Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 12 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
315
Hier :
467
Semaine :
1288
Mois :
782
Total :
3678472
Il y a 10 utilisateurs en ligne
-
10 invités


LA RESTITUTION DE L'ARBRE DE L'EPOUSE SELON FRERE BRANHAM PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mercredi, 29 Juillet 2015 09:56

Message prêché le jeudi 02 avril 2015, au Tabernacle Le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Soir.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Dans sa prédication intitulée ‘‘RESTITUTION DE L’ARBRE DE L’EPOUSE’’ du 22 avril 1962, frère Branham parle de quatre messagers de mort et de quatre messagers de vie. A propos des messagers de mort, il dit : « Il y eut quatre messagers de mort qui tuèrent cette Arbre. N’est-ce pas ? Il y eut le gazam, la sauterelle, le  jelek et le hasil. » Je suis resté sur ma faim, parce qu’il ne nous dit pas exactement qui étaient ces quatre messagers de mort. Je sais qu’il parlait du gazam, de la sauterelle, du jelek et du hasil. Ces insectes représentent peut-être des hommes. Qui sont-ils ? Frère Branham ne nous dit pas qui sont ces hommes. Malheureusement. Puis, il parle des quatre messagers de vie, qui sont : Martin Luther avec la justification ; John Wesley avec la sanctification, la Pentecôte avec le retour des dons du Saint-Esprit, du baptême du Saint-Esprit ; la Parole. Là encore, je suis resté sur ma faim, parce qu’il ne donne pas le nom du troisième messager de vie. Selon lui, ce messager s’appelle la Pentecôte. Mais la Pentecôte n’est pas un nom d’homme. Vous-voyez ! Il y a un problème. En ce qui concerne le quatrième messager, il dit que c’est la Parole, faisant bien sûr allusion à lui-même, puisqu’il dit : « … dans les derniers jours, selon MALACHIE 4, il y aura Elie qui viendra avec la Parole. » Si ma compréhension est exacte, c’est que frère Branham parle de la destruction de l’Eglise, plus précisément de l’Epouse de Christ, et de sa reconstruction. Ayant donc été détruite en quatre phases, elle a été rebâtie en quatre phases aussi. Et la dernière phase de la restitution ou de la reconstruction de cette Epouse, d’après frère Branham, a eu lieu en son temps, au temps du soir, avec son  message, la lumière du soir. C’est bien. Mais le hic, c’est qu’il y a dans son message beaucoup de contradictions, d’erreurs, des contre-vérités et de fausses révélations. Peut-on achever cette reconstruction avec un tel message ? Le message du soir de frère Branham a lui-même besoin d’être purifié de ses erreurs ; il a lui-même besoin d’être restitué et restauré. Avec un tel message, peut-on faire quelque chose de bon et de durable ? Absolument pas. Avec un tel message, plein de faussetés, peut-on achever la restitution et la reconstruction ? Pas du tout. Vous-voyez ! Son   message, n’est pas le dernier et lui-même n’est absolument pas le dernier prophète-messager. Il pensait qu’il était le dernier prophète-messager  parce qu’il n’avait pas la révélation du mystère des quatre temps   prophétiques, qui sont : Le soir, minuit, l’aube et le matin. S’il avait su cela, il ne se serait point targué d’être le dernier prophète-messager de l’Eglise. C’est son ignorance qui l’a amené à dire des choses qui le discréditent aujourd’hui. C’est ici la première remarque que je voulais faire. La deuxième chose que je voudrais faire remarquer, c’est que selon frère Branham, c’est Martin Luther qui a commencé la restitution de l’Arbre de l’Epouse, avec la justification. Très bien, mais, il y a un problème à   prendre très au sérieux. De quoi s’agit-il ? Selon frère Branham, Martin Luther est le Messager de l’Eglise de Sardes. Soyez très attentifs. Or, de l’Eglise d’Ephèse à l’Eglise de Philadelphie, en passant par l’Eglise de Sardes, Jésus-Christ, le Fils de l’Homme est au milieu de l’Eglise. C’est seulement à Laodicée, qu’Il est hors de l’Eglise. S’Il est à l’intérieur de l’Eglise de Sardes, cette Eglise ne peut en aucun cas être détruite  par qui que ce soit. Aussi longtemps que l’Eglise du Dieu vivant a pour Pierre angulaire, Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Or, à l’Eglise de Sardes, Il était la Pierre angulaire, le Roc. Le Seigneur avait des choses à reprocher à cette Eglise, mais elle n’était pas détruite pour autant. Frères, c’est à Laodicée que l’Eglise est tombée, quand Christ sortit d’elle, pour se tenir à la porte. S’il doit y avoir une restitution, c’est après la chute de l’Eglise de     Laodicée ; pas avant. Or, Martin Luther, selon frère Branham, était    l’ange de l’Eglise de Sardes. Et l’Eglise de Sardes vient avant l’Eglise de Laodicée. Martin Luther a donc exercé son ministère avant l’âge de    Laodicée, qui marque la chute de l’Eglise. Frère Branham dit, par     exemple, que l’Arbre de l’Epouse a été détruit à cause des crédos et    dogmes de l’Eglise catholique romaine. Toujours selon lui, c’est pour la restitution de cet Arbre de l’Epouse que le Seigneur a envoyé un   messager de vie en la personne de Martin Luther. Le problème, c’est que ce messager de vie, a purement et simplement repris les crédos et les  dogmes, qui selon frère Branham, ont détruit l’Arbre de l’Epouse. Parlant d’un crédo qui a causé la destruction de l’Arbre de l’Epouse, frère     Branham cite la doctrine trinitaire, et le baptême d’eau au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Or, qu’avons-nous remarqué ? C’est que Martin Luther, ce fameux messager de vie, a enseigné la même doctrine trinitaire selon laquelle il existerait une trinité de personnes en Dieu. Il a aussi   prêché le baptême d’eau au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.     Même John Wesley, qui selon frère Branham est le messager de vie de l’âge de Philadelphie, croyait en la sainte trinité, et au baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Prenons l’Eglise de Philadelphie, et ce que dit le Seigneur à son sujet, dans APOCALYPSE 3 : 7-13. Si vous lisez cette Parole de        l’Ecriture, vous verrez que le Seigneur ne fait aucun reproche particulier à cette Eglise de Philadelphie. Il dit d’ailleurs « Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer… » « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. »   Frères, je vous le dis, en vérité, en vérité, cette Eglise de Philadelphie a trouvé grâce aux yeux du Seigneur. Vous voyez ! Elle n’est pas tombée pour qu’on parle de restitution et de reconstruction. Comment donc frère Branham peut-il dire que John Wesley est venu pour restaurer quelque chose dans cette Eglise de Philadelphie ? C’est lui qui dit que John      Wesley était l’ange de l’Eglise de Philadelphie. C’est encore lui qui dit que ce Wesley était un messager de vie, venu pour restituer l’Arbre de l’Epouse, qui était détruit. D’aucuns diront que je dénigre frère Branham, et que je l’expose. Mais là n’est pas le problème. Le vrai problème, c’est que ce qu’il dit en ce qui concerne la destruction et la restitution de l’Arbre de l’Epouse, n’est pas conforme à l’Ecriture. Nous sommes tous en quête de vérité. Ce qui nous importe, c’est la Vérité de Dieu, laquelle nous sanctifie et nous perfectionne. Si je dis quelque chose de faux, cela ne vous sera d’aucun avantage. Frères, quand je parle des erreurs du frère Branham, ce n’est point une question de personne. Jugez-en vous-mêmes : Selon l’Ecriture, c’est seulement à Laodicée que Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, dit : « Je me tiens à la porte, et je frappe. » N’étant pas à l’intérieur de cette Eglise, on peut donc affirmer qu’elle est  tombée et détruite. Et comme elle est tombée, on peut alors parler de sa restitution et de sa reconstruction. C’est ici ce que dit la Manne  Fraîche.

Quand on considère les sept Eglises, on sait que Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, était dans les premières Eglises : Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie. C’est à L’âge de Laodicée que l’Eglise de Dieu est tombée. C’est le seul âge où Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, est hors de l’Eglise. Etant dehors, et se tenant à la porte, Il dit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui, avec moi. » (APOCALYPSE 3 : 20). Ici, le Seigneur appelle Ses élus à sortir de l’Eglise de Laodicée. Dans cette Eglise, il y avait trois groupes de personnes :

Les fils et filles de Dieu, les vierges sages

Les enfants de Dieu, les vierges folles

Les enfants du diable.

Le Fils de l’Homme appelait donc les fils et les enfants de Dieu à sortir de l’Eglise de Laodicée. Ceux-là devaient Le rejoindre au dehors. Cet appel Divin à sortir de cette Eglise, marque le début de la restitution de l’Eglise, qui était tombée. Cette restitution et cette restauration se     passent hors de l’Eglise de Laodicée, et hors de l’âge de Laodicée. Cette restitution a commencé au temps prophétique du soir. Elle prendra fin au temps prophétique du matin. A la fin de cette restitution, la Pierre faîtière sera posée. Ce sera alors le couronnement de l’Epouse de Christ. A Laodicée, la Pierre angulaire, Jésus-Christ, le Fils de    l’Homme, a été déplacée et délocalisée. Elle a été à nouveau posée, mais hors de l’Eglise de Laodicée. Elle a été de nouveau posée dans l’âge du soir, afin de continuer et de reprendre les travaux de la construction de l’édifice spirituel. Dans ma prédication intitulée ‘‘DU SOUPER DU SEIGNEUR AU CHANT DU COQ’’, j’ai parlé de la manière dont    l’Eglise évolue vers la perfection absolue à partir du temps prophétique du soir, jusqu’au temps prophétique du matin, en passant par le temps prophétique de minuit et le temps prophétique de l’aube. Au temps prophétique du soir, la Pierre angulaire, a été de nouveau posée. C’était l’unique Fils de l’Homme. Après la pose de cette Pierre vivante, le Fils de l’Homme par essence et par excellence, a suscité un Fils de l’homme pour commencer la restitution et la restauration. Ce fut l’âge de la    lumière du soir, avec frère Branham. Mais, il a tellement dévié que vers le temps prophétique de minuit, les vierges sages et les vierges folles s’assoupirent. Alors le temps prophétique du soir a enfanté le temps prophétique de minuit. Et au temps prophétique de minuit, une Voix se fit entendre : « Voici, l’Epoux, sortez à sa rencontre. » Ce fut le temps de la préparation des lampes, qui consacrera l’avancée dans la construction de la maison de Dieu. C’est seulement lors de la préparation des lampes que les vierges sages allaient se séparer des vierges folles, qui n’avaient plus d’huile dans leurs lampes. N’ayant plus assez d’huile dans leurs lampes, elles ne pouvaient pas continuer la marche avec les vierges sages, qui en avaient suffisamment. Juste après le temps  prophétique de minuit, l’âge de la nouvelle Eglise qui a commencé au temps prophétique du soir, a pris fin. Un autre âge a commencé : Le temps prophétique de l’aube, avec le chant du coq. Ce chant du coq, chanté au temps prophétique de l’aube, c’est la Manne Fraîche, qui descend aussi au temps prophétique de l’aube, d’auprès de Dieu. Le temps prophétique de l’aube, c’est l’âge de l’Epouse car à cet âge-là, il n’y a que des vierges sages, lesquelles constituent l’Epouse de Christ. En ce temps prophétique de l’aube, la Pierre angulaire, par essence et par  excellence est solidement posée. Cette Pierre angulaire, a suscité une autre Pierre angulaire : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, le    Rocher de ce temps prophétique de l’aube. Le dimanche 1er juin 2014, l’apôtre Pacôme a donné cette prophétie : « Ecoutez-le ! En lui, J’ai mis toute Mon affection. C’est le Fils que J’ai agréé ; il est Ma gloire. Quiconque le reçoit Me reçoit. Il est votre Rocher, il est votre Dieu. Vous êtes son peuple. Un peuple béni, un peuple glorifié, un peuple mis à part. Car vous êtes sortis des reins de celui que J’ai mis à part. »     Selon cette prophétie, frère Christ-Moïse est votre Rocher. Je sais   qu’une telle prophétie est scandaleuse pour ceux qui se perdent, parce qu’ils ne peuvent pas concevoir qu’un simple homme comme frère Christ-Moïse soit votre Rocher. Pour eux, le Rocher, c’est Jésus-Christ de Nazareth seulement. Et c’est justement là qu’ils s’achoppent.  Jésus-Christ de Nazareth n’est pas le seul Rocher. Certes, Il est l’unique Rocher, mais Il n’est certainement pas le seul Rocher. Souvenez-vous de Jacob : « Il était devenu le rocher d’Israël d’après GN 49:24. » Or, il y a ici maintenant quelqu’un de plus grand que lui : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’homme que Dieu a souverainement fait Dieu ; et qui détient les clés du Royaume des cieux et les Paroles de la Vie éternelle. Tous les chrétiens sont d’accord que Jacob soit le rocher d’Israël. Mais quand il s’agit de moi, ils crient tous au scandale et au blasphème. Ô, les pauvres ! Ils ne comprennent ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. Que dit encore la prophétie donnée par l’apôtre Pacôme ? Que frère Christ-Moïse est aussi votre Dieu. Voilà la goutte d’eau qui fait toujours déborder le vase, et qui provoque de vives protestations de la part des  soi-disant chrétiens. Dieu ne m’a-t-Il pas fait Dieu pour ce peuple, que vous êtes ? Où est donc le problème ? Bienheureux celui pour qui je ne suis pas une pierre d’achoppement ! Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, est le Rocher de l’Epouse Ivoirienne. Il en est donc la Pierre angulaire, Jésus-Christ, étant l’unique Pierre angulaire de cette  Epouse. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. La Pierre angulaire par essence et par excellence, habite dans la Pierre angulaire de ce temps prophétique de l’aube. Sur quelle Pierre angulaire devons-nous bâtir : Jésus-Christ ou Christ-Moïse ? La seule et unique Pierre angulaire sur laquelle nous bâtissons tous, vous et moi, c’est le Seigneur de gloire : Jésus-Christ, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant. C’est par moi que le Seigneur  suscite une Epouse Ivoirienne à Sa propre gloire. C’est en ce sens que je suis devenu la Pierre angulaire du temps  prophétique de l’aube. La Parole même que je vous annonce, la Manne Fraîche, est aussi la Pierre angulaire par essence et par excellence. Quand elle est devenue chair en moi, je suis devenu une simple Pierre angulaire, portant en moi-même la Pierre angulaire par essence et par excellence. Si quelqu’un bâtit sur la Manne Fraîche, qui est la révélation de la Personne de Jésus-Christ, il fait une bonne œuvre. Et son  œuvre subsistera à   l’épreuve du feu. Et sa récompense sera grande dans les cieux.

A l’Eglise d’Ephèse, il y a eu un relâchement de la part des élus, mais cette Eglise n’était pas tombée. Le Fils de l’Homme, Jésus-Christ était toujours à l’intérieur. De l’Eglise d’Ephèse à l’Eglise de Sardes, il y a eu des problèmes, mais aucune d’elles n’est tombée, parce que Christ était   toujours à l’intérieur. Même vers le temps de minuit, les dix vierges se sont assoupies. Mais l’Eglise n’était pas tombée pour autant. L’Eglise est tombée véritablement à Laodicée. Alors il y a eu un nouveau départ hors de cette Eglise, avec comme point de départ, l’Appel pour le Souper du Seigneur, avec le Message du soir. A minuit, il y a eu le cri de minuit. Au temps de l’aube, il y a le chant du coq, qui est la Manne Fraîche. En ce temps-là, la Pierre angulaire, Christ, est solidement ancrée. Et rien ne pourra l’ôter. Au temps du matin, quand l’Epouse sera entièrement prête, la Pierre faîtière viendra se poser sur la Maison de Dieu. Et l’enlèvement pour le ciel aura lieu.

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime.

A bientôt !

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mercredi, 29 Juillet 2015 10:00
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix