Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 14 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
286
Hier :
467
Semaine :
1259
Mois :
753
Total :
3678443
Il y a 9 utilisateurs en ligne
-
9 invités


SOIS UNE SOURCE DE BENEDICTION POURTON FRERE EN 2017 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 28 Novembre 2017 10:26

Message prêché le mardi 20 décembre 2016, au Tabernacle le Chandelier d’Or, Cocody Angré ; Abidjan ; RCI ; Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Je voudrais d’emblée remercier le Seigneur Jésus-Christ, qui me permet de vous parler encore de Sa part, pour votre édification, votre sanctification et votre perfection. Ma prédication s’articulera autour de ce thème : SOIS UNE SOURCE DE BENEDICTION POUR TON FRERE EN 2017.


Ce thème a déjà fait l’objet d’une prédication, la prédication du dimanche passé, du dimanche 18 décembre 2016. Ce jour-là, j’ai prêché environ 5 mn. Pendant que je révélais la volonté de Dieu, et Son Conseil pour nous, en ce qui concerne l’année 2017, l’Onction tomba puissamment sur nous. Et pendant longtemps, nous avons vu le      Saint-Esprit se mouvoir au-dessus de nous, tout en faisant des merveilles en nous, et au milieu de nous. Au milieu des larmes et des cris de joie, des paroles de bénédiction fusaient de partout. L’Onction était telle que, spontanément, une ligne s’était formée devant moi. Et j’ai vu venir à moi plus de deux cents personnes, en quête de bénédiction et d’Onction pour la nouvelle année. A cette heureuse occasion, j’ai béni, par la Parole du Seigneur, et par l’imposition des mains, chacun de vous, au milieu d’un cantique que le Saint-Esprit m’a inspiré. Ce cantique dit : Venez voir comme Jésus-Christ est bon. Plus nous chantions, plus l’Onction augmentait, descendait sur nous, et nous remplissait. La joie céleste resplendissait sur les visages, tandis que le Seigneur faisait Son œuvre en nous. C’était une œuvre de sanctification et de perfection. La gloire de Dieu, était là, au milieu de nous, se révélant sous plusieurs formes. Le Tabernacle tout entier, et les tabernacles, étaient remplis de Sa gloire. Le Seigneur Jésus-Christ a ainsi confirmé une prédication de 5 mn. C’est ici la Manne Fraîche, révélant le mystère de l’incarnation du cadavre de MATTHIEU 24 : 28, et celui du Fils de l’homme se manifestant en occident.


Pendant un temps assez long, le Seigneur nous a puissamment visités, et Il nous a remplis de Sa glorieuse présence. J’ai vu toute l’Eglise debout, comme un seul homme, chantant, dansant, et louant le Dieu de son Salut, le Prince de sa paix, de sa joie et de son bonheur. J’ai été très impressionné par ce qui s’est passé avec le frère Pierre et le frère Emmanuel Adja. Quand l’Onction a frappé le frère Pierre, il ne pouvait plus tenir sur ses jambes. Et le voilà par terre, devant la gloire de Dieu qui se révélait à lui, avec une grande force. Il pleurait et louait le Seigneur Jésus-Christ, le Prince de notre Salut. J’ai prononcé des Paroles de bénédictions sur lui, et je lui ai imposé les mains. L’Onction était sur lui pendant un temps assez considérable. Quant au frère Emmanuel Adja, je l’ai vu quitter sa place, et venir vers moi. Il pleurait aussi. Arrivé à mon niveau, il s’est mis à genoux devant moi, et a commencé à remercier le Seigneur Jésus-Christ pour Sa bonté envers lui. Ô, frères, vous qui avez été témoins de ces choses, vous savez que c’était tout simplement merveilleux.
Un autre fait marquant m’a aussi fait du bien. Il s’agit de la sœur Sarah Christ-Moïse, ma chère et tendre épouse. Quand l’Onction l’a saisie, Elle l’a conduite vers moi. Elle s’est jetée dans mes bras, et a commencé à me bénir, par des paroles ointes et inspirées de Dieu. Cela a duré près d’une demi-heure. L’Onction était sur elle, Elle était aussi sur moi. Pendant qu’elle me bénissait, moi aussi je la bénissais. J’étais, à ce moment précis, une source de bénédiction pour elle. Elle était aussi une source de bénédiction pour moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Au Nom Tout-puissant et Tout-suffisant du Seigneur      Jésus-Christ, je vous bénissais. Et vous aussi, vous me bénissiez. J’étais pour vous une source de bénédiction. Vous aussi, vous étiez pour moi, une source de bénédiction. Et nous avons tous bu à la Source intarissable d’eau vive. Pendant cette courte prédication, j’ai dit ces Paroles divinement inspirées de Dieu : « Que chacun de vous soit une source de bénédiction pour l’autre, en 2017 ! » Frère, sois une source de bénédiction pour ton frère et pour ta sœur, en cette année 2017 ! Sœur, sois une source de bénédiction pour ta sœur et pour ton frère en cette année 2017 ! Puis, j’ai dit que l’année 2017 avait déjà commencé pour nous, en ce jour du dimanche 18 décembre 2016. Cette dernière Parole, a fait déborder notre coupe. Ainsi soit-il ! Ô, quel merveilleux réveil !


Ce matin, je voudrais reprendre le thème du dimanche passé, pour notre édification, sanctification et perfection. Que le Seigneur Jésus-Christ notre Dieu, daigne m’aider à révéler Sa Parole, Sa volonté et Son Conseil ! Qu’Il nous accorde de comprendre les Ecritures et la    Puissance de Dieu ! Qu’Il nous enseigne tout ce dont nous avons besoin, pour être davantage édifiés et perfectionnés !
SOIS UNE SOURCE DE BENEDICTION POUR TON FRERE ET POUR TA SŒUR EN CETTE NOUVELLE ANNEE 2017.Qu’en cette nouvelle année 2017, celui qui te bénit, soit béni ! Et que celui qui te maudit, soit maudit ! Car, Dieu a fait de toi une source de bénédiction. Quiconque bénit ce que Dieu a béni, est béni. Mais,   celui qui maudit ce que Dieu a béni, est maudit. Frères, si vous êtes vraiment à la Manne Fraîche et dans la Manne Fraîche, quiconque vous bénira en cette nouvelle année 2017, sera béni. Mais quiconque vous maudira, sera maudit. C’est la Parole, le Pain du jour. Sachez  également que personne ne peut maudire l’Epouse de l’Agneau   immolée, car Dieu l’a bénie. Personne ne peut maudire ce que Dieu a béni. Et personne ne peut bénir ce que Dieu a maudit. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube.


Souvenez-vous de ce que Dieu a dit à Abraham, en  GENESE 12 : 1-3 : « Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » Quelles étaient les promesses de Dieu à l’égard d’Abraham, Son          serviteur ?
1. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai.2. Je rendrai ton nom grand3. Tu seras une source de bénédiction4. Je bénirai ceux qui te béniront5. Je maudirai ceux qui te maudiront6. Toutes les familles de la terre seront bénies en toi.
ABRAHAM : SOURCE DE BENEDICTIONDieu dit à Abraham : « Tu seras une source de bénédiction. » Que signifie le mot ‘‘source’’ ? C’est le lieu où l’eau sort de terre, selon le dictionnaire. Maintenant comment peut-on comprendre cette Parole Divine : Abraham une source de bénédiction ? Cela veut tout simplement dire que c’est d’Abraham que viendra la bénédiction. Non seulement la bénédiction viendra de lui, mais aussi on ne sera béni que par lui, et à  travers lui. Si vous pouvez supporter de ma part quelque folie, sachez qu’il était pour son temps, la Bénédiction Divine faite chair. Il était l’incarnation vivante de la Bénédiction de Dieu parmi les hommes sur toute la terre. Personne donc ne pouvait être béni en dehors de lui. Lui seul pouvait bénir, et c’était par lui seul, qu’on pouvait être béni. C’est d’ailleurs pour cette raison que Dieu lui dit : « Toutes les nations de la terre seront bénies en toi. » Frères, comment comprendre une telle      Parole ? Et, qui peut l’accepter ? Combien de Chrétiens sont-ils capables de l’accepter, aujourd’hui ? Ne disent-ils pas : On ne suit pas un homme ? Vous voyez ! Ils ne comprennent ni les Ecritures, ni la Puissance de Dieu. Dieu n’a-t-Il pas fait d’Abraham une source de bénédiction pour toutes les familles de la terre, qui croyait en Lui ? Ces familles-là n’étaient-elles pas dans l’obligation de croire en Abraham, si elles voulaient entrer dans les promesses de Dieu, et être bénies ? Si ce matin, j’ose dire que Dieu a fait de moi une source de bénédiction pour vous, on vous dira : On ne suit pas un homme. Puis, pour vous effrayer, on dira : Christ-Moïse, est un      gourou, et un faux prophète. Et ceux dont le nom n’a pas été écrit dans le Livre de vie de l’Agneau immolé avant la fondation du monde, me     quitteront. Frères, je le dis, en vérité, en vérité, si quelqu’un veut suivre Dieu, il doit nécessairement, impérativement et obligatoirement suivre un homme, celui qu’Il a envoyé. Car, comment peut-on suivre Dieu qu’on ne voit pas, si on ne suit pas celui qu’Il a envoyé, et  qu’on peut voir ? Comment peux-tu suivre Dieu que tu ne vois pas, si tu ne suis pas ton frère que tu vois ? Comment peux-tu aimer Dieu que tu ne vois pas, si tu n’aimes pas ton frère en Christ, que tu vois ? Comment peux-tu       prétendre aimer Jésus-Christ que tu ne vois pas, si tu n’aimes pas celui qu’Il a envoyé avec la Parole prophétique du temps de l’aube, la Manne Fraîche ? Maintenant, afin que tu saches que de même que Dieu a fait d’Abraham, une source de bénédiction, de même Il a fait de toi une source de bénédiction, pour tes frères et sœurs de la Manne Fraîche. En ce qui concerne le temps prophétique de l’aube, Il a fait d’un homme, une source de bénédiction : Frères Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Toutes les familles de la terre, qui se sanctifient et qui se perfectionnent par cette Parole prophétique, sont bénies en lui. Ô, quelle Parole ! De même que Abraham a été l’unique source de bénédiction pour toutes les familles de la terre, en son temps, et pour le temps à venir, de même frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, est l’unique source de            bénédiction pour son temps, et pour le temps à venir. Il n’est pas la seule source de bénédiction. Il est l’unique source de bénédiction, mais il n’est pas la seule source de bénédiction. En lui, sont bénies toutes les familles de la Manne Fraîche. En vous aussi, elles sont bénies, parce que la semence de la Parole de Dieu demeure en vous, et que vous ne pratiquez pas le péché, et que vous êtes véritablement revêtus de la  Puissance d’En-Haut et du Feu Divin. Comme des fleuves d’eau vive coulent de votre sein, vous êtes devenus des sources de bénédiction pour les uns et pour les autres. Il y a plusieurs sources de bénédiction à la Manne Fraîche, mais la Principale de toutes, c’est le frère             Christ-Moïse, le Fils de l’homme.


Les Chrétiens sont tous d’accord qu’Abraham fut une source de bénédiction pour les autres. Mais, ils ne sont pas d’accord avec moi, quand je dis que je suis aussi une source de bénédiction pour vous. Ils vous demanderont : Où cela est écrit ? 
Frères, sois une source de bénédictin pour nous, parce que tu es une source de bénédiction. Sœur, sois une source de bénédiction pour nous, parce que tu es  une source de bénédiction. 
Soyez tous des sources de bénédiction, de joie, de paix, d’amour, de prospérité, de richesse, et d’Onction pour tous ! Déversez sur nous, les glorieuses bénédictions qui sont en vous, afin que nous aussi, nous soyons bénis ! Soyez des sources de sainteté pour nous, afin que nous puissions nous sanctifier davantage ! Soyez des sources de perfection pour nous, afin que nous puissions nous perfectionner davantage ! Soyez des sources de lumière pour nous, afin que nous soyons           davantage éclairés par votre lumière ! Soyez des sources de prospérité pour nous, afin que nous puissions toujours prospérer. Soyez des sources de joie, de paix, d’amour et de bonheur pour nous, afin qu’au travers de vous, nous soyons sans cesse remplis de ces vertus du       Ressuscité !
Mari, soit une source de bénédiction pour ton épouse !Femme, soit une source de bénédiction pour ton époux !Hommes d’élite, soyez des sources de bénédiction pour les femmes d’élites !Femmes d’élite, soyez des sources de bénédiction pour les hommes d’élites !Pères, soyez des sources de bénédiction pour vos enfants !Enfants, soyez des sources de bénédiction pour vos parents !


Anciens, prédicateurs, dirigeants, chantres, choristes, soyez tous des sources de bénédiction pour toute l’Eglise de la Manne Fraîche ! Soyez toujours des modèles et des exemples à suivre ! Ne retournez   jamais à ce que vous avez vomi, comme le font ceux qui prétendent  connaître Christ, mais qui ne Le connaissent pas. Eloignez-vous des faux frères, des fausses sœurs ; car, ils se disent frères, mais commettent adultère et impudicité. N’ayez aucune part avec eux !   Eloignez-vous d’eux ! Ne les recevez pas chez vous, ne les saluez pas ! Ne répondez pas à leur salutation. Qu’avons-nous à espérer des         pécheurs ? Qu’avons-nous à espérer des sources de malédiction ? Une source de bénédiction peut-elle se mélanger avec une source de         malédiction ? Quel bien y-a-t-il entre les fils de la bénédiction et les fils de la malédiction ? Quelle relation peut avoir un fils de Lumière avec un fils des ténèbres ? Qu’y a-t-il de commun entre eux ? Vous êtes de Dieu. Eux, ils sont du diable. Quelle sorte de communion voulez-vous avoir avec eux ? Que peut donner un fils de Dieu à un fils du diable ? Fils de la Lumière, séparez-vous des fils des ténèbres ! C’est à vous qu’est venue cette Parole, dimanche dernier : Sois une source de       bénédiction pour ton frère et pour ta sœur en cette année 2017. A      travers vous, et par vous, nous voulons entrer dans l’accomplissement des promesses de Dieu. Car, vous êtes pour nous, des sources de bénédiction. Arrosez-nous de vos bénédictions, afin que nous aussi, nous puissions vous arroser de nos bénédictions. Autant vous êtes des sources de bénédiction pour nous, autant nous sommes des sources de bénédiction pour vous. Quand les différentes sources de bénédiction que nous sommes, par la grâce de Dieu, se rencontreront pour fusionner dans l’amour et la sanctification, notre prospérité sera davantage rendue  manifeste. Alors les fleuves d’eau vive qui sont en nous, couleront jusque dans la plénitude de la Vie éternelle.
Ta bénédiction dépend de la bénédiction de ton frère et de ta sœur. Parce qu’ils sont une source de bénédiction pour toi. Leur bénédiction dépend également de toi ; parce que tu es une source de  bénédiction pour eux. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.



QUICONQUE BENIT ABRAHAM, EST BENI
.Dieu dit à Abraham : «  Je bénirai ceux qui te béniront. » Ô, quelle Parole ! Et quelle grâce ! Cette Parole a-t-Elle besoin d’interprétation  particulière ? Elle est claire, précise et formelle : Dieu dit qu’Il bénira ceux qui béniront Abraham. Vous voyez ! Avant que Dieu ne bénisse quelqu’un, Il doit d’abord nécessairement, impérativement et obligatoirement voir si celui-là a béni Abraham. La condition sine qua non pour que Dieu bénisse quelqu’un, c’est que celui-là devait d’abord bénir Abraham. Personne, en ce temps-là, ne pouvait être béni, sans passer par Abraham. Dieu ne regardait qu’à Abraham, et qu’à travers lui. Qu’en est-il aujourd’hui ? Dieu a souverainement choisi un homme d’entre les hommes ; et Il l’a élevé au rang de la Divinité. Il l’a donc fait Dieu. En tant qu’homme fait Dieu par Dieu, il est devenu une source de bénédiction pour nous. Quiconque le bénit est béni. Car Dieu bénit ceux qui le bénissent.


Comment bénir frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme ? On peut le bénir par les paroles, et aussi par les biens. Je sais que beaucoup préfèrent le bénir seulement par les paroles. C’est bien ; mais cela n’est pas suffisant. Il faut donc y ajouter la bénédiction par les biens. Ne vous contentez donc pas de le bénir par les paroles, mais aussi par les biens financiers et matériels. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. L’Ecriture dit : « Honore Dieu avec tes biens, et avec les prémices de tout ton revenu. » (PROVERBES 3 : 9). Frères, si quelqu’un veut m’honorer, et me bénir, qu’il le fasse aussi avec ses biens et les         prémices de tout son revenu. En termes clairs, qu’il me bénisse avec son argent. Je sais que là où on parle d’argent, les yeux ne tardent pas à rougir. Je sais que vous aimez quand je vous parle des mystères du Royaume des cieux. Mais, vous ne semblez pas trop aimer ce mystère en rapport avec l’argent. Frères, l’argent aussi fait partie des mystères du Royaume des cieux. Alors, parlons-en ! N’ayez pas peur, c’est la Parole, rien que la Parole.
Comment pouvez-vous bénir frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme ? Par vos paroles et par vos biens, et les prémices de tout votre revenu. A propos des prémices, je vous rappelle qu’en 2017, vous devez donner vos prémices au Fils de l’homme. Selon l’Ecriture de          PROVERBES 3 : 9, vous devez donner les prémices de tout votre       revenu. Pour le salarié, par exemple, il doit donner tout son salaire.   Absolument tout. Il ne doit rien en retrancher. Car, l’Ecriture dit de donner les prémices de tout le revenu. Pas une partie du revenu, mais TOUT le revenu. Cependant, pour éviter d’éventuels murmures, vous pouvez donner quelque chose sur votre salaire. Cela veut dire que vous pouvez donner librement. Vous avez votre salaire. Vous prélevez une offrande là-dessus, et vous la donner. Librement.
Dans PROVERBES 11 : 24, l’Ecriture dit : « Tel, qui donne    libéralement, devient de plus en plus riche ; et tel, qui épargne à l’excès, ne fait que s’appauvrir. » Que signifie ‘‘donner libéralement.’’ ? C’est donner avec largesse, donner beaucoup, et avec joie. C’est être généreux. D’après l’Ecriture, celui qui donne libéralement, généreusement,   beaucoup, devient de plus en plus riche. C’est ici la loi de la prospérité. Celui qui sème beaucoup, moissonne beaucoup. Mais, celui qui sème peu, moissonne peu. C’est la loi de l’ensemencement et de la moisson. Vous devez donc donner beaucoup, si vous voulez moissonner        beaucoup. Si vous voulez devenir de plus en plus riches, vous devez donner libéralement, c’est-à-dire, beaucoup, et avec joie. On peut    donner beaucoup sans donner beaucoup. Me Comprenez-vous. Il y a deux façons de donner beaucoup :


1. On peut donner beaucoup, en donnant de son superflu. Celui qui agit ainsi s’appauvrit. Car, en vérité, en vérité, il épargne à l’excès. Or, d’après l’Ecriture, celui qui épargne à l’excès    s’appauvrit. Celui qui donne de son superflu, ne donne pas ce qui est cher.
2. La deuxième façon de donner beaucoup, c’est de donner de son nécessaire, ou ce qui est cher, et a de la valeur. Il y a une        différence entre donner libéralement et donner librement. Si en donnant librement, vous donnez de votre nécessaire, ou       beaucoup, vous donnez libéralement. Celui qui donne libéralement, donne toujours librement, c’est-à-dire sans aucune      contrainte. Celui qui donne librement, donne sans crainte, non plus. Mais, en donnant librement, il peut donner chichement, avec avarice. Il peut aussi donner de son nécessaire, ou donner beaucoup, sans donner de son superflu. Dans ce cas, il donne libéralement. Prenons un exemple :
Tu as un million de francs. Et tu donnes mille francs comme offrande. C’est de l’avarice pure et simple. Et tu épargnes le reste. Tu ne fais que t’appauvrir. Car, Dieu soufflera dessus, en t’obligeant à faire de grosses dépenses hors de l’Eglise. Ton argent peut servir à payer des ordonnances, par exemple, jusqu’à ce que tu n’aies plus rien. Ou il peut servir à financer des funérailles. La pauvreté engendre l’avarice ; et l’avarice   enfante la pauvreté. Il y a un homme qui a épargné beaucoup d’argent. Et chaque jour, il ne faisait qu’épargner. A l’Eglise, quand on parlait  d’argent, il était dans tous ses états. Il ne donnait que librement, de son superflu. Mais, un jour, ses enfants sont tombés gravement malades. Et il a voulu que le pasteur prie pour eux. Il a prié pour eux. Mais, la maladie s’est aggravée. Finalement, ils ont été hospitalisés pendant de longs mois. Et cet homme a dépensé tout son argent. N’ayant plus rien, il s’est tourné vers son pasteur, à qui il donnait des miettes de temps en temps. Le     pasteur lui a donné de l’argent, et a payé les ordonnances. Mais, le mal empirait. Et les enfants sont morts. Pour leur inhumation, il fallait encore de l’argent. Mais, cet homme n’en avait plus. Vous voyez ! Il pensait   devenir riche en épargnant à l’excès. Mais, il ne faisait que s’appauvrir.
Connaissez-vous l’histoire de cet homme d’affaire Chrétien, qui donnait 90% de son argent à Dieu, et qui n’en gardait que 10% ? Il est devenu multimilliardaire. Vous voyez ! Il donne avec libéralité,          c’est-à-dire avec largesse. Et en donnant libéralement, il ne fait que      devenir de plus en plus riche. Et cela confirme ce que dit l’Ecriture : Celui qui donne libéralement devient de plus en plus riche. Dieu dit dans    PROVERBES 3 : 9, que si quelqu’un L’honore avec ses biens, et avec les prémices de tout son revenu, sa maison sera remplie d’abondance. Dans sa maison, il y aura toujours de quoi se nourrir, se vêtir, et se loger.


Le mois de janvier, c’est le premier mois de l’année. C’est donc le mois-prémices de l’année. C’est en principe à la fin de ce mois, qu’on donne ses prémices de tout son revenu.    
Mais exceptionnellement, on peut choisir librement un autre mois de l’année 2017 pour le faire.Dieu bénira ceux qui béniront frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Il bénira aussi ceux qui vous béniront.
Frères, je ne veux absolument pas que ceux qui me donnent de leur argent, pour m’enrichir deviennent pauvres, mais qu’ils deviennent de plus en plus riches et prospères. C’est pourquoi je vous rappelle les principes Divins liés à la prospérité. Vous êtes une source de prospérité pour moi, comme je le suis de même pour vous.


Je veux qu’on sache que celui qui s’appauvrit en donnant de son nécessaire, ou en donnant beaucoup, sans donner de son superflu,  s’enrichit toujours. En donnant beaucoup, on a l’impression qu’il   s’appauvrit ; mais en réalité, il s’enrichit. Celui qui donne de son nécessaire s’enrichit. Celui qui s’enrichit, en ne donnant pas libéralement s’appauvrit. Celui qui amasse beaucoup, et qui épargne à l’excès, tout en se gardant de donner de son nécessaire, ne fait que s’appauvrir. 
On ne peut pas devenir riche sans passer par la pauvreté. Le multimilliardaire dont je viens de parler, s’est appauvri d’abord, avant de devenir riche. Il donnait 90% de son revenu à Dieu ; et il n’en gardait que 10%. Vous voyez ! Il s’appauvrissait volontairement. Mais, aujourd’hui, il est devenu très riche. Quiconque veut être riche, doit d’abord          s’appauvrir. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Les vrais riches passent toujours par la pauvreté. Regardez David. Il n’était qu’un petit berger ; il était donc pauvre ; mais Dieu l’a élevé au rang de la royauté, et l’a rendu très riche, et très prospère. Avant de devenir un roi riche,     prospère et puissant, il avait d’abord reçu l’Onction Royale, de la part du Dieu Tout-puissant, et Tout-suffisant, et par les mains de Samuel, le    prophète de son âge. La Parole de Dieu du temps de David, venait à     Samuel. Par conséquent cet homme, qui était prophète, était appelé Dieu dans les cieux, conformément à ce que dit le Seigneur Jésus-Christ, le Dieu des prophètes. Dans JEAN 10 : 35, Il dit, en effet : « L’Ecriture a appelé dieux ceux à qui la Parole de Dieu a été adressée. » Ô, frères ! Voyez-vous ce que je vois ? C’est ici la Manne Fraîche : L’Ecriture a   appelé dieux ceux à qui la Parole de Dieu a été adressée. Maintenant, nous déclarons, par la Parole du Seigneur, que l’Ecriture appelle encore dieux ceux à qui la Parole de Dieu est adressée. Ainsi dit le Seigneur. Cette Ecriture ne peut absolument pas être anéantie.


Avant que ne commence le temps prophétique de l’aube, alors que nous étions encore au-delà du temps prophétique de minuit, avec le Message du soir de frère Branham, Dieu a fait un prodige devant nous. C’était le 31 décembre 2000, à Bouaké. Du haut de Sa chair, Il a      proclamé Sa Parole, en s’adressant à moi, en ces termes : « Je te fais Dieu pour ce peuple. » Au même instant, la Puissance transformatrice du Saint-Esprit est entrée en moi. Et Dieu, par Sa Toute-puissance et Sa grâce souveraine, m’a transformé en une Divinité pour vous, que j’ai engendrés en Jésus-Christ, par la Manne Fraîche. Ce jour-là, j’ai été fait Dieu par Dieu. Quand j’ai été fait Dieu par Dieu, le temps prophétique de l’aube aussi a commencé, avec le chant du coq, conformément à MARC 13 : 35.
Souvenez-vous de la Parole de Dieu, qui m’a été adressée, en ce jour mémorable et inoubliable du 31 décembre 2000, à Bouaké : « Je te fais Dieu pour ce peuple. » Quand cette Parole Divine est venue à moi, Elle est entrée en moi, et m’a divinement fait Dieu pour vous. Et si l’Ecriture ne peut absolument pas être anéantie, c’est que je suis appelé Dieu dans les cieux. Dieu Lui-même m’appelle Dieu. Parce qu’Il m’a fait Dieu, et que Sa Parole m’a été divinement adressée. Et je serai Dieu, et je serai appelé Dieu, éternellement. Mais, ici sur terre, je ne vous autorise pas à m’appeler Dieu, afin de ne pas scandaliser ceux qui n’ont pas assez de foi pour comprendre le mystère de ma Divinité.     Appelez-moi simplement : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.  J’espère que vous voyez ce que je vois. Dieu m’a fait Dieu, mais je ne suis pas Dieu. Je ne suis qu’un simple homme de la même nature que vous. J’ai mes faiblesses, mes défauts et mes imperfections. Cependant, il a plu à Dieu, de m’élever au rang de la Divinité, en me faisant souverainement Dieu. Je n’ai pas demandé à devenir Dieu. Je ne me suis pas non plus proclamé Dieu. Vous étiez tous présents ce jour du 31          décembre 2000, à Bouaké, quand retentit cette Prophétie : Je te fais Dieu pour ce peuple. Frères ! Sans contredit, Dieu a fait un homme Dieu. Sans contredit, le grand Dieu s’est dépouillé de Son infinie gloire, de Son infinie puissance, de Son infinie Lumière, et de Son infinie grandeur, pour S’incarner souverainement en moi, afin d’accomplir Sa volonté. Quelle est Sa volonté ? Sa volonté, c’est que quiconque voit le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube, et croit en lui ait la plénitude de la vie éternelle. Mon Dieu est tellement grand, qu’Il a pu se faire petit comme moi, afin que moi, je puisse être grand comme Lui. Il m’avait fait Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube ; et Il m’avait révélé la Parole prophétique de mon temps : La Manne Fraîche. Avant que je ne sois conçu dans le ventre de ma mère, Il m’avait fait cadavre, afin d’incarner le mystère du Cadavre de       MATTHIEU 24 : 28. Ce grand mystère était caché aux yeux de tous les Prophètes-Messagers que Dieu a envoyés sur la terre. Ils étaient plus puissants que moi ; et je ne suis pas digne de me comparer à eux. Mais, quand le temps de Dieu est arrivé, de révéler le mystère du Cadavre de MATTHIEU 24 : 28, il Lui a plu de me choisir parmi les hommes qui habitent sur la face de la terre. C’est un prodige à nos yeux. Quand Il me faisait souverainement Dieu pour vous, c’était un prodige à nos yeux. Quand Il me faisait Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube, c’était un prodige pour nous. Quand Il me faisait Cadavre du temps prophétique de l’aube, c’était un prodige à nos yeux. Quand Il me faisait Moïse du temps prophétique de l’aube, c’était un prodige à nos yeux. Quand Il me révélait la Manne Fraîche, le Chant du coq du temps prophétique de l’aube, c’était un prodige à nos yeux. Le Dieu des prodiges, a fait de moi, une Lumière. Le Dieu des dieux a fait de moi, un Dieu. Le Seigneur des seigneurs a fait de moi, un Seigneur. Et c’est un prodige à nos yeux. Je sais que beaucoup ne comprennent pas ces choses, qu’ils ont tendance à diaboliser. Ils ne les comprennent pas parce qu’ils ne sont pas sortis de mes reins. Ils ne les comprennent pas, parce qu’elles parviennent à leurs oreilles sous forme de paraboles. Ils ne les comprennent pas, parce qu’ils ne sont pas de la Bergerie sur   laquelle l’unique Berger, Jésus-Christ, m’a souverainement établi. Toutes les brebis de cette Bergerie, écoutent la Voix de leur Berger,   envoyé par le Seigneur Jésus-Christ, le Berger par essence et par excellence. Ceux qui ne sont pas de cette Bergerie n’écoutent pas ma voix, qui n’est rien d’autre que la Voix de notre merveilleux Berger de tous les temps : Jésus-Christ, le Seigneur Dieu Tout-puissant. Celui qui était, qui est, qui sera, et qui vient.


David qui était un petit berger, devient un très grand roi. Parce qu’il a été fidèle dans les petites choses, Dieu lui a confié des choses    encore plus grandes et plus importantes. Sa fidélité a payé, et a plaidé en sa faveur. Imitons-nous sa foi. Quand il n’était qu’un petit berger, gardant le troupeau de son père, Isaï, il était déjà une source de bénédiction pour toute sa famille. Il passait le troupeau de son père, et le protégeait de tout danger, avec beaucoup de courage. Grâce à son travail acharné, exécuté dans l’amour, il a pu contribuer efficacement à la sécurité financière,   matérielle et alimentaire de toute la famille. Vous voyez ! Il était véritablement une source de bénédiction pour elle. Il n’a pas attendu d’être roi, pour pouvoir s’occuper de sa famille. Il n’a pas attendu d’être roi, pour pouvoir être une source de bénédiction pour tous. Frères, quel que soit ce que vous faites, vous pouvez, vous devez nécessairement, impérativement et obligatoirement être une source de bénédiction pour vos        familles biologiques, et surtout pour la famille Divine en Jésus-Christ, votre bien-aimé et merveilleux Seigneur. Quelques soient vos moyens, soyez une source de bénédiction pour les uns et les autres. Et le Dieu de toute grâce et de toute bénédiction, vous le rendra au centuple. Alors vous ne mendierez plus jamais votre nourriture ; et votre prospérité n’aura pas de fin. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.


En cette nouvelle année 2017, soyez tous une source de bénédiction pour vos familles biologiques, et surtout pour votre famille en     Jésus-Christ. Soyez pour elles, une source d’amour. Frères ! Sœurs ! Je le répète : Soyez tous une source d’amour pour les uns et les autres.  Ouvrez vos cœurs remplis d’amour, par la puissance de la résurrection qui est en vous ! Et laissez jaillir de vous, des fleuves d’amour, en notre faveur. Abreuvez-nous de l’Amour de Dieu qui est en vous ! Posez des actes d’amour envers nous ; car nous avons besoin de votre amour. Nous avons besoin d’un amour pur et véritable, coulant du Cœur       immaculé de Dieu qui est en vous, depuis le Saint des saints, qui habite désormais en vous ; par la grâce de Dieu. Maintenant, c’est à votre tour de laisser couler de vos cœurs purs, l’Amour de Dieu qui est en vous. Cet Amour doit nécessairement, impérativement et obligatoirement se traduire par des actes concrets. Si nous avons faim et soif, manifestez l’Amour envers nous, en nous donnant à manger et à boire. Si nous sommes nus, manifestez l’Amour envers nous, en nous donnant des  vêtements. Couvrez notre nudité, par l’Amour du Ciel, et pour l’Amour du Ciel. Si nous sommes pauvres, manifestez l’amour, en devenant pauvres pour nous, afin que par votre pauvreté, nous puissions devenir riches et prospères ; ainsi le Dieu de toute richesse et de toute          prospérité, vous rendra encore plus riches et plus prospères. Frères ! Sœurs ! Posez des actes d’amour, concrètement les uns envers les autres ; car vous êtes tous de la même famille, de la même lignée et de la même race en Jésus-Christ, notre bien-aimé Rédempteur. Ne faites exception de personne parmi les fils et les filles de la Manne Fraîche. Aimez-vous les uns les autres, comme moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je vous aime, par l’Esprit d’Amour de Christ, qui habite en moi. Seul l’Amour peut nous permettre d’avoir véritablement part à toutes les grâces et à toutes les bénédictions Divines. C’est de l’Amour de Dieu, que viennent toutes les bénédictions, toutes les grâces, toutes les Onctions, toutes les richesses, toutes les gloires, toutes les magnificences, toutes les Divinités, toutes les Seigneuries, toutes les Autorités, toutes les dominations et tous les Trônes. C’est de Lui que viennent tous les fruits de l’Esprit : La joie, la paix, la douceur, la bienveillance, la tempérance, l’humilité, la lumière, la sainteté, la pureté, et j’en passe. C’est de Lui que viennent tous les dons spirituels et ministériels dont parle l’apôtre Paul. C’est de l’Amour de Dieu que viennent les  cieux, et les cieux des cieux, et tout ce qu’ils renferment ; c’est de l’Amour de Dieu que viennent toutes choses, y compris le bonheur et le malheur. L’Amour est la Puissance créatrice par essence et par excellence. Celui qui est véritablement rempli de l’Amour de Dieu, est plus grand et plus puissant que tous, même s’il ne guérit pas les malades, et ne chasse pas les démons. C’est ici la Manne Fraîche, La pure Parole. 
A quoi me sert-il de guérir toute infirmité et toute maladie, de   purifier les lépreux, de chasser les démons, de ressusciter les morts, si l’Amour de Dieu n’est pas véritablement en moi ? Vous voyez ! Ce n’est que peine perdue. Je sais que nous recherchons tous l’Onction pour      accomplir de grands miracles, mais nous oublions très souvent de      rechercher ce qui est éternel et incommensurable : L’Amour de Dieu. Un jour viendra où il n’y aura plus de malades à guérir, ni de démons à chasser, ni de morts à ressusciter ; car ces choses-là passeront. Mais, l’Amour de Dieu ne passera point. Il ne passera jamais, parce qu’Il ne peut absolument pas passer. Il ne peut pas passer, parce qu’Il est      éternel. Et Il est éternel, parce qu’Il est Dieu. Méditez cette Parole de l’Ecriture : DIEU EST AMOUR. Chaque matin, à votre réveil, dites : DIEU EST AMOUR. Chaque soir, à votre coucher, dites : DIEU EST AMOUR.


Que toute cette nouvelle année 2017, soit véritablement pour nous tous, une Année d’Amour.
Le 03 janvier 2016, a été proclamée l’Année de grâce du        Seigneur. Cette Année de grâce était essentiellement basée sur l’Amour de Dieu. Car, c’est l’Amour de Dieu qui l’a engendrée. En cette       nouvelle année 2017, nous sommes toujours dans l’Année de grâce du Seigneur, proclamée le 03 janvier 2016. Cette Année de grâce est       engendrée par l’Amour de Dieu. L’Amour est au commencement de toutes choses. L’Amour est aussi à la fin de toutes choses. Le Seigneur Jésus-Christ dit : « Aimez-vous les uns les autres. » En vérité, en vérité, Il a enseigné trois niveaux d’Amour, qui, en définitive, se résument en deux :

1) Il dit d’aimer le Seigneur notre Dieu de toute notre esprit, de toute notre force, tout notre âme, et de toute notre pensée.

2) Il dit d’aimer son prochain comme soi-même.

3) Il dit de nous aimer les uns les autres.


On peut fusionner les deux derniers niveaux d’Amour, pour n’en faire qu’un. Cela revient donc à dire qu’Il ne nous a enseigné, en définitive, que deux niveaux d’Amour, essentiellement : Aimer Dieu et aimer son prochain. Et Sa Parole demeure éternellement.
Qu’il me soit maintenant permis d’ajouter à l’enseignement de Jésus-Christ homme, celui de Jésus-Christ Dieu, qui habite en moi, par Son Esprit. Ce que Jésus-Christ de Nazareth n’a pas pu dire, parce que cela n’était pas pour Son temps, Jésus-Christ Dieu le dit aujourd’hui, pour Son temps, qui est notre temps, après avoir été souverainement  élevé à la droite de la majesté Divine dans les lieux très hauts. Par ma voix, voici ce que dit le Seigneur Jésus-Christ, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant : Aime-toi toi-même ; et fais-toi aimer. Frères ! Celui qui ne s’aime pas lui-même, et qui ne peut pas s’aimer lui-même, ne peut pas non plus aimer Dieu qui l’a créé. Puis, il ne peut pas se faire aimer de Dieu qui l’a créé, ni de ses frères et sœurs en Christ. Si quelqu’un ne s’aime pas lui-même, s’il se méprise lui-même, en parlant toujours de ses défauts physiques, et de ses carences morales et spirituelles,       comment pourra-t-il se faire aimer de Dieu, et des hommes ? Nous, à la Manne Fraîche, nous aimons les uns les autres, parce que nous sommes tous frères et sœurs, et que nous sommes tous de Dieu. Si    quelqu’un parmi nous s’évertue à se mépriser lui-même, à s’insulter lui-même, en disant, par exemple, qu’il est vilain, comment pourra-t-il nous amener à l’aimer véritablement ?
Frère, aime-toi toi-même. Et fais-toi aimer.


Si vous vous aimez vous-mêmes, et que vous vous faites aimer de Dieu et de ceux qu’Il a oints, vous deviendrez alors des sources d’Amour pour les autres. Désormais, c’est de vous que jailliront des fleuves d’eau vive, des fleuves d’Amour, des fleuves de Puissance de résurrection, de puissance de transformation, et de puissance de ravissement. Désormais, couleront de vos cœurs immaculés et sanctifiés par la Parole et l’Esprit de sanctification, des fleuves de bénédiction, de prospérité, de sainteté, de paix, de joie, de bonheur, de douceur, de tempérance, de compassion. Et le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant, que j’ai l’insigne honneur de représenter parmi vous, traitera avec vous, et vous utilisera puissamment pour faire l’œuvre à laquelle Il vous a appelés, avant que le monde fût.
Frères ! Sœurs ! v Aimez le Seigneur Jésus-Christ, votre Dieu.v Aimez le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube, qu’Il a souverainement fait Dieu pour vous.


v Aimez-vous les uns les autres
v Aimez-vous vous-mêmes.
v Et faites-vous aimer de Dieu, et des hommes, qu’Il agrée.

Tout ce que vous désirez est lié à l’Amour de Dieu. Tout ce que vous recevez, est aussi lié à l’Amour. Tout ce que vous êtes, et tout ce que vous serez, sont également liés à l’Amour de Dieu. L’Amour, est la plus grande force dominatrice que l’univers tout entier ait jamais     connue.


Dieu est Amour. Nous aussi, nous sommes Amour, par la volonté de celui qui nous a aimés, avant que le monde fût. Pour devenir une source d’amour et de bénédiction, de         prospérité, de paix, de joie, et de bonheur, pour tous, nous n’avons pas besoin forcement d’être millionnaires. Car, avec le peu de choses que nous sommes, et avec le peu de moyens que nous avons, nous pouvons devenir une source de bénédiction pour tous.
Le petit David, n’a pas attendu d’être grand, puissant, riche et prospère, pour devenir une source de bénédiction pour sa famille. Il était le plus petit parmi ses frères. Mais, il était déjà une source de bénédiction pour tous. N’attendez donc plus de devenir millionnaires, pour devenir une source de bénédiction financière pour nous. N’attendez pas non plus de posséder d’abord de grands dons spirituels et de puissants      ministères de la Parole, pour devenir une source de bénédiction pour nous. Avec ce que vous êtes maintenant, et avec ce que vous possédez maintenant, vous pouvez être tous, sans aucune exception, des sources de bénédiction pour toute l’Epouse Ivoirienne dont les fiançailles sont désormais venues.
Quand Dieu, du haut des cieux, a vu les dispositions qui étaient en David, ce petit berger, qui n’hésitait pas à défendre les brebis contre les bêtes féroces, Il a décidé de le faire devenir un grand berger. Le petit   berger, devint donc un grand berger. Lui qui n’était qu’une petite source de bénédiction pour sa petite famille, était maintenant devenu une grande source de bénédiction pour tout Israël. Il le fit roi. Dieu lui donna, non seulement le royaume d’Israël, mais aussi et surtout, Il fit de lui un      prophète oint, appelé Dieu dans les cieux. Dieu a rendu son nom grand parmi les hommes. En lui, beaucoup de gens ont été bénis. Aujourd’hui encore, nous parlons de David avec presque la même ferveur que lorsque nous parlons de Jésus-Christ Lui-même. Aujourd’hui, tous les chrétiens, toutes tendances dénominationnelles confondues, considèrent que les   paroles de David, sont les Paroles de Dieu. Aujourd’hui tous les chrétiens croient en David, qui n’était qu’un homme. Mais, ces mêmes chrétiens, pour vous empêcher de croire en l’homme que je suis, vous disent : On ne suit pas un homme, mais Dieu Lui-même. Ô, les pauvres ! Ils semblent ignorer que Dieu Lui-même est venu sur la terre, en Jésus-Christ de     Nazareth, et a ordonné de suivre les hommes qu’Il enverrait, et de croire en eux. Dans JEAN 17 : 20, n’a-t-Il pas dit, qu’Il priait le Père pour ceux qui croiraient en Lui, par la Parole de Ses disciples. Beaucoup de       chrétiens ne croient pas véritablement à ce que Jésus-Christ de Nazareth dit. C’est pourquoi ils s’accrochent désespérément, et seulement à ce que Jésus-Christ de Nazareth a dit. Ils semblent oublier qu’Il a aussi dit qu’Il enverrait Ses prophètes dans les derniers jours, et qu’on devrait aussi les écouter et croire en eux. Car, dit-Il : « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. » (LUC 10 : 16).


David est mort ; mais ses paroles nous parlent encore, quand elles sont divinement vivifiées par le Saint-Esprit pour nous. Si les paroles d’un mort peuvent nous faire ainsi du bien, qu’en est-il donc des Paroles de celui qui vit encore parmi vous, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube ? David est mort ; moi je suis. Jérémie, le prophète est mort ; moi, je suis. Ezéchiel, le prophète est mort ; moi, je suis. L’apôtre Pierre, qui avait les clés du Royaume des cieux, est mort ; moi,  je suis. Et j’ai les Paroles de la Vie éternelle ; par la grâce de Dieu. Avez-vous peur à cause de ce que je dis ? N’ayez pas peur, car c’est la Parole, rien que la Parole, la pure Parole. L’apôtre Paul qui a posé le   fondement, est mort, moi, je suis. Et je dois poser la Pierre faitière de l’Epouse Ivoirienne.
On ne peut pas devenir riche sans passer d’abord par la        pauvreté. Personne ne peut devenir adulte sans passer d’abord par l’étape de l’enfance. Jésus-Christ de Nazareth Lui-même a dû devenir pauvre, avant de devenir riche, après qu’Il ait vaincu la pauvreté. La   pauvreté est donc une étape cruciale vers la richesse et la prospérité. Si quelqu’un parmi nous, veut être véritablement riche et prospère, qu’il soit d’abord pauvre. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Tout homme naît d’abord pauvre, avant de devenir riche et prospère, même s’il est prédestiné à la richesse et à la prospérité. Il vient au monde, nu comme un ver de terre. Avant de naître, il a emprunté pour un temps le ventre de sa mère, comme demeure. Parce qu’il était pauvre, et n’avait pas de lieu où reposer sa tête. A sa naissance, on lui donna tout : Nourriture,          vêtement, protection. Parce qu’il est pauvre, nu et vulnérable. Pendant tout sa croissance, il bénéficie du soutien des uns et des autres, jusqu’à ce qu’il commence à se prendre en charge lui-même ; par la grâce de Dieu. Pour devenir riche et prospère un jour, tout homme passe par la      pauvreté. Notre pauvreté est liée à notre humanité. Et notre richesse est liée à notre Divinité, lorsque Christ nous donne de participer à Sa     nature Divine. N’oubliez pas ceci : Nous sommes des images de Dieu, ayant été créés en Jésus-Christ, pour être, chacun pour sa part, une source de bénédiction. Frères, Dieu n’a-t-Il pas créé le premier homme à Son image et à Sa ressemblance ? Il s’appelait Homme. Cet homme, Adam, crée à l’image et à la ressemblance de Dieu, était un dieu parmi toutes les créatures de Dieu. La Divinité était en lui, seulement il n’avait pas la Vie éternelle. Adam était un dieu sans Dieu, en ce sens que Dieu n’habitait pas en lui. La richesse qu’il avait dans le jardin d’Eden, Sa prospérité, Sa gloire, son autorité, son pouvoir souverain, étaient liés essentiellement à sa Divinité, car il était dieu sur toute la terre.          Lorsqu’il perdit Sa Divinité, sa nature Divine et son image, il devint un simple homme ; car il n’était plus dieu. C’est quand il a perdu de sa    Divinité, pour devenir un simple homme, qu’il sombrera dans le        désespoir et la pauvreté. Frères ! Sa pauvreté était liée à son humanité, à cause de sa chute dans le péché. Il a été déchu de sa position d’image de Dieu, et de souverain. C’est pourquoi il est devenu pauvre. Après sa chute, il a tout perdu, la gloire, la richesse, la prospérité, la vie, la santé, la royauté, et la Divinité. Et il s’est rendu esclave du diable, qui était devenu son nouveau maître.


Tout homme qui se laisse déchoir de sa Divinité, en souillant l’image de Christ qui est en lui, prend systématiquement rendez-vous avec la pauvreté. Si nous ne sommes pas véritablement revêtus de la   Divinité, de la Gloire de la Shekinah, de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, nous ne pouvons pas être une source de bénédiction pour l’Epouse Ivoirienne dont les fiançailles sont déjà prêtes. Si nous nous laissons dépouiller de la Gloire de la Shekinah, nous prenons systématiquement rendez-vous avec la pauvreté. Frères, soyons donc toujours revêtus du sceau de la Divinité, afin de sauvegarder, de protéger et de pérenniser notre richesse et prospérité devant Dieu. Chaque fois que nous commettons un péché grave, nous nous exposons à la pauvreté. Et nous devenons une source de malédiction pour les autres.
Quand le roi David, qui était au faîte de sa gloire, commit adultère avec la femme d’Urie, il s’exposa systématiquement à la colère de Dieu, avec son cortège de souffrance, de douleur, d’humiliation et de pauvreté. A cause de son péché, il devint source de malheur, de souffrance, de    malédiction pour ceux qui croyaient en lui. A cause de lui, Dieu a livré ses femmes à l’adultère et à la honte. Vous voyez ! Lui, qui était une source de bénédiction pour elles, devint un jour une source de              malédiction. A cause de son péché. Pensez-y, frères ! Et ayez en vous, la crainte de Dieu. Car, si vous n’obéissez pas à la Voix de votre Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, vous serez déchus de la richesse et de la prospérité. Vous risquez de tout perdre. Et aussi sûr que Dieu est vrai, vous           redeviendrez pauvres. Le même Dieu qui a fait de vous une source de  bénédiction, peut aussi faire de vous une source de malédiction.          Pensez-y !
Après sa repentance, Dieu a pardonné à David, et l’a repositionné dans tous ses droits, et avec tous ses droits. Il a affermi son règne, tout en poussant le peuple à se mettre de nouveau à son service. Le roi David avait encore trouvé grâce aux yeux de Dieu, à cause de la grande sincérité de sa  repentance et de sa confession.


Frères ! Soyez tous des sources bénédiction pour toute l’Eglise, en accomplissant avec crainte et tremblement votre devoir vis-à-vis du Trône qui est dressé au milieu de vous. Apportez chaque jour vos offrandes à Dieu, en passant par l’homme qu’Il a souverainement fait Dieu. En cette nouvelle 2017, donnez vos prémices avec joie, en guise de reconnaissance et de gratitude envers Jésus-Christ. Cette Parole s’adresse uniquement à ceux qui pensent qu’en 2016, le Seigneur a fait quelque chose pour eux. Pour les autres, Elle n’a rien de contraignant et ni d’obligatoire. Mais, pour nous, donner ses prémices est obligatoire et nécessaire. C’est un    impératif.
Donnez, afin qu’il vous soit donné. C’est la loi immuable du donner et du recevoir. Aujourd’hui, plus que jamais, nous somme au grand     rendez-vous du donner et du recevoir, car nous sommes à l’heure de    civilisation de l’universel. A celui qui donne, on donnera. A celui qui ne donne pas, on ne donnera pas. Celui qui reçoit toujours sans donner, ne fait que s’appauvrir. Mais celui qui donne, et qui donne, avec joie,  s’enrichit et prospère toujours. Je veux qu’on sache, encore une fois, que celui qui s’appauvrit selon Dieu et pour Son œuvre, en donnant de ses biens financiers et matériels, s’enrichit et prospère toujours. Et il ne sera jamais pauvre.
La meilleure façon de lutter contre la pauvreté, c’est de devenir encore plus pauvre, en investissant dans le Royaume des cieux. Car, selon la loi Divine, celui qui donne de son nécessaire, prospère à tous égards. Cela vous semble peut-être invraisemblable. Mais, prenons le cas de la veuve de Sarepta. Il ne lui restait qu’un peu d’huile et un peu de farine, pour lutter contre la pauvreté et la famine. Et Dieu le savait. Pourtant, Il avait ordonné à Elie, le Thischbite, d’aller chez cette veuve, afin d’avoir de quoi se nourrir. Devant la réticence de cette femme, qui n’avait que son nécessaire, Elie, le Thischbite, insista et dit : « Fais-moi d’abord à manger… » Elie, le Thischbite voulait être le premier à   manger, alors qu’il n’était même pas chez lui. 
Femmes d’élite de la Manne Fraîche, méditez cette Parole.


Sous la pression d’Elie, le Thischbite, la veuve donna de son     nécessaire, pour nourrir, et son fils, et Elie, le Thischbite, et elle-même. Ainsi, elle s’appauvrissait plus. Malgré cela, l’huile et la famine ne manquèrent point dans cette maison, alors que la sécheresse et la      famine battaient leur plein en Israël. Comme elle avait donné de son nécessaire, tout ce qu’elle avait, Dieu se souvint d’elle. Et Il la rendit prospère. Celui qui donne de son nécessaire, prospérera toujours. C’est la Parole. Dans PROVERBES 11 : 24, l’Ecriture dit que celui qui épargne à l’excès s’appauvrit ; mais que celui qui donne libéralement, s’enrichit de plus en plus, et devient de plus en plus prospère.
Considérons encore le témoignage de la veuve de Sarepta. Elle n’avait ni stock d’argent, dans une banque, ni villa, ni château, mais elle était pourtant prospère. Quand je parle de prospérité, on ne voit que les grosses villas, les grosses voitures, les millions et les millions de francs. Frères, on peut être prospère, sans avoir toutes ces belles choses-là. Je n’ai ni villa, ni château, ni voiture, ni assez d’argent. Mais, si mon épouse et mes enfants, et mes enfants, et moi-même, nous nous portons bien, c’est une preuve de notre prospérité. Si nous avons de quoi nous nourrir, de quoi nous vêtir, de quoi nous loger, sans mendier, c’est que nous sommes prospères, et que nous sommes dans le chemin de la plénitude de la prospérité.
Souventes fois, vous m’avez apporté des dons en nature, de quoi nous nourrir à la maison. Cela m’a permis pendant quelques jours, de ne pas débourser de l’argent pour la popote. Je considère cela comme étant une preuve de ma prospérité. C’est d’ailleurs les prémices de ma         prospérité.


Je ne veux pas que ceux qui me donnent de leur argent, deviennent pauvres, mais qu’ils deviennent toujours plus riches et plus prospères. C’est pourquoi, je vous exhorte à donner avec joie, sans contrainte ni   tristesse. Si le fait que je dise de donner libéralement et non librement, vous apparaît comme une contrainte, ne le faites pas. Si vous le faites, vous le ferez à contrecœur. Alors, Dieu n’appellera pas la bénédiction sur vous. Dans de telles conditions, vous ne pourrez jamais prospérer. Car vos murmures et vos plaintes, annulent à votre égard, le plan de            bénédiction pour vous. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Avant d’apporter l’offrande à Dieu, vous devez nécessairement, impérativement et obligatoirement Le prier. Car, c’est Lui qui vous dira combien vous devez Lui donner. Vous êtes une source de bénédiction pour nous. Nous aussi nous sommes  une Source de bénédictions pour vous.
Frères, on peut donner beaucoup sans donner beaucoup. Celui qui donne de son superflu donne beaucoup, mais, en réalité, il ne donne pas beaucoup, parce qu’il donne à Dieu de son superflu, et non de son nécessaire. Les faux riches donnent beaucoup, mais, en réalité, ils ne donnent pas beaucoup, parce qu’ils ne donnent pas avec libéralité, mais seulement avec liberté. Ce sont les vrais riches qui donnent vraiment beaucoup, car, ils donnent libéralement, alors que les faux riches    donnent librement. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, apportant une nouvelle chose.


MES VŒUX LES MEILLEURS DE NOUVEL AN 2017 :

- Protection Divine- Plénitude du Saint-Esprit- Compréhension des Ecritures et de la Puissance de Dieu : La Manne Fraîche- Sanctification par la Parole et par l’Esprit de sanctification- Amour de Dieu- Amour de l’homme qu’Il a fait Dieu, le Fils de l’homme- Amour de soi-même- Se faire aimer de Dieu et des frères et sœurs en Christ- Aimer l’autre.

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime.

A bientôt.


FRERE CHRIST-MOISE,  LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mardi, 28 Novembre 2017 10:33
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix