Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 10 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
44
Hier :
383
Semaine :
1286
Mois :
11361
Total :
3843413
Il y a 6 utilisateurs en ligne
-
6 invités


LA PLACE DE LA FEMME DANS LA VISION DE CHRIST (T) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Lundi, 24 Octobre 2011 14:41

Extrait du message prêché au Tabernacle le Chandelier d’Or le 19 février 2008 soir.


LA FEMME ET LE MINISTERE DANS L’EGLISE

Voici un sujet qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Une femme peut-elle exercer un ministère de la Parole dans l’Eglise de Jésus-Christ? Je précise : DANS L’EGLISE DE JESUS-CHRIST. Quelle est sa position réelle par rapport à cette préoccupation ? Je vais encore une fois vous donner la position de l’Ecriture.  Pour traiter cette question de façon claire et définitive, considérons la Bible dans son ensemble. Et puis, pour mieux me faire comprendre, je ne parlerai que de l’Eglise de Jésus-Christ, celle qui est née sous la Nouvelle Alliance.

LE CAS DE DEBORA

Dans Juges 4.4, l’Ecriture nous présente une femme qui était à la fois prophétesse et juge en Israël. Ces deux fonctions lui conféraient des pouvoirs importants tant sur le plan spirituel que social : elle a des visions de la part de l’Eternel pour le peuple d’Israël, elle juge, exhorte, censure, même les hommes. Dans la plupart des dénominations religieuses, Debora est devenue une référence biblique pour les partisans de l’ordination de la femme dans le ministère de la Parole dans l’Eglise de Jésus-Christ. C’est ainsi que nous voyons des femmes-pasteurs, des femmes-prophètes, des femmes-docteurs, des femmes-évangélistes. Elles sont toutes animées de très bonnes intentions, mais elles ne sont pas dans la volonté parfaite de Dieu. Elles ne comprennent pas les Ecritures. Elles sont animées de l’esprit du monde, qui depuis 1974, a proclamé l’année internationale de la femme, l’émancipation de la femme par l’ONU.

Voici ce que je veux montrer, c’est que Debora a été prophétesse et juge en Israël, pas dans l’Eglise de Jésus-Christ. Elle a exercé sous l’Ancienne Alliance et non sous la Nouvelle Alliance. Et Dieu a déclaré l’Ancienne Alliance imparfaite, c’est pour cette raison qu’Il l’a remplacée par une Nouvelle, plus excellente et infiniment parfaite. La question qu’on doit se poser est la suivante : Debora a été prophétesse au temps de l’Ancienne Alliance, sous la loi de Moïse ; est-il possible qu’une femme soit appelée au ministère de la Parole sous la Nouvelle Alliance ? Est-il possible que le Saint-Esprit établisse des femmes pour juger aujourd’hui dans l’Eglise de Jésus-Christ? Je ne parle que de l’Eglise de Jésus-Christ qui est née sous la Nouvelle Alliance. Personne ne se pose de telles questions, parce qu’on se croit tout permis. Laissez-moi vous dire qu’il y a une façon de se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Eglise (1Timothée 3.14-15).

Maintenant, répondons à ces quelques questions ?

Qui a posé le fondement dans l’Eglise de Jésus-Christ? C’est l’apôtre Paul selon 1 Corinthiens 3.10-12.

Que dit-il à propos du ministère de la femme ?

« Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de prendre de l’autorité sur l’homme. » (1 Timothée 2.12).

Il nous met aussi en garde en ces termes : « Que chacun prenne garde à la façon dont il bâtit dessus. » Dans Galates 1.8-9, il dit : « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème. Nous l’avons dit précédemment et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème. » L’apôtre Paul dit par l’Esprit de Christ qui était en lui, que la femme ne doit pas enseigner la Parole de Dieu, ni prendre de l’autorité sur l’homme. Il parle à l’Eglise de Jésus-Christ. Il dit d’ailleurs qu’il a été établi apôtre pour instruire les païens.  Mais les faux prophètes disent : « Les femmes doivent exercer le ministère au même titre que l’homme. » Ces prophètes-là sont maudits, parce qu’ils prêchent un autre Evangile que celui que l’apôtre Paul a prêché. Jésus a dit dans Matthieu 16.18 qu’Il bâtirait son Eglise. Cette Eglise a été bâtie dans Actes 2. Peut-on seulement trouver un seul passage de l’Ecriture où une femme a été, ne serait-ce qu’une fois, appelée au ministère de la Parole dans l’Eglise de Christ ? Voici d’ailleurs ce que dit l’apôtre Paul dans 1 Corinthiens 14.33-38 : « Car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Eglises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler ; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; car il est malséant à une femme de parler dans l’Eglise.  Est-ce de chez vous que la Parole de Dieu est sortie ? Ou est-ce à vous seuls qu’elle est parvenue ? Si quelqu’un croit être prophète ou inspiré, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. Et si quelqu’un l’ignore, qu’il l’ignore. » Selon cette Parole de l’Ecriture, toutes les églises où les femmes enseignent,  ne sont pas les Eglises des saints ; ce sont des églises apostâtes fondées sous inspiration diabolique, et dirigées par des anti christs. Ceux-ci se font appeler "Bishop", "Président-Fondateur", "Révérend", "Prophète des nations", "Evangéliste des nations." Le comble, c’est que même des femmes fondent des églises. Dans le naturel, c’est l’homme qui fonde la maison et y met une femme. Et le naturel typifie le spirituel. Dans le spirituel aucune femme n’a le droit de fonder une église, car l’Eglise, c’est une maison : c’est la maison de Dieu. Si dans le naturel, la femme ne peut bâtir une maison, un foyer, pourquoi le fait-elle dans le spirituel ? Toutes les femmes qui exercent des ministères de la Parole dans l’Eglise de    Jésus-Christ, sont séduites ; Elles diront : « L’Eternel m’a appelée. » Oui, l’Eternel peut les appeler ; mais pas le Seigneur    Jésus-Christ. Vous voyez, elles ne savent même pas que dans la Nouvelle Alliance, Dieu ne s’est jamais fait appeler par le nom "Eternel." Voici des gens qui crient sur tous les toits, et qui ne comprennent pas les Ecritures. Une femme prophétesse sous l’Ancienne Alliance, c’était possible. Parce que cette alliance comportait des défauts (Hébreux 8.7 ;  Hébreux 8.13). Une femme dans le ministère de la Parole sous la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ, c’est une hérésie, une abomination. Les faux prophètes citent souvent le cas d’Anne la prophétesse de Luc 2.36, pour masquer leur hérésie et pour justifier leurs actes diaboliques. Mais laissez-moi vous dire ceci : Anne était vraiment une prophétesse ; mais une prophétesse sous l’Ancienne Alliance, comme Debora. Elle n’exerçait pas dans l’Eglise de Jésus-Christ, qui n’était même pas encore bâtie. D’ailleurs,  Jésus était encore bébé quand l’Ecriture révéla l’existence de cette prophétesse, qui jeûnait et priait. Femme, ton rôle dans l’Eglise de Dieu, c’est de prier, de jeûner, de prophétiser, d’exercer les dons spirituels. Je dis bien dons spirituels et non dons ministériels. Anne la prophétesse n’était pas prophétesse dans l’Eglise de Jésus-Christ. Elle était prophétesse sous la première alliance ; pas sous la deuxième qui n’était pas encore en vigueur. Je défie quiconque de me montrer dans la Bible un seul passage où une femme a été appelée à prêcher dans l’Eglise de Dieu.

Une femme, chrétienne évangélique me posa un jour cette question : « Moi, j’impose les mains à mon mari quand il est malade. Je lui enseigne la Parole de Dieu pour qu’il se convertisse à Christ. Cela est-il un péché ? » J’ai dit : « Oui Madame, c’en est un. »  Maintenant, écoutez la Parole du Seigneur :

1- Vous imposer les mains à votre mari, qui est votre chef. L’Ecriture dit : « Or, c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur selon Hébreux  7.7 ». Imposer les mains à quelqu’un est une forme de bénédiction.

2- Vous enseignez la Parole de Dieu à votre mari, qui est votre chef. Même s’il n’est pas encore converti, c’est votre chef. En lui prêchant la Parole, vous allez contre cet interdit divin : « Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de prendre de l’autorité sur l’homme ».

3- Maintenant, si vous voulez vraiment la conversion de votre mari, pratiquez ce que dit la Parole dans 1 Pierre 3.1-2 : «  Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que si quelques-uns n’obéissent point à la Parole, ils soient gagnés sans Parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée ».  Vous voyez, la Parole dit que les femmes peuvent gagner leurs maris à Christ, non pas en enseignant la Parole, mais en la vivant, en faisant ce qu’Elle dit. Et voici ce qu’Elle leur demande :

1- Elles doivent être soumises à leurs maris.

2- Elles doivent vivre de façon chaste et réservée.

Si vous voulez le savoir, l’apôtre Pierre aussi ne  permet pas à la femme d’enseigner la Parole.

L’apôtre Paul a dit qu’il ne permettait pas à la femme d’enseigner la Parole. Les faux docteurs, dont la condamnation a été prononcée dès avant la fondation du monde, disent : « L’apôtre Paul écrivait seulement à Timothée. » Mais vous voyez, l’apôtre Pierre écrit exactement la même chose. Remarquez qu’il s’adresse exclusivement aux femmes chrétiennes. Il dit : "Femmes", au pluriel. Il s’adresse donc à toutes les chrétiennes du monde entier. Il leur montre ce qu’elles doivent faire concrètement pour gagner leurs maris. Il parle de soumission, d’obéissance, de chasteté. Il donne un message fort : « Femmes soyez soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la Parole, ils soient gagnés sans Parole. » Les femmes doivent gagner les gens sans Parole. Autrement dit, sans prêcher, sans enseigner la Parole de Dieu. Les envoyés du diable diront : « Mais, si la femme a le Saint-Esprit, c’est qu’elle peut enseigner la Parole. » Insensés, ne voyez-vous pas que l’apôtre Pierre s’adresse à des femmes qui ont le      Saint-Esprit, à des chrétiennes ? Quelqu’un a dit que le Saint-Esprit n’est ni masculin ni féminin, c’est pourquoi la femme doit aussi exercer le ministère de la Parole dans l’Eglise. J’aimerais dire ceci : « Une telle réflexion est d’une légèreté déconcertante, venant d’un homme de Dieu. » A supposer que le Saint-Esprit ne soit ni masculin ni féminin, les apôtres du Seigneur ne le savaient-ils pas ? Ce sont eux qui ont écrit qu’elle ne doit pas enseigner la Parole de Dieu dans une assemblée. Maintenant, si vous avez des oreilles pour entendre, sachez ceci : Le Saint-Esprit est masculin. La Parole est masculine. Ils disent encore, ces faux docteurs : « L’apôtre Paul écrivait aux Corinthiens seulement. » Là encore, la Vérité de Dieu les a rattrapés, car il est écrit : "Comme dans toutes les Eglises des saints." Il s’adresse à toutes les Eglises des saints ; pas seulement aux Corinthiens. Il dit en outre ceci : « C’est pour cet Evangile que j’ai été établi prédicateur et apôtre chargé d’instruire les païens »  (2 Timothée 1.11). Celui que Dieu a mandaté pour instruire les païens, c’est l’apôtre Paul ; ce n’est pas ces soi-disant apôtres et présidents-fondateurs d’église.

Sœurs, si vous voulez vraiment servir Dieu, servez vos maris.

Dans Luc 8.3, les femmes assistaient Jésus de leurs biens. C’est aussi une façon très efficace de servir le Seigneur Jésus-Christ.

Si seulement les sœurs qui m’écoutent aujourd’hui, pouvaient jeûner et prier pour leur foyer, Dieu ferait beaucoup de merveilles.

Que Dieu vous bénisse !

FRERE ABOKON CHRIST-MOISE

Mise à jour le Mercredi, 11 Juillet 2012 10:35
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix