Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 25 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
462
Hier :
936
Semaine :
1398
Mois :
4502
Total :
3862545
Il y a 6 utilisateurs en ligne
-
6 invités


CHRIST L'UNIQUE REVELATION DE L'AMOUR DE DIEU PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 13 Juin 2015 14:49

Message prêché le dimanche 05 Janvier 2014, au Tabernacle Le Chandelier d’or ; Yopougon-Selmer ; Abidjan ; RCI. Matin.


Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.

Bonjour. Que l’Esprit de gloire qui est sur vous, vous comble de toutes sortes de bénédictions célestes dans le Tout-puissant et              Tout-suffisant nom de Jésus-Christ notre Rédempteur. A Lui soient la louange, la gloire, la richesse, la puissance, l’acclamation, l’adoration et l’élévation, aux siècles des siècles.

Ce matin, j’ai l’insigne honneur de vous parler de la chose la plus grande, du mystère le plus grand dans les cieux, sur la terre et sous la terre : CHRIST L’UNIQUE REVELATION DU MYSTERE DE DIEU.

Nous savons tous, ce que dit l’Ecriture : Dieu est Amour. Nous   savons aussi que Dieu est Esprit. L’Amour est donc Esprit. En tant  qu’Esprit, Il est un mystère du Royaume des cieux. Comme, c’est un mystère, il nous faut une révélation venant du Lieu très Saint, de la Rosée de      l’Hermon, pour le comprendre, en ce temps prophétique de l’aube. La révélation de ce mystère, c’est Christ. D’où le thème de ce matin. CHRIST, L’UNIQUE REVELATION DE L’AMOUR DE DIEU.

Dans JEAN 15 :13, le Seigneur dit : «  Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». C’est juste. Aimer, c’est donc mourir pour les autres. Mais on peut aussi donner sa vie pour les autres sans les aimer. C’est pourquoi nous devons savoir avec exactitude ce dont parle le Seigneur. Si vous suivez les informations et tout ce qui se passe dans le monde, vous verrez qu’il y a des gens qui s’immolent par le feu pour les autres. On me dira qu’ils font cela par amour pour eux. Mais, je vous le dis en vérité en vérité, ce n’est point de cela dont parle le Fils de l’Homme. Je prie que nous puissions entrer, par le Saint-Esprit, dans la Pensée du Seigneur, afin de comprendre le mystère dont Il parle. Car,  l’Amour est un mystère. Nous voyons chaque jour les extrémistes arabes et autres musulmans donner leur vie pour les autres. Souvenez-vous de l’attaque des deux tours jumelles aux Etats-Unis d’Amérique, perpétrée par les hommes de Ben Laden. Ces hommes-là ont donné leur vie pour les autres, pour la cause islamique, et pour Allah, en détruisant d’autres vies. Le Seigneur ne parle pas de ce genre d’amour basé sur le faux, l’hypocrisie, la haine pour les ennemis, l’orgueil et la vanité. Il parle d’un mystère. Le plus grand amour, c’est de donner sa vie pour les autres, dit-Il. Dans                   1 COR. 13 : 3,  l’apôtre Paul, parlant de ce même mystère, dit qu’on peut donner son corps pour être brûlé, sans avoir l’amour en soi-même. Il va plus loin, pour dire qu’on peut prophétiser, avoir la révélation de tous les mystères du Royaume des cieux, avoir la foi pour transporter les montagnes, distribuer tous ses biens aux pauvres, et ne même pas avoir en soi l’Amour de Dieu. Dans ces conditions, l’amour, c’est quoi ? Vous voyez ! C’est un mystère. Avant de revenir à ce mystère, je voudrais parler de ce que l’apôtre Paul dit, en ce qui concerne le salut de la femme. Selon lui, elle est sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, la charité et la sainteté. Je ne sais pas pourquoi il met en relation le salut et l’enfantement. En termes clairs, je ne sais pas pourquoi il relie le salut, qui est un don de Dieu, qu’on obtient par la foi en Jésus-Christ au sexe, au fait d’enfanter, qui est une œuvre. Faire des enfants, persévérer avec modestie dans la foi, la charité et la sainteté, ne sont-ils pas des œuvres ?  Si, vous dis-je. Pourquoi la femme doit-elle être sauvée par les œuvres, alors que l’apôtre Paul lui-même dit, dans EPHESIENS 2.8 : « C’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » Frères, je vous le répète : Faire des enfants, persévérer dans la foi, la charité et la sainteté, ce sont des œuvres. Pourquoi donc la femme doit-elle faire ces choses, pour pouvoir être sauvée, alors que nous ne sommes pas sauvés par les œuvres. Je crois en ce qu’il a dit, mais je ne peux pas l’entériner. Ce qu’il a dit, est peut-être pour les femmes de son âge. Cela ne vous concerne certainement pas; précieuses sœurs qui croyez en la Manne Fraîche, votre salut n’est pas basé sur les œuvres, sur le fait de devenir mère, de persévérer avec modestie dans la foi, la charité et la sainteté. Il est basé sur la foi en Jésus-Christ. L’apôtre Paul dit, dans 1 COR.7 :1, « qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme. » Si l’homme ne doit point toucher de femme, comment fera-t-elle pour devenir mère ? Frères, ce qu’il a dit, est écrit. Et l’Ecriture ne peut être anéantie. Seulement je n’entérine pas cela. Que le Nom du Seigneur soit béni ! Revenons maintenant à l’Amour de Dieu. Qu’est-ce que c’est ?

QU’EST-CE QUE L’AMOUR DE DIEU ?

Dans JEAN 15.13, le Seigneur dit que le plus grand amour, c’est de donner sa vie pour ses amis. L’Amour de Dieu est donc une source de vie. Le plus grand amour, qui est l’Amour de Dieu, consiste à donner sa vie pour les autres, ses amis. Qui peut donner sa vie pour les autres ? Il y a :

v D’abord le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant, Source suprême de la vie ; c’est l’Etre suprême.

v Puis, Dieu manifesté en chair : Jésus-Christ de Nazareth. Christ est l’unique révélation du mystère de l’Amour de Dieu. Il est donc l’Amour de Dieu rendu manifeste dans une chair humaine. Il est l’unique révélation du grand mystère de la piété

v Ensuite l’homme que Dieu a fait Dieu, c’est-à-dire le prophète, qui est plus que prophète. Le jour où Dieu m’a fait Dieu, Il nous a fait connaître Son amour. Je suis donc la révélation de l’Amour de Dieu pour notre âge. Il m’a dit un jour : Tu es amour. Si Dieu, le Tout-puissant et le Tout-suffisant est Amour, et qu’Il m’a fait amour, c’est qu’Il m’a vraiment fait Dieu. C’est ici l’autre aspect du mystère de la piété : Un homme est fait Dieu par Dieu. Il y a une très grande différence entre la Divinité de Jésus-Christ homme et la Divinité de l’homme Moïse. Jésus-Christ a une Essence     Divine. C’est cette Essence qui est devenue une essence humaine. En ce qui concerne l’homme Moïse, il a une essence humaine. Et Dieu a fait de cette essence humaine une essence Divine. Vous voyez ! Dieu devenu homme est une source de vie. Et l’homme devenu Dieu est aussi une source de vie. Ces deux Dieux peuvent donner leur vie pour leurs amis.

v Qui d’autre est une source de vie, et qui peut donner sa vie pour ses frères ? Enfin il y a celui qui n’est pas fait Dieu par Dieu, mais que Dieu oint, et place dans la position de Dieu, sans être Dieu. Il n’est pas prophète, ni plus que prophète, mais Dieu lui communique l’Onction prophétique, afin qu’il fasse l’œuvre d’un prophète, sans être un prophète. Souvenez-vous de ce que l’apôtre Paul dit à Timothée : « Fais l’œuvre d’un évangéliste. » Comme vous pouvez le constater, Timothée n’est pas un évangéliste, mais il peut faire l’œuvre d’un évangéliste, par la Parole prophétique que l’apôtre Paul lui a donnée. Par cette Parole, l’apôtre Paul lui a communiqué l’onction d’un évangéliste, afin qu’il fasse l’œuvre d’un évangéliste, sans être un évangéliste. Comprenez-vous ce mystère ? En ce temps prophétique de l’aube, Dieu nous a donné l’autorité pour communiquer l’onction prophétique aux hommes qu’Il agrée, afin qu’ils fassent l’œuvre d’un prophète, sans être prophète. Il en est ainsi des autres ministères de la Parole. Nous pouvons, par l’onction de Dieu, par la puissance du Saint-Esprit et par l’autorité de la Parole, communiquer aux hommes que le Seigneur agrée, la     Divinité, afin qu’ils fassent l’œuvre des Dieux, sans être des Dieux. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Je suis très heureux de vous parler de ces choses, parce que je sais que vous les comprenez.

LES FONCTIONS SACERDOTALES DES CINQ MINISTERES DE LA PAROLE.

Laissez pénétrer davantage en vous le mystère dont je viens de parler en quelques mots. S’agissant des cinq ministères de la Parole, prophètes, apôtres, évangélistes, pasteurs et docteurs, avez-vous remarqué que l’apôtre Paul met les prophètes à la deuxième place, et que moi, je leur donne la première place ? Très bien. Ne sommes-nous pas au temps prophétique de l’aube, où l’Esprit d’Elie restitue la Parole, et rétablit toutes choses ? Vous y êtes. Qu’en est-il des cinq ministères de la Parole ? Leurs fonctions sacerdotales, c’est de nous conduire à la perfection, nous qui sommes déjà saints, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi, et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’hommes faits, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Frères, que signifient ces choses mystérieuses ? De quelle unité de la foi l’apôtre Paul parle-t-il ? Sachant que la foi en Dieu est une foi imparfaite, d’après HEBREUX 6 : 1-2,  l’Ecriture ne peut pas nous demander d’être unis en elle. Si nous devons parvenir à l’unité de la foi, être unis dans une seule et unique foi, ce n’est certainement pas la foi en Dieu. Cette foi, n’est même pas la Parole de Dieu, mais un simple élément de cette Parole. Elle ne peut pas nous permettre de tendre vers ce qui est parfait, à l’état d’hommes faits, à la mesure de la stature parfaite de Christ. De quelle foi donc s’agit-il, si la foi en Dieu est une foi imparfaite ? Il s’agit certainement et absolument de la foi en Dieu, et de la foi en Dieu manifesté en chair, et de la foi en l’homme  fait Dieu par Dieu, et de la foi en nous-mêmes. C’est ici le mystère de la foi parfaite, révélé par la Manne Fraîche, en ce temps prophétique de l’aube. Ainsi soit-il ! L’Ecriture parle aussi de la connaissance du Fils de Dieu. Ô, quel mystère ! Connaissez-vous le Fils de Dieu ? L’Ecriture parle aussi de la mesure de la stature parfaite de Christ ? Qu’est-ce que c’est ? C’est la mesure de la stature de la plénitude du Christ. Qu’est-ce que cela veut dire ? Pour le savoir, nous devons savoir qui est Christ. Christ est le Fils unique de Dieu. Nous devons donc aussi être des Fils de Dieu. Christ a été conçu sans péché, et Il est né sans péché, et Il a vécu sans pécher. Nous aussi, lors de la nouvelle naissance, nous avons été conçus sans péché, et nous sommes nés spirituellement sans péché, et nous ne pratiquons pas le péché, et nous ne pouvons pécher. Comprenez-vous le mystère de la mesure de la stature de la plénitude du Christ auquel nous devons parvenir, après avoir reçu la foi parfaite ? Qu’est-ce que la stature de la plénitude du Christ ? La stature, c’est le niveau. La stature de la plénitude du Christ, c’est le niveau de Sa plénitude. La plénitude du Christ c’est toute la plénitude de la Divinité manifestée corporellement. L’Ecriture dit, dans COLOSSIENS 2 : 9, qu’en Christ« habite corporellement toute la plénitude de la Divinité. »Mystère des mystères. Avez-vous remarqué à quel temps le verbe ‘’habiter’’ est conjugué ? Au présent. Qu’est-ce à dire sinon que toute la plénitude de la Divinité n’a pas habité seulement en Jésus-Christ homme, en Jésus-Christ de Nazareth. Elle habite en Christ, pas uniquement en Jésus-Christ de Nazareth, mais aussi en Christ. En tous ceux qui sont faits Christs par Christ, à travers les âges, toute la plénitude habite. C’est ici la Manne Fraîche, la Pure Parole. Ces Christs sont faits aussi Dieux. Cependant, ce ne sont pas eux seulement, mais tous ceux et toutes celles que Dieu a prédestinés dans Son amour, et à la louange de Sa gloire, et à avoir part à la Divinité, même s’ils ne sont pas faits Dieux par Dieu. Avant, je croyais que ce mystère de la plénitude de la Divinité ne concernait que les hommes faits Dieux par Dieu. Aujourd’hui, l’Esprit de Vérité m’a fait entrer dans la plénitude de la révélation de ce mystère du Royaume des cieux. Je vous dis ces choses afin que vous compreniez quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, et la profondeur de votre espérance, liée à l’héritage éternel et céleste, auquel vous avez part, selon l’infini richesse de l’Amour de Dieu notre Père, et l’immense grandeur de Sa Bonté, de Sa Grâce et de Sa glorieuse Puissance. Je vous écris ces choses, petits-enfants, parce que vous n’êtes plus des enfants, mais des fils et des filles du Royaume céleste, que Dieu a disposé en votre faveur. Je vous écris ces choses, fils et filles de Dieu, afin que vous sachiez que vous qui avez part à l’aspersion du Sang de         l’Agneau, à l’Esprit de sanctification, et à la Parole de vérité, vous avez aussi part à la plénitude du Christ, et à toute la plénitude de la Divinité, conformément à ce que dit l’Ecriture dans EPHESIENS 4 :13, et dans EPHESIENS 3 :19. Que dit EPHESIENS 3 :19 ? Dans cette Parole de l’Ecriture il s’agit de « connaître l’Amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de la Divinité. » C’est ici la promesse Divine pour nous : Non seulement nous devons être remplis de la Divinité, mais de toute la plénitude de la Divinité. Vous voyez ! La stature de la plénitude du Christ, c’est toute la plénitude de la Divinité, que nous devons atteindre, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu, et l’infinie richesse de Son amour, à la louange de Sa Gloire. Si nous parvenons à cette stature de la plénitude du Christ,       l’Amour de Dieu, qui surpasse toute connaissance, sera parfait en nous, par la Vertu du Saint-Esprit.

Le plus grand Amour dont parle le Seigneur, et qui consiste à donner sa vie pour ses amis, c’est toute la plénitude de la Divinité ; c’est la mesure de la stature parfaite de Christ. Ce plus grand Amour, c’est Dieu manifesté en chair, donnant Sa vie pour le salut des hommes qui ont     péché, et qui sont privés de la gloire de Dieu ; de ceux qui ont été prédestinés, avant la fondation du monde, à être des enfants d’adoption par      Jésus-Christ, à être saints et irrépréhensibles, mais qui sont perdus, ayant hérité le péché adamique. Un pécheur peut-il donner sa vie à un autre   pécheur ? Non. Seul celui qui est saint peut donner sa vie pure, sainte et innocente à un pécheur, afin que celui-ci ait part à Sa sainteté.

Dans ces derniers jours, les cinq ministères de la Parole, sont destinés à la perfection des saints, et non au salut des pécheurs. Au début, ils étaient destinés à faire passer les pécheurs du péché à la justice de Dieu, et à la sanctification, des ténèbres à la lumière. Aujourd’hui, il n’y a pas de pécheur dans l’Eglise. Il n’y a que des saints, qui, n’étant pas parfaits, doivent être perfectionnés. C’est à eux que sont désormais destinés ces cinq ministères de la Parole. En ce temps prophétique de l’aube, il n’y a aucun pécheur au milieu de nous ; car tous sont déclarés saints par la   Parole vivante et incorruptible.

Le Message d’aujourd’hui est la base exclusive du lancement officiel des activités spirituelles du Tabernacle. Empreignez-vous de ce   Message, soyez un avec Lui, et donnez-Le au peuple tel qu’Il est donné, par la puissance de résurrection. Soyez tous mes prophètes, mes ambassadeurs, comme je le suis de Christ, et annoncez cette Bonne Nouvelle du     Royaume des cieux.

Dans JEAN 3 :16, le Seigneur dit : « …Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » En quoi a consisté le grand Amour de Dieu ? Dieu a donné Son Fils unique, afin qu’en croyant en Lui, on ait la Vie éternelle. Qui est ce Fils unique de Dieu ? C’est     Jésus-Christ de Nazareth, Jésus-Christ homme. Et qui est Jésus-Christ homme ? C’est Dieu manifesté en chair ; c’est toute la plénitude de Dieu rendue manifeste dans un corps de chair. Qui est Jésus-Christ homme ? C’est la plénitude de la Parole faite chair. Frères, la Parole qui était au commencement, qui était avec Dieu, a été faite chair. Son Nom, c’est  Jésus-Christ. Qui est ce Fils de Dieu ? C’est le Père céleste devenu un simple homme en Jésus-Christ homme. Dieu le Père, en prenant la forme humaine et la forme de serviteur, s’est transformé en Fils unique. Et Il est entré dans le monde, tout en restant toujours Dieu le Père dans les cieux. Savez-vous où a eu lieu cette transformation ? C’est dans le sein de la vierge Marie, par qui Il est entré dans le monde, et a marché sur la terre des hommes, dans une chair du péché, semblable à la nôtre. D’après Irwin James, « la plus grande chose dans l’histoire de l’humanité, ce n’est pas l’homme qui a marché sur la lune. Mais c’est Dieu qui a marché sur terre en la personne de Jésus-Christ. » Vous voyez ! En la glorieuse Personne du Seigneur Jésus-Christ homme, Dieu Lui-même a marché sur terre. Savez-vous quel est le plus grand miracle ? Le plus grand miracle, c’est lorsque Dieu Lui-même est devenu un simple homme en Jésus-Christ de     Nazareth. Voici le second, qui lui est semblable : Un simple homme devient Dieu ; il est fait Dieu par Dieu. Et le plus grand Amour, qu’est-ce que c’est ? Le plus grand Amour, c’est lorsque le grand Dieu est manifesté en chair, afin de donner Sa vie Sainte et Pure pour le rachat des pécheurs, et l’abolition totale du péché. Voici le Second, qui lui est semblable : C’est lorsque l’homme devient Dieu. Quand Dieu est devenu un simple homme en Jésus-Christ de Nazareth, c’était  pour prendre en Sa chair du péché, nos péchés, et pour devenir péché pour nous, afin qu’en Lui, nous devenions justice de Dieu. Etant maintenant justifiés et sanctifiés par l’offrande du corps du Fils de l’Homme, pourquoi l’apôtre Jean nous demande-t-il de mourir aussi pour nos frères ?

NOUS DEVONS MOURIR  POUR NOS FRERES : POURQUOI ?

Dans 1 JEAN 3 :16, l’apôtre Jean dit : « Nous avons connu  l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères » Vous voyez ! La connaissance de    l’Amour de Christ, se définit comme étant le fait qu’il ait donné Sa précieuse Vie pour nous, lorsque nous étions encore des pécheurs. Ce faisant, Il nous a rachetés, justifiés et sanctifiés. Etant devenus saints, l’Ecriture nous demande de donner notre vie pour nos frères, qui sont saints comme nous. Quel sens donner à ce don de vie ? Pour quelle raison  les saints doivent donner leur vie aux saints ? C’est ici la Manne Fraîche : Je crois que c’est pour la perfection des saints. Les saints qui sont appelés à donner leur vie pour les saints, sont des hommes faits, qui sont parvenus à la mesure de la stature parfaite de Christ, et à toute la plénitude de la  Divinité. Un saint en Jésus-Christ, peut mourir pour les saints ; il peut donner sa vie sainte, pure et Divine pour ceux qui sont saints, et qui sont appelés à rechercher la sanctification sans laquelle personne ne verra le   Seigneur. Christ a donné Sa vie pour sanctifier les pécheurs. Les Christs, eux, donnent leur vie pour la perfection des saints.

Quand l’Ecriture dit que Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique, cela ne veut pas dire qu’il y ait deux Dieux, ou deux personnes d’une quelconque trinité. Car Dieu et le Fils unique sont une même et seule Personne Divine. Cette Parole veut dire que Dieu s’est donné Lui-même, après avoir changé de corps. Il a tout simplement changé Son corps céleste en un corps terrestre, selon l’infinie grandeur de Sa puissance transformatrice et créatrice, afin de se charger de nos péchés, et de devenir péché pour nous. Quand le Fils unique de Dieu dit que Son Père L’a envoyé, cela veut tout simplement dire que le Père s’est envoyé            Lui-même, en devenant Fils unique, et en prenant un corps de chair et de sang, un corps du péché. Frères, en vérité, en vérité, Dieu Le Père n’a envoyé personne sur la terre, car Il est venu Lui-même, en s’envoyant      Lui-même pour sauver l’homme de ses péchés. C’est justement ce qui ressort de la Parole de l’Ecriture, dans  ESAIE 35 : 4 : « Dites à ceux qui ont le cœur troublé ; Prenez courage, ne craignez point ; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu ; Il viendra    Lui-même, et vous sauvera. » Frères, que dit l’Ecriture ? Elle affirme sans ambages que Dieu viendra Lui-même pour sauver. Est-il écrit qu’Il enverrait quelqu’un d’autre que Lui ? Non. Il est écrit qu’Il viendrait    Lui-même. Ce Dieu est-Il venu Lui-même pour sauver ? Est-Il déjà venu ? Frères, Il est déjà venu, mais les sages de ce monde ne L’ont pas vu. En ce temps prophétique de l’aube, Il viendra encore Lui-même, non pour sauver les pécheurs, mais pour perfectionner ceux qui sont saints, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi, à la connaissance du Fils de l’Homme et du Fils de Dieu, et à la mesure de la stature parfaite de Christ. Est-Il déjà venu ? Il est déjà venu. Dieu Lui-même est déjà venu sur la terre, encore une fois. Frère Christ-Moïse n’est pas Dieu Lui-même, mais Dieu Lui-même est en lui, afin de nous donner la Manne Fraîche, la nourriture spirituelle destinée aux aigles de Dieu.

L’Ecriture est formelle : Dieu viendra Lui-même pour sauver. Il n’enverra personne, mais Il viendra Lui-même. Il n’a donc pas envoyé Jésus-Christ de Nazareth, mais Il est venu Lui-même en Jésus-Christ de Nazareth. C’est la Parole. Que se passera-t-il quand Dieu viendra  Lui-même sur la terre ? D’après l’Ecriture, les yeux des aveugles s’ouvriront, ainsi que les oreilles des sourds ; le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie. Ces choses sont-elles déjà arrivées ? Oui, elles sont déjà accomplies. Elles se sont accomplies lorsque  Jésus-Christ exerçait Son ministère terrestre, prouvant ainsi qu’Il était le Dieu qui devait venir Lui-même. Il est Dieu Lui-même venu en chair sur la terre, pour accomplir la loi et les prophéties. Quand Il est venu  Lui-même, l’Amour de Dieu aussi était rendu manifeste sur la terre ; car Christ est l’unique révélation du mystère de l’Amour de Dieu. Il est l’Amour de Dieu. Il est l’Amour de Dieu manifesté en chair, et Il sera toujours l’Amour de Dieu. C’est Lui l’Amour suprême, manifesté en chair pour offrir le sacrifice suprême. Il est le grand Amour de Dieu, manifesté en chair, qui a donné Sa vie pour sauver les pécheurs dont le nom est écrit dans le livre de vie de l’Agneau. Dieu est venu Lui-même, afin de manifester Son plus grand Amour, en mourant pour ceux qu’Il a aimés dès avant la fondation du monde, pour ceux qu’Il a appelés et connus d’avance, pour ceux qu’Il a justifiés et glorifiés, afin qu’ils aient part au Royaume du Fils de Son Amour ; afin qu’ils soient revêtus d’immortalité, d’incorruptibilité, d’éternité, de vérité, de sainteté et de perfection, pour pouvoir vivre dans le glorieux Royaume de la Lumière éternelle.

Christ est le Fils unique de Dieu, alors que nous, nous ne sommes que des Fils de Dieu par le mystère de l’adoption Divine. Il est l’unique en son genre, en raison de Son caractère particulier, de Sa conception et de Sa naissance exceptionnelle, de Sa Divinité et de l’absolue efficacité de l’œuvre du rachat qu’Il a accomplie, en donnant Sa vie sainte et pure pour nous. Il a été entièrement conçu par le Saint-Esprit dans le sein de la vierge Marie. Cette sainte conception a un caractère Divin et surnaturel. Elle est totalement différente de notre conception. En toutes choses, Il est unique en Son genre, étant toujours le premier en tout. Il est écrit que chaque semence produit selon son espèce. Quand la Semence-Parole a été semée, Elle a produit la Parole, la Parole faite chair. Savez-vous où cette Semence-Parole a été semée par Dieu Lui-même ? C’est dans le sein de la vierge Marie. Vu l’extrême sainteté de cette Semence-Parole, qui allait être semée en elle, Dieu Le Semeur, prit des dispositions particulières : Il a ôté le péché de la vierge Marie, qui jusque-là, était couvert par le sang animal. Une fois le péché ôté, Il l’a fait naître de nouveau, en lui donnant un cœur nouveau et un esprit nouveau. C’est alors qu’elle devint l’immaculée conception. Je ne dis pas ces choses, afin que nous la vénérions ou l’adorions, mais pour que vous compreniez la richesse, la largeur, la longueur, la hauteur, et la profondeur de la grâce de Dieu. Une grâce a été faite à la vierge Marie. A nous aussi, une grâce a été faite, lorsque Christ nous sanctifia par l’offrande de Son corps, et par l’Esprit de la sanctification, afin que nous soyons saints aux yeux de Dieu. En ce temps prophétique de l’aube, une grâce nous a aussi été faite, afin que nous croyions en la Manne Fraîche, au mystère de la Divinité de l’homme, au mystère de notre conception spirituelle sans péché, et de notre sainteté en Jésus-Christ, au mystère du Fils de l’homme qui a paru, et au mystère de l’incarnation du cadavre de MAT.24 :28. Personne ne peut comprendre ces choses et croire en elles, si une grâce ne lui a pas été faite. C’est pourquoi, nous ne nous glorifions pas, mais nous glorifions le Seigneur qui nous a fait grâce.

Après avoir été spirituellement conçu sans péché, par la vertu de la Parole et du Saint-Esprit, la puissance de Dieu l’a couverte de Son ombre. Dans cette ombre Divine, le Saint enfant, a été entièrement conçu sans péché. La conception immaculée de cet enfant Divin, c’est la révélation et la manifestation du plus grand Amour de Dieu. Il y a le plus grand Amour, et l’Amour de Dieu. Le plus grand Amour consiste à mourir pour Ses frères, ce que ne peut faire l’Amour de Dieu. C’est ici la Manne   Fraîche, la pure Parole. Est-ce que vous voyez ce que je vois ? La Parole faite chair manifeste la Parole éternelle. Cette Parole faite chair, cache en son sein la Parole éternelle, qui se révèle en se cachant, et qui se cache en se révélant. Frères, est-ce que vous voyez ce que je vois ?

Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en lui, ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle, dit l’Ecriture. Quand Dieu a créé le monde, Il l’a aimé, car tout ce qu’Il a créé était bon à Ses yeux. C’est donc par amour qu’Il a créé le monde. Mais, lorsqu’Il donnait Son Fils unique pour le salut de ce monde qu’Il a créé dans Son grand Amour, Il a manifesté un plus grand Amour. Sur la terre, le plus grand Amour, c’est de donner Sa vie pour ses amis et ses  frères. Mais ce n’est pas encore l’Amour suprême. C’est le plus grand Amour, certes, mais ce n’est point l’Amour suprême. Quand Il sauvait l’homme de son péché, Il manifesta un plus grand Amour que l’Amour qu’Il eut lors de la création du monde. Il manifesta ce plus grand Amour en Jésus-Christ homme. Mais, lorsque ce Jésus-Christ homme a tout accompli, qu’Il a vaincu le monde et tout ce qu’il renferme, le diable et ses anges, et qu’Il est sorti vivant du tombeau, savez-vous le niveau que    l’Amour Divin a atteint. Il était plus grand que le grand Amour qui a consisté à donner Sa vie pour le salut des hommes prédestinés à la vie éternelle. Savez-vous quel est le niveau que Son Amour a atteint, lorsque Son Fils unique, Qui a vaincu toutes choses, toutes dominations, toutes autorités dans les lieux célestes, devait être élevé à la perfection, par Lui ? Savez-vous quel est le niveau de Son Amour quand Il L’a fait asseoir sur Son Trône, dans les lieux très élevés, à la droite de la Majesté Divine ? Savez-vous quel niveau a atteint Son Amour, quand Il Le couronnait d’honneur et de gloire, et quand Il lui donnait le Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de Jésus-Christ, afin qu’en ce Nom, tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre ? Frères, l’Amour suprême est au-dessus du plus grand Amour manifesté envers les pécheurs, pour leur salut. Cette Parole est entièrement digne d’être reçue. Avez-vous une idée du niveau que l’Amour de Dieu aura lors de la création des nouveaux cieux et de la nouvelle terre ? Lors de  la descente majestueuse et solennelle de la Jérusalem céleste sur la nouvelle terre, rayonnant de gloire, de Lumière, de splendeur et de beauté, avez-vous seulement une idée de ce que sera l’Amour de Dieu? Quand le Seigneur Dieu Tout-puissant et   Tout-suffisant, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, plongera Son regard dans l’éternité infinie, et qu’Il nous verra, nous, Ses fils et Ses filles, devenus éternels, immortels, saints, incorruptibles, glorieux, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, avez-vous ne serait-ce qu’un brin d’idée de ce que sera Son Amour ? Ô, frères, réjouissez-vous avec moi dans le Seigneur notre Dieu, car Il fait pour nous de grandes choses, et Il fera pour nous de plus grandes choses encore. Sur la nouvelle terre, pendant le règne millénaire auquel nous avons droit, et au règne éternel qui sera notre partage dans l’éternité, dans la plénitude de la plénitude de la réconciliation et de la communion, se révèlera l’Amour Divin dans une dimension telle que je ne peux même pas en parler maintenant. Quand le Fils remettra le Royaume à Son Père et à Son Dieu, avez-vous une idée de ce que sera l’Amour Divin. Lors du Banquet Divin, où l’Epoux et l’Epouse s’uniront dans les liens éternels du Mariage, dans la salle des noces,  savez-vous quel sera le niveau de l’Amour de Dieu. Le plus grand Amour dont parle le Seigneur n’est qu’une ombre des choses à venir, une ombre de l’Amour Divin qui se manifestera dans les âges éternels. Savez-vous que Christ Lui-même, qui a manifesté le plus grand Amour en donnant Sa vie pour les pécheurs, est l’ombre des choses à venir ?

CHRIST EST L’OMBRE DES CHOSES A VENIR

Christ le Nazaréen est en effet, une ombre des choses à venir. Il était imparfait, alors que Dieu le Père est infiniment parfait. Il était donc l’ombre du Dieu parfait. L’imperfection est une ombre de la perfection. Ce qui était imparfait en Christ, s’était manifesté avant la révélation de ce qui est parfait. La loi mosaïque était une ombre de la foi en Christ. Christ pouvait dormir, se fatiguer, et se tromper, alors que Dieu le Tout-puissant et le Tout-suffisant ne peut en aucun cas ni dormir, ni se fatiguer, ni se tromper. Christ était donc une ombre de ce Dieu-là. Il était Dieu puissant, alors que le Père céleste est Dieu Tout-puissant ; Il était donc une ombre du Dieu Tout-puissant. Il était l’ombre des choses à venir. Il manquait presque de tout, alors que le Dieu Tout- suffisant ne manque de rien. Il était un simple mortel, qui est mort effectivement pour nos péchés, alors que Dieu est immortel et éternel. Il était donc l’ombre des choses à venir. Christ Le mortel et Le temporel était l’ombre du Dieu immortel et éternel. Il a été conçu dans une chair du péché dans le ventre de la vierge Marie, et Il a vécu de la vie que Dieu le Père Lui a donnée, alors que ce Dieu-là vit par Lui-même de siècle en siècle. Il avait un corps de chair et de sang, faible, corruptible et méprisable, alors que Son Père a un corps céleste, incorruptible, immortel, éternel, infiniment puissant, parfait, et saint. Ô, frères ! Le Fils était l’ombre du Père. Qu’en est-il du Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube? Il est une ombre du Fils l’Homme qui viendra un jour pour enlever l’Epouse. Le Fils de l’Homme, l’Epoux céleste, qui est le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant, descendra du ciel sur les nuées. Il viendra chercher Son Epouse pour les noces de l’Agneau. Alors les morts en Christ ressusciteront, et les vivants qui seront restés seront changés, en un clin d’œil. Et ils seront tous ensemble enlevés, sur les nuées, à Sa rencontre, dans les airs. Ce jour-là les Fils de Dieu seront révélés, afin d’avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. La terre et les cieux, qui seront détruits, sont l’ombre des choses à venir, l’ombre de la nouvelle terre et des nouveaux cieux. Que le Nom du  Seigneur soit béni !

DIEU ETAIT EN CHRIST RECONCILIANT LE MONDE AVEC LUI-MEME

En créant le monde, Dieu a manifesté son Amour. Ce monde a été entrainé dans la chute, à cause du péché adamique. Du coup, il s’est séparé aussi du Créateur. Par le sang animal versé dans le jardin d’Eden, ce péché a été couvert, expié, afin de permettre la réconciliation avec l’homme,  la femme, et le monde. C’était l’ombre de la véritable réconciliation qui sera scellée plus tard par Le précieux Sang de Christ. Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Cette parole prophétique ne concerne pas les hommes seulement, mais aussi le monde entier. Oui monsieur. Toute la terre, et tout ce qu’elle contient, sont concernés. Les oiseaux du ciel, et les animaux sont aussi concernés. Ils doivent aussi être sauvés, et avoir part à la vie éternelle. Je sais que ce que je dis, parait très bizarre, mais c’est la stricte vérité. Du temps de Noé, Dieu n’a-t-Il pas, par la Parole prophétique annoncée par cet homme oint du Saint-Esprit, sauvé des animaux de la terre et des oiseaux du ciel ? C’est pourquoi je parle aussi de leur salut. Les animaux et les oiseaux, qui étaient prédestinés à entrer dans l’arche, et à être sauvés, ont entendu la Parole prophétique de leur temps. Et ils ont été sauvés du déluge et de la colère de Dieu. Ô, comme c’est merveilleux.

L’apôtre Paul dit : « Dieu était en christ réconciliant le monde avec Lui-même. » (2cor.5 :19). De quel monde s’agit-il ? Il s’agit de toute la création de Dieu : Les cieux et tout ce qu’ils renferment, la terre et tout ce qu’elle contient. Quand Adam chutait, il entraîna le monde entier dans sa chute. Ce n’est donc pas seulement l’homme qui a péché et est privé de la gloire de Dieu, mais tout ce que Dieu a créé, dans Son infini amour. C’est ce monde-là qu’Il voulait réconcilier avec Lui-même par Jésus-Christ homme. Maintenant savez-vous à quel moment a eu lieu cette réconciliation ? Vous avez appris qu’elle a été faite par le sang que   Jésus a versé quand Il a été crucifié. Mais moi, Frère Christ-Moïse, je vous dis que cela n’est pas du tout vrai. Jugez-en vous-même : l’Ecriture dit que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même. Or, Dieu n’était pas en Christ quand Celui-là fut crucifié. N’a-t-il pas dit : Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? Il est donc évident que Dieu n’était pas en Christ quand il avait été crucifié. Voyez-vous cette évidence ? Dieu a abandonné Christ ; Il n’était plus en Lui, quand    Celui-là fut crucifié. Par voie de conséquence, la réconciliation ne pouvait absolument pas avoir lieu quand Christ fut crucifié. Elle a donc eu lieu avant sa mort sur la croix. C’est ici la Manne Fraîche. Cette réconciliation est basée sur l’Amour Divin, car Dieu a tellement aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique, afin que le monde soit réconcilié  avec Lui, par Son sang.  Le Sang de Christ, c’est le Sang de la réconciliation. Ce sang de la réconciliation n’est pas celui qui est sorti de Son côté quand Il a été percé. Ce sang a été versé avant qu’Il ne soit cloué sur la croix par les hommes. A quel moment donc a-t-il donné Son Sang pour la réconciliation du monde avec Dieu le Père ? Frères, ceci est un mystère caché durant les âges, mais qui est maintenant révélé, en ce temps prophétique de l’aube, quand l’aigle de Dieu a pris son envol pour aller chercher la   Manne Fraîche dans les lieux élevés. Oui monsieur. Voici ce mystère : Christ a donné le sang de la réconciliation pendant qu’Il priait instamment, dans le jardin de Gethsémané, et que Sa Sueur devint comme des grumeaux de sang. Ô, la Manne Fraîche, la pure Parole ! Quand Il priait, et que Son Sang coulait sur Son corps et tombait par terre, Dieu était encore en Lui. C’est précisément en ce moment-là qu’Il a réconcilié le monde avec Dieu. N’oubliez pas cette Parole : Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même. N’oubliez pas non plus ce que dit la   Manne Fraîche : Sur la croix, Dieu n’était plus en Christ. C’est pourquoi la réconciliation n’a pas été faite en ce moment-là. La réconciliation a été faite avant la crucifixion de Christ sur la croix, croix dressée par les hommes. J’insiste : Elle a été faite quand Il priait. En ce temps-là Dieu était encore en Lui. Sachez aussi que cette réconciliation est un processus :  Elle a commencé dans le jardin de Gethsémané quand Il versa Son Sang pendant qu’il priait instamment ; elle s’est poursuivie par Sa mort et Sa résurrection. Et elle s’est achevée quand Il a comparu devant Dieu le    Père, dans le sanctuaire céleste, dans le Lieu très saint. Au moment de cette comparution, Dieu était encore en Lui. A la résurrection, Dieu qui L’avait abandonné revint habiter en Lui. Quand Il montait vers le Père céleste pour comparaître pour nous, Dieu était en Lui. Quand Il comparaissait devant le Trône Divin, Dieu était toujours en Lui. C’est après cette comparution que le monde a été véritablement réconcilié avec Dieu.

C’est dans le jardin de Gethsémané que Christ est devenu péché pour nous. Comment cela s’est-il passé ? Nous savons qu’Il a prié trois fois, en disant : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Après la troisième fois, au moment où Il devait boire cette coupe, qui est la coupe du péché et de la mort, Dieu L’abandonna. Il Le quitta. Puis, Christ prit la coupe, et la but jusqu'à la lie. Alors, Il devint péché. Quand Il devint péché, Il dit à Ses disciples : « Voici l’heure est proche, et le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. » (MAT. 26 :45). Le Fils de l’homme devenu péché est livré aux pécheurs. Quand Dieu, qui était en Lui, au début du processus de la réconciliation, L’abandonna, ce processus s’arrêta momentanément. Dans le jardin de Gethsémané où le processus de la réconciliation a commencé, le processus de la purification des péchés a aussi débuté. Sur la croix, il s’est passé deux choses : Le jugement du péché par Dieu, et après cela la purification des péchés. Quand Christ est devenu péché, Dieu L’a condamné et L’a jugé. L’aboutissement de ce jugement Divin, c’est la mort de Jésus. Cette mort a mis fin au jugement de Dieu, parce que le prix  a été payé. Quand le jugement Divin a pris fin avec la mort du Fils de l’homme, la purification des péchés aussi a commencé. Etant devenu péché, Il a été jugé et condamné à mort, par Dieu Lui-même. Après avoir été jugé et condamné à mort, et lorsqu’Il est effectivement mort, Jésus-Christ devenu péché, est maintenant devenu Justice. Etant devenu justice de Dieu, Il a purifié les péchés par Son sang, par du Sang nouveau, saint, pur et innocent.

Frères, c’est par ce Sang nouveau, saint et pur, que Christ, qui a été abandonné par le Père, s’est réconcilié Lui-même avec Lui. C’est ici la Manne Fraîche : Même Jésus de Nazareth a été réconcilié avec Dieu par la croix. Ô, quel mystère. N’a-t-Il pas été abandonné par Dieu le Père, séparé de Lui, quand Il est devenu péché ? Il Lui a fallu une réconciliation pour qu’Ils soient de nouveau unis. Ô, la Manne Fraîche, la Pure Parole. Frères, Christ a d’abord été réconcilié avec Dieu le Père, avant de poursuivre le processus de la réconciliation qui a commencé dans le jardin de Gethsémané, dans le but de réconcilier le monde avec le Créateur.

Qu’il me soit permis de revenir sur les deux mystères de la croix : Jésus, devenu péché, a été jugé, condamné à mort, et mis à mort. C’est là le jugement de Dieu qui L’a terriblement frappé. Après ce jugement     Divin, il y a eu un autre mystère caché aux yeux des sages, des théologiens et des érudits de ce monde. Ce mystère, c’est qu’après le jugement Divin, il y a eu la justification de Jésus par Son propre Sang. Ces deux mystères se sont accomplis sur la croix. Sa justification a été opérée par Son Sang nouveau. Le sang qui est sorti de Lui quand Il a été percé, c’était du sang impur, sale et souillé, à cause des péchés qu’Il a pris en Sa chair. Son Sang qui était saint, était devenu impur ; il est devenu péché quand Jésus devenait péché. Pour Sa justification, il a fallu du sang nouveau, saint, pur. Après Sa justification, a eu lieu Sa réconciliation avec Dieu. Après la réconciliation, Dieu était de nouveau en Christ réconciliant le monde avec Lui-même, et achevait cette réconciliation. La justification et la réconciliation ont atteint leur paroxysme dans Le Lieu très saint où Christ est entré, en apportant Son propre Sang, afin d’obtenir pour nous une rédemption éternelle. C’est en ce lieu hautement sacré que la justification et la réconciliation ont été revêtues du sceau de l’éternité. C’est la nature sainte et éternelle du Sang de l’Agneau qui garantit la sainteté et l’éternité de notre salut. Après Sa comparution devant le Trône de Dieu, Il a obtenu pour nous un salut éternel. La puissance absolue de Son Sang, et l’efficacité absolue de Son œuvre expiatoire et rédemptrice, protègent notre salut contre tout péché et les puissances des ténèbres, et donnent au rachat de nos âmes la sécurité éternelle. Elles nous ont rendus éternellement saints, sans aucune possibilité de redevenir des pécheurs. Nous sommes saints pour toujours, d’éternité en éternité, nous ne pourrons plus jamais pécher. L’excellence du Sang de l’Agneau qui a été immolé, Sa qualité exceptionnelle, Sa puissance extraordinaire, Sa Très haute distinction, et Sa nature unique, ont fait de nous en ce temps de l’aube, une race supérieure, distinguée, noble, sainte, glorieuse et irrépréhensible devant le Saint des saints, le Dieu des dieux, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Toutes ces choses merveilleuses sont l’expression vivante du plus grand Amour manifesté en Jésus-Christ.

Dieu est Amour. Et Christ est la révélation du mystère de Dieu et de Son Amour. C’est en Christ que Dieu le Tout-puissant s’est pleinement manifesté. L’invisible Amour de Dieu, a été rendu visible quand Christ l’Amour de Dieu, a été manifesté. L’Amour est similaire à Dieu, les deux sont un, en ce sens qu’ils sont égaux. De même que Dieu est Esprit, de même l’Amour est Esprit. Pour que ce Dieu-esprit se fasse connaître, Il a posé des actes concrets, en créant le monde par Sa Parole puissante. Selon l’Ecriture, Ses perfections invisibles, Sa puissance éternelle, Sa Divinité suprême se voient à travers les œuvres de création qu’Il a accomplies. Comme je l’ai déjà dit, l’Amour aussi est Esprit, et invisible à nos yeux. Pour pouvoir se révéler concrètement aux hommes, Dieu le rend visible, en posant des actes concrets. Par ces actes, les perfections invisibles de l’Amour sont rendues manifestes, à savoir Sa Divinité, Sa puissance éternelle, Sa joie, Sa paix, Sa douceur, Sa bienveillance, par exemple. Le tout premier acte concret accompli par Dieu pour nous révéler Son grand Amour, c’est quand Il a envoyé Son Fils unique. Autrement, quand Il est devenu un simple homme sur la terre des hommes. Afin de manifester Son grand Amour envers les enfants d’Israël qui étaient détenus dans les liens de l’esclavage, et qui souffraient beaucoup, Il a fait un homme Dieu. Il a fait Moïse Dieu. Comme le mystère de la piété, le mystère de          l’Amour est grand : Dieu est manifesté en chair, et l’homme est fait Dieu par Dieu. En devenant Dieu, par la seule volonté de Dieu, Moïse était en son temps la révélation du mystère de l’Amour de Dieu. Le 31 décembre 2000, Dieu m’a fait Dieu. Je ne suis pas Dieu, mais Dieu m’a fait Dieu. En me faisant Dieu, Dieu a manifesté Son grand Amour envers vous qui êtes les élus de ce temps prophétique de l’aube. Non seulement Il a manifesté Son grand Amour, mais aussi Son plus grand Amour, qui consiste à donner sa vie pour ses frères. Frère Christ-Moïse, as-tu donné ta vie pour nous ? Oui, j’ai donné ma vie pour vous quand j’ai été crucifié avec Christ. Lors de cette crucifixion, qui est essentiellement d’ordre spirituel, mon sang a été versé. Or, le sang, c’est la vie. J’ai donc donné ma vie pour vous. Ce sang n’est pas différent du Sang de Jésus quant à Sa nature. Quelle est la nature du Sang de Jésus ? Elle est essentiellement Divine, étant véritablement d’essence et d’origine Divine. Le Sang de Jésus est une création spéciale du Saint-Esprit. Nous savons tous que le sang d’un enfant vient de son père. Eh bien, le Sang de Jésus aussi vient de Son    Père. C’est du sang Divin manifesté physiquement, par un acte créateur du Saint-Esprit. Tout ce que vous voyez physiquement, a son équivalent dans le monde spirituel. Toutes les choses visibles proviennent des choses invisibles. Le Sang physique de Jésus-Christ homme provient de Son équivalent, qui est dans le monde spirituel. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a un sang spirituel et un sang physique. Le sang spirituel et invisible à nos yeux, devient du sang physique et visible. Tout ce que nous voyons sur cette terre à son origine dans le monde spirituel. Avant de créer les cieux et la terre, savez-vous qu’ils étaient en Dieu, sous la forme d’une pensée ? C’est lorsque Dieu a manifesté Sa Pensée par la Parole, que cette Pensée est devenue une création. Sa Pensée, qui était de nature Divine et spirituelle se manifesta physiquement. C’est la même chose pour le Sang de Jésus. Ce Sang était d’abord en Dieu le Créateur, sous la forme d’une pensée, avant la fondation du monde. Même quand Dieu a créé toutes choses, il était toujours en Dieu, sous la forme d’une pensée. C’est seulement lorsqu’Il devait former le corps de chair et de sang de Jésus, qu’Il manifesta cette pensée par Sa Parole. Frères, de même que Dieu a formé un corps physique à Son Fils unique, de même Il Lui a formé un sang physique. Mais, ces deux choses étaient en Lui, avant la fondation du monde, sous une forme spirituelle, avant d’être manifestées sous une forme physique. Est-ce que vous voyez ce que je vois, frères? Que le Nom du Seigneur soit béni !

Revenons à ma modeste personne, avec la permission de Dieu. Ce que je dis me concernant au sujet du sang, est une nourriture solide, qui vous est essentiellement réservée pour votre édification et votre perfection. J’ai été conçu dans le péché, je suis né dans le péché, et j’ai vécu dans le péché. J’étais pour ainsi dire privé de la gloire de Dieu, et perdu dans ce monde. Mais, Dieu m’a cherché, et Il m’a trouvé. Quand Il m’a trouvé, Il m’a adressé Sa Parole, que j’ai reçue par la foi, et en Laquelle j’ai cru. Dès cet instant, Il m’a justifié par le Sang précieux de Son Fils Jésus-Christ homme, en pardonnant et en effaçant tous mes péchés. Après cette purification, Il m’a permis de me réconcilier avec Lui, par le Sang de Christ. C’est après cette réconciliation, qu’Il m’a fait naître de nouveau, en me donnant un cœur nouveau, un esprit nouveau, et un corps nouveau. Il m’a donné ces trois choses :

1) Un cœur nouveau

2) Un esprit nouveau

3) Un corps nouveau

Nous nous acheminons maintenant au mystère qui sera une pierre d’achoppement pour certains, et une bénédiction pour d’autres. Ce mystère, c’est que Dieu a mis dans mon corps nouveau, où il n’y a aucun péché, du sang nouveau, saint, pur et innocent à Ses yeux. C’est du sang physique dans un corps physique. Ce sang nouveau et physique a sa source dans le spirituel, où il est du sang spirituel. Ma chair physique aussi a sa source dans le spirituel, où elle est une chair spirituel. Lors de ma crucifixion avec Christ, qui est une crucifixion d’ordre spirituel, mon sang a été répandu. Frères, il n’y a pas de crucifixion sans sang versé. Par voie de conséquence, quand j’ai été crucifié avec Christ, mon sang a été répandu. C’est pareil pour vous : Votre sang aussi a été répandu. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Je ne parle qu’aux aigles, à qui nous donnons de la nourriture solide. Mon sang qui a été répandu et le Sang de  Jésus qui a été répandu, ont la même nature et la même origine : Ils sont tous les deux spirituels et Divins. Frères, le sang qui coule en moi, sang que Dieu m’a donné à ma nouvelle naissance, et qui a été répandu lors de de ma crucifixion avec Christ, c’est le Sang même du Seigneur. Savez-vous que notre corps est le temple du Saint-Esprit, du Seigneur             Jésus-Christ ? Très bien. Si votre corps est le corps de Jésus-Christ, Son temple, à qui appartient le sang qui coule dans ce corps ? N’est-ce pas le Sang de Jésus-Christ? C’est pourquoi nous vous disons, frères, par la   Parole du Seigneur et par l’Esprit de vérité, que notre cœur nouveau, notre esprit nouveau, notre corps nouveau et notre sang nouveau sont tous de nouvelles créations en Jésus-Christ. Celui qui est en Christ, est une nouvelle création, dit l’Ecriture. Cette nouvelle création prend en compte aussi bien le côté spirituel que le côté physique. A la nouvelle naissance, Dieu m’a donné un nouveau corps spirituel, après avoir détruit l’ancien. Ce nouveau corps spirituel est un corps spirituel de justice et de sainteté. Dans ce nouveau corps spirituel se trouve le sang nouveau, qui est un   esprit. Ce sang nouveau, qui est esprit et vie, en Jésus-Christ. Ce sang nouveau, qui est esprit et vie, a été répandu lors de ma crucifixion spirituelle avec Christ. Son rôle, c’est de donner la vie éternelle, qui est une vie spirituelle, et de perfectionner cette vie qui se trouve dans les saints. Dieu m’a donné un corps nouveau, en ce sens qu’Il l’a purifié de tout péché. Il ne l’a pas détruit comme Il a détruit l’ancien corps spirituel, qui était un corps spirituel du péché.

Dans JEAN 6 :53-54, le Fils de l’Homme par essence et par excellence dit qu’il faut manger Sa chair et boire Son sang, pour avoir la vie éternelle. S’agit-il de Sa chair physique et de Son sang physique ? Bien sûr que non. Les Juifs qui pensaient qu’ils parlaient de Sa chair physique et de Son sang physique L’ont quitté, en se plaignant, et en disant : « Comment peut-il nous donner Sa chair à manger ? » (JEAN 6 :52). Etant versé dans la loi de Moïse qui leur interdisait de manger le sang, ils ont pensé que le Fils de l’Homme voulait leur donner Son Sang physique à manger. Or, Il ne parlait ni de Sa chair physique, ni de Son sang physique. Il disait un mystère. Au-delà de Sa chair physique et de Son Sang physique se trouvent Sa chair spirituelle et Son Sang spirituel. Ce qu’il faut manger et boire pour avoir la vie éternelle, ce sont Sa chair spirituelle et Son Sang spirituel. Sa chair, c’est la Parole prophétique qu’Il a annoncée. Son Sang, c’est l’Esprit de vie, le Saint-Esprit, l’Auteur de la vie éternelle.

En ce temps prophétique de l’aube, le Fils de l’Homme par essence et par excellence, a engendré un Fils de l’homme. Que faut-il donc faire pour pouvoir avoir la vie éternelle aujourd’hui ? Il faut manger La chair et boire le Sang du Fils de l’Homme, Jésus-Christ. A ma naissance spirituelle, Il a mis dans le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse, Sa chair et Son Ssng. Ainsi quiconque mange la chair du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse, et boit son sang, mange la chair de l’unique Fils de   l’Homme et boit Son Sang. Celui-ci a alors la plénitude de la vie éternelle. La chair du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse, c’est la Manne    Fraîche, la Parole prophétique qu’il vous annonce. Son sang, c’est l’Esprit de sanctification et de perfection, qui vous aide à passer par la deuxième étape du processus de sanctification, et qui vous perfectionne.

Savez-vous que le péché est un esprit, créé par Dieu Lui-même ? C’est juste. C’est un esprit. Personne ne peut combattre cet esprit par des moyens physiques. Il faut donc nécessairement des moyens spirituels. Pour abolir le péché, Christ a donné Son sang. Or, le péché, vous dis-je, est un esprit. Il faut donc quelque chose de spirituel pour l’abolir. C’est pourquoi, au-delà de l’aspect physique du Sang de Christ, il faut aussi appréhender son aspect spirituel. Lorsque le péché, qui est un esprit, agissait en nous, nous commettions des actes ignobles. Cet esprit se rendait donc visible par l’adultère, l’impudicité, le vol, les querelles etc. Pour mettre fin à ces actes ignobles, il fallait détruire Sa source : Le péché. Ces actes sont physiques, mais leur source est spirituelle. Pour pouvoir les neutraliser et les ôter, il fallait d’abord détruire leur source : Le péché, qui est spirituel. C’est ce que la puissance du Sang spirituel de Jésus a fait : Par ce Sang, le péché, qui est spirituel, a été aboli. Partant de là, toutes ses conséquences physiques ont été également ôtées à jamais. L’esprit ancien qui était en nous, et qui nous faisait faire des choses abominables aux yeux de Dieu, c’était l’esprit du péché. Dieu l’a détruit par le Sang de  Jésus, et Il nous a donné un esprit nouveau, qui est désormais la source spirituelle de nos actes physiques. C’est pourquoi, si quelqu’un n’est pas véritablement né de nouveau, s’il n’a donc pas reçu un esprit nouveau et un cœur nouveau, sa vie ne peut changer. Il sera toujours impudique, adultère, aimant le plaisir mondain plus que Dieu, tout en se disant enfant de Dieu. Dans ROMAINS 7 :14, l’apôtre Paul dit que la loi est spirituelle. Et dans 1 COR.15 :56, il dit que la puissance du péché, c’est la loi. Et moi, je dis : Si la puissance du péché, c’est la loi ; et si la loi est spirituelle, c’est que la puissance du péché est spirituelle. Et le péché lui-même est spirituel. Le péché étant spirituel, il faut nécessairement quelque chose de spirituel pour l’abolir. C’est ce qu’a fait le Sang de Jésus. Quelle est donc la nature de ce Sang ? Est-elle physique ou spirituelle ?

Peut-être que je dis des choses difficiles à comprendre. Priez donc le Seigneur, qui vous aidera à les saisir et à les aimer.

Dans 2 COR. 5 :19, l’apôtre Paul dit que Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui-même. C’est juste. Mais, dans 2 COR.5 :19 toujours, il dit que Dieu a mis en nous la Parole de la réconciliation. En   2 COR. 5 : 18, un peu plus haut, il dit que Dieu qui nous a réconciliés avec Lui par Christ, nous a donné le ministère de la réconciliation. Frères, soyons attentifs ! Dieu nous a donné deux choses d’une importance capitale : La Parole et le ministère de la réconciliation. Pourquoi nous a-t-Il donné ces deux choses essentielles, alors qu’Il a déjà réconcilié le monde avec Lui-même par Christ ? En réconciliant le monde avec Lui-même par Christ, Il a manifesté Son plus grand Amour, puisque cette réconciliation a été scellée par le Sang, par le don de la vie de Christ. Maintenant, pourquoi nous a-t-Il encore donné la Parole et le ministère de la réconciliation ? Y-a-t-il encore quelque chose à réconcilier ? Ô, la Parole !  Frères, dites-moi, y-a-t-il encore quelque chose à réconcilier ? Frères, instruisez-moi ! Enseignez-moi ! Y-a-t-il encore quelque chose à réconcilier ? Frères, donnez-moi la révélation par le Saint-Esprit ! Y-a-t-il encore quelque chose à réconcilier avec Dieu ? Frères, j’ai faim et soif de la Parole. S’il vous plaît, donnez-moi à manger et à boire. Y-a-t-il encore quelque chose à réconcilier avec Dieu ? Frères, avez-vous du collyre pour oindre mes yeux, afin que je voie ? Jésus-Christ de Nazareth n’a-t-Il pas déjà prêché la Parole de la réconciliation ? N’a-t-Il pas déjà exercé aussi le ministère de la réconciliation ? Pourquoi donc Dieu nous a-t-Il donné, à nous aussi la Parole et le ministère de la réconciliation ? D’après l’Ecriture, dans EPHESIENS 2 :16, la réconciliation a été faite par la croix. Ma question demeure donc toujours : Pourquoi Dieu nous a-t-Il donné, à nous aussi la Parole et le ministère de la réconciliation ? Je crois que c’est pour la réconciliation qu’Il nous les a donnés. Je vous ai posé des questions sur des choses qui sont écrites noir sur blanc dans la Bible. Leurs réponses ne sont pas écrites noir sur blanc dans la Bible. Mais elles sont écrites dans la Parole éternelle du Dieu éternelle. Quand je parle des choses qui sont écrites noir sur blanc dans la Bible, on me traite de diable. Quel nom      va-t-on me donner maintenant, au moment où je vais parler des choses qui ne sont pas écrites noir sur blanc dans la Bible ? Frères, je suis très heureux de m’adresser à vous qui avez l’exacte compréhension des Ecritures et de la puissance de Dieu. La Manne Fraîche n’est pas écrite noir sur blanc dans la Bible, mais elle se trouve dans les lieux célestes. C’est        là-bas que je vais la chercher pour notre édification et notre perfectionnement. Voici la révélation du mystère de la Parole et du ministère de la réconciliation : Jésus-Christ de Nazareth, par la Parole et le ministère de la réconciliation que Dieu Lui a donnés, et par Son Sang, a réconcilié le monde entier, et les enfants de Dieu de tous les âges avec Dieu. Cette réconciliation prend en compte tous les saints de l’ancienne alliance, basée sur le sang des animaux, et tous les enfants de Dieu de la nouvelle alliance, basée sur le Sang de Christ. Elle prend aussi en compte l’ancien monde depuis sa création jusqu’à sa destruction. Cette réconciliation qui s’étend sur tous les âges, de façon générale, a lieu de façon spécifique à chacun de ces âges. Prenons l’exemple de l’âge de l’apôtre Paul. En son temps, il y avait des enfants de Dieu, qui étaient potentiellement sauvés et réconciliés avec Dieu par Christ. Maintenant, par son Evangile et par son ministère de la réconciliation, et par sa crucifixion avec Christ, Dieu était en lui, réconciliant effectivement le monde de son temps avec Lui-même. La réconciliation qui a été faite de façon potentielle, en puissance, est maintenant rendue effective et actuelle au travers de l’apôtre Paul. C’est par la Parole et le ministère de la réconciliation, et par sa crucifixion avec Christ, qu’il a fait entrer, par la puissance de résurrection, les enfants de Dieu de son temps, et le monde de son temps, dans la réconciliation déjà scellée par le Sang de Christ. Au travers de la Parole et du ministère de la réconciliation de l’apôtre Paul, et au travers de sa crucifixion, Dieu a manifesté Son grand Amour à Ses enfants. En ce temps-là, l’apôtre Paul, était la révélation du mystère de l’Amour de Dieu, Jésus-Christ Lui-même étant l’unique révélation, la révélation par essence et par excellence. L’apôtre Paul a donné sa vie pour ses frères, conformément à la Parole de l’Ecriture écrite dans 1 JEAN 3 :16 : « Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères » Pourquoi devons-nous donner notre vie pour les frères, alors que Jésus-Christ de Nazareth est déjà mort pour eux ? Je crois que c’est pour la perfection des saints. Quelle sorte de vie devons-nous donner pour les frères ? Il ne s’agit pas d’une vie de péché, d’une vie souillée et impure, mais d’une vie sainte, glorieuse, pure, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable et irrépréhensible. Quelle sorte de vie voulez-vous qu’un impudique, qu’un adultère, qu’un voleur, qu’un menteur, qu’un hypocrite, puisse donner, si ce n’est une vie de péché ? Cette vie-là, ils peuvent la donner aux pécheurs comme eux, leur place étant dans    l’étang de feu et de soufre, qui est l’enfer. La vie qu’un saint donne aux saints a deux aspects : La vie spirituelle et la vie physique ; il peut donner aussi sa vie spirituelle.

Le même Dieu qui était en Christ réconciliant le monde avec     Lui-même, est aujourd’hui en nous, qu’Il a faits Christs pour le même but : Réconcilier le monde avec Lui-même. En ce temps prophétique de l’aube, Il a fait un homme, un ivoirien, Fils de l’homme, et Christ, afin de réconcilier le monde avec Lui-même. Je ne suis pas le Christ ; mais Christ m’a fait Christ, afin de réconcilier le monde avec Lui-même. C’est seulement en Christ, que Dieu réconcilie le monde avec Lui-même. C’est pourquoi à chaque âge Il fait un homme Christ, en qui Il met l’Esprit de Christ. En ce temps prophétique de l’aube, le Fils de l’homme est venu avec la Parole et le ministère de la réconciliation, afin de réconcilier ce temps avec tout ce qu’il renferme, les hommes, les femmes, les enfants, les animaux, les oiseaux, les plantes, avec Dieu. Souvenez-vous qu’il a aussi été crucifié avec Christ. Il faut trois choses essentielles pour la     réconciliation :

1) Le sang de la crucifixion

2) La Parole de la réconciliation

3) Le ministère de la réconciliation

Quand la Parole prophétique est révélée dans l’âge, c’est pour la réconciliation, parce que c’est une Parole de la réconciliation. Il en est de même du ministère de la réconciliation : Quand il est révélé, c’est pour la réconciliation du monde avec Lui-même. Ce ministère, c’est le ministère prophétique du Fils de l’Homme, exercé par les différents Fils de l’homme. Le ministère prophétique du Fils de l’homme du temps de l’aube, et la Manne Fraîche, la Parole prophétique, engendre les cinq ministères de la Parole : Prophète, apôtre, évangéliste, docteur et pasteur. Ces différents ministères sont destinés à la perfection des saints, et non aux pécheurs

L’APPEL AU MINISTERE DE LA PAROLE

J’entends souvent les gens dire : « Quand je veux faire quelque chose, j’échoue. Tout est bloqué dans ma vie. Je sens par-là, que Dieu m’appelle à Le servir. » Frères, c’est de la pure comédie. Ce n’est pas parce qu’on souffre qu’on a un appel sur sa vie. Pierre avait quelque problème quand le Seigneur l’a appelé à Le suivre et à Le servir ? Une chose est certaine, dans la Manne Fraîche, Dieu a appelé un seul homme directement et audiblement à Le servir. Il lui a donné un mandat direct, une Parole et un ministère de la réconciliation. C’est Lui, qui appelle les autres ministères de la Parole, selon la révélation que le Seigneur lui donne. Dieu a appelé Elie le Thischbite directement à Son service. Mais quand Il voulait appeler Elisée, Il chargea Elie le Thischbite directement de le faire. L’Esprit d’Elie étant sur le Fils de l’homme de notre temps, c’est par lui que Dieu vous appelle aux différents ministères. Même si quelqu’un dit avoir été appelé par Dieu Lui-même, et qu’il veut avoir part à ma dignité, il gagnerait à oublier la révélation qu’il a eue, et à la soumettre à la Manne Fraîche pour confirmation ou infirmation. Que le Nom du  Seigneur soit béni !

Si vous pouvez le supporter frères, sachez qu’on ne peut être réconcilié avec Dieu, véritablement, que par la Parole et le ministère de la réconciliation de son temps, et par le sang de la crucifixion du Fils de l’homme. Au travers de ces trois choses essentielles, la Parole de la réconciliation, le ministère de la réconciliation, et le sang de la réconciliation, le plus grand Amour de Dieu est révélé. Qui est la révélation du mystère de l’Amour de Dieu, en ce temps prophétique de l’aube ? C’est le Fils de l’homme mandaté par le Fils de l’Homme par essence et par excellence. Je comprends maintenant pourquoi Dieu m’a dit : Tu es amour. Frères, je vous ai engendrés en Jésus-Christ par la Manne Fraîche, la    Parole de la réconciliation, par le ministère de la réconciliation, et par le sang de la réconciliation, afin que vous soyez comme moi : La révélation du mystère de l’Amour de Dieu, Jésus-Christ Lui-même étant La véritable et unique révélation de ce mystère.

Le mystère du plus grand Amour de Dieu, qui consiste à mourir pour les frères, inclut le mystère de la réconciliation et le mystère du salut prêt à être révélé dans les derniers temps. Examinons à présent le mystère du salut prêt à être révélé dans les derniers temps, d’après                         1 PIERRE 1 : 5. Frères, je prie que vous ayez la force de toujours avancer en eau profonde avec moi, de pénétrer davantage dans la sainteté et la pureté de la Manne Fraîche, dans sa puissance créatrice, transformatrice et restauratrice. La Parole de l’Ecriture parle du salut prêt à être révélé dans les derniers jours, alors que Jésus-Christ a déjà révélé le salut en son temps. Ce mystère a été caché durant les âges passés, mais le Seigneur nous l’a révélé en ce temps prophétique de l’aube. Les derniers jours dont parle l’Ecriture, ce sont les quatre derniers temps prophétiques au cours desquels le Seigneur pourrait venir, d’après MARC 13 : 35. Ce sont :

1) Le temps du soir

2) Le temps de minuit

3) Le temps de l’aube

4) Le temps du matin

Au cours de chacun de ces quatre temps prophétiques, le salut,  déjà acquis par le Sang de Christ, doit être encore révélé. Trois choses essentielles permettront de révéler ce salut. Il y a : La Parole de la réconciliation, le ministère de la réconciliation, et le sang de la crucifixion. En ce temps prophétique de l’aube, ces trois choses sont réunies dans un homme, le Fils de l’homme : Frère Christ-Moïse, la révélation du mystère de l’Amour de Dieu. Il révèle le salut prêt à être manifesté dans ce temps prophétique de l’aube. Il est porteur de ce salut.

Dans les derniers jours, après le jour de Jésus-Christ de Nazareth, le salut va encore être révélé. Comment cela se fera-t-il ?

Le salut de Dieu, c’est Christ. Huit jours après Sa naissance,  Siméon, qui a vu l’enfant Jésus, dit : « Mes yeux ont vu ton salut. » (LUC2 :30). Ses yeux ont vu qui ? Christ. Christ est donc le Salut. Et qui est Christ ? C’est la Parole faite chair, Dieu devenu homme. Quand la  Parole a été faite chair dans le sein de la vierge Marie, le salut était  déjà révélé. En fait, c’était le commencement du processus de la révélation du salut. Quand Dieu devient un simple homme, ou quand un simple homme devient Dieu, c’est le début du processus de la révélation du salut, de la réconciliation, et de l’Amour de Dieu. Quand le 31 décembre 2000, Dieu m’a fait Dieu, c’était une étape du processus de la révélation du   salut prêt à être manifesté en ce temps prophétique de l’aube. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Quand j’ai été crucifié avec Christ, c’était une autre étape du processus de la révélation du salut prêt à être révélé en ce temps prophétique de l’aube. Quand le Seigneur m’a donné la Parole et le ministère de la réconciliation, c’était encore une autre étape. Le salut de Dieu, c’est Christ, L’unique. Pour que le même salut de Dieu, L’unique salut qui est Christ, soit encore révélé dans les derniers jours, Christ fait Christs d’autres hommes. Ce sont ces hommes-là, qui, oints de l’Esprit de Christ, révèlent le salut dans les quatre derniers temps prophétiques, qui sont le temps du soir, de minuit, de l’aube et du matin. Frères, le salut, c’est une personne, un homme, qu’il faut voir et en qui il faut croire, afin d’avoir la vie éternelle. Un tel homme est la révélation de l’Amour de Dieu et du salut de Dieu. Le salut, ce n’est pas la Bible, mais la Parole faite chair et crucifiée. Frères, les gens essaient d’élever la Bible au rang de la Parole de Dieu et de la Divinité. Ils sont tous aveugles ; car la Bible n’est pas la Parole de Dieu, mais elle contient des écrits des prophètes et des apôtres, qui sont les Paroles de Dieu. Elle contient aussi les paroles du diable et des hommes. Maintenant, je vais enfoncer le clou : Il y a des erreurs dans la Bible. Vous voyez ! Elle ne peut être la Parole de Dieu. La Parole de Dieu, c’est Jésus-Christ le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. La Bible elle-même dit que c’est Jésus-Christ qui est la Parole de Dieu, d’après APOCALYPSE 19 :13. La Parole de Dieu, quand Elle vient à un homme, cet homme est appelé Dieu, d’après ce que dit le     Seigneur, dans JEAN 10 :35. Or, selon JEAN 1 :1, au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Si la Parole est Dieu, et qu’un homme est fait Dieu, cela veut dire que cet homme est aussi la Parole, plus précisément la Parole faite chair, Jésus-Christ Lui-même étant l’unique Parole faite chair. Qu’est-ce donc la Parole de Dieu ? C’est Christ, et celui que Christ a fait Christ. Vous voyez ! Ce n’est donc pas la Bible. Je ne dis pas de ne pas lire la Bible, mais j’essaie tout simplement de vous montrer qu’elle n’est pas la Parole de Dieu.    Lisez-la donc !

Maintenant, sous vos yeux, est révélé le salut prêt à être manifesté en ce temps prophétique de l’aube.

LE CADAVRE EST LA REVELATION DU MYSTERE DE  L’AMOUR DE DIEU.

Le Seigneur dit que le plus grand Amour, c’est de donner sa vie pour ses amis. Et l’apôtre Jean dit que Christ étant mort pour nous, afin de nous faire connaître l’Amour de Dieu, nous aussi nous devons donner notre vie pour les frères. Personne ne peut donner sa vie pour les frères, sans mourir auparavant. Il s’agit ici de mourir sur le plan spirituel par la crucifixion avec Christ, ou de mourir physiquement pour la cause de            l’Evangile. Or, dans MAT.24 :28, l’Ecriture parle d’un cadavre autour duquel s’assemblent les aigles. « En quelque lieu que soit le cadavre là s’assembleront les aigles. » Ce cadavre est celui d’un agneau, car c’est l’agneau qui incarne la mort de Jésus. Ce cadavre, c’est un homme crucifié avec Christ. Il représente un homme crucifié avec Christ et ressuscité avec Lui. Au travers de cette crucifixion et de cette résurrection, Dieu manifeste le plus grand Amour pour nous dans les derniers temps. Ce cadavre donne sa vie pour les frères. Le don de sa vie est la révélation du mystère du plus grand Amour de Dieu.

Etienne a donné sa vie pour la cause de l’Evangile, en mourant par lapidation. Il était la révélation du mystère du plus grand Amour. Paul et Pierre, ont donné leur vie pour les frères, révélant ainsi le plus grand Amour.

Pour pouvoir donner sa vie pour les frères, et manifester le plus grand Amour, il faut absolument être fait Dieu par Dieu. Il faut être prophète, et plus que prophète, ou être positionné dans cette Onction prophétique sans être prophète, et plus que prophète.

Quand quelqu’un est fait Dieu, c’est la révélation de l’Amour de Dieu. Quand quelqu’un est fait Dieu et qu’il donne sa vie pour les frères, il est la révélation du plus grand Amour. Et quand un simple frère meurt à cause de la Parole de Dieu, pour les frères ? Avant qu’il ne donne sa vie pour les frères, Dieu lui donne l’onction du prophète qui est plus que prophète, sans faire de lui un prophète, et plus que prophète.

Que Dieu ajoute Ses merveilleuses bénédictions à cette prédication, afin que vous soyez perfectionnés ! Christ est l’unique révélation du mystère de Dieu. Ce mystère dont je viens de vous parler a encore des profondeurs, que le Saint-Esprit vous révèlera Lui-même. Avant de clore, je vous laisse ce commandement : Aimez le Seigneur de tout votre cœur, de toute votre âme et de tout votre esprit, et aimez-vous les uns les autres ! Recherchez toujours la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur ! Précédez toujours l’aurore pour prier, et commandez au matin !

Ma santé continue de s’améliorer par la grâce de Dieu. Mais, je mourrai un jour, c’est certain. N’essayez pas de prier pour me ressusciter. Si vous le voulez, et si vous en avez les moyens, déposez ma dépouille mortelle dans une morgue, et organisez une veillée au cours de laquelle vous chanterez des cantiques spirituels, et vous annoncerez cette Manne Fraîche. Sinon, emballez mon corps dans un vieux pagne et enterrez-moi. Vous n’entendrez plus ma voix, si ce n’est en lisant ce Testament que je vous laisse, la Manne Fraîche. Vous l’entendrez encore lors du jugement de nos œuvres devant le Tribunal de Christ. Quand je serai mort, vous comprendrez alors pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait, et dit ce que j’ai dit. Mon sang parlera jusque dans l’éternité. Mais il se fera entendre jour après jour. Si le Seigneur suscite un autre Fils de l’homme, écoutez-le, car il prêchera la Manne Fraîche. Sinon, restez très attachés à tout ce que je vous ai prescrit au Nom du Seigneur. Prenez soin de vous ! Que l’Amour de Dieu, qui surpasse toute sagesse, toute intelligence et toute connaissance vous remplisse jusqu’à toute la plénitude de la Divinité !

Je vous aime

A bientôt.

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Samedi, 13 Juin 2015 14:59
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix