Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 7 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
154
Hier :
383
Semaine :
2149
Mois :
9941
Total :
3705050
Il y a 4 utilisateurs en ligne
-
4 invités


LA PAROLE DE DIEU EST UNE DENREE RARE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 13 Juin 2015 15:37

Message prêché le dimanche 28 décembre 2014 au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Yopougon-Selmer ; Abidjan ; RCI. Matin.


Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Nous nous acheminons vers la fin de l’année 2014. Et le Seigneur me donne encore l’occasion de vous annoncer Sa précieuse et merveilleuse Parole, en vue de votre édification et de votre perfection dans la puissance de la résurrection.

Mon propos s’articulera ce matin, autour de ce thème : LA PAROLE DE DIEU EST UNE DENREE RARE. Aujourd’hui encore, l’occasion m’est donnée d’affirmer haut et fort que la Bible n’est pas la Parole de Dieu. Je suis parfaitement conscient de la gravité d’une telle déclaration, mais je persiste et je signe : La Bible n’est pas la Parole de Dieu. Je sais que les soi-disant chrétiens crieront au blasphème. Pour eux la Bible est la Parole de Dieu. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils la vénèrent, et ne jurent que par elle. Je respecte leur point de vue, mais je suis dans l’obligation d’affirmer encore une fois que la Bible n’est pas la Parole de Dieu. Ce matin, je voudrais vous dire et vous montrer que la Parole de Dieu est une denrée rare ; je dirais même très rare. Elle n’est donc pas quelque chose de vulgaire, à la portée de tous. Elle est rare, très rare, précieuse, unique en Son genre, particulière et exceptionnelle. Elle est semblable à une perle rare cachée dans les profondeurs de la mer. Comme vous pouvez le constater, c’est quelque chose qu’on ne peut pas trouver partout. Mais la Bible, quant à elle, on peut la trouver partout. On peut la trouver aussi bien chez les chrétiens que chez les non-chrétiens. On peut la trouver aussi bien chez les enfants de Dieu que chez les enfants du diable. On peut la trouver dans les librairies, dans les rues, dans les maisons, dans les bureaux. On peut la trouver partout et n’importe où. Ce qui n’est absolument pas le cas en ce qui concerne la Parole de Dieu. Il est absolument impossible de La trouver partout et n’importe où. La Parole de Dieu par essence et par excellence, est une et indivisible. Frères, s’il y a quelque chose que vous devez retenir maintenant, avant que nous ne poursuivions notre méditation, c’est qu’il y a plusieurs versions de la Bible. Et aucune d’entre elle n’est digne de confiance à 100%. Aucune d’entre elle n’est crédible à 100%. Toutes ces versions sont truffées de contradictions flagrantes et d’incongruités criantes. Est-il possible de trouver, ne serait-ce qu’une seule erreur dans la Parole de Dieu ? Absolument pas. Or, dans la Bible, nous pouvons trouver des erreurs. Par conséquent, elle ne peut pas être la Parole de Dieu, et elle ne l’est pas. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole, que le Seigneur Jésus-Christ, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant, m’a donnée pour la perfection des saints, en ce temps prophétique de l’aube. Souvenez-vous qu’il existe quatre temps prophétiques, selon la Parole de l’Ecriture de MARC 13 : 32-35. Frères, dans cette   Parole de l’Ecriture, le Fils de l’Homme, Jésus-Christ de Nazareth, parle du jour et de l’heure de Sa seconde venue. Voici ce qu’Il dit : «  Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. » Vous voyez ! Personne ne connaît ni le jour ni l’heure. Cependant, le Seigneur nous révèle quelque chose de capital, en rapport avec Son avènement, en parlant de quatre temps, dans MARC 13 : 35. Il dit : « veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin. » Bien que nous ne connaissions ni le jour ni l’heure, de la venue du Maître, le Seigneur nous dit qu’Il peut venir, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin. Ces quatre temps sont donc déterminants par rapport à Sa seconde venue. Ces quatre temps sont les derniers qui doivent s’accomplir avant la    venue du Fils de l’Homme par essence et par excellence, le         Seigneur de gloire : Jésus-Christ. Ces quatre derniers temps sont dans l’âge de Laodicée, qui est le dernier âge de l’Eglise. Mais, ils ne sont pas de cet âge. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.

Le temps prophétique du soir et le temps prophétique de  minuit ont déjà été accomplis, au travers du ministère de frère  Branham. Au cours de ce ministère, les cailles ont été servies aux gens. Pas le Pain, mais les cailles. Frère Branham n’a-t-il pas dit : La Bible est la Parole infaillible de Dieu ? Vous voyez ! Ce sont des cailles. Comment a-t-il pu dire une telle fausseté ? C’est parce qu’il n’avait que les cailles à donner aux gens. Dire que la Bible est la Parole infaillible de Dieu, est un mensonge. Frères, la Bible n’est absolument pas la Parole infaillible de Dieu. C’est ici la Manne Fraîche. La Bible n’est pas infaillible. Comment un livre, rempli d’erreurs, de contradictions et d’incongruités, peut-il être la Parole infaillible de Dieu ? Quiconque dit que la Bible est la Parole infaillible de Dieu, est animé de l’esprit de l’erreur. Vous voyez ! Durant le temps prophétique du soir et le temps prophétique de minuit, la Bible a été déclarée Parole de Dieu. Mais, en ce temps prophétique de l’aube, le Seigneur Jésus-Christ a suscité la Manne Fraîche pour dire à qui veut l’entendre que la Bible n’est absolument pas la     Parole infaillible de Dieu. Frères, la Bible n’est pas notre absolu. Notre Absolu, c’est la Parole de Dieu.

Il y a plusieurs versions de Bible. Et chacune de ces versions est une Bible à par entière. Non seulement il y a des contradictions internes, et inhérentes à chaque Bible, mais il y a aussi des contradictions entre les Bibles elles-mêmes. Prenons quelques exemples pour le prouver. J’ai en ma possession quatre Bibles :

- La Bible version Louis Segond

- La Bible version Darby

- La Bible TOB

- La Bible des Témoins de Jéhovah : Traduction du monde nouveau.

Prenons la Bible version Louis Segond et la Bible des      Témoins de Jéhovah. Les chrétiens évangéliques ont la Bible version Louis Segond, qu’ils considèrent comme étant la Parole de Dieu. Ces chrétiens-là ne reconnaissent pas la Bible des Témoins de Jéhovah, qui sont chrétiens comme eux. Les Témoins de Jéhovah, qui sont aussi chrétiens, ne reconnaissent pas la Bible version Louis Segond, comme étant la Parole de Dieu. Pour eux, la Parole de Dieu, c’est leur Bible qui s’appelle Traduction du monde nouveau. Frères, entre ces deux Bibles, quelle est la Parole de Dieu ? Je vous le dis en vérité, en vérité, aucune d’elle n’est la Parole de Dieu.   Savez-vous que la Bible des chrétiens évangéliques et la Bible des Témoins de Jéhovah se contredisent en ce qui concerne la crucifixion de Jésus ? Je vous en donne un exemple : Selon la Bible des chrétiens évangéliques, Jésus a été crucifié sur une croix. Mais    selon la Bible des Témoins de Jéhovah, Il a plutôt été crucifié sur un poteau. Vous voyez ! Entre ces deux Bibles, quelle est la Parole de Dieu ? Les chrétiens évangéliques, pentecôtistes, catholiques et protestants et les Témoins de Jéhovah ne sont pas d’accord en ce qui concerne la crucifixion de Jésus. Les uns disent que Jésus a été cloué sur une croix, tandis que les autres soutiennent qu’Il a été  attaché sur un poteau. Considérons à cet effet ce que disent leurs Bibles. Dans la Bible version Louis Second, il est écrit que Jésus a été crucifié : MATTHIEU 27 : 35 : « Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements… » Selon cette Bible, Jésus a été crucifié, c’est-à-dire qu’Il a été cloué sur une croix. Prenons maintenant le même verset dans la Bible des Témoins de Jéhovah. Voici ce que dit ce verset : « Quand ils l’eurent attaché sur un poteau, ils distribuèrent ses vêtements… » Comme vous pouvez le constater ce  verset contredit le verset qui se trouve dans la Bible ‘‘ Louis       Segond’’. Pour les Témoins de Jéhovah, Jésus n’a pas été crucifié, mais Il a été attaché sur un poteau. Une question s’impose à nous : Jésus est-Il mort sur une croix ou sur un poteau ?

Prenons maintenant les Bibles  ‘‘Louis Segond’’ et ‘‘Darby’’. Elles comportent 66 livres. Quand nous prenons la Bible TOB, nous voyons qu’elle comporte plus de livres que les deux autres. Cette Bible TOB comporte 79 livres. Laquelle de ces Bibles est la Parole de Dieu ?

LA PAROLE DE DIEU EST UNE DENREE RARE

Lisons cette Parole de l’Ecriture, dans 1 SAMUEL 3 : 1 : « Le jeune Samuel était au service de l’Eternel devant Eli. La   Parole de l’Eternel était rare en ce temps-là… » Je crois qu’en ce temps de la fin, la Parole de Dieu est aussi rare que du temps de Samuel. Aujourd’hui, il nous est possible de trouver la Bible partout et n’importe où, car elle n’est pas rare. Quant à la Parole de Dieu, Elle est rare, très rare même. Et très peu de personnes peuvent La trouver. Seuls les élus de Dieu, prédestinés à La trouver, peuvent La trouver. Vous voyez ! La Parole de Dieu, c’est la Porte étroite que peu de personnes peuvent trouver. Dans MATTHIEU 7 :13-14, Jésus de Nazareth parle de deux sortes de porte : La Porte étroite et la porte large. Il dit que la porte étroite mène à la Vie éternelle. « Et il y en a peu qui la trouvent. » Quant à la porte large, il y en a beaucoup qui la trouvent. Et elle mène à la perdition. Maintenant, qui  est la Porte étroite, que peu de personnes peuvent trouver ? C’est Christ, la Parole de Dieu. Et qui est la porte large que      beaucoup trouvent ? C’est Satan. Pourquoi très peu de personnes trouvent-elles la Porte étroite ? C’est parce qu’Elle est rare, et difficile à trouver. Il est très facile de trouver la porte large qui mène à la perdition. La Porte étroite, C’est Christ, la Parole. Très peu trouvent donc Christ, la Parole de Dieu. Mais que constatons-nous aujourd’hui ? Tous les chrétiens, toutes tendances dénominationnelles confondues, prétendent avoir trouvé la Porte étroite. Or, il y a des millions et des millions de chrétiens dans le monde. Si tous ces chrétiens, catholiques, protestants, méthodistes, évangélique, pentecôtistes, harristes, branhamistes, mormons, témoins de Jéhovah, et j’en passe, ont vraiment trouvé la Porte étroite, alors que selon Jésus peu de gens doivent La trouver, c’est qu’il y a problème. Le Seigneur dit, sans ambages, que peu de gens trouveront la Porte étroite. Par conséquent, il est impossible que tous ces chrétiens L’aient trouvée. Si tous L’ont vraiment trouvée, pourquoi sont-ils si divisés entre eux ? Parmi ces chrétiens, il y a deux groupes qui se contredisent : Les uns disent, en s’appuyant sur la Bible, que Jésus-Christ n’est pas Dieu. Les autres disent, en s’appuyant aussi sur la Bible, qu’Il est Dieu. Et, chose bizarre, tous disent : Nous avons trouvé la Porte étroite. Avez-vous déjà entendu les catholiques ? Ils disent : Nous avons trouvé la Porte étroite. Et les autres chrétiens, les avez-vous aussi entendus ? Ne disent-ils pas la même chose ? Je vous le dis, en vérité, en vérité, tous ces gens n’ont point trouvé la Porte étroite. Car Jésus dit que peu de gens La trouveront. Ces gens ont peut-être trouvé une porte, mais ils n’ont certainement pas trouvé la Porte étroite, qui est Christ.

Quand Jésus-Christ est venu en chair sur la terre, et s’est révélé en Israël, Il était la Porte étroite. Combien de Juifs avaient-ils trouvé cette Porte étroite ? Ils étaient 120 personnes. Pendant qu’Il prêchait et faisait de grands miracles, beaucoup de gens Le suivaient. Frères, des milliers et des milliers de personnes Le suivaient partout où Il allait. C’est juste. Et Il était la Porte étroite. Mais combien de personnes avaient-elles trouvé cette Porte étroite ? Environ 120 personnes. Cela confirme ce que Jésus dit, à savoir : Il y en a peu qui trouveront la Porte étroite. Des milliers de personnes suivaient Jésus-Christ de Nazareth. Mais combien d’entre elles L’avaient vraiment trouvé ? Très peu : Environ 120 personnes.

Dans JEAN 6 : 2, il est écrit qu’une grande foule suivait    Jésus, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. Cette grande foule était estimée à environ cinq mille hommes, selon JEAN 6 : 10. Comme vous pouvez le constater, ces cinq mille hommes suivaient Jésus, la Porte étroite. J’ai pris cet exemple pour vous montrer que des milliers de personnes suivaient Jésus-Christ, la Porte étroite. Mais, très peu L’avaient trouvée, cette Porte étroite. La Porte étroite était là, au milieu des Juifs, prêchant et faisant les miracles. Mais tous ne pouvaient pas La trouver, parce qu’Elle était cachée à leurs yeux. Beaucoup La suivaient, mais très peu La trouvèrent. Car il ne s’agit pas de suivre seulement la Porte étroite, mais surtout d’entrer par Elle dans le Royaume des cieux. On peut La suivre sans entrer en Elle. Or, c’est en entrant en Elle, qu’on peut entrer par Elle dans le Royaume des cieux.

Tous les chrétiens du monde entier, catholiques, protestants, évangéliques, pentecôtistes, et j’en passe, prétendent avoir trouvé la Porte étroite, en faisant allusion à Jésus-Christ de Nazareth. Ces gens-là ne savent pas qu’aujourd’hui, Jésus-Christ de Nazareth n’est pas la Porte étroite qu’il faut trouver, car Il n’est plus là physiquement parmi les hommes. Quand Dieu voulait sauver Corneille, Il lui envoya un ange. Et l’ange lui dit d’envoyer chercher Simon Pierre, qui lui dirait les choses par lesquelles il serait sauvé, lui et sa       famille. Les chrétiens d’aujourd’hui, ne se sont jamais demandé pourquoi l’ange n’a pas prêché Jésus-Christ de Nazareth à          Corneille, mais Simon Pierre. Ils ne se sont jamais demandé pourquoi l’ange n’a pas conduit Corneille vers Jésus-Christ de Nazareth, mais plutôt vers Simon Pierre. Mais vous, vous savez pourquoi ? C’est pour deux raisons essentielles :

- La première raison, c’est que Jésus-Christ de Nazareth  n’était plus là physiquement, Son ministère terrestre ayant pris fin.

- La deuxième raison, c’est que désormais les clés du  Royaume des cieux étaient avec l’apôtre Pierre. Ayant ces clés en sa possession, il était devenu la Porte étroite de son temps, après Jésus-Christ de Nazareth. C’était par lui que Corneille pouvait entrer dans l’unique Porte étroite, la Porte étroite universelle, Jésus-Christ le Dieu Tout-puissant et    Tout-suffisant. Pendant que les gens cherchaient  Jésus-Christ de Nazareth, l’ange dit à Corneille d’envoyer chercher l’apôtre Pierre. Ne vivons-nous pas dans une telle situation aujourd’hui, où tous les chrétiens cherchent Jésus-Christ de Nazareth ? Quand Jésus-Christ a paru en prenant la forme d’un Juif, Il était la Porte étroite en ce temps-là. Il était la Porte étroite que les Juifs devaient trouver pour pouvoir avoir la Vie éternelle. Mais  aujourd’hui, Jésus-Christ, le Dieu Tout-puissant et  Tout-suffisant doit paraître, mais en changeant de forme. En ce temps prophétique de l’aube, Il changera de forme. Il paraîtra en prenant la forme d’un noir, d’un africain noir. Qu’est-ce que cela veut-il dire ? L’Esprit de  Jésus-Christ, qui est le Saint-Esprit, entrera dans le corps sanctifié et purifié de tout péché d’un africain noir. Il donnera à cet homme une Parole prophétique pour son temps, qui est le temps prophétique de l’aube. Le Seigneur fera cet homme Dieu, et Il l’appellera du nom de Fils de  l’homme, lequel sera revêtu de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin. Quand toutes ces conditions spirituelles   seront remplies, cet homme, de la même nature que vous, deviendra la Porte étroite du temps prophétique de l’aube. Et peu de gens trouveront cette Porte étroite dont la vocation céleste est de vous révéler le mystère de l’unique Porte étroite, à savoir Jésus-Christ. Cette Porte étroite du temps prophétique de l’aube, sera quelque chose de très rare, car elle sera manifestement la Parole de Dieu pour ce temps. A chaque âge, il y a une Porte étroite, Jésus-Christ Lui-même étant la Porte étroite par essence et par excellence. La Porte étroite du temps prophétique de l’aube, a été engendrée par l’unique Porte étroite, Jésus-Christ la Parole éternelle de Dieu. En ce temps prophétique de l’aube, on trouve la Bible partout. La seule chose qu’on ne trouve pas partout, c’est la Parole de Dieu, car Elle est très rare. Il n’y a pas longtemps, je suis allé déposer mon fils Céphas à l’école. Et j’ai vu des gens qui distribuaient des Bibles à tous les élèves. Ils étaient à l’entrée du lycée, et donnaient une Bible à chaque élève, sans distinction de religion. Mon fils a aussi reçu une Bible. A la maison, quand je voulais voir cette Bible, il m’a dit qu’il avait fait cadeau à quelqu’un. Frères, tous ces élèves à qui on a donné des Bibles avaient-ils reçu la Parole de Dieu ? Non, ils n’ont reçu que des Bibles. Le fait même de distribuer des Bibles partout veut tout simplement dire qu’elles ne sont pas rares. Frères, méfiez-vous de ce qui n’est pas rare. Ce qui est rare au contraire, est précieux, et a de la valeur. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.

Prenons maintenant cette Parole de l’Ecriture dans AMOS 8 : 11-13 : « Voici, les jours viennent, dit le Seigneur,  l’Eternel, où j’enverrai la famine dans le pays, Non pas la disette du pain et la soif de l’eau, mais la faim et la soif d’entendre les paroles de l’Eternel. Ils seront alors errants d’une mer à l’autre, du septentrion à l’orient. Ils iront ça et là pour chercher la parole de l’Eternel, et ils ne la trouveront pas. En ce jour, les belles    jeunes filles et les jeunes hommes mourront de soif. » Avez-vous bien compris ce que dit Dieu ? Il dit que les jours viennent où Il enverra la faim et la soif d’entendre Ses Paroles, dans tout le pays. Il est donc l’Auteur de cette grande faim et de cette grande soif. Comme vous pouvez le constater, Il va Lui-même créer un désir intense et ardent d’entendre Sa Parole, qui est la seule et unique chose capable de rassasier l’âme et l’esprit, et d’étancher véritablement la soif spirituelle de celui qu’Il agrée. Mais, chose bizarre, Il dit sans ambages que ceux qui auront faim et soif d’entendre Sa Parole, ne pourront pas La trouver. Frères, Il va envoyer la faim et la soif d’entendre Sa Parole chez les hommes, et Il va dans le même temps les empêcher de La trouver. Pourquoi ne pourront-ils pas La trouver ? Il La cachera à leurs yeux. Alors ils mourront de faim et de soif. Il prédit la mort spirituelle de ces hommes chez qui Il créera la faim et la soif d’entendre Sa Parole. Ils mourront de faim et de soif, parce qu’ils ne trouveront pas ce qui est capable de les sauver : La Parole de Dieu. Dieu dit : Voici les jours viennent où j’enverrai la faim et la soif d’entendre Ma Parole. Puis Il ajoute : « Ils seront alors errants d’une mer à l’autre, du septentrion à l’orient. Ils iront ça et là pour chercher la Parole de Dieu. Et ils ne La trouveront point. » Frères, en ce temps de famine spirituelle dont parle  l’Ecriture, la Parole de Dieu sera là. Mais les gens ne pourront pas La trouver. Pourquoi cela ? Parce qu’Elle sera cachée aux yeux des hommes. Elle sera donc très rare et cachée aux yeux des hommes. Dieu va cacher Sa Parole afin que les gens ne puissent point La trouver, car Il veut qu’ils meurent de faim et de soif. Il La cachera à leurs yeux, parce qu’Il ne voudra pas les sauver.

Frères, ne voyez-vous pas aujourd’hui les gens errer ça et là, à la recherche de la Parole de Dieu ? Les catholiques ne vont-ils pas à Rome, au Vatican, à Lourdes ? Que cherchent-ils ? La Parole de Dieu. Mais ils ne pourront pas La trouver là-bas, parce qu’Elle n’est pas là-bas. Les branhamistes ne vont-ils pas à Jeffersonville où est enterré William Branham ? Que cherchent-ils ? La Parole de Dieu. Mais ils ne pourront pas La trouver, parce qu’Elle ne s’y trouve pas. En ce temps prophétique de l’aube, la Parole de Dieu n’est pas en Amérique. Beaucoup de chrétiens vont en pèlerinage en Israël où ils visitent le sépulcre de Jésus de Nazareth. Que cherchent-ils ? La Parole de Dieu. Mais ils ne pourront pas La trouver, parce qu’Elle n’est pas là-bas. Oui Monsieur. La Parole de Dieu n’est plus en Israël. Frères, ce que Dieu dit dans AMOS 8 : 11-13, s’accomplit sous nos yeux aujourd’hui. Les gens vont de lieu en lieu pour chercher la Parole de Dieu. Mais ils ne pourront pas La trouver, dit le Seigneur. En ces derniers temps, la Parole de Dieu est rare, très rare même. Il nous est impossible de La trouver, à moins qu’une grâce nous soit faite. Beaucoup de gens, jeûnent et prient. Que cherchent-ils ? La Parole de Dieu. Mais, ils ne pourront pas La trouver. Ils vont d’église en église, de prophète en prophète, de veillée de prière en veillée de prière. Que cherchent-ils ? La Parole de Dieu. Mais ils ne pourront pas La trouver. Parce qu’Elle est cachée à leurs yeux. Ils méditent la Bible tous les jours, pensant trouver en elle la Vie éternelle. Mais ils n’auront jamais cette Vie-là, car il n’y a pas de vie dans la Bible. Et la Bible ne peut ni sauver ni donner la Vie éternelle. Elle n’est pas la Parole de Dieu, mais elle rend témoignage d’Elle. Aujourd’hui nous pouvons trouver la Bible partout et n’importe où. Or, selon l’Ecriture que nous venons de lire, les gens chercheront la Parole de Dieu, en ces derniers jours, mais ne La trouveront pas. C’est pourquoi nous affirmons haut et fort que la Bible n’est pas la Parole de Dieu. Elle contient la Parole écrite de Dieu, mais, prise dans son ensemble, Elle n’est pas la Parole de Dieu. La Parole de Dieu est très rare, alors que la Bible n’est pas du tout rare.

En AMOS 8 : 13, Dieu dit : « En ce jour, les belles jeunes filles et les jeunes hommes mourront de soif. » Et l’homme que Dieu a fait Dieu ajoute qu’ils mourront de faim. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. La mort de ces gens, qui fait l’objet d’une prophétie Divine, est une réalité. En effet, en ces derniers temps, beaucoup de gens, qui ont faim et soif d’entendre la Parole de Dieu, meurent spirituellement, parce qu’ils ne peuvent pas trouver la    Parole de Dieu. Ils cherchent cette Parole, mais ils ne peuvent pas La trouver. Dans MATTHIEU 24 : 23, le Seigneur dit : « Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici ou : Il est là, ne le croyez pas. » Vous voyez ! Les faux christs et les faux prophètes qui feront de grands prodiges en ces derniers temps, ne pourront pas dire avec exactitude où sera Le Christ. En vérité, en vérité, ils ne sauront pas exactement où Il sera. Pourtant ils feront des miracles en Son Nom. Les uns diront : Il est dans le désert. Mais les autres affirmeront : Il est dans les chambres. Alors, certains chrétiens iront Le chercher dans le désert. Les autres s’enfermeront dans les chambres pour Le chercher. Mais, Il ne sera ni dans le désert, ni dans les chambres. Il sera là. Mais Il ne sera ni dans le désert ni dans les chambres. Vous voyez ! Il ne sera pas partout. Il se fera rare, très rare même. Parce qu’Il est la Parole de Dieu. Le Seigneur dit aux élus, qui ne pourront pas être séduits par les grands miracles que feront ces faux christs et ces faux prophètes, de ne pas suivre ces derniers. Dans   MATTHIEU 24 : 26, après avoir dit de  ne pas croire en ces    hommes, Il dit : « Comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. » Aujourd’hui qu’attendons-nous ? L’avènement du Fils de l’Homme. C’est juste. En MATTHIEU 24 : 28, le Seigneur dit : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Ô,   frères, nous nous approchons de Kadès Barnéa. Savez-vous qu’à travers cette Parole de l’Ecriture, Il veut montrer là où sera Le Christ en ces derniers temps ? Oui Monsieur. Avez-vous remarqué que les aigles devront s’assembler autour d’un cadavre dans les derniers temps ? Qui sont les aigles ? Ce sont les fils de Dieu. Ce sont donc des personnes. Et  qui est ce cadavre ? C’est aussi un fils de Dieu. C’est donc une personne également. C’est un fils de Dieu. Qu’est-ce qu’un cadavre ? C’est le corps mort d’une personne ou d’un animal. Savez-vous que le Seigneur se révèle sous ces différents emblèmes et symboles : Le lion, l’agneau, la colombe et l’aigle ? Savez-vous également que l’emblème qui incarne parfaitement la mort de Jésus est celui de l’agneau ? En effet Il est l’Agneau sacrifié pour nos péchés. Que pouvons-nous en    déduire ? C’est que le cadavre dont parle l’Ecriture dans      MATTHIEU 24 : 28 est indiscutablement celui d’un agneau, d’un agneau crucifié, et ressuscité, autour duquel s’assembleront les aigles, qui sont les fils de Dieu. Beaucoup penseront qu’il s’agit de Jésus-Christ de Nazareth. Mais, ils se trompent, car il ne s’agit pas de Lui. Frères, nous sommes plus proches de Kadès Barnea, la ligne de séparation. Seuls les élus franchiront cette ligne pour entrer à Canaan. Je parle de Canaan Spirituel. Qui est-ce donc ? Si cet agneau crucifié et ressuscité n’est pas Jésus de Nazareth, qui est-ce donc ? Ce cadavre, c’est frère Christ-Moise, le Fils de l’homme. Ça y est : Nous venons de franchir la frontière de Kadès Barnéa, laissant derrière nous, ceux qui sont destinés à mourir dans le désert. Puis-je le répéter ? Frère Christ-Moïse est         l’incarnation du mystère de cadavre. Il est le cadavre de ce temps prophétique de l’aube. Autour de lui s’assembleront les aigles de Dieu, en vue de leur perfection, avant le jour de l’enlèvement. Avant ce jour, il y aura un rassemblement des fils et filles de Dieu autour de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme de ce temps   prophétique de l’aube. Ces fils et ces filles de Dieu, qui viendront de partout, formeront l’Epouse Ivoirienne. Ce sera une Epouse glorieuse, sans péché, sainte, humble, sobre et puissante par la vertu du Saint-Esprit.

Frères, au moment où les gens cherchent la Parole de Dieu, sans pouvoir La trouver, les aigles s’assemblent autour du   cadavre. La Parole de Dieu que les gens cherchent est voilée et cachée dans ce cadavre, selon le bon plaisir de la volonté de Dieu. Le Christ qu’ils cherchent en allant ça et là, se cache dans ce   cadavre. Celui qui trouve ce cadavre trouvera aussi le Christ ; car Il est caché en Lui. Pourquoi est-il difficile de trouver le Christ aujourd’hui ? C’est parce qu’Il est caché dans la chair d’un  homme : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. En outre, Il a changé de forme. Frères, souvenez-vous que le Seigneur           Jésus-Christ change de forme.

DIEU EST UN DIEU QUI SE CACHE

Dieu est un Dieu qui se cache, dit l’Ecriture, dans   ESAIE 45 : 15. Etant un Dieu qui se cache, celui qui veut Le trouver, doit Le chercher. C’est juste. Pour qu’on puisse Le trouver, Il doit se révéler, c’est-à-dire sortir de Sa cachette. C’est ici la Manne Fraîche. On peut chercher Dieu, et Le trouver. On peut aussi Le chercher, sans Le trouver. Autant l’homme cherche Dieu, autant Dieu cherche l’homme. Pourquoi Dieu se  cache-t-Il ? Parce qu’Il veut qu’on Le cherche. Et pourquoi     doit-on Le chercher ? Parce qu’Il est Quelqu’un de très rare.   Frères, savez-vous que ce qui est rare est précieux, et n’est pas à la portée de tous ? Dieu est un Dieu qui se cache. Qu’en est-il de Sa Parole ? Sa Parole aussi est une Parole qui se cache. Qu’en est-il de Son serviteur, le prophète qu’Il fait Dieu ? Son prophète qu’Il fait Dieu est aussi un prophète qui se cache. Et Son     Royaume ? Son Royaume aussi est un Royaume qui se cache. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole, que le Dieu qui se  cache, cache aux yeux des érudits, des savants et des sages de ce monde. Sachez aussi, frères, que si Dieu se cache, c’est parce qu’Il ne veut pas qu’on Le trouve, du moins que tous les hommes de la terre puissent Le trouver. Le Dieu vivant, le Tout-puissant et le Tout-suffisant, ne se laisse véritablement trouver que par ceux dont le nom est écrit dès la fondation du monde, dans le Livre de vie de l’Agneau. Quant à ceux dont le nom n’y est pas écrit, ils ne Le trouveront jamais. Frères, il y a deux sortes de livre dans les cieux : Le livre de vie et le livre de mort. Dans le livre de vie se trouve écrit le nom de tous les enfants de Dieu. Dans le livre de mort est écrit le nom de tous les enfants du diable. Le Dieu qui se cache, peut se révéler, afin qu’on Le connaisse, et qu’on L’aime. Même révélé, Il reste toujours caché aux yeux des enfants de perdition. J’en veux pour preuve ce qui s’est passé le jour où Jésus de Nazareth posa  cette question à Ses disciples : « Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’Homme ? Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres Jérémie, ou l’un des prophètes. Et vous, leur dit-Il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Comme vous pouvez le constater aucun disciple ne savait qui était Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de l’Homme. Personne ne savait qu’Il était le Christ, le Fils du Dieu vivant. Les Juifs qui étaient versés dans les Ecritures, et qui connaissaient la loi de Moïse, ne savaient pas qu’Il était le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de l’Homme, était très populaire, à cause des miracles qu’Il faisait. Mais personne ne savait qu’Il était le Christ, le Fils du Dieu vivant. Les Juifs pensaient qu’Il était Jean-Baptiste, Elie, Jérémie, ou l’un des prophètes. N’est-ce pas étonnant que ces grands hommes religieux, ces éminents érudits, ces grands docteurs de la loi et ces scribes vénérés, ne sussent pas qui était Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de l’Homme ? Et les douze disciples, savaient-ils qui Il était réellement ? Absolument pas. Vous voyez ! Ils marchaient avec quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas réellement. Quand le Seigneur leur dit : Et vous, qui dites-vous que je suis, moi, le Fils de l’Homme, Pierre prit la parole, et dit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Cette parole de Pierre remplie Jésus de joie et de bonheur. Et Il lui dit : « Tu es bienheureux, Simon Barjonas. » Simon Barjonas veut dire Simon, fils de Jonas. « Tu es bienheureux, Simon, fils de Jonas. Car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé qui je suis réellement, mais mon Père qui est dans les cieux. » Dieu le Père a donc révélé à Pierre, ce jour-là, qui était réellement Jésus. Au travers de cet  apôtre, Il avait aussi révélé aux autres disciples qui était Jésus. Pourquoi cette révélation était-elle capitale et nécessaire ? Parce que Christ, le Fils du Dieu vivant était un mystère caché à leurs yeux. Mais, ce jour-là, Dieu le Père de Jésus révéla ce mystère, par la bouche de Pierre. Malgré cette révélation, beaucoup de Juifs   disaient que Jésus n’était pas le Fils de Dieu. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles ils Le livrèrent à la mort de la croix. Dans JEAN 10 : 32, Jésus dit aux Juifs qui Le lapidaient : « Je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : pour laquelle me lapidez-vous ? » Les Juifs Lui répondirent : « Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. » En fait, Jésus n’a pas dit ouvertement : Je suis Dieu. Mais, Il a dit : Je suis le Fils de Dieu. C’est exactement ce que Dieu le  Père a révélé à Pierre, à Son sujet : Tu es le Christ,  le Fils du Dieu vivant. En disant : Je suis le Fils de Dieu, Jésus révélait Sa vraie Personnalité. Malgré cette révélation, les Juifs avaient crié au scandale et au blasphème. Ils Lui dirent en face : Tu blasphèmes. Comme vous pouvez le constater, cette révélation était un mystère pour eux. C’est pourquoi je dis qu’un mystère révélé demeure toujours         un mystère. En ce temps prophétique de l’aube, la révélation du mystère du Fils de l’homme mandaté par l’unique Fils de l’Homme, Jésus-Christ, demeure toujours un mystère. La révélation du mystère de l’homme fait Moïse par Dieu, demeure toujours un mystère. La révélation du mystère de l’homme fait Dieu par Dieu, demeure toujours un mystère. La révélation du mystère de la Manne Fraîche, demeure toujours un mystère. La révélation du mystère du cadavre autour duquel doivent s’assembler les aigles selon la Parole de    l’Ecriture de MATTHIEU 24 : 28, demeure toujours un mystère. L’Epouse est passée du mystère de la Divinité dans l’homme à celui de la Divinité de l’homme. C’est ici la Manne Fraîche, la pure     Parole. Dieu se cache derrière les mystères pour ne pas être connu de tous, mais uniquement de Ses enfants. Dieu le Père a révélé par la bouche de Pierre que Son fils Jésus-Christ de Nazareth était Son Fils. Et le Fils Lui-même a révélé aux Juifs qu’Il était le Fils de Dieu. Mais malgré cette révélation, seulement environ cent vingt personnes ont cru en Lui. Où étaient donc passés tous ces milliers de personnes qui Le suivaient ? Vous voyez ! Tous disaient :      Seigneur, Seigneur. Mais très peu savaient qui Il était réellement et véritablement. Des milliers et des milliers de personnes Le suivaient et voyaient les miracles qu’Il faisait. Mais, seulement environ cent vingt d’entre elles savaient qui Il était véritablement, et croyaient en Lui réellement. Pendant trois ans et demi, Jésus prêcha Son     Evangile et fit beaucoup de prodiges. Des milliers et des milliers de gens assistaient à Ses réveils. Tout le pays d’Israël était en ébullition. De puissantes Paroles sortaient de la bouche de Jésus. Les démons étaient chassés, les malades et les infirmes étaient guéris. Et les morts ressuscitaient. Partout dans le pays, on parlait de Jésus et de Ses miracles. Pendant trois ans et demi, le pays tout entier était en effervescence. Mais, malgré toutes ces choses glorieuses, très peu de gens savaient qui était véritablement Jésus. Dieu Lui-même était descendu sur terre, et Il marcha au milieu des Juifs, en la Personne de Jésus-Christ. Mais, tous Le diabolisèrent, sauf seulement cent vingt personnes environ. Ses ennemis disaient qu’Il avait un démon, et qu’Il chassait les démons par Belzébul, par le diable. Savez-vous qui étaient Ses plus farouches ennemis ? C’étaient des prédicateurs, des hommes religieux, qui sondaient les Ecritures, pensant avoir en elles la Vie éternelle. Savez-vous qui étaient Ses plus farouches adversaires et opposants ? C’étaient les docteurs de la loi, les scribes et les sacrificateurs. Tous ces hommes avaient mis leur foi dans les Ecritures, dans la Bible, au lieu de la placer dans le Fils de     l’Homme qui était au milieu d’eux. Savez-vous pourquoi ces Juifs sondaient les Ecritures ? Ils pensaient trouver en elles la Vie éternelle. Mais cette Vie ne se trouve pas dans les Ecritures. Savez-vous pourquoi ils sondaient les Ecritures ? Ils pensaient trouver en elles la Parole de Dieu. Ils ne savaient pas que la Parole de Dieu qu’ils cherchaient en méditant les Ecritures, avait été faite chair, et qu’Elle vivait au milieu d’eux. Frères, savez-vous pourquoi les soi-disant chrétiens méditent la Bible aujourd’hui ? Ils pensent y trouver la Parole de Dieu. Mais, cette Parole qu’ils cherchent en méditant toujours la Bible, a été faite chair, comme du temps de Jésus-Christ de Nazareth. Etant devenu chair, la Parole de Dieu qu’ils cherchent en méditant la Bible, est cachée à leurs yeux. Et ils ne La trouvent point. Cette Parole n’est pas quelque chose de vulgaire qu’on peut trouver n’importe où et n’importe comment. C’est quelque chose de rare, de très rare. Pour La trouver, une seule chose est nécessaire : La révélation que le Père qui est dans les cieux donnera. Il n’y a qu’une seule façon de connaître Dieu, et de Le comprendre : C’est par une révélation. Il ne s’agit donc pas de méditer la Bible seulement, mais d’avoir une révélation venant du Père qui est dans les cieux. Le Dieu qui se cache, ne peut se faire connaître des hommes, qu’en se dévoilant et se révélant. Il doit absolument sortir de Sa cachette, afin que nous puissions Le voir et Le connaître. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Dieu a plusieurs cachettes. Il peut se cacher dans le vent, le feu, l’homme et tout le reste. Frères, Dieu est un Dieu qui se cache. Il aime se cacher. Il aime aussi se révéler. C’est ici le mystère de Dieu qui se cache en se révélant, et qui se révèle en se cachant. A chaque âge, Dieu se cache en se révélant, et se révèle en se cachant. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique à laquelle vous faites bien de prêter attention. La   Manne Fraîche, c’est le Seigneur Jésus-Christ se cachant pour se révéler, et se révélant en se cachant. Dieu aime se cacher en se révélant, et se révéler en se cachant. Il aime changer de forme selon le bon plaisir de Sa volonté, la richesse de Son Amour et de Sa bonté, et à la louange de Sa souveraineté. Frères, n’oubliez jamais ceci : Dieu change toujours de forme. Quand Il prend une forme, c’est pour se cacher, afin de se révéler à Ses enfants. Il se cache d’abord, puis Il se révèle. Il se voile et se dévoile, selon le bon plaisir de Sa volonté. Notre Dieu est un Dieu qui se cache. Il est aussi un Dieu qui se révèle, qui sort de Sa cachette. Les mystères du Royaume des cieux, les paraboles et les énigmes sont Ses cachettes. La création est aussi une cachette pour Lui. L’Eglise, le Corps de Christ est une autre cachette pour Lui. C’est pourquoi au lieu de chercher à connaître les versets bibliques par cœur, il est mieux de chercher à savoir où est la véritable Eglise aujourd’hui. Frères, au milieu de toutes ces églises évangéliques, pentecôtistes, branhamistes, sans oublier les églises catholiques et protestantes, quelle est la véritable Eglise ? La véritable Eglise étant le Corps de Christ, est aussi le temple du Saint-Esprit. Or, le Saint-Esprit, c’est le Seigneur. La véritable Eglise est donc le Corps de Christ, le Corps de Seigneur Jésus-Christ. Vous voyez ! Le Seigneur Jésus-Christ vit donc dans Son Corps, qui est l’Eglise. L’Eglise est donc Sa cachette. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Frères, le Seigneur est un Dieu qui se cache dans Son Corps, qui est l’Eglise. Celui qui veut Le trouver, doit d’abord trouver Son Corps. Or Son Corps a une tête. Il faut donc trouver Sa tête. Et Sa tête nous conduira au Corps, qui est aussi un mystère. L’Eglise du Dieu vivant, la véritable, est une denrée rare. Le Savez-vous ? Ne pensez donc pas que toutes ces églises que vous voyez sont de Dieu. Depuis la naissance de l’Eglise du Dieu vivant dans la chambre haute, lors de l’effusion du            Saint-Esprit sur cent vingt personnes environ, jusqu’aujourd’hui l’Esprit de Christ est en elle. Il est caché en elle. Vous voyez !   L’Eglise est donc une cachette pour Lui. A chaque âge de l’Eglise, l’Esprit de Christ vit dans Son Corps qui est l’Eglise. A chaque âge, le Seigneur Jésus-Christ, le Fils de l’Homme est dans Son Eglise. Mais, au septième âge, qui est l’Eglise de Laodicée, Il n’est pas à l’intérieur comme dans les six âges précédents, mais dehors. En                    effet, Il se tient à la porte de l’Eglise de Laodicée, selon            APOCALYPSE 3 : 20. Si le Fils de l’Homme, Jésus-Christ n’est pas à l’intérieur de l’Eglise de Laodicée, qui y est donc ? S’Il se tient à la porte de cette Eglise, qui donc est à l’intérieur ? L’ennemi du Fils de l’Homme assurément. Que fait-Il, étant à l’extérieur de cette Eglise, à la porte ? Il appelle Ses élus à sortir pour prendre part à Son souper. Qui sont ceux qui sont à l’intérieur de cette Eglise de Laodicée ? Ce sont les enfants de Dieu et les enfants du diable. En appelant les enfants de Dieu à sortir de cette Eglise qui n’est froide ni bouillante, le Fils de l’Homme veut les séparer des enfants du diable et du diable lui-même. Après avoir entendu la Voix du Fils de l’Homme, les enfants de Dieu sont sortis de l’Eglise de         Laodicée. Seuls les enfants du diable y sont restés. Dès que les enfants de Dieu en sortis, le Fils de l’Homme s’est voilés en eux ; Il s’est caché en eux. Ces enfants de Dieu, ce sont les vierges sages et les vierges folles, qui sont devenues la cachette du Seigneur. Ces vierges sages et ces vierges folles, c’est l’Eglise du Dieu vivant. Le Saint-Esprit et la Parole de Dieu sont en elles. Ils sont cachés en elles, afin que les enfants du diable ne puissent pas les voir. Dieu cache toujours Son Esprit et Sa Parole, afin que tous ceux qui les cherchent ne puissent pas les trouver. Ceux qui peuvent les trouver, ce sont uniquement Ses élus, Ses enfants, Ses bien-aimés. Quand les vierges sages et les vierges folles sont sorties de l’âge de Laodicée, elles sont entrées dans un autre âge : L’âge du soir ou le temps prophétique du soir. Ce temps, comme tous les autres temps prophétiques, est une cachette de Dieu. C’est ici la Manne Fraîche, la pure    Parole. Souvenez-vous qu’il y a en ces derniers jours, quatre temps prophétiques. Ces quatre temps prophétiques sont des voiles dans lesquels Dieu se cache pour se révéler, et se révèle pour se cacher. Ce sont : Le temps prophétique du soir, le temps prophétique de minuit, le temps prophétique de l’aube, et le temps prophétique du matin. Chacun de ces temps prophétiques est une cachette de Dieu. Il s’est donc caché dans le temps prophétique du soir et de minuit. Aujourd’hui, Il se cache dans le temps prophétique de l’aube. Après ce temps prophétique, Il se cachera dans le temps prophétique du matin. Quand l’Eglise du Dieu vivant est sortie de l’âge de Laodicée, le Fils de l’Homme s’est caché en elle. Il s’est aussi caché dans le temps prophétique du soir. A près ce temps prophétique, Il s’est caché dans le temps prophétique de minuit. Quand Il est sorti de ce temps, Il est entré dans le temps prophétique de l’aube. Etant caché dans le temps prophétique de l’aube, Il est caché à tous ceux qui se réclament du temps du soir et de minuit. Il est caché aux yeux de tous ceux qui prêchent le Message du soir de frère Branham, de tous ceux qui croient à la voix de minuit, au cri de minuit. Quand Dieu quitte un temps prophétique pour entrer dans un autre temps, le temps prophétique qu’Il a quitté est récupéré par le diable qui cherche à se séduire lui-même et à séduire ses enfants. Dieu a quitté le temps prophétique de minuit le jour où Il a fait un homme Dieu à Bouaké. Cet homme, qu’Il a fait Dieu, est devenu aujourd’hui, Sa cachette. Il est aussi devenu le temps de Dieu. Oui Monsieur. L’homme qu’Il a fait Dieu pour ce temps prophétique de l’aube, est devenu le temps de Dieu. Il est l’Alpha et l’Oméga de ce temps prophétique, Jésus-Christ Lui-même étant l’unique l’Alpha et l’Oméga de tous les temps prophétiques. Frère      Christ-Moïse, le Fils de l’homme, n’est pas l’Alpha et l’Oméga par essence et par excellence. Il n’est que l’Alpha et l’Oméga du temps prophétique de l’aube. En ce temps prophétique de l’aube, le Seigneur Jésus-Christ est l’unique Alpha et Oméga, l’Alpha et l’Oméga par essence et par excellence. Le Seigneur Jésus-Christ, l’Alpha et l’Oméga par essence et par excellence, a engendré frère Christ-Moïse, qui est Alpha et Oméga. Frères, qui est le Véritable Alpha et Oméga ? C’est Dieu. C’est juste . Mais, Dieu ne m’a-t-Il pas fait Dieu, à l’instar de Moise ? Si Dieu m’a fait Dieu, et que Dieu est l’Alpha et l’Oméga, ne suis-je pas moi aussi l’Alpha et     l’Oméga ? Je suis donc l’Alpha et l’Oméga de ce temps prophétique de l’aube, Jésus-Christ étant l’unique Alpha et l’Oméga de ce temps. C’est par moi que le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant a commencé le temps prophétique de l’aube. Vous voyez, je suis le commencement de ce temps prophétique. Je suis le premier-né de ce temps prophétique. En tant que premier, je suis l’Alpha de ce temps prophétique. En tant que commencement, je suis l’Alpha de ce temps prophétique. Le temps prophétique de l’aube ayant commencé par moi, par la grâce de Dieu, je suis devenu le commencement de ce temps, c’est-à-dire l’Alpha de ce temps. Vous voyez ce que je vois ? C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Ce temps prophétique de l’aube se terminera par moi et avec moi. Je serai donc la fin de ce temps prophétique. Or, le terme “Oméga” signifie fin ou dernier. Je serai la fin du temps prophétique de l’aube. Je serai l’Oméga de ce temps prophétique. Comprenez-vous les Ecritures et la puissance de Dieu ? Que le Nom du Seigneur soit béni !

Dieu a fini avec le temps prophétique du soir et le temps prophétique de minuit. Il est maintenant dans le temps prophétique de l’aube. C’est ici la Manne Fraîche. Beaucoup chercheront cette   Parole, mais ils ne La trouveront point. Il se cache aussi dans l’homme qu’Il a fait souverainement fait Dieu. Beaucoup de gens chercheront Dieu en ce temps prophétique de l’aube, mais ils ne Le trouveront pas, parce qu’Il se cache dans un homme. Il se cache dans l’homme qu’Il a souverainement fait Dieu, votre serviteur   frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Ô frères ! Où se cache Dieu aujourd’hui ? Il se cache dans l’homme qu’Il a fait Dieu : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Il se cache aussi dans la Manne Fraîche, la Parole prophétique. Il se cache également dans le temps prophétique de l’aube. Il se cache également en vous, qui êtes     l’Epouse Ivoirienne. Cette Epouse est engendrée par frère         Christ-Moïse, le Fils de l’homme, par le moyen de la Manne     Fraîche et par la puissance de la résurrection de Christ. Frère, le Dieu que les gens cherchent se cache en toi. Sœur, le Seigneur que les gens cherchent se cache en toi. Frères, sœurs, avez-vous conscience de cela ? Vous êtes assurément le temple du Saint-Esprit et la maison du Dieu vivant. Le Dieu infiniment saint habite en vous, vous qu’Il a sanctifiés par Sa Parole et Son Esprit de sanctification. Si vous savez ces choses, vous êtes bienheureux si vous gardez   votre corps dans la sanctification et la Lumière. Si vous avez conscience de ces choses, recherchez toujours la sanctification qui vous conduit à la perfection, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Frères, éloignez-vous des souillures de l’esprit et de la chair, achevez votre sanctification dans l’amour, la joie, la paix et le bonheur. Si vous savez que vous êtes saints, recherchez encore et encore la sanctification jusqu’à ce que vous parveniez à la perfection en Christ. Si vous savez que vous êtes justes, par la grâce de Dieu, pratiquez encore et encore la justice. Soyez de véritables hommes et femmes d’élite. Recherchez l’excellence en toutes choses ! Recherchez constamment l’Onction, sans laquelle personne ne peut servir le Seigneur. Eloignez-vous des impudiques, des adultères, des ivrognes, des querelleurs, des menteurs. Le Dieu qui se cache, est caché en nous. Quiconque veut Le trouver, doit d’abord nous trouver. Quiconque veut Le voir, doit d’abord nous voir. Quiconque veut L’entendre, doit d’abord nous entendre. Quiconque veut L’aimer, doit d’abord nous aimer. Quiconque veut croire en Lui, doit d’abord croire en nous. C’est ici la Manne Fraîche. Que dit le Seigneur    Jésus, dans LUC 10 : 16 ? « Celui qui vous écoute, m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette   celui qui m’a envoyé. » Vous voyez ! Si quelqu’un veut écouter le Seigneur Jésus-Christ, il doit absolument écouter celui qu’Il a envoyé. Frères, avez-vous remarqué qu’il ne s’agit absolument pas de méditer la Bible, mais d’écouter l’envoyé de Dieu ? Pourquoi doit-on écouter l’envoyé de Dieu ? Parce que Dieu est caché en lui. Et Il parle en lui, et par lui. Je ne dis pas de ne pas lire la Bible. Je dis seulement ce que dit le Seigneur. Pour Lui, il faut plutôt écouter celui qu’Il a envoyé. Quand le Seigneur envoie un prophète sur la terre avec un Message pour Son peuple, c’est seulement lui qu’il faut écouter. Celui qui l’écoute, écoute le Seigneur qui l’a envoyé. Celui qui ne l’écoute pas, n’écoute pas le Seigneur qui l’a envoyé. On peut lire sa Bible, et ne pas écouter le prophète-messager de l’heure : C’est une déviation grave. Quand Jésus-Christ de Nazareth prêchait Son Message en Israël, les docteurs de la loi, les scribes, les sacrificateurs, sondaient les Ecritures. Que leur dit Jésus ? « Vous sondez les Ecritures parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle. Ce sont elles qui rendent témoigne de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie. » (JEAN 5 : 39-40). Frères, en ce temps-là, Jésus-Christ de Nazareth était l’envoyé de Dieu que les Juifs devaient écouter. Mais, au lieu de L’écouter, ils préféraient méditer les Ecritures. C’est pourquoi Il leur fit ce reproche, au travers duquel Il montra que les Juifs perdaient leur temps en sondant les Ecritures. Car la Vie éternelle qu’ils cherchaient n’était pas dans les Ecritures. Elle était en Lui seul. Et Il était la parfaite incarnation de cette Vie-là. Vous voyez ! La Vie éternelle qu’ils cherchaient en sondant les Ecritures, était cachée dans la Personne de Jésus-Christ de Nazareth. Ils ne pouvaient La recevoir qu’en venant à Lui. Le Dieu même qu’ils cherchaient s’était caché dans le corps de chair et de sang de Jésus-Christ de Nazareth. C’est pourquoi ils ne pouvaient absolument pas Le voir. Dieu Lui-même s’était caché en   Jésus-Christ de Nazareth, parce qu’Il ne voulait pas sauver tous les Juifs. Que font les gens aujourd’hui ? Ils méditent la Bible parce qu’ils pensent avoir la Vie éternelle en elle. C’est elle qui rend  témoignage de moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube. Et ils ne veulent pas venir à moi pour avoir la plénitude de la Vie éternelle. Si la Vie éternelle ne se trouve pas dans la Bible, où se trouve-t-elle donc ? Elle est cachée dans un homme. Elle est cachée dans l’homme que Dieu a souverainement fait Dieu pour ce temps prophétique de l’aube. Savez-vous pourquoi le Fils de l’Homme par essence et par excellence, m’a aussi fait Fils de l’homme ? C’est pour cacher la Vie éternelle en moi. C’est pourquoi, pour avoir cette Vie, il faut absolument me voir et croire en moi, conformément à la Parole de l’Ecriture qui se trouve dans JEAN 6 : 40 : « La volonté de Mon Père, c’est que quiconque voit le Fils, et croit en lui, ait la Vie éternelle. » Vous voyez ! Il ne s’agit donc pas de lire la Bible, mais de voir le Fils de l’homme et de croire en lui, pour avoir la Vie éternelle. Le mérite de la Bible, c’est qu’elle nous permet de savoir ce qu’il faut faire pour avoir la Vie éternelle. Elle ne peut pas donner cette Vie, mais elle nous permet de savoir ce qu’il faut faire pour la recevoir. Le problème, c’est que les gens ne veulent pas faire ce qu’il faut, pour avoir la Vie éternelle. Le Seigneur dit dans JEAN 6 : 53-54 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. » Que faut-il faire pour avoir la Vie éternelle ? Il faut manger la chair du Fils de l’Homme, et boire Son sang. S’agit-il de méditer la Bible ? Bien sûr que non. Il s’agit de manger la chair du Fils de l’Homme et boire Son sang, pour avoir cette Vie-là. Comme vous pouvez le constater, la Vie éternelle est cachée dans le Fils de l’Homme. Pour avoir cette Vie, il faut absolument trouver le Fils de l’Homme. Mais, où est-Il aujourd’hui, afin que nous puissions Le trouver ? Autrefois, Il était en Israël. Aujourd’hui, où est-Il ? Autrefois, Il avait paru en orient. Aujourd’hui, où a-t-Il paru ? Voulez-vous le savoir ? Voulez-vous vraiment le savoir ? Etes-vous sûrs et certains que vous voulez le savoir ? Eh bien, Il a paru en occident, en ce temps prophétique de l’aube, conformément à la Parole de l’Ecriture qui se trouve dans MATTHIEU 24 : 27, et je cite : « Comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. » Vous voyez ! Le Fils de l’Homme qui a paru en orient, paraîtra aussi en occident. Avant de paraître en orient, plus précisément en Israël, où était le Fils de l’Homme ? Il était dans le ciel, conformément à cette de l’Ecriture : « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. » (JEAN 3 : 13). Qui parlait ce jour-là à Nicodème ? C’était Jésus-Christ de          Nazareth, le Fils de l’Homme. Amen ! Que dit-Il ? Il dit que le Fils de l’Homme qui était descendu du ciel sur la terre, était en même temps dans le ciel. Il était donc en même temps sur la terre, parlant à Nicodème, et dans le ciel. Au ciel, Il était revêtu d’un corps céleste et immortel. En descendant sur terre, Il changea de corps et de forme, en prenant un corps Juif. Il avait donc paru en orient, en Israël, en changeant Son corps céleste en corps terrestre. Il le transforma en corps Juif. Le Fils de l’Homme devint donc Juif, en paraissant en Israël, en orient. Le même Fils de l’Homme, quand Il paraîtra en occident, ne sera plus dans un corps Juif, puisqu’il n’y a pas de Juif là-bas. Me comprenez-vous ? Quand Il paraîtra en occident, comme Il l’a promis, Il prendra un corps appartenant aux gens de là-bas. Il se cachera donc dans un corps autre que celui des Juifs, afin que tous les hommes ne puissent pas Le voir. Je sais que les gens s’attendent encore à voir le Fils de l’Homme dans un corps Juif. Leur attente est vaine. Parce qu’Il ne paraîtra pas en occident dans un corps Juif. Il va changer de corps pour pouvoir bien se cacher aux yeux des hommes. Quand les gens s’attendront à voir un Juif, Il deviendra un simple ivoirien. Ô, quelle cachette ! Savez-vous qu’en ce temps prophétique de l’aube, nous sommes en occident, en Côte d’Ivoire ? Le Fils de l’Homme par essence et par excellence, paraîtra donc en Côte d’Ivoire. Le Seigneur Jésus-Christ, l’unique Fils de l’Homme paraîtra en Côte d’Ivoire. Mais, Il changera de forme. J’affirme haut et fort, j’insiste, et je persiste, et je signe : Le Fils de l’Homme par essence et par excellence paraîtra en Côte d’Ivoire, dans un corps africain. Il choisira un ivoirien. Il le fera Dieu. Et Il l’appellera du nom de Fils de  l’homme. Et Il mettra en lui Son Esprit, l’Esprit de Christ, l’unique Fils de l’Homme. Quand cela sera fait, nous aurons alors la possibilité de voir le Fils de l’homme et de croire en lui pour avoir la plénitude de la Vie éternelle. Ô, la Manne Fraîche ! Quelle  Parole ! Nous aurons aussi la possibilité de manger la chair du Fils de l’homme et de boire son sang pour avoir la plénitude de la vie éternelle. Frère Christ-Moïse, que veux-tu insinuer par là ? Que veux-tu dire par là ? Devons-nous manger ta chair et boire ton sang pour avoir la Vie éternelle ? Bien-aimés de Dieu, c’est exactement ce que je dis par la Parole du Seigneur. Si vous ne mangez ma chair et ne buvez mon sang, vous n’avez point la vie vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et boit mon sang, moi le Fils de l’homme, mange la chair et boit le sang de Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, par    essence et par excellence. Ô, quelle Parole ! Papas et mamans, cette Parole est-elle trop dure ? Elle est uniquement destinée aux aigles qui sont appelés à s’assembler autour du cadavre, conformément à cette Parole de l’Ecriture : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » (MAT. 24 : 28). Savez-vous pourquoi le Seigneur m’a fait cadavre pour ce temps prophétique de l’aube ? C’est pour le rassemblement des aigles, avant l’enlèvement de l’Epouse de l’Agneau immolé. Qu’est-ce qu’un        cadavre ? C’est le corps mort d’un animal ou d’une personne. Le       Seigneur se révèle à travers le symbole de l’aigle, du lion, de       l’agneau, de la colombe. Mais seul le symbole de l’agneau incarne parfaitement Sa mort. C’est pourquoi le cadavre de                   MATTHIEU 24 : 28, est celui d’un agneau immolé. Ce mystère concernant le cadavre et les aigles a été caché durant tous les âges. Il n’a été révélé qu’en ce temps prophétique de l’aube. Maintenant que ce mystère du Royaume des cieux est révélé, plusieurs s’empareront, et s’auto-proclameront : Cadavres. Laissez-les s’agiter. Maintenant, de quoi est composé ce cadavre ? Il est composé de chair et de sang. Or, il faut manger la chair du Fils de l’Homme et boire Son sang, pour avoir la Vie éternelle, dit l’Ecriture. Ce cadavre dont parle l’Ecriture dans MATTHIEU 24 : 28, est donc celui du Fils de l’homme. Il est le Fils de l’homme promis. Et je suis, par la grâce souveraine et bienveillante de Dieu, le Fils de l’homme pour ce temps prophétique de l’aube. Que dit l’Ecriture ? Il faut manger la chair du Fils de l’Homme et boire Son sang, pour avoir la Vie éternelle. Que faut-il donc faire pour avoir la Vie éternelle aujourd’hui, en ce temps prophétique de l’aube ? Il faut absolument manger la chair du Fils de l’homme et boire son sang. Voyez-vous ce que je vois ? Le Seigneur ne s’est-Il pas pourvu  Lui-même d’un Fils de l’homme pour notre temps ? Si. Ne s’est-Il pas pourvu Lui-même aussi d’un cadavre pour le rassemblement des aigles, en ce temps prophétique de l’aube ? Si. Ne s’est-Il pas pourvu Lui-même d’un agneau qui est là comme immolé ? Si. Que Son Nom soit béni !

Qu’est-ce qui attirent les aigles ? C’est la chair fraîche et le sang frais du cadavre. C’est pourquoi les aigles de ce temps prophétique de l’aube ne mangeront pas la nourriture spirituelle des temps prophétiques passés : Le temps du soir et le temps de minuit. Seuls les vautours mangent de cette nourriture avariée et pleine d’asticots. Frères, en moi se trouvent la chair fraîche et le sang frais dont ont besoin les aigles de Dieu pour se perfectionner en Jésus-Christ. Après avoir été crucifié avec Christ, comme l’apôtre Paul, ma chair et mon sang sont disponibles. Ô, quel scandale !

DIEU CACHE SA PAROLE

De même que Dieu Lui-même peut se cacher, selon le bon plaisir de Sa volonté, de même Il peut cacher Sa Parole. Il peut La cacher dans un homme, dans un mystère, dans une parabole, dans la création, dans les choses visibles ou invisibles. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. A chaque âge, quand Il envoie un homme avec Sa Parole pour Son peuple, cet homme devient la cachette de la Parole de Dieu. En effet, l’homme fait Dieu par Dieu, est une cachette de Dieu et de Sa Parole. Quand Dieu entre dans un homme, Il se cache et devient alors rare. Quand Il cache Sa Parole vivante dans un homme, cet homme devient quelqu’un de rare. Et Sa Parole, dans l’homme, devient aussi quelque chose de rare. Examinons le cas de Jérémie, le prophète, pour mieux comprendre ce mystère du Royaume des cieux.

DIEU A CAHE SA PAROLE EN JEREMIE

Jérémie, le prophète, dit : « L’Eternel étendit Sa main, et toucha ma bouche ; et l’Eternel me dit : « Voici, je mets mes paroles dans ta bouche. » (JEREMIE 1 : 9). Vous voyez ! Les Paroles de Dieu étaient en Jérémie, le prophète. Aussi longtemps que ce prophète gardait le silence, personne ne pouvait absolument pas entendre les Paroles de Dieu. Où étaient ces Paroles ? Elles étaient dans un homme : Jérémie, le prophète. Elles étaient dans sa bouche, et en lui. Ainsi devint-il la cachette de la Parole de Dieu. C’est ici la Manne Fraîche : Dieu a caché Sa Parole dans un homme : Jérémie, le prophète. En ce temps-là, où la Parole de Dieu était cachée dans cet homme, que fallait-il faire pour La trouver ? Ne fallait-il pas trouver d’abord Jérémie le prophète ? Ne fallait-il pas l’écouter d’abord, ce prophète de Dieu ? Frères, je vous le dis, en vérité, en vérité, en ce temps-là, si quelqu’un voulait chercher Dieu, il ne pouvait Le trouver qu’en Jérémie, et par Jérémie. En ce temps-là, pour trouver Dieu, il fallait trouver d’abord Jérémie, le prophète. Si quelqu’un voulait entendre les Paroles de Dieu, il devait absolument entendre Jérémie, le prophète. En ce temps-là, ce prophète était le seul homme sur toute la terre à qui venait la Parole de Dieu. Lui seul  détenait la vérité de Dieu, puisqu’il était Dieu. Selon la Parole de Jésus-Christ de Nazareth selon laquelle ceux à qui la Parole de Dieu est adressée, sont appelés Dieux, je vous le déclare, par la Manne Fraîche et par l’Esprit du Dieu vivant, que Jérémie était Dieu. Il n’était pas le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant, mais il fut fait Dieu, quand la Parole de Dieu s’adressa à lui. Dans JEAN 10 : 35, Jésus dit que ceux à qui la Parole de Dieu est adressée, sont appelés Dieux. Or, Jérémie dit : « La Parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots… » (JEREMIE 1 : 4). Par conséquent, Jérémie était appelé Dieu. Et en lui, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant avait caché Sa Parole. Quiconque voulait, en ce temps-là, trouver la    Parole de Dieu, devait d’abord trouver Jérémie, le prophète parce qu’il était Dieu, et il portait en lui-même la Parole de Dieu. Il n’était pas le seul prophète. Il  y avait aussi le faux prophète Hanania, qui prétendait être de Dieu, et qui s’opposait farouchement au vrai prophète de Dieu. Jérémie, le vrai prophète de Dieu, était mal compris, méprisé, persécuté et rejeté. Quant au faux prophète, il était dans les bonnes grâces de la cour royale et de la population.

Dans JEREMIE 30 : 2, Dieu dit au prophète : « Ecris dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites.» Comme vous pouvez le constater, Dieu a donné à Jérémie, le prophète, le mandat d’écrire Ses Paroles dans un livre. Une fois que les Paroles révélées de Dieu, étaient écrites dans un livre, Elles devenaient les Paroles écrites de Dieu. Ce livre écrit devint la cachette des Paroles de Dieu. Le prophète Jérémie, en écrivant ce livre, y cachait les     Paroles de Dieu. Ce livre contenait les Paroles de Dieu, lesquelles furent écrites par Jérémie, le prophète. Toutefois, il ne les écrivit pas lui-même. Il mandata Baruc pour le faire. C’est ce que dit     l’Ecriture, dans JEREMIE 36 : 4 : « Jérémie appela Baruc, fils de Nérija ; et Baruc écrivit dans un livre sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles que l’Eternel avait dites à Jérémie. » Vous voyez ! Dieu avait mandaté Jérémie, le prophète. Et Jérémie, le prophète, à son tour, mandata Baruc pour écrire les Paroles de Dieu dans un livre. Frères, en toutes choses, il nous faut un mandat de la part de Dieu et de l’homme qu’Il a fait Dieu. Frères, du temps de Jérémie, le prophète, Dieu avait caché Sa Parole dans un homme et dans un   livre. En ce temps prophétique de l’aube, Il cache Sa Parole dans un homme et dans un livre. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. La Parole prophétique que je vous annonce ne se trouve pas dans la Bible, mais dans les lieux très élevés. C’est pourquoi, le Seigneur m’a dit : « Tu es un aigle ; et l’aigle prend son envol. Il va dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche. » Où est cachée cette Manne Fraîche ? Dans les lieux très élevés, dans les cieux. Pas sur la terre, mais dans les cieux. Elle est écrite dans les cieux. Et Elle est cachée dans les cieux. Quelqu’un doit donc aller La chercher. Cette grâce m’a été faite. Je ne suis pas meilleur que vous, mais une grâce m’a été faite par le Dieu de toute grâce. Cette Parole prophétique, écrite dans les cieux, est en Dieu. Pour aller La chercher là-bas, Dieu me fait la grâce d’assister à Son Conseil. Puis Il met Sa Parole en moi, dans ma bouche. Il La cache en moi. Elle et moi, devenons un. Lorsque j’ouvre la bouche pour parler au Nom du Seigneur Jésus-Christ, cette Parole Divine, qui est cachée en moi, commence à se dévoiler. Aussi longtemps que j’ai la bouche fermée, personne parmi vous ne peut entendre la Parole de Dieu. J’ai aussi reçu l’ordre de la part de Dieu, d’écrire Sa Parole dans un livre. Ce livre cache la Parole de Dieu. Quand je ne serais plus de ce monde, il sera votre boussole, si Dieu n’envoie personne après moi. Frère Christ-Moïse, es-tu le dernier prophète? Absolument pas. Dieu peut vous envoyer un prophète-messager après moi, si telle est Sa volonté. Mais, en ce qui concerne l’âge dans lequel nous sommes, le temps prophétique de l’aube, il n’y a qu’un seul prophète-messager. Il peut y  avoir plusieurs prophètes, mais il n’y a qu’un seul prophète-messager mandaté  par Dieu pour la révélation de la Parole prophétique, la Manne Fraîche. En ce temps prophétique de l’aube, Il a plu à Dieu de cacher Sa Parole en moi. Cette Parole prophétique qui est cachée en moi, je La cache à mon tour dans un livre. Je ne La cache pas seulement dans un livre fait de main d’homme, mais aussi et surtout en vous. Car vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite par la Manne Fraîche et par le ministère prophétique du Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube. Frères, vous qui croyez en Dieu que vous ne voyez pas, et qui croyez en Dieu que vous voyez, et en vous-mêmes, n’êtes-vous pas une lettre de Christ ? Vous en qui demeure la Semence incorruptible de la Parole vivante, et qui êtes scellés par le Saint-Esprit, n’êtes-vous pas une Lettre de Christ ? N’êtes-vous pas un Livre Saint écrit par l’Esprit de Christ et par la Parole vivante du Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant ? Frères, vous êtes un Livre saint, une Lettre sainte. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Vous êtes un Livre de vie dans lequel je cache la Parole prophétique de notre temps : La Manne Fraîche. Lorsque vous prêchez la Manne Fraîche, vous ouvrez ce Livre de vie que vous êtes, et vous révélez par le Saint-Esprit les mystères du Royaume des cieux qui s’y trouvent. Dieu a caché Sa Parole en frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Frère Christ-Moïse à son tour La cache en vous chaque jour, quand vous La recevez avec joie et la gardez.

Souvenez-vous de cette prophétie de frère Aimé, lors d’un réveil : Christ-Moïse, le livre de vie du temps de l’aube. C’était le vendredi 13 juin 2014. Je sais qu’une telle prophétie est un scandale pour les uns et une bénédiction pour les autres. Pour ceux qui périssent, c’est quelque chose de diabolique. Mais pour tous ceux qui sont sauvés et sanctifiés, c’est la gloire de Dieu ? Oui, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme est un Livre de vie. Il est le Livre de vie du temps prophétique de l’aube. En lui demeure le Livre de vie par essence et par excellence. Aussi étrange que cela puisse paraître, cette Parole est certaine et véritable, et entièrement digne d’être reçue. Dieu a fait un homme Dieu. Le croyez-vous ? Si vous Le croyez, vous devez aussi croire qu’un tel homme peut être un Livre de vie. Cet homme est un Dieu de vie. Si vous croyez qu’il est le Fils de l’homme de ce temps prophétique, vous devez aussi croire qu’il est un Livre de vie de l’Agneau immolé. Qui est Dieu ? Dieu est la Parole, car la Parole est Dieu. Si frère Christ-Moïse a été fait Dieu, cela veut tout simplement dire qu’il a aussi été fait Parole. Et cette Parole est faite chair. Et Elle habite au milieu de vous. L’Ecriture dit qu’au commencement était la Parole. Mais moi, je vous dis : Au commencement du temps prophétique de l’aube, est la Parole. Toujours selon l’Ecriture, la Parole qui était au commencement, a été faite chair en la Personne de Jésus-Christ de Nazareth. Mais, moi je vous dis que la Parole qui est au commencement du temps prophétique de l’aube, est faite chair en La personne de Christ-Moïse, le Fils de l’homme. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. En lui habite toute la plénitude de la Divinité corporellement en ce temps de l’aube. En lui habite toute la plénitude de la Parole prophétique de notre temps : La Manne Fraîche. En lui est cachée cette Parole. Dans 2 CORINTHIENS 3 : 3, l’apôtre Paul dit que les corinthiens sont manifestement une lettre de Christ, écrite par l’Esprit du Dieu     vivant et par son ministère. Qu’est-ce qu’une Lettre de Christ ? C’est la Parole de Christ écrite dans la chair humaine. Ces corinthiens sont donc une Parole écrite de Christ. En tant que Parole écrite de Christ, ils sont également un Livre de vie. La Lettre de Christ est une Lettre de vie. Et une Lettre de vie est une Parole de vie. Et une Parole de vie est un livre de vie. Aussi vrai que les corinthiens sont une Lettre de vie, vous aussi vous en êtes une. Vous êtes aussi une lettre de Christ. Savez-vous qui a engendrés les Corinthiens ? C’est l’apôtre Paul. C’est d’ailleurs ce qu’il dit en 1 CORINTHIENS 4 : 14-15 : « …Quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n’avez cependant pas plusieurs pères, puisque c’est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par     l’Evangile. » Vous voyez ! C’est l’apôtre Paul qui les a engendrés en Jésus-Christ. Si ceux qu’il a engendrés étaient manifestement une Lettre de Christ, qu’en était-il de lui ? Lui aussi était une lettre de Christ. La Lettre de Christ a donc engendré une Lettre de Christ. Elle a engendré des Lettres de Christ. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. En ce temps prophétique de l’aube, qui vous a engendrés ? N’est-ce-pas frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme ? Or il est le Livre de vie de ce temps prophétique de l’aube. Vous, qui êtes-vous donc, vous qu’il a engendrés ? N’êtes-vous pas aussi des Livres de vie ? Frères, aussi sûr que le Seigneur Jésus-Christ est vivant, vous êtes aussi des Livres de vie. Vous qui avez reçu la  Parole de vie, cette Parole est cachée en vous. Vous qui avez la Vie éternelle, cette vie est cachée en vous. Vous qui avez reçu le Saint-Esprit, cet Esprit est caché en vous. Dieu Lui-même est   caché en vous. Dès lors il est difficile de Le trouver. Etant caché en vous, Il devient rare. Sa Parole, qui est aussi cachée en vous, est devenue très rare.

Considérons maintenant ce qui s’est passé du temps d’Elie le Thischbite. Après avoir exécuté huit cent cinquante prophètes de Baal et d’Astarté, il s’était caché dans une caverne, loin de la face de Jézabel qui voulait le tuer. Quand Dieu passait devant lui, il y eut un vent violent. Il est bon que nous lisions l’Ecriture à ce sujet :  1 ROIS 19 : 11 : « …Et voici, l’Eternel passa. Et devant lui, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers : L’Eternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre : L’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre. Et après le tremblement de terre, un feu : L’Eternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger. Quand Elie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. » Vous voyez ! Dieu n’était ni dans le vent fort et violent, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu. Pourtant c’était Dieu Lui-même qui fit ces choses-là. Comme vous pouvez le constater, Dieu peut faire un miracle sans être dans ce miracle. Il peut envoyer quelqu’un prêcher Sa Parole sans être en lui. Frères, Dieu a envoyé un vent fort et violent. Mais Il n’était pas Lui-même dans le vent. Il a fait trembler la  terre, mais Il n’était pas dans le tremblement de terre. Il a fait descendre le feu du ciel mais il n’était pas dans le feu. Vous voyez ! Il peut faire un miracle sans être dans ce miracle. C’est ici la    Manne Fraîche, la pure Parole. Il peut utiliser puissamment un homme sans être dans cet homme. La fin d’un tel homme, c’est la perdition, l’enfer. Dieu n’a-t-il pas utilisé puissamment Balaam le devin ? Pourtant Il n’était pas dans cet homme. Selon  NOMBRES 24 : 2, l’Esprit de Dieu était sur ce devin. Mais Il n’était pas en Lui. Il était sur lui, mais pas en lui. Il y a quelque   chose d’étrange que je voudrais vous faire remarquer aussi : Dieu mettait Ses Paroles dans la bouche de Balaam le devin, selon NOMBRES 23 : 5. Vous voyez ! Il mettait Ses Paroles dans sa bouche, sans être Lui-même en lui. N’est-ce pas étrange ?    Jésus-Christ de Nazareth ne mit-Il pas Ses précieuses Paroles dans la bouche de Judas, le fils de perdition ? Pensez-y ! Judas n’a-t-il pas prêché l’Evangile de Jésus-Christ ? Pourtant il n’était pas de Dieu, mais du diable. Il n’était pas un fils de Dieu. Pourtant il a eu part au même ministère apostolique que les fils de Dieu. Il a prêché le même Evangile que les onze. Jésus a mis Ses Paroles dans sa bouche aussi. En effet, Il dit aux douze : « Allez, prêchez, et dites : Le Royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. » (MATTHIEU 10 : 7-8). En MATTHIEU 10 : 1, il est dit que c’est Jésus qui leur a donné le pouvoir de faire les miracles. Vous voyez ! Il a donné Son pouvoir à Judas aussi. Pourtant Il dit, dans JEAN 6 : 70 que Judas était un démon. Jésus a donc donné Son pouvoir à un démon, afin que celui-là fasse des miracles en Son Nom. Il a aussi mis Sa Parole dans la bouche de ce démon. Cependant, l’Esprit de Christ n’entra jamais en lui. Vous voyez Balaam ? Dieu était seulement sur lui. Pas en lui, mais seulement sur lui. Il a mis Ses Paroles dans sa bouche, mais           Lui-même n’était pas en lui. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.

Du temps d’Elie le Thischbite, Dieu n’était ni dans le vent, ni dans le tremblement de terre, ni dans le feu. Il était dans un murmure doux et léger. Et Elie le Thischbite avait suffisamment de discernement spirituel pour savoir avec exactitude où était Dieu. A Jérusalem, du temps des apôtres, quand ils étaient dans la chambre haute, il y eut un bruit comme celui d’un vent impétueux. Ce jour-là, Dieu était dans le bruit. Il s’était caché dans le bruit. Il y eut aussi des langues de feu. Dieu était dans ce feu. Il s’était caché dans le feu. Après cela, Il se cacha dans le corps des disciples de Jésus de Nazareth. Vous voyez ! Il peut être dans le feu comme ne pas y être. Il peut être dans le tremblement de terre comme ne pas y être. Il peut être dans un homme comme ne pas y être. Il nous appartient donc d’avoir suffisamment de discernement spirituel pour savoir exactement où Il est aujourd’hui : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles », dit le Seigneur Jésus-Christ.

Du temps d’Elie le Thischbite, Dieu s’est voilé dans un murmure doux et léger. Le même Dieu qui était caché en Elie le Thischbite, s’était aussi voilé dans ce murmure. Savez-vous comment le prophète a su où était Dieu ? Le Dieu qui était en lui, lui révéla où Il était. Seul l’Esprit de Christ qui est déjà en vous, peut vous révéler où est Christ.

Examinons maintenant cette Parole de l’Ecriture : AMOS 8 : 11 : « Voici les jours viennent, dit le Seigneur,  l’Eternel, Où j’enverrai la famine dans le pays, Non pas la disette du pain et la soif de l’eau, Mais la faim et la soif d’entendre les Paroles de l’Eternel. » Dieu parle ici de la faim et de la soif d’entendre Sa Parole qu’Il enverra Lui-même sur la terre. Que dit-Il encore ? Que les hommes en ce temps-là, seront errants d’un lieu à l’autre, qu’ils iront çà et là à la recherche de Sa Parole. Mais, ils ne La trouveront point dit-Il sans ambages. Ô, frères, que se passera-t-il si les hommes ne peuvent pas trouver la Parole de Dieu ?  N’est-ce-pas Elle qui sauve ? Que se passera-t-il donc ? Ils mourront tous de faim et de soif, spirituellement parlant. En AMOS 8 : 13, Dieu ne dit-Il pas que les jeunes hommes et les jeunes filles mourront de soif ? Vous voyez ! Dieu va cacher Sa Parole, afin que les hommes ne puissent point La trouver. Alors ils mourront tous. Non seulement Dieu dit qu’Il va cacher Sa Parole, mais qu’Il va aussi laisser les gens mourir de faim et de soif. Les hommes auront faim et soif d’entendre la Parole de Dieu, raison pour laquelle ils iront partout pour La chercher. Mais Dieu dit qu’ils ne La trouveront point. Considérant cette Parole de l’Ecriture, qui osera encore dire que la Bible est la Parole de Dieu ? Selon AMOS 8 : 11-13, la Parole de Dieu se fera très rare. Elle sera même introuvable. La Bible est-elle rare ? Absolument pas. On peut la trouver partout et n’importe où. Frère Ezéchiel m’a remis un document qui dresse la liste des livres les plus vendus dans le monde. C’est la Bible qui est en tête avec quatre milliards d’exemplaires vendus. Vous voyez ! La Bible n’est pas rare. On peut la trouver partout dans les maisons, les librairies, les églises, les écoles et tout le reste. Or, la Parole de Dieu n’est pas partout, selon la Parole de l’Ecriture que nous sommes en train d’examiner. C’est pourquoi je dis que la Bible prise globalement n’est pas la  Parole de Dieu. En ces temps de la fin, Dieu a caché Sa Parole. Les gens vont en Israël, en Amérique, en Chine, au Japon, en Europe, pensant y trouver la Parole de Dieu. Ils vont à Rome, à la Mecque, et un peu partout, à la recherche de Dieu et Sa Parole. Mais ils ne les trouveront pas. Car ce qu’ils cherchent en parcourant la terre est caché à leurs yeux. Beaucoup vont d’église en église, de religion en religion, de secte en secte, à la recherche de Dieu, de la Vérité et de la Lumière. Mais ils ne trouveront rien, car Dieu et Sa Parole se cachent. Les gens prient et jeûnent, parce qu’ils cherchent Dieu et Sa Parole. Il y en a qui se plongent dans de longues méditations, à la recherche de Dieu et de Sa Lumière. Ils ne trouveront ni l’un, ni l’autre. Car Dieu et Sa Parole se cachent quelque part. Beaucoup de chrétiens méditent la Bible chaque jour pensant trouver Dieu et la Vie éternelle en elle. Ils perdent leur temps parce que Dieu dit que les hommes chercheront Sa Parole, mais qu’ils ne pourront pas La trouver. On peut avoir la Bible, et ne pas avoir la Parole de Dieu. On peut méditer la Bible sans méditer la Parole de Dieu. Les jours viennent, dit Dieu, où les hommes iront çà et là, à la recherche de Sa Parole. Mais ils ne La trouveront point. Pourquoi ne La trouveront-ils pas ?  Parce qu’Elle sera cachée quelque part. Pourquoi les hommes cherchent-ils la Parole de Dieu ? Parce qu’ils ne L’ont  pas. Ils iront de lieu en lieu à la recherche de la Parole de Dieu dont ils ont faim et soif. Mais Dieu dit sans ambages qu’ils ne La trouveront point, et qu’ils mourront tous de faim et de soif. En ces derniers temps, la faim et la soif d’entendre la Parole de Dieu deviennent de plus en plus grandes. C’est la raison pour laquelle les gens vont en pèlerinage à la Mecque, à Rome, à Lourdes, au Nigéria, à Jeffersonville. Ce qu’ils ignorent c’est que la Parole de Dieu ne se trouve pas en ces lieux. Beaucoup de gens vont chaque année en Israël, pensant y trouver la Parole de Dieu. Mais Dieu ne se trouve plus en Israël. Les gens visitent le tombeau de Jésus juste pour avoir quelques émotions ; car Jésus n’est plus dans le tombeau. Il y a très longtemps qu’Il est sorti vivant de ce tombeau, et qu’Il est monté au plus haut des cieux où Il s’est assis à la droite de la Majesté Divine. En allant en Israël, ces gens pensent y trouver la Parole de Dieu. Mais, la Parole de Dieu n’est plus en Israël. Les branhamistes vont à Jeffersonville,   aux Etats-Unis d’Amérique. Je ne suis pas foncièrement contre cela dans la mesure où c’est le pays de leur prophète. Le problème, c’est qu’ils y vont pour chercher la Parole de Dieu et l’inspiration. Ils ne savent pas que la Parole de Dieu n’est plus en Amérique. Je comprends qu’ils soient nostalgiques du temps du soir et de la lumière du soir, mais ce temps-là est passé. Nous sommes aujourd’hui dans un autre temps prophétique. Le temps prophétique de l’aube. Ces gens-là sont nostalgiques du Message du soir de leur prophète William Branham. Ils ignorent malheureusement que leur prophète a prédit la venue d’un nouveau Message, en remplacement du sien. S’ils avaient connaissance de cette prophétie, ils cesseraient de prêcher le Message de William Branham, et viendraient à la   Parole prophétique de l’heure : La Manne Fraîche. Qu’il me soit permis de rappeler cette prophétie, en rapport avec son Message   et le nouveau Message : « Et même, ce que vous mangez aujourd’hui, n’essayez pas de le garder pour demain, mais brûlez-le avant le lever du jour, car il y a un nouveau Message qui vient, et une nouvelle chose. » (In L’ENLEVEMENT ; p. 16; 4 décembre 1965). Si les branhamistes avaient connaissance de cette prédiction donnée par leur prophète, il y a belle lurette qu’ils se seraient séparés du Message du soir. Que dit leur prophète ? Il dit de bruler son Message avant le lever du jour. Frères, cela veut dire simplement de ne plus manger cette nourriture spirituelle, et de ne plus prêcher ce Message qui est devenu caduc. Frère Branham dit de bruler son Message avant le lever du jour. Frères, parlons un peu du lever du jour. Quel est le temps qui, précède le lever du jour ? C’est l’aube. C’est ici la Manne      Fraîche. L’aube précède le lever du jour. Or frère Branham dit de bruler son Message avant le lever du jour, c’est-à-dire à l’aube. Par conséquent son Message ne peut pas être prêché au temps de l’aube.  En ce temps-là, il y aura un nouveau Message qui apportera une nouvelle chose. Je vous le dis, en vérité, en vérité, ce nouveau Message, c’est la Manne Fraîche. A quel moment la manne descendait-elle du ciel du temps de Moïse l’Hébreux ?  C’était à l’aube. Aujourd’hui, Dieu m’a donné la Manne Fraîche.  Avant cela, Il m’a fait Moïse. Vous voyez ! Il a donné la manne du temps de Moïse l’Hébreux ; et Il a donné la Manne Fraîche du temps de l’homme qu’Il a fait Moïse. De même que la manne descendait du ciel à l’aube du temps de Moïse  l’Hébreux, la Manne Fraîche descend du ciel du temps de l’homme que Dieu a fait Moïse : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Au temps prophétique du soir, il y a eu un message. Ce Message doit être remplacé par un nouveau Message, avant le lever du jour, c’est-à-dire à l’aube. Et nous sommes aujourd’hui au temps prophétique de l’aube, où la Manne Fraîche descend du ciel, au travers du ministère prophétique du Fils de l’homme. La prophétie du frère   Branham s’accomplit, non pas en Amérique, mais en Côte       d’Ivoire, en la modeste personne de Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Pendant que les gens s’attendaient à l’accomplissement de cette prophétie en Amérique, elle s’est réalisée en Afrique, en Côte d’Ivoire. C’est ainsi que la Parole de Dieu s’est une fois encore cachée aux yeux des hommes. Tous ceux qui vont à Jeffersonville travaillent en vain. Parce que le nouveau Message prédit par frère Branham n’est pas en Amérique. Il n’est pas prêché en Amérique, mais en Côte d’Ivoire. Tous ceux qui envoient les brochures de frère Branham perdent leur temps.  Parce que son Message est devenu caduc. Tous ceux qui reçoivent les brochures de frère Branham et qui les lisent, travaillent aussi en vain. Car après le Message de frère Branham, une seule Parole mérite    d’être méditée : La Manne Fraîche. Comme l’a dit frère Branham lui-même, nous avons brulé son Message en ce temps prophétique de l’aube, quand la Manne Fraîche nous a été révélée. Cette Manne Fraîche est vraiment une nouvelle chose. Pensez-vous que les branhamistes croient vraiment en leur prophète ? Si tel est le cas, pourquoi ne brulent-ils pas son Message comme il le dit lui-même ? Pourquoi ne cherchent-ils pas le nouveau Message qu’il a prédit ? Même s’ils le cherchaient, pourraient-ils le trouver ? Ils ne pourront pas tous le trouver, parce qu’il est caché dans un homme noir, dans un africain noir, dans un ivoirien. S’il était caché dans un blanc, ils pourraient le trouver très facilement. Me comprenez-vous ? Pour ces gens, Dieu est blanc, et Il ne peut en aucun cas être noir. C’est ici la pierre d’achoppement : En ce temps prophétique de l’aube, Dieu est noir et ivoirien. Oui Monsieur. Aujourd’hui, Dieu s’est caché dans un corps africain noir ; scandale pour ceux qui périssent, mais puissance de Dieu pour ceux qui sont sauvés, à la louange de la gloire de Jésus-Christ notre Rédempteur. Frères, Dieu a caché Sa Parole dans un homme, en ce temps prophétique de l’aube, afin que les hommes ne puissent pas tous la trouver.

DIEU A CACHE SA PAROLE EN MOISE

Frères, vous qui voyez le Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube, et qui croyez en lui, n’oubliez jamais que la   Parole de Dieu est quelque chose de rare. La Parole qui sort de la bouche de Dieu est quelque chose de très rare, car Dieu n’est pas un bavard. Quand cette Parole se fait chair, Elle devient aussi quelque chose de rare.

Comme je l’ai déjà dit, Dieu cache Sa Parole dans plusieurs choses, selon le bon plaisir de Sa volonté, et à la louange de Sa gloire. Il peut La cacher dans l’homme, dans les anges de    lumière et dans les anges de ténèbres, et dans toute la création.

Intéressons-nous maintenant à Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu, selon EXODE 7 : 1. En effet, Dieu lui dit : « Vois, je te fais Dieu pour Pharaon, et Aaron ton frère sera ton prophète. » Vous voyez ! Un simple homme de la même nature que nous a été fait Dieu par Dieu. Cet homme est né d’un père et d’une mère comme vous et moi. Et Dieu l’a fait Dieu. Moïse était Dieu, puisque Dieu l’avait fait Dieu. Frères, un simple mortel a été fait Dieu par le Dieu immortel. Un homme conçu dans le péché, et qui est né dans le péché, et qui a péché, a été fait Dieu par Dieu. Avant de devenir Dieu, Dieu l’a purifié de tout péché et l’a fait naître de nouveau, selon le bon plaisir de Sa volonté, et la richesse de Son amour, à la louange de Sa gloire.  Cet homme, qui a tué un Egyptien, a été fait Dieu par Dieu. Cet homme, ce meurtrier, ce criminel qui a pris la fuite après avoir tué l’Egyptien, Dieu l’a fait Dieu. Cet homme qui bégayait a été fait Dieu par Dieu. Ce vieillard de quatre-vingt ans, a été fait Dieu par Dieu. Cet homme marié, et père de deux enfants, a été fait Dieu par Dieu. Qu’il me soit permis de revenir sur le fait que Moïse bégayait. Vous voyez ! Il n’était pas du tout éloquent. Son frère Aaron, le Lévite était plus éloquent que lui. Mais c’est Moïse que Dieu a choisi, et qu’Il a fait Dieu. Dieu connaissait toutes ses faiblesses et ses défauts, mais Il l’a fait Dieu quand même. Ne m’a-t-on pas traité de court, de chauve et de vilain ? Pourtant, Dieu m’a fait Dieu. Le grand Dieu a décidé de se cacher derrière les faiblesses et les défauts de Moïse, afin de se révéler tout en se cachant. Pendant la marche dans le désert, quand Moïse était monté sur la montagne à la recherche de la Parole de Dieu, et qu’il tardait à revenir, que firent les enfants d’Israël ? Ils dirent à Aaron, le prophète de Moïse : « Fais-nous un dieu qui marche devant nous. ». Grâce à sa grande éloquence, il a fini par conquérir la sympathie et la confiance du peuple. Cette demande à lui faite par les enfants  d’Israël, allait lui permettre de s’élever un peu plus au-dessus de Moïse. Examinons attentivement cette demande insidieuse : « Fais-nous un dieu qui marche devant nous. » Aaron, le Lévite, savait pertinemment que Moïse avait été fait Dieu par Dieu. Pourquoi donc devait-il encore faire un Dieu pour le peuple ? Frères, Aaron n’avait pas d’autorité sur Moïse que Dieu fit Dieu. Il voulait avoir le contrôle absolu sur tous les hommes, et sur toutes choses. S’il faisait un dieu pour eux, ils lui accorderaient encore plus de considération. Il serait alors au-dessus de celui que Dieu avait fait Dieu. Il serait encore plus honoré et vénéré. Et Aaron fit un dieu pour le peuple d’Israël. En faisant ce   dieu pour eux, il renia la Divinité de Moïse et son autorité. Pour lui, désormais, Moïse n’était plus Dieu. Leur nouveau dieu, c’était le veau d’or que fit Aaron, le prophète de Moïse. Quand Aaron eut fini de fabriquer ce veau d’or, il dit, au peuple : « Israël, voici ton dieu qui t’a fait sortir du pays          d’Egypte.» Frères, mesurez-vous l’extrême gravité de cette déclaration aux énormes conséquences ? Aaron, le prophète de Moïse, mandaté par Dieu Lui-même, osa dire, de concert avec le peuple, que c’était ce veau d’or, qui les fit sortir du pays d’Egypte. En    disant ces choses, ils firent montre d’une ingratitude sans précédent dans l’histoire de ce peuple. Ils ne reconnurent pas les bienfaits de Dieu à leur égard. Le comble, ils osèrent attribuer à un veau d’or, fait de main d’homme, tous les grands miracles que firent Dieu lors de leur délivrance. C’était ce veau d’or qui frappa l’Egypte de plaies selon eux. C’était ce veau d’or qui révélait la Parole rédemptrice pour leur salut. Ô, quelle abomination ! Frères, ils ont fait tout cela pour une seule raison : Ils ne voulaient pas reconnaître la Divinité de Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu.

En ce temps-là, où était la Parole de Dieu sur toute la terre ? Elle était seulement en Moïse, l’homme que Dieu avait fait Dieu. Non seulement la Parole était en lui, mais il était aussi la Parole. Il était la Parole faite chair, en ce temps-là, puisque Dieu l’avait fait Dieu. « Au commencement était la Parole. Et la Parole était avec Dieu. Et la Parole était Dieu. » dit l’Ecriture. Et la Parole a été faite chair, dit-Elle encore. Si la Parole est Dieu, et que Moïse a été fait Dieu par Dieu, cela veut tout simplement dire qu’il était la    Parole, la Parole faite chair. Cette Parole faite chair habitat parmi les siens, mais ils ne La reçurent point. Où était cachée la Parole de Dieu, en ce temps-là, sur toute la terre ? Elle était cachée dans un homme : Moïse. Et Dieu fut Dieu, cet homme de la même nature que nous. Aujourd’hui, où est cachée la Parole de Dieu pour notre temps ? Dans un homme. Frère Christ-Moïse, veux-tu dire que dans le monde entier la Parole de Dieu est cachée dans un seul homme ? C’est exact. Vous m’avez très bien compris : En ce temps prophétique de l’aube, la Parole de Dieu est cachée dans un seul homme, sur toute la terre. Sachez aussi que lorsque cet homme fait Dieu par Dieu révèle la Parole par le Saint-Esprit, Elle est reçue par les élus de Dieu choisis d’avance pour être les temples du Seigneur. Vous voyez ! En eux aussi, Dieu cache Sa Parole. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Aujourd’hui, tous les chrétiens, toutes tendances dénominationnelles confondues, ont leurs Bibles. Ce qu’ils n’ont pas, c’est la Parole de Dieu, qui est une denrée très rare. Dieu ne dit-Il pas que les hommes chercheront un jour Sa Parole, mais qu’ils ne La trouveront pas ? Pensez-y !

En Moïse, Dieu s’est caché pendant quarante ans, ainsi que Sa Parole. Quand Dieu voulait parler au peuple, Il convoquait   Moïse sur la montagne. Là-bas, Il lui parlait bouche à bouche, sans énigme. Et Moïse, qui était la Parole faite chair, recevait la Parole que Dieu lui révélait. Après cela, il descendait de la montagne, avec la Parole scellée et cachée dans son cœur. Aussi longtemps qu’il ne parlait pas, personne ne pouvait ni entendre ni connaître la Parole de Dieu. Quand il parlait, c’était Dieu Lui-même qui parlait. En ce temps-là, quiconque écoutait Moïse, écoutait Dieu Lui-même. Quiconque le voyait, voyait Dieu Lui-même. Quiconque croyait en lui, croyait en Dieu Lui-même. Quiconque le recevait, recevait Dieu  Lui-même. Quiconque le rejetait, rejetait Dieu Lui-même. Quiconque l’aimait, aimait Dieu Lui-même. Quiconque le haïssait, haïssait Dieu Lui-même. Quiconque le suivait, suivait Dieu Lui-même. J’entends les gens dire : Nous ne suivons pas un homme ; nous suivons Dieu Lui-même. Ô, les pauvres ! Comment peuvent-ils suivre Dieu qu’ils ne voient pas, s’ils ne suivent pas l’homme qu’Il a envoyé, et qu’ils voient ? Comment peut-on dire qu’on obéit à Dieu qu’on ne voit pas, si on n’obéit pas à celui qu’Il a envoyé, et qu’on voit ? Comment peut-on aimer Dieu qu’on ne voit pas si on n’aime pas celui qu’Il a envoyé, et qu’on voit ? Ne soyons pas    hypocrites, et ne nous séduisons pas nous-mêmes. Si quelqu’un veut croire en Dieu, qu’il croit en celui qu’Il a envoyé. Un jour, les juifs ont posé cette question à Jésus : « Que devons-nous faire pour faire les œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre         de Dieu, c’est que vous croyez en celui qu’Il a envoyé. »      (JEAN 6 : 28-29). Quand Dieu a envoyé Son Fils unique sur la terre, en ce temps-là, faire l’œuvre de Dieu, c’était de croire en Lui, Jésus-Christ de Nazareth. Après Jésus-Christ de     Nazareth, Dieu a envoyé l’apôtre Pierre, qui détenait les clés du Royaume des cieux. En ce temps-là, faire l’œuvre de Dieu, c’était de croire en Pierre. A chaque âge, Dieu envoie Son serviteur, Son prophète. Celui donc qui veut faire l’œuvre de Dieu dans   l’âge dans lequel il vit, doit absolument croire en celui qu’Il a envoyé. Il ne s’agit pas de croire en la Bible, mais en celui que Dieu a envoyé. Il ne s’agit pas de chercher à savoir ce que dit  la Bible, mais ce que dit celui que Dieu a envoyé. Si celui que Dieu a envoyé vous parle, c’est Dieu Lui-même qui vous parle. Ecoutez-le donc !

En ce temps prophétique de l’aube, que faut-il faire pour faire  l’œuvre de Dieu ? Pour faire l’œuvre de Dieu, il faut obligatoirement croire en celui qu’Il a envoyé : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Que dit-il ce matin ? Que la Parole de Dieu est une denrée rare. Quiconque croit cela, fait l’œuvre de Dieu dans la pure Vérité. Ne dit-il pas, avec preuves à l’appui, que la Bible n’est pas la Parole de Dieu ? Quiconque croit cela fait l’œuvre de Dieu. En son temps, frère Branham disait : La Bible est la Parole infaillible de Dieu. Ceux qui croyaient en lui, croyaient aussi cela. Ils faisaient donc l’œuvre de Dieu, mais dans l’erreur. Car la Bible n’est pas la Parole infaillible de Dieu. Nous savons tous que la Bible, avec tout ce qu’elle contient comme erreurs, contradictions et incongruités, ne peut pas être infaillible. La déclaration du précieux frère Branham est donc fausse et erronée. Ce jour-là, il a parlé selon l’esprit de l’erreur qui anime la plupart des chrétiens. Il dit même que la Bible était son absolu. Comment la Bible pouvait-elle être son absolu, alors qu’il disait que Dieu lui avait donné un Message ? Si la Bible était son absolu, qu’en était-il de son Message, qui selon lui, devait préparer la seconde venue de Christ ? Mon Absolu, ce n’est pas la Bible, mais la Manne Fraîche. Quiconque veut faire l’œuvre de Dieu, en ce temps prophétique de l’aube, doit absolument croire en la Manne Fraîche. Il doit obligatoirement croire en moi, que Dieu a envoyé. Frères, faire l’œuvre de Dieu, c’est croire en celui que Dieu a envoyé. Si quelqu’un croit en la Manne Fraîche, il doit obligatoirement faire ce que je dis et dire ce que je dis. En ce temps prophétique de l’aube, Dieu a dit à un seul homme, sur toute la terre : « Tu es un aigle, et l’aigle prend son envol. Il va dans les lieux élevés pour chercher la Manne Fraîche. » Frères, cette Parole s’est adressée à un seul homme : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Si donc quelqu’un veut entendre ce que dit la Manne Fraîche, il est obligé de m’entendre. Sur toute la terre, Dieu a dit à un seul homme : « Fils de l’homme, lis         Luc 4 :18. » Je sais qu’il y a maintenant beaucoup de gens s’auto-proclamant Fils de l’homme. Cette appellation devient de plus en plus à la mode. C’est bien. Mais moi, je ne me suis jamais proclamé moi-même Fils de l’homme. C’est Dieu qui m’a donné ce Nom et cet Attribut Divins : Fils de l’homme. Où est donc le Fils de l’homme, par essence et par excellence, Jésus-Christ ? Il est     caché dans  le Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.

Dieu a fait Moïse Dieu. Et Il a caché Sa Parole en lui. Si quelqu’un voulait en ce temps-là trouver la Parole de Dieu, il devait obligatoirement trouver d’abord Moïse, l’homme que Dieu avait fait Dieu. Dieu était caché en lui, et il était Dieu, ayant été fait Dieu par Dieu. La parole de Dieu était cachée aussi en lui, ayant été également fait Parole de Dieu. Que le Nom du Seigneur soit béni !

Un jour, Dieu a pris Son Esprit, qui était sur Moïse, l’homme qu’Il avait fait Dieu et L’a mis sur d’autres hommes, afin qu’ils aient part à sa dignité. Voici ce que dit l’Ecriture à ce sujet : « Assemble-moi soixante dix hommes des anciens d’Israël, que tu sais être les anciens du peuple et ses magistrats, et amène-les à la tente d’assignation, et ils se tiendront là avec toi. Et je descendrai, je parlerai là avec toi, et j’ôterai de l’Esprit qui est sur toi, et je le mettrai sur eux, afin qu’ils portent avec toi le fardeau du peuple, et que tu ne le portes pas toi seul. » (NOMBRES 11 : 16-17). C’est ici le mystère du prélèvement de l’Esprit dont je vous ai toujours parlé. Dieu a donc prélevé l’Esprit qui était sur Moïse, et L’a mis sur d’autres hommes. Pourquoi Dieu n’a-t-Il pas mis Son Esprit sur eux directement ? Parce qu’ils devaient passer par Moïse, l’homme que Dieu avait fait Dieu, pour avoir part à cette bénédiction. Moïse, c’était l’Esprit de Dieu manifesté en chair en ce temps-là. Il était la Source d’eau vive. De son sein coulaient des fleuves d’eau vive. Le Saint-Esprit que Dieu voulait répandre sur eux, était caché en lui. Dieu devait donc Le prélever et Le mettre sur eux, afin qu’ils partageassent le fardeau du peuple avec lui.    Frères, en ce temps prophétique de l’aube, Dieu ôte de l’Esprit qui est sur moi et en moi, et Le met sur ceux qui croient en moi, et en eux, abondamment, afin qu’ils aient part à ma dignité, et qu’ils portent le fardeau du peuple avec moi. Ce n’est pas pour se rebeller contre moi, pour me critiquer, ni pour me diaboliser, comme l’ont fait Marie et Aaron dans le désert. En effet, ils « parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu’il avait prise, car il avait prit une femme éthiopienne. » (NOMBRES 12 : 1) Qu’ont-ils fait ? « Ils dirent : Est-ce seulement par Moïse que   l’Eternel parle ? N’est-ce pas aussi par nous qu’il parle ? » Vous voyez ! L’esprit de rébellion s’est manifesté ce jour-là en eux. Pourtant, l’Esprit de Dieu était sur eux. Pensez-y ! Ils se sont rebellés contre Moïse, en arguant que Dieu parlait aussi par eux. N’est-ce pas ce même esprit de rébellion qui agit encore aujourd’hui ? Ne dit-on pas : « Est-ce seulement par frère Christ-Moïse que Dieu parle ? N’est-ce pas aussi par nous qu’Il parle ? » Frères, ceux qui vous disent ces choses sont des rebelles, et ils sont enflés d’orgueil et de vanité. Leur folie est déjà rendue manifeste. Ils veulent vous entraîner dans les ténèbres. Eloignez-vous de tels hommes. Examinons attentivement ce que Marie et Aaron ont dit : « N’est-ce pas aussi par nous que Dieu parle ? » Vous voyez ! Ils dirent que Dieu parlait aussi par eux, c’est-à-dire par Marie et par Aaron. J’aimerais savoir pourquoi ils spécifièrent en faisant allusion à eux seulement. Pourquoi ne dirent-ils pas que Dieu parlait par tous les hommes et par toutes les femmes, y compris les enfants ? Pourquoi par eux deux seulement ? Vous voyez les rebelles ! Ils ne veulent pas qu’on les commande, mais eux, ils veulent commander. Marie était prophétesse. Aaron aussi était prophète. Comme ils prophétisaient, ils pensaient qu’ils étaient égaux à Moïse. Comme ils prophétisaient, ils ne voulaient pas se soumettre à Moïse. Ils étaient contre l’homme que Dieu avait fait Dieu. Pour eux, Moïse ne pratiquait pas la Parole de Dieu, qu’il enseignait lui-même au peuple. En effet, Moïse leur dit de ne pas prendre de femme étrangère. Mais lui, prit une femme étrangère. Pour Marie et Aaron, c’en était trop. Et leur réaction ne se fit pas attendre. Ils parlèrent contre Moïse, qu’ils accusaient de péché. La colère de Dieu s’enflamma contre eux. Il leur dit : « Ecoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision que moi, l’Eternel, je me révèlerai à lui. C’est dans un songe que je lui parlerai. Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui           sans énigme, et il voit une représentation de                               l’Eternel. » (NOMBRE 12 : 6-7). Vous voyez ! Tandis que Marie et Aaron accusaient Moïse de péché, Dieu dit qu’il était fidèle dans toute Sa maison. Cette Parole de Dieu mit fin au débat. Car pour Dieu Moïse n’avait pas péché en prenant une femme étrangère. Bien au contraire, il s’était davantage sanctifié en faisant cela. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. La loi de Dieu qui interdisait aux enfants d’Israël de prendre des femmes étrangères, n’était pas faite pour Moïse. C’était seulement pour les autres. C’est ici la Manne Fraîche : Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu, était au-dessus de cette loi Divine. Dieu est-Il obligé d’obéir à Sa propre loi ? Je crois que non. Car, Il est au-dessus de la loi. Le Dieu qui dit de ne pas tuer, ne tue-t-Il pas ? Frères, Dieu n’est pas obligé d’obéir à la Parole qu’Il donne aux hommes.  Il est souverain et jouit du pouvoir discrétionnaire. Moïse a été fait Dieu par Dieu. Et il révélait la Parole de Dieu aux enfants d’Israël. Mais il n’était absolument pas obligé de faire tout ce que dit cette Parole. Car il était souverain, en tant qu’homme fait Dieu par Dieu, et il avait le pouvoir discrétionnaire. Là où les hommes l’accusaient, Dieu le justifia. Là où les hommes le condamnaient, Dieu dit qu’il était fidèle dans toute Sa maison. Pour Dieu, il n’avait commis aucun acte d’infidélité, aucun péché. En prenant une femme étrangère, une femme éthiopienne, ce qu’interdisait la loi Divine, Moïse avait parfaitement accomplie cette loi, et l’avait rendue parfaite. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Frères, écoutez-moi bien : Si prendre une femme étrangère était un acte profane, un acte de rébellion, il fut certainement sanctifié par Moïse qui en était l’instrument. Souvenez-vous de l’histoire de David, qui avait reçu l’Onction : « Il s’était enfui loin du roi Saül qui cherchait à le tuer. Arrivé à Nob avec ses hommes, il demanda du pain au sacrificateur Achimélec. » Mais celui-là lui dit : « Je n’ai pas de pain ordinaire sous la main, mais il y a du pain consacré ; si du moins tes gens se sont abstenus de femmes. » David répondit au sacrificateur : « Nous nous sommes abstenus de femmes depuis trois jours que je suis parti, et tous mes hommes sont purs ; d’ailleurs, si c’est là un acte profane, il sera certainement aujourd’hui sanctifié par celui qui en sera l’instrument. » (1 SAMUEL 21 : 2-5) Retenons cette Parole de l’Ecriture : « Si c’est là un acte profane, il sera certainement aujourd’hui sanctifié par celui qui en sera l’instrument. » Frères, seuls les sacrificateurs pouvaient manger du pain consacré. David et ses hommes n’y avaient donc pas droit. Pourtant ils avaient mangé ce pain sans se rendre coupable de péché. Dans                          MATTHIEU 12 : 1-5, Jésus répondait aux juifs qui accusaient Ses disciples d’avoir violé la loi du sabbat, en disant : « N’avez-vous pas lu ce que fit David lorsqu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui ; comment il entra dans la maison de Dieu, et mangea les pains de proposition, qu’il ne lui était pas permis de manger, non plus qu’à ceux qui étaient avec lui, et qui étaient réservés aux sacrificateurs seuls ? » Comme vous pouvez le constater, Jésus a confirmé le fait que  David et ses hommes avaient mangé du pain consacré, qui ne leur était pas permis de manger, sans se rendre coupable de péché. Il  en était ainsi en ce qui concerne Moïse, en ce sens qu’en faisant ce que la loi de Dieu interdisait, il ne péchait point. Ceux qui péchaient, c’étaient Marie et Aaron, qui osèrent parler contre l’homme que Dieu fit Dieu. Ils pensaient comprendre mieux la Parole de Dieu que Moïse, la Parole faite chair. N’est-ce pas étrange qu’il y ait des gens qui prétendent comprendre mieux la Manne Fraîche que moi, qui suis la Manne Fraîche faite chair ? Marie et Aaron pensaient qu’ils obéissaient plus à la Parole de Dieu que ne le faisait Moïse. Ils pensaient qu’ils étaient plus saints que Moïse, l’homme que Dieu fit Dieu. N’est-ce pas étrange que parmi nous il y ait des gens qui pensent qu’ils sont plus saints que Christ-Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu ? Marie et Aaron pensaient qu’ils étaient plus spirituels que Moïse, l’homme que Dieu fit Dieu ? N’est-ce pas étrange qu’il y ait parmi nous des gens qui disent qu’ils sont plus spirituels que moi, l’homme que Dieu a fait Dieu ? Moi, je trouve cela vraiment étrange. Voici quelque chose qui est encore plus étrange : Tandis qu’on pense qu’on est plus saint que moi, Dieu dit au frère Lohoré ceci : « Christ-Moïse est trois fois saint. » Ô, quelle Parole ! Un homme peut-il être trois fois saint, disent les incrédules ? Mais pour nous qui sommes saints, nous savons en effet que c’est Dieu qui est trois fois saint. Or, ce Dieu trois fois saint, a fait Christ-Moïse Dieu. Il est donc aussi trois fois saint.  Mais sa sainteté n’est point égale à celle du Dieu Tout-Puissant et Tout-suffisant. Frères, tandis qu’on pense qu’on est plus spirituel et plus oint que moi, Dieu dit par la     bouche d’une sœur d’élite que Christ-Moïse est l’homme selon Son cœur.

Marie était prophétesse. Mais Moïse, était plus que           prophète. Aaron aussi était prophète. Mais Moïse, lui, était plus que prophète. Il avait été fait Dieu par Dieu. Quand la colère de Dieu s’enflamma, Marie la prophétesse fut frappée de lèpre. Celle qui pensait qu’elle était sainte que Moïse, fut frappée de lèpre. Où était donc passée sa sainteté ? Celle qui disait que Dieu parlait aussi par elle, fut frappée de lèpre. Et que fit Aaron, le prophète, qui se rebella contre Moïse ? Il dit à Moïse : « De grâce, mon seigneur, ne nous fais pas porter la peine du péché que nous avons commis en insensés, et dont nous nous sommes rendus coupables ! » Frères, avez-vous remarqué que ce jour-là, Aaron reconnut que Moïse était son Seigneur ? Ne dit-il pas à ce dernier : « De grâce, mon          seigneur, ne nous fait pas porter la peine du péché que nous avons commis en insensé » ? Vous voyez ! Il dit que Moïse était son Seigneur. Il reconnut enfin la Divinité de cet homme. Dieu   l’obligea à confesser la Divinité de Moïse, en frappant Marie de lèpre. Il en sera ainsi en ce temps prophétique de l’aube ; car Dieu fera en sorte que la Divinité du frère Christ-Moïse soit reconnue et confessée, au travers de toutes sortes de bénédictions ou malédictions. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Aaron dit à Moïse : Mon Seigneur. Moïse était donc Seigneur et Dieu. Il était le Seigneur Dieu du peuple d’Israël, car Dieu le fit Dieu et  Seigneur. Il était le Seigneur d’Aaron. Comme c’est extraordinaire ! Il a fallu que Marie soit frappée de lèpre pour que son acolyte reconnaisse la Divinité de Moïse.

DIEU A CACHE SA PAROLE EN JESUS-CHRIST HOMME

Jésus-Christ Dieu a caché Sa Parole en Jésus-Christ homme. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Après la transfiguration du Fils de l’Homme, une nuée lumineuse a couvert les disciples. Et une Voix fit entendre ces paroles : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » Pourquoi devait-on écouter Jésus-Christ de Nazareth ? Parce que les Paroles de la Vie éternelle étaient en Lui. En outre, Il était la Parole faite chair. Il avait également les clés du Royaume des cieux. Il n’était pas le seul qui prêchait en ce temps-là. Il y avait en Israël de très grand prédicateurs tels que Nicodème, des docteurs de la loi et des scribes. Tous prêchaient Dieu. Mais Dieu dit d’écouter              Jésus-Christ homme. Autrement dit, on ne devait pas écouter les autres prédicateurs. Pourquoi ? C’est parce que Jésus-Christ de Nazareth seul avait la Parole de Dieu. Les autres, quant à eux, avaient la Torah, qui était leur Bible. En ce temps-là, les Juifs cherchaient Dieu à travers leur méditation. N’oubliez pas qu’ils sondaient les Ecritures parce qu’ils pensaient trouver en elles la Vie éternelle. Ils cherchaient Dieu en pratiquant la loi de Dieu, et en observant le sabbat. En fait ils pensaient qu’ils avaient déjà  trouvé Dieu et Sa Parole, puisqu’ils avaient leur Bible. Mais en ce temps-là, Dieu avait caché Sa Parole, non pas dans un livre, mais dans un homme : Jésus-Christ de Nazareth. C’est pourquoi, ils ne pouvaient pas La trouver. Dieu dit dans AMOS 8 : 11, que les jours viennent où les gens désireront à entendre Sa Parole, mais ils ne La trouveront pas. Du vivant du Fils de l’Homme, Jésus-Christ de Nazareth, les Juifs désiraient entendre la Parole de Dieu. Aussi se rendaient-ils dans les synagogues. Mais ils ne trouvèrent pas cette Parole en ce lieu, ni chez leurs prédicateurs. Parce qu’Elle était cachée à leurs yeux, en la Personne de Jésus-Christ de Nazareth. Celui-là prêcha la Parole de Dieu pendant trois ans et demi, tout en faisant de puissants miracles. Et des milliers et des milliers de personnes Le suivaient et venaient L’entendre prêcher. Mais seulement cent vingt personnes environ ont écouté la Parole de Dieu qu’Il prêchait, et L’ont reçue en elles-mêmes. La Parole de Dieu, qui était cachée en Lui, ne s’était véritablement révélée qu’à ce petit groupe, qu’à ce petit troupeau. Pensez-y ! Quand Jésus-Christ de Nazareth prêchait en Israël, tous les livres de l’Ancien Testament étaient disponibles. Tout le monde pouvait avoir accès à ces livres. Les Ecritures étaient déjà disponibles. Ce qui était rare, c’était la Parole de Dieu. La     Parole de Dieu était au milieu d’eux, mais ils ne pouvaient pas La voir. Elle était cachée à leurs yeux. Où était-Elle cachée ? Dans une chair humaine. Dans un homme de la même nature qu’eux. Cet homme, c’était Jésus-Christ homme, Jésus-Christ de Nazareth. Non seulement la Parole de Dieu était cachée en Lui, mais Il était la   Parole de Dieu. Il était la Parole de Dieu faite chair. Dans cette   Parole faite chair, était cachée la Parole de Dieu que les Juifs cherchaient en méditant les Ecritures. Les soi-disant chrétiens pensent que la Bible est la Parole de Dieu. Dans la Bible se trouve la révélation selon laquelle Jésus-Christ est la Parole de Dieu. En effet, dans APOCALYPSE 19 : 11-13, l’apôtre Jean parle de quelqu’un qui est sur un cheval blanc. Il s’appelle Fidèle et Véritable. Ses yeux sont comme une flamme de feu. Il a un nom que personne ne connaît, si ce n’est Lui-même. Son vêtement est teint de sang. De par cette description, nous savons qu’il s’agit de Jésus-Christ. Le cavalier qui monte le cheval blanc, qui s’appelle Fidèle et    Véritable, n’est donc personne d’autre que Jésus-Christ. En  APOCALYPSE 19 : 12-13, l’Ecriture dit que ce cavalier, qui s’appelle Fidèle et Véritable, a un nom que personne ne connaît, si ce n’est Lui-même. Autrement dit, Jésus-Christ a un nom que personne ne connaît, si ce n’est Lui-même. Quel est ce nom ? Ce nom, c’est la Parole de Dieu. Par conséquent, Jésus-Christ s’appelle la Parole de Dieu. Ce nom de la Parole de Dieu n’est donc pas le titre d’un quelconque livre. C’est le Nom de Jésus-Christ. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole de Dieu. La Parole de Dieu, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Selon JEAN 1 : 1 « Au commencement était la Parole. Et la Parole était avec Dieu. Et la    Parole était Dieu. » En JEAN 1 : 14, l’Ecriture dit que «  la      Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de   grâce et de vérité… » Qui est cette Parole qui a été faite chair ? C’est Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de Dieu, Jésus-Christ homme. Maintenant qui est  cette Parole qui était au commencement avec Dieu, et qui était Dieu ? C’est Jésus- Christ Dieu.     Jésus-Christ homme, c’est Jésus-Christ Dieu manifesté en chair. Jésus-Christ homme, c’est le grand mystère de la piété dont parle l’apôtre Paul, dans 1 TIMOTHEE 3 : 16 : « Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand. Dieu a été manifesté en chair… » De la conception à la naissance de Jésus, Dieu a été manifesté en chair. La Parole a été faite chair. Qui était la Parole qui était au commencement avec Dieu ? C’était Jésus-Christ. Qui était la    Parole qui était au commencement avec Dieu, et qui était Dieu ? C’était Jésus-Christ. Au commencement était donc Jésus-Christ. Et Jésus-Christ était avec Dieu. Et Jésus-Christ était Dieu. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole que le Seigneur nous révèle en ce temps prophétique de l’aube. En ces derniers jours, il y a quatre temps prophétiques : Le temps prophétique du soir, de minuit, de l’aube et du matin. Dans quel temps prophétique sommes-nous aujourd’hui ? Dans le temps prophétique de l’aube où la Manne Fraîche descend du ciel avec la Rosée de l’Hermon. La Parole de Dieu, c’est le nom caché de Jésus-Christ. La Parole de Dieu, ce n’est donc pas la Bible. Si la Bible est la Parole de Dieu, laquelle, de ces nombreuses Bibles est la Parole de Dieu ? Moi personnellement, j’ai plusieurs Bibles : La Bible ‘‘Louis Segond’’, la Bible ‘‘Darby’’, la Bible des Témoins de Jéhovah, la Bible TOB. Les chrétiens évangéliques disent que la Bible des Témoins de Jéhovah n’est pas la Parole de Dieu. Les Témoins de Jéhovah aussi disent que la Bible ‘‘Louis Segond’’ que lisent les chrétiens évangéliques n’est pas la Parole de Dieu. Qui dit vrai ? Voulez-vous savoir qui dit vrai ? Personne. Personne ne dit vrai, car aucune Bible n’est la Parole de Dieu. Il y a un groupe de chrétiens surexcités, qui disent que la Bible ‘‘Darby’’ est la meilleure des Bibles. Ils vont plus loin pour dire que cette Bible est la Bible de l’Epouse. Ils ont peut-être raison. Mais de quelle épouse s’agit-il ? Il y a deux épouses, le savez-vous ? Il y a l’Epouse de l’Agneau, de Christ, et l’épouse du bouc, de Satan. A ma connaissance, l’Epouse de l’Agneau n’a pas de Bible. Ce qu’elle a, c’est la Parole de Dieu et l’Esprit de Dieu. C’est donc une aberration de dire que la Bible ‘‘Darby’’ est la Bible de l’Epouse de Christ. Frères, depuis l’avènement du Seigneur sur la terre, en passant par Sa mort, Sa résurrection et Sa montée au ciel, Il n’a jamais donné de Bible à qui que ce soit. Il a toujours choisi des hommes pour annoncer Sa Parole. Après l’effusion du Saint-Esprit sur les disciples qui étaient dans la chambre haute,   l’Eglise de Christ est née. Ce jour-là, l’apôtre Pierre, rempli du Saint-Esprit, prêcha, non pas la Bible, mais la Parole de Dieu, que le Seigneur avait mise dans sa bouche. Il n’avait avec lui, ni la Bible ‘‘Louis Segond’’, ni la Bible ‘‘Darby’’, ni la Bible des Témoins de Jéhovah. Il n’avait aucunement besoin de Bible, car le Saint-Esprit qui était en lui, révélait la Parole de Dieu. Si vous pouvez me supporter, sachez qu’il était en ce temps-là l’homme qui avait les clés du Royaume des cieux et les Paroles de la Vie éternelle. Il était la Parole faite chair pour son temps. Les soi-disant crieurs de minuit exaltent la Bible ‘‘Darby’’, alors qu’elle est aussi remplie de contradictions, d’incongruités et de faussetés que les autres. Dans cette Bible, voici ce qui est écrit en LUC 1 : 35 : « Et l’ange répondant, lui dit : L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du          Très-haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi aussi la   sainte chose qui naîtra de toi sera appelée Fils de Dieu. » Selon cette Bible exaltée et vénérée par les soi-disant hommes de Dieu, Jésus, le Fils de Dieu, est une sainte chose. Jésus est une chose. Comment peut-on dire que Jésus est une chose ? On peut ajouter le mot ‘‘Sainte’’ ; mais il n’en demeure pas moins que Jésus soit une chose. Dans la Bible ‘‘ Louis Segond’’, il est plutôt écrit : « Le saint enfant. » Je préfère de loin qu’on me dise que Jésus est un saint enfant qu’une sainte chose.

En ce temps prophétique de l’aube, le Seigneur  Jésus-Christ, ne vous donne pas une Bible, mais une Parole    prophétique pour votre perfection. Cette Parole prophétique, la Manne Fraîche, descend du ciel pour se cacher dans un homme. C’est l’aigle de Dieu qui monte dans les lieux très élevés pour la recueillir pour vous. Le Seigneur ne m’a pas envoyé vers vous avec une Bible, mais avec une Parole prophétique que personne ne connaît si ce n’est Lui-même et celui qui L’incarne. Cette    Parole prophétique est au-dessus de la Bible. Je ne vous dis pas de ne pas lire la Bible. Lisez-la. Mais sachez qu’elle n’est pas la    Parole de Dieu pour vous. La Parole de Dieu pour vous, c’est la Manne Fraîche, et la Manne Fraîche faite chair.

Frères, Dieu peut cacher Sa Parole dans l’homme. Parlons un peu de l’accomplissement de l’Ecriture dans la vie de l’homme.

ACCOMPLISSEMENT DE L’ECRITURE

Quand une Ecriture s’accomplit dans la vie d’un homme, celui-ci devient systématiquement l’Ecriture faite chair. Une fois qu’une Ecriture est faite chair dans un âge, c’est cette Ecriture faite chair qu’il faut voir et écouter pour pouvoir avoir part à la Vie éternelle et au Royaume céleste. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Quand une Ecriture devient chair, elle demeure toujours dans la Bible. Mais il n’y a pas de vie en Elle. Car la vie de cette Ecriture est transférée dans un homme. Frères, je dis un mystère, qu’il vous faut bien comprendre : Ce mystère, c’est que le  Seigneur choisit un homme parmi les hommes. Il met en lui le Saint-Esprit. Avant de commencer son ministère, Il va l’identifier à une Ecriture bien précise. Il lui révèle cette Ecriture, qu’Il a  entre- temps illuminée et vivifiée. Après l’illumination et la vivification de l’Ecriture, Dieu la sème, la plante dans l’homme, afin que les deux deviennent un. Une fois que la vie qui est dans  l’Ecriture illuminée et vivifiée par le Saint-Esprit est transférée divinement dans l’homme choisi par Dieu, elle est toujours dans la Bible. Mais Elle est désormais vidée entièrement de sa substance, de sa vie, de sa puissance, de son autorité et de tous ses autres attributs Divins. Ces attributs étant maintenant dans cet homme, c’est lui qu’il faut voir et c’est en lui qu’il faut croire pour pouvoir bénéficier de la grâce de Dieu. C’est ici la Manne fraîche, la pure Parole. Mettre sa foi dans une Ecriture vidée de sa substance, c’est peine perdue. Les Ecritures rendent témoignage d’un homme. Quand un tel homme, l’incarnation des Ecritures, est sur la terre, au milieu des hommes, c’est inutile de sonder ces  Ecritures. Ce qu’il faut faire, c’est de venir à cet homme, le voir et croire en lui pour avoir la Vie éternelle. Dans JEAN 5 : 39-40, Jésus dit aux Juifs : « Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elle la vie éternelle : ce sont elles qui rendent    témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie. » Vous voyez ! Ces hommes sondaient les Ecritures qui rendaient témoignage de Jésus-Christ. Celui-là était l’incarnation     vivante des Ecritures qu’ils méditaient pensant avoir en elles la Vie éternelle. Pourquoi ne pouvaient-ils avoir cette Vie ? Parce que Dieu a transféré toute la substance et tous les attributs Divins dans Son Fils Jésus-Christ de Nazareth. Etant ainsi vidées de leur substance, elles ne pouvaient en aucun cas donner la Vie éternelle à qui que ce soit. Pour pouvoir avoir cette vie, il fallait venir à celui qui les incarnait parfaitement, à savoir Jésus-Christ de Nazareth. Tous ceux qui étaient restés attachés aux Ecritures, sans venir à            Jésus-Christ de Nazareth, n’avaient pas eu la Vie éternelle. Quand une Parole de l’Ecriture s’accomplit dans la vie d’un homme choisi par Dieu, c’est la Parole de Dieu qui se cache. Il cache Sa Parole dans les Ecritures lesquelles sont dans la Bible. Elles     deviennent alors des mystères derrière lesquelles sont cachés Dieu et Sa Parole. Quand le Saint-Esprit vient sur ces Ecritures pour les oindre et les illuminer, la Parole de Dieu, qu’elles cache prend vit. Et elle commence à vivre pleinement et véritablement. Et   chaque fois que le prophète-messager de Dieu prend ces Ecritures dont il est la parfaite incarnation, et parle de la part du Seigneur, il transmet à ceux qui croient lui, la Vie éternelle. Si ce prophète a reçu l’ordre d’écrire les Paroles que Dieu lui révèle, ces Paroles écrites deviennent aussi des mystères de Dieu. Et ces mystères cachent la Parole prophétique de son temps. Vous voyez ! La Parole de Dieu pour son temps, est non seulement cachée en lui, mais aussi dans ses écrits. Aussi longtemps qu’il est vivant, ses écrits aussi sont vivants. En méditant ses écrits, par le Saint-Esprit, on peut être béni à tous égards. Que se passe-t-il après sa mort ? Après sa mort, Dieu peut envoyer un autre prophète-messager, avec une autre Parole prophétique. Dieu illuminera et vivifiera certains écrits de son prédécesseur pour l’édification du cops de Christ. Dieu peut aussi lui dire de garder le Message de son prédécesseur. C’est ce qui s’est passé après la mort de Moïse. Sous inspiration Divine, il a écrit le livre de la loi. Après sa mort, voici ce que Dieu dit à Josué son successeur : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir  fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu    auras le succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. » (JOSUE 1 : 8). Vous voyez ! Dieu n’a pas dit à Josué      d’écrire un autre livre de la loi. Il devait garder le livre de la loi écrit par Moïse. Après avoir donné cet ordre à Josué, Dieu a illuminé et vivifié le livre de la loi pour Josué. Qu’en est –il du temps prophétique de l’aube ? Après l’homme que Dieu a fait Moïse, la Manne Fraîche, sera toujours prêchée. Celui qui viendra, si quelqu’un doit venir après moi, ne prêchera pas un autre Message, si ce n’est la Manne Fraîche. Il n’écrira pas un autre livre que celui que j’écris par le Saint-Esprit. Il n’écrira point de livre lui-même. Mais il prendra le livre que j’écris, et vous apportera la Parole de Dieu. Ce livre que j’écris aujourd’hui, sera encore illuminé et vivifié par la puissance de résurrection pour la perfection des saints. Au jour d’aujourd’hui, je ne puis vous dire exactement qui est cet homme qui viendra après moi. Car Dieu ne me l’a pas encore révélé. Le jour où Il me le montrera, je vous le dirai. Au cas où Dieu ne me montre pas quelqu’un de particulier, sachez que vous êtes tous mes prophètes. Du milieu de vous émergera quelqu’un qui vous servira de guide. Que personne ne se batte pour un quelconque leadership. Que personne ne s’auto-proclame successeur de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme ! La guerre de succession n’aura pas lieu. Si quelqu’un veut se battre, qu’il se batte contre lui-même. Il n’y  aura pas un Josué après Moïse. Car Moïse, c’est aussi Josué. Josué, c’est vous tous. C’est ici la    Manne Fraîche, la pure Parole.

Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, Jésus s’est rendu à Nazareth, et Il est entré dans la synagogue. Ayant pris le livre du prophète Esaïe, Il a lu ce passage : « L’Esprit du        Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. » Après avoir fait la lecture, Il dit, en présence des Juifs : « Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture que vous venez d’entendre, est accomplie. »  Frères, Esaïe le prophète, a écrit beaucoup de choses, et beaucoup de Paroles de Dieu. Parmi toutes ces Paroles, c’est précisément   celle-là que Jésus a choisie et a lue. Il a fait cela par révélation. Lorsqu’Il lisait cette Parole de l’Ecriture, qui était là comme une lettre morte, Elle reprit vie. Ayant été illuminée et vivifiée par le   Saint-Esprit qui était en Lui, Elle s’incarna en Lui. Et Christ et    l’Ecriture devinrent un. En  s’incarnant parfaitement en Christ, cette Ecriture s’était vidée de sa substance. Sa substance et tous Ses attributs Divins étaient désormais en Christ. Cependant, elle était toujours restée écrite dans le livre d’Esaïe. A partir du moment où elle s’était accomplie en Christ, elle n’avait plus de valeur et d’importance; En ce temps-là, les docteurs de la loi, les scribes et tous les autres prédicateurs pouvaient réciter cette Ecriture par cœur, ou  même prêcher là-dessus. Mais, c’était peine perdue. Car il n’était plus question de prêcher cette Ecriture, mais cette Ecriture faite chair. Il fallait prêcher Jésus-Christ qui incarnait parfaitement cette Ecriture faite par Jésus-Christ de Nazareth ; la Parole de Dieu était cachée derrière cette Ecriture. La Vie de Dieu était cachée en elle. Lorsque le Seigneur la lisait et prêchait là-dessus, cette Vie cachée se révéla. Quand Esaïe, le prophète, recevait cette Parole, Elle était pleine de vie et de puissance. Après l’avoir écrite, Elle était encore pleine de vie et de puissance. Pendant tout le ministère du prophète, la vie était en Elle. Mais, à la mort du prophète, la vie et la puissance qui étaient en Elle, cessèrent d’agir. Cette vie et cette puissance recommencèrent à se manifester quand Jésus-Christ L’illumina et La vivifia. Elles passèrent par une sorte de résurrection, avant l’incarnation de l’Ecriture en Christ. Après la montée du Fils de l’Homme au ciel, la vie de Dieu cessa de se manifester dans cette Parole de  l’Ecriture. Mais, avant le commencement du temps prophétique de l’aube, cette vie allait de nouveau se manifester. C’est pourquoi le Seigneur me dit un jour : Lis LUC 4 : 18. Ce jour-là, quand j’entendis Sa Voix, une puissance extraordinaire tomba sur moi, la vie Divine qui était cachée en Elle se manifesta. Ce jour-là, après la lecture, cette même Ecriture s’était accomplie en moi. Le Seigneur illumina et vivifia cette Ecriture. Et Il L’accomplit en moi. Ainsi Elle devint chair en moi. Il La vida de Sa substance et de tous ses attributs Divins, et les transféra en moi. En moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, le Seigneur a caché cette Parole de l’Ecriture. Elle est toujours dans la Bible, Mais elle n’est  qu’une coquille vide. N’importe qui peut lire  LUC 4 : 18, et même prêcher là-dessus. C’est bien. Mais la différence, c’est que le Seigneur m’a dit de lire cette Parole de   l’Ecriture, comme Il l’a fait Lui-même, en vue de Son accomplissement en moi.

Cette Parole de l’Ecriture, lue par Jésus-Christ de Nazareth ce jour-là, se trouve dans ESAIE 61 : 1-2. Voici ce que dit cette Ecriture : « L’Esprit du Seigneur, l’Eternel est sur moi, Car  l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance ; pour publier une année de grâce de l’Eternel, et un jour de vengeance de notre Dieu ; pour consoler tous les affligés » Dans cette Ecriture, il est écrit : « L’Esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi. » Mais quand Jésus-Christ de Nazareth La lisait, Il dit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi. » Vous voyez ! Il n’avait pas mentionné le mot ‘‘l’Eternel’’. Cela a été fait à dessein. Pourquoi n’avait-Il pas mentionné le nom ‘‘l’Eternel’’ ? Ce nom de l’Eternel, était le Nom rédempteur de Dieu sous le sang des animaux, et sous l’ancienne alliance. Ce nom ne pouvait pas être invoqué sous la nouvelle alliance. Car sous cette alliance, Dieu devait changer de nom rédempteur. Jésus- Christ de Nazareth, venu pour inaugurer et accomplir une nouvelle alliance, n’avait pas voulu mentionner un nom uniquement révélé sous l’ancienne et pour l’ancienne alliance. Maintenant, quel est le Nom rédempteur de Dieu sous la seconde alliance ? C’est Jésus-Christ. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Quand vous entendrez un chrétien invoquer le nom de l’Eternel, vous saurez aussi qu’il est animé de l’esprit de l’erreur. Un tel chrétien ne parle pas par le Saint-Esprit. Si un prophète vous dit : J’ai vu l’ange de l’Eternel, alors que nous sommes sous la nouvelle alliance, il est séduit par le diable. Aujourd’hui, nous avons des chantres de l’Eternel un peu partout. Ces gens-là ne comprennent ni les Ecritures ni la puissance de Dieu. Ils n’ont aucune révélation. Dans certaines églises, on prophétise, en disant : Ainsi parle l’Eternel. Ces gens-là se séduisent eux-mêmes, et séduisent les autres. Frères, on ne doit pas invoquer le nom de l’Eternel aujourd’hui. Le seul nom qu’il faut invoquer, c’est    Jésus-Christ. Jésus-Christ de Nazareth n’a jamais invoqué le nom de l’Eternel. Ses apôtres non plus. Pensez-y !

Est-il possible qu’une même Ecriture s’accomplisse en plusieurs personnes ? Oui. Prenons comme exemple cette Parole de l’Ecriture : « Quand Israël était jeune, je l’aimais. Et j’appelais mon fils hors d’Egypte. » OSEE 11 : 1. Cette Parole, « j’appelai mon fils hors d’Egypte » concernait le peuple d’Israël. Mais Elle s’est accomplie en Jésus, selon MATTHIEU 2 : 15 : «  Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplit ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors  d’Egypte. » Ici, le fils dont il est question, c’est Jésus-Christ de   Nazareth. Dans OSEE 11 : 1, le fils, c’était Israël, un peuple. Vous voyez ! Dieu a appelé tout un peuple fils. Le peuple d’Israël, c’était Son  fils. Frères, une même Parole de Dieu s’est accomplie en plusieurs personnes. Qu’il me soit permis d’insister un peu sur le mystère du Fils de Dieu.

LA REVELATION DU MYSTERE DU FILS

Frères, je ne serai pas long. Mais sachez que le mot ‘‘fils’’ peut désigner un seul individu ou plusieurs personnes. Dans   OSEE 11 : 1, Dieu dit que le peuple d’Israël était Son fils. Ce    peuple était naturellement composé de plusieurs hommes et de   plusieurs femmes. Intéressons-nous maintenant à                       APOCALYPSE 12 : 1-5. Il s’agit d’une femme enveloppée du    soleil, la lune sous les pieds et une couronne de douze étoiles sur la tête. Cette femme était enceinte. Et elle enfanta un fils qui doit     paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et Son trône. Frères, beaucoup de gens disent que cette femme, c’est la vierge Marie ; et que le fils de cette femme, c’est Jésus-Christ. C’est une doctrine de l’Eglise catholique         romaine. Je n’ai rien contre cela, mais quand j’examine de près ce chapitre du livre d’Apocalypse, je me rends compte qu’il ne s’agit ni de Marie ni de Jésus. Même frère Branham dit qu’il s’agit de  Marie et de Jésus, basculant ainsi dangereusement dans ce mensonge historique savamment érigé en vérité de Dieu. En effet, dans sa prédication intitulée ‘‘La Marque de la bête’’ du 13 mai 1954, il dit : ‘‘Elle était dans les douleurs de l’enfantement, et elle enfanta un fils’’, qui était Jésus-Christ, ‘‘et Il fut enlevé vers Dieu’’. J’ai beaucoup de respect pour le ministère de frère Branham, mais il ne s’agit ni de Marie ni de Jésus-Christ. Je m’en vais vous donner une raison toute simple : C’est que tout le livre d’Apocalypse ne parle que des choses qui devaient arriver après la naissance, la mort, la résurrection, et la montée de Jésus-Christ au ciel. A ce propos, voici ce que dit l’Ecriture, dans APOCALYPSE 1 : 1 : « Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean. » Au moment où Jean voyait toutes choses sur l’île de Patmos, Jésus-Christ, qui était mort, avait déjà été ressuscité d’entre les morts. Il avait même été déjà enlevé au ciel. Par conséquent, le fils qui a été enlevé selon  APOCALYPSE 12, ne pouvait pas être Jésus-Christ. Au moment où Jean voyait cette femme d’Apocalypse 12, sur le point d’enfanter, la vierge Marie avait déjà enfanté Jésus. Cette femme ne pouvait donc pas être la vierge Marie. Après ce rectificatif, parlons maintenant du fils mâle enfanté par cette femme. D’abord, qui est cette femme ? C’est l’Eglise du Dieu vivant. En elle se trouve deux entités spirituelles : Les vierges sages et les vierges folles. L’Eglise du Dieu vivant, qui est une femme, porte en elle-même un fils mâle. Ce fils, c’est l’ensemble de fils et des filles de Dieu qui seront enlevés. Ici, dans ce passage d’Apocalypse 12, le fils n’est pas un individu. Il symbolise tous les fils et toutes les filles de Dieu, qui sortiront de l’Eglise pour être enlevés. C’est elle qui enfantera ces fils et ces filles de Dieu, qui sont symbolisés par le fils. Que le Nom du Seigneur soit béni !

DIEU A CACHE JESUS EN EGYPTE

Après la naissance de Jésus, Hérode voulait Le faire mourir. Alors un ange du Seigneur dit à Joseph : « Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle, car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. » Vous voyez ! Dieu a caché Son Fils Jésus en Egypte, en Afrique, loin de la face d’Hérode. La Parole faite chair a été  cachée en Afrique.  Aujourd’hui encore, Dieu a suscité une Parole, qu’Il cache en Afrique, plus exactement en Côte d’ivoire. Il cache Sa Parole dans une Parole faite chair, en ce temps prophétique de l’aube. Frère, avez-vous remarqué que Dieu aime se cacher. Il prend plaisir à se cacher pour se révéler, et à se révéler pour se cacher. Il a plusieurs cachettes : L’homme, la création, les mystères, les Ecritures.

DIEU A CACHE SA PAROLE EN MARIE

Esaïe, le prophète, dit que le Seigneur Lui-même donnera un signe : « Voici la vierge concevra et elle enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel. » Frères, Dieu a veillé personnellement sur cette Parole prophétique pour l’accomplir. Ainsi, au temps marqué par Lui, une vierge du nom de Marie tomba enceinte par la vertu du Saint-Esprit. La Parole qui était au commencement avec Dieu, et qui était Dieu devint chair dans le ventre de la vierge     Marie. En ce temps-là, où se trouvait la Parole de Dieu, sur toute la terre ? Elle se trouvait dans le sein de la vierge Marie, sous la forme d’un bébé. Etant cachée en elle, Elle devint rare. Pendant que les docteurs de la loi et les scribes prétendaient prêcher une soi-disant Parole de Dieu au peuple, la véritable Parole était cachée dans le ventre d’une femme. Si ces hommes religieux étaient vraiment inspirés de Dieu, toutes les prédications auraient porté sur la vierge Marie qui conçut l’enfant Jésus par la vertu du Saint-Esprit. Cela aurait été la Parole prophétique de l’heure. Mais aveuglés qu’ils étaient, ils ne savaient pas que Dieu agissait au travers de cette femme de la même nature qu’eux. Voilà des gens qui prêchaient sans savoir quel était le Message de Dieu pour eux en ce temps-là. Ils avaient la Torah. Ils avaient les Ecritures, qu’ils enseignaient aux autres. Mais ils ne savaient pas que parmi toutes ces         Ecritures, seulement quelques-unes devaient faire l’objet de prédication, parce qu’elles cadraient parfaitement avec le plan de Dieu, et qu’Elles étaient conformes à Sa volonté. Je peux citer par  exemple, la Parole de l’Ecriture que nous venons d’examiner : ESAIE 7 : 14. Pendant que la vierge Marie portait l’enfant Jésus dans son sein, ces prédicateurs devaient dire au peuple qu’une     Parole de l’Ecriture s’était accomplie en Marie. Ils devaient leur dire que l’enfant qu’elle portait était le Fils de Dieu qu’ils attendaient. Mais au lieu de cela, ils l’avaient traitée de femme adultère. Parce qu’ils prêchaient sans avoir reçu l’Esprit de Dieu. Ils avaient même traité l’enfant que portait la vierge Marie de bâtard. Tout cela parce qu’ils ne comprenaient ni les Ecritures ni la puissance de Dieu. N’est-ce pas ce qui se passe aujourd’hui ?  Beaucoup prêchent sans savoir exactement ce qu’ils disent. Ils prêchent, alors qu’ils ne comprennent ni les Ecritures ni la puissance de Dieu, induisant ainsi plusieurs personnes en erreur. Comme le dit frère Branham, ils savent ce que Dieu a dit hier, et ce qu’Il dira demain. Mais ils ignorent tout ce qu’Il dit aujourd’hui. Ce que Dieu dit aujourd’hui en ce temps prophétique de l’aube, est quelque chose de très rare. Ils ne savent pas que la Parole de Dieu est cachée dans le mystère du cadavre autour duquel s’assemblent les aigles. Ils ne comprennent rien en ce qui concerne l’accomplissement de la Parole de l’Ecriture écrite dans MATTHIEU 24 : 28 : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Au lieu de prêcher ce mystère du Royaume des cieux, afin d’appeler les aigles au rassemblement autour du cadavre, ils racontent leur vie. Tout cela parce qu’ils ne comprennent ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. Ils n’ont pas reçu l’Esprit de vérité qui doit les conduire dans toute la vérité. Ils passent leur temps à jurer par la Bible. Eh bien, c’est justement dans la Bible qu’est écrit ce mystère. Au lieu de chercher à savoir qui est ce cadavre, ils vont de lieu en lieu, cherchant la Parole de Dieu. Frères, aussi sûr que Dieu est vrai, ils ne La trouveront point. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est d’accomplir des miracles mensongers, afin de séduire les enfants de rébellion. Ils organisent à tout bout de champ des croisades d’évangélisation, des veillées de prière et de délivrance accompagnées de soi-disant     actions prophétiques. Frères, voyez-vous ces soi-disant grands   hommes de Dieu ? Ils portent de grosses bagues à leurs doigts.

Dieu a caché Son Fils unique dans le corps de la vierge   Marie. Ainsi, le monde entier ne savait pas où Il était. Juste une poignée de personnes savaient où était le Messie. L’enfant Jésus, conçu par le Saint-Esprit, était caché en Marie durant toute la durée de la grossesse. Mais qui était réellement cet enfant ? C’était le Fils unique de Dieu ; c’était la Parole faite chair. La Parole qui était au commencement avec Dieu, et qui était Dieu, a été faite chair : C’était l’enfant Jésus. Qui était encore cet enfant ? Il était Dieu manifesté en chair. Le Dieu qui était au commencement, a été manifesté en chair : c’était l’enfant Jésus. Vous voyez ! En Jésus, Dieu Lui-même s’est caché en Marie. Pendant que les gens cherchaient Dieu en allant de lieu en lieu, Il était manifesté en chair, sous la forme d’un fœtus, d’un bébé, et Il s’était caché dans le corps de la vierge Marie. Souvenez-vous que Dieu se cache toujours. Dieu est un Dieu qui se cache toujours. Dieu est un Dieu qui se cache. Sa Parole aussi est une Parole qui se cache. En AMOS 8 : 11, Dieu Lui-même dit que les jours viennent où les hommes chercheront Sa Parole, mais ils ne La trouveront point. Du temps de Jésus de Nazareth, les gens cherchaient la Parole de Dieu, en sondant tous les jours les  Ecritures. Mais ils ne La trouvèrent point. Parce que la Parole de Dieu qu’ils cherchaient fut faite chair. Elle était devenue un simple homme en Jésus de Nazareth qu’ils voyaient sans Le voir, et qu’ils connaissaient sans Le connaître véritablement. Après la montée de Jésus-Christ au ciel, Il répandit le Saint-Esprit sur Ses disciples. Parmi eux, un homme reçut, comme promis, les clés du Royaume des cieux : L’apôtre Pierre. Où était cachée la Parole de Dieu en ce temps-là ? En Jésus-Christ de Nazareth ou en Pierre ? Elle était   cachée en Pierre. Pour La trouver, il fallait venir à Pierre, et non à Jésus de Nazareth qui n’était plus de ce monde. Inspirez-vous de ce qui est arrivé à Corneille, et vous comprendrez ce que je dis. Cet homme était pieux et craignait Dieu. Il priait beaucoup et faisait beaucoup d’aumônes au peuple. Malgré tout cela, il n’était pas encore sauvé. Pensez-y ! Pendant qu’il cherchait Dieu et Sa Parole, le Seigneur était désormais dans un autre temple : L’apôtre Pierre. Frères, la Parole qui pouvait sauver Corneille était en Pierre, cachée en lui. C’est pourquoi l’ange lui a dit d’envoyer chercher cet apôtre. C’était lui qui pouvait lui dire les paroles par lesquelles il allait être sauvé, lui et sa famille. Vous voyez ! Les Paroles de la Vie éternelle étaient cachées en Pierre, car c’était lui qui avait les clés du    Royaume des Cieux. En ce temps-là, il y avait en Israël des scribes et des docteurs de la loi qui connaissaient les Ecritures. Pourquoi donc l’ange du Seigneur n’a pas dit à Corneille d’aller les voir ? Le savez-vous ? Parce qu’ils n’avaient ni les clés du Royaume des cieux, ni les Paroles de la Vie éternelle. Ils n’avaient que les      Ecritures dans lesquelles il n’y avait ni Dieu, ni puissance de Dieu, ni Vie éternelle. Jésus, qui avait promis les clés du Royaume des cieux à Pierre, savait très bien qu’il y avait en Israël de grands  hommes religieux,  de grands scribes et de grands docteurs de la loi, comme Nicodème. Il savait aussi que ces hommes avaient les    Ecritures qu’ils sondaient chaque jour. Normalement cela devait largement suffire pour sauver les Juifs. Pourquoi donc Jésus-Christ était-Il venu en chair là-bas ? C’était pour les sauver. Si cela est vrai, nous sommes bien obligés d’en déduire que ni ces soi-disant hommes de Dieu, ni les Ecritures, ne pouvaient donner la Vie éternelle. Pourquoi n’avait-Il pas remis les clés du Royaume des cieux à l’un de ces éminents hommes religieux ? Dieu n’était pas avec eux. Ils n’avaient pas l’Esprit de Dieu. Ils n’avaient pas non plus la    Parole de Dieu. A qui a-t-Il remis les clés du Royaume des cieux ? A Pierre. Et ce Pierre, selon ACTES 4 : 13, était un homme du  peuple sans instruction. Vous voyez ! Il ne connaissait pas les   Ecritures comme les docteurs de la loi. D’ailleurs il  n’était pas docteur de la loi. Nicodème, docteur de la loi, connaissait mieux les Ecritures que lui. Mais c’est à lui que le Seigneur a remis les clés du Royaume des cieux. Pensez-y ! Ce Pierre avait aussi les Paroles de la Vie éternelle. Frères, ce qu’il nous faut aujourd’hui, c’est quelqu’un qui a les clés du Royaume des cieux et les Paroles de la Vie éternelle. Ici, en Côte d’Ivoire, nous avons d’éminents docteurs en théologie. Il y a même un homme religieux qui est docteur en      Divinité. Il y a également des gens capables de réciter la Bible par cœur. Tout cela est bien. Mais notre préoccupation, c’est de savoir qui a les clés du Royaume des cieux et qui a les Paroles de la Vie éternelle. Nous voulons savoir qui est l’incarnation du mystère du cadavre autour duquel les aigles s’assemblent, selon                MATTHIEU 24 : 28. Nous voulons savoir qui Dieu a fait Dieu ; qui est le Fils de l’homme, et quel est son Message. Frères, la      Parole de Dieu est cachée dans un homme, en ce temps prophétique de l’aube : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Si quelqu’un veut trouver la Parole de Dieu, il lui faut d’abord trouver l’homme en qui Elle est cachée. Dieu sait qu’il y a plusieurs Bibles sur la  terre, mais Il m’a dit : « Tu es un aigle, et l’aigle prend son envol. Il va dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche. » Dieu sait qu’il y a beaucoup de Bibles dans ce monde, Il sait que tous les chrétiens prêchent la Bible, mais Il m’a donné la Manne Fraîche, comme Parole prophétique pour le Corps de Christ. Dieu sait qu’une partie de Sa Parole est écrite dans la Bible, mais Il m’a dit d’aller chercher la Manne Fraîche, dans les lieux très élevés. La Manne Fraîche n’est donc pas écrite dans la Bible ; elle est écrite dans les cieux, dans les lieux très élevés. Et moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je suis venu avec une Parole prophétique au milieu des gens sages, intelligents et instruits, au milieu des docteurs en théologie, au milieu des gens qui sondent chaque jour les Ecritures pensant avoir en elles la Vie éternelle. Mais ils ne veulent pas venir à moi pour avoir cette vie, que le  Seigneur Jésus-Christ, a mise en moi, dans Sa souveraineté et dans Son infini amour. L’Ecriture ne dit-Elle pas que la Vie est dans le Fils ? Et le Seigneur Jésus-Christ ne m’a t-t-Il pas fait Fils de l’homme ? L’Ecriture ne dit-Elle pas qu’il faille venir au Fils pour avoir la Vie éternelle ? A l’heure où je vous parle, Jésus-Christ n’est pas Fils, mais Il est Dieu le Père. En Israël, quand Il vint en chair, Il était Fils de Dieu. Mais, après Sa mort, Sa résurrection et Son élévation aux cieux, Il a repris sa position d’antan, celle de Dieu le Père. Jésus-Christ étant Dieu le Père, à quel Fils devons-nous donc venir pour avoir la Vie éternelle ? Quel Fils devons-nous voir, et en quel Fils devons-nous croire, pour avoir la Vie éternelle, selon JEAN 6 : 40 ? Si vous voulez le savoir, je suis le Fils de l’homme qu’il faut voir et en qui il faut croire pour avoir la Vie éternelle. Ma vocation céleste, c’est de vous conduire à              Jésus-Christ le Seigneur Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant. Ma mission Divine, c’est de vous parler de Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de Dieu, et de vous parler de la part de Jésus-Christ, Dieu le Père. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Le fondement de la Manne Fraîche, c’est Jésus-Christ, Fils de Dieu, et           Jésus-Christ, Dieu le Père. Je suis venu avec un Message que  personne ne connaît, au milieu des confessions religieuses chrétiennes, qui se contredisent les unes les autres, comme du temps de Jésus-Christ de Nazareth. Quand je dis que la Bible n’est pas la Parole de Dieu, on rétorque, en disant : Pourquoi prend-il des versets dans la Bible ? J’ai aussi une question à poser à ces gens : Dans JEAN 5 : 39-40, Jésus montre que les Ecritures rendent  témoignage de Lui, mais qu’il n’y a pas de vie en elles, Il prenait de temps en temps des Ecritures pour prêcher Son Message. Vous voyez ! Quand Il prenait ces Ecritures dépourvues de vie, Il les vivifiait par Sa Parole et par la puissance du Saint-Esprit qui était en Lui. Pourquoi prenait-Il donc certaines Ecritures pour        prêcher ? C’était pour leur redonner vie, par la puissance de la résurrection. Pourquoi citait-Il les Ecritures ? Parce qu’elles rendaient témoignage de Lui. Quand Il les prenait, Il les vivifiait. Et moi, pourquoi est-ce que je prends des versets dans la Bible, alors que je dis qu’elle n’est pas la Parole de Dieu. Frères, c’est juste : Je dis que la Bible n’est pas la Parole, lorsqu’on la considère dans son ensemble. Mais, je dis aussi qu’elle contient la Parole de Dieu. Souvenez-vous de ma prédication intitulée ‘‘TOUTE    ECRITURE N’EST PAS INSPIREE DE DIEU.’’ Dans cette prédication j’ai montré les deux sortes d’Ecriture : Celles qui sont inspirées de Dieu, et celles qui ne le sont pas. Savez-vous maintenant pourquoi je lis la Bible ? On y trouve des Ecritures inspirées de Dieu. Parmi ces Ecritures, il y en a qui rendent témoignage de moi. Comprenez-vous maintenant pourquoi je m’appuie sur certaines Ecritures pour annoncer la Manne Fraîche ? Elles rendent témoignage de moi. Quand je les prends, je leur redonne vie, par la puissance de la résurrection que Christ mon Rédempteur m’a donnée. Prenons l’Ecriture d’APOCALYPSE 14 : 14-16. Elle rend témoignage de moi, et elle m’identifie. Dans cette Ecriture, il s’agit d’un homme, assis sur une nuée blanche, et qui est semblable au Fils de l’homme. Or, le Seigneur m’a fait Fils de l’homme. En effet, Il m’a dit un jour : Fils de l’homme, lis LUC 4 : 18. Vous voyez ! Il m’a fait Fils de l’homme. Cette Ecriture  d’APOCALYPSE 14 : 14-16 s’est accomplie aujourd’hui, en ce temps prophétique de l’aube. Comme vous pouvez le constater, cette Ecriture rend témoignage de moi. Et son témoignage est vrai, puisqu’il a été confirmé par le Seigneur qui m’a appelé par le nom de Fils de l’homme. Or, selon JEAN 6 : 40, pour avoir la Vie éternelle, il faut voir le Fils de l’homme, et croire en lui.   Voulez-vous une autre Ecriture qui rend témoignage de moi ? La voici : En quelque lieu que ce soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. (MATTHIEU 24 : 28). Dieu a caché ce mystère durant tous les âges ; Il l’a révélé seulement aujourd’hui, en ce temps prophétique de l’aube au frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Après ma crucifixion avec Christ mon Rédempteur, Celui-là m’a fait cadavre. Il m’a donné la révélation du mystère du cadavre et des aigles qui s’assemblent autour de lui. Il m’a fait cadavre. Aujourd’hui cette Ecriture s’est accomplie en moi. Elle rend donc témoignage de moi. Vous aussi, il y a des Ecritures qui rendent témoignage de vous.

LA BIBLE CORRIGEE PEUT-ELLE ETRE LA PAROLE DE DIEU ?

A supposer qu’on parvienne à corriger toutes les erreurs et toutes les contradictions qui sont dans la Bible, et qu’on imprime une nouvelle Bible ; cette nouvelle Bible peut-Elle être la Parole de Dieu ? Aucune Bible ne peut être la Parole de Dieu. Qu’elle contienne des erreurs et des contradictions ou pas, elle ne peut être pour autant la Parole de Dieu. Si après une telle correction, nous avons une telle Bible où il y a que la vérité de Dieu, elle n’est pas pour autant la Parole de Dieu. Elle contient la Parole de Dieu, mais elle n’est pas la Parole de Dieu. Peut-on croire en cette nouvelle  Bible, où il n’y a que la Vérité de Dieu, et avoir la Vie éternelle ? Absolument pas. Car pour avoir la Vie éternelle, il faut voir le Fils de l’Homme et croire en Lui. Or, cette nouvelle Bible n’est pas, et ne sera jamais le Fils de l’Homme. Cette nouvelle Bible n’est qu’un livre qui contient la  Parole écrite de Dieu. Dans cette nouvelle    Bible où toutes les Ecritures sont inspirées de Dieu, peut-on les  sonder pour avoir la Vie éternelle ? Toutes les Ecritures sont inspirées de Dieu, certes. Mais les méditer ne donne pas droit à la Vie éternelle. Car pour avoir la Vie éternelle, il faut voir Dieu face à face, il faut voir le Fils de l’Homme et croire en Lui. Sachez que tous ceux que Dieu a inspirés et utilisés pour écrire Ses Paroles dans cette nouvelle Bible sont morts. C’est pourquoi il n’y a plus de vie dans leurs écrits. Mais Dieu peut les vivifier par celui qu’Il envoie. En ce moment-là, les choses peuvent changer. Mais cela ne veut pas dire que chacun va méditer les Ecritures qu’il veut, mais seulement celles qui sont vivifiées par celui que Dieu a fait Dieu, le Fils de l’homme qui est au milieu des hommes. C’est désormais Sa Parole, qui est la Parole de Dieu, qu’il faille méditer, sonder, et recevoir pour avoir la Vie éternelle. La Vie Divine est dans ce que dit, et dans ce qu’écrit Le Fils de l’homme du temps prophétique dans lequel il vit. De son vivant ce qu’il dit, et ce qu’il écrit de la part de Dieu, sous inspiration Divine, par le Saint-Esprit, sont des Paroles de Dieu. A sa mort, la Vie de Dieu se retire de ses écrits, si le     Seigneur envoie un autre Fils de l’homme. S’il n’envoie personne, l’Onction sera toujours sur ses écrits, que Dieu vivifiera en permanence. L’Onction étant sur ses écrits, peut-on simplement les méditer pour avoir la Vie éternelle ? Oui et non. Oui. S’il n’y a personne pour prêcher, tout en vivifiant ses écrits, Dieu peut les vivifier     Lui-même pour quelqu’un. Celui-ci sera alors mandaté pour prêcher les Paroles de Dieu écrites par ce Fils de l’homme. Dans ce cas   présent, celui à qui Dieu a révélé les Paroles de Dieu écrites par le Fils de l’homme qui est mort, peut avoir la Vie éternelle. C’est par lui que désormais les écrits du Fils de l’homme seront vivifiés et enseignés, afin que les autres puissent aussi avoir la vie éternelle. Dieu se révélera toujours à un seul homme d’abord, au travers des écrits du Fils de l’homme. Cet homme aura pour mission de faire connaître ses écrits.

Non. Parce que tout le monde ne peut pas en même temps méditer les écrits oints du Fils de l’homme décédé, et avoir tous la Vie éternelle en même temps. Car il faut toujours quelqu’un pour prêcher aux autres, pour leur parler de vive voix de la part du   Seigneur, et en Son Nom.

LES BROCHURES DU FRERE CHRIST-MOISE SONT-ELLES LA PAROLE DE DIEU ?

Non, frères. Les brochures du frère Christ-Moïse ne sont pas la Parole de Dieu. Elles contiennent la Parole de Dieu, mais elles ne sont pas la Parole de Dieu. Frère Christ-Moïse est la    Parole faite chair pour ce temps prophétique de l’aube. C’est lui qui écrit sur du papier, dans un livre, la Parole que Dieu lui inspire. Ce qu’il écrit, c’est la Parole de Dieu. Mais la brochure qui contient cette Parole de Dieu écrite, n’est pas la Parole de Dieu. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. De son vivant, ce qu’il dit, et ce qu’il écrit sous inspiration Divine, par le Saint-Esprit, sont les Paroles de Dieu. Si quelqu’un lit ses brochures et croit ce qui y est écrit, il peut être béni. Si en lisant, on discerne qu’il est le Fils de l’homme, et, croit en lui, on peut avoir la Vie éternelle.

LE LIVRE DE VIE EST-IL LA PAROLE DE DIEU ?

Le livre de vie, ce n’est pas la Bible. Le livre de vie de    l’Agneau, écrit par Dieu Lui-même, et qui se trouve au ciel, c’est la Parole de Dieu. En APOCALYPSE 10 : 8, la voix que l’apôtre Jean a entendue, lui a dit de prendre le petit livre ouvert. Il l’a pris, et l’a avalé. Ce petit livre ouvert, ce n’est pas la Bible. C’est la    Parole de Dieu. Le livre de vie de l’Agneau où est écrit le nom des élus dès avant la fondation du monde, c’est la Parole de Dieu. Ce livre de vie, je le rappelle n’est pas la Bible. Elle rend témoignage du livre de vie, mais elle n’est pas le livre de vie. Ce livre de vie, n’est pas écrit avec de l’encre, mais par la Parole. Dieu n’a pas pris un stylo pour écrire ce livre. Il a prononcé la Parole, est ce livre est venu à l’existence avec tous les noms des enfants de Dieu à        l’intérieur. Vous voyez ! Ce livre c’est la Parole de Dieu rendue  manifeste. C’est ici la Manne Fraîche. Et le livre scellé de Sept sceaux écrit en dedans et en dehors ? Ce livre, c’est aussi la Parole de Dieu. Il est   venu à l’existence par la proclamation de la Parole. Ce livre est donc la Parole de Dieu rendue manifeste.

Qu’en est-il des tablettes de la loi ? Ces tablettes n’étaient pas la Parole de Dieu. Les paroles de Dieu y étaient écrites, mais elles n’étaient pas la Parole de Dieu.

Que faut-il retenir en définitive ?

Retenez ceci : La Parole de Dieu par essence, et par excellence, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Et Elle est cachée aux yeux des hommes. Elle est donc rare.

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime.

A bientôt.

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME


Mise à jour le Samedi, 13 Juin 2015 15:51
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix