Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 33 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
764
Hier :
1666
Semaine :
4269
Mois :
35580
Total :
871568
Il y a 26 utilisateurs en ligne
-
26 invités


WILLIAM BRANHAM: UN BOXEUR REDOUTABLE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Lundi, 31 Janvier 2011 12:11

Message prêché le jeudi 05 août 2010 au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Yopougon – Selmer ; Abidjan ; RCI. Soir.

Bonsoir à tous bien aimés de Dieu. Hier, j’ai prêché sur «  LE MENSONGE DE WILLIAM BRANHAM AU SUJET DU BAPTEME D’EAU ». Ce soir, je vais parler du thème : «  WILLIAM BRANHAM : UN BOXEUR REDOUTABLE. » Les branhamistes disent que leur prophète est né hors du péché, et qu’il a vécu une  vie pure. Il  n’a jamais bu, ni fumé. D’après eux, c’est pourquoi il est un prophète majeur. Et ils s’en prennent à moi, parce que j’ose dire que leur prophète s’est trompé. On demande souvent à certains d’entre vous : «  Votre frère Moïse  qui se permet de corriger le prophète,  n’a – t- il pas bu du vin avant sa conversion ? N’a – t- il pas eu des rapports sexuels avant sa conversion ? » C’est pour faire la lumière sur tout cela que j’ai décidé de parler ce soir sur ce thème : «  WILLIAM BRANHAM : UN REDOUTABLE BOXEUR ».

Avant tout propos, je tiens à vous répéter ce que je vous dis toujours : Avant ma conversion en 1990, j’avais eu des rapports sexuels impudiques, je buvais de la bière, et quelques fois du vin. Mais le Seigneur, dans Sa miséricorde, m’a délivré de tous mes péchés. Je Lui rends toute la gloire. Je ne suis pas né hors du péché, et je Le bénis pour cela. J’ai été conçu dans le péché, et je suis né dans le péché, et j’ai commis des péchés. Aujourd’hui la vie de péché est derrière moi, grâce à Dieu.

Maintenant parlons de frère Branham. En 1928, il a été converti au Seigneur. Mieux, il a reçu le baptême du Saint – Esprit, d’après son propre témoignage. Dans le livre intitulé BIOGRAPHIE DE WILLIAM BRANHAM, il raconte lui – même l’expérience qu’il a faite avec Dieu, en disant : «  Mais une nuit, je devins si affamé de Dieu et d’une réelle expérience, que j’allai dans la remise et me mis à genoux… Je lus le passage racontant l’épisode de Pierre et de Jean qui passaient près de la Belle Porte, virent un homme boiteux de naissance. Pierre lui dit : Je n’ai ni or ni argent, mais ce que j’ai, je te le donne… » Je savais que je n’avais pas cela. Alors j’essayais de l’obtenir… Bien sûr Satan entra en scène et vint me dire : Tu vois ? Tu as attendu trop longtemps ! Tu as presque vingt ans. »  Vous voyez ! Il avait 19 ans, quand il recherchait le baptême du Saint – Esprit. Plus loin il dit que pendant qu’il priait, une sensation étrange l’envahit.  «  Ce fut comme si on m’avait ôté des épaules un poids de quarante tonnes… Je me suis mis à courir et à sauter comme un fou sur cette voie… Je criais, bien sûr, mais à ma manière. » Il est écrit dans ce livre : «  Bien qu’à ce moment – là, il ne savait pas exactement ce qui lui arrivait, plus tard il reconnut que c’était le baptême du saint – Esprit. » (p. 29 – 30). Voilà qu’il est clair : William Branham a reçu le baptême du Saint – Esprit à l’âge de 19 ans. Ce jour – là, il a sauté, couru comme un fou, et crié.  Pensez – y ! Frères, William Branham dit qu’il a été baptisé du Saint – Esprit à l’âge de 19 ans. Nous sommes en 1928. Ce qui est bizarre, c’est que ce baptême du Saint – Esprit, au lieu de le conduire dans toute la vérité, l’a conduit tout droit dans un ring où il s’est acharné sur ses adversaires, les criblant de violents coups de poings jusqu’à les mettre KO. Oui Monsieur. William Branham a été un boxeur professionnel redoutable, après avoir été baptisé du Saint – Esprit. Moi, j’ai pratiqué les arts martiaux avant ma conversion. Après ma conversion, la Voix qui me parlait m’a dit d’abandonner cela. Avant sa conversion, William Branham, n’était pas boxeur. Il l’est devenu après sa conversion et son baptême dans le Saint – Esprit. Les branhamistes n’ont jamais eu le courage de parler de cette parenthèse de la vie tumultueuse faite de violence, de bagarre de leur prophète. J’insiste : Frère Branham a été un boxeur professionnel redoutable, qui a gagné tous ses combats, alors qu’il était baptisé du Saint – Esprit, et qu’il est né avec une colonne de feu. D’après lui, à l’âge de trois ans, Dieu lui avait déjà parlé, en disant : «  Tu vivras près d’une ville appelée New Albany. » A l’âge de quinze ans, l’Ange du Seigneur lui a dit : «  Ne bois jamais, ne fume ni ne souille ton corps d’aucune façon. Il y aura un travail à faire pour toi quand tu seras plus âgé. (BIOGRAPHIE DE WILLIAM BRANHAM ; p. 13 ; p. 15).  Dieu lui a dit ces choses avant l’âge de 19 ans, n’est – ce pas, avant le baptême du Saint – Esprit : Il ne devait ni boire, ni fumer, ni souiller son corps d’aucune façon.  Mais à 19 ans, quand il a reçu le baptême du Saint – Esprit, il est monté sur un ring pour faire ce qui souille plus que le fait de boire et de fumer. N’est – ce pas bizarre ?  Je n’ai rien contre cette révélation  qu’il a reçue. Il dit que c’est Dieu qui lui a dit de ne pas boire, de ne pas fumer. Car ces choses allaient le souiller. C’est bien. Mais quand je me réfère à l’Ecriture, je me rends compte que boire du vin ou fumer ne souille point. Ce qui entre dans la bouche ne souille pas. C’est le Seigneur Jésus – Christ qui le dit : «  Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme. »  (MATTHIEU 15. 11). Dans      MATTHIEU 15. 16-20, le Seigneur dit que ce qui souille l’homme vient du cœur : Les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les faux témoignages, les calomnies. Quand William Branham, qui était baptisé du Saint – Esprit, montait sur un ring pour disputer un titre avec un adversaire, devant un public, quels étaient les sentiments qui l’animaient ? Des sentiments de vanité, d’orgueil et de méchanceté. Il n’était pas prêt à laisser son adversaire le rouer de coups devant les gens, il n’était pas prêt à se laisser faire, à se laisser vaincre, à se laisser humilier. Pour montrer qu’il était plus fort que l’autre, il cognait, cognait, et cognait encore, avec hargne, avec méchanceté, avec dédain, avec mépris. Il rendait coup pour coup, sans amour. Cela n’est – il pas contraire à la Parole du Seigneur ? William Branham qui convoitait les titres, a frappé et battu tous ses adversaires. Or, la convoitise est une œuvre charnelle. Il convoitait des titres faits de main d’homme, alors qu’il avait reçu le baptême du Saint – Esprit. Il frappait ses adversaires, alors qu’il était baptisé du Saint – Esprit. Il a fait ces choses, avant de commencer son ministère. Qu’on arrête donc de nous distraire en disant que frère Branham n’a jamais rien fait de mal avant de commencer son ministère.

Avant sa conversion à Christ, Saul de tarse a persécuté l’Eglise. Mais après sa conversion, c’est lui qui a été persécuté par les autres. Plusieurs fois, il a été frappé et humilié. En ce qui concerne frère Branham, c’est après sa conversion et son expérience du baptême du Saint – Esprit, qu’il frappait les gens, et convoitait des titres en matière de boxe. Pensez – y ! Avez – vous un seul témoignage où les gens ont frappé frère Branham à cause de sa foi ? Je veux le savoir. C’est plutôt lui qui frappait et cognait les autres, pour des futilités.

Si boire du vin souille l’homme, alors c’est que le Seigneur Jésus – Christ se souillait. Car, selon l’Ecriture, il buvait du vin.

Savez – vous que frère Branham, malgré l’interdiction qu’il dit avoir reçue de l’Ange du Seigneur, buvait du vin ? Il buvait du vin. Vous pouvez en avoir la confirmation à la page 347 du livre BIOGRAPHIE DE WILLIAM BRANHAM. Vous voyez ! Il a désobéi à la Voix de l’Ange ! Qu’on arrête donc de nous distraire !

Le 04 mars 1954, frère Branham a prêché sur «  Elie et Elisée ». Dans cette brochure, à la page 2, il dit : «  Je me souviens que moi – même je pratiquais ce genre de sport. Je faisais la boxe. J’ai remporté le championnat de poids coq de trois Etats, et je n’ai jamais été battu. » Pensez – y ! Dans « BIOBRAPHIE DE WILLIAM BRANHAM », voici ce qui est écrit à la page 26 : «  Il nous faut mentionner que frère Branham boxa entre les années 1929 et 1932, et il combattit dans 14 combats professionnels sans jamais en perdre un seul. » Cela fait trois ans de combat professionnel. Quand il boxait les gens sur le ring, la colonne de feu était là. Quand il s’entraînait pour préparer ses combats, la colonne de feu était toujours là. Quand il convoitait les titres et les disputait avec hargne aux autres, la colonne de feu était encore là. Quand il remportait les combats et que les gens l’ovationnaient, le louaient et le glorifiaient, la colonne de feu était là. Le Saint – Esprit était en lui, quand il faisait toutes ces choses charnelles. Il a boxé de 1929 à 1932. Et en 1933, il a commencé à prêcher l’Evangile. J’aurais voulu qu’il fasse ces choses charnelles avant sa conversion, mais les voies du Seigneur sont insondables.

Avez – vous vu une seule fois Jésus, se livrer à de telles choses : Se bagarrer avec des gens pour des futilités, boxer les gens, faire de la compétition sportive de haut niveau pour rechercher la gloire qui vient des hommes ? Frère Branham l’a fait. Alors, je vous le répète : Qu’on arrête de parler de frère Branham comme de quelqu’un qui n’a jamais rien fait de mal ! Qu’on arrête de faire de lui l’égal de Jésus – Christ. Je suis prêt à me séparer séance tenante de quiconque croit que William Branham est le Seigneur Jésus – Christ. Je suis prêt à me séparer séance tenante de quiconque pense que William Branham est infaillible.

Je vais maintenant enfoncer le clou : Même en plein exercice de son ministère, frère Branham se bagarrait. Oui Monsieur.  Dans sa brochure du 25 juillet 1965, intitulée «  QUELLE EST L’ATTRACTION SUR LA MONTAGNE », il dit qu’il a frappé quelqu’un. «  Il n’y a pas longtemps, j’étais à la chaire, ici, et il a été dit par le Saint – Esprit : «  Le jour viendra où ils planteront un jalon devant ta maison ; et ils déplaceront ton portail.  C’est pour t’éviter ceci, pour que tu ne te fâches pas. » J’ai vu mon portail arraché, et posé sur le flanc de la colline.  J’ai regardé, et il y avait un petit Ricky, il était allé là et avait arraché le portail. Il a été insolent avec moi, et je n’ai pas pu m’empêcher de le frapper.  Et quand c’est arrivé, j’ai dit : Je n’ai pas fait ça depuis que j’ai quitté le ring… Quand je l’ai eu terrassé, je l’ai relevé, et je l’ai terrassé de nouveau. Je l’ai relevé trois ou quatre fois, et puis, je l’ai renvoyé de l’autre côté de la colline à coups de pieds. » Voilà quelqu’un qui créait des écureuils par sa parole, qui faisait beaucoup de miracles, qui avait un puissant ministère, qui était toujours accompagné par la colonne de feu, mais qui n’a pas pu obéir au Saint – Esprit, et qui a frappé quelqu’un à coups de poings et de pieds. Parce qu’on a arraché son portail. Pensez – y !  Le Seigneur n’a – t- Il pas dit de ne point rendre le mal par le mal ? Vous voyez ! Avant sa conversion, frère Branham était un bagarreur. Après sa conversion, il était toujours bagarreur. Il y a un dicton qui dit : On a beau chasser le naturel, il revient au galop. Je ne dis pas ces choses pour blesser vos sentiments, mais simplement pour dire aux branhamistes qui se sont infiltrés parmi nous de bavarder moins. William Branham, comme tous les hommes, après Adam, a été conçu dans le péché, et est né dans le péché, et il a commis des péchés. Un seul est conçu sans péché : Jésus – Christ le Fils unique de Dieu. Il a vécu sans connaître le péché. C’est Lui, Jésus – Christ que je prêche. Celui qui n’est pas d’accord avec ce que je dis doit sortir du milieu de nous.

Un jour frère Branham avait des problèmes avec le fisc. Comme les gens le fatiguaient beaucoup, il leur a fait dire par sa femme qu’il n’était pas là. Il a fait mentir sa femme, et il a lui – même menti. Après cela, il devait prier pour un  malade. Mais Dieu lui a dit d’aller d’abord confesser son péché à ceux à qui il a menti avant de venir prier pour le malade. Et le prophète est allé se confesser aux païens. Pensez – y ! Quand il mentait ce jour – là ; où était la colonne de feu ? Elle était là, bien au – dessus de sa tête. Souvenez – vous que le Seigneur dit que c’est ce qui sort de l’homme qui le souille : Par exemple le mensonge. Ce jour – là donc frère Branham, en mentant, s’était souillé. Et Dieu l’a obligé à se confesser, afin d’être purifié de son péché. A – t – on déjà vu le Seigneur confessé un péché à Son Père ? Pourquoi donc voulez – vous faire croire que William Branham, c’est Jésus – Christ ?

Pour clore, je veux vous dire ceci : Avant de commencer son ministère, Moïse a tué un Egyptien. Et pendant son ministère, il a fait tuer les Amalécites et même les enfants d’Israël qui avaient adoré le veau. Etait – il un prophète majeur ou un prophète mineur ? Le prophète Osée, lui, était en plein ministère quand l’Esprit de Dieu lui a dit d’épouser une prostituée. Etait – il un faux prophète ?  David était prophète quand il a commis l’adultère. Avant de commencer son ministère prophétique, il a tué beaucoup de philistins. Etait – il un faux prophète ? L’apôtre Paul avait fait beaucoup de mal aux chrétiens avant sa conversion. Malgré cela, le Seigneur l’a choisi pour être la lumière des nations. C’est même lui qui a posé le fondement sur lequel frère Branham, la soi – disant immaculée conception devait bâtir. Pierre a renié le Seigneur. Mais c’est à lui que Christ a remis les clés du Royaume des cieux. C’est ici la miséricorde de Dieu. Du point de vue humain, il ne méritait pas ces clés – là. Ce qu’il ne pouvait pas obtenir par ses mérites, la miséricorde de Dieu l’a obtenu pour lui. Les branhamistes m’attaquent en parlant de ma vie impure avant la conversion par rapport à la soi – disant vie pure de leur prophète. Eh bien ! Que le Nom du Seigneur en soit béni ! Ce que je n’ai pas pu avoir à cause de ma vie impure, je l’ai eu par la miséricorde de Christ, qui est mort pour mes péchés. Ce que ma vie impure n’a pas pu faire, Sa Vie pure l’a fait pour moi. Et cela me suffit largement.  Je rends toute la gloire à mon Sauveur Jésus – Christ. Il m’a aimé tel que j’étais, et Il m’aime tel que je suis aujourd’hui. Qu’ai – je encore à désirer ?

J’ai utilisé les termes «  prophète majeur » et «  prophète mineur » à cause des branhamistes qui font ce genre de distinction entre les prophètes, afin de donner la primauté à leur prophète. Je ne voudrais pas épiloguer là – dessus. Ce qui est important pour nous, c’est de reconnaître que notre seul et unique Seigneur, c’est Jésus – Christ, et non William Branham. Si frère Branham est un prophète majeur, cela ne me pose aucun problème. Le problème, ce n’est pas de s’auto – proclamer prophète majeur ou prophète mineur. Le vrai problème, c’est de dire les Paroles du Seigneur, afin de Lui préparer un peuple bien disposé. Le problème, c’est que les prophéties de ces prophètes se réalisent. Il y a des débats dans lesquels je refuse de m’aventurer, comme celui qui consiste à me demander si j’ai eu des relations sexuelles avant ma conversion, ou si j’ai bu de l’alcool. Si tel est le cas, c’est que je ne suis pas un prophète majeur selon certains ; pour d’autres, cela veut que je ne suis même pas un prophète. Ceux qui disent de telles choses ont leurs raisons, et c’est entre Dieu et eux. Moi, je dis, dans la mesure du possible, ce que dit l’Ecriture. Et l’Ecriture dit que Jésus de Nazareth, buvait du vin, selon LUC 7. 33. Jean – Baptiste ne buvait pas de vin, comme l’ange Gabriel le lui a recommandé. Mais, Jésus, Lui, buvait de vin. Alors, on me dira : Comme Jean – Baptiste ne buvait pas de vin, c’était un prophète majeur. Quant à Jésus, comme Il buvait du vin, c’était un prophète mineur, ou même qu’Il n’était pas un prophète. Si c’est le fait de  ne pas boire  avant sa conversion  qui fait que frère  Branham est un prophète  majeur, c’est que vous qui pensez ainsi, vous avez un problème. Oui, vous avez un problème. Parce qu’après sa conversion, il buvait du vin. Dois – je en conclure qu’il était un prophète majeur quand il ne buvait pas, et qu’il était devenu un prophète mineur quand il buvait ?  Noé a bu, et s’est enivré. Etait – il prophète ou non ? Il s’est enivré lorsqu’il était encore dans le ministère prophétique. Melchisédek, qui n’avait ni père, ni mère, a rencontré Abraham, avec du vin et du pain.  Pour moi, il buvait du vin. Et Il était sacrificateur du Très – Haut. Et Christ a été fait sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek. Il buvait du vin. Moi aussi, j’ai été fait sacrificateur selon le même ordre de Melchisédek comme mon Rédempteur. J’ai bu du vin avant ma conversion, et je bois du vin. L’ange a dit à frère Branham de ne jamais boire, c’est bien. Mais cette recommandation a été faite selon quel ordre : L’ordre de Melchisédek ou selon l’ordre d’Aaron ? N’est – ce pas là une question à laquelle nous sommes tenus de répondre par l’Ecriture ? Frère Branham dit que Paul est le premier messager de l’Eglise.  C’est bien. Il buvait du vin, et a recommandé à Timothée d’en faire autant. Il était sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek.  Je répète : Paul buvait du vin. Son Maître Jésus – Christ qui l’a envoyé buvait aussi du vin.  C’est ici la Manne Fraîche.

Parlons maintenant de Jean – Baptiste. Il lui a été dit de ne pas boire de vin,  ni de liqueur enivrante.  Cette ordonnance a déjà été donnée sous la loi, sous le sang des animaux. En ce temps – là, ceux qui faisaient le vœu de naziréat, ne devaient  boire ni vin, ni liqueur enivrante. C’était sous la loi. Selon cette loi, ceux qui devaient se consacrer à l’Eternel, donc faire le vœu de naziréat, ne devaient pas boire de vin, ni de boisson enivrante. C’est cette même loi du naziréat que le Seigneur a imposée à Jean – Baptiste qui est né sous la loi, et qui est mort sous la loi. Le Seigneur est né sous la loi, mais par Son sang versé, Il a inauguré une nouvelle alliance.

Quand frère Branham dit que Dieu lui a dit de ne pas boire, cela nous ramène à loi du naziréat, à la loi de Moïse. Alors qu’en son temps, cette loi n’a plus de valeur. Mais, comme Dieu est Souverain, peut – être qu’Il a usé de Son droit Souverain pour ramener frère Branham sous la loi du naziréat. Frère Branham a condamné les femmes qui portent des vêtements d’homme, en s’appuyant sur la loi de Moïse. J’ai aussi pensé que cette loi de DEUTERONOME 22. 5 pouvait s’appliquer aux sœurs du Tabernacle aujourd’hui. Mais, j’ai vu que je m’étais trompé. Je ne savais pas qu’en condamnant le port de pantalon par les femmes en m’appuyant sur la loi de Moïse, je faisais mal. Que Dieu me pardonne ! Maintenant, je ne demande pas aux sœurs de porter des pantalons.

Frères, l’Ecriture dit : «  Ne vous enivrez pas de vin ; c’est de la débauche. Soyez au contraire, remplis de l’Esprit. »

William Branham a été un redoutable boxeur professionnel. Il a livré 14 combats professionnels. Il les a tous gagnés. Tout cela après avoir reçu le baptême du Saint – Esprit.  A bientôt.

FRERE ABOKON CHRIST-MOISE

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix