Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 18 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
165
Hier :
506
Semaine :
671
Mois :
165
Total :
3677855
Il y a 7 utilisateurs en ligne
-
7 invités


LA RESTITUTION DE L'ARBRE DE L'EPOUSE SELON FRERE CHRIST-MOÏSE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mercredi, 29 Juillet 2015 10:09

Message prêché le lundi 04 mai 2015, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Dokui ; Abidjan ; RCI. Soir.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.

Bonsoir. Le 22 avril 1962, frère Branham a parlé de la restitution de l’arbre de l’Epouse. Le jeudi 02 avril 2015, j’ai intitulé mon Message : LA RESTITUTION DE L’ARBRE DE L’EPOUSE SELON FRERE BRANHAM. Aujourd’hui, lundi 04 mai 2015, je veux intituler ma prédication comme suit : LA RESTITUTION DE L’ARBRE DE L’EPOUSE SELON FRERE CHRIST-MOISE. Maintenant que l’Onction nous enseigne toutes choses concernant ce sujet. Je voudrais d’emblée dire que je ne partage pas totalement le point de vue de frère Branham. Selon lui, il y a eu quatre messagers de mort, qui sont : Le gazam, la sauterelle, le jelek et le hasil. A ce niveau-là déjà, il y a un problème crucial : Il n’a pas dit exactement qui sont ces messagers de mort. Il dit que ces quatre messagers de mort ont détruit l’arbre de l’Epouse. Cet arbre étant détruit, il lui fallait une restitution. Et il a aussi parlé des quatre messagers de vie que Dieu a envoyés pour la restitution de l’arbre de l’Epouse. Ce sont : Luther, Wesley, la Pentecôte, et la Parole. Là encore, j’ai un petit souci : Qui est la Pentecôte ? Je sais que quand il parlait du quatrième messager de vie, il parlait de lui-même. Mais qui est la     Pentecôte ? Dans son Message, quand il parlait chaque fois des messagers de vie, il citait : Luther, Wesley, les Pentecôtistes, et lui-même Branham. Il disait que Luther était venu avec la justification, Wesley, avec la sanctification, les Pentecôtistes, avec la restauration des dons spirituels. Parlant de lui-même, il disait qu’il était venu avec toute la Parole. Il disait souvent que le soir, la lumière parut, faisant allusion à son Message. Je me suis toujours posé la question de savoir pourquoi frère Branham n’a pas donné le nom du troisième messager de vie. Il disait à qui voulait l’entendre que Dieu ne traite qu’avec un seul individu à la fois. Je trouve donc curieux que ce Dieu ait traité avec les Pentecôtistes. Pourquoi frère Branham a-t-il été incapable de nommer le quatrième messager de vie, que Dieu a envoyé pour la restitution de l’arbre de l’Epouse, selon lui ? Vous voyez ! Il y a un problème crucial à résoudre. Quelque chose ne va pas quelque part.

Prenons maintenant la liste des messagers dressée par frère  Branham. Il y a :

1. Paul pour l’Eglise d’Ephèse

2. Irénée pour l’Eglise de Smyrne

3. Martin pour l’Eglise de Pergame

4. Colomba pour l’Eglise de Thyatire

5. Luther pour l’Eglise de Sardes

6. Wesley pour l’Eglise de Philadelphie

7. Elie pour l’Eglise de Laodicée.

Je ne vois nulle part les Pentecôtistes, ni la Pentecôte. Frère   Branham dit que le troisième messager de vie s’appelle la Pentecôte. Et ce messager doit venir normalement après Luther et Wesley. Mais ce messager ne figure pas sur la liste des sept messagers dont il a toujours parlé durant son ministère. Est-ce un messager fictif ou imaginaire ? Il n’y a pas de place pour l’imagination dans l’œuvre du ministère. Non seulement nous n’avons pas le nom des quatre messagers de mort, mais nous n’avons pas non plus celui du troisième messager de vie. Je donnerai tout pour connaître le nom du messager des Pentecôtistes. Si ce messager a existé, c’est qu’il est venu avant frère Branham. Vous voyez ! Il y a une faille béante dans la doctrine de frère Branham concernant les quatre messagers de mort et les quatre messagers de vie. D’aucuns penseront que c’est une question de personne entre frère Branham et moi. Loin de là. C’est plutôt une question de vérité. Le Seigneur dit : Vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous affranchira. Frères,  si ce que je dis n’est pas vrai, rejetez-le purement et simplement. J’ai un devoir de vérité envers vous. Je m’efforce donc de vous dire la vérité pour votre perfection. Si frère    Branham dit quelque chose de vrai scripturairement, je n’ai rien d’autre à faire que de croire et de l’enseigner aux autres. Mais s’il dit quelque   chose de faux, je suis bien obligé de le rejeter.

Voyons ce que dit frère Branham, concernant les quatre messagers de mort. Il dit, et je cite : « Il y a d’abord le gazam. Ce n’est qu’un tout petit ver de rien du tout ! Mais qu’a-t-il fait, ce gazam ? Il est venu pour détruire le fruit de l’Arbre… Qu’a dévoré la sauterelle ? Les feuilles. Que représentent les feuilles ? C’est la communion divine… Que fait le jelek ? Il va dans l’écorce, c’est là que coule la vie… Maintenant, il est venu, et leur a dévoré leur religion… Que fait le hasil ? Il suce, il suce la Vie, l’Esprit, la Vie. » Fin de citation. Plus loin, il dit encore, et je le cite : « Il y eut quatre messagers de mort qui tuèrent cet Arbre… Il y eut le gazam, la sauterelle, le jelek et le hasil. Quatre messagers, des        démons romains et de leurs dogmes qui tuèrent  l’Arbre. L’un prit Son fruit, l’autre, Ses feuilles, l’autre, Son écorce, et le dernier, Sa vie.  Quatre messagers dogmatiques tuèrent cet Arbre, et ne laissèrent que les racines. Et, s’il y eut quatre messagers de mort pour tuer l’Arbre, il y a aussi quatre messagers de Vie qui restituent cet Arbre. » « Qui fut le premier ? Martin Luther, avec la justification. Qui fut le deuxième ? John Wesley, avec la sanctification. Qui fut le troisième ? La Pentecôte, avec le retour des dons, du Saint-Esprit, du baptême du Saint-Esprit. Qui fut le quatrième ? La Parole. » Fin de citation. Selon lui, les quatre messagers de mort ont complètement détruit l’Arbre de l’Epouse. Ils l’ont complètement tué. C’est pourquoi il lui fallait une restitution. Alors Dieu envoya selon lui, quatre messagers de vie. Si la restitution de l’Arbre de l’Epouse a vraiment commencé avec Luther, cela veut dire que sa        destruction a eu lieu au cours des quatre âges précédant l’âge dans lequel Luther a œuvré. Il a œuvré, selon frère Branham, à l’âge de Sardes. Par conséquent la destruction de l’Arbre de l’Epouse a eu normalement lieu au cours des âges suivants : Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire. Si j’en crois ce qu’il a dit, la destruction qui a commencé à l’âge d’Ephèse s’est terminée à l’âge de Thyatire. Et la restitution a commencé à l’âge de   Sardes, avec Luther. Et là encore, il y a un réel problème. Selon frère Branham, Paul, Irénée, Martin et Colomba sont les quatre premiers messagers de l’Eglise. Dois-je donc comprendre que ce sont eux les quatre messagers de mort, qui ont détruit l’Arbre de l’Epouse ? Il y a quelques temps, un homme qui venait d’arriver au Tabernacle, et qui a fréquenté certains branhamistes m’a dit que les quatre messagers de mort, ce sont : Paul, Irénée, Martin et Colomba. C’était la première fois que j’entendis cela. Mais, je ne crois pas que frère Branham ait dit une telle chose. Moi, je ne sais pas qui sont ces quatre messagers de mort. Mais, si l’on considère l’enseignement de frère Branham selon lequel c’est Luther qui est le premier messager de vie, les quatre messagers qui l’ont précédé, ne peuvent être que des messagers de mort. Si cela est vrai, je ne peux cependant pas concevoir que l’apôtre Paul soit un messager de mort.

A QUEL MOMENT L’EGLISE EST-ELLE TOMBEE ?

Frère Branham dit que l’Arbre de l’Epouse a été entièrement détruit jusqu’aux racines par quatre démons romains, par quatre messagers de morts. En effet, dans sa prédication intitulée : ‘‘RESTITUTION DE L’ARBRE DE L’EPOUSE’’ du 22 avril 1962, il dit, et je le cite : «  Mais voici qu’entra aussi un vilain petit insecte rongeur, un insecte qui vit quatre phases comme Joël l’a montré. Cet insecte destructeur vint détruire en quatre étapes le bel Arbre de Dieu… Il y a d’abord le gazam. Ce n’est qu’un tout petit ver de rien du tout ! Mais qu’a-t-il fait, ce gazam ? Il est venu pour détruire le fruit de l’Arbre… Qu’a dévoré la sauterelle ? Les feuilles. Que représentent les feuilles ? C’est la communion divine… Que fait le Jelek ? Il va dans l’écorce ; c’est là que coule la vie… Maintenant, il est venu, et leur a dévoré leur religion. Que fait le hasil ? Il suce, il suce la Vie, l’Esprit, la Vie… Il y eut quatre messagers de mort qui tuèrent cet Arbre… Il y eut le gazam, la sauterelle, le jelek et le hasil. Quatre messagers, des démons romains et de leurs dogmes qui tuèrent l’Arbre… Il y a aussi quatre messagers de Vie qui restituent cet Arbre… Qui fut le premier ? Martin Luther, avec la justification. Qui fut le deuxième ? John Wesley, avec la sanctification. Qui fut le troisième ? La Pentecôte avec le retour des dons, du Saint-Esprit, du baptême du Saint-Esprit. Qui fut le quatrième ? La Parole. » Selon frère Branham, voici, les quatre messagers de mort qui ont détruit et tué     l’Arbre de l’Epouse : Le gazam, la sauterelle, le jelek et le hasil. Maintenant, voici les quatre messagers de vie que Dieu a envoyés  pour la restitution de cet Arbre : Luther, Wesley, la Pentecôte et la Parole. Frères, qui sont réellement ces quatre messagers de mort ? Frère Branham n’a pas été capable de donner leurs noms. Le gazam, la sauterelle, le jelek et le hasil, sont des insectes. Si ce sont des messagers de mort, cela veut dire qu’ils représentent des personnes, des hommes, des messagers. Mais, qui sont ces messagers de mort ? Quel est leur nom ? Et quel est leur message ? Frère Branham est muet sur ces questions. Il a aussi donné la liste des messagers de vie. Ce sont : Luther, Wesley, la Pentecôte et la Parole. Là encore, il y a un problème crucial. Qui est la Pentecôte ? Quel est le nom de ce messager de vie ? Remarquez aussi que ce messager appelé la Pentecôte, vient avant le messager de vie appelé la Parole. Ce messager appelé la Parole, c’est une allusion faite au frère Branham lui-même. Par conséquent le messager de vie appelé la Pentecôte, vient avant frère Branham. Mais ce messager de vie, la Pentecôte, ne figure pas sur la liste des sept messagers de l’Eglise, choisis par frère Branham. Ce sont :

1. Paul à l’Eglise d’Ephèse

2. Irénée à l’Eglise de Smyrne

3. Martin à l’Eglise de Pergame

4. Colomba à l’Eglise de Thyatire

5. Luther à l’Eglise de Sardes

6. Wesley à l’Eglise de Philadelphie

7. Elie à l’Eglise de Laodicée.

Voici encore une fois les quatre messagers de vie selon frère  Branham : Luther, Wesley, la Pentecôte et la Parole. Mais, où est donc la place du messager de vie appelé la Pentecôte parmi les sept messagers de l’Eglise ? Quand il parle d’Elie, il parle de lui-même. Mais, la Pentecôte, c’est qui ? Et où est sa place parmi les sept messagers de l’Eglise. Si on le met parmi les sept messagers, frère Branham devient le huitième messager. Comme vous pouvez le contacter, il y a beaucoup de choses à tirer au clair dans le Message du soir de frère Branham. Ne dit-il pas que Dieu ne peut pas utiliser un groupe de personnes dans un âge donné, mais qu’Il traite avec un seul individu ? Comment donc peut-il encore dire que les Pentecôtistes sont, le messager de vie, qui vient après Luther et Wesley ? Frères, quelqu’un pourra-t-il me donner le nom du messager des  Pentecôtistes. Qu’on ne me dise pas que le mouvement pentecôtiste n’a pas eu de leader, de guise. Les branhamistes qui ont pour habitude de me diaboliser,  pourront-ils me donner le nom du messager des Pentecôtistes ? Je les mets au défi de me donner ce nom-là. Le mouvement pentecôtiste n’est pas une génération spontanée. Un homme a commencé ce mouvement. Quel est son nom ? Frère Branham est muet là-dessus. Pour moi, quelque chose ne va pas quelque part. Je sais que les branhamistes tireront sur moi à boulets rouges en me traitant de tous les noms. Mais il ne s’agit pas de cela. Il s’agit plutôt de m’apporter une contradiction, preuves à l’appui. Frère Branham dit que quatre messagers de mort ont détruit et tué l’Arbre de l’Epouse. Si je comprends bien, ces quatre messagers, ce sont : Paul, Irénée, Martin et Colomba. Pourquoi n’a-t-il pas donné le nom de ces quatre messagers de mort ? Pourquoi donc ? Il dit que le premier messager de vie, c’est Luther. Cela veut dire que la restitution de cet Arbre a commencé avec Luther. Cela veut aussi dire que la destruction de cet   Arbre a eu lieu au cours des quatre âges qui ont précédé l’âge de Luther.

Voici ces quatre âges :

1. L’âge d’Ephèse, avec Paul

2. L’âge de Smyrne, avec Irénée

3. L’âge de Pergame, avec Martin

4. L’âge de Thyatire, avec Colomba.

Si la restitution de l’Arbre de l’Epouse a commencé avec Luther, à l’âge de Sardes, cela veut tout simplement dire que sa destruction a eu lieu au cours des quatre âges qui ont précédé l’âge de Luther. Voici les messagers de ces âges, selon frère Branham : Paul, Irénée, Martin et Colomba. Ces messagers sont-ils les quatre messagers de mort, qui ont détruit et tué cet Arbre ? Tout porte à le croire, si l’on analyse objectivement ce que dit frère Branham. Frères, si tel est le cas, que penser de tout cela ? Paul    serait-il le gazam, qui a détruit le fruit de l’Esprit, selon frère Branham ? Irénée, serait-il la sauterelle ? Martin serait-il le jelek ? Et Colomba serait-il le hasil ? Je sais que les branhamistes entreront dans tous leurs états, et me diaboliseront. Mais, là n’est pas la question. La question, c’est de répondre à mes questions. Il s’agit aussi de m’apporter la contradiction, avec preuves scripturaires à l’appui.

Frère Branham dit que Luther est un messager de vie que Dieu a envoyé pour restituer l’Arbre de l’Epouse. Mais, tout le monde sait que Luther prêchait la doctrine de la soi-disant sainte trinité, et le baptême au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Wesley aussi prêchait cette    doctrine.

En analysant objectivement l’enseignement de frère Branham, on se rend compte aisément que l’Arbre de l’Epouse a commencé à être    détruit dès l’âge d’Ephèse. Et qu’il a été entièrement détruit à l’âge de Thyatire, qui est le quatrième âge de l’Eglise. Je n’ai rien contre ce qu’il dit, mais je ne suis pas d’accord avec lui. Et je vais dire pourquoi, en m’appuyant sur les Ecritures. Frères, ce n’est point une question de personne, mais une question de vérité scripturaire. Je respecte son point de vue, mais je ne suis pas d’accord avec lui. Maintenant, voici pourquoi je ne suis pas d’accorde avec lui. Selon l’Ecriture, il y a sept chandeliers d’or, qui sont sept lampes d’or. Et les sept lampes d’or, sont sept assemblées ou sept Eglises. En lisant les Ecritures, nous remarquons que   Jésus-Christ, l’unique Fils de l’Homme, est à l’intérieur des six        premières Eglises. En ce qui concerne la septième Eglise, qui est       l’Eglise de Laodicée, Il dit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. » Vous voyez ! Il n’est pas à l’intérieur de l’Eglise de Laodicée. Il est   dehors, à la porte. N’étant pas à l’intérieur, mais dehors, on peut donc affirmer sans aucun risque de se tromper que l’Eglise est tombée. Aussi longtemps que Jésus-Christ, l’unique Fils de l’Homme est dans         l’Eglise, celle-ci ne peut ni tomber, ni être détruite. Or, Il était dans  l’Eglise d’Ephèse, de Smyrne, de Pergame, de Thyatire, Sardes, et de Philadelphie. Aucune de ces Eglises ne pouvait donc tomber. Et aucune d’entre elles n’est tombée. Si ces Eglises devaient tomber, elles tomberaient avec Jésus-Christ, à l’intérieur. Peut-on penser une seule        seconde qu’une Eglise où Il vit, puisse tomber et être détruite ? Elle peut avoir des problèmes. Elle peut même être victime de relâchement, mais elle ne sera jamais entièrement détruite. Frère Branham dit que les quatre messagers de mort ont complètement détruit l’Arbre de      l’Epouse ; ils l’ont détruit jusqu’à la racine. Frères, une Eglise ne peut tomber et être détruite que lorsque le Seigneur Jésus-Christ n’est pas à l’intérieur d’elle. Si le Seigneur ne vit pas dans l’Eglise, elle est vouée à la mort et à la destruction. Or, la seule Eglise dans laquelle Il ne vit pas, c’est l’Eglise de Laodicée. Il est hors de cette Eglise. Par conséquent il ne peut y avoir de Vie Divine. Cette Eglise est donc tombée et frappée de mort, dans son ensemble. Or, à l’intérieur de cette Eglise, se trouvent les élus de Dieu, qui sont momentanément frappés d’aveuglement et de mort spirituelle. D’où l’appel à sortir, lancé par le Fils de l’Homme, qui se tient à la porte. Cet Appel Divin, est un Appel à la résurrection spirituelle des enfants et des fils de Dieu. Frères, c’est donc après cet appel à sortir de l’Eglise de Laodicée, que commence la restitution de l’Arbre de l’Epouse. C’est ici la Manne Fraîche. Cette restitution, ne se passe pas dans l’Eglise de Laodicée, mais hors d’elle. Elle ne se passe pas dans l’âge de Laodicée, mais en dehors de cet âge. En vérité, en vérité, elle se passe au cours des quatre derniers temps prophétiques : Le soir, minuit, l’aube et le matin. Vous voyez ! Elle n’a pas commencé avec Luther, mais avec le Messager du soir. La restitution n’a pas commencé à l’âge de Sardes, puisque Christ était dans cette Eglise de Sardes. La seule Eglise qui est tombée, et que le Seigneur vomie, c’est l’Eglise de Laodicée. Après la chute de cette Eglise, la restitution a commencé. Elle a débuté au temps prophétique du soir ; et elle prendra fin au temps prophétique du matin. Après sa totale restitution, l’Epouse sera enlevée au ciel. C’est ici la Manne Fraîche. La restitution de l’Arbre de         l’Epouse, la Véritable, aura lieu au cours des quatre derniers temps prophétiques : Le soir, minuit, l’aube et le matin. Ces quatre temps sont dans l’âge de Laodicée, mais ne sont pas de cet âge.

Lisons APOCALYPSE 3 : 20 « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » Où se tient le Fils de      l’Homme ? A la porte de l’Eglise de Laodicée. Que fait-Il ? Il appelle à sortir pour un souper. En effet, Il dit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. » Vous voyez ! C’est un appel à sortir de l’Eglise de Laodicée pour un souper. A quel moment prend-t-on le souper ? Le soir et tard dans la nuit. C’est avec ce souper que commence la restitution de l’Arbre de l’Epouse. Par conséquent, elle commence au temps prophétique du soir, et se poursuit jusqu’au temps prophétique de minuit. La restitution de l’Arbre de l’Epouse commence avec le rétablissement de toutes choses. Or, c’est par l’Esprit d’Elie que le rétablissement des choses se fait. C’est d’ailleurs pour   cette raison que Dieu a répandu l’Esprit d’Elie sur le messager du soir et sur le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube. L’Esprit   d’Elie pour rétablir toutes choses, pour restaurer et restituer ; pour   ramener les choses à leur état initial. Un jour, Dieu m’a dit : « Le Dieu d’Elie est sur toi. » Le Dieu d’Elie et l’Esprit d’Elie sont un. En me donnant l’Esprit d’Elie, Dieu a fait de moi un restaurateur et un réparateur de brèches. Dans MATTHIEU 17 : 11, le Seigneur Jésus dit : «  Il est vrai qu’Elie doit venir, et rétablir toutes choses… » Il ne parlait pas d’Elie le Thischbite, mais de l’Esprit de Dieu qui était sur lui, quand il rétablissait l’autel de Dieu. L’Esprit d’Elie, c’est le Saint-Esprit. Dans ces derniers jours, Il  vient pour restituer la Parole de Dieu, la Vérité de Dieu pour notre perfection. Savez-vous pourquoi l’Esprit d’Elie est répandu seulement dans le dernier âge de l’Eglise, dans l’âge de Laodicée. C’est justement parce que l’Eglise est tombée, et qu’il y a quelque chose à restituer. A L’âge de Laodicée, Jésus-Christ, l’unique Fils de l’Homme, n’est pas dans l’Eglise, mais hors de        l’Eglise. Il se tient à la porte, et Il frappe. Il appelle à sortir pour le souper. A l’intérieur de cette Eglise de Laodicée, se trouvent les élus de Dieu. C’est pour eux qu’Il se tient à la porte, et qu’Il frappe. Ce sont eux qu’Il appelle à sortir pour le souper. C’est avec eux qu’Il veut    souper. Au cours de ce souper commence la restitution de l’Arbre de l’Epouse. A ce souper du Seigneur, il y a la Parole et le Saint-Esprit ; il y a la lampe, symbole de la Parole, et l’huile, symbole du Saint-Esprit. La restitution ne peut être faite que par la Parole et par le Saint-Esprit. Je crois que c’est après le souper que l’ordre a été donné aux vierges sages et aux vierges folles qui y ont pris part, d’aller à la rencontre de l’Epoux. C’est seulement après la restitution que ces vierges ont commencé la marche à la rencontre de l’Epoux qui vient. Quand l’Eglise de Dieu était sous l’emprise de l’Eglise de Laodicée, elle ne pouvait rien faire. Il a fallu qu’elle passe par une sorte de résurrection au travers de la restitution, pour qu’elle puisse aller à la rencontre de l’Epoux qui vient. C’est donc après cette restitution qu’elle a commencé sa marche à travers le temps prophétique du soir. L’Eglise de Dieu est composée de vierges sages et de vierges folles. Après avoir traversé le temps prophétique du soir, elle est entrée dans le temps prophétique de minuit. Mais vers minuit, toutes les vierges se sont assoupies. A minuit, un cri s’est fait entendre : « Voici l’Epoux, sortez à sa rencontre. » Ce cri est un cri de réveil. Ce cri a amené les vierges à la préparation des lampes. Elles devaient y mettre de l’huile, pour raviver la flamme. Mais les vierges folles n’avaient pas d’huile en réserve pour entretenir leurs lampes qui s’éteignaient. Les vierges sages, qui avaient pris de l’huile en réserve, avaient pu préparer leurs lampes. Ce temps de préparation des lampes était un temps de restitution, de restauration et de renouvellement. Vous voyez ! A minuit, il y a eu une autre restitution, qui a consisté à remplir d’huile les lampes qui s’éteignaient. C’est ici le mystère de la restitution de l’Arbre de l’Epouse selon frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. La restitution de l’Arbre de l’Epouse qui a commencé au temps prophétique du soir s’achèvera au temps prophétique du matin. Alors, l’enlèvement de l’Epouse aura lieu. L’Epouse achèvera sa sanctification à travers les différentes étapes de la restitution. La restitution de l’Arbre de l’Epouse a eu pour fondement, la Parole prophétique de chaque âge. Au temps prophétique du soir et de minuit, son fondement, c’était la   lumière du soir. Au temps prophétique de l’aube, son fondement, c’est la Manne Fraîche, révélant à nouveau Jésus-Christ. Au temps prophétique de matin, elle aura pour fondement, la Manne Fraîche. Quand la restitution sera terminée, la femme d’APOCALYPSE 12, enfantera un fils mâle. Ce fils mâle, qui est un mystère, n’est pas Jésus-Christ. La femme qui l’a enfanté, n’est pas Marie. Cette femme, c’est l’Eglise de Dieu. Le fils mâle qu’elle a enfanté, c’est l’Epouse de l’Agneau. Ce fils mâle sera enlevé vers Dieu et vers Son trône, selon                           APOCALYPSE 12 : 5. Vous voyez ! L’Epouse sera enlevée au ciel. Dans APOCALYPSE 21 : 9, l’ange dit à Jean : « Viens, je te montrerai      l’épouse, la femme de l’agneau. » Et la femme de l’Agneau, dépeinte sous les traits d’une ville, la Jérusalem céleste, descend d’auprès de Dieu. Avant de descendre du ciel, d’auprès de Dieu, elle y était auparavant. C’est là la preuve irréfutable que l’Epouse sera bel et bien enlevée au Ciel. Il y a des gens qui disent que l’Eglise ne sera pas enlevée au ciel. Cette doctrine est fausse. Frères, l’Epouse sera bel et bien enlevée. Après l’enlèvement du fils mâle vers Dieu et vers Son trône, la femme s’enfuira dans le désert où elle sera nourrie pendant mille deux cent soixante jours. Et dans le désert, il y aura un moment de restitution.

RESTITUTION DANS LE DESERT PENDANT MILLE DEUX CENT SOIXANTE JOURS

Qu’il me soit permis de rappeler, avant de poursuivre, que l’Eglise de Laodicée est tombée. Dieu l’a vomie de Sa bouche, parce qu’elle    n’était ni bouillante, ni froide. Le Fils de l’Homme, Jésus-Christ, n’est pas à l’intérieur de cette Eglise tiède, nue et misérable, dominée par le diable. Le Fils de l’Homme était dans chacune des six premières Eglises, sauf l’Eglise de Laodicée, la septième. Il se tenait à la porte de cette Eglise  déchue et hybride, à l’intérieur de laquelle se trouvaient des élus de Dieu. Etant déchue de la grâce et vomie par Dieu, elle avait besoin de restauration et de restitution. Elle avait besoin d’être ramenée à son état initial, à Dieu et à Christ, à la Parole de Dieu et à la puissance d’En-Haut. Cette restitution a été faite lorsque l’unique Fils de l’Homme, le Seigneur     Jésus-Christ, a appelé ses élus à sortir de l’Eglise de Laodicée, afin de prendre part à Son souper. Ce souper a été offert au temps prophétique du soir, avec la Lumière du soir, le Message du soir. Les vierges sages et les vierges folles, sorties de l’Eglise de Laodicée, ont pris part à ce souper Divin. Au menu de ce souper, il y avait la Parole et le Saint-Esprit. Après le souper, ces vierges ont commencé la marche à la rencontre de l’Epoux, qui venait. Alors avait commencé la restitution de l’Arbre de l’Epouse. C’était au temps prophétique du soir, avec le Message du soir. Au temps prophétique de minuit, alors que les dix vierges étaient endormies, la Voix de minuit retentit, en disant : « Voici l’Epoux, allez à sa rencontre. » Cette Voix, appelant les dix vierges à la préparation des lampes, était destinée aussi à restituer l’Arbre de l’Epouse. Quand les vierges sages ont rempli leur lampe d’huile, afin de reprendre la marche à la rencontre de l’Epoux, c’était une autre étape de la restitution de l’Arbre de l’Epouse. Après le temps prophétique de minuit, les vierges sages,     restaurées, vivifiées et renouvelées par le Cri de minuit, qui était un Message prophétique, ont commencé la traversée du temps prophétique de l’aube, avec une autre Message prophétique : Le chant du coq, qui est la Manne Fraîche. Je sais qu’il y a aujourd’hui beaucoup de coqs qui chantent, mais sachez que le chant du coq, c’est la Manne Fraîche. Le but de cette Parole prophétique, c’est de toujours ramener l’Arbre de l’Epouse à son état initial et original, par la révélation du plein salut, par la plénitude de la Parole et du Saint-Esprit. Son but, c’est de sanctifier et de perfectionner les saints, afin de les conduire à l’état d’hommes faits et à la plénitude de la mesure parfaite de Christ. Frères, le temps prophétique de l’aube, est un temps de restitution et de restauration, un temps d’édification, de sanctification et de perfection. Après ce temps prophétique, on aura le temps prophétique du matin, qui sera aussi un temps de restauration, de restitution, d’édification, de sanctification et de perfection. C’est en ce temps-là que l’Epouse sera enlevée au ciel. Après cet enlèvement, les fléaux et la colère de Dieu frapperont le monde. Ce sera le temps de la grande tribulation. Je crois qu’en ce temps-là, il y aura aussi une restitution : La restitution des vierges folles, qui   seront ramenées à leur état initial, c’est-à-dire à la position de fils et de filles de Dieu. C’est ici la Manne Fraîche. Parlons de la restitution pendant la grande tribulation, qui durera mille deux cent soixante jours.

LA RESTITUTION DES VIERGES FOLLES PENDANT LA GRANDE TRIBULATION

Après l’enlèvement de l’Epouse, il y aura une période de douleurs et de souffrances terribles et effroyables qui s’étendra sur trois ans et demi. Ce sera la période de la grande tribulation, au cours de laquelle l’Agneau ouvrira le sixième sceau. A l’ouverture du sixième sceau, il y aura un grand tremblement de terre, le soleil deviendra noir comme un sac de crin, la lune entière deviendra comme du sang, et les étoiles du ciel tomberont sur la terre, selon APOCALYPSE 6 : 12-13. Ce sera le jour grand et redoutable du Seigneur, où les jugements Divins frapperont toute la terre. Ce sera le jour de la colère de l’Agneau. Les vierges folles, qui seront vivantes passeront par ce jour terrible et effroyable, avec les enfants du diable. Elles seront soumises à toutes sortes         d’épreuves, de persécutions, à cause de la Parole de Dieu et du témoignage de Jésus. Ces enfants de Dieu seront cependant protégés contre les assauts dévastateurs et meurtriers du diable. Ainsi, ils pourront achever leur sanctification dans la crainte de Dieu. Cette nouvelle étape de la sanctification sera la base de leur restauration. Ce jour-là sera pour eux le jour de la restitution, qui consistera à les ramener à l’état initial et originel de la Parole. Ayant déjà été sanctifiés par l’offrande du corps de Jésus, ils laveront leurs robes et les blanchiront dans le sang de l’Agneau. Qui parle du sang de l’Agneau, parle de grâce de Dieu. Par conséquent, il y aura la grâce à la grande tribulation. Là-bas, par le moyen du sang de l’Agneau dans lequel ils laveront et               blanchiront leurs robes, ils parviendront à la mesure de la stature parfaite de Christ, et au plein  salut. Ils auront alors la plénitude de la Vie éternelle. Pendant la grande tribulation, il y aura aussi bien le jugement que la grâce de Dieu. Le jugement sera pour les damnés, les vases de colère d’avance choisis par Dieu, pour la perdition ; et la grâce sera pour les enfants de Dieu, les vases d’honneur et de miséricorde,        précieux devant le Seigneur, prédestiné à la Vie éternelle. Lisons   APOCALYPSE 7 : 13-14 : « Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. » Le fait de laver les    robes et les blanchir dans le sang de l’Agneau, suggère qu’il y aura un puissant réveil basé sur la sanctification, laquelle conduira à la perfection. C’est ici le mystère de la restitution qui aura lieu là-bas, au milieu des persécutions et des épreuves. Les enfants de Dieu, les vierges folles, seront tous ramenés à leur état initial et originel. A l’origine, quand Dieu créa l’homme, Il le créa fils de Dieu. Adam n’était pas un enfant, mais un fils de Dieu. Par lui, la terre devait être peuplée de fils de Dieu, de fils et de filles de Dieu. La femme aussi fut créée fille de Dieu.    Comme je viens de le dire, la terre devait être habitée que de fils et de filles de Dieu. Mais, à cause du péché, les enfants de Dieu, commencèrent à naître sur la terre. Ils devraient passer de l’étape d’enfants de Dieu à l’étape de fils de Dieu. Ils devraient donc être ramenés à leur état initial et originel : L’état de fils de Dieu ; c’est-à-dire des gens ayant atteint l’état d’hommes faits, irréprochables, saints, agréables devant Dieu, la mesure de la stature parfaite de Christ. Les enfants de Dieu qui n’ont pas pu atteindre cette dimension aujourd’hui, l’atteindront lors de la grande tribulation, lorsqu’ils laveront leurs robes dans le sang de l’Agneau et les blanchiront. C’est ici la Manne Fraîche. Au renouvellement de toutes choses, il n’y aura que des fils et des filles de Dieu ; c’est-à-dire des gens parfaits et éternellement saints, ayant atteint la mesure de la stature parfaite de Christ. Dans EPHESIENS 4 : 11-13, l’apôtre Paul parle des cinq ministères de la Parole : Apôtre, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs. Ces ministères sont destinés à perfectionner les saints. Pourquoi doivent-ils être perfectionnés ? Pour pouvoir parvenir à la mesure de la stature parfaite de Christ. Que signifie ‘‘mesure de la stature parfaite de Christ ?’’ Cela signifie que tous les saints doivent être parfaits comme Christ. Or, aucun enfant de Dieu ne peut être parfait comme Christ. Il peut être saint comme Christ ; mais il ne peut pas être parfait comme Lui. Seul le fils de Dieu peut être parfait comme Lui. Tout enfant de Dieu est prédestiné à parvenir à la mesure de la stature parfaite de Christ ; il est prédestiné, non seulement à être saint, mais aussi à être parfait comme Lui. Si un enfant de Dieu n’a pas atteint la perfection, il passera par la grande tribulation. Là-bas, il aura l’occasion de laver sa robe dans le sang de l’Agneau et de la blanchir. Ce sera la deuxième étape de la sanctification, après l’étape de l’offrande du corps de Jésus. La troisième étape aura lieu, après le jugement dernier. Le Jugement du  trône blanc. Ce jour-là, il verra Dieu face à face, et entrera dans la plénitude de la Vie éternelle. Frères, tout enfant de Dieu passera à la position de fils de Dieu. Alors il deviendra héritier de Dieu et co-héritier de Christ. En EPHESIENS 1 : 11, l’apôtre Paul dit qu’en Jésus-Christ, nous sommes devenus héritiers. Vous voyez ! Nous sommes héritiers de Dieu. Or, dans GALATES 4 : 7, il dit : « Si tu es fils, tu es aussi héritier… » Par conséquent, seul le fils peut hériter. Aucun enfant ne peut entrer en possession de l’héritage de son père. Parce qu’il est   enfant. Il est donc un héritier potentiel. Mais quand il sera grand, et qu’il aura atteint la maturité et la position de fils, il pourra alors hériter. Ainsi, tout enfant de Dieu, prédestiné à devenir héritier de Dieu, doit absolument parvenir à la position de fils de Dieu. Frères, les enfants de Dieu, les    vierges folles, qui passeront par la grande tribulation, changeront de position pour devenir fils et filles de Dieu. C’est en leur faveur qu’un grand réveil sera fait. Au cours de ce réveil, ils laveront leurs robes et les blanchiront dans le sang de l’Agneau. Comme vous pouvez le constater, il y aura de l’action là-bas. Dans APOCALYPSE 7 : 13-14, l’un des vieillards dit à l’apôtre Jean : « Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils et d’où viennent-ils ? » L’apôtre Jean lui dit : « Mon Seigneur, tu le sais. » Et le vieillard lui dit : « Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. » Frères, où ces gens-là ont-ils lavé leurs robes ? A la grande tribulation. Cela veut dire qu'il y aura un réveil basé sur la sanctification. Où ont-ils lavé leurs robes ? Dans le sang de l’Agneau. Il y aura donc la grâce à la grande tribulation. Après avoir lavé leurs robes et les avoir blanchies dans le Sang de l’Agneau, ils seront devant le trône de Dieu pour Le servir jour et nuit dans le temple. Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif ; et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur, car l’Agneau les paîtra et les conduira aux sources d’eau de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, selon APOCALYPSE 7 : 15-17. Vous voyez ! Ce sera un merveilleux moment de restauration, de restitution, de révélation et de sanctification. Quand ces enfants de Dieu auront été     restaurés, et ramenés à leur position originelle, ils serviront le Seigneur de gloire, Jésus-Christ.

A la grande tribulation, quand le moment sera venu de laver les robes et de les blanchir dans le Sang de l’Agneau, la Parole sera restituée et prêchée avec autorité. Cette Parole sanctifiera davantage les enfants de Dieu, les perfectionnera, et leur redonnera leur position de fils et de filles de Dieu.

En APOCALYPSE 12 : 13-14, il est question de la femme qui a enfanté le fils mâle. Ce fils mâle, ce n’est pas Jésus-Christ de Nazareth, mais tous les fils et filles de Dieu prédestinés à être enlevés au ciel. Ce fils mâle, c’est l’Epouse de Christ. Et la femme qui l’a enfanté ? Ce n’est pas Marie, mais l’Eglise de Dieu. Cette femme qui représente   l’Eglise de Dieu en général, symbolise aussi le groupe des vierges folles en particulier. Après avoir enfanté le fils mâle, le dragon la poursuivait. Le dragon représente Satan, agissant dans un homme. Ces vierges    folles, ce sont d’authentiques et véritables enfants de Dieu. Elles sont sorties de l’Eglise de Laodicée, après l’appel au Souper lancé par le Fils de l’Homme, par la Parole prophétique du soir. Elles ont cru en cette Parole et elles sont sorties de l’Eglise de Laodicée, avec les vierges    sages. Une fois hors de cette Eglise tiède, elles ont vu le Fils de    l’Homme face à face, elles ont vu Dieu face à face, et elles ont eu la Vie éternelle. Pendant le Souper du Seigneur, elles ont pris leurs lampes et de l’huile. Il y avait donc de l’huile dans leurs lampes. Cette huile     représente le Saint-Esprit ; et la lampe, elle, symbolise la Parole de Dieu. Elles avaient donc le Saint-Esprit et la Parole prophétique de leur temps. La lampe, c’est aussi la vie de chacune d’elles. Si vous pouvez le comprendre, ces vierges folles étaient aussi la lumière du monde. Et leurs lampes étaient allumées, et luisaient très fort, comme celles des vierges sages. Elles étaient remplies du Saint-Esprit, mais elles n’étaient pas revêtues de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin. C’est ici la Manne Fraîche. Elles avaient une foi parfaite, laquelle leur avait     permis d’être remplies de la Parole et du Saint-Esprit. La semence de la foi parfaite était en elles.

Ces enfants de Dieu devaient passer au stade de fils de Dieu. N’ayant pas pu parvenir à ce statut de fils de Dieu, ils passeront par la grande tribulation. A cette occasion, au travers d’un puissant réveil de la Parole et du Saint-Esprit sous la conduite d’un aigle que le Seigneur suscitera du milieu d’elles. Tout enfant est appelé à grandir et devenir fils. C’est au fils qu’on confie la gestion de l’héritage paternel et familial. Personne ne naît sur cette terre adulte et mature. Tout homme naît enfant. Et il parvient plus tard à la maturité. Ces vierges folles qui étaient des enfants de Dieu, devaient parvenir à la maturité, à l’état d’homme fait et à la mesure de la stature parfaite de Christ. C’est leur destinée prophétique. N’ayant pas pu atteindre ce statut de fils, avant l’enlèvement, elles l’atteindront pendant la grande tribulation, lorsqu’elles laveront leurs robes et les blanchiront dans le Sang de          l’Agneau. Après ce lavage extraordinaire, elles parviendront à une autre étape de la perfection. Lors de la transformation de leurs corps terrestres en corps célestes, elles parviendront à la plénitude de la perfection. Ces enfants de Dieu deviendront alors fils de Dieu. Frères, tout enfant de Dieu est destiné à devenir fils. Même Jésus de Nazareth, a d’abord été enfant avant de devenir fils. Dans MATTHIEU 2 : 13, l’Ecriture dit : « Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte. » Vous voyez ! Jésus était un enfant. Dans LUC 1 : 35, l’ange Gabriel dit à Marie : « Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » Jésus est donc né enfant, comme tout homme. Et, comme tout homme, Il est devenu fils après avoir atteint l’âge adulte et la maturité. Il est passé par ces trois étapes inéluctables :

1- L’enfance

2- L’adolescence

3- L’âge adulte.

Je vous dis toutes ces choses, afin que vous sachiez que les    vierges folles sont appelées à devenir des vierges sages.

Qu’en est-il des vierges folles qui sont mortes, et qui ne pourront pas parvenir par la grande tribulation ?

Ces vierges folles, avant de mourir, passeront par la seconde   étape de la perfection et de la sanctification, par la grâce de Dieu. Il y a trois étapes de la perfection en Christ :

- La première étape, c’est l’étape de la perfection par l’offrande du corps de Jésus.

- La seconde étape, c’est l’étape de la perfection par la sanctification par la Parole prêchée au travers des cinq ministères de la    Parole.

- La troisième étape, c’est l’étape de la perfection par la rédemption du corps, lorsqu’il sera transformé en corps immortel, incorruptible céleste et éternel.

A chacune de ces étapes de la perfection correspond une foi parfaite. Vous voyez ! Il y a trois étapes de la perfection ; il y a aussi trois étapes de la foi parfaite. La plénitude de la foi parfaite se manifeste le jour de la rédemption. Cette foi parfaite permet à ceux qui sont morts en Christ de ressusciter et d’être transformés en êtres célestes. Aux vivants, elle permettra aussi le changement en les faisant passer de la corruptibilité à l’incorruptibilité, de la mortalité à l’immortalité.

Sachez également que la plénitude de la foi parfaite ne se limite pas au jour de l’enlèvement. Car, il faut aussi la plénitude de la foi parfaite pour prendre part au Banquet de l’Agneau. Avant et après le    couronnement, elle agira encore plus parfaitement.  Pendant le millénium, il nous faut la plénitude de la foi parfaite, se manifestant encore plus parfaitement. Pendant le règne de mille ans, l’Epouse fera de puissantes œuvres. Il faut un degré encore plus élevé de la foi parfaite. Après les mille ans de règne, commencera la plénitude de la plénitude de l’éternité. Là encore, la foi parfaite se manifestera de façon plus que pleine. Sans contredit : Le mystère de la foi parfaite est grand. Les   vierges folles ont la foi parfaite. Avant leur mort, si elle survient avant l’enlèvement, les folles atteindront la perfection, la deuxième étape de la perfection. La semence de cette étape sera semée en elles. Et elle se   manifestera pleinement devant le trône blanc quand elles verront le Fils de l’homme de leur temps, et le Dieu Tout-Puissant et Tout-Suffisant, face à face.

Pour frère  Branham, il y a eu quatre messagers de mort qui sont : Le gazam, la sauterelle, le hasil et le jelek. Ce sont des insectes. Personne ne connaît les messagers de l’Eglise qu’ils symbolisent. Toujours d’après lui, il y a eu aussi quatre messagers de vie, qui sont : Luther, Wesley, la Pentecôte et la Parole. Là encore, il y a un hic ; le hic c’est qu’il n’a pas donné le nom du troisième messager de vie, car personne ne s’appelle la Pentecôte. Du moins dans la liste des sept messagers qu’il a lui-même donnée, personne ne s’appelle la Pentecôte. Tout cela montre que son message sur la restitution de l’Arbre de l’Epouse a besoin d’être lui-même restitué et restauré. Qu’il me soit permis de faire encore une remarque : Si la restitution de l’Arbre de l’Epouse a commencé par Luther, le premier messager de vie, cela veut dire que cet arbre a été complètement détruit avant l’époque de Luther. Il a donc été détruit au cours des années antérieures à l’époque de Luther. Il a été détruit pendant les temps prophétiques où prêchaient, Paul, Irénée, Martin et Colomba. Si tel est le cas, nous avons nos fameux messagers de la mort. Il s’agirait de Paul, d’Irénée, de Martin et de Colomba. Et ces hommes-là, d’après frère Branham, étaient les messagers des âges suivants : Ephèse, Smyrne, Pergame et Thyatire. Or, d’après la Parole de Dieu, c’est seulement à Laodicée que le Fils de l’Homme n’est plus à l’intérieur de l’Eglise, mais dehors. Se tenant hors de l’Eglise de Laodicée, Il dit : «  Voici je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix, et qu’il ouvre, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui ; et lui avec moi. » Je crois donc que c’est seulement à Laodicée que l’Eglise est tombée, puisque Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, n’était pas à l’intérieur, mais dehors. A Ephese, Smyrne, à Pergame et à Thyatire, Il était bel et bien dans l’Eglise. Elle ne pouvait donc pas tomber. Mais, à Laodicée, elle est tombée, parce que le        Seigneur qui devait être sa force et son soutien, était dehors. C’est pourquoi nous disons, par la Parole du Seigneur, que la véritable restitution de l’Arbre de l’Epouse, a commencé après la chute de l’Eglise à      Laodicée. Cette restitution a commencé hors de cette Eglise à jamais déchue de la grâce. Et elle se terminera hors d’elle. Elle a commencé au temps prophétique du soir, et prendra fin au temps prophétique du    matin. C’est ici la restitution de l’Arbre de l’Epouse selon frère      Christ-Moïse, le Fils de l’homme.

QUI EST LE MESSAGER DE MORT ?

Frère Branham parle de quatre messagers de mort, inconnus jusqu’à présent. Il a peut-être raison. Mais, il y a un seul messager de mort. Je vais le prouver par l’Ecriture. Ce messager de mort, s’est  manifesté à l’ouverture du quatrième sceau. Ce messager, c’est celui qui est assis sur le cheval de couleur pâle dont parle l’Ecriture dans APOCALYPSE 6 : 7-8. Ce cavalier qui monte le cheval pâle s’appelle la mort. Lisons APOCALYPSE 6 : 7-8 : « Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, paru un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le   montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les   hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité et par les bêtes sauvages de la terre. » Comment s’appelle celui qui monte le cheval pâle ? Il s’appelle la mort ; et le séjour des morts l’accompagne. Durant tous les sept âges de l’Eglise, un seul cavalier s’appelle la mort. C’est pourquoi je dis qu’il n’y a qu’un seul messager de mort et non quatre comme l’affirme frère Branham. Mais, je respecte son point de vue. Quant à mon point de vue, je le veux scripturaire et directement inspiré de l’Ecriture d’APOCALYPSE 6 : 7-8. Maintenant, si ce que je dis n’est pas vrai,  rejetez-le. Examinez toujours tout ce que vous pouvez examiner ; rejetez tout ce que vous pouvez rejeter, et retenez tout ce que vous pouvez retenir. Car, je ne suis pas infaillible. Je crois que s’il y a un messager de mort, c’est bien le cavalier assis sur le cheval pâle, qui s’appelle la mort, et que le séjour des morts accompagne. Ce cavalier de la mort n’est   apparu qu’à l’ouverture du quatrième sceau. Je vous rappelle qu’il y a sept sceaux. Parmi ces sept sceaux, il y en a quatre qui concernent    directement les sept âges de l’Eglise. En effet, ces sept âges sont inclus dans les quatre premiers sceaux. L’âge d’Ephèse, l’âge de Smyrne,   l’âge de Pergame, l’âge de Thyatire, l’âge de Sardes, l’âge de     Philadelphie et l’âge de Laodicée, sont inclus dans les quatre premiers sceaux. En voici la répartition prophétique :

- Pour le premier sceau, nous avons l’Eglise d’Ephèse

- Pour le deuxième sceau, ce sont l’Eglise de Smyrne, l’Eglise de Pergame et l’Eglise de Thyatire.

- Pour le troisième sceau, nous avons l’Eglise de Sardes et  l’Eglise de Philadelphie.

- Pour le quatrième sceau, c’est l’Eglise de Laodicée.

Parlons maintenant, des quatre chevaux, qui traversent les sept âges de l’Eglise :

- A l’ouverture du premier sceau, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée ; et il partit en vainqueur et pour vaincre.

- A l’ouverture du deuxième sceau parut un cheval roux.

- A l’ouverture du troisième sceau, parut un cheval noir.

- A l’ouverture du quatrième sceau, parut un cheval pâle. Celui qui le montait se nommait la mort et le séjour des morts l’accompagnait.

LIEN PROPHETIQUE ENTRE LE QUATRIEME SCEAU ET   L’EGLISE DE LAODICEE

Il y a un lien prophétique très étroit et très évident entre le quatrième sceau et la chute de l’Eglise de Laodicée. En effet, à  l’ouverture du quatrième sceau, par l’Agneau qui était là comme immolé, a paru un cavalier appelé la mort, qui était accompagné par le séjour des morts. Et ce quatrième sceau est prophétiquement lié à l’Eglise de   Laodicée. Or, c’est à Laodicée que l’Eglise est tombée dans les ténèbres de la mort. Par conséquent, c’est seulement à Laodicée que le cavalier qui se nomme la mort a paru, afin de faire chuter l’Arbre de l’Epouse. Lorsque le Seigneur Jésus-Christ, le Fils de l’Homme par essence et par excellence, est sorti de l’Eglise de Laodicée, à cause de sa tiédeur, le   diable s’est emparée d’elle. Il a mis la main sur elle, afin d’en faire sa  propriété privée, sa chose. Quand le Seigneur a vomi cette Eglise de Laodicée, qui n’était ni bouillante ni froide, mais tiède, Il l’a aussi quittée. C’est alors que la Pierre angulaire a été déplacée. Or, dans l’Eglise de Laodicée, se trouvaient encore les enfants de Dieu. C’est pour eux que le Seigneur, le Fils de l’Homme se tenait à la porte pour frapper. Son but, c’était de les faire sortir de cette Eglise dont Il n’était plus maître, et qu’Il ne contrôlait plus. Pour se faire, Il les a appelés à sortir d’elle, en les invitant au Souper, qu’Il a préparé pour eux. Ce Souper a eu lieu hors de l’Eglise de Laodicée. C’est le jour de ce Souper que la véritable restitution de l’Arbre de l’Epouse a commencé, par la puissance de la résurrection. C’est ici la véritable révélation du mystère de la restitution de l’Arbre de l’Epouse, faite par frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme de ce temps prophétique de l’aube. La restitution de l’Arbre de l’Epouse a commencé avec l’appel à sortir de l’Eglise de Laodicée pour le Souper du Seigneur, voudrais-je le répéter. Comme je l’ai déjà dit, c’est après ce Souper que les dix vierges, après avoir pris leurs lampes et l’huile, ont commencé à marcher à la rencontre de l’Epoux qui venait, conformément à MATTHIEU 25. Comme vous pouvez le constater, le début de cette marche, a aussi marqué le début de la restitution de l’Arbre de  l’Epouse. C’est ici la révélation du mystère de l’Arbre de l’Epouse, par frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Après cette sortie, l’Epouse de Christ, l’Agneau de Dieu était là. Elle était avec l’Eglise du Dieu vivant, et en elle. Cette Eglise du Dieu vivant, était hors de l’Eglise de Laodicée. Quand l’Epouse de l’Agneau a été formée par la Parole et le Saint-Esprit, celle-là est entrée dans l’âge de l’Epoux et de l’Epouse. Quand la restitution de l’Arbre de l’Epouse a commencé au temps    prophétique du soir, l’Arbre de l’Epouse a été restitué et restauré, par la puissance de la résurrection de Christ. Mais sa restitution ne faisait que commencer. Le temps prophétique du soir était un temps de restitution de l’Arbre de l’Epouse. Après ce temps, il y a eu aussi le temps prophétique de minuit. Ce temps prophétique était essentiellement l’âge de    l’Epouse. Car à cet âge, il n’y avait que l’Epouse qui allait à la rencontre de l’Epoux. Ce temps aussi fut un temps essentiel dans le  processus de la restitution de l’Arbre de l’Epouse. En ce temps-là, les vierges sages et les vierges folles s’étaient séparées. Cette séparation voulue par Dieu, était une étape essentielle dans le processus de la restitution de l’Arbre de l’Epouse. Comme au commencement, où la femme du premier Adam était seule et unique, l’Epouse du dernier Adam, doit être seule et unique. Elle doit être unique en son genre, pure, sainte, vierge, irrépréhensible, glorieuse et merveilleuse. Elle doit être mise à part pour servir le Roi, car elle est la reine. Elle doit être mise à part pour les noces de l’Agneau, pour le mariage avec l’Epoux céleste. Au commencement de la marche à la rencontre de l’Epoux, il y avait les vierges sages et les vierges folles. Vous voyez ! Ces deux groupes avaient un seul et même but : Se marier avec l’Epoux. Les vierges sages représentaient la femme potentielle de l’Agneau. Les vierges folles aussi représentaient la femme potentielle de l’Agneau. Vous voyez ! C’était deux femmes différentes. Or, il n’était absolument pas question que  l’Epoux soit polygame. Il doit être monogame. Pour que cela soit      possible, une seule femme d’entre les deux doit arriver aux noces de l’Agneau. C’est pourquoi les vierges sages se sont séparées des vierges folles, après le cri de minuit. Après cette séparation salutaire, la femme de l’Agneau, celle qui Lui était prédestinée dès avant la fondation du monde, est entrée dans un autre âge : L’âge de l’Epouse. Cet âge de l’Epouse, qui était un âge de perfection, fut une étape essentielle dans le processus de la restitution de l’Arbre de l’Epouse. Le but du Seigneur, c’est que Son Epouse soit formée à Son image et à Sa ressemblance ; qu’elle soit une Epouse-Parole comme Il est Lui-même Parole. Cette Epouse doit être la plénitude de la Parole faite chair, remplie de la puissance du Saint-Esprit jusqu’à toute la plénitude de la Divinité. Elle doit être aussi sainte, aussi pure, aussi vivante, et aussi puissante que Lui. Pour cela, elle doit absolument aller de sainteté en sainteté, de gloire en gloire, de puissance en puissance, de révélation en révélation, d’amour en amour, de paix en paix, de joie en joie, d’humilité en humilité, de douceur en douceur, de patience en patience, de magnificence en magnificence. Pour cela, elle doit nécessairement passer d’une étape à une autre étape de la restitution, qui obéit à un processus. Après le temps prophétique du soir et celui de minuit, il y a le temps prophétique de l’aube, où la restitution de l’Arbre de l’Epouse continue. Ce temps-là aussi est un temps de restitution de l’Arbre de l’Epouse. Le dernier temps de la restitution de l’Arbre de l’Epouse dans le monde où nous vivons aujourd’hui, c’est le temps prophétique du matin. Mais, la restitution de l’Arbre de l’Epouse continuera sur la nouvelle terre, pendant le millénium. En ce temps-là, il n’y aura rien d’impur en elle. Frère Christ-Moïse, dans ce cas pourquoi parles-tu encore de restitution ? Je parle de restitution parce qu’il y a des droits dont l’Epouse ne pourra jouir que sur la nouvelle terre. Il y a des pouvoirs surnaturels qu’elle ne pourra exercer que sur la nouvelle terre. Ces droits lui seront pleinement et véritablement donnés sur la nouvelle terre. Avant d’entrer dans la plénitude de l’éternité, après les mille ans de règne, elle sera entièrement restituée.

Il y a un autre arbre qui doit aussi être restitué.

LA RESTITUTION DE L’ARBRE REPRESENTE PAR LES   VIERGES FOLLES.

Cet Arbre-là aussi doit être entièrement restitué, par la Parole et par la puissance de la résurrection. Il passera par toutes les étapes de la perfection. Et il changera de statut. En effet, les vierges folles deviendront des vierges sages par la puissance de la résurrection et par la puissance de la transformation de Christ. Et elles serviront le Roi et la reine. Nous avons déjà parlé de ces choses.

Voici les quatre temps prophétiques de la restitution de l’Arbre de l’Epouse :

1. Le temps prophétique du soir

2. Le temps prophétique de minuit

3. Le temps prophétique de l’aube

4. Le temps prophétique du matin

Frère Branham dit que Luther et Wesley étaient des messagers de vie, qui avaient travaillé à la restitution de l’Arbre de l’Epouse. Selon lui, cet Arbre a été totalement détruit jusqu’aux racines. Or, au temps de    Luther et de Wesley, l’Eglise n’était même pas tombée, car Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, était à l’intérieur. Ces hommes-là étaient certes des réformateurs, mais cela ne veut pas dire que l’Eglise était entièrement  détruite. Pour moi, ils ont fait quelques réformes, mais ils n’ont pas restitué l’Arbre de l’Epouse. La restitution de cet Arbre a commencé avec le messager du soir, mais frère Branham ne le savait pas. Je sais que les branhamistes, comme à leur habitude, vont chercher à me diaboliser. Je souhaiterais plutôt qu’ils m’apportent la contradiction en s’appuyant sur les Saintes Ecritures. Entre frère Branham et moi, ce n’est point une question de personne, mais plutôt de Vérité de Dieu.

Que Dieu vous bénisse

Je vous aime

A bientôt !

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix