Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 28 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
453
Hier :
936
Semaine :
1389
Mois :
4493
Total :
3862536
Il y a 3 utilisateurs en ligne
-
3 invités


LE MYSTERE DE LA DROITE DE DIEU PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 01 Novembre 2011 06:54

Message prêché le 25 Janvier 2009, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Abidjan, Yopougon Selmer, République de Côte d’Ivoire. Matin


Bonjour bien-aimés de Dieu dans le merveilleux nom du seigneur Jésus-Christ notre précieux rédempteur. Nous sommes tous réunis ce matin pour écouter la merveilleuse Parole du Seigneur. C’est par Elle que toutes choses ont été faites, selon l’Ecriture ; rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Elle, dit le Saint-Esprit. Si toutes choses ont été vraiment faites par la parole qui est Dieu, Dieu est donc le Créateur du bien et du mal. Je sais que beaucoup attribuent l’origine du mal au diable, et l’origine du bien à Dieu. C’est là justement un point d’achoppement. Mais qu’en est-il exactement ? La vérité, c’est que Dieu seul est l’auteur du bien et du mal. Oui Monsieur. Le bien vient de Dieu, le mal aussi vient de Dieu. C’est Lui qui a créé ces deux choses. Je voudrais poser une question simple à tous ceux qui disent que le mal vient du diable : Qui a créé le diable ? Admettons que le diable soit l’auteur du mal ; dites-moi donc qui l’a créé, lui, le diable! N’est-ce pas Dieu le seul et l’unique Créateur de toutes choses. Celui qui a créé le diable ne peut-il pas créer le mal ? Pour moi, cela ne fait aucun doute : Dieu est le Créateur du bien et du mal. Qu’il me soit maintenant permis de prendre quelques passages dans les Saintes       Ecritures pour montrer que Dieu est bel et bien le Créateur du bien et du mal. Vous voyez c’est un mystère tout comme la droite de Dieu, qui fait l’objet de notre méditation ce matin.

Ouvrons maintenant nos bibles. Dans GENESE 2.9, l’Ecriture dit que Dieu a planté dans le jardin d’Eden, deux arbres particuliers : L’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal : Qui l’a créé ? C’est Dieu. Par conséquent, Il est le Créateur du bien et du mal. Je sais c’est quelque chose de difficile à comprendre, mais c’est la Parole. Il en est aussi de la droite de Dieu, qui est aussi un mystère du Royaume des cieux, quelque chose de difficile à comprendre. Mais, avec la grâce de Dieu, nous comprendrons la Parole du Seigneur.

Revenons maintenant à notre sujet du jour : LE MYSTERE DE LA DROITE DE DIEU. Dans ACTES 7. 55-56, « Etienne, rempli du     Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et  Jésus debout à la droite de Dieu. Et il dit : Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu.» Beaucoup de théologiens accréditent la doctrine de la trinité de personnes en Dieu, en s’appuyant sur cette Parole de l’Ecriture que nous venons de lire. Ils disent ceci : Si Jésus est debout à la droite de Dieu, c’est qu’Il n’est pas Dieu. En outre, il y a trois personnes divines : Dieu le Père, Dieu le Fils, et Dieu le Saint-Esprit. Dieu le Père est au milieu, Dieu le Fils est à la droite du Père, et Dieu le Saint-Esprit à gauche du Père. Frères, comme vous pouvez le constater, Etienne dit qu’il a vu la gloire de Dieu, et Jésus, le Fils de l’Homme debout à la droite de Dieu. Avez-vous remarqué qu’il ne parle même pas du Saint-Esprit ? Il a vu seulement la gloire de Dieu et le Fils de l’Homme, Jésus. Il n’a pas vu le Saint-Esprit. N’est-ce pas étrange ? Où était donc le Saint-Esprit au moment où Etienne voyait la vision ? Frères, en vérité, en vérité, la droite de Dieu dont il est question ici est un véritable mystère ; ce n’est point une droite physique. Dans  HEBREUX 1.1-3, l’Ecriture dit : « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé a nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts ». Quand Etienne le voyait, Il était debout à la droite de Dieu. Mais ici, Il est assis à la droite de la majesté divine. Retenez ces deux expressions :

1. Debout à la droite de Dieu

2. Assis à la droite de la majesté divine.

Ces deux expressions veulent dire la même chose : La droite de    Dieu = La droite de la majesté divine. Que signifie le mot « majesté » ? La majesté, c’est la grandeur suprême, l’autorité suprême, la gloire suprême, la splendeur suprême. Quand l’Ecriture dit que Jésus le Fils de l’Homme est assis à la droite de la majesté divine, cela signifie qu’Il est revêtu de la majesté divine, de la gloire suprême, de la puissance suprême, de l’autorité suprême. Mais, pour mieux comprendre ce glorieux mystère, prenons les Ecritures.

QU’EST-CE QUE LA DROITE DE DIEU ?

LA DROITE DE DIEU = LA PAROLE DE DIEU

La droite de Dieu, c’est la Parole de Dieu. C’est ce qui est révélé dans ces passages de l’Ecriture :

ESAIE 48.13 : « Ma main a fondé la terre, et ma droite a étendu les cieux ; je les appelle, et aussitôt ils se présentent.» Frères, la révélation de la droite de Dieu, ou de la main de Dieu, est cachée dans cette parole de l’Ecriture que nous venons de lire. Dieu fait ici trois révélations capitales ; Il dit :

1.  Ma main a fondé la terre

2. Ma droite a étendu les cieux

3. Je les appelle, et aussitôt ils se présentent.

Prenons cette Parole de Dieu : « Ma droite a étendu les cieux. » Comme c’est Dieu qui parle, cela revient à dire que c’est la droite de Dieu qui a étendu les cieux. Frères, comprenez-vous les Ecritures et la puissance de Dieu ? La droite de Dieu a étendu les cieux, nous dit la Parole immuable du Dieu vivant. Or, dans ACTES 7.55-56, l’Ecriture dit que le Fils de l’Homme est debout a la droite de Dieu. Si c’est la droite de Dieu qui a créé les cieux, comme le dit l’Ecriture, cette droite de Dieu ne peut pas être un lieu physique ou Jésus serait arrêté, auprès du Père. Comment comprendre donc le mystère de la droite de Dieu ? Pour pouvoir le comprendre nous devons chercher à voir comment les cieux et la terre ont été créés. Toujours dans ESAIE 48.13, Dieu dit : « Ma main a fondé la terre. Et ma droite a étendu les cieux ; je les appelle et aussitôt, ils se présentent.» Qu’est-ce qui a créé la terre ? C’est la main de Dieu. Qu’est-ce qui a créé les cieux ? C’est la droite de Dieu. Comment Dieu a-t-Il fait pour créer les cieux et la terre ? Il répond en disant : « Je les appelle, et aussitôt ils se présentent. » Comment donc a-t-Il fait pour créer les cieux et la terre ? Il les a appelés. Amen ! Il a donc parlé ; Il a prononcé la     Parole ; Il les a appelés par leur nom, et ils se sont présentés. Qu’est-ce donc la droite de Dieu qui a créé les cieux ? C’est la Parole de Dieu. Et qui est la Parole de Dieu ? C’est Christ. Qui a donc créé les cieux ? C’est Christ, et Christ est la Parole de Dieu.

Où étaient les cieux et la terre avant qu’ils ne soient appelés à l’existence par Dieu. Ils étaient en Lui sous la forme de pensée. Quand Il a exprimé Sa pensée par Sa Parole, Sa pensée est devenue création. Quand Dieu dit : “ je les appelle, cela veut dire qu’Il exprime ce qui est caché en Lui sous forme de pensée, en parlant. Il dit : “ Que la terre soit, et la terre fut. “ Que les cieux soient, et les cieux furent. “ Comme vous pouvez le constater, la droite de Dieu, c’est la Parole de Dieu. La main de Dieu, c’est la Parole de Dieu. Et la Parole est Dieu. Selon                     ROMAINS 1.16, l’Evangile, la Parole, c’est la puissance de Dieu. C’est pourquoi la droite de Dieu, c’est la puissance de Dieu. La main de Dieu, c’est la puissance de Dieu.

Que signifie donc la Parole qui dit que le Fils de l’Homme est assis à la droite de la majesté divine ? Dans les cieux très élevés ? Cela veut dire sans contredit que le Seigneur Jésus-Christ est le Dieu majestueux assis sur le trône dans les lieux très élevés. Cela veut dire qu’Il est revêtu de Sa grandeur Suprême, de Sa gloire suprême, de Son autorité suprême, de Sa Divinité suprême, de Sa puissance suprême. Quand Etienne l’a vu, il s’est écrié, rempli du Saint-Esprit :«Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu.» Beaucoup pensent que Dieu le Père est assis sur son trône, et Jésus, le Fils est arrêté à coté de Lui, à sa droite. Cette conception est charnelle et diabolique. L’Ecriture ne parle pas d’une droite au sens physique, mais d’une droite au sens symbolique et parabolique. La droite ici n’est pas une position géographique, mais une position spirituelle. Je voudrais interpeler les partisans de la fausse doctrine de la trinité de personnes en Dieu : Etienne a vu Jésus, le Fils de l’Homme debout à la droite de Dieu. Et vous dites : C’est la sainte trinité. Mais vous semblez oublier qu’il n’a pas vu le Saint-Esprit. Où était donc le Saint-Esprit au moment où Etienne vit les cieux ouverts. Vous voyez, il n’a pas dit qu’il a vu le Saint-Esprit, pourtant il devait Le voir, si véritablement le Saint-Esprit est la troisième personne de la trinité. Et Il devait être normalement à la gauche de Dieu, la droite étant déjà occupée par Jésus, le Fils de Dieu. J’espère que vous voyez l’absurdité de la théorie de la trinité de personnes en Dieu.

Frères, où était le Saint-Esprit quand Etienne voyait la vision ? Il était au ciel, assis sur le trône divin. Oui Monsieur. En vérité en vérité, le Saint-Esprit étant Dieu Lui-même. Il était au ciel au moment où Etienne voyait la vision. Le Saint-Esprit et Dieu sont un. C’est la même personne. Ce ne sont pas des personnes distinctes ; le Saint-Esprit, c’est Dieu, une seule et même personne divine. Qu’il me soit permis de prendre des passages de l’Ecriture pour prouver que le Saint-Esprit et Dieu sont une seule et même personne. Prenons JOB 33.4 ; Job dit dans cette parole de      l’Ecriture : « L’Esprit de Dieu m’a créé. Et le souffle du Tout-Puissant m’anime.» Qui a créé Job ? C’est l’Esprit de Dieu, nous dit l’Ecriture. Et Job étant un homme, il est donc aisé de comprendre que c’est l’Esprit de Dieu qui a créé l’homme. Et l’Esprit de Dieu, c’est le Saint-Esprit. Cependant dans GENESE 1.27, la même Ecriture nous révèle que c’est Dieu qui a créé l’homme. Que pouvons-nous remarquer en considérant ces deux paroles de l’Ecriture ? D’un côté, c’est le Saint-Esprit qui a créé l’homme. De l’autre, c’est Dieu. En définitive, combien étaient-ils à la création de l’homme. Je sais que les partisans de la fausse doctrine de la sainte trinité me diront : « Ils étaient trois à la création de l’homme : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit.» Et ils me citeront cette Parole de l’Ecriture où Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image », mais n’oubliez pas que la même Ecriture dit aussi que Dieu a créé l’homme à son image. Il n’est pas écrit : « Dieux créèrent l’homme à leur image, mais Dieu créa l’homme à son image.»

Dans ESAIE 44.24, Dieu dit : « Seul j’ai déployé les cieux, seul j’ai étendu la terre.» Frères, Dieu dit qu’Il a créé toutes choses, seul. Il était donc seul quand Il créait le monde et tout ce qu’il renferme. Seul, Il a créé les cieux ; Seul, Il a créé la terre ; Seul Il a créé l’homme. Peut-être me rétorquerez-vous en disant : « Dieu a créé les cieux et la terre seul, mais pour créer l’homme, Il a eu besoin du concours des autres personnes de la trinité.» Si c’est cela votre raisonnement, il est honteux et absurde. Si Dieu, après avoir créé les cieux et la terre, seul, a eu besoin de l’aide de quelqu’un pour créer l’homme, c’est qu’Il n’est pas Dieu. Quand Dieu dit : « Seul, j’ai déployé les cieux », cela sous-entend les cieux avec tout ce qu’ils renferment. Quand Il dit : « Seul, j’ai étendu la terre », cela sous-entend également la terre avec tout ce qu’elle renferme. Selon vous, Dieu a créé seul la terre, et l’homme qui est sorti de la terre, Il l’a fait avec l’aide de quelqu’un d’autre. Comme c’est absurde ! Le problème que les gens ont depuis toujours, c’est qu’ils ne comprennent ni les Ecritures ni la puissance de Dieu. Comment Dieu peut-Il créer seul la terre, et avoir besoin de l’aide de quelqu’un d’autre pour créer l’homme, qui est tiré de la terre. Qu’est-ce qui est difficile à créer : la terre ou l’homme ? Frères, sachez-le : Dieu a créé toutes choses, seul. Personne ne l’a aidé à la création du monde. Il y a une doctrine qui dit c’était aux anges qu’Il parlait, en disant : « Faisons l’homme à notre image. » Selon cette doctrine, les anges ont donné un coup de main à Dieu quand celui-ci créait l’homme. Cela est scripturairement faux dans la mesure où l’Ecriture n’a jamais dit que les anges étaient aussi des créateurs. Prenons maintenant            JEAN 1.1-3 : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Selon cette Parole de l’Ecriture, « toutes choses ont été faites par la Parole. » Que renferme l’expression biblique « toutes choses » ? Que veut-elle dire ? Cette expression englobe les cieux et tout ce qui s’y trouve, la terre et tout ce qui s’y trouve. Or, l’homme fait partie de tout ce qui est sur la terre. Par conséquent, il a été créé par la Parole. Et qui est la Parole qui a créé toutes choses ? C’est le Seigneur Jésus-Christ. Oui Monsieur, c’est Christ, la Parole, qui a créé l’homme. Vous comprenez donc que celui qui a dit : « Faisons l’homme à notre image » n’est personne d’autre que le Seigneur Jésus-Christ, la Parole. Le Seigneur   Jésus-Christ est donc le Dieu créateur de toutes choses. En tant que Créateur, Il n’a pas été créé. En tant que Créateur, Il est la Parole ; et la Parole est Dieu, selon les Ecritures. Le mystère, c’est que la Parole qui est Dieu, a été faite chair, afin de porter nos péchés et de mourir pour nous. Le mystère de la droite de Dieu est grand. La Parole, qui est la droite de Dieu, a été faite chair. Jésus-Christ homme, étant donc la révélation du mystère de la droite de Dieu. William Branham dit que Dieu a créé un spermatozoïde et un ovule, et il a fait un croisement pour former Jésus. Cette doctrine ne reflète pas la vérité scripturaire. Comment Dieu peut-Il utiliser un élément féminin, l’ovule pour créer le sang qui a formé Jésus. Prenons la création d’Adam : Dieu a-t-Il fait un croisement entre un spermatozoïde et un ovule ? Bien sûr que non. Il a d’ abord créé le corps spirituel d’Adam, corps spirituel qu’Il a pour la suite formé de la poussière de la terre. Si pour le premier Adam, qui est l’ombre du dernier Adam, Christ, Il n’a pas fait de croisement, comment voulez-vous qu’Il le fasse pour le dernier Adam, l’Homme Parfait, l’Immaculée Conception. Frères, la Parole, qui est au commencement, et qui était Dieu, a été faite chair par la puissance de Dieu.

QU’EST-CE QUE LA DROITE DE DIEU ?

La droite de Dieu, c’est ce qui a créé les cieux et la terre, selon ESAÏE 48.13. Or, selon GENESE1.1, c’est Dieu qui a créé les cieux et la terre. Par conséquent, la droite de Dieu, c’est Dieu Lui-même. Ce n’est donc pas une droite physique, comme vous pouvez le constater ; c’est Dieu Lui-même que l’Ecriture désigne par la droite de Dieu. Quand     l’Ecriture dit que Jésus est débout à la droite Dieu, Elle veut dire qu’Il est Dieu Lui-même. Pas la deuxième personne d’une quelconque trinité, mais Dieu Lui-même. Quand l’Ecriture dit que Jésus est assis à la droite de la majesté Divine, Elle veut dire qu’Il est le Dieu majestueux Lui-même.

QU’EST-CE QUE LA DROITE DE DIEU ?

Selon ESAÏE 48.13, c’est la droite de Dieu qui a créé les cieux et la terre. Or, nous savons aussi que selon l’Ecriture, c’est la Parole qui a créé toutes choses. Par conséquent, la droite de Dieu, c’est la Parole. Et qui est la Parole ? C’est Dieu, selon les Ecritures. Donc, la droite de Dieu, c’est Dieu lui-même. Toujours selon les Ecritures, la Parole, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Par conséquent, la droite de Dieu, c’est le Seigneur          Jésus-Christ. Oui Monsieur. Christ est la Droite de Dieu, la Main de Dieu, la Parole de Dieu ; Il est Dieu lui-même dans son essence. IL EST DIEU PAR ESSENCE ET PAR EXCELLENCE. C’est ici la Manne Fraîche en ce deuxième jour du Fils de l’Homme.

Y-A-T-IL UN DIEU PRES DE DIEU ?

Nous allons maintenant répondre à cette question simple : Y-A-T-IL UN DIEU PRES DE DIEU ? Les partisans de la fausse doctrine de la trinité de personnes en Dieu prétendent que Jésus, Dieu le Fils, serait assis à côté de Dieu le Père, plus précisément à Sa droite ; et que Dieu le    Saint-Esprit, la troisième personne de la trinité, serait assis à Sa gauche. Il est donc très important de répondre à cette question cruciale : Y-a-t-il un Dieu près de Dieu au ciel ? La Parole de l’Ecriture dans DEUTERONOME 32.39 est claire là-dessus. Voici ce que dit Dieu : « Sachez donc que c’est moi qui suis Dieu, et qu’il n’y a point de dieu près de moi ; je fais vivre et je fais mourir. » Comprenez-vous cette Ecriture ? Dieu dit sans ambages, de façon claire et nette que c’est Lui qui est Dieu, et que près de Lui, il n’y a point de dieu. Cela veut dire qu’à côté de Lui, il n’y a point de dieu. A sa droite il n’y a point de dieu ; à sa gauche, il n’y en a point. Or, l’Ecriture dit que Jésus-Christ, qui est Dieu, est debout à la droite de Dieu. Si Dieu Lui-même, depuis l’Ancien Testament, affirme qu’Il n’y a point de Dieu près de Lui, et que l’Ecriture dit aussi que le Fils de l’Homme est debout à la droite de Dieu, cela veut dire que la droite de Dieu est à considérer du point de vue symbolique. Tous ceux qui enseignent que Dieu le Fils est arrêté à la droite de Dieu, et que Dieu le Saint-Esprit est à sa gauche, sont séduits par le diable leur père.

Non seulement Dieu dit qu’il n’y a point de dieu près de Lui, Il dit aussi que c’est Lui qui fait vivre et mourir. En d’autres termes, Il est l’Auteur de la vie et de la mort. C’est Lui qui a créé le bien et le mal pour sa propre gloire. Dans ESAIE 45.7, Il dit : « Je forme la lumière, et je créé les ténèbres, je donne la prospérité, et je crée l’adversité ; Moi l’Eternel, je fais toutes ces choses. » Dans LAMENTATIONS 3.38, il est écrit : « N’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent les maux et les biens ? » Sans contredit, Dieu est bel et bien le Créateur du bien et du mal. C’est Lui qui fait vivre et mourir.

Y-A-T-IL UN DIEU PRES DE DIEU ? Dieu dit : « Sachez que je suis Dieu, et qu’il n’y a point de dieu près de moi. » Ceux qui disent qu’il y a deux autres dieux, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit à côté de Dieu sont dans l’erreur. Leur enseignement ne concorde pas avec     DEUTERONOME 32.39.

DIEU LE PREMIER ET LE DERNIER

Dans ESAIE 44.6, Dieu dit : « Je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n’y a point de Dieu. » Examinons cette Parole de   l’Ecriture attentivement pour connaître la pensée de Dieu. Il dit deux choses :

  • Je suis le premier et je suis le dernier
  • Hors moi, il n’y a point de Dieu.

Cette Parole immuable est prononcée par Dieu le Père, le Dieu de l’Ancien Testament, qui dit qu’Il est l’unique Dieu ; et que hors de Lui, il n’y a point d’autre Dieu. S’il n’y a point de Dieu hors Lui, pourquoi dit-on encore qu’il y a un Dieu le Fils à sa droite, et un Dieu le Saint-Esprit à sa gauche ? Frères, il n’y a pas de Dieu près de Dieu. Il n’y a donc pas un Dieu le Fils à côté de Dieu le Père ; il n’y a pas non plus un Dieu le    Saint-Esprit à côté de Dieu le Père. Comme vous pouvez le constater, la doctrine de la trinité est purement et simplement contraire à la Parole.

Le Dieu de l’Ancien Testament dit sans ambages : « Je suis le premier, et je suis le dernier. » Le Seigneur Jésus-Christ aussi a dit : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. » (APOCALYPSE 22.13). Dieu dit qu’Il est le premier et le dernier ; Jésus-Christ dit qu’Il est aussi le premier et le dernier. Qu’est-ce à dire sinon que Dieu et Jésus-Christ sont une seule et même personne. C’est pourquoi le Fils de l’Homme dit : « Le Père et moi, nous sommes un. »

Ils ne sont pas deux, mais ils sont un. C’est ici l’unicité de Dieu. L’Ecriture dit à cet effet : «  Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » (EPHESIENS 4.5-6). Selon la Parole de       l’Ecriture, il n’y a qu’un seul Dieu, et qu’un seul Seigneur. Cela confirme véritablement ce que Dieu Lui-même dit : « Je suis Dieu, et hors moi il n’y a point de Dieu. » Frères, il est suffisamment clair qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Maintenant, quelle est l’identité de ce seul Dieu ? Quel est son nom ? Beaucoup de personnes se trompent en pensant que Dieu est le nom de Dieu. Mais, qu’il me soit permis d’apporter la preuve scripturaire indéniable que Dieu n’est pas le nom véritable de Dieu. Le mot « Dieu » est un titre, tout comme le mot « Seigneur». Selon les Ecritures, plusieurs personnes portent le titre de dieu. Il y a :

1. le Créateur, qui porte le titre de Dieu

2. Satan, qui porte aussi ce titre de dieu, selon II CORINTHIENS 4.3-4.

3. Il y a l’homme aussi qui porte le titre de Dieu. Dieu dit à  Moïse : « Vois, je te fais Dieu pour Pharaon. » Remarquez que Moïse était Dieu avec un ‘‘ D ’’ majuscule.

Comme vous pouvez le constater, le mot « Dieu » est un titre que portent plusieurs personnes. Le titre, c’est aussi un nom qui cache le nom véritable de celui qui le porte. Prenons un exemple dans II CORINTHIENS 4.3-4. Dans cette Parole de l’Ecriture, il est dit que le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence de ceux qui périssent, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Evangile de Christ. La question est de savoir qui est le dieu de ce siècle. C’est Satan. Satan est donc dieu. Le véritable nom de ce dieu, c’est Satan. Vous voyez ! Le nom « dieu » n’est pas son vrai nom, c’est un titre. Son vrai nom, c’est Satan. Il en est de même de Dieu. Son vrai nom, ce n’est pas Dieu. Il a un vrai nom, caché, et révélé pour nous par le Saint-Esprit.

QUEL EST LE VRAI NOM DE DIEU ?

L’Ecriture dit qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Qui est ce seul Dieu ? Comment s’appelle-t-Il ? Quelle est sa véritable identité ? Prenons  l’Ecriture dans JEAN 17.3, où Jésus dit à son Père : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé Jésus-Christ. » O, quel mystère ! Jésus dit que son Père est le seul vrai Dieu. Si nous voulons raisonner en hommes intelligents et intellectuels, nous dirons : « Jésus n’est donc pas le vrai Dieu. » Mais si nous nous laissons conduire par le Saint-Esprit au travers des Ecritures, nous comprendrons que le Seigneur Jésus-Christ est le seul vrai Dieu. Je voudrais vous inviter à prendre avec moi la Parole de l’Ecriture dans I JEAN 5.20, où il est écrit : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable et la vie éternelle. » O, mystère des mystères ! Qu’a fait le Fils de Dieu, quand Il est venu ? Il a donné l’intelligence aux apôtres pour connaître le Véritable. Il nous faut aussi inéluctablement, absolument cette même intelligence qui vient d’En-haut, pour connaître le Véritable. Que dit encore l’apôtre JEAN ? Il dit : « Et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus-Christ. » Et qui est Jésus-Christ ?              Jésus-Christ est le Dieu Véritable et la vie éternelle. Quand Jésus priait dans JEAN 17.3 ? Il dit à son Père : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu. » En lisant I JEAN 5.20, nous découvrons que le seul vrai Dieu, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Donc dans JEAN 17.3, Jésus faisait allusion, pas à quelqu’un d’autre, mais à Lui-même. Il parla en paraboles. Dans APOCALYPSE 2.8, l’Ecriture dit qu’Il est « le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie. » C’est ainsi qu’Il s’est révélé à l’âge de Smyrne. A l’âge de Philadelphie, Il s’est révélé comme étant le Saint, le Véritable.

L’apôtre Paul Le présente comme étant le roi des siècles, l’immortel, l’invisible et le seul Dieu, selon I TIMOTHEE 1.16-17. Si le Seigneur Jésus-Christ est véritablement le seul Dieu comme le dit l’Ecriture comment comprendre donc ce qui est écrit, disant qu’Il est debout à la droite de Dieu ? O, profondeur des profondeurs ! Le Seigneur Jésus, le seul Dieu, le Dieu véritable est debout à la droite de Dieu. C’est ici le mystère : Le seul Dieu, Jésus-Christ, est debout à la droite de Dieu. Comprenez-vous maintenant pourquoi la droite de Dieu est un mystère, un symbole, une image, une parabole. Dans I TIMOTHEE 3.16, il est écrit : « Et sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair. » D’après l’Ecriture, il y a un seul Dieu. Et toujours selon l’Ecriture, ce seul Dieu a été manifesté en chair. Qui est donc ce seul Dieu manifesté en chair ? C’est sans contredit Jésus-Christ. Jésus-Christ est donc le seul Dieu véritable.

QUEL EST LE VRAI NOM DE DIEU ?

LE VRAI NOM DE DIEU SOUS L’ANCIENNE ALLIANCE.

Le livre d’Exode, en son chapitre 3, nous fait des révélations très importantes. Dans EXODE 3.13, Moïse dit à Dieu : « J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? »

Prenant la parole, « Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle ‘‘ Je suis’’ m’a envoyé vers vous. » Frères, si Moïse a demandé à Dieu quel était son nom, cela veut dire que Dieu n’est pas le nom de Dieu. En disant à Moïse qu’Il s’appelle ‘‘ Je suis’’, Dieu nous révèle aussi que son vrai nom, ce n’est pas Dieu. Son vrai nom, révélé à Moïse, c’est ‘‘ Je suis.’’. Dans EXODE 6.3, Dieu dit à Moïse : « Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob, comme le Dieu tout-puissant, mais je n’ai pas été connu d’eux sous mon nom, l’Eternel. » (Version Louis Second). Le nom sous lequel, Il s’est révélé à Moïse, ici, c’est l’Eternel. Dans la version DARBY, il est écrit : « Je suis apparu à Abraham, à Isaac, et à Jacob, comme le Dieu Tout-puissant ; mais je n’ai été connu d’eux par mon nom d’Eternel (Jéhovah). » Vous voyez ! Dieu s’est révélé à Moïse sous son nom, Jéhovah, l’Eternel. Ici encore, il y a beaucoup à dire ; car l’Eternel n’est pas le véritable nom de Dieu. Le vrai nom de Dieu peut-il s’écrire avec un “L“ ?

LE VRAI NOM DE DIEU SOUS LA NOUVELLE ALLIANCE

Sous la nouvelle alliance, Dieu s’est révélé sous le nom de Jésus. Voici à cet effet la déclaration formelle de l’ange Gabriel à la vierge    Marie, dans LUC1.31 : « Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus.» L’Ecriture dit en outre dans MATTHIEU1.23, que «la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui signifie Dieu avec nous.» Vous voyez, ce fils qui s’appelle Jésus, s’appelle aussi Emmanuel, Dieu avec nous. Par conséquent, Jésus-Christ est Dieu. Le Dieu qui est avec nous s’appelle Jésus-Christ. C’est sous ce nom glorieux de Jésus-Christ que le Dieu du ciel s’est révélé à nous dans la nouvelle alliance. Vous voyez ! Dieu et Christ sont un ; le Père et le Fils sont un. Tout  comme la droite de Dieu, l’unicité de Dieu est aussi un mystère.

QU’EST-CE QUE LA DROITE DE DIEU ?

Comme nous l’avons déjà démontré, la droite de Dieu, c’est la    Parole de Dieu ; et la Parole de Dieu, c’est Christ.

Christ est donc la droite de Dieu. La droite de Dieu, c’est Dieu Lui-même ; c’est la Personne glorieuse de Dieu, et non un lieu géographique. C’est une position ; c’est la position la plus élevée au ciel. Le fils de l’Homme assis ou debout à la droite de Dieu : cela veut dire que ce Jésus qui était sur terre, qui a été crucifié, a retrouvé toute Sa gloire, toute Sa puissance, toute Sa majesté, après sa glorieuse résurrection et sa triomphale ascension au ciel. Il était Dieu, avant de devenir un simple homme pour subir la mort ignominieuse de la croix pour nous. Après avoir souffert, Il fut élevé dans la gloire où Il a retrouvé toute Sa gloire. Souvenez-vous que selon DEUTERONOME 32.39, Dieu dit qu’il n’y a point de Dieu près de Lui. Dans ESAIE 44.8, le Dieu de l’Ancien Testament,    Jéhovah, dit : «Vous êtes mes tensions : y-a-t-il un autre Dieu que moi ? Il n’y a pas d’autre rocher, je n’en connais point. » Si vous soutenez que Jésus-Christ est un  Dieu différent de Dieu le Père, alors vous vous montrez rebelles et incrédules à ce que dit la Parole de l’Ecriture d’ESAIE 44.8. Dans ce passage de l’Ecriture, Jéhovah dit sans ambages qu’il n’y a de Dieu que Lui, et Lui seul. S’il y a un autre Dieu que Lui, un autre rocher que Lui, Il dit : « Je n’en connais point.» Vous dites qu’il y a un Dieu le Fils, qui est la deuxième personne de la trinité, et un Dieu le Saint-Esprit, la troisième personne. Mais Dieu, Lui, dit : « Je n’en connais point.» Ecoutons ce que dit l’Eternel dans ESAIE 43.11 : « C’est moi, moi qui suis l’Eternel. Et hors de moi il n’y a point de sauveur.» D’après cette Parole de l’Ecriture, qui est le seul sauveur ? C’est l’Eternel. Or nous savons aussi d’après les Saintes Ecritures que le Seigneur Jésus-Christ est le Sauveur du monde. Si l’Eternel, qui déclare qu’il est le seul Sauveur, et Jésus-Christ sont deux personnes distinctes de la trinité, alors nous avons deux sauveurs.et si nous avons deux sauveurs, alors nous les chrétiens, nous sommes les plus misérables au monde. Et si, comme le révèlent les Ecritures, il n’y a qu’un seul sauveur, alors l’Eternel et Jésus-Christ ne sont pas deux personnes différentes, mais une seule et même personne de la Divinité. L’Eternel, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Comme le dit frère Branham, le Jéhovah de l’Ancien Testament, c’est le Jésus-Christ du Nouveau Testament.

QU’EST-CE QUE LA DROITE DE DIEU ?

Christ est la droite de Dieu. Celui-ci n’est pas seulement debout à la droite de Dieu, mais Il est la droite de droite. Prenons encore l’Ecriture, dans ESAIE 43.10. Voici ce que dit Jéhovah : « Avant moi il n’a point été formé de Dieu, et après moi il n’y en a point.» O, quelle révélation ! Jéhovah dit qu’avant Lui, il n’a point été formé de Dieu, et qu’après Lui, il n’a point été formé de Dieu. Si vous persistez à croire que Jésus-Christ est un Dieu distinct de Dieu le Père, c’est qu’il a été formé après. Alors que Jéhovah dit : « Avant moi il n’a point été formé de Dieu, et après moi, il n’y en a point.» Dans 1 JEAN 5.20, le Seigneur Jésus-Christ est présenté comme le Dieu Véritable.

Dans 1 TIMOTHEE 1.16-17, Il nous est présenté comme le seul Dieu. S’il n’y a point été formé de Dieu, avant et après Jéhovah, et si   Jésus-Christ est le seul Véritable Dieu, alors Jésus-Christ est Jéhovah.

C’est ici la Manne Fraîche, et le mystère de la droite de Dieu.

Mais, frère Moïse que penses-tu alors de PROVERBES 8.22, où il est écrit : « L’Eternel m’a créé la première de ses œuvres, avant ses œuvres les plus anciennes.» ? Je sais que ce verset est puisé par les témoins de Jéhovah, qui enseignent qu’il y a Jéhovah, qui a créé Jésus. Le problème ici, c’est que le mot « créé» utilisé par la version Louis Segond, est remplacé par le mot « possédé» dans la version Darby. « L’Eternel m’a possédé au commencement de sa vie, avant ses œuvres d’ancienneté.» Vous voyez ! Dieu n’a pas créé la sagesse qui typifie Christ, mais Il l’a possédée. Consultez la prédication sur PROVERBES 8.22, et vous comprendrez mieux.

QU’EST-CE QUE LE DOIGT DE DIEU ? C’EST L’ESPRIT DE DIEU.

Dans le Nouveau Testament, le Seigneur Jésus-Christ parle du doigt de Dieu. Mais il ne s’agit aucunement de doigt physique de Dieu, mais d’un symbolise pour représenter Dieu Lui-même. Prenons rapidement LUC 11.19-20 et MATTHIEU 12.27-28. En comparant ces deux portions de l’Ecriture, nous verrons que le doigt de Dieu, tout comme la droite de Dieu, est un symbole désignant Dieu Lui-même. Dans LUC11.19-20, il est écrit : « Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.» Par qui, le Seigneur Jésus-Christ chasse-t-Il les démons ? C’est par le doigt de Dieu. Maintenant, que signifie le doigt de Dieu ? La révélation de ce mystère se trouve dans                MATTHIEU 12. 27-28. Lisons cette Parole de l’Ecriture : « Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-t-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais, si c’est l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est venu vers vous. » Ici, par qui, le Seigneur chasse-t-il les démons ? C’est par l’Esprit de Dieu. En comparant ces deux passages de l’Ecriture, LUC 11.19-20 et MATTHIEU 12.27-28, nous voyons que le doigt de Dieu, c’est l’Esprit de Dieu. Par conséquent, la main de Dieu, c’est le Saint-Esprit de Dieu. Vous voyez ! Le doigt de Dieu, d’après les Ecritures, c’est le Saint-Esprit. Et le Saint-Esprit c’est la puissance de Dieu. Donc le doigt de Dieu, c’est la puissance de Dieu. Et nous savons que le Seigneur Jésus-Christ chasse les démons par la puissance de Dieu. Nous savons aussi qu’Il chasse les démons par la Parole. Par conséquent, le doigt de Dieu, c’est la Parole. La Parole étant Dieu, le doigt de Dieu c’est Dieu Lui-même. Amen ! C’est ici la Manne Fraîche.

Dans EXODE 8, lors de la confrontation entre Moïse le prophète de Dieu et les magiciens égyptiens, Jannès et Jambrès, faisaient les mêmes miracles que le prophète de Dieu. Ils pensaient jusqu’alors qu’ils avaient la même puissance que Moïse, c’est-à-dire la puissance du diable. Mais quand Moïse a transformé la poussière en poux par la Parole de Dieu, les magiciens, qui n’ont pas pu faire ce miracle, ont dit à Pharaon : « C’est le doigt de Dieu.» Ils ne parlaient pas du doigt physique, mais de la puissance de Dieu. Vous voyez ! Même les enfants du diable, les magiciens égyptiens, ont assez de discernement pour savoir que le doigt de Dieu, c’est la puissance de Dieu. Ce sont les soi-disant enfants de Dieu qui ne savent pas ces choses. Lisons à cet effet EXODE 8.14-15 : « Les magiciens égyptiens employèrent leurs enchantements pour produire les poux ; mais ils ne purent pas… Et les magiciens dirent à Pharaon : C’est le doigt de Dieu.» Frères, seul le Saint-Esprit peut aider à comprendre les choses de Dieu. C’est donc à juste titre que le Fils de l’Homme dit que quand « le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité.» Il nous faut donc absolument avoir le don du Saint-Esprit pour pouvoir sonder les choses du royaume de Dieu. Il nous faut nécessairement une révélation divine pour comprendre la Parole du Seigneur, pour connaître Dieu. La révélation de Dieu vient d’En-haut. C’est elle qui nous permet de comprendre que le doigt de Dieu, c’est Dieu Lui-même, que la droite de Dieu, c’est Dieu Lui-même, que la main de Dieu, c’est Dieu Lui-même ; et que le Fils de Dieu, c’est Dieu Lui-même. Et si vous voulez le savoir, le Seigneur Jésus-Christ est à la fois le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Voilà pourquoi dans toute la bible, le baptême d’eau se fait uniquement au nom du Seigneur Jésus-Christ pour la rémission des péchés et pour le don du Saint-Esprit. Examinez les Ecritures, et vous ne trouverez personne qui soit baptisée au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Tous ont été baptisés au nom du Seigneur Jésus-Christ. Si le Saint-Esprit ne nous aide pas, nous ne comprendrons point pourquoi le baptême se fait au nom du Seigneur Jésus-Christ, et non au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est le don le plus précieux et le plus important que nous devons tous rechercher, jusqu’à être rempli jusqu’à toute la plénitude de la Divinité, selon EPHESIENS 3.19.

Qu’est-ce que la droite de Dieu ? C’est Dieu Lui-même. Qu’est-ce que la main de Dieu ? C’est Dieu Lui-même. Qu’est-ce que le doigt de Dieu ? C’est Dieu Lui-même. Souvenez-vous que Dieu dit dans ESAIE 48.12 : « Ma main a fondé la terre.» Or d’après GENESE 1.1, c’est Dieu qui créa la terre. Qu’est-ce donc la main de Dieu ? C’est Dieu Lui-même. Souvenez-vous encore une fois que Dieu dit qu’il n’y a pas de Dieu près de Lui, que signifie la Parole de l’Ecriture selon laquelle le Fils de l’Homme est debout à la droite de Dieu ? Cela veut dire que le Fils de l’Homme est Dieu. Combien de Dieu y-a-t-il ? Selon l’Ecriture, il n’y a qu’un seul Dieu. Et ce seul et unique Dieu, c’est Christ, la Parole, le Créateur de toutes choses.

QU’EST-CE QUE LA DROITE DE DIEU ?

Dans EXODE 15.6, la Bible dit que Moïse chanta un cantique à Dieu en disant : « Ta droite, Ô Eternel ! a signalé sa force ; ta droite, Ô Eternel ! a écrasé l’ennemi.» C’est juste après la traversée de la mer par les enfants d’Israël, que ce cantique a été chanté en l’honneur du          Seigneur. Dans ce cantique, le prophète célèbre la droite de Dieu, qui a signalé sa force, et qui a écrasé les égyptiens. En fait, c’est la puissance de Dieu qui est célébrée pour la délivrance qu’elle a opérée. La droite de Dieu qui a écrasé les égyptiens, c’est la puissance de Dieu ; c’est Dieu Lui-même. Dans PSAUMES 136.13-14, David loue Dieu en disant que c’est Lui « qui coupa en deux la mer rouge… Qui fit passer Israël au milieu d’elle… Et précipita Pharaon et son armée dans la mer rouge.» David et Moïse parlent de la même chose : La délivrance des enfants d’Israël. Moïse dit que c’est la droite de Dieu qui a opéré cette délivrance, tandis que pour David, c’est Dieu. C’est pourquoi vous devez comprendre que la droite de Dieu et Dieu, c’est une seule et même chose. La droite de Dieu, c’est Dieu. Quand l’Ecriture dit que le Fils de l’Homme est debout à la droite de Dieu, cela veut dire qu’Il est élevé à la Divinité Suprême, à la majesté suprême : Jésus-Christ est le Dieu véritable, le seul Dieu véritable. Il est le Dieu Tout-puissant, selon APOCALYPSE 1.7-8 : « Voici Il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen !

Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.» Qui vient sur les nuées ? C’est le Fils de l’Homme. Qui a été percé ? C’est le Fils de l’Homme. Qui est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant ? C’est le Fils de l’Homme. J’espère que vous comprenez les Ecritures et la puissance de Dieu.

QUI A ETE PERCE ?

Dans ZACHARIE 12.10, le Dieu de l’Ancien Testament, annonce qu’Il sera percé, en ces termes clairs : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem, un esprit de grâce et de supplication. Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé… » Par la bouche d’Esaïe le prophète, Dieu prédit qu’il va être percé. Cette prophétie s’est accomplie en Jésus-Christ, celui qui a été percé. C’est pourquoi Il est le Dieu de l’Ancien Testament, qui a annoncé sa propre crucifixion. Frères, l’Esprit de Christ était en Esaïe. Christ est le Dieu d’Esaïe ; Il est aussi le Dieu qui était en Moïse, en Jérémie, et dans tous les prophètes de l’Ancien Testament, comme le montre la Parole de     l’Ecriture, que nous allons examiner : 1 PIERRE 1.10-11 : « Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était  réservée, ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l’époque et les circonstances marquées par l’Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d’avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies. » Comme vous pouvez le constater, tous les prophètes qui ont annoncé les souffrances du Fils de l’Homme, avaient en eux, l’Esprit de Christ. Ainsi l’Esprit qui était en Esaïe qui a parlé de la mort de Jésus, était l’Esprit de Christ. Christ était donc en lui, comme Il était en Moïse, Jérémie, etc. par conséquent, CHRIST EST LE DIEU DE L’ANCIEN TESTAMENT. IL EST AUSSI LE DIEU DU NOUVEAU TESTAMENT. IL EST LE PERE, LE FILS ET LE SAINT-ESPRIT. Vous voyez ! La doctrine de la trinité  de personnes en Dieu est fausse. Si les prophètes de l’Ancien Testament avaient l’Esprit de Christ en eux, alors Christ est le Dieu de l’Ancien Testament. Il est Jéhovah, l’Eternel Dieu. D’ailleurs la Parole de l’Ecriture de JEREMIE 23.5-6 le présente comme étant l’Eternel notre justice : Le Seigneur Jésus-Christ est         l’Eternel Dieu, le Créateur des cieux et de la terre. Dans TITE 2.13,     l’apôtre Paul parle de la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ.» Vous voyez ! Jésus-Christ est le grand Dieu et le Sauveur. Les témoins de Jéhovah disent que c’est un petit Dieu. Mais pour l’apôtre Paul, Il est le grand Dieu. Je ne sais pas quel est le problème des témoins de Jéhovah, mais ils doivent en avoir un. Jugez-en vous-même : Dans leur “ Traduction du monde nouveau“, il est écrit ceci, concernant Moïse : « Alors Jéhovah dit à Moïse : Voici que je t’ai fait Dieu pour Pharaon.» (EXODE 7.1). Ils ont écrit Dieu avec un “D’’ majuscule. Pour eux, Moïse était Dieu, avec un “D’’ majuscule. Mais en ce qui concerne Jésus-Christ, ils ont écrit dieu, avec un petit “d’’: « Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu. » Vous voyez ! Pour eux, Jésus-Christ n’est qu’un petit dieu,       Jéhovah étant le grand Dieu. A force de vouloir faire de Christ un petit dieu, ils ont fait de Moïse, un Dieu supérieur à Lui. Frères, malgré tous leurs efforts pour cacher aux hommes la suprême Divinité de Christ, ils reconnaissent que celui-ci est le grand Dieu et le Sauveur. J’ai leur bible ouverte devant moi, et je lis dans TITE 2.13 : « Tandis que nous attendons l’heureuse espérance et la manifestation glorieuse du grand Dieu et du sauveur de [nos personnes], Christ Jésus…» Vous voyez ! Même les Témoins de Jéhovah attendent la manifestation glorieuse du grand Dieu et du Sauveur Jésus-Christ. Si vous voulez le savoir, Jésus-Christ est le grand Dieu et le Sauveur. Même les Témoins de Jéhovah le reconnaissent. Et vous ?

Qu’est-ce que la droite de Dieu ? C’est Dieu Lui-même. Qu’est-ce le doigt de Dieu ? C’est l’Esprit de Dieu ? Et qu’est-ce que la main de Dieu. C’est la Parole. Que dit JEREMIE 10.12 ? « Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence. » Si nous comparons cette Parole de l’Ecriture avec les autres que nous avons lues, nous pouvons en déduire que la puissance, la sagesse et l’intelligence de Dieu, c’est la droite de Dieu. L’amour de Dieu, la colère de Dieu, la jalousie de Dieu, l’humilité de Dieu, la compassion de Dieu, la miséricorde de Dieu, la bienveillance de Dieu, c’est la droite de Dieu. C’est ici la révélation de la Parole en ce temps de l’aube, où la Parole est de nouveau faite chair. C’est ici la Manne Fraîche en ce temps de l’aube où MATTHIEU 24.27-28 est de nouveau manifesté. Frères, il y a ici le cadavre, le corps mort, autour duquel gravitent les aigles de Dieu. C’est ici le deuxième jour du fils de l’Homme ou le fils de l’Homme est manifesté sous la forme de la Manne fraîche. En son temps, Jésus était le corps mort, le corps Parole autour duquel les aigles s’étaient assemblés. A chaque âge de l’Eglise, il y a un corps mort, un cadavre, plein de sang frais, et fait de chair fraîche. En ce temps de l’aube, Dieu a pourvu à un corps mort, le cadavre autour duquel s’assemblent les aigles en ce temps de l’aube. Toutefois, ce n’est pas moi. C’est lui qui a dit : “Si quelqu’un ne mange pas de ma chair et ne boit de mon sang, il n’est pas digne de moi.’’ C’est ici le mystère du corps mort plein de sang, donc de vie. Ce sang frais parle plus fort que le sang d’Abel ; il attire les aigles et les appelle au rassemblement autour de la Parole. L’odeur de ce sang frais, comme l’odeur de Christ appelle à l’unité de la foi, à la connaissance du Fils de Dieu, et nous conduit à la perfection et à la statue de Christ. Si vous ne mangez de la chair et ne buvez du sang de Christ, la Parole faite chair, vous n’aurez pas de vie en vous. Le Fils de l’Homme était la Parole faite chair en Israël. Le Fils de l’homme en ce temps de l’aube, est la parole faite chair, dont le sang et la chair communiquent la vie éternelle à quiconque boit à la fontaine d’eau vive. Cela s’adresse, non pas à Israël, mais à vous qui m’écoutez aujourd’hui. Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de l’Homme était la Parole faite chair en Israël. Aujourd’hui, demain, tout comme hier, Il est la Parole. Cette Parole qui est au commencement avec Dieu, et qui était Dieu, a été faite chair en Israël ; c’était Jésus. Cette même Parole a été faite chair en Pierre, qui avait reçu les clés du Royaume des cieux. Elle a été aussi faite chair en Paul, qui a posé le fondement. Comprenez-vous les Ecritures et la puissance de Dieu ? Cette même Parole a été faite chair en chaque ange de l’Eglise. Au temps du soir, elle a été faite chair en Branham, dont le message a couvert le temps de minuit. Après frère Branham, il y a deux autres temps prophétiques : le temps de l’aube et le temps du matin. Au temps de l’aube, Dieu nous a envoyé une Manne Fraîche, qui est le Fils de l’homme. Ce Fils de l’homme du temps de l’aube, qui n’est pas le Fils de l’Homme, sera aussi la Parole faite chair. Il sera l’accomplissement de MATTHIEU 24.28 pour le temps de l’aube. Rien que pour le temps de l’aube, où Dieu enverra Moise oint de l’Esprit d’Elie. Que dit MATTHIEU 24.28 ? Lisons-le rapidement, si Dieu le veut. Commençons un peu plus haut :MATTHIEU24.26-28 : « Si donc on vous dit : il est dans le désert, n’y allez pas ; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas. Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’Homme. En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assemblerons les aigles. » Frères, cette Parole de l’Ecriture revêt une importance capitale pour nous qui sommes parvenus à la fin des temps. Au verset 23, MATTHIEU 24.23, le Seigneur dit : « Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. » Il poursuit en disant que si on nous dit qu’Il est dans le désert ou dans les chambres, de ne pas le croire non plus. Remarquez que dans les derniers temps où de grands prodiges se feront rien que pour séduire, beaucoup chercheront le Christ, en vain. Mais, Il nous révèle en ce temps-là où le Christ se trouvera exactement. Remarquez aussi que le Seigneur ne parle pas de Jésus-Christ, mais du Christ. C’est le Christ que les gens chercheront, pas Jésus-Christ. Mais, ceux qui auront trouvé le Christ trouveront aussi le Seigneur Jésus-Christ. C’est ici la Manne Fraîche. Où sera donc le Christ? Le Seigneur répond à cette question en ces termes : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Où s’assembleront les aigles au temps de la fin ? Ils s’assembleront là où sera le cadavre. Pas là où se feront les grands prodiges, mais là où sera le cadavre. Que signifie le mot « cadavre » selon la prophétie ? C’est le corps mort, selon la version Darby. Dans Luc 17.37, l’Ecriture parle de corps, pour désigner le cadavre. « Les disciples lui dirent : Où sera-ce, Seigneur ? Et il répondit : Où sera le corps, là s’assembleront les aigles. » Le cadavre, c’est donc le corps mort. Le mystère du corps mort ou du cadavre est un mystère du royaume des cieux qui doit aussi être révélé pour nous. Et ce mystère est en rapport direct avec le mystère de la droite de Dieu. Oui Monsieur, le cadavre ou le corps mort, c’est aussi la droite de Dieu. J’en parlerai plus ouvertement quand je vous montrerai par l’Ecriture que le prophète est la droite de Dieu. Ne vous ai-je pas dit que le fils de l’Homme, le prophète de Dieu, est la droite de Dieu. Il en est de même du mystère du corps mort qui est aussi le mystère de la droite de Dieu, Jésus-Christ étant le premier et le dernier corps mort autour de qui gravitent les aigles de Dieu dans le firmament de la gloire céleste. Ô, mystère des mystères ! Profondeur des profondeurs !

Qu’est-ce qu’un cadavre ? Un cadavre, c’est le corps d’un animal ou d’un homme mort. Dans la Parole de l’Ecriture qui retient notre attention, il est question d’un cadavre et des aigles. Cela veut dire que quelque chose ou quelqu’un est mort, et que son corps mort, son cadavre attire les aigles. Comme ce sont les aigles, donc des oiseaux, qui sont attirés par le cadavre en question. Que peut-être ce cadavre, ce corps mort, sinon le corps mort d’un agneau. Dans la prophétie, Jésus-Christ est représenté très souvent par un agneau ou un lion. Mais, seul l’agneau est l’animal de sacrifice pour ôter les péchés. C’est pourquoi la révélation nous dit que dans MATTHIEU 24.28, il y a le corps mort de l’agneau et les aigles. J’espère que vous comprenez les Ecritures et la puissance de Dieu. Frères, c’est la Manne Fraîche pour nous. Je sais que ce que je dis est difficile à expliquer et à comprendre, mais c’est justement cela que Dieu appelle la nourriture solide pour les hommes faits. Vous n’avez plus besoin de lait, mais de nourriture solide. Qu’il me soit permis de réécrire MATTHIEU 24.28 : « En quelque lieu que soit le corps mort de l’agneau, là s’assemblent les aigles.» Comprenez-vous les Ecritures et la puissance de Dieu ? Le cadavre, c’est le corps mort de l’agneau. Les aigles représentent les fils de Dieu. Dans ce cadavre, il y a deux choses :

1. Le corps frais

2. Le sang frais

Savez-vous que les aigles ne mangent que ce qui est frais, tandis que les vautours  se gavent de la viande avariée, pourrie. Dans l’Ecriture, c’est là où est le cadavre que sont les aigles. Ce cadavre est encore chaud ; il n’est pas encore refroidi pour pouvoir entamer le processus de la décomposition. Il est encore chaud. Sa chair fraîche et son sang frais attirent les aigles.

La Parole de l’Ecriture de COLOSIENS 2.17, nous révèle que « le corps est en Christ.» Dans la version Darby, il est écrit que « le corps est du Christ.» Frères, j’espère que vous comprenez les Ecritures et la puissance de Dieu : « Le corps est du Christ.» En rapport avec MATTHIEU 24.27, je dis au Nom du Seigneur, que le corps mort dont nous parlons est du Christ ; ce corps mort est en Christ. Par conséquent, il est Christ. Oui Monsieur. Ce corps mort, ce cadavre, autour duquel s’assemblent les aigles, c’est Christ. Pas Jésus-Christ de Nazareth, mais Christ. Souvenez-vous que le Seigneur veut nous montrer là où sera Christ dans l’âge de Laodicée. Et Il dit : « En quelque lieu que sera le cadavre, là s’assembleront les aigles.» Le corps étant Christ, ce corps mort aussi est du Christ ; Il est Christ. Et Christ, c’est l’Oint. En d’autres termes, voici un autre aspect de la révélation : « En quelque lieu que ce soit l’Oint, là s’assemblent les aigles. » Christ veut dire Oint. Et à chaque âge, Dieu envoie un Oint sur terre. C’est ainsi que sous la loi, Moïse, un type de Christ, était Christ. C’était l’Oint de Dieu pour son âge. L’apôtre Paul aussi était l’Oint de Dieu pour son âge. Il était le corps mort, le cadavre autour duquel les aigles de son temps ont gravité. Chaque messager de Dieu est un Oint pour l’âge dans lequel il apparaît. Il est aussi la droite de Dieu. Dans l’âge de Laodicée, il y aura deux corps morts, deux cadavres : un pour le temps du soir et de minuit, et un pour le temps de l’aube et du matin. Le mystère du corps est grand. Il symbolise la droite de Dieu. Alléluia ! Mais il représente aussi le mystère de la crucifixion.

LE CORPS MORT SYMBOLE DE LA CRUCIFIXION

Frères, je prie que vous compreniez les Ecritures et la puissance de Dieu, car le mystère du corps mort de MATTHIEU 24.28 est grand. D’après le Seigneur, la parution de ce corps mort se fera dans les derniers temps par la volonté de Dieu. Jésus, le Véritable corps de Dieu, est mort. Il était l’agneau de Dieu qui a ôté le péché du monde. Il était, et Il est la droite de Dieu à jamais. Dans JEAN 6.51, Il dit : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et ce pain que je donnerai c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.» Cette Parole de Christ a complètement bouleversé les juifs, et a provoqué une vive dispute entre eux. Au lieu de demander au Fils de l’Homme de leur expliquer Sa Parole, ils ont préféré se disputer entre eux en disant : « Comment peut-il nous donner sa chair à manger ? » Mais le Seigneur leur dit, comme pour enfoncer le clou : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang à la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. » C’en était trop pour les juifs. Et séance tenante, ils ont quitté Jésus. Ils ont quitté ce Jésus qu’ils prétendaient tant aimer. N’est-ce pas l’image des soi-disant chrétiens qui ne suivent le Seigneur que pour leur ventre, et qui sont prêts à abandonner la vérité quand Elle leur vient par la puissance de résurrection ? Ils ont quitté Jésus, à cause d’une Parole révélée qu’ils ne pouvaient supporter. Ces gens-là peuvent accepter les miracles, mais ils ne peuvent pas supporter la Parole. Examinons maintenant ce que le Seigneur a dit aux juifs ce jour-là. Il dit de manger la chair du Fils de l’Homme, et de boire son sang pour avoir la vie éternelle. C’est ici le mystère du cadavre. Dans JEAN 6.51, Il parle du pain vivant descendu du ciel, et de sa chair qu’Il donnera pour la vie du monde. Avez-vous remarqué Il parle aussi bien du présent et du futur. Pendant qu’Il parlait, Il était le pain vivant descendu du ciel. Mais, Il a aussi fait une projection dans le futur : « C’est ma chair que je donnerai pour la vie du monde.» Il parle ici de l’offrande de son corps pour le sacrifice expiatoire. Le Fils de l’Homme, qui est la révélation de la droite de Dieu, était le pain vivant descendu du ciel. Il était, et Il est le corps mort, par excellence et par essence. Pour pouvoir donner son corps pour la vie du monde, Il a souffert la mort de la croix. De cette mort est sortie la vie pour les enfants de Dieu. C’est ici le mystère de la vie éternelle. Elle a été donnée pleinement après la mort de Jésus. Sur le plan naturel, c’est la même chose que nous voyons : Pour pouvoir maintenir sa vie naturelle, l’homme mange les aliments déjà morts : les légumes, les animaux. C’est donc de la mort de ces aliments que nous vient la force physique. Ainsi de la mort de     Jésus, vient la vie éternelle, la force spirituelle.

Après son ascension au ciel, et l’effusion du Saint-Esprit sur       l’Eglise, Dieu va susciter d’autres corps morts pour le rassemblement des aigles. Ces corps morts sont essentiellement revêtus du ministère du Fils de l’Homme. Souvenez-vous que Jésus a dit que c’est la chair et le sang du Fils de l’Homme qui donnent la vie éternelle. C’est pourquoi les corps morts qui seront suscités au temps de la fin, exerceront le ministère du Fils de l’Homme. Ils seront aussi la révélation du mystère de la droite de Dieu. Dans chaque âge de l’Eglise, il y a un corps mort. Ainsi l’apôtre Paul est devenu le premier cadavre autour duquel les aigles de Dieu se sont rassemblés. Il était le corps-Parole pour son âge. Examinons son cas.

L’EXEMPLE DE L’APOTRE PAUL

L’apôtre Paul était un prophète du Seigneur. Le croyez-vous ? Le prophète étant Dieu, Paul était donc Dieu. Le croyez-vous ? Il était Dieu manifesté dans un corps de chair ; il était la Parole faite chair au premier âge de l’Eglise. Il était le Fils de l’homme ayant exercé le mystère du Fils de l’Homme. En tant que Fils de l’homme pour son temps, il était le cadavre dont la chair et le sang a nourri l’Eglise. Il a expérimenté la crucifixion avec Christ, et il a été fait Christ pour son temps. C’est ici le mystère de la piété. Voulez-vous me quitter, comme les juifs ont quitté Jésus ? Quand le pagne sur lequel j’étais assis a été utilisé par Dieu pour opérer une guérison, vous avez applaudi. Quand j’ai serré la main d’un frère, qui a été mystérieusement guéri d’un mal pernicieux dont il souffrait depuis des années, vous avez applaudi. Quand une Parole sortie de ma bouche a fait disparaitre une hernie, vous avez jubilé. Maintenant, c’est le temps de la révélation de la Parole. Et vous voulez vous disputer entre vous, et vous en aller. Faites ce que vous voulez faire ! Moi, je parle de la Parole :   L’apôtre Paul était la droite de Dieu, le Fils de l’homme, Christ pour son temps. Si cette Parole est trop dure pour vous, ne m’écoutez plus. Allez-y !

Dans GALATES 2.20, l’apôtre Paul dit : « J’ai été crucifié avec Christ…» Il dit aussi qu’il a été enseveli avec Christ, et qu’il est ressuscité avec Lui. Le jour où il disait ces choses, il était bien vivant, pourtant il était le cadavre autour duquel s’assemblent les aigles. Il était mort à lui, mort par rapport aux choses du monde ; et il était ressuscité pour les choses d’En-haut. Il en est aussi de chaque messager de l’Eglise. Et Dieu par Sa grâce m’a ravi un jour en esprit, et j’ai vu la vision de la crucifixion de Christ. J’étais en Esprit, et j’ai vu cette puissante vision, comme je vous vois ce matin. J’étais dans l’Esprit de Christ et j’ai vu Christ mourir. Chose mystérieuse, j’ai ressenti dans ma chair ce jour-là des douleurs physiques dans mes mains, mes pieds et mon côté droit. Et j’ai beaucoup pleuré. Je sentais les clous s’enfoncer dans ma propre chair alors que c’était Christ qu’on crucifiait dans la vision. C’est ici le mystère de la piété, de la Divinité de l’homme. Christ la droite de Dieu a été crucifié. Et j’étais dans son Esprit quand je revis la scène de sa crucifixion. Et chose étrange, j’ai senti les clous s’enfoncer dans ma chair. Frères, sans contredit : J’AI ETE CRUCIFIE AVEC CHRIST. Et Christ a fait de moi un Christ pour révéler la Manne Fraîche. Je suis le corps mort venu avec une chair fraîche et du sang frais. JE SUIS LA DROITE DE DIEU POUR VOUS QUI ETES PARVENUS AU TEMPS DE L’AUBE. Je sais que cette Parole est trop dure pour vous. Et si je vous dis maintenant ceci : Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. Qu’allez-vous faire ? Rien, sinon vous-en-aller loin de moi. Ma chair que je vous donne, c’est la Manne Fraîche, et mon sang c’est aussi la Manne Fraîche. C’est ici le glorieux mystère de la droite de Dieu. La Parole, c’est la droite de Dieu. Et la Manne Fraîche est la Parole. Elle est donc la droite de Dieu. Or, la Manne Fraîche est une personne. Cette personne est donc la droite de Dieu. Frères, je ne m’adresse qu’aux aigles, pas aux vautours. Je ne suis pas le Christ Jésus, mais je suis Christ, c’est l’oint du Seigneur, le Pain vivant descendu du ciel pour vous, le Pain pour cette heure. Le Seigneur Jésus-Christ est le VERITABLE PAIN VIVANT DESCENDU DU CIEL POUR NOUS. La droite de Dieu, c’est la Parole, c’est donc le Pain. Et selon II CORINTHIENS 3.6, je suis manifestement une lettre écrite de Christ, écrite avec l’Esprit du Dieu vivant. Qu’est-ce qu’une lettre de Christ ? C’est la Parole, alors je suis la Parole de Christ manifestée en chair. Cela vous scandalise-t-il ? Et vous, êtes-vous manifestement une lettre de Satan, pour rejeter la révélation selon laquelle les Corinthiens étaient manifestement une lettre de Christ ? En tout cas, nous, nous sommes manifestement une lettre de Christ. Amen ! Maintenant, intéressons-nous à Moïse le prophète.

MOISE, LA DROITE DE DIEU

Moïse était Christ pour son temps. Il était un type de Christ, et il était Christ. Car Christ signifie tout simplement oint. Il était aussi la droite de Dieu, la main de Dieu, le doigt de Dieu.

Prenons l’Ecriture dans EXODE 31.18 et dans EXODE 34.27-28.

EXODE 31.18 : « Lorsque l’Eternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables, du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu ».

EXODE 34.27-28 : «  L’Eternel dit à Moïse : Ecris ces paroles ; car c’est conformément à ces paroles que je traite alliance avec toi et Israël.

Moïse fut là avec l’Eternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain, et il ne but point d’eau. Et l’Eternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles. »

Dans le premier passage que nous venons de lire, nous voyons que les tables de pierre ont été écrites du doigt de Dieu. Dans le deuxième passage Dieu a dit à Moïse d’écrire de nouvelles tablettes contenant les dix paroles. C’est donc lui, Moïse qui a écrit. Mais dans le même passage, il est encore écrit : « Et l’Eternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles. » Cette Parole nous dit que c’est Dieu qui a écrit. Si Dieu et Moïse ont écrit les mêmes dix paroles au même moment, c’est que les deux étaient un. Moïse était donc Dieu. Il était la main de Dieu qui a fait ces choses. D’après l’Ecriture, le prophète est la bouche de Dieu. Et d’après JEAN 10.34, celui à qui vient la Parole est Dieu. La Parole de l’Ecriture de PSAUMES 82.6-7, proclame aussi la Divinité de l’homme. Dieu dit : « J’avais dit : vous êtes des dieux. Vous êtes tous des fils du Très-Haut. Cependant vous mourrez comme des hommes, vous tomberez comme un prince quelconque. » Frères, qu’il me soit permis de répéter ceci : Moïse était Dieu. C’est d’ailleurs ce que révèle l’Ecriture dans EXODE 7.1, où Dieu dit à Moïse : « Vois je te fais Dieu… » Moïse était Dieu ; Jésus-Christ est Dieu. Et Jésus-Christ qui est Dieu est la révélation du mystère de la droite de Dieu, par essence et par excellence. Comme Moïse aussi était, il était la droite de Dieu. Comme vous pouvez le constater, la droite de Dieu est une personne divine. C’était par Moïse que Dieu écrivit les nouvelles tablettes de pierre ; il était le doigt de Dieu, la main de Dieu. Le mystère de la droite de Dieu est si merveilleux et si profond que personne ne pourra saisir toute sa grandeur, ni le cerner totalement. Il y a aussi un autre mystère qui m’a toujours intrigué : Le mystère de   Moïse fait Dieu par Dieu. Savez-vous qu’il a été le seul homme enterré par Dieu Lui-même, alors qu’Il avait abandonné le corps de Jésus sur la croix ? Pourtant, Christ était, et est, son Fils unique en qui Il a mis toute son affection. Savez-vous qu’Il a dit à Moïse qu’Il allait susciter un prophète comme lui ? Jésus était donc un prophète comme Moïse qui devait être un prophète comme Jésus. Je me demande toujours quelle est la nature exacte des liens qui existaient entre Dieu et Moïse, quelle est la profondeur de leur intimité. Je pense que les cieux même l’ignorent. Jésus était un prophète comme Moïse. Dans APOCALYPSE 15.1-4, l’Ecriture parle du cantique de Moïse et le cantique de l’Agneau, chanté par ceux qui ont «  vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre,  des harpes de Dieu. » Les deux cantiques ont exactement les mêmes paroles. Le cantique de Moïse = Le cantique de l’Agneau. Qui est donc Moïse, pour que son cantique même soit chanté au ciel ? Qui est donc Moïse pour que son cantique soit égal au cantique de l’agneau.

IL ETAIT L’AGNEAU DE L’ANCIEN TESTAMENT QUI PREFIGURAIT L’AGNEAU DU NOUVEAU TESTAMENT.

C’est ici le mystère de la Manne Fraîche. Souvenez-vous que le mystère de l’agneau est caché dans MATTHIEU 24.28, le cadavre dans ce passage est celui d’un agneau. Et quiconque est crucifié avec Christ, et qui vient avec la Parole de l’âge est un agneau. Dans COLOSSIENS 1.24, l’apôtre dit : « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous ; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise. » De quelles souffrances de Christ parle-t-il ? Des souffrances que Christ a endurées à la croix en tant   qu’Agneau de Dieu. Si l’apôtre Paul n’était pas aussi un agneau de Dieu, comment pourrait-il achever en sa chair ce qui manque aux souffrances de Christ ? Comprenez-vous les Ecritures et la puissance de Dieu ? Que le Saint-Esprit ouvre notre entendement ! L’apôtre Paul était un agneau de Dieu, non pas pour ôter le péché du monde, mais pour achever en sa chair, ce qui manque aux souffrances de Christ. C’est ici le mystère de l’Agneau de Dieu, jamais révélé auparavant, dans aucun âge, véritablement. Dans GALATES 6.17, l’apôtre Paul dit encore : « Je porte sur mon corps les marques de Jésus. » De quelles marques de Jésus parle-t-il ? Il parle des marques de la crucifixion de Christ. Un lion peut-il avoir sur lui les marques portées par l’Agneau de Dieu ? Bien sûr que non. Il faut que ce soit un agneau de Dieu. L’apôtre Paul était un agneau de Dieu. L’apôtre Paul était un agneau de Dieu qui a porté dans son corps les marques de Christ, l’Agneau de Dieu. Dans II CORINTHIENS 4.10, il dit qu’il a porté dans son corps la mort de Christ, afin que la vie de Christ soit manifestée dans son corps. C’est ici le mystère du corps mort, du cadavre, dont la chair et le sang donnent la vie éternelle. Personne ne peut porter la mort de Jésus dans son corps, comme l’a fait Paul, s’il n’est lui-même un agneau de Dieu. Frères, ce mystère est grand et caché, mais Dieu a pourvu à un aigle qui peut monter dans les hauteurs spirituelles pour le révéler, par la puissance de résurrection de Christ. Tout comme le mystère de la droite de Dieu, ce mystère-là aussi nécessite une révélation du Saint-Esprit pour le comprendre.

Moïse était le doigt de Dieu, l’apôtre Paul aussi. Tout prophète de Dieu est le doigt de Dieu, la droite de Dieu. Le Fils de l’Homme, Jésus-Christ, est le doigt de Dieu, la droite de Dieu. Ainsi le Fils de l’homme du temps de l’aube aussi est le doigt de Dieu, la droite de Dieu. LA DROITE DE DIEU, C’EST DIEU LUI-MEME.  Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit à l’Eglise !

Je ne saurai clore cette précieuse prédication sans vous demander d’examiner tout ce qui est dit par les Ecritures. Si quelqu’un ne comprend pas, qu’il prie. Si quelqu’un veut contester, qu’il contexte ! Corrigez toutes les erreurs que vous verrez ! La droite de Dieu est manifestée devant vous.

LIENS SPIRITUELS ENTRE MATTHIEU 24.27-28 ET  APOCALYPSE 4.1-7.

Dans MATTHIEU 24.27-28, le Seigneur établit un lien entre l’avènement du Fils de l’Homme et le cadavre, le corps mort. Ce cadavre, comme je l’ai déjà dit est le corps mort d’un agneau. Dans les Ecritures, Jésus-Christ est représenté souvent par trois animaux : agneau, lion et colombe. Parmi ces trois animaux, un seul est le symbole de la mort et de la crucifixion du Fils de l’Homme : c’est l’Agneau. C’est pourquoi le cadavre de MATTHIEU 24.24-28 ne peut être que celui d’un agneau qui est là comme immolé. Dans APOCALYPSE 5, l’Ecriture parle d’un « agneau qui était là comme immolé ». Cet agneau avait sept cornes et sept yeux qui sont les sept Esprits de Dieu. Or, dans APOCALYPSE 4.5, les sept Esprits de Dieu, ce sont sept lampes ardentes. Et une lampe ardente, c’est le symbole d’un prophète, comme nous le révèle l’Ecriture dans       JEAN 5.35. Dans ce passage, il est écrit que Jean-Baptiste « était la lampe ardente et brillante. » Si le prophète est une lampe ardente, c’est que les sept Esprits de Dieu qui sont  sept lampes ardentes, sont également sept prophètes de Dieu. Et ces sept yeux qui sont les sept Esprits de Dieu, qui sont les sept prophètes de Dieu des sept âges de l’Eglise, sont dans l’agneau « qui était là comme immolé. » Cela veut dire que chaque prophète a part à la mort de l’Agneau de Dieu qui a été immolé. Et ce que le prophète et apôtre Paul a démontré, concerne sa propre vie.

Etant donné qu’il y a un lien entre l’avènement du Fils de l’Homme et le corps mort de MATTHIEU 24.27-28, vous comprenez aisément que le cadavre est celui du Fils de l’Homme, l’agneau qui est là comme immolé : Le Christ pour chaque âge manifesté à travers des oints. Vous voyez ! Le Fils de l’Homme et le corps mort sont une même et seule personne.

Dans APOCALYPSE 1.16, l’Ecriture nous présente le Fils de l’Homme avec dans sa main droite, sept étoiles qui sont les sept anges des sept Eglises. Ces sept étoiles qui sont sept prophètes, étaient dans la main droite du Fils de l’Homme. Or dans MATTHIEU 24.27-28, le Fils de l’Homme, c’est le corps mort. Par conséquent, il y a sept corps morts autour desquels s’assemblent les aigles à travers les sept âges de l’Eglise. Le septième corps mort reste un véritable mystère.

Les sept messagers de l’Eglise sont apparus comme «  un agneau qui était là comme immolé. » Paul a paru comme « un agneau qui était là comme immolé » vivant de la vie même de l’Agneau de Dieu immolé.

Les sept messagers, ces sept yeux, étant dans l’Agneau de Dieu immolé, sont tous là comme « un agneau qui était comme immolé. » Chacun d’eux et l’Agneau de Dieu immolé sont un. Je sais que ce sont des choses difficiles à expliquer et à comprendre. Et ces choses difficiles à expliquer, c’est la nourriture des aigles. Dieu soit béni !

FRERE ABOKON CHRIST-MOISE

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix