Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 11 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
44
Hier :
383
Semaine :
1286
Mois :
11361
Total :
3843413
Il y a 6 utilisateurs en ligne
-
6 invités


ON NE DEVIENT PAS ENFANT DE DIEU, ON NAIT ENFANT DE DIEU PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Vendredi, 14 Octobre 2011 14:55

Message prêché le 22 août 2011, au Tabernacle le Chandelier d’Or ;  Yopougon-Selmer ; Abidjan ; RCI. Matin.

Bonjour  bien – aimés de Dieu en Jésus – Christ notre Sauveur et Seigneur. Hier dimanche 21 août, quelques frères et moi, nous étions à Port – Bouët Adjouffou, dans le cadre de l’œuvre du Seigneur Jésus – Christ que nous servons avec un cœur sincère et plein de reconnaissance. J’ai donné un enseignement sur le thème suivant : ‘’ QUELLE SORTE DE FRUIT ADAM ET EVE ONT – ILS MANGE DANS LE JARDIN D’EDEN ?’’ Comme on pouvait s’y attendre, ce sujet a suscité beaucoup de questions et de préoccupations de la part des frères d’Adjouffou. Par la grâce de Dieu, j’ai pu répondre à toutes les questions qui m’ont été posées. Je sais que je n’y ai pas répondu de façon totalement satisfaisante, mais je crois que le Saint-Esprit aidera les bien-aimés de là-bas à mieux comprendre ce mystère concernant l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Je dois dire qu’il y a un jeune homme, qui se fait remarquer de la mauvaise manière, chaque fois que nous prêchons la Parole du   Seigneur à Adjouffou. Sa volonté manifeste, est non seulement de contester pour contester, mais aussi et surtout de chercher à nous coincer par des questions auxquelles nous ne pourrons pas répondre. Il est le seul qui ne comprend pas les mystères du Royaume des cieux, alors que tous les autres les comprennent. S’il pense pouvoir nous confondre en nous posant des questions qu’il croit être difficiles, c’est qu’il ne connaît vraiment pas les choses de Dieu. Nous n’avons pas l’intention de faire étalage de nos connaissances bibliques, afin de nous faire un nom, mais nous annonçons le Seigneur Jésus-Christ, afin de perfectionner les saints, qui attendent Son avènement. Nous n’avons pas réponse à tout, mais nous comptons exclusivement sur le Seigneur pour répondre à toutes les questions, afin d’aider les frères à avancer dans la foi en leur Seigneur et Sauveur. Il y a toujours une réponse biblique à une question biblique. Et nous savons que le Seigneur, qui a promis de parler en nous, par le Saint-Esprit, parlera en nous. Ce jeune homme s’en est pris violemment à un autre, au point de semer la zizanie et la cacophonie au milieu de l’auditoire. Le samedi 13 août, quand j’ai prêché sur ‘’POURQUOI LA FEMME NE DOIT PAS ENSEIGNER LA PAROLE DANS L’EGLISE DE DIEU’’, il a eu exactement le même comportement : Semer le désordre. Mais,  frères sachez que rien ne pourra nous arrêter. N’oubliez pas ce que je vous ai enseigné un jour, par la Parole du Seigneur : ‘’ MEME L’INCREDULITE NE POURRA PAS ARRETER DIEU’’. Oui Monsieur. L’incrédulité ne pourra pas m’empêcher d’annoncer la Manne Fraîche partout où le Seigneur m’enverra. Que Son Nom en soit béni !

Hier, pendant la séance de Questions-Réponses, frère   Cyprien, à la suite d’une de mes déclarations, a dit : ‘’ On ne devient pas enfant de Dieu alors, mais on naît enfant de Dieu !’’ Et j’ai dit : Oui, on ne devient pas enfant de Dieu, mais on naît enfant de Dieu. C’est alors que le même jeune homme, a pris la parole pour dire qu’on devient enfant de Dieu, en s’appuyant sur la Parole de l’Ecriture qui dit : ‘’ A tous ceux qui l’ont reçu, elle a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu- .’’ Et j’ai répété : On ne devient pas enfant de Dieu, mais on naît enfant de Dieu. Comme vous pouvez vous y attendre, il n’était pas d’accord avec moi. Car, dit-il, il est écrit qu’on peut devenir enfant de Dieu. Je voudrais dire avant de continuer, que c’est le      Seigneur qui a suscité ce jeune homme pour Sa propre gloire. Quand le temps viendra nous saurons exactement ce qui est en lui, et le Nom de Jésus-Christ notre Seigneur en sera glorifié. Je demande à tous de lui parler avec courtoisie, afin de ne pas blesser ses sentiments, car, nous avons une mission Divine à accomplir dans le monde : Annoncer la Parole du Seigneur pour le perfectionnement des saints. Qu’on lui parle avec courtoisie, mais aussi avec fermeté, avec la fermeté et la sévérité de Dieu ! Car, nous ne permettrons à personne de pervertir les voies du Seigneur.

Qu’il me soit permis ce matin, de vous montrer une fois encore, par les Saintes Ecritures, qu’on ne devient pas enfant de Dieu, mais qu’on naît enfant de Dieu. C’est un mystère du Royaume des cieux dont la compréhension n’est pas donnée à tous, mais seulement aux enfants de Dieu. Dans MATTHIEU 13.10 -13, les disciples ont demandé au Seigneur : «  Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Et Il leur répondit, en disant : «  Parce qu’il vous a été donné le pouvoir de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. » Déjà dans cette Parole de l’Ecriture, nous voyons qu’il y a deux sortes de gens :

1. Il y a ceux à qui le pouvoir de connaître les mystères du Royaume des cieux est donné ;

2. Et il y a ceux à qui ce pouvoir n’a pas été donné.

A la question de savoir pourquoi Il parle aux gens en paraboles, le Seigneur dit : «  Parce qu’il vous a été donné le pouvoir de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. » Au verset 13, Il ajoute ceci : « C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. » Vous voyez ! Il parle en paraboles, afin que ceux qui ont le pouvoir de comprendre les mystères du Royaume des cieux, comprennent, et que les autres ne comprennent rien. Le mystère de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, est aussi un mystère du Royaume des cieux. Seuls peuvent le comprendre ceux à qui le Seigneur a donné le pouvoir de comprendre. Les autres ne pourront jamais le comprendre. Ce matin, en abordant le sujet du jour, je vais parler en paraboles au Nom du Seigneur Jésus-Christ, afin que seuls ceux à qui Il a donné le pouvoir de comprendre comprennent. C’est ici la Manne Fraîche que le Seigneur nous donne en ce temps de l’aube.

Prenons maintenant l’Ecriture dans JEAN1.11-13 : «  Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. » C’est cette Parole de l’Ecriture qui dit, «  elle a donné le pouvoir de devenir enfant  de Dieu », qui fait dire à certains chrétiens, qu’on devient enfant de Dieu. Si on peut devenir enfant de Dieu, comme ils le prétendent, cela veut dire qu’on est enfant du diable, et on devient enfant de Dieu, en recevant la Parole et en croyant en Elle. Si tel est vraiment le cas, qu’en est-il des bébés qui naissent, qui n’ont pas le temps de recevoir la Parole et de croire en Elle ?  Si on devient enfant de Dieu, après avoir été enfant du diable, c’est que tous les hommes naissent d’abord enfants du diable, avant de devenir enfants de Dieu, en recevant la Parole et en croyant en Elle. J’insiste : Qu’en est-il alors des enfants des parents chrétiens qui meurent sans avoir atteint l’âge de la raison ? Qu’en est- il des bébés qui meurent juste après leur naissance ? Si j’en crois leur théorie selon laquelle on est enfant du diable d’abord, puis, on devient enfant de Dieu, cela veut dire que tous les enfants des chrétiens qui sont morts avant d’avoir pu recevoir la Parole et croire en Elle, iront en enfer. Frères, la Parole que nous annonçons par la puissance de résurrection, c’est la Parole de Dieu. Souvenez-vous en ! C’est la Parole de Dieu, et non la parole de l’homme, pour qu’elle soit sujette à toutes sortes d’interprétations fantaisistes et humaines. La Parole de Dieu est un mystère dont la connaissance nécessite absolument une révélation venant du lieu très saint, de la part du Seigneur Lui-même. Je vous le répète, par la Parole du Seigneur : On ne devient pas enfant de Dieu ; on naît enfant de Dieu. Sachez aussi qu’un enfant de Dieu ne pourra jamais devenir un enfant du diable ; et un enfant du diable ne pourra jamais devenir un enfant de Dieu. C’est une question de semence : Il y a la semence de Dieu, et la semence du diable. Prenons la même Parole de l’Ecriture de JEAN 1. 11-12, que nous venons de lire, afin de La lire dans la version Darby. Voici ce que dit l’Ecriture : «  Il vint chez soi, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit d’être enfant de Dieu. » Ici, en lieu et place du mot ‘’ devenir enfant de Dieu’’, il est écrit ‘’ être enfant de Dieu. ‘’ Il faut donc comprendre le mot ‘’ devenir’’ dans le sens d’être. Maintenant, entrons dans le mystère, par la puissance de résurrection. Je voudrais commencer par Adam et Eve.

ADAM ETAIT-IL ENFANT DU DIABLE AVANT DE DEVENIR ENFANT DE DIEU ?

Selon LUC 3.38, Adam est fils de Dieu. Etait-il fils du diable, avant de devenir fils de Dieu ? Non. Dieu l’a créé fils de Dieu. Il l’a créé à Son image, à Sa ressemblance. Je le répète : Adam a été créé fils de Dieu. Il n’est donc pas devenu fils de Dieu, mais il a toujours été fils de Dieu, ayant été créé fils de Dieu. Il en est de même de sa femme Eve : Elle aussi a été créée fille de Dieu. Elle n’est donc pas devenue fille de Dieu. Frères, si vous voulez comprendre les choses de Dieu, vous devez d’abord comprendre ce qui s’est passé au commencement, quand Dieu a créé les cieux et la terre. Tout a commencé au commencement. Et au commencement, quand Dieu a créé l’homme, Il l’a créé à Son image, Il l’a créé fils de Dieu. Adam n’est pas devenu fils de Dieu. Il a toujours été fils de Dieu. En outre, malgré sa chute, il n’a jamais perdu sa position de fils de Dieu, qui est une position éternelle. Avant que l’homme et la femme ne soient créés sur la terre, ils étaient dans la Pensée de Dieu, comme fils et fille de Dieu. Adam, avant d’être créé par Dieu, était en Lui, sous la forme d’un attribut, d’une pensée. Quand Dieu a exprimé cette pensée qui était en Lui, Il l’a rendue manifeste en créant physiquement l’homme à Son image. Avant que le monde n’existe, Adam et Eve étaient fils et fille de Dieu. Et ils le resteront éternellement, par la volonté souveraine de Dieu. Ils ne peuvent pas perdre cette position en Dieu. Dans GENESE 1.27, il est écrit dans l’Ecriture que «  Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » Vous voyez ! Il ne l’a pas créé d’abord enfant du diable, afin qu’en croyant en Lui, il devienne enfant de Dieu. Il l’a créé directement fils de Dieu. Il en est ainsi en ce qui concerne tous les enfants de Dieu. Dieu les a créés enfants de Dieu directement. C’est pourquoi ils naissent enfants de Dieu. L’homme était en Dieu, avant sa création. Et Dieu l’a pris de Lui et lui a donné le nom d’Adam. L’homme créé au commencement, était l’image visible du Dieu invisible. C’est ici la Manne Fraîche par Laquelle nous jetons les bases d’une révolution spirituelle dans ce pays. L’homme créé à l’image de Dieu, ne pouvait qu’être l’image visible du Dieu invisible. De même que Jésus, le dernier Adam, était l’image du Dieu invisible, selon COLOSSIENS 1.15, de même le premier Adam, était l’image du Dieu invisible. La femme, selon 1 CORINTHIENS 11.7, «  est la gloire de l’homme. » Et en 1 CORINTHIENS 11.8, l’Ecriture dit qu’elle « a été tirée de l’homme. » Je crois que si elle a été tirée de l’homme, et qu’elle est la gloire de l’homme, elle est aussi l’image de l’homme. Adam n’était pas l’image du diable, avant de devenir l’image de Dieu. Il a été créé image de Dieu. Et il est mort image de Dieu. C’était sa position en Dieu. Je voudrais que vous sachiez qu’il n’a pas cru en Dieu, avant d’avoir le droit d’être fils de Dieu. Dieu lui a donné ce droit – là, sans tenir compte de ses œuvres, parce que dès la fondation du monde, Il a fait de lui fils de Dieu. Dès la fondation du monde, Il a écrit son nom et celui de sa femme dans le livre de vie de l’Agneau. Avant qu’Adam ne puisse croire ou ne pas croire en Dieu, il était fils de Dieu. Etant fils de Dieu, le Seigneur lui a donné cet ordre, qui était une loi Divine : «  Tu pourras manger de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (GENESE 2. 16-17). Je le répète : Quand Dieu donnait cet ordre à l’homme, celui – là était déjà image de Dieu, fils de Dieu. Qu’a fait ce fils de Dieu ? A-t-il obéi à l’ordre du Seigneur ? Non. Il a désobéi à cet ordre, en mangeant de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. C’est donc en tant que fils de Dieu, image de Dieu, qu’il a désobéi à Dieu, en mangeant de l’arbre défendu. A-t-il pour autant perdu sa position de fils de Dieu ? Non. Il était toujours fils de Dieu, même après avoir désobéi à Dieu. La désobéissance n’enlève pas à l’enfant de Dieu son statut d’enfant de Dieu, ni sa position d’enfant de Dieu. Car, avant qu’il n’ait fait ni bien ni mal, Dieu l’a choisi, pour être Son enfant. Quand Adam a péché contre la Parole du Seigneur, il a été  chassé du jardin d’Eden. Mais, avant que Dieu ne le chasse, Il a pris soin de l’homme et de sa femme ; car Sa miséricorde dure à toujours, et Son amour est sans limites. Il leur a fait des vêtements de peaux d’animaux, pour les revêtir, en remplacement des feuilles de figue qu’ils ont cousues pour en faire des ceintures. En leur faisant des vêtements de peaux d’animaux, Il a dû tuer des animaux. Et le sang de ces animaux, a été versé sur la terre. C’était en fait un sacrifice d’expiation que Dieu Lui- même s’est offert, afin de pardonner à Adam et à Eve leur péché. Il était ce jour-là, dans Son corps semblable à celui d’un ange, dans un corps parfait. Et Il s’est offert le sang des animaux comme victime expiatoire. Dans LEVITIQUE 4.13-17, l’Ecriture dit : Si l’assemblée   d’Israël a péché, elle offre un jeune taureau en sacrifice d’expiation. Après avoir égorgé l’animal du sacrifice, le sacrificateur ayant reçu l’onction apporte le sang de l’animal dans la tente d’assignation, et il en fait l’aspersion devant Dieu. C’est un type du sacrifice de Jésus l’Agneau de Dieu. Avant que Dieu ne donne des prescriptions dans LEVITIQUE pour l’expiation des péchés, Il a Lui-même procédé à l’expiation du péché   d’Adam et Eve dans le jardin d’Eden. Je sais que vous me demanderez : Où cela est-il écrit ? Si vous êtes spirituels, et si vous avez le Saint-Esprit en vous, Il vous éclairera le moment venu. Après le péché d’Adam et Eve, Dieu, selon l’Ecriture, leur a fait des habits de peau, pour les revêtir. Mais, je dis que ce n’est pas seulement pour les revêtir, mais aussi pour faire l’expiation de leur péché. Pour cette expiation, Il est entré pour la toute première fois sur la terre, dans Son ministère de Souverain sacrificateur. Avec le sang des animaux versé, Il a fait l’expiation de leur péché, avant de leur donner les peaux d’animaux comme vêtements. C’est ici la Manne Fraîche. Quand Adam et Eve ont péché, en mangeant chacun pour sa part, l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ils se sont séparés de Dieu. Mais, Dieu en faisant l’expiation de leur péché par le sang animal, avait déjà amorcé la réconciliation du monde avec Lui-même. Cette réconciliation a été rendue parfaitement parfaite par la croix de Christ, qui était venu avec le ministère et la Parole de la réconciliation.  Dans EPHESIENS 2. 15-16, l’Ecriture montre que c’est par la croix de Christ que la réconciliation a été rendue parfaitement possible. Mais, déjà, dans le jardin d’Eden, Dieu Lui-même a commencé le ministère de la réconciliation, au travers du sang des animaux. C’est parce qu’il y a eu réconciliation entre Adam et Eve, et Dieu, que Celui-là a continué à les bénir. Mais, ils ne pouvaient pas avoir part à toutes les promesses de Dieu, à cause de l’imperfection du sacrifice qui a été offert dans le jardin d’Eden. Dieu était dans Son corps parfait, offrant un sacrifice imparfait. Alors que, Jésus-Christ, dans un corps imparfait, a offert un sacrifice parfait, pour l’abolition du péché. Beaucoup pensent, à tord, que Jésus est mort pour que nos péchés soient pardonnés. Frères, Il n’est pas mort pour cela ; car, avant Sa mort, Dieu pardonnait déjà les péchés. Et puis, Lui-même, Jésus – Christ, a eu à pardonner les péchés des gens, avant Sa mort. En effet, dans    LUC 7.48, Il dit à la femme : « Tes péchés te sont pardonnés. » Vous voyez ! Avant Sa mort déjà, Il pardonnait les péchés. Il n’est donc pas mort pour que les péchés soient pardonnés. Maintenant : Pourquoi est-Il donc mort ? Selon la Parole de l’Ecriture, dans HEBREUX 9. 27, Jésus a paru une fois pour toutes, pour abolir le péché. Il est donc mort pour abolir le péché, et non pour pardonner le péché. Dans 1 JEAN 3.5, l’Ecriture dit la même chose : «Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point de péché en lui. » J’espère que vous comprenez les Ecritures et la puissance de Dieu. Jésus, dans Son corps du péché, est devenu péché, afin d’ôter le péché. C’est ici la Parole du Seigneur. Dans ROMAINS 8. 3, l’Ecriture dit que le Fils de Dieu est venu dans une chair semblable à la chair du péché. Il est donc venu dans une chair du péché, dans un corps du péché. Et ce corps du péché, qui était destiné à devenir péché, est devenu péché, par la volonté de Dieu. Dans 2 CORINTHIENS 5.21, l’Ecriture dit que Jésus, qui n’a point connu le péché, Dieu L’a fait devenir péché.

LE CAS DE JESUS – CHRIST LE DERNIER ADAM

Jésus était – Il fils  du diable, avant de devenir Fils  de Dieu ? Bien sûr que non. Il a été conçu dans le ventre de la vierge Marie comme enfant de Dieu. Et Il est né enfant de Dieu. Il n’est pas devenu enfant de Dieu, mais Il est né enfant de Dieu. Il en est de même de nous : Nous avons été conçus enfants de Dieu, et nous sommes nés enfants de Dieu, et nous mourrons enfants de Dieu.  Examinons cette Parole de l’Ecriture, dans LUC 1.31-32 : «  Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très – Haut… »

Lisons encore cette Parole de l’Ecriture, dans LUC 1.35 : L’ange dit à Marie : «  Le Saint – Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très- Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. »  Comme vous pouvez le constater, Jésus, depuis le ventre de la vierge Marie, était enfant de Dieu. De par Sa conception, de par Sa naissance, Il a toujours été Fils de Dieu. Dans            HEBREUX 10. 5, il est écrit dans l’Ecriture : «  C’est pourquoi Christ en entrant dans le monde, dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as donné un corps. » Un examen spirituel minutieux nous permet de comprendre que Christ, avant d’entrer dans le monde, était déjà Fils de Dieu. Avant d’entrer dans le monde, Dieu Lui a formé un corps. Avant d’entrer dans le monde, Il était Christ. Et quand Il naissait, Il est né enfant de Dieu, Sauveur et Christ. C’est d’ailleurs ce que dit l’Ecriture, dans  LUC 2.11 : Dans cette Parole de l’Ecriture, l’ange, s’adressant aux bergers, dit : «  C’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. » Ô, quelle Bonne nouvelle ! Frères, Jésus venait de naître. Et l’ange apporte cette Bonne nouvelle aux bergers, en disant, qu’il leur est né un Sauveur, qui est le Christ, le    Seigneur. Autrement dit, il nous est né, le Sauveur, le Christ, et le Seigneur. Il est donc né Sauveur, Christ et Seigneur. Il est né Fils de Dieu. Il n’est donc pas devenu Fils de Dieu. Il en est de même en ce qui nous concerne : Nous sommes aussi nés enfants de Dieu. C’est pourquoi d’ailleurs, nous sommes très sensibles à la Parole du Seigneur notre Père et Dieu. Quand notre Père céleste, le Seigneur Jésus – Christ, parle, nous qui sommes Ses enfants, nous entendons Sa voix, et nous Le suivons. Les autres ne peuvent pas entendre Sa Parole, encore moins Le suivre, parce qu’ils ne sont pas Ses enfants. Nous naissons enfants de Dieu, prophètes, apôtres, évangélistes, docteurs et pasteurs. Nous ne devenons pas prophètes, apôtres, évangélistes, docteurs et pasteurs, parce que nous avons étudié dans une école pastorale, et que nous avons des diplômes. Nous naissons prophètes, apôtres, évangélistes, docteurs et pasteurs, par la volonté souveraine de Dieu. Tous ces soi-disant hommes de Dieu d’aujourd’hui, qui sommes devenus serviteurs de Christ, après avoir étudié dans des écoles pastorales, doivent revoir leur appel. Voici ce que Dieu dit à Jérémie : « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais établi prophète des nations. »  A quel moment Dieu a – t – Il établi Jérémie prophète des nations, selon cette Parole de l’Ecriture ? C’est avant qu’il ne soit formé dans le ventre de sa mère, et avant qu’il ne soit né. J’en déduis aussi, qu’avant qu’il ne soit formé dans le ventre de sa mère, et qu’avant qu’il ne soit né, il était enfant de Dieu. L’homme charnel me dira : Frère Christ – Moïse, où     est – il écrit que Jérémie était enfant de Dieu avant qu’il ne soit né. Je lui dirai simplement : La Parole est devant toi, mais tu ne peux La comprendre, parce que je parle en paraboles.

En ce qui me concerne, c’est à Bouaké que le Seigneur m’a révélé mon ministère prophétique du Fils de l’homme. Mais, avant cette révélation, Il m’avait déjà fait prophète. C’est justement parce qu’Il m’avait déjà fait prophète, et que je ne le savais pas, qu’Il me l’a révélé. Un jour, Il m’a appelé du nom de Fils de l’homme. Avant qu’Il ne m’appelle ainsi, Il m’avait déjà fait Fils de l’homme. Frères, j’ai été conçu dans le ventre de ma mère en qualité d’enfant de Dieu, de prophète et de Fils de l’homme. Je n’étais pas enfant du diable au commencement, pour devenir enfant de Dieu après, en recevant la Parole et en croyant en Elle. C’est parce que j’étais déjà enfant de Dieu, que j’ai pu recevoir la Parole et croire en Elle. J’étais destiné à recevoir la Parole et à croire en Elle, afin d’avoir la vie éternelle. Je ne suis pas devenu enfant de Dieu, après avoir été enfant du diable. J’ai toujours été enfant de Dieu. Vous aussi, qui avez reçu Christ, et qui croyez en Son Nom, vous avez toujours été enfants de Dieu. J’ai été destiné à recevoir Christ et à croire en Lui, afin que ma position céleste d’enfant de Dieu éternel, soit manifestée sur la terre. Dans ACTES 13.48, l’Ecriture dit : «  Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. » Je vous invite encore à un examen spirituel minutieux de cette Parole de l’Ecriture : De quoi s’agit – il ? Il s’agit du mystère de la prédestination. Selon Elle, ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. Autrement dit, nul ne peut croire en Jésus – Christ, s’il n’est prédestiné à la vie éternelle. Or, quand on parle de destin ou de prédestination, on parle de quelque chose d’immuable, qui a été fait dès la fondation du monde, et qui restera tel. Personne ne peut rien changer dans ce qui est prédestiné. Ceux qui étaient destinés à la vie éternelle, étaient nés pour croire en Jésus – Christ, afin d’être sauvés. Ils sont nés enfants de Dieu. Ceux qui n’étaient pas destinés à la vie éternelle n’ont pas cru. Vous voyez ! Ils sont nés enfants du diable. Aucun enfant du diable, quelles soient ses œuvres, ne peut croire en Jésus – Christ, et être sauvé. Aucun enfant de Dieu ne peut non plus croire en Satan, et être perdu. Dans EPHESIENS 1.4-5, il est écrit dans l’Ecriture : «  En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté. » Avez – vous remarqué, bien – aimés, que Dieu nous a élus en Jésus – Christ, avant la fondation du monde, nous ayant prédestinés à être Ses enfants d’adoption ? L’avez – vous remarqué ? C’est juste. C’est la pure Parole. Si nous sommes prédestinés être des enfants de Dieu, nous naîtrons nécessairement enfants de Dieu. Si Dieu, avant la fondation du monde, nous a choisis pour que nous soyons Ses enfants, nous naîtrons forcément sur la terre, en tant qu’enfants de Dieu. Qu’en est – il de ceux qu’Il n’a pas élus en Jésus – Christ, avant la fondation du monde, et qu’Il n’a pas prédestinés à être Ses enfants ? Ce sont des enfants du diable, lesquels naîtront enfants du diable, et mourront enfants du diable, sans aucune possibilité de rachat. Le Sang précieux de Jésus n’est pas versé pour eux. Si quelqu’un croit que Dieu l’a prédestiné à être Son enfant, il doit aussi croire qu’il est né enfant de Dieu. Car personne ne peut être prédestiné à être enfant de Dieu, et à la naissance, naître enfant du diable.  Si tel est le cas, la prédestination n’a plus sa raison d’être. Peut – être allez – vous me citer cette Parole de l’Ecriture : «  Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Le mot ‘’ quiconque’’ ne veut absolument pas dire que tous les hommes sont concernés. Il y a deux catégories d’hommes sur la terre : Les enfants de Dieu et les enfants du diable. C’est ici la révélation : Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné Son Fils unique, afin que toute personne  qui croit en Lui, ne périsse point, mais qu’elle ait la vie éternelle. Or, ne peuvent croire en Jésus – Christ que Ses propres brebis. «  Mais, vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. Mes brebis entendent ma voix, et elles me suivent ; je les connais, et elles me suivent.  Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne pourra les ravir de ma main. » dit – Il aux Juifs, dans JEAN 10. 26-28. Qui sont ceux qui entendent la Voix du Seigneur, et Le suivent ? Ce sont Ses brebis seulement. Les boucs ne le peuvent pas. Toute personne donc qui croit en Jésus – Christ, est une brebis du       Seigneur. Je crois que le mot ‘’quiconque’’ est donc  mis en rapport avec seulement les brebis du Seigneur ; et non en rapport avec les boucs aussi.  Qui sont ceux qui  sont connus du Seigneur ? Ce sont Ses brebis. Il dit : «  Je les connais, et elles me suivent. » Il ne connait donc pas les boucs. A qui Il donne la vie éternelle ? Seulement à Ses brebis. Pas aux boucs, mais seulement aux brebis. Dans MATTHIEU 25.32, l’Ecriture dit que le Fils de l’Homme, quand Il viendra dans Sa gloire, séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs. La brebis, c’est la femelle du mouton ; et le bouc, c’est le mâle de la chèvre. A la naissance, la femelle du mouton naît femelle du mouton ; et le mâle de la chèvre, aussi naît mâle de la chèvre. La brebis n’est pas d’abord un bouc, qui devient plus tard une brebis. Elle naît brebis et meurt brebis. Même la nature nous enseigne ces choses : On naît enfant de Dieu, ou on naît enfant du diable. Celui qui est prédestiné à être enfant de Dieu, naîtra enfant de Dieu. Et celui qui est prédestiné à être enfant du diable, naîtra enfant du diable. Nous avons été élus en Jésus – Christ, avant la fondation du monde, et nous avons été prédestinés à être enfants de Dieu. C’est pourquoi nous naissons enfants de Dieu, et que nous ne deviendrons jamais enfants du diable.

JESUS LE DERNIER ADAM A ETE CONCU ENFANT DE DIEU, ET IL EST NE ENFANT DE DIEU.

Dans ESAIE 9.5, l’Ecriture dit : «  Un enfant nous est né. » Cet enfant, c’est Jésus. Il est né enfant de Dieu. Quand Il n’était encore qu’un bébé, l’Ecriture L’appelait déjà : Sauveur, Christ et Seigneur. Que Son Nom soit béni !

LE CAS DES VASES DE MISERICORDE ET DES VASES DE COLERE

Avant de parler de ce cas très intéressant, qu’il me soit permis de citer une Parole de l’Ecriture, dans PROVERBES 16.4 : «  L’Eternel a tout fait pour un but, même le méchant pour le jour du malheur. » Comme vous pouvez le constater, Dieu a créé le méchant pour le jour du malheur. Ainsi il naîtra méchant, et mourra méchant. Il en est de même en ce qui concerne  les vases de miséricorde et les vases de colère. Selon            ROMAINS 9.21-23, Dieu a formé d’avance deux sortes de vases :

1. LES VASES DE MISERICORDE

2. LES VASES DE COLERE

Ces deux sortes de vases représentent deux sortes de personnes. Les vases de miséricorde représentent les enfants de Dieu. Et les vases de colère, représentent, quant à eux, les enfants du diable. Ces deux sortes de vases ayant été formés d’avance, par Dieu, nous pouvons en déduire que les deux sortes de personnes, sont aussi formées d’avance. D’où le mystère de la prédestination. Dans ROMAINS 9.22, l’Ecriture dit, que Dieu, «  voulant montrer Sa colère et faire connaître Sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition. » Frères, c’est ici la Parole du Seigneur : Quand Dieu formait les vases de colère, c’était pour leur perdition. Il les a formés spécialement pour leur perdition, et pour montrer Sa colère et faire connaître Sa puissance. Depuis donc le début de leur formation jusqu’à la fin, ils étaient des vases de colère créés pour la perdition. Le seul but pour lequel Il les a créés, c’était pour qu’ils soient perdus. Comme ces vases de colère représentent certaines personnes, voici ce que cela donne : Dieu a d’avance créé des gens pour la perdition, et pour montrer Sa colère et pour faire connaître Sa puissance. Etant d’avance créées pour la perdition, dès leur naissance déjà, elles sont enfants de colère destinées à la perdition. Dès leur naissance, elles sont enfants de colère, enfants du diable. Et rien ne pourra changer leur statut, même pas le Sang de Jésus. Judas, a été déclaré fils de perdition, d’après JEAN 17.12. Il est donc né fils de perdition, il est mort fils de perdition. Si quelqu’un ose me dire qu’il était fils de Dieu, mais qu’il est devenu après fils du diable, ce serait une grave erreur de sa part. Dès sa naissance, il était fils de perdition. Jésus, Lui, dès Sa naissance, était Fils de Dieu. Selon l’Ecriture, Judas est perdu, afin que l’Ecriture soit accomplie. Cela veut dire que l’Ecriture avait déjà dit que cet homme allait être perdu, parce que c’est son destin. Il n’a pas pu y échapper. Et il ne pouvait pas y échapper. Il était un vase de colère formé d’avance pour la perdition, par Dieu Lui – même. Judas est né fils du diable et fils de perdition, tandis que Jésus  est né Fils de  Dieu, Sauveur, Christ et Seigneur. Que dit l’Ecriture, dans ROMAINS 9.23 ? Dieu a voulu faire connaître la richesse de Sa gloire envers des vases de miséricorde qu’Il a d’avance préparés pour la gloire. Ces vases de miséricorde représentant les enfants de Dieu prédestinés à avoir part à la vie éternelle, voici ce que nous pouvons retenir : Les enfants de Dieu ont d’avance été formés par Dieu, pour Sa propre gloire. C’est pourquoi quand nous naissons, nous naissons pour la gloire de Dieu. Dès notre naissance, nous sommes enfants de Dieu. Même dès notre conception dans le ventre de nos mères, nous sommes enfants de Dieu. Nous naissons enfants de Dieu, nous vivons comme des enfants de Dieu, et nous mourrons enfants de Dieu. Aucun péché ne peut changer notre statut d’enfant de Dieu, pour faire de nous des enfants du diable. Nos enfants qui naissent, et qui meurent, sont enfants de Dieu. C’est leur statut. Dès le ventre de sa mère, Jean-Baptiste était rempli du Saint – Esprit, dit l’Ecriture. Pourquoi cela ? Parce qu’il était déjà enfant de Dieu et fils de Dieu. Il était déjà prophète de Dieu. Personne ne peut recevoir le don du       Saint – Esprit en lui, à moins qu’il soit enfant de Dieu. Et    Jean – Baptiste a été rempli du Saint – Esprit, avant sa naissance, dès le sein de sa mère. Vous voyez ! Il était enfant de Dieu, avant sa naissance. Si vous ne comprenez pas encore, priez le Seigneur, qui vous aidera. Enseigner qu’on devient enfant de Dieu, c’est enseigner une fausse doctrine. Faire croire qu’on est enfant du diable, et qu’on est devenu enfant de Dieu après, c’est de la sorcellerie.

Frères, nous sommes au temps de l’aube où la Manne Fraîche se révèle, afin de restaurer la Parole du Seigneur. C’est justement pour cette restauration que le Fils de l’Homme par essence et par excellence m’a fait Fils de l’homme. Qu’est-il écrit dans JEAN 6.40 ? «  La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le fils et croit en lui, ait la vie éternelle… » Que faut-il faire pour avoir la vie éternelle ? D’après le        Seigneur, il faut :

1. VOIR LE FILS ;

2. CROIRE EN LUI.

Avez-vous vu le Fils, et croyez-vous en lui, en ce temps de l’aube ?  C’est ici le Fils de l’homme mandaté par l’unique Fils de l’Homme, qui est assis sur une nuée blanche, selon APOCALYPSE 14.14-14.

Les vases de miséricorde dès leur formation, étaient des vases de miséricorde. Ils ne le sont pas devenus après. Ils étaient des vases de miséricorde dès le commencement. Et ces vases de miséricorde, c’est nous les enfants de Dieu. Nous sommes donc enfants de Dieu dès le commencement, dès notre conception dans le sein de nos mères. Je dirai même plus : Nous le sommes dès la fondation du monde. Dans                     1 PIERRE 1.19, l’Ecriture dit que l’Agneau de  Dieu a été prédestiné avant la fondation du monde, et qu’Il a été manifesté  à la fin des temps. Frères, lorsque Dieu Le prédestinait avant la fondation du monde, Il a aussi prédestiné Ses enfants à être en Lui, avant la fondation du monde. Et quand Il était manifesté à la fin des temps sur la croix de Golgotha, nous étions aussi manifestés en Lui. Quand Il mourrait, nous mourrions aussi avec Lui. Quand Il ressuscita, nous ressuscitâmes aussi avec Lui, pour vivre en nouveauté de vie. «  Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi, en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. » (COLOSSIENS 2.12). Frères, nous étions en               Jésus-Christ, avant la fondation du monde ; nous avons été manifestés quand Il fut manifesté à la fin des temps ; nous sommes toujours en Lui, et nous serons toujours en Lui, aux siècles des siècles ! Amen !

ON NE DEVIENT PAS ENFANT DE DIEU, APRES AVOIR ETE ENFANT DU DIABLE.

EXAMINONS MAINTENANT LA PARABOLE DU BLE ET DE L’IVRAIE

Dans MATTHIEU 13.36-38, le Seigneur explique Lui – même la parabole du blé et de l’ivraie. Il dit : «  Celui qui sème la bonne semence, c’est le fils de l’homme ; le champ c’est le monde ; la bonne semence ce sont les fils du royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du malin ; l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde… » Frères, dans cette parabole, le Seigneur parle de la semence de la bonne semence, le blé,  et de la semence de l’ivraie. A  quel moment ces deux semences ont-elles ont été semées ? Au commencement. Où ont-elles été semées ? C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse : Dans le jardin d’Eden. C’est ici la Manne Fraîche. Ces deux semences ayant été semées au commencement, ont atteint la maturité pour la moisson, qui représente la fin du monde. Vous voyez ! Elles ont toutes les deux été semées au début du monde, et elles sont moissonnées à la fin du monde. Ô, la  Manne Fraîche. Si vous voulez comprendre l’histoire de l’humanité, cherchez d’abord à comprendre ce qui s’est passé au commencement du monde. Le genre humain a commencé dans le jardin d’Eden. Or, dans cette parabole, le Seigneur parle du blé qui a été semé, et de l’ivraie qui a aussi été semée. Par conséquent, ces deux semences ont été semées au commencement, dans le jardin d’Eden, où le genre humain a commencé sur la terre. J’espère que vous comprenez les Ecritures et la puissance de Dieu. Qui a semé la bonne semence, qui représente les fils de Dieu ? C’est le Fils de l’Homme, Jésus – Christ. Et qui a semé l’ivraie, qui représente les fils du malin ? C’est l’ennemi, le diable. C’est ici la semence du serpent. Amen ! Maintenant, frères bien – aimés de Dieu dans le Christ Jésus, vous qui avez part à l’héritage éternel, dites –moi : Comment est  le blé, avant qu’il ne soit semé ? C’est  du blé. C’est juste. Comment est – il quand il pousse ? C’est toujours du blé. Comment est – il quand on le moissonne ? C’est encore du blé. Cela veut donc dire que le blé reste blé du début à la fin. Il ne peut pas devenir l’ivraie, quelques soient les saisons. Ainsi en est-il des enfants de Dieu, qu’Il représente dans la parabole : Du début à la fin, ils sont enfants de Dieu. Du jardin d’Eden jusqu’à la fin du monde, ils restent enfants de Dieu. Leur nature d’enfant de Dieu ne peut pas changer. Il en est de même de l’ivraie : Avant qu’elle ne soit semée, c’est de l’ivraie ; le jour de la semence, elle reste ivraie, ainsi que le jour de la moisson. Les deux sortes de semence sont semées dans le même champ, bénéficiant de la même pluie et du même soleil. Pourtant, le blé restera du blé du jour de la semence au jour de la moisson ; l’ivraie aussi restera de l’ivraie du début à la fin. Ce qui est encore intéressant, c’est que d’après l’Ecriture, il y a deux semeurs différents : Le Fils de l’Homme et le diable. Et les deux ont semé leur semence au commencement du monde. Or, nous savons que le genre humain a commencé dans le jardin d’Eden. Par conséquent, le Fils de l’Homme et le diable ont tous les deux semé dans le jardin d’Eden.  Dans le jardin d’Eden, qui était la Semence du Fils de l’Homme ? C’est l’homme, Adam. Et qui était la semence du diable, puisque lui aussi, d’après l’Ecriture a semé son ivraie ? Qui était sa semence ? C’est ici la sagesse de celui qui a l’Esprit de révélation : C’est Caïn. Et dans 1 JEAN 3.12, l’Ecriture l’appelle à juste titre le fils du malin. Dans la parabole, l’Ecriture dit que le diable a semé l’ivraie, qui représente les fils du malin. Et Caïn est appelé fils du malin. Quand j’ai dit, hier, qu’il était le fils du malin, qu’il était le produit d’une relation sexuelle entre le serpent et Eve, cela a suscité beaucoup de réactions. Le Seigneur dit, dans la parabole, que le diable aussi a semé, et ce, dès le commencement du monde. Et sa semence, ce sont les fils du malin. Maintenant, comment le diable a – t –il pu semer sa semence, afin d’avoir des fils du malin ? Il a utilisé le serpent, cet animal peu ordinaire, qui parlait la langue des hommes, qui pouvait séduire une femme, et qui pouvait faire des révélations hautement Divines. Ce serpent était nettement plus spirituel que tous ces soi-disant serviteurs et servantes de Dieu, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. C’est le serpent qui a révélé à la femme, que si elle et l’homme mangeaient de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ils seraient comme Dieu. Frères, savez – vous, qu’après que cet arbre ait été mangé par l’homme et la femme, Dieu a donné raison au serpent, reconnaissant du coup la véracité de sa révélation ? Oui Monsieur. En effet, dans GENESE 3. 22, Dieu dit: «  Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. » N’est – ce pas exactement la révélation prophétique que le serpent a apportée à la femme, dans GENESE 3.5 ? Frères, c’est ici la Manne Fraîche : Dieu a confirmé la révélation que le serpent a donnée à la femme, en reconnaissant Lui – même, qu’en mangeant de cet arbre défendu, on peut devenir Dieu, comme Lui. Frères, ce serpent était un animal pas comme les autres animaux des champs. Il était particulier, en ce sens qu’il a pu révéler un mystère caché en Dieu. Il était pour la circonstance, un révélateur du mystère caché en Dieu. Et cela, aucun animal ordinaire ne peut le faire. C’est par ce serpent que le diable, qui est un esprit, a semé sa semence dans le jardin d’Eden. Et la semence du diable, ce sont les fils du malin, dit l’Ecriture. Vous voyez ! Depuis le commencement, le diable a ses enfants dans le monde. Ils ont été semés dans le jardin d’Eden, dans le même jardin d’Eden, où le Fils de l’Homme a aussi semé Sa semence. Dieu a planté le jardin d’Eden, avant de créer l’homme à son image, puisqu’il a été le dernier à être créé.

ON NE DEVIENT PAS ENFANT DE DIEU, APRES AVOIR ETE ENFANT DU DIABLE. ET ON NE DEVIENT PAS NON PLUS ENFANT DU DIABLE, APRES AVOIR ETE ENFANT DE DIEU. L’ENFANT DE DIEU EST UNE SEMENCE DIFFERENTE DANS SA NATURE DE L’ENFANT DU DIABLE, QUI EST AUSSI UNE SEMENCE.

Frères, je compte maintenant sur l’Onction qui nous enseigne toutes choses, pour vous aider à comprendre ce mystère dont je viens de parler en quelques mots. Maintenant, si quelqu’un n’est pas d’accord avec moi, je serai ravi de l’écouter, car on ne finit jamais d’apprendre. Souvenez-vous de ceci : Je ne suis pas infaillible.

Que Dieu vous bénisse au Nom de Jésus – Christ notre Seigneur !

Amen !

A bientôt !

FRERE ABOKON CHRIST-MOISE

Mise à jour le Vendredi, 14 Octobre 2011 15:35
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix