Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 12 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
294
Hier :
467
Semaine :
1267
Mois :
761
Total :
3678451
Il y a 6 utilisateurs en ligne
-
6 invités


VOICI LE PLUS GRAND MIRACLE QUE FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L'HOMME VEUT FAIRE EN CETTE NOUVELLE ANNEE 2017 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Dimanche, 26 Novembre 2017 07:58

Message prêché le vendredi 02 décembre 2016, au Tabernacle le Chandelier d’Or, Cocody Angré ; Abidjan ; RCI ; Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Nous avons l’insigne honneur de vous annoncer, une fois encore, la précieuse et merveilleuse Parole du Seigneur Jésus-Christ, notre bien-aimé Rédempteur.

L’année 2016 est terminée. Une nouvelle année commence déjà. Et nous avons le grand privilège de la voir, et d’y entrer ; par la grâce de Dieu.

Pour ouvrir la nouvelle année spirituelle 2017, j’ai prêché sur le thème suivant : SOIS UNE SOURCE DE BENEDICTION POUR TON FRERE ET POUR TA SŒUR. Mais ce matin, je veux placer cette nouvelle année 2017, sous les auspices et l’autorité Divine du mystère de l’Amour. Que cette nouvelle année soit pour vous tous, une année d’Amour. Tout ce que nous sommes, et tout ce que nous ferons doivent être absolument placés sous le sceau de l’Amour de Dieu. Nous recherchons tous de grands et puissants dons spirituels et ministériels, ce qui est bien ; car nous en avons besoin dans l’œuvre de Dieu. Cependant, nous ne devons absolument pas perdre de vue ce qui est plus grand et plus important qu’eux : L’Amour. C’est de l’Amour que viennent toutes choses, les visibles et les invisibles, les dignités, les seigneuries, les divinités, les trônes, la paix, la joie, la sainteté, le pardon, la justification, la douceur, la maîtrise de soi, et toutes les autres perfections invisibles de Dieu. Au commencement était l’Amour et l’Amour était avec Dieu. Et l’Amour était Dieu. Car, Dieu est Amour. La Parole éternelle, est Amour. La Parole faite chair, est Amour manifesté en chair.

Voici le miracle que je dois faire en cette nouvelle année 2017 : Ce miracle, c’est d’aimer

Ce miracle, c’est de manifester pleinement l’Amour. L’Amour de Dieu qui est encore appelé AMOUR AGAPAO ; et l’Amour fraternel appelé AMOUR PHILEO. Cet amour gravitera autour de quatre grands axes essentiellement :

Premier axe : L’Amour Divin, l’Amour agapao : Je veux pouvoir, pleinement, véritablement, aimer le Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, de toute ma force, de toute ma pensée, de tout mon esprit, de toute mon âme et de tout mon être. Afin d’être pleinement et véritablement un serviteur de Dieu parfaitement accompli en Lui. Je sais que nous recherchons toujours les dons de puissance, afin d’accomplir des miracles extraordinaires, tels que le don de miracles, le don des dons, et le don de foi. C’est bien. Mais n’oublions pas que ces choses-là passeront un jour ; et que seules demeureront ces trois choses essentielles : LA FOI, L’ESPERANCE ET L’AMOUR. C’est-à-dire LA CHARITE. Mais, comme le dit l’apôtre Paul, la plus grande de ces trois choses, c’est L’AMOUR. L’Amour de Dieu envers Dieu, et l’Amour de Dieu envers les frères et sœurs de la Manne Fraîche. En cette nouvelle année 2017, qui est une année de grâce du Seigneur pour nous, le plus grand miracle que nous devons chercher à faire, c’est d’aimer. Car l’Amour est la plus grande des vertus Divines.


Deuxième axe :L’Amour de l’homme que Dieu a fait Dieu, frère    Christ-Moïse, le Fils de l’homme : C’est l’Amour agapao, c’est l’Amour parfait. Car, personne ne peut aimer Dieu véritablement, s’il ne peut     aimer celui que Dieu a fait Dieu, et qu’Il a envoyé dans le monde comme Fils de l’homme. Comment peut-on aimer Dieu qu’on ne voit si on n’aime pas Son incarnation vivante qu’on voit. Le deuxième miracle que je veux donc faire en cette nouvelle année 2017 qui est une année de grâce du Seigneur, c’est de m’aimer moi-même, en tant que Fils de l’homme. C’est d’aimer la nouvelle personne que je suis devenu par la grâce de Dieu. Je dois m’aimer de toute ma force, de tout mon esprit, de toute mon âme, de toute ma pensée et de mon esprit. C’est là, l’Amour parfait en Jésus-Christ, le Dieu d’Amour. Frères de la Manne Fraîche,      cherchez aussi à accomplir ce miracle-là, en vous aimant vous-mêmes. Aimez-vous vous-mêmes tels que vous êtes. Aimez l’œuvre de Dieu vous faites ; aimer le ministère de la Parole que vous exercez ainsi que les dons spirituels que vous possédez. Car personne ne peut vous aimer à votre place, ni aimer ce que vous faites à votre place. L’amour que vous avez pour vous-mêmes, vous donne de la valeur devant Dieu et devant les hommes. L’amour que vous avez pour votre personne créée en     Jésus-Christ, pour vos idées et vos pensées inspirées de Dieu, et pour votre noble objectif révélé par le Saint-Esprit, vous donne une pleine assurance devant le Seigneur et devant les hommes. Celui qui ne peut pas s’aimer lui-même ne peut pas aimer l’autre véritablement. Celui qui s’aime lui-même, parce qu’il sait qu’il est une merveille de Dieu, peut aussi aimer l’autre, et au-delà, aimer celui que Dieu a envoyé, et Dieu Lui-même.

L’un des plus grands miracles que je dois faire en cette nouvelle année 2017 qui est une année de grâce pour moi, c’est de m’aimer    moi-même


Troisième axe : Aimer Dieu, et celui qu’Il a envoyé, est bonne chose. S’aimer soi-même est aussi une bonne chose. Mais, il y a un troisième miracle que je dois faire en cette nouvelle année 2017 par la puissance de la résurrection de Jésus-Christ, le Dieu d’amour. Ce miracle, c’est de   toujours me faire aimer de Dieu et des hommes. Vous aussi, frères de la Manne Fraîche, vous êtes appelés à accomplir ce même miracle. Que  chacun donc se fasse aimer de Dieu et de ses frères et sœurs, afin de tendre plus vers la mesure de la stature parfaite de Christ, au moment où les fiançailles de l’Epouse Ivoirienne sont prêtes. Faites-vous aimer de Dieu, en aimant l’homme qu’Il a fait Dieu, le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube. Faites-vous aimer de Dieu, en gardant la Parole prophétique du temps de l’aube, la Manne Fraîche ; et en   obéissant à tout ce que dit le Fils de l’homme. Faites-vous aimer de vos frères et sœurs, en aimant le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube.


Quatrième axe : L’amour des uns envers les autres, en tant que frères en Christ de la Manne Fraîche. Que chacun donc aime son frère comme     soi-même ! Que personne ne fasse à son frère ou sa sœur ce qu’il ne veut pas qu’on lui fasse.

Frères et sœurs de la Manne Fraîche, le plus grand miracle de cette année 2017 que nous sommes appelés à faire, c’est tout   simplement d’aimer.

La puissance la plus grande, la plus extraordinaire, la plus       merveilleuse, la plus glorieuse, la plus Divine et la plus surnaturelle, c’est l’Amour ; c’est la puissance de l’Amour. Car, l’Amour, c’est Dieu ; et Dieu est Amour. Tout l’univers est rempli de la gloire de l’Amour de Dieu. Cet Amour est divinement inscrit dans la création tout entière. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, sachez que la Divinité est partout dans la création ; car elle reflète merveilleusement bien les perfections invisibles de Dieu ; Son Amour, Sa Divinité, Sa Puissance, Sa Grandeur, Son Eclat, Son immensité. Toutes ces perfections invisibles de Dieu se rendent visibles sous nos yeux à travers la création. Car la création       elle-même n’est rien d’autre que la Parole rendue manifeste. Pour pouvoir créer, Dieu a simplement parlé. Il a simplement prononcé Sa Parole. Et Sa Parole, une fois dite, est devenue création.


D’aucuns disent, en tordant le sens de certaines Ecritures, que Dieu a d’abord créé Jésus, Son Fils, depuis l’éternité. Puis, Il lui a remis tout pouvoir, afin que Lui, Jésus, Il créé toutes choses. Ils ont peut-être raison, mais, nous, à la Manne Fraîche, nous ne sommes absolument pas de cet avis-là. Pour nous, Dieu n’a pas créé Jésus depuis l’éternité ; car, Il n’a rien créé du tout depuis l’éternité. Car, toute la création, tout ce qu’il a créé a eu un commencement. Et quand on parle de commencement, c’est que nous ne sommes plus dans l’éternité, mais bien dans le temps. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Peut-être allez-vous me citer cette Ecriture, pour pouvoir me contredire : HEBREUX 1 : 5. Voici ce qu’Elle dit : « Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui. » Contredisez-moi, si vous voulez ; mais, permettez-moi de vous faire remarquer que         l’Ecriture dit que le Père a engendré le Fils, aujourd’hui. Et le mot ‘‘aujourd’hui’’ ne nous renvoie pas absolument pas à la notion d’éternité, mais à celle du temps. Dieu a engendré Son Fils, aujourd’hui ; ce qui veut tout simplement dire qu’Il L’a engendré dans le temps, et non depuis   l’éternité.

Frères, Dieu n’a pas créé Jésus depuis l’éternité, afin de Lui     donner le pouvoir de créer l’univers. Si vous voulez comprendre le     mystère de la création, lisez simplement le livre de GENESE. D’après ce livre, quand Dieu voulait créer, Il parla. Et Sa Parole devint création. Il créa toute chose par le souffle qui sortait de sa bouche. L’Ecriture dit : Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Avez-vous compris maintenant comment Dieu a créé l’univers ? Il parlait simplement, et Il créait par Sa Parole puissante. Cette Parole par laquelle Il créait et Lui, était un. On ne peut absolument pas les dissocier l’une de l’autre. C’est exactement comme moi et ma parole. Vous voyez ! Moi et ma parole, nous ne sommes pas deux, mais nous sommes un. Il en est ainsi de Dieu et de Sa Parole créatrice. Les deux sont UN.

Si vous regardez la création, et que vous ne voyez pas Dieu,      regardez encore. Car, je vous le dis, en vérité, en vérité, la Divinité est partout dans la création. Si vous regardez l’univers et tout ce qu’il        renferme, et que vous ne voyez pas l’Amour de Dieu, regardez encore ; car, je vous le dis, en vérité, en vérité, l’Amour de Dieu est partout dans la création. L’une des plus belles lettres d’amour que Dieu ait jamais   écrites, c’est celle de l’Amour. La plus grande puissance créatrice de Dieu, c’est l’Amour. Frères, l’Amour gouverne et domine sur toute  chose.

Si vous regardez les nuages se former, et se transformer en pluie, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Car vous devez           absolument voir Dieu dans ce phénomène naturel. Si vous regardez le vent souffler fort et avec violence, causant des dégâts çà et là, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Car la Divinité est partout dans la création. Dieu est dans ce vent. Si vous regardez le vent, et l’entendez souffler doucement, sans faire de dégâts, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Si vous regardez la terre trembler, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Si vous entendez les tonnerres gronder, et que vous ne voyez pas Dieu, entendez encore. Si vous voyez le soleil se lever le matin et se coucher le soir, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Quand un enfant naît le matin et qu’un vieillard meurt le soir, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Car Dieu est partout dans la nature. Si vous regardez une partie de la planète avec sa gloire, sa richesse financière, ses ressources minières et énergétiques, et l’autre partie dans la pauvreté, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Si vous voyez les riches d’un côté, et les pauvres de l’autre, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Car Dieu est l’Auteur de la richesse et     l’Auteur de la pauvreté. C’est Lui qui rend riche ; et c’est Lui qui rend pauvre aussi. Quand vous voyez le bien d’un côté et le mal de l’autre, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Car Dieu est le Créateur du bien et du mal. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube.

Frères, comme le dit l’apôtre Paul, on peut voir les perfections  invisibles de Dieu dans Sa création. Si donc vous regardez le Fils de l’homme que Dieu a envoyé en ce temps prophétique de l’aube, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Si vous regardez vos frères et sœurs en Christ, en que vous ne voyez pas Dieu en eux, regardez encore. Car Dieu se révèle toujours dans Sa propre création. Or nous sommes Son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour être Sa nouvelle création, celle du temps prophétique de l’aube où le mystère du cadavre de     MATTHIEU 24 : 28 est pleinement révélé. Si vous regardez autour de vous, et que vous ne voyez pas Dieu, regardez encore. Si vous vous     regardez vous-mêmes, et que vous ne voyez pas Dieu en vous, regardez encore.

Frères, la Divinité est en vous, car vous êtes l’image de Dieu. Vous êtes l’image visible du Dieu invisible. Le Dieu invisible est caché en vous ; et Il habite en vous. Il se cache en vous pour se révéler aux autres ; et Il se révèle en vous tout en se cachant aux autres. C’est  pourquoi vous êtes la lumière du monde pour cette année 2017. Où que vous soyez et quoi que vous fassiez, faites tout pour que votre lumière luise à jamais.


En ce qui me concerne, en cette nouvelle année de grâce du      Seigneur, basée sur l’Amour, je ne veux faire qu’un seul miracle, le     miracle le plus grand, le plus beau, le plus glorieux, le plus merveilleux, et le plus extraordinaire. Ce miracle, c’est d’aimer. Aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit, de toute sa pensée, et de toute sa force, relève absolument d’un miracle. Et ce miracle, je veux le faire en cette nouvelle année 2017. Je veux fonder ma vie sur ce           miracle-là. Pour moi, il n’est pas facile d’aimer Dieu, que je ne vois pas, de tout mon cœur, de toute ma pensée, de toute ma force, et de tout mon esprit. Comment puis-je L’aimer de la sorte, puisque je ne Le vois pas ? Si donc je dois L’aimer de cette manière, il me faut nécessairement,     impérativement et obligatoirement faire un miracle. Car aimer Dieu de cette manière ne peut relever que d’un miracle venant de Sa Puissance. Alors, par Sa puissance de résurrection, je veux faire ce grand miracle, qui consiste à L’aimer. Pas seulement à L’aimer, mais surtout à L’aimer, comme Il le désire Lui-même ; c’est-à-dire de toute ma pensée, de tout mon esprit, de toute ma force, de tout mon cœur, et de toute mon âme. Chacun de nous dit : J’aime Dieu. C’est bien. Mais, Dieu ne dit pas de L’aimer seulement, mais de L’aimer de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa pensée, et de toute sa force, selon l’Ecriture. (MARC 12 : 30).


Y-a-t-il quelqu’un parmi nous, qui soit capable d’aimer Dieu comme Il le veut ? Comme le veut l’Ecriture ? Je sais que vous L’aimer tous. Mais L’aimez-vous vraiment comme Il le désire ? L’aimez-vous vraiment comme le recommande cette Parole de l’Ecriture, dans  MARC 12 : 30 ? En ce qui me concerne, je pense aussi que je L’aimer. Mais, cela ne suffit pas, car, je dois maintenant L’aimer comme le veut la Parole de l’Ecriture, c’est-à-dire L’aimer de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma pensée, et de toute ma force. Pour pouvoir y parvenir, je dois nécessairement, impérativement et obligatoirement faire un miracle. Car, la façon dont Dieu veut que je L’aime relève absolument du domaine du miracle. Et ce merveilleux miracle, c’est Dieu seul qui peut le faire en moi, et par moi. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de     l’aube, apportant une nouvelle chose pour la perfection des saints. Ainsi soit-il !


Aimer Dieu comme Il le veut, relève de la Puissance miraculeuse du Saint-Esprit. Vous aimez Dieu ; c’est vrai ; et je le sais. Moi aussi, je L’aime. Mais, il s’agit maintenant de L’aimer comme Il le veut, et non seulement comme nous le voulons. Chacun essaie d’aimer Dieu comme il le peut et comme il le veut, et non comme Dieu le veut. Mais, en cette nouvelle année de grâce 2017, nous devons tous L’aimer, comme, Lui, Il le veut ; c’est-à-dire de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée, et de toute notre force. Pour pouvoir y parvenir, nous avons     nécessairement, impérativement et obligatoirement besoin de l’aide de Dieu Lui-même. De même que Dieu passe par nous pour faire des        miracles, des guérisons et des prodiges, Il peut de même passer par nous pour L’aimer Lui-même. C’est ici le mystère : Dieu s’aime Lui-même ; et Il veut toujours s’aimer Lui-même. De même qu’Il passe par nous pour accomplir Sa volonté, Il peut de même passer par nous pour s’aimer     Lui-même. Pour pouvoir s’aimer Lui-même, en passant par nous, Il      répand l’Amour de Lui-même dans nos cœurs purifiés et sanctifiés. Puis, par l’action de Son propre Amour, Il s’aime Lui-même, tout en demeurant en nous.


Dieu peut-Il s’aimer Lui-même, me diriez-vous ? Oui, Monsieur. Dieu peut s’aimer Lui-même ; et Il s’aime Lui-même. Avant de pouvoir nous aimer, Dieu s’est d’abord aimé Lui-même. Ce fut Son plus grand miracle. Le plus grand Amour jamais manifesté sur la terre, a consisté en ce que Dieu, devenu homme Jésus-Christ de Nazareth, a donné Sa vie pour les pécheurs. Mais, dans les cieux, le plus grand Amour a   consisté en ce que Dieu s’est aimé Lui-même, avant même de  commencer à aimer. Ô, quelle Parole !


Dans ESAIE 48 : 11, Dieu dit : « C’est pour l’amour de moi,  l’amour de moi, que je veux agir. » Vous voyez ! Dieu peut s’aimer      lui-même, et il s’aime Lui-même. Ne dit-t-Il pas qu’il agit seulement pour l’amour de Lui-même ? Ô, frères !  Voyez-vous ce que je vois ? Dieu agit pour l’amour de lui-même, pour l’amour de Sa propre Personne, pour  l’amour de Sa propre Gloire et pour l’amour de Sa propre Volonté.

Quand Dieu vous bénit, Il le fait pour l’amour de Lui-même.    Savez-vous maintenant pourquoi Il nous bénit ? C’est parce qu’Il s’aime Lui-même. Nous sommes une partie de Lui. Alors, Il nous aime, et Il nous bénit. Il agit à notre faveur, non pas parce qu’Il nous aime trop, mais parce qu’Il s’aime Lui-même et nous sommes sortie de Lui. Il nous a aimés le premier, avant que nous ne puissions L’aimer. Mais, bien avant de nous aimer, Il s’aimait déjà Lui-même. Avant de créer quoique ce soit, Dieu était seul, et Son amour était dans Son cœur. Il se regarda, et commença à S’aimer, en voyant toutes ces belles choses et ces glorieuses perfections qui étaient en Lui. Pendant tout le temps qu’Il était seul, il n’y avait rien d’autre qu’Il pouvait aimer, si ce n’était Lui-même. Alors Dieu s’aima Lui-même.


Quand Il a créé l’homme à Son image, et à Sa ressemblance, il l’aima. Il l’aima parce que l’homme était une partie de Lui ; il était      l’image de Dieu.


Quand Abel est né, Dieu l’a aimé parce qu’il était Son image. Mais, quand Caïn est né, il ne l’a pas aimé, parce qu’il n’était pas son image. Quand Jacob est né, Il l’a aimé parce qu’il était Son image. Mais, quand Esaü est né, Il ne l’a pas aimé, parce qu’il n’était pas son image. Pour que deux personnes puissent s’aimer véritablement, il faille qu’il y ait chez l’une comme chez l’autre, la même image, des choses          semblables. Voici ce que je veux dire exactement : Il faut que la        première personne trouve chez la deuxième personne, quelque chose qui lui ressemble : Son image. Il faut aussi que la deuxième personne trouve chez la première personne quelque chose qui lui ressemble : Son image. Sinon, le véritable amour est impossible. Elles peuvent prétendre s’aimer, mais elles ne pourront pas s’aimer véritablement.

Dieu nous aime, parce que nous sommes Ses images ; Il nous aime à cause de Lui-même, et pour Lui-même. Il s’aime Lui-même tellement qu’Il parle toujours de Lui-même en des termes plus que glorieux. Il dit, par exemple : Je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre. Je suis le Premier, et Je suis le Dernier. Je suis l’Alpha, et Je suis l’Oméga. Je suis le Seigneur Dieu Tout-puissant. C’est Moi seul qui sauve, qui protège, qui guéris, et qui délivre... Frères, quelqu’un qui ne s’aime pas, peut-il parler ainsi ?

Vous aimez Dieu ; moi aussi, je L’aime. Mais, en cette nouvelle année de grâce du Seigneur, en cette nouvelle année 2017, je dois faire un miracle. Ce miracle, c’est d’aimer Dieu de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma pensée et de toute ma force. C’est ce que Dieu me demande comme miracle. Il ne me demande pas de guérir les malades, ni les infirmes, ni de purifier les lépreux, ni de chasser les démons, ni de  ressusciter les morts, mais de L’aimer de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma pensée et de toute ma force.

Après cela, Il me demande d’accomplir un autre miracle : Il   s’agit de m’aimer moi-même. Le troisième miracle que je dois faire, consiste à me faire aimer de Lui, et des hommes. Et le quatrième       miracle, c’est d’aimer mon prochain, mon ennemi y compris. Suis-je à la hauteur de cette mission divine ? Comme le dit l’Apôtre Paul, je puis tout par Jésus-Christ qui me fortifie.


En cette nouvelle année 2017, Dieu a placé la barre tellement haut, que j’aurai absolument besoin de Son aide pour accomplir dignement et victorieusement cette exaltante et glorieuse mission Divine. Plus Il place la barre haut, plus j’ai besoin de Son aide. Il fait cela pour m’amener à me consacrer plus encore à Lui, à rechercher encore plus Ses perfections invisibles, Sa Puissance, Sa Divinité, Sa Sainteté, Sa Gloire, Son Amour. Vous voyez ! Il veut me perfectionner davantage, car le temps est proche.


Dieu me demande l’impossible, parce qu’Il sait qu’Il rendra    possible l’impossible pour moi. Humainement parlant, il m’est impossible d’aimer Dieu de tout mon cœur, de toute mon âme, de toute ma pensée, et de toute ma force. Cela m’est impossible. Mais, le Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, rendra cela possible pour moi.


Nous disons que nous aimons le Seigneur Jésus-Christ. Mais, nous n’arrivons pas à garder Sa Parole, et Ses commandements. Nous         L’aimons, certes ; mais notre amour pour Lui n’est pas parfait. L’Amour parfait obéit à toute la Parole de Dieu. Si l’amour qui est en nous, est véritablement parfait, nous aimerons aussi véritablement la Parole du  Seigneur, et nous garderons Ses commandements. Quand l’amour n’est pas parfait en nous, nous péchons toujours ; nous commettons adultère et impudicité, et toutes sortes de péché.


Ne pensez pas que l’amour que nous devons avoir pour le Nom du Seigneur, consiste seulement à faire du bien aux gens. Je crois personnellement que la première manifestation visible de notre amour pour le Seigneur, c’est de ne plus pratiquer le péché ; c’est de ne plus Lui     désobéir. Si quelqu’un aime vraiment le Seigneur Jésus-Christ, qu’il le prouve, en ne péchant plus. Qu’il le prouve, en se sanctifiant ; qu’il le prouve en obéissant à Sa Parole. Donner à manger à quelqu’un ne veut pas forcément dire qu’on l’aime, et qu’on aime Dieu. Car, on peut tout donner à quelqu’un, sans l’aimer véritablement.

Si vous aimez vraiment le Seigneur Jésus-Christ, faites ce qu’Il vous dit. Si vous aimez vraiment celui qu’Il a envoyé, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, faites aussi ce qu’Il vous dit. Car, l’Amour est parfait dans l’obéissance. Quiconque désobéit à Dieu, ne L’aime pas véritablement. L’amour véritable se révèle et se manifeste dans l’obéissance.

Si vous dites que vous aimez Jésus, et que  vous n’accomplissez pas tous Ses désirs, c’est que vous ne L’aimez pas véritablement.       Beaucoup de gens disent : Nous aimons Jésus ; mais ils accomplissent les désirs de l’ennemi de Jésus, qui n’est personne d’autre que Satan.  Comment peut-on aimer Jésus, et pratiquer les œuvres du diable,  lesquelles sont manifestes : L’adultère, la fornication, les querelles, les disputes, les bagarres, etc ?

Beaucoup de chrétiens jeûnent et prient pour pouvoir recevoir de puissants dons des guérisons et des miracles. Nous ne sommes pas contre cela ; mais nous aimerions, nous, en cette nouvelle année 2017, jeûner et prier pour être remplis de l’Amour de Dieu. Ainsi nous pourrons aimer le Seigneur Jésus-Christ notre Dieu, de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée, et de toute notre force. Nous pourrons aussi aimer celui qu’Il a souverainement fait Dieu et Fils de l’homme pour nous. Nous pourrons aussi nous aimer nous-mêmes, nous faire aimer, et nous aimes les uns les autres.

Au Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de notre bien-aimé   Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, nous plaçons cette nouvelle année de grâce, sous l’autorité de l’Amour de Dieu. Dieu est Amour. Nous qui sommes de Lui, nous sommes aussi Amour ; par la grâce de Dieu       d’Amour.


L’Amour de Dieu, guérit plus que le plus grand don des   guérisons. L’Amour de Dieu prophétise plus que le plus grand don de prophétie. L’Amour de Dieu voit des visions plus que le plus grand don de vision. L’Amour de Dieu prêche plus que le plus grand don de       prédication. L’Amour de Dieu enseigne plus que le plus grand don d’enseignement.

Celui qui aime beaucoup, donne beaucoup. Mais, celui qui aime peu, donne peu. Celui qui n’aime pas, ne donne rien, et ne peut rien donner.

A celui qui aime beaucoup, on donnera beaucoup, et il sera dans l’abondance. A celui qui aime peu, on donnera peu, et il sera dans la disette. Celui qui aime beaucoup, et véritablement donne ce qu’il a de plus cher, et ce qui lui coûte cher, et très cher même. Mais, celui qui n’aime pas beaucoup, donne ce qui ne lui coûte pas cher, il donne ce qui n’a pas de valeur.

L’Ecriture dit que Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la Vie éternelle. Vous voyez ! C’est l’Amour qui a poussé Dieu a donné ce qu’Il avait de plus cher : Jésus, Son Fils unique, la Prunelle de Ses yeux. C’est ici le véritable Amour : Donner ce qu’on a de plus cher ; et se donner soi-même. Le véritable Amour, c’est le don de soi, le don de sa personne, le don de sa vie.

Dieu nous a tellement aimés qu’Il nous a donné généreusement, tout ce qu’Il avait de plus cher. En effet, Il nous a donné Son Fils unique, Jésus-Christ, de Nazareth. Il nous a donné le Saint-Esprit ; Il nous a donné Son Royaume de Lumière. Il nous a donné la richesse, la prospérité, la guérison, la vie, et toutes sortes de choses merveilleuses. Vous voyez ! Il nous a tout donné.

Comment puis-je aimer Jésus-Christ, mon Seigneur et mon Dieu, si ce n’est par le Saint-Esprit ? L’Ecriture dit que l’Amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. (ROMAINS 5 : 5). C’est seulement lorsque cet Amour est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit, que nous pouvons aimer Dieu de tout  notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée, et de toute notre force. Sans la Présence du Saint-Esprit en nous, personne ne peut     aimer Dieu véritablement. Sans cette plénitude Divine en nous,         personne ne peut aimer Dieu véritablement, comme Il le veut               Lui-même. Personne. N’est-il pas donc étonnant que tout le monde dise : Nous aimons Dieu. Les musulmans disent : Nous aimons Dieu. Dans   toutes les religions du monde, on parle d’amour de Dieu. Tout le monde aime donc Dieu. Or, tout le monde n’a pas le don du Saint-Esprit. Me comprenez-vous ?

Il y a une sorte d’amour que Dieu a mis dans le cœur de tous les hommes, sans distinction de religion, de race et de sexe, afin qu’ils    puissent vivre ensemble, un tant soit peu. C’est justement pour favoriser la paix et la rendre possible parmi les hommes. C’est juste pour favoriser les relations humaines, et de permettre aux hommes de faire moins de mal, dans la mesure du possible. Cet amour-là n’a absolument rien avoir avec l’Amour dont je parle.

D’un point de vue général, on peut dire que Dieu aime tout le monde ; mais, en réalité, Il n’aime pas tout le monde.

Frères, j’ai un grand miracle à faire, en cette nouvelle année de grâce du Seigneur ; ce miracle, c’est d’aimer Dieu ; c’est de m’aimer   moi-même ; c’est de me faire aimer de Dieu ; et de vous aimer.


POURQUOI DOIS-JE M’AIMER MOI-MEME ?

Je dois m’aimer, m’aimer moi-même, parce que Dieu m’aime. Dois-je haïr ce que Dieu aime ? Non. Or, Dieu m’aime. Je dois donc m’aimer. Le Dieu d’Amour m’a aimé le premier, afin que moi aussi, je puisse m’aimer. Et moi, l’Aigle Royal du temps prophétique de l’aube, je m’aime. Moi, le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube, je  m’aime ; et je m’aimerai toujours moi-même, de l’Amour de Dieu. J’aime ce que le Seigneur Jésus-Christ, mon Sauveur, a fait pour moi, en ôtant tous mes péchés par Son sacrifice. J’aime ce qu’Il a fait pour moi, en m’inscrivant dans Son Livre, le Livre de vie de l’Agneau immolé, dès avant la fondation du monde. J’aime ce qu’Il a fait pour moi, en me    donnant de Son Saint-Esprit, afin de me sanctifier à jamais. J’aime aussi tout ce qu’Il fait pour moi, chaque jour, en pourvoyant à tous mes besoins aussi bien spirituels et que physiques. Par ailleurs, j’aime encore plus ce qu’il a fait de moi, dans Sa grâce bienveillante, lorsque Son Amour s’est élancé vers moi. Je sais que généralement, vous remerciez le Seigneur pour ce qu’Il a fait pour vous, mais, presque jamais pour ce qu’Il a fait de vous. Or, c’est là surtout ce qu’il faut faire. C’est pourquoi, moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je Le remercie pour ce qu’Il a déjà fait pour moi, pour ce qu’Il fait pour moi, pour ce qu’Il fera pour moi, mais aussi et surtout pour ce qu’Il a fait de moi. De ce qu’Il a fait de moi,     découlent ce qu’Il a fait pour moi, ce qu’Il fait pour moi, et ce qu’Il fera pour moi. Me comprenez-vous ? Si Christ est mort pour moi, c’est parce que j’étais enfant de Dieu. Dieu m’a d’abord crée, choisi, et prédestiné à être Son enfant, avant que Christ ne meure pour moi. Ce qu’Il a fait pour moi, c’est de mourir pour mes péchés. Mais, avant de mourir pour moi, qu’a-t-Il fait de moi ? Un enfant de Dieu, selon la richesse de Son Amour, et à la louange de Sa gloire. Vous voyez ! Il a fait de moi, un enfant de Dieu, avant de faire ce qu’Il a fait pour moi, ce qu’Il fait pour moi, et ce qu’Il fera pour moi.

Je m’aime, pour ce que Dieu a fait de moi. Avant que le monde fût, Il a fait de moi, un enfant de Son Amour. J’ai été fait enfant de Dieu, par Dieu, avant la fondation du monde. Et, Dieu a manifesté Son grand Amour envers moi, en me faisant Son enfant. Il pouvait ne pas me choisir. S’Il m’a choisi, c’est parce qu’Il m’aimait, et c’est aussi parce qu’Il m’a toujours aimé. Puis-je donc, dans de telles conditions, me haïr ? Si Dieu m’a aimé, je dois nécessairement, impérativement et obligatoirement m’aimer aussi. Et,  moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je     m’aime moi-même. Quelqu’un peut ne pas m’aimer, cela ne pose aucun problème ; puisque je m’aime déjà moi-même.

L’année de grâce du Seigneur, proclamée le 03 janvier 2016, court encore aujourd’hui, en cette nouvelle année 2017. Et je me dois de faire encore un miracle, pour ma propre édification et perfection. Ce miracle, c’est que je dois davantage m’aimer moi-même. Le monde entier peut me haïr ; mais, moi, je m’aime, je m’aime moi-même, et je m’aimerai       moi-même toujours ; par la grâce de Dieu. Si je ne m’aime pas             moi-même, comment puis-je vous amener à m’aimer ? Si je n’aime pas ce que je suis, si je n’aime pas ce que je fais ; et si je ne m’aime pas,       comment puis-je vous amener à m’aimer ? Personne ne peut aimer celui qui ne s’aime pas lui-même. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole     prophétique du temps de l’aube, apportant une nouvelle chose pour la  perfection des saints.

Souvenez-vous de ces quatre derniers temps prophétiques : Le temps prophétique du soir, le temps prophétique de minuit, le temps  prophétique de l’aube et le temps prophétique du matin. Au cours de ces quatre derniers temps prophétiques, le lien de la perfection en Dieu, c’est l’Amour. Celui qui aime, est parfait en Dieu, s’il aime selon    l’Esprit de Dieu.

Il y a deux sortes d’Amour :

1.    L’Amour Divin, appelé Charité

2.    L’Amour fraternelle.

L’Amour Divin, la Charité, est au-dessus de l’Amour fraternel. Celui qui est rempli de la Charité, qui est l’Amour Divin Suprême, a aussi l’Amour fraternel dans son cœur. L’Amour fraternel, c’est aussi l’Amour Divin. Mais, ce n’est pas l’Amour Divin Suprême. C’est      l’Amour Divin fraternel, qui nous conduit à l’Amour Divin Suprême. Si donc quelqu’un n’aime pas son frère, il ne peut pas prétendre aimer Dieu. Un tel frère n’est qu’un hypocrite. Si quelqu’un n’aime pas celui que   Dieu a envoyé pour être l’incarnation du mystère du cadavre de         MATTHIEU 24 : 28, et qu’il prétend aimer Dieu, c’est un hypocrite. Avant d’aimer Dieu que tu ne vois pas, commence d’abord par aimer Dieu que tu vois. Aime d’abord celui que Dieu a souverainement fait Dieu pour nous. Avant de chercher à aimer Dieu que tu ne vois pas,    cherche d’abord à aimer ton frère en Christ que tu vois. Car, le Dieu que tu ne vois pas habite en lui.

D’aucuns d’entre vous diront : « Frère Christ-Moïse, s’est        proclamé Dieu. C’est un imposteur. Ne le suivez pas. D’ailleurs aucun homme ne peut Devenir Dieu. »

Dites à ces gens-là que nous n’avons pas l’habitude de discuter sur les choses vaines ; mais ce que nous savons, c’est que Dieu a déjà fait un homme, Dieu : Moïse, l’Hébreu. (EXODE 7 : 1). Dieu lui a même donné le pouvoir de tenir Sa place sur la terre, d’après EXODE 4 : 15-16. Rappelez-leur aussi ce que dit Jésus, qu’ils prétendent tous aimer :   « Ceux à qui la Parole de Dieu est adressée sont appelés Dieux. » (JEAN 10 : 35).

Et le 31 décembre 2000, à Bouaké, la Parole de Dieu est venue à moi, en ces termes : « Je te fais Dieu pour ce peuple. » J’ai donc été fait Dieu, seulement pour vous que j’ai eu la grâce d’engendrer, par la Parole de Dieu. Frères et sœurs de la Manne Fraîche : Ecoutez la Parole de Dieu qui est venue à moi : « Je te fais Dieu pour ce peuple. » Me suis-je fait Dieu moi-même ? Me suis-je proclamé Dieu ? Je n’ai jamais rien fait de semblable. Ce que je sais, c’est que Dieu m’a fait Dieu, selon la richesse de Son Amour, afin d’accomplir une Parole de l’Ecriture et d’être      identifié par Elle : EXODE 7 : 1. Et moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, j’aime ce que Dieu a fait de moi. Je m’aime, je m’aime         moi-même, parce que le Dieu qui m’a toujours aimé, m’a fait Dieu, selon la richesse de Son Amour. S’Il ne m’aimait pas, Il ne m’aurait pas fait Dieu. Et s’Il ne vous aimait pas, Il ne m’aurait pas fait Dieu pour vous. En me faisant Dieu pour vous, Il voulait que vous Le voyiez, au travers de moi, afin que vos âmes soient pleinement sauvées. N’est-ce pas là une preuve d’amour envers vous ? Dieu vous a tant aimé qu’Il vous a donné Son Fils unique du temps prophétique de l’aube, afin que quiconque le voit et croit en lui, ait la plénitude de la Vie éternelle ; Jésus-Christ    Lui-même étant l’unique Fils de Dieu de tous les temps prophétiques. J’aime ce que Dieu a fait de moi ; et Il a fait de moi un Fils de l’homme, le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube. Ô, frères ! Je m’aime, je m’aime moi-même, parce que je suis le Fils de l’homme, l’Ami de Dieu du temps prophétique de l’aube. Je m’aime, je m’aime moi-même, parce que je suis le père de la foi du temps prophétique de l’aube, laquelle perfectionne les saints d’aujourd’hui par la Parole prophétique du temps de l’aube.

Frère, aime-toi toi-même. C’est le plus grand miracle que tu es appelé à faire en cette nouvelle année de grâce 2017. Fais tout ton possible pour t’aimer toi-même ; car le Seigneur Dieu t’aime ; Il t’a aimé le premier ; et Il t’aime encore. Son Amour pour toi est incommensurable et éternel.

Sœur, aime-toi toi-même ; car tu es une merveille devant Dieu. Tu es une création merveilleuse de Dieu. Aime-toi toi-même, car tu es aussi appelée à faire ce miracle. Efforce-toi de t’aimer toi-même, et le Dieu de paix te comblera de bonheur et de joie. Alors rien ne pourra t’ébranler.

Peut-être que quelqu’un est infirme, et que pour cela, il se hait. Cela est possible. Mais, si jamais l’Esprit de Dieu habite en lui, et qu’il en est absolument convaincu, qu’il se repente, et revienne à de meilleurs  sentiments. Si Dieu est venu habiter dans son corps infirme, faisant de ce corps, Son Temple, mépriser ce corps, c’est mépriser Dieu, haïr ce corps, c’est haïr Dieu. Peut-on haïr ce que Dieu aime ? Et peut-on aimer ce que Dieu hait ?

Aime-toi toi-même, tel que tu es, et la gloire de la Shekinah      reposera abondamment sur toi. Si tu vois en toi des défauts,  transforme les en qualités, afin de pouvoir t’aimer toi-même.


FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME AGIT POUR L’AMOUR DE LUI-MEME.

Dans ESAIE 48 : 11, Dieu dit : « C’est pour l’amour de moi, pour l’amour de toi, que je veux agir ; car comment mon nom serait-il profané ? » Cela veut tout simplement dire que Dieu agit à cause de     Lui-même. Il agit pour Son propre Nom, pour Sa propre gloire ; parce qu’Il s’aime, et qu’Il s’aime Lui-même. Et tout homme qui s’aime        véritablement agit parce qu’il s’aime. Ainsi soit-il ! En tout cas, moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, quand je fais quelque chose, je ne le fais pas que pour l’Amour de Dieu, mais aussi pour l’amour de moi-même. Quand je fais quelque chose pour quelqu’un, ce n’est pas seulement à cause de lui que je le fais, mais aussi à cause de moi-même. Quand j’agis, je ne le fais pas seulement pour l’amour de l’autre, mais aussi pour l’amour de moi. C’est de cette même manière que Dieu     Lui-même agit. En effet, Il dit :« C’est pour l’amour de moi, pour       l’amour de toi, que je veux agir ; car comment mon nom serait-il      profané ? » Frères, si Dieu Lui-même n’agit que pour l’amour de         Lui-même, qu’en est-il de moi ?

Il est vrai que toute la gloire doit revenir à Dieu ; mais il est aussi vrai que la gloire doit aussi nous revenir. Souvenez-vous que Dieu        Lui-même nous a glorifiés d’avance, selon ce que dit l’apôtre Paul, dans ROMAISN 8 :30. Que dit Jésus, dans JEAN 17 :22, à Son Père, au sujet de Ses disciples : « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée. » Si le Seigneur nous a vraiment donné la gloire que Son Père Lui a donnée, où est donc le problème, si on nous donne la gloire ? La seule chose qu’il faille savoir, c’est qu’on ne doit nous donner la gloire qui vient de ce monde, mais seulement, et uniquement celle qui vient de Dieu, par le Saint-Esprit.


Qui que vous soyez, vous voulez qu’on vous loue, qu’on vous  remercie, qu’on vous glorifie, quand vous faites quelque chose de bien. Le contraire m’étonnerait. Vous recherchez donc la gloire. Si la gloire que vous recherchez vient de Dieu, vous êtes heureux. Mais, si elle vient du diable, faites beaucoup attention. Y-a-t-il un seul frère ou une seule sœur, ici parmi vous, qui n’aimerait pas qu’on parle bien de lui (ou d’elle), qu’on le félicite (ou la félicite), qu’on le loue (ou la loue) pour le service qu’il rend ?

Quand vous venez de prêcher, et que vous voyez Dieu confirmer votre parole, n’êtes-vous pas fiers et heureux ?

Moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, quand j’agis, j’agis, et pour l’Amour de Dieu, et aussi pour l’amour de moi. J’agis envers vous pour manifester d’abord l’amour de moi, qui est caché en moi, avant de manifester l’amour que j’ai pour vous. Je ne peux que m’aimer d’abord, avant de vous aimer.

Peut-être que vous, quand vous agissez, vous agissez seulement et uniquement pour l’Amour de Dieu, et jamais pour l’amour de             vous-même ; mais, moi, j’agis pour l’amour de moi-même. Le désir d’être remercié quand on pose un acte, est en chacun de nous. C’est un          sentiment de Christ, que Christ a mis en nous. Pourquoi un tel sentiment en nous ? Cela nous met en valeur, et nous donne de la satisfaction. Cela nous permet de nous aimer davantage, et de nous faire aimer. Moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, j’aime qu’on me remercie pour le bien que je fais ; par la grâce de Dieu. Ce sentiment-là est en moi, par la      volonté de Christ, qui m’a fait Christ pour vous.

SI TU HONORES DIEU, TU DOIS AUSSI M’HONORER

Quand quelqu’un dit : Moi, je fais tout pour la gloire de Dieu, sans chercher ma propre gloire, il ment. C’est un hypocrite. Un vrai chrétien, né de nouveau, et rempli du Saint-Esprit, agit d’abord pour la gloire de Dieu ; puis pour sa propre gloire, qui n’est rien d’autre que la gloire de Dieu qui est en lui. Si quelqu’un dit qu’il n’a jamais voulu qu’on le remercie, par exemple, pour le bien qu’il fait, c’est un menteur. Cela veut dire que l’Esprit de Dieu n’est point en lui. Car, là où réside l’Esprit de Dieu, Dieu veut qu’on Le remercie pour Ses bienfaits, et qu’on remercie aussi l’homme par lequel Il agit, par lequel Il accorde Ses     bienfaits et Ses bénédictions à autrui. Si quelqu’un passe son temps à ne remercier que Dieu qu’il ne voit pas, sans remercier aussi l’homme de Dieu qui a été utilisé par Dieu, c’est que l’Esprit de Dieu n’est point en lui. Un tel homme n’est point humble, mais orgueilleux. Car, c’est      l’orgueil diabolique qui le pousse à vouloir remercier que Dieu seul. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce n’est pas Dieu qu’il remercie, mais le diable.

Un vrai chrétien remercie Dieu, et l’instrument de Dieu.

Ce ne sont pas ceux qui ont le diable dans le cœur qui désirent qu’on les loue, mais les enfants de Dieu aussi. Ceux qui ont l’authentique Saint-Esprit en eux, veulent qu’on honore Dieu, et qu’on les honore aussi. Et moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je trouve cela normal, car c’est Dieu Lui-même qui met ce genre de désir en nous, pour la gloire de Son Nom, et pour la gloire de notre nom. Frères, j’ai comme l’impression que nous nous approchons de Kadès-Barnéa. Si c’est le cas, que le Nom du Seigneur Jésus-Christ en soit béni !

Quand je dis qu’on doit donner gloire au Nom de Dieu, et à nos noms aussi, la plupart des chrétiens seront scandalisés. Car pour eux, c’est le Nom de Dieu seul, qu’on doit glorifier, qu’on doit louer, et qu’on doit honorer. Ils ont peut-être raison ; mais nous déclarons, par la Parole du Seigneur, que nos noms aussi doivent être glorifiés, loués et honorés. Que disent ces chrétiens par rapport à cette Parole de l’Ecriture dans laquelle l’apôtre Pierre demande qu’on honore les femmes : 1 PIERRE 3 : 7. Tout chrétien digne de ce nom doit nécessairement, impérativement et  obligatoirement honorer les saintes femmes.

Maintenant que signifie le mot ‟honorer” ?

Ce mot veut témoigner de l’estime, de l’admiration pour une    personne. Procurer de l’honneur, de la considération à une personne.

Frères, vous voyez ! Le sens de ce mot nous renvoie à la Divinité. Car, nous, les chrétiens, nous témoignons de l’estime, de l’admiration pour Jésus-Christ. Nous Lui procurons aussi l’honneur et la considération. Nous Lui rendons hommage en disant :

Honneur à Toi, Seigneur !

Mais, frères, l’apôtre Pierre dit d’honorer nos femmes. Est-il    possible de les honorer sans leur témoigner de l’estime et de l’admiration comme nous le faisons pour le Seigneur ? Répondez-moi, s’il vous plaît, et enseignez-moi la Parole. Frères, est-il possible de les honorer sans leur procurer l’honneur ? Vous voyez ! Cela est impossible. Si nous devons honorer nos femmes, comme le dit l’Ecriture, nous serons dans             l’obligation de les élever, de les glorifier, de les célébrer, de les chanter, de les magnifier. Je parle de nous, de nous qui sommes à la Manne     Fraîche et dans la Manne Fraîche. N’en déplaise aux faux chrétiens.

Si je dis à ma femme : Honneur à toi ! Je sais que cela va      provoquer un tollé universel. Car on dira : Frère Christ-Moïse adore sa femme, au lieu d’adorer Dieu seul. Frères, je n’adore pas ma femme, mais l’Ecriture me donne le droit de l’honorer, de la chanter, de     l’élever. Frères, si vous croyez que Dieu m’a vraiment envoyé avec la Manne Fraîche pour votre perfection, faites ce que je dis, et faites ce que je fais : HONOREZ VOS FEMMES ! CHANTEZ VOS FEMMES ! ELEVEZ VOS FEMMES ! GLORIFIEZ VOS FEMMES ! MAGNIFIEZ VOS FEMMES ! Ce que je vous dis est absolument  AINSI DIT LE SEIGNEUR.

Le roi Salomon s’est fait chantre de la beauté noire. Dans      CANTIQUE DES CANTIQUES, il loue les qualités exceptionnelles   d’une femme noire, au teint d’ébène ; il chante cette femme-là ;                il la glorifie ; il l’honore ; il la magnifie. Dans CANTIQUE DES     CANTIQUES 4 : 7, le prophète dit au sujet de cette femme : « Tu es  toute belle, mon amie. Et il n’y a point en toi de défaut. » Vous voyez ! Le prophète l’a élevée au-dessus de toutes les femmes de Jérusalem. Il l’a glorifiée, honorée, chantée et magnifiée.

Cette femme aussi se glorifie ; et elle se glorifie elle-même de sa grande beauté, et de son élévation comme le veut la Parole de l’Ecriture dans JACQUES 1 : 9. Elle dit : « Je suis noire, mais je suis belle. Je suis un narcisse de Saron et un lis des vallées. » Femmes d’élite de la Manne Fraîche, vous avez donc le droit de vous honorer vous-mêmes, de la gloire de Jésus-Christ, votre Dieu.

Dans 1 PIERRE 2 : 7, l’apôtre Pierre, s’adressant à nous, dit : « L’honneur est donc pour vous qui croyez. » Frères, voilà qui est assez clair : Ceux qui croient en Jésus-Christ doivent recevoir l’honneur. Car, l’Ecriture les a déjà honorés. Aussi, voudrais-je m’adresser à vous maintenant, en ces termes : HONNEUR A VOUS, QUI CROYEZ EN LA MANNE FRAICHE !

Dans 1 PIERRE 2 : 17, l’apôtre Pierre dit encore : « Honorez tout le monde, et honorez le roi. » Frères, est-il possible d’honorer    quelqu’un véritablement sans chanter ses louanges ? Est-il possible   d’honorer quelqu’un véritablement sans le glorifier ? Est-il possible   d’honorer véritablement un roi sans l’acclamer, sans chanter ses louanges, sans glorifier son nom, sans magnifier son règne, sans le louer ? Vous voyez ! Cela est impossible.

Chaque fois qu’un homme qui a tous ses sens pose un acte    agréable, il s’attend à ce qu’on le remercie, à ce qu’on le loue, à ce qu’on le glorifie, sans pour autant empêcher qu’on glorifie Dieu, qu’on Le loue, et qu’on Le remercie.

Je sais que la plupart des chrétiens ne sont pas d’accord avec moi. Pour eux, c’est Dieu seul qu’on doit prêcher, qu’on doit louer et qu’on doit glorifier. Ce qui est bizarre, c’est que, dans les faits, ces gens-là ne prêchent pas Dieu seul, ils ne louent pas Dieu seul, ils ne glorifient pas Dieu seul. La preuve en est que dans leurs églises, ils prêchent Abraham, Moïse, Jérémie, Ezéchiel, Malachie, l’apôtre Pierre, l’apôtre Paul,        l’apôtre Jean, et j’en passe. Ils considèrent même que les paroles de ces hommes-là sont des Paroles véritables de Dieu. Ils ne peuvent pas prêcher sans parler de ces hommes-là. Pourtant ils prétendent qu’ils ne prêchent que Jésus seul. Ils ne peuvent pas prêcher sans honorer ces hommes-là, pourtant, ils prétendent qu’ils n’honorent que Jésus seul. Ils ne peuvent pas prêcher sans témoigner de l’admiration, de l’estime, et de la considération pour ces hommes-là. Pourtant ils prétendent qu’ils ne témoignent de l’admiration, de l’estime et de la considération que pour Jésus seul.

Moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je n’ai aucun  problème à prêcher l’homme. Dieu n’a-t-Il pas prêché Job, au plus haut des cieux, au milieu des anges ? Si moi aussi, je le fais, où est le          problème ?

Dieu n’a-t-Il pas honoré un homme de la même nature que nous en le faisant Dieu ? N’a-t-Il pas fait Moïse Dieu ? Y-a-t-il un plus grand  honneur de la part de Dieu que de faire un homme Dieu ? Frères, j’espère que vous comprenez les Ecritures et la Puissance de Dieu. La plus grande distinction que Dieu puisse accorder à un homme, c’est de le faire Dieu. Et Moïse a été fait Dieu par Dieu. Ce Moïse, était-il digne de louanges, d’honneur, et de gloire ?

Frères, si Dieu vous utilise puissamment pour faire quelque chose, on doit aussi vous remercier. Et vous, vous devez aussi remercier Dieu d’avoir été Son instrument. Si quelqu’un ne veut absolument pas qu’on le remercie pour un bienfait, sous prétexte que c’est Dieu seul qu’on doit remercier, qu’il sache qu’il n’est pas humble. Il peut penser qu’il est  humble ; mais qu’il sache que son humilité est pleine d’orgueil. C’est une humilité orgueilleuse.

Dans GENESE 12 : 2, Dieu dit à Abraham : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; Je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. » Frères, Dieu fait la promesse de rendre le nom d’Abraham grand. D’après vous, cela veut dire quoi exactement ? Pour moi, cela veut dire qu’Il va élever le nom d’Abraham, qu’Il va   l’honorer, qu’Il va le glorifier, le chanter et le magnifier. Si Dieu          Lui-même honore, glorifie, chante, et magnifie le nom d’un homme, que voulez-vous que je fasse, moi, qui ne suis qu’un homme ? Dieu a         tellement rendu le nom d’Abraham grand, qu’aujourd’hui, partout dans les églises, il est prêché, loué, magnifié et chanté.

En rendant le nom d’Abraham grand, Dieu voulait qu’on honore Abraham. Il voulait aussi qu’on le glorifie.

Savez-vous ce que signifie ‟glorifier quelqu’un” ? Cela signifie tout simplement l’honorer, ou lui donner gloire.

Non seulement Dieu veut que nous nous glorifions les uns les autres en Jésus-Christ, mais Il veut aussi que chacun se glorifie soi-même. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. En effet, l’Ecriture dit, dans JACQUES 1 : 9, que le frère de condition humble se glorifie de son élévation. Vous voyez ! L’Ecriture elle-même nous donne le droit de nous glorifier nous-mêmes, de nous louer nous-mêmes, de nous chanter nous-mêmes. Amen !

Dans JEAN 17 : 22, Jésus dit à Son Père, au sujet de Ses          disciples : « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un. » Si Jésus peut donner Sa gloire à un homme, qu’est-ce que je fais de mal, si je donne aussi la gloire à cet  homme-là ? Qu’est-ce que je fais de mal, si je glorifie cet homme-là, que Jésus-Christ Lui-même a glorifié ? On me dira peut-être : Dieu dit : « Je ne donne pas ma gloire à quelqu’un d’autre. » C’est juste. Mais, je vous rappelle que Jésus dit qu’Il nous a donné Sa gloire, la gloire que Dieu Lui a donnée. Que chacun de nous fasse attention à la façon dont il aborde les saintes Ecritures !


Je vous aime.Que Dieu vous bénisse !

A bientôt

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Dimanche, 26 Novembre 2017 08:36
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix