Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 4 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
309
Hier :
552
Semaine :
1834
Mois :
1328
Total :
3679018
Il y a 2 utilisateurs en ligne
-
2 invités


SI LA BIBLE N'EST PAS LA PAROLE DE DIEU, POURQUOI LA CITEZ-VOUS PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 13 Juin 2015 23:49

Message prêché le lundi 30 Mars 2015, au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Matin.


Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.

Bonjour. Les gens nous posent souvent cette question : « Si la Bible n’est pas la Parole de Dieu, pourquoi la citez-vous ? » Je vais répondre en quelques mots à cette importante question, en citant les Ecritures qui sont dans la Bible. Mais avant cela, j’affirme encore haut et fort,  j’insiste, je persiste, et je signe : La Bible n’est pas la Parole de Dieu. Autant je dis qu’elle n’est pas la Parole de Dieu, autant je dis qu’elle contient la Parole de Dieu. Hier, je disais : La Bible est la  Parole de Dieu, en ce sens qu’elle contient la Parole de Dieu, mais qu’elle n’est pas la Véritable Parole de Dieu, parce qu’on y trouve des   contradictions. Tout homme, pour peu qu’il soit honnête avec  lui-même, reconnaîtra qu’il y a des contradictions dans la Bible. Les  soi-disant chrétiens le savent aussi. Mais ils n’ont pas assez de courage pour le dire haut et fort. Ils pensent qu’en disant que la Bible contient des contradictions, ils pècheront, car ils prennent la Bible pour Dieu Lui-même. Pour nous qui sommes à la Manne Fraîche, et de la Manne Fraîche, la Bible n’est pas Dieu ; elle n’est pas non plus Jésus-Christ. Elle rend seulement témoignage d’eux. Dans la Bible, il y a la vérité ; il y a aussi le mensonge. Dans la Bible, il y a deux sortes d’Ecritures : Les Ecritures inspirées de Dieu, et les Ecritures non inspirées de Dieu. Ce matin, avec la grâce de Dieu, je ne parlerai que des Ecritures inspirées de Dieu. Ces Ecritures sont-Elles la Parole de Dieu. Oui, Elles sont la Parole de Dieu. Et Elles sont écrites et inscrites dans la Bible. Peut-on pour autant dire que la Bible est la Parole de Dieu, même si elle contient des Ecritures inspirées de Dieu ? Non, la Bible n’est pas la  Parole de Dieu, même si elle contient des Ecritures inspirées de Dieu. Ces Ecritures sont des Paroles écrites de Dieu, lesquelles sont compilées dans un support qu’on appelle la Bible. On a donc ces deux choses : Le contenant et le contenu. Le contenant, c’est la Bible, le support. Et le contenu, c’est la Parole de Dieu écrite. Puisque dans la Bible on trouve la Parole écrite de Dieu, nous pouvons la lire. On y trouve des Ecritures inspirées de Dieu. Nous pouvons donc lire ces Ecritures, et même les méditer, si nous le voulons. Seulement sachons que ces Ecritures jadis inspirées de Dieu, n’ont plus de vie en Elles, et ne peuvent en aucun cas donner la Vie éternelle. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.  Prenons les Paroles que Dieu a données à Moïse, et qui sont écrites dans la Bible. Ces Paroles-là, ce sont des Ecritures inspirées de Dieu. Du vivant du prophète, de l’homme que Dieu a fait Dieu, la vie était dans ces Ecritures. On pouvait donc les lire, et chercher la voie de Dieu. Ce qui est merveilleux, c’est qu’une telle lecture ne pouvait conduire qu’à Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu. Si par exemple, quelqu’un méditant ces Ecritures, et à cause de cela défiait l’autorité de Moïse, et ne croyait plus en lui, il s’exposait inéluctablement au châtiment judiciaire de Dieu, à la colère de Dieu. Souvenez-vous de ce qui est arrivé à Marie et Aaron. Moïse, qui était Dieu parmi eux, parce qu’il avait été fait Dieu par Dieu, leur dit, par le Ainsi dit le Seigneur, de ne point prendre de femme            étrangère. Cette Parole révélée, frappée du sceau immuable du  Saint-Esprit, fut par la suite écrite sur une table de pierre. Elle devint alors une Ecriture inspirée de Dieu. Que fit Moïse, après avoir donné cette loi Divine au peuple, de la part de Dieu ? Il prit purement et simplement une femme étrangère, de surcroît une africaine, une éthiopienne. La réaction de Marie et d’Aaron ne se fit pas attendre. Ils s’étaient rebellés contre Moïse, qu’ils accusèrent ouvertement d’avoir  violé la loi de Dieu, et  d’avoir péché contre Dieu. Vous voyez ! A cause d’une Ecriture inspirée de Dieu, ils défièrent l’autorité de Moïse. Si nous prenons les choses sur le plan humain et intellectuel, nous pouvons dire que Marie et Aaron avaient raison. Mais malheureusement pour eux, il fallait prendre les           choses sur le plan spirituel, surnaturel et Divin. Quelle fut la réaction de Dieu ? Il prit position ouvertement pour Moïse, et condamna l’attitude de Marie et d’Aaron. Et Il frappa Marie de lèpre. Devant Lui, Moïse n’avait commis aucun péché. Ceux qui avaient péché, c’était Marie et Aaron. A cause d’une Ecriture inspirée de Dieu, ils oublièrent qui était réellement cet homme de Moïse. Ils oublièrent qu’il était Dieu pour eux. Et ils ne savaient pas qu’il était malséant d’accuser Dieu de péché. Si vous pouvez me supporter sachez que Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu, était  au-dessus des Ecritures inspirées de Dieu, inscrites sur les tables de pierre. Quand la Parole de Dieu venait à lui, Elle était au-dessus de lui. Mais une fois écrite sur la table de pierre, Elle devenait inférieure à Moïse, l’homme que Dieu a fait Dieu. Oui, Monsieur. Moïse était  au-dessus de la Parole de Dieu écrite sur les table de pierre, car lui, il était la Parole faite chair pour son temps ; et cette Parole Divine              révélée, était gravée en lui, sur une table de chair, dans son cœur, son âme, son esprit et sa chair. Il était l’Ecriture manifestée en chair, qui était au-dessus de l’Ecriture gravée sur une table de pierre, fabriquée par lui. Il y a deux sortes de table de pierre : La table de pierre formée et créée par la Parole, sur laquelle était écrite la Parole, et la table de pierre fabriquée par Moïse, et qui portait la Parole de Dieu. La table de pierre créée par Dieu était au-dessus de la table de pierre fabriquée par Moïse. La table de pierre créée par Dieu Lui-même, c’était la Parole de Dieu. Quant à la table de pierre fabriquée par Moïse, elle n’était pas la Parole de Dieu. Mais elle portait la Parole de Dieu. La table de pierre avec la Parole écrite de Dieu, était supérieure à Moïse, quand Dieu la conçut par la vertu du Saint-Esprit. Quand Dieu remit à Moïse cette  table de pierre, elle devint Moïse, et Moïse devint la table de pierre. Moïse devint alors l’Ecriture, l’Ecriture manifestée en chair. En cette qualité exceptionnelle et en ce rang particulier, Moïse, l’Ecriture, était au-dessus de l’Ecriture gravée par lui sur la table de pierre qu’il avait  fabriquée. Etant devenu d’autant plus supérieur à l’Ecriture gravée par lui sur une pierre faite de main d’homme, Moïse ne pouvait  commettre aucun péché, même s’il violait les  Ecritures qui étaient sur cette table. Pour qu’il pèche, il lui faut désobéir à la Parole révélée non encore écrite sur une table de pierre faite de main d’homme. C’est exactement ce qui s’est passé avec les eaux de Meriba, dans NOMBRES 20. Au lieu de parler au rocher   comme Dieu le voulait, il l’avait frappé, deux fois. Alors, Dieu lui dit qu’il n’avait pas cru en Lui, d’après NOMBRES 20 : 12. C’est ainsi que, Moïse pécha. Il n’avait pas cru en la Parole révélée qui vint  directement à lui, sans passer par quoi que ce soit. Si je devais pécher un jour, ce serait de cette même manière. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Quand la Parole prophétique, la Manne Fraîche vient à moi, Elle est au-dessus de moi. Quand je La couche sur du papier, je suis au-dessus d’Elle. C’est pourquoi nulle chair ne peut m’accuser de quoi que ce soit. S’il m’arrive de violer une   Parole que j’ai moi-même écrite, et si cela est un acte profane pour vous, cet acte sera sanctifié par celui qui sera l’instrument, c’est à-dire par moi.

J’espère que vous comprenez le mystère des Ecritures. Celui que Dieu fait Dieu, est une Ecriture vivante, manifestée en chair. Un tel homme a le pouvoir de donner vie aux Ecritures qui n’ont plus de vie. Aussi longtemps qu’il vit, c’est à lui qu’il faut venir pour avoir la Vie éternelle. Personne ne peut ni l’accuser ni le condamner. Toutes les Ecritures inspirées de Dieu qui sont dans la Bible n’ont pas de vie en elles, et ne peuvent en aucun cas donner la Vie éternelle. C’est  pourquoi Dieu envoie toujours un homme, qu’Il fait Dieu, pour  redonner vie à ces Ecritures. Jésus-Christ de Nazareth, qui était  l’Ecriture par essence et par excellence, manifestée en chair, donnait vie aux Ecritures, quand Il s’en inspirait pour prêcher Son Message. Dans JEAN 5 : 39-40, Il dit sans détours qu’il n’y a pas de vie dans les  Ecritures, quand bien même Il s’en inspirait pour prêcher Son Message. Dans JEAN 5 : 39-40, Il montre sans détours qu’il n’y a pas de vie dans les Ecritures, et qu’Elles ne peuvent pas donner la Vie éternelle. Malgré cela, Il s’appuyait sur ces Ecritures pour prêcher Son Message. Moi aussi, je dis que la Bible n’est pas la Parole de Dieu, mais je m’inspire des Ecritures inspirées qui y sont pour prêcher mon Message, la Manne Fraîche. Vous voyez ! Je fais comme Christ, car Son Esprit habite en moi corporellement. Toujours dans JEAN 5 : 39-40, Il dit que les  Ecritures rendent témoignage de Lui. Frères, Il montre d’abord qu’il n’y a pas de vie dans les Ecritures que les Juifs méditaient. Puis Il dit : « Ce sont elles qui rendent témoignage de moi. » Par conséquent, ces Ecritures, ce n’était pas Jésus-Christ de Nazareth, aussi longtemps qu’elles étaient couchées sur un support. Mais elles rendaient  témoignage de Lui. Il était donc l’incarnation vivante de ces Ecritures qui rendaient témoignage de Lui. Ces Ecritures étaient devenues chair en Lui. C’est pourquoi les Juifs devaient venir à Lui pour avoir la Vie éternelle. Qu’en est-il aujourd’hui, avec frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme ? Il lit la Bible parce qu’il y a des Ecritures qui rendent témoignage de lui. La Bible n’est pas la Parole de Dieu, mais en elle se trouve la Parole de Dieu qui rend témoignage de lui. Il y a des Ecritures qui l’identifient et qui rendent témoignage de lui, telles que APOCALYPSE 14 : 14-16 ; MALACHIE 4 : 5-6 ; EXODE 7 : 1 ;   EXODE 4 : 15-16 ; LUC 4 : 18. La Parole écrite de Dieu, qui rend  témoignage de lui, est inscrite dans la Bible, qui n’est pas la Parole de Dieu. Comme Dieu l’a fait Dieu, et que Dieu est la   Parole, il est   devenu la Parole de Dieu, la Parole de Dieu faite chair. Il est donc   devenu l’Ecriture, l’Ecriture manifestée en chair. En tant qu’Ecriture manifestée en chair, le Seigneur lui donne le pouvoir de redonner vie aux Ecritures qui n’ont plus de vie. Pourquoi s’inspire-t-il des Ecritures qui sont dans la Bible, si la Bible n’est pas la Parole de Dieu ? C’est pour redonner vie à ces Ecritures qui ont perdu la vie depuis la mort des prophètes qui les ont écrites. Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que Dieu a fait Dieu, a le pouvoir Divin de faire passer les Ecritures par une résurrection spirituelle, afin de leur redonner la vie, par la  puissance de la résurrection. C’est ici la Manne Fraîche, la pure  Parole.


L’OUVERTURE ET LA REOUVERTURE DES SCEAUX

Je crois, jusqu’à preuve du contraire que frère Branham a ouvert les sept sceaux, aux travers de son ministère prophétique, au temps de minuit. Avant qu’il n’ouvre ces sept sceaux, ils étaient écrits dans la Bible. C’était des Ecritures. Comme toute Ecriture inspirée de Dieu, mais couchée sur le support, les Ecritures concernant les sept sceaux, n’avaient pas de vie en elles-mêmes. Pourtant, l’Agneau qui était là comme immolé, les avait déjà ouverts. Quand Il les ouvrait, la vie était en elles. Mais quand Jean les écrivait, la vie les quitta. Pour  pouvoir redonner vie à ces Ecritures sur les sept sceaux, il a fallu une réouverture. Alors Dieu a choisi un homme, frère Branham. Quand  celui-là ouvrait les sept sceaux, la vie de Dieu revint en elles, par la puissance de la résurrection. Ce que je dis ne concerne que les sept sceaux. Je ne parle pas des sept tonnerres. La révélation des sept sceaux a été couchée après sur du papier. Ces sept sceaux redevinrent des  Ecritures, vidées de la substance Divine, la Vie Divine. Depuis la mort de frère Branham, jusqu’aujourd’hui, il n’y a plus de vie dans les sept sceaux, ni dans les Ecritures qui parlent d’eux. Pour que la vie de Dieu   puisse encore revenir dans ces Ecritures et dans ces sceaux, Dieu doit absolument envoyer un autre homme, après frère Branham. Cet homme sera fait Dieu, lorsque le septième sceau, qui est refermé, sera ré-ouvert. A la réouverture de ce septième sceau, il y aura environ une demi-heure. Ce sera le mystère de la demi-heure de l’incarnation de la  Divinité dans l’homme. Cet homme, qui sera aussi fait Fils de l’homme de son temps, expérimentera de façon exceptionnelle la crucifixion avec Christ, son Rédempteur ; et il sera fait cadavre autour duquel s’assembleront les aigles, conformément à la Parole de l’Ecriture de  MATTHIEU 24 : 28. Frères, tous ceux que l’Agneau de Dieu,  Jésus-Christ doit utiliser pour ouvrir les sept sceaux sur la terre, seront faits cadavres conformément à Sa promesse. En ce temps prophétique de l’aube, l’Agneau de Dieu par essence et par excellence, suscitera un agneau de Dieu immolé, pour la réouverture des sept sceaux, afin de leur redonner la vie. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Frères, si vous voulez le savoir, le septième sceau a déjà été ré-ouvert. Celui qui l’a ouvert a été fait cadavre, sur la terre, en 1995, lors de son étrange crucifixion avec l’Agneau. Vous pouvez lire le livre des sept sceaux de frère Branham ; mais sachez que ce sont des Ecritures. Et il n’y a plus de vie en elles. Il en est de même des sept âges de l’Eglise, et de toutes ses autres prédications. La vie reviendra dans ces choses, quand frère  Christ-Moïse, le Fils de  l’homme, les ressuscitera par la Parole et la  puissance de la résurrection. En ce temps prophétique de l’aube, la vie Divine n’est plus dans le message de frère Branham. D’ailleurs, il le savait. C’est pourquoi il a prophétisé sur la venue d’un nouveau Message, qui apportera une nouvelle chose, au temps prophétique de l’aube. Cette prophétie a été donnée le 04 décembre 1965, quand il prêchait sur  l’enlèvement. Et vingt jours après, il mourut des suites d’un accident de circulation. Frères, ce nouveau Message redonnera la vie au message de frère Branham, en le corrigeant et en le purifiant de ses erreurs. Bientôt nous procéderons à la réouverture des sept sceaux moins un. Je sais que des gens s’attendront à voir la colonne de feu et les anges partout. Il n’en sera rien. Le Seigneur m’a donné un seul signe : « Le Signe de la résurrection, qui est relié au Signe de la Divinité et au Signe du Fils de l’homme se montrant en occident. »

Pourquoi j’utilise la Bible si elle n’est pas la Parole de Dieu. Je vous ai toujours dit qu’elle contient la Parole de Dieu. Elle n’est certes pas la Parole de Dieu, mais elle contient la Parole de Dieu. Voilà     pourquoi je la lis. En elle il y a des Ecritures inspirées de Dieu. Voilà pourquoi je la lis. En outre, il y a des Ecritures qui rendent témoignages de moi. Comprenez-vous pourquoi je lis la Bible, tout en disant  qu’elle n’est pas la Parole de Dieu ? Jésus de Nazareth dit qu’il n’y a pas de vie dans les Ecritures. Mais, Il citait les Ecritures. Et personne ne Lui  demande pourquoi Il agissait   ainsi. Mais à moi, on pose toutes sortes de question, avec colère et mépris. Est-ce parce que je suis un noir ? Heureux  celui pour qui je ne suis pas une pierre d’achoppement !


PAUL QUI CONDAMNAIT LA LOI ETAIT OBSERVATEUR DE LA LOI

L’apôtre Paul dit : « Tous ceux qui s’attachent aux œuvres de la loi sont sous la malédiction… »   (GALATES 3 : 10). Or, il était aussi un observateur de la loi, sans pour autant être maudit. Prenons      ACTES 21 : 17-26. Dans cette Parole de l’Ecriture, il est clairement montré que l’apôtre Paul était farouchement opposé à la loi. Mais,  bizarrement, il l’a pratiquée sur recommandation de Jacques et des anciens de l’Eglise de Jérusalem. Il disait à qui voulait l’entendre que la loi n’était pas une bonne chose. Mais, il l’à pratiquée, sans s’en rendre coupable. Pourquoi je lis la Bible alors que je dis qu’elle n’est pas la Parole de Dieu ? En la lisant, je ne me rends coupable de rien devant Dieu.

Dans 2 CORINTHIENS 3 : 8, l’apôtre Paul, parlant du  ministère de Moïse, dit que c’était un ministère de la mort, gravé avec des  lettres sur des pierres. Et il ajoute que ce ministère de la mort était aussi glorieux. Si le ministère de Moïse était un ministère de la mort, la      Parole qui l’avait suscité  aussi était une Parole de la mort. Pourtant, l’apôtre Paul s’est inspiré, et de ce ministère et de cette Parole. Dans  1 CORINTHIENS 14 : 34, il dit : « … que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler ; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. » Comme vous pouvez le constater, après avoir condamné la loi, avec la dernière énergie, il s’en est inspiré pour prêcher aux Corinthiens. Il a beaucoup prêché la grâce, tout en condamnant la loi. Mais, ici, il a prêché la grâce par la loi. C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse : « Il a prêché la grâce par la loi. » Quand il prenait la loi, il la vivifiait et la ressuscitait par la puissance de la résurrection. Puis, il la transformait en grâce par la puissance de la transformation de Christ. En ce temps prophétique de l’aube, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, prend les Ecritures où il n’y plus de vie, et les ressuscite par la puissance de la résurrection. Puis les transforme en Ecritures vivantes par la puissance de transformation de Christ. Voilà pourquoi je lis la   Bible. L’apôtre Paul, tout en disant que le ministère de Moïse était un ministère de mort, reconnaissait aussi qu’il était un ministère glorieux. Ô, quelle Parole ! Le frère  Christ-Moïse, le Fils de l’homme fait à peu près la même chose. Il dit que la Bible n’est pas la Parole de Dieu, tout en reconnaissant qu’elle contient la Parole de Dieu. Voilà pourquoi il lit la Bible, et vous  demande aussi de la lire. Il dit que la Bible n’est pas la Parole de Dieu ; il dit aussi qu’elle rend témoignage de la Parole de Dieu, qui est  Jésus-Christ. En APOCALYPSE 19 : 12-13, la Bible rend témoignage de Jésus-Christ. Selon elle, Jésus-Christ est la Parole de Dieu. Elle rend donc témoignage de la Parole de Dieu. Voilà pourquoi nous la lisons. La Bible elle-même nous montre qu’elle n’est pas la Parole de Dieu.   Selon elle, la Parole de Dieu, c’est le Nom de Celui qui est assis sur un cheval blanc, et qui s’appelle Fidèle et Véritable. La Parole de Dieu est le Nom de Celui dont le vêtement est teinte de sang. Qui d’autre peut avoir son vêtement teinte de sang si ce n’est l’Agneau immolé, Jésus-Christ. La Parole de Dieu est donc le Nom de Jésus-Christ. Malheureusement les gens qui n’ont pas de révélation à ce sujet ont attribué le Nom de la Parole de Dieu à la Bible. La Bible ne s’appelle pas la Parole de Dieu. C’est  Jésus-Christ qui s’appelle la Parole de Dieu. Et Il est la Parole de Dieu par essence et par excellence. Ici, la Parole de Dieu est un Nom : Le Nom de Jésus-Christ. Mais, en JEAN 1 : 1, la Parole est une personne. C’est la personne de Dieu, qui est Jésus-Christ. Cette Parole a été faite chair. Et on appelait Son Nom Jésus-Christ de Nazareth. Frères, savez-vous comment s’appelait la Parole qui était au commencement avec Dieu, et qui était Dieu ? Elle s’appelait Jésus-Christ. Quand Elle a été  faite chair, Elle s’appelait Jésus-Christ de Nazareth. N’attribuez jamais le Nom de Dieu à un livre fait de main d’homme. Ne faites pas comme les chrétiens d’aujourd’hui, car vous êtes plus que chrétiens. Vous êtes les aigles de ce temps prophétique de l’aube, qui vous assemblez autour du cadavre, afin de manger sa chair et boire son sang.

En ce temps prophétique de l’aube, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, vivifie les Ecritures pas la puissance de la transformation de Christ. Il vivifie également le message de frère Branham, qui est le  message du soir, par la Manne Fraîche, le Message de l’aube. Vous avez, en effet, appris, qu’il a été dit que l’Esprit d’Elie se manifeste cinq fois. Mais, moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je vous dis qu’Il se manifeste sept fois. Ceux qui croient qu’Il se manifeste cinq fois mangent les cailles du soir de frère Branham. L’Esprit  d’Elie se manifeste sept fois. C’est ici le Pain de vie. Frère Branham n’a donné que des cailles, et non le Pain. Moi, frère Christ-Moïse, je vous donne aujourd’hui le Pain de vie. Voici maintenant, les sept manifestations de l’Esprit d’Elie :

1. Avec Elie le Thischbite

2. Avec Elisée le Prophète

3. Avec Jean-Baptiste, le précurseur de Christ

4. Avec frère Branham, le messager du temps du soir

5. Avec frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme

6. Avec le premier olivier, qui viendra conformément à APOCALYPSE 11 : 3

7. Avec le deuxième olivier, qui viendra aussi  conformément à APOCALYPSE 11 : 3

Je voudrais vous faire remarquer quelque chose à propos des deux témoins, des deux oliviers et des deux chandeliers  d’APOCALYPSE 11 : 3. Chacun sera revêtu de deux Esprits à la fois : L’Esprit de Moïse et l’Esprit d’Elie. Si l’un et l’autre sont revêtus de l’Esprit d’Elie, cela porte à sept les manifestations de cet Esprit.

Qu’en est-il de l’Esprit de Moïse ? Il se manifestera cinq fois :

1. Avec Moïse l’Hébreux

2. Avec frère Branham

3. Avec frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme

4. Avec le premier olivier d’APOCALYPSE 11 : 3

5. Avec le deuxième olivier d’APOCALYPSE 11 : 3.

L’apôtre Paul qui condamnait la loi, disant qu’elle ne pouvait pas sauver, l’avait pratiquée. C’est paradoxal, n’est-ce pas ? Jésus de  Nazareth a montré qu’il n’y avait pas de vie dans les Ecritures, pourtant Il les citait et les utilisait pour annoncer Son Message. Quand Il prenait une Ecriture qui n’avait pas de vie en elle, Il lui redonnait la vie, la force et la puissance de Dieu. Une fois vivifiée, Il pouvait l’utiliser pour Son ministère. C’est exactement ce que je fais quand je cite une Ecriture qui n’a pas de vie en elle. Quand Dieu me révèle une Ecriture, Il l’éclaire pour moi en lui redonnant la lumière céleste. Il la vivifie, et me la donne. Et par le souffle de ma bouche, je la ressuscite. Après cela, je peux la citer dans ma prédication.

Dans LUC 4 : 18, Jésus de Nazareth dit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vie, pour  renvoyer libres les opprimés, pour publier une   année de grâce du Seigneur. » Frères, le Seigneur a cité une Ecriture de l’Ancien Testament : ESAIE 61 : 1-2. Quand Esaïe, le prophète écrivait cette  Parole, en son temps, Elle était vivante. Cette Parole, en son temps, Elle était vivante. Cette Parole écrite, l’Ecriture, était vivante, du vivant du prophète. Après sa mort, cette Ecriture aussi est morte. Quand Jésus de Nazareth était sur la terre, Il prit cette même Ecriture et la lut. En la lisant, Il lui redonna la vie par le souffle de Sa  bouche, qui était Sa  Parole. Une fois vivifiée et rendue encore puissante par la vertu du Saint-Esprit, cette Ecriture s’incarna en Christ. C’est pourquoi, après la lecture, Il dit aux Juifs : « Aujourd’hui, cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. » Les docteurs de la loi, les  scribes et les éminents hommes religieux ont lu et prêché sur  ESAIE 61 : 1-2, mais jamais cette Parole de l’Ecriture ne s’est accomplie. Parce qu’il n’y avait pas de vie en eux ; le Saint-Esprit  n’était pas en eux. Mais quand Jésus vint, revêtu de la puissance    d’En-Haut et du Feu Divin, Il prit cette Parole de l’Ecriture, et la lut. Elle fut alors vivifiée, rendue encore puissante ; et elle ressuscita. Après cela elle s’accomplit en Lui. Elle s’incarna en Lui. La Vie Divine qui était dans cette Parole de l’Ecriture entra en Jésus-Christ de Nazareth. Une fois que cette Vie entra en Lui, cette Parole de l’Ecriture se vida une fois encore de sa substance, de sa vie, de sa force et de sa  puissance. Il n’en resta que la coquille  vide. Et les prédicateurs Juifs continuaient de  prêcher, en s’appuyant sur cette coquille vide. Apres le départ de Jésus-Christ au ciel, à la fin de Son ministère prophétique, cette Parole de l’Ecriture mourut encore. Elle n’a été ressuscitée que lorsque le Seigneur me dit, à Bouaké : Lis LUC 4 : 18. Ce jour-là, en lisant cette Parole de l’Ecriture, elle reprit vie, et redevint forte et  puissante. Elle reprit vie à cause du souffle de ma bouche, et par la puissance de la  résurrection qui est en moi. Après sa résurrection, elle s’incarna en moi. Toute la vie Divine et toute la puissance spirituelle qui étaient en elle, entrèrent en moi. Cette vie Divine et cette puissance spirituelle ont été aussi transmises dans cette même Parole de  l’Ecriture que je cite dans mes prédications. Il n’y a donc plus de vie dans cette Parole de l’Ecriture de LUC 4 : 18, qui, cependant, est    encore dans la Bible. Elle a repris vie dans la Manne Fraîche. Si vous la lisez dans la Manne Fraîche, sachez que la vie Divine est en elle. C’est pourquoi je vous exhorte à ne méditer que la Manne Fraîche, tout en ne vous empêchant pas de lire la Bible.

Pourquoi je lis la Bible, et que je m’appuie sur elle pour prêcher, alors que je dis qu’elle n’est pas la Parole de Dieu ? Je fais exactement comme Jésus-Christ de Nazareth. Il disait qu’il n’y avait pas de vie dans les Ecritures pour prêcher Son Message. En prenant ces Ecritures, Il y  apportait plus de lumière et de puissance, en rapport avec Son temps. En citant ESAIE 61 : 1-2, Il n’a pas mentionné le nom ‘‘l’Eternel’’. Il a enlevé ce nom-là. Dans ESAIE 61 : 1-2, l’Ecriture dit : « L’Esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi. » Que dit Jésus, la Parole faite chair ? « L’Esprit du Seigneur est sur moi. » Vous voyez ! Il n’a point   mentionné le mot ‘‘Eternel’’. Savez-vous pourquoi ? Parce que le nom de l’Eternel est le nom rédempteur de Dieu sous la première alliance. Avant d’aller délivrer les enfants d’Israël, Dieu a révélé Son Nom     rédempteur : Yahveh, ou traduit par l’Eternel. Ainsi, avant de sauver l’humanité de son péché, le même Dieu va révéler Son Nom  rédempteur, Son nouveau Nom rédempteur, qui est Jésus. Le Nom de Jésus est donc le Nom rédempteur de Dieu pour la seconde alliance. Jésus n’a jamais invoqué le nom de l’Eternel. Ses apôtres non plus. Je suis donc étonné de voir que les chrétiens de maintenant invoquent ce nom-là. Il n’ y a pas de vie dans ce nom. Et Dieu ne l’a pas vivifié ; Il ne l’a pas ressuscité. Il l’a plutôt remplacé par un autre nom : Jésus. Quand vous voyez des gens invoquer le nom de l’Eternel, ou prier  l’Eternel, ou chanter le nom de l’Eternel, comprenez qu’ils n’ont pas de révélation concernant le mystère du nom de Dieu. Quand un prophète dit que  l’ange de l’Eternel lui est apparu, sachez qu’il y a un problème. Parce que Dieu n’apparaît plus sous la forme de l’ange de l’Eternel, mais sous la forme de l’Homme Jésus-Christ. Moi, c’est Jésus-Christ que j’ai vu et non l’ange de l’Eternel. Je dis ces choses juste pour vous aider à comprendre les Ecritures et la puissance de Dieu. Je sais que ce n’est pas facile, mais vous pouvez y arriver, par la grâce de Dieu. Dans   l’Eglise primitive bâtie par le Seigneur Jésus-Christ, personne n’a     jamais invoqué le nom de l’Eternel. Dans JOEL 2 : 32, l’Ecriture dit : « Alors quiconque invoquera le nom de l’Eternel sera sauvé. » L’apôtre Paul a repris cette Parole de l’Ecriture. Mais il n’a pas utilisé le mot ‘‘Eternel’’. Il a remplacé ce mot par Seigneur. En effet, dans  ROMAINS 10 : 13, il écrit : « Car quiconque invoquera le nom du    Seigneur sera sauvé. » Dans l’Ancien Testament, Joël, le prophète, a parlé du nom de l’Eternel. Mais, dans le Nouveau Testament, l’apôtre Paul a parlé du Nom du Seigneur. Pourquoi donc les chrétiens  invoquent-ils le nom de l’Eternel ? Pourquoi donc prient-ils l’Eternel ? Il y en a qui disent, sans aucun discernement : Eternel, mon Dieu.   Frères, l’Eternel, c’est le Dieu des enfants d’Israël, sous le sang des animaux. Notre Dieu à nous, sous le sang de l’Agneau immolé, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Celui-là m’a dit un jour : « Je suis le Dieu   Tout-puissant, et Je suis en toi pour accomplir Ma volonté. » J’ai su alors qui était   véritablement mon Sauveur. Il n’est point un petit Dieu à côté d’un grand Dieu. Il est le seul véritable Dieu, le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, et le Roi des rois ; Il est le Dieu  Tout-puissant, Tout-suffisant et Tout-sachant. Il est le Dieu invisible, immortel, incorruptible et éternel. C’est à Lui seul qu’appartiennent la louange, la  gloire, l’élévation et l’adoration, aux siècles des siècles. Il n’est point la deuxième personne d’une quelconque trinité, mais la  Personne même de la Divinité suprême. Moi, que Dieu a fait Dieu, je ne suis qu’un petit Dieu à côté de Lui, le grand Dieu. Il est le Dieu  infiniment grand, glorieux et fort. Il n’y a pas de trinité de personnes en Dieu. La doctrine de la soi-disant sainte trinité, qui consacre Dieu en trois personnes distinctes qui forment un seul Dieu, Dieu, le Père, Dieu, le Fils, et Dieu, le Saint-Esprit, ne vient absolument pas de la Parole de Dieu, mais de l’imaginaire et de la rêverie de l’homme. Le Seigneur  Jésus-Christ est à la fois Père, Fils et Saint-Esprit. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont pas trois personnes Divines distinctes. Ils sont une seule et même Personne Divine : Jésus-Christ. Quand le Père céleste est devenu un simple homme sur la terre, Il est devenu le Fils du Père, le Fils de Dieu. Quand le Fils est monté au ciel, après Sa mort et Sa résurrection, Il est redevenu Père, qui est le Saint-Esprit. Quand le Père est devenu Fils sur la terre. Il était resté Père dans les cieux. Et ce Père qui était dans les cieux, était aussi dans le Fils. Le Fils était le Temple du Père sur la terre. Prêcher la soi-disant sainte trinité, est une erreur doctrinale. Ceux qui prêchent cette doctrine, ou qui y croient n’ont pas été éclairés comme il se doit. Car en vérité, en vérité, il n’y a point de trinité de personne en Dieu.

Je sais que les hommes comme Luther et Wesley ont prêché cette fameuse sainte trinité. Je les respecte, mais ils étaient dans l’erreur. Car il n’y a point de trinité de personnes en Dieu. Frère Branham les a choisis comme des messagers de l’Eglise. Pour lui, Luther était l’ange de l’Eglise de Sardes, et Wesley, l’ange de l’Eglise de Philadelphie. Vrai ou faux ? Pour le moment, je n’ai absolument rien à dire là-dessus, parce que je n’en sais pas plus que lui.

Pourquoi je lis la Bible, alors que je dis qu’elle n’est pas la  Parole de Dieu ? Parce que dans la Bible, il y a des Ecritures inspirées de Dieu qui sont destinées à rendre témoignage de moi, et à s’accomplir en moi. Ce sont : EXODE 7 : 1, EXODE 4 : 11-12 ;   MATTHIEU 24 : 28, MATTHIEU 24 : 27 ; JEAN 6 : 40 ; APOCALYPSE 14 : 14-16. Il y a aussi JEREMIE 2 : 10, où Dieu dit à Jérémie, Son prophète : « Regarde, je t’établis pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu      bâtisses et que tu plantes. » A moi, Il a dit : « Tu détruiras, tu                   déracineras et tu reconstruiras. » Détruire et reconstruire, c’est ma  vocation  céleste, c’est ma mission Divine. Il est plus facile de détruire que de construire. Ma responsabilité devant Dieu est très grande. Mais je vais l’assumer jusqu’au bout, par la grâce de Dieu. Je n’ai pas un ministère de guérison Divine, mais un ministère de révélation de la Parole prophétique de notre temps, un ministère de rétablissement de toutes choses dans ce temps prophétique de l’aube. C’est pour ce  rétablissement que Dieu m’a donné l’Esprit d’Elie. L’Esprit d’Elie, qui est l’Esprit de Dieu, vient pour restituer et restaurer toutes choses, dans l’Eglise de Laodicée. Dans les six premiers âges de l’Eglise, c’est  l’Esprit de Christ qui se manifeste. Dans ces six premiers âges, Christ, le Fils de l’Homme, est dans les six premières Eglises : Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie. Nous remarquons qu’au septième âge de l’Eglise, qui est l’Eglise de Laodicée, le Fils de  l’Homme n’est plus à l’intérieur, mais dehors, à la porte. Et Il frappe. Maintenant, je ne dis pas que l’Esprit de Christ ne  peut pas  rétablir les Choses.

Que Dieu vous bénisse

Je vous aime

A bientôt !

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME


Mise à jour le Dimanche, 14 Juin 2015 00:04
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix