Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 20 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
350
Hier :
552
Semaine :
1875
Mois :
1369
Total :
3679059
Il y a 12 utilisateurs en ligne
-
12 invités


ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 28 Novembre 2017 12:11

Message prêché le mercredi 26 avril 2017, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Cocody-Angré ; Abidjan ; RCI. Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Avant tout propos, je voudrais dire que le Message de ce matin, comme tous les autres d’ailleurs, ne s’adresse qu’aux aigles qui s’assemblent autour de l’incarnation du mystère du cadavre. C’est un Message Divin destiné seulement à la perfection des saints, et à l’affermissement de leur foi dans le Seigneur Jésus-Christ, leur        bien-aimé Sauveur et Rédempteur.

Voici le thème de mon Message : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Je le prêche aujourd’hui ; et je le prêcherai encore le dimanche 30 avril, au Tabernacle de Yopougon Santé.

Frères, c’est un Message d’Amour que le Seigneur vous donne par ma modeste voix, la voix du Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube. Ce Message est destiné à vous communiquer davantage la foi de l’enlèvement, par la révélation du mystère de la Manne Fraîche.

Je sais que la plupart des chrétiens me traiteront de fou et         d’anti-christ, à cause du thème de mon Message : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Pour eux, c’est impensable qu’un chrétien, de surcroît un pasteur, puisse poser une telle question : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Ils y voient la marque de l’incrédulité, d’une incrédulité caractérisée envers la Parole de Dieu, en ce qui concerne le retour de Jésus pour l’enlèvement de Son Corps, qui est l’Epouse. C’est leur droit le plus absolu. Mais, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Ils me diaboliseront, mais ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Ils me maudiront et m’insulteront. C’est bien. Mais, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

D’après les chrétiens eux-mêmes, cela fait deux mille ans que Jésus est parti vers Son Père. Et deux mille ans après, Il n’est toujours pas de retour, pour les prendre, afin qu’ils soient au ciel avec Lui. Alors, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Jésus dit à Ses disciples : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je  vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (JEAN 14 : 2-3). Conformément à cette Parole de la promesse, Jésus est allé au ciel, pour nous préparer une place. Et après avoir préparé la place de chacun de nous, Il reviendra nous chercher. Nous croyons en cela. Mais, le problème, c’est que cela fait deux mille ans, qu’Il est allé préparer ces places. Et Il n’est toujours pas de retour. Alors, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Frères, combien de temps Dieu a-t-Il mis pour créer les cieux et la terre, et tout ce qu’ils renferment ? Six jours. Six jours seulement. Il a commencé à créer un dimanche ; et Il a fini de créer, un vendredi. Cela fait six jours. Le septième jour, qui est le samedi, Il s’est reposé de toute Son œuvre. Que dit l’Ecriture à  propos de la création ? D’après       GENESE 2 : 1-2, Dieu a achevé de créer les cieux et la terre, et toute leur armée, en seulement six jours. Comment se fait-il donc que Jésus mette deux mille ans à nous préparer une place au Ciel ? Si au moins Il avait achevé de préparer ces places, cela aurait été mieux. Mais, Il n’a même pas encore fini. Et on ne sait même pas quand Il finira, puisqu’Il ne parle pas de l’état d’avancement des travaux qu’Il a entrepris           là-haut. Il est allé nous préparer des demeures dans la Maison de Son Père. Et cela fait deux mille ans aujourd’hui. Mais, Il n’a toujours pas fini. Et l’attente de Son retour devient de plus en plus longue. Alors ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Pour créer les cieux et la terre, et toute leur armée, le Seigneur    Jésus, qui est la Parole, a mis seulement six jours. Mais, pour nous        préparer une simple place dans la demeure céleste, dans le Paradis, Il a déjà mis deux mille ans. Et, Il n’a même pas encore fini. Alors ma      question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? D’aucuns       diront : Frères Christ-Moïse est devenu fou. Frères, c’est juste. Je suis   devenu fou. C’est pourquoi je vous demande de supporter de ma part, un peu de folie, en me permettant de vous poser cette petite et simple      question : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Avant que Jésus, ne vienne sur la terre, le Paradis existait déjà, avec tout ce qu’il faut comme confort, lumière, bénédiction, joie, paix, amour, gloire et bonheur. Nos demeures n’existaient-elles pas en ce temps-là ? Si non, c’est pour cela qu’Il est parti les préparer. Et cela fait déjà deux mille ans. Faut-il plus de temps pour préparer les demeures des rachetés que pour créer les cieux et la terre, et toute leur armée ?

Peut-être me dira-t-on : Avec Dieu, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. Si tel est le cas, devrions-nous comprendre qu’il reste encore quatre mille ans pour que Jésus achève de préparer les demeures de Ses élus ? Si un jour est comme mille ans, et qu’Il a déjà mis deux mille ans, et qu’Il doit mettre six jours comme lors de la création des cieux et de la terre, cela veut tout   simplement dire qu’il Lui reste encore quatre mille ans. Encore     quatre mille ans d’attente ? Faut-il vraiment six mille ans pour     préparer une place à Ses élus ? Dites ce que vous voulez, ma       question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?            Traitez-moi comme vous voulez, mais ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Jésus, la Parole faite chair, le Verbe incarné, Dieu manifesté en chair, était sur terre, comme Fils de Dieu. Après trois ans et demi de    ministère, Il devait retourner vers Son Père. Et Il dit à Ses disciples : « Je ne vous laisserai pas orphelin, je viendrai vers vous. » (JEAN 14 : 18). C’est une promesse.

Il a été arrêté et mis à mort sur la croix, à Golgotha. Mais, le    troisième jour, après Sa mort, Il est ressuscité. Et Il est apparu à Marie de Magdala. Vous voyez ! Il est revenu vers eux,  accomplissant ainsi la   promesse qu’Il a faite, en disant : Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai vers vous. Ce retour a mis combien de temps ? Trois jours.

Après s’être révélé corporellement à Marie de Magdala, après Sa résurrection, Il est monté dans le Lieu Très Saint, avec Son propre Sang, pour pouvoir obtenir une rédemption éternelle. Après cela, Il est revenu sur la terre, au milieu de Ses disciples. Il leur est apparu en Galilée. Et Il est resté quarante jours avec eux, accomplissant   ainsi la promesse qu’Il a faite : « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrais vers vous. » Au terme de ces quarante jours, Il a été élevé au ciel, laissant Ses disciples sur terre. Mais, dis jours après, Il est revenu encore vers eux, sur la forme du Saint-Esprit. C’était le jour de la Pentecôte. Combien de temps a duré ce retour ? Seulement dix jours. C’est ici la Manne Fraîche, la pure       Parole. Vous voyez ! Le Seigneur Jésus n’a pas tardé dans l’accomplissement de Sa Parole.

Mais, en ce qui concerne le retour du Seigneur pour l’enlèvement de l’Epouse, cela dure, dure, et dure. Cela fait deux mille ans déjà. Alors ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Après deux mille ans d’attente, combien de temps faut-il encore attendre ? Faut-il attendre encore quatre mille ans ? Ne bouchez pas vos oreilles, car je n’ai pas encore fini. J’ai encore des choses à dire. Sachez que je suis animé de l’Esprit de Vérité, de Lumière et d’Amour.

A cause de Jésus, nous sommes persécutés, haïs, et rejetés. ET SI JESUS NE REVENAIT PAS POUR NOUS CHERCHER, QUE          DEVIENDRONS–NOUS, AU MILIEU DE NOS ENNEMIS ET DE NOS PERSECUTEURS ?

A cause de Jésus, des familles entière sont divisées et disloquées. A cause de Jésus, les parents s’opposent à leurs enfants ; et les enfants aussi s’opposent à leurs parents. Ils sont divisés. Alors je me demande : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? A quoi aurait servir toutes ces    divisions et toutes ces souffrances ? Frères, et si  Jésus que nous           attendons, ne revient pas ? Nous prions, nous jeûnons, nous nous privons volontairement des joies et plaisirs de la vie terrestre, pour Jésus. Et s’Il ne revient pas ? Nous prêchons Son Nom, à nos risques et périls. Et s’Il ne revient pas ? Les chrétiens sont divisés entre eux, à cause de Jésus. Les uns traitent les autres de faussaires et d’égarés. Et si Jésus ne revient pas ? Quel sera le sort de ceux qui pensent détenir la vérité, s’Il ne revient pas ? A quoi leur servira cette vérité ? Les chrétiens évangéliques disent que les    chrétiens catholiques et autres, sont perdus, et qu’ils iront en enfer. Très bien. Et si Jésus ne revenait pas ? S’Il ne revient pas, quelle  différence cela fait entre les chrétiens évangéliques et les chrétiens catholiques ?  Aujourd’hui, les chrétiens catholiques s’efforcent de faire comme les chrétiens évangéliques, en cherchant les charismes. On peut les voir un peu partout avec leur puissant mouvement charismatique dénommé      Renouveau charismatique. Ces derniers temps, on nous parle de Kaïros, avec comme corollaire, les signes, les miracles et les guérisons. Ils font tout cela pour prouver que Dieu est aussi avec eux. C’est bien. Mais, si Jésus ne revenait pas ? A quoi auraient servi tous ces moments de jeûne, de prière, de consécration ? A quoi auraient servi toutes ces démonstrations de puissance, toutes ces guérisons, toutes ces révélation, toutes ces    délivrances, s’Il ne revenait pas ? Les branhamistes prétendent qu’ils   détiennent toute la Parole de Dieu, grâce à leur prophète Branham. Les tonnerristes, issus du branhamisme, disent que ce sont eux seulement qui détiennent la vraie Parole prêchée par leur messager prophète : William Branham. Ces deux clans s’affrontent depuis  toujours, par brochures de Branham, interposées, c’est juste. Mais, et si Jésus ne revenait pas ? Les branhamistes fanatiques disent que tous les chrétiens vont en enfer, sauf eux, bien sûr. Ils traitent les  tonnerristes de tous les noms. Les             tonnerristes aussi prétendent qu’ils seront les seuls à être enlevés quand Jésus reviendra. Vous voyez ! La lutte de positionnement fait rage entre eux. C’est bien. Mais, ma question demeure : ET SI JESUS NE            REVENAIT PAS ?

Il y a un autre mouvement contestataire issu du branhamisme : Les colmanistes. Leur messager s’appelle Colmane, de New York, USA. Ils prétendent que tous ceux qui ne sont pas de leur bord, vont en enfer. Ils ne sont pas d’accord avec les frankistes. C’est bien. Mais, ma question      demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

Toutes ces divisions et querelles intestines ont vu le jour à cause de Jésus. Et la guerre de positionnement fait encore rage dans ces milieux branhamistes. Les uns traitent les autres de diaboliques. Et vice-versa. C’est bien. Mais, que se passera-t-il si Jésus ne revient pas ? Cela fait deux mille ans qu’Il est parti. Et sur la terre, le torchon continue de brûler entre ceux qui se réclament de Lui. Et si Jésus ne revenait pas ?

Les frankistes, avec Ewald Frank, à leur tête, disent à qui veut les entendre, que ce sont eux les véritables enfants de Dieu. Ewald Frank dit que frère Branham l’a mandaté pour distribuer la nourriture spirituelle au temps convenable. Mais, Coleman lui conteste ce privilège. Car, lui aussi dit que le même Branham l’a choisi et consacré pour lui succéder. Les deux sont divisés. Aujourd’hui, Coleman n’est plus de ce monde.        Frank, lui, vit encore. Maintenant, à quoi aurait servi cette guerre de      positionnement où chacun dit être le seul détenteur de la Vérité et de la Parole de Dieu, si Jésus ne    revenait pas ?

Les crieurs de minuit, avec à leur tête, leur prophète, Kacou     Philippe, disent que nous qui sommes à la Manne Fraîche, nous ne      sommes que des crabes poilus et des serpents, prêts à être jetés en enfer. Moi aussi, je dis qu’ils sont dans le faux, et qu’ils iront en   enfer. Tout cela est bien. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE   REVENAIT PAS ?

A la Manne Fraîche, nous disons que nous sommes dans la Vérité, et que nous avons reçu une Parole prophétique pour la perfection des saints. Nous faisons des déclarations fortes ; nous nous sanctifions tout en recherchant la perfection. Nous crions partout que nous sommes les vrais élus, avec la vraie Parole de Dieu. Nous prêchons que la Bible n’est pas la Parole de Dieu, et tout le reste. C’est bien. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

A quoi auraient servi toutes les révélations que nous avons ? A quoi auraient servi toutes ces veillées de prière, tous ces moments de jeûne, de privation et de consécration, si Jésus ne revenait pas ? A quoi auraient servi toutes ces exhortations et tous ces enseignements, si     Jésus ne revenait pas ?

Les branhamistes, les colemanstes, les frankistes, et nous, nous nous regardons en chiens de faïence ; car chacun dit qu’il est le seul à détenir la vraie Parole de Dieu. A supposer même que cela soit vrai, que se passerait-il, si Jésus, à cause de qui, nous faisons tout cela, ne       revenait pas ?

Apres ma conversion à Christ, j’ai eu de sérieux problèmes avec mes parents catholiques. Nous étions divisés. La division était telle que je n’allais presque plus au village, où j’étais vu comme un infidèle et un  renégat. Tout cela à cause de Jésus. Je m’étais aussi séparé de tous mes amis, sous prétexte qu’ils ne croyaient pas en  Jésus-Christ. C’est bien. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?

A cause de Jésus, j’ai beaucoup souffert de la faim et de la soif. A cause de Lui, j’ai été humilié, alors que je ne faisais rien de mal. A cause de Lui, et pour Lui, je fais l’effort de pardonner à ceux qui me font du mal. Maintenant, s’Il ne revient pas ? Aurais-je été humilié pour rien ? Aurais-je souffert de la faim et de la soif pour rien ? Aurais-je été humilié pour rien ? Quand on m’insulte, je dois me taire, et pardonner à cause de Lui. Quand on me fait du mal, je dois faire le bien. C’est bien. Et je suis d’accord. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE        REVENAIT PAS ? Quand on me maudit, je dois bénir. Quand on me maltraite, je dois prier pour celui qui agit ainsi envers moi. Très bien. Je suis d’accord. Mais, et si Jésus ne revenait pas ? Pendant qu’on se livre à toutes sortes de plaisirs, moi, je dois absolument m’en abstenir. Je suis d’accord. Mais, et si Jésus ne revenait pas pour me prendre avec Lui, afin que je puisse être là où Il est ? A quoi m’aurait donc servi cette             abstinence ?

Nous gardons les commandements du Seigneur, parce que nous L’aimons. Nous aimons Sa Parole et Sa Personne. Et nous L’attendons. Mais, cela fait deux mille ans qu’Il est parti. Et s’Il ne revenait pas ? A quoi aurait-on servi cette attente ? Ne serions-nous pas les plus         malheureux de la terre, s’Il ne revenait pas ? Nous avons tout quitté pour Lui, pour Le suivre. Et s’Il ne revenait pas ?

L’Ecriture nous parle d’Etienne, qui a été lapidé jusqu’à la mort, à cause de Jésus. Et il attend le retour du Seigneur pour ressusciter, et pour être enlevé au ciel. Mais, et si Jésus ne revient pas ? Aurait-il été           persécuté, lapidé et tué pour rien ?

Beaucoup de disciples de Christ ont été sauvagement tués, à cause de leur foi. Nous pouvons citer l’apôtre Pierre, l’apôtre Paul. L’apôtre Pierre a été crucifié la tête en bas. L’apôtre Paul, lui, a été décapité. Ils sont morts de mort douloureuse. Comment des gens remplis du            Saint-Esprit, comme Pierre et Paul, pouvaient-ils mourir de façon si    cruelle et si douloureuse ? Mais ils sont morts pour Jésus, leur Seigneur et Sauveur. Maintenant, ils attendent dans l’espérance de la résurrection, afin de recevoir leur récompense. Mais, et si Jésus ne revenait pas ?

Durant les âges sombres de l’Eglise, l’âge de Smyrne, de           Personne et de Thyatrie, des milliers et de milliers de chrétiens ont été cruellement massacrés, à cause de Jésus. Aujourd’hui, ils sont tous dans l’attente de la résurrection. Mais, et si Jésus ne revient pas ? Cela fait    aujourd’hui, deux mille ans qu’Il est parti. Et l’Epouse attend toujours. Mais la question est de savoir s’Il va venir vraiment ?

LE SEIGNEUR JESUS REVIENDRA-T-IL VRAIMENT ?

Aussi sûr qu’Il est mort et ressuscité, Il reviendra chercher Son Epouse, comme Il l’a promis. Sa promesse est formelle et    véritable. Et Il tient toutes Ses promesses, parce qu’Il est Fidèle. Et nous               L’attendrons le temps qu’il faudra. Nous ne nous lasserons pas de    L’attendre, car Il a mis en nous les arrhes de Son Esprit, l’Esprit de  patience. Malgré la durée de l’attente, nous croyons toujours en Lui, et nous L’aimons encore. A supposer même qu’Il ne revienne pas, Il sera toujours pour nous, un Rocher, le Rocher des rochers, une Lumière, la Lumière des Lumières. Il sera toujours pour nous qui L’aimons, la   Résurrection, la Vie, le Chemin et la Vérité. A supposer même qu’Il ne revienne pas, nous L’attendrions toujours, sans relâche ; Car, nous  savons qu’Il reviendra. Le Signe de Son retour, est gravé en nous, en Lettres de Feu. Nous n’avons pas besoin d’être enseignés là-dessus par qui que ce soit ; car nous portons dans notre être, le signe, de son     avènement, le signe de la résurrection, le signe de la transformation et le signe de l’enlèvement. Frères, avez-vous besoin d’être enseignés       là-dessus ? Je crois que non. Car, l’Esprit de Christ, qui habite en nous, rend témoignage à notre esprit que le Seigneur revient bientôt, et qu’Il nous prendra avec Lui, afin que nous soyons là où Il est. L’Esprit de la résurrection qui habite en nous, rend témoignage à notre esprit, que nous ressusciterons, comme Christ est ressuscité d’entre les morts. L’Esprit de la transformation qui agit déjà en nous, rend témoignage à notre esprit, que nous serons changés et transformés, à la dernière    trompette. Quant à l’Esprit de l’enlèvement, Il rend aussi témoignage à notre esprit, que nous serons enlevés sur des nuées, à la rencontre du Seigneur, dans les airs. Alors nous serons toujours avec Lui. C’est là notre espérance, l’espérance de la résurrection, de la rédemption de  notre corps et de l’enlèvement. Nous portons tous les jours cette         glorieuse espérance en nous ; par la grâce de Dieu. C’est pourquoi nous n’avons besoin de quelque enseignement que ce soit, venant de qui que ce soit. Celui qui nous enseigne, c’est l’Esprit de Christ, l’Esprit de   Vérité, qui habite en nous. Le Seigneur Jésus, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant est notre Absolu. Il est l’Absolu des absolus. C’est Lui, qui parle à notre esprit, en nous disant : Je viens bientôt. Il nous convainc et nous donne chaque jour l’assurance que nous serons       enlevés quand Il reviendra sur les nuées de la gloire céleste, pour      chercher Son Epouse.

Lorsque Elie, le Thischbite devait être enlevé, celui-là le   savait. Car Dieu le lui avait révélé. Son enlèvement n’était écrit nulle part dans les Ecritures. Il le savait par révélation. Il le savait parce que Dieu le lui avait révélé. Il n’en parla à personne. Pourtant Elisée aussi le savait.     Même les fils des prophètes également le savaient. Vous voyez ! Elie, le Thischbite n’avait pas été pris au dépourvu, à l’improviste, car il savait qu’il allait être enlevé. Il savait ce qu’il  devait faire avant son               enlèvement. Il savait où il devait passer avant son enlèvement. Frères, il n’a pas été surpris par l’enlèvement. Il en est de même en ce qui concerne l’Epouse de l’Agneau. Elle ne sera pas surprise par l’enlèvement. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Elle sait qu’elle sera enlevée un jour pour être avec son Epoux pour l’éternité.

L’Epouse Ivoirienne sait qu’elle sera enlevée. Elle sait que     l’Epoux Céleste, le Seigneur Jésus, viendra, et qu’elle sera enlevée, étant unie à l’Epouse Universelle, et faisant partie d’elle. Elle sait    qu’elle a traversé triomphalement le temps prophétique de l’aube, et qu’elle est maintenant au temps prophétique du petit matin. Elle sait que le coq a fini de chanter, et que maintenant se révèle pleinement le mystère du cadavre de MATTHIEU  24 : 28 : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Elle sait qu’au temps          prophétique de l’aube, l’Aigle Royal de ce temps, montait dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche, ce que le Coq ne pouvait pas faire. Une fois sur terre, il se transformait en Coq, afin de pouvoir chanter le mélodieux et Divin cantique des cantiques du temps           prophétique de l’aube. Mais, aujourd’hui au temps prophétique du petit matin, les choses ont changé. Et elle le sait. Elle sait donc que l’Aigle Royal monte dans les hauteurs spirituelles pour chercher la Manne Fraîche, ce que ne peut faire le cadavre. Mais, une fois sur terre, il se transforme en cadavre. Alors la chair et le sang de ce cadavre sont    disponibles et prêts à être consommés. O, frères ! Le ministère du coq est terminé depuis l’année dernière. Maintenant, c’est le ministère de l’incarnation du cadavre qui est en marche ; par la grâce de Dieu. Car, le Corps Crucifié et Ressuscité de Christ, est de nouveau incarné. Ce Corps, qui était gardé en mémorial devant Dieu, au plus haut des cieux, s’est incarné dans un homme, afin de vivre encore sur la terre, tout en vivant au ciel. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. La première fois que ce Corps s’est incarné, c’était en Pierre, l’apôtre qui avait reçu les clés du Royaume des cieux. La deuxième fois, c’était avec l’apôtre Paul. N’a-t-il pas dit : J’ai été crucifié avec Christ ? Oui. Il été crucifié avec Christ. Lors de sa crucifixion avec Christ, le corps crucifié et    Ressuscité de Christ, s’est incarné en lui. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, apportant une nouvelle chose pour la perfection des saints.

Après l’apôtre Paul, le Corps Crucifié et Ressuscité de Christ, s’est encore incarné en la personne de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Celui-là a expérimenté dans sa chair, la crucifixion de Christ. Christ lui a fait faire cette expérience, afin qu’il devienne l’incarnation du mystère du cadavre de  MATTHIEU 24 : 28. Ce mystère a été caché aux apôtres, mais il est aujourd’hui révélé à l’homme que Dieu a fait Dieu, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.

Quand le temps de Dieu viendra pour Israël, le Corps    Crucifié et Ressuscité de Christ s’incarnera dans les deux oliviers, les deux     témoins d’APOCALYSE 11 : 3. Leur vocation céleste, sera de prêcher Christ Crucifié et Ressuscité. Or, personne ne peut   prêcher cela, sans être passé par la crucifixion et la résurrection. C’est ici la Manne    Fraîche, la pure Parole.

L’Epouse Ivoirienne est prête. Ses fiançailles avec l’Epoux     céleste sont venues. Son Epoux terrestre est là, le Fils de l’homme se manifestant en occident, conformément à la Parole de l’Ecriture écrite dans MATTHIEU 24 : 27. Elle est prête, et elle attend la   venue de Son Epoux, le Seigneur Jésus. Qu’Il vienne aujourd’hui ou demain, elle   attend, et elle attendra. Qu’Il vienne dans un an ou dans quatre mille ans, elle attend, et elle attendra. Elle est tellement occupée à travailler à la nourriture impérissable, quelle ne voit pas passer le temps. Quand elle regarde le Temps de Dieu et qu’elle marche avec le Temps de Dieu, elle sait qu’elle est dans le Temps de Dieu.

Frère Christ-Moïse : Où est la promesse de l’avènement du     Seigneur ? O, frères, si vous pouvez supporter un peu de folie de ma part, sachez que c’est ici la promesse de Son avènement : La révélation de la Divinité corporellement, la parution du Fils de l’homme en        occident et l’incarnation du mystère du cadavre de MATTHIEU 24 : 28. Frères, me comprenez-vous ? Comment pouvez-vous me comprendre si vous ne devenez pas fous comme moi ? Entrez donc dans la folie de Dieu ; Car il plaît au Seigneur de vous perfectionner par la folie de la   prédication de la Manne Fraîche, qui est une folie de Dieu.

Frères, gardez à l’esprit, l’accomplissement de ces deux         dernières prophéties, avant l’apparition du signe du Fils de l’homme dans les cieux : La parution du Fils de l’homme en occident, et         l’incarnation du mystère du cadavre : MATTHIEU 24 : 27-28.         L’accomplissement de ces deux promesses se fera dans le doux          murmure de la Parole, loin des tintamarres et des bruits assourdissants des miracles mensongers des faux Christs et des faux prophètes.

Dans 1 CORINTHIENS 15 : 19, l’apôtre Paule dit : « Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.» Frères, ainsi dit le Fils de    l’homme du temps prophétique de l’aube : Si le Seigneur Jésus ne     revient pas, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. Mais, maintenant, nous savons qu’Il revient, et qu’Il ne tarde pas dans l’accomplissement de Sa promesse. Après avoir tant souffert pour Son Epouse, Il ne peut pas ne pas venir la chercher. Aussi sûr qu’Il est mort et ressuscité, Il reviendra. Aussi sûr que je L’ai vu crucifié, et             ressuscité, Il reviendra. Aussi sûr que je L’ai vu dans cette grande      Lumière éclatante et infinie, Il reviendra. Quand reviendra-t-Il ? Dans un an, dans mille ans, dans dix mille ans ? Je ne le sais pas. Mais, je sais ceci : Le temps le plus long est le temps le plus court si nous savons attendre dans la patience. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.

Nous savons qu’Il reviendra, car nous sommes dans les derniers temps où Dieu parle dans le Fils et par le Fils. Le fait que Dieu, dans ces dernier temps ne parle pas par les prophètes, mais par le Fils est aussi un signe de l’avènement du Seigneur. Christ ne parle pas par les prophètes aujourd’hui, dans ces derniers temps, mais seulement par le Fils, le Fils de l’homme. Qu’en est-il donc de tous ces prophètes du temps du soir et de minuit, qui s’agitent çà et là, de tous ces prophètes des nations, de tous ces bishops et archibishops, de tous ces évangélistes, de tous ces apôtres, de tous ces pasteurs et docteurs ? Voici ce que vous devez retenir : Après avoir autrefois, de plusieurs manières, parlé à nos pères par les          prophètes, Dieu dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils :     HEBREUX 1 : 1-2.

Le Seigneur Jésus revient bientôt. Que Sa Divine Grâce   repose puissamment sur vous ! Qu’Il vous donne de croître dans la          connaissance de Sa Parole, et de toujours marcher dans la plénitude de Sa Lumière !

Que Sa Paix et Sa Joie inondent vos cœurs !

Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime

A bientôt


FERE CHRIST-MOISE,  LE FILS DE L’HOMME

Message prêché le mercredi 26 avril 2017, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Cocody-Angré ; Abidjan ; RCI. Matin.
---------------------------------------------------------------------------- Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.
----------------------------------------------------------------------------
Bonjour. Avant tout propos, je voudrais dire que le Message de ce matin, comme tous les autres d’ailleurs, ne s’adresse qu’aux aigles qui s’assemblent autour de l’incarnation du mystère du cadavre. C’est un Message Divin destiné seulement à la perfection des saints, et à l’affermissement de leur foi dans le Seigneur Jésus-Christ, leur        bien-aimé Sauveur et Rédempteur.
Voici le thème de mon Message : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Je le prêche aujourd’hui ; et je le prêcherai encore le dimanche 30 avril, au Tabernacle de Yopougon Santé.
Frères, c’est un Message d’Amour que le Seigneur vous donne par ma modeste voix, la voix du Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube. Ce Message est destiné à vous communiquer davantage la foi de l’enlèvement, par la révélation du mystère de la Manne Fraîche.
Je sais que la plupart des chrétiens me traiteront de fou et         d’anti-christ, à cause du thème de mon Message : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Pour eux, c’est impensable qu’un chrétien, de surcroît un pasteur, puisse poser une telle question : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Ils y voient la marque de l’incrédulité, d’une incrédulité caractérisée envers la Parole de Dieu, en ce qui concerne le retour de Jésus pour l’enlèvement de Son Corps, qui est l’Epouse. C’est leur droit le plus absolu. Mais, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Ils me diaboliseront, mais ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? Ils me maudiront et m’insulteront. C’est bien. Mais, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
D’après les chrétiens eux-mêmes, cela fait deux mille ans que Jésus est parti vers Son Père. Et deux mille ans après, Il n’est toujours pas de retour, pour les prendre, afin qu’ils soient au ciel avec Lui. Alors, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Jésus dit à Ses disciples : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je  vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (JEAN 14 : 2-3). Conformément à cette Parole de la promesse, Jésus est allé au ciel, pour nous préparer une place. Et après avoir préparé la place de chacun de nous, Il reviendra nous chercher. Nous croyons en cela. Mais, le problème, c’est que cela fait deux mille ans, qu’Il est allé préparer ces places. Et Il n’est toujours pas de retour. Alors, ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Frères, combien de temps Dieu a-t-Il mis pour créer les cieux et la terre, et tout ce qu’ils renferment ? Six jours. Six jours seulement. Il a commencé à créer un dimanche ; et Il a fini de créer, un vendredi. Cela fait six jours. Le septième jour, qui est le samedi, Il s’est reposé de toute Son œuvre. Que dit l’Ecriture à  propos de la création ? D’après       GENESE 2 : 1-2, Dieu a achevé de créer les cieux et la terre, et toute leur armée, en seulement six jours. Comment se fait-il donc que Jésus mette deux mille ans à nous préparer une place au Ciel ? Si au moins Il avait achevé de préparer ces places, cela aurait été mieux. Mais, Il n’a même pas encore fini. Et on ne sait même pas quand Il finira, puisqu’Il ne parle pas de l’état d’avancement des travaux qu’Il a entrepris           là-haut. Il est allé nous préparer des demeures dans la Maison de Son Père. Et cela fait deux mille ans aujourd’hui. Mais, Il n’a toujours pas fini. Et l’attente de Son retour devient de plus en plus longue. Alors ma question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Pour créer les cieux et la terre, et toute leur armée, le Seigneur    Jésus, qui est la Parole, a mis seulement six jours. Mais, pour nous        préparer une simple place dans la demeure céleste, dans le Paradis, Il a déjà mis deux mille ans. Et, Il n’a même pas encore fini. Alors ma      question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? D’aucuns       diront : Frères Christ-Moïse est devenu fou. Frères, c’est juste. Je suis   devenu fou. C’est pourquoi je vous demande de supporter de ma part, un peu de folie, en me permettant de vous poser cette petite et simple      question : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Avant que Jésus, ne vienne sur la terre, le Paradis existait déjà, avec tout ce qu’il faut comme confort, lumière, bénédiction, joie, paix, amour, gloire et bonheur. Nos demeures n’existaient-elles pas en ce temps-là ? Si non, c’est pour cela qu’Il est parti les préparer. Et cela fait déjà deux mille ans. Faut-il plus de temps pour préparer les demeures des rachetés que pour créer les cieux et la terre, et toute leur armée ?
Peut-être me dira-t-on : Avec Dieu, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. Si tel est le cas, devrions-nous comprendre qu’il reste encore quatre mille ans pour que Jésus achève de préparer les demeures de Ses élus ? Si un jour est comme mille ans, et qu’Il a déjà mis deux mille ans, et qu’Il doit mettre six jours comme lors de la création des cieux et de la terre, cela veut tout   simplement dire qu’il Lui reste encore quatre mille ans. Encore     quatre mille ans d’attente ? Faut-il vraiment six mille ans pour     préparer une place à Ses élus ? Dites ce que vous voulez, ma       question demeure : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?            Traitez-moi comme vous voulez, mais ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Jésus, la Parole faite chair, le Verbe incarné, Dieu manifesté en chair, était sur terre, comme Fils de Dieu. Après trois ans et demi de    ministère, Il devait retourner vers Son Père. Et Il dit à Ses disciples : « Je ne vous laisserai pas orphelin, je viendrai vers vous. » (JEAN 14 : 18). C’est une promesse.
Il a été arrêté et mis à mort sur la croix, à Golgotha. Mais, le    troisième jour, après Sa mort, Il est ressuscité. Et Il est apparu à Marie de Magdala. Vous voyez ! Il est revenu vers eux,  accomplissant ainsi la   promesse qu’Il a faite, en disant : Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai vers vous. Ce retour a mis combien de temps ? Trois jours.
Après s’être révélé corporellement à Marie de Magdala, après Sa résurrection, Il est monté dans le Lieu Très Saint, avec Son propre Sang, pour pouvoir obtenir une rédemption éternelle. Après cela, Il est revenu sur la terre, au milieu de Ses disciples. Il leur est apparu en Galilée. Et Il est resté quarante jours avec eux, accomplissant   ainsi la promesse qu’Il a faite : « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrais vers vous. » Au terme de ces quarante jours, Il a été élevé au ciel, laissant Ses disciples sur terre. Mais, dis jours après, Il est revenu encore vers eux, sur la forme du Saint-Esprit. C’était le jour de la Pentecôte. Combien de temps a duré ce retour ? Seulement dix jours. C’est ici la Manne Fraîche, la pure       Parole. Vous voyez ! Le Seigneur Jésus n’a pas tardé dans l’accomplissement de Sa Parole.
Mais, en ce qui concerne le retour du Seigneur pour l’enlèvement de l’Epouse, cela dure, dure, et dure. Cela fait deux mille ans déjà. Alors ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Après deux mille ans d’attente, combien de temps faut-il encore attendre ? Faut-il attendre encore quatre mille ans ? Ne bouchez pas vos oreilles, car je n’ai pas encore fini. J’ai encore des choses à dire. Sachez que je suis animé de l’Esprit de Vérité, de Lumière et d’Amour.
A cause de Jésus, nous sommes persécutés, haïs, et rejetés. ET SI JESUS NE REVENAIT PAS POUR NOUS CHERCHER, QUE          DEVIENDRONS–NOUS, AU MILIEU DE NOS ENNEMIS ET DE NOS PERSECUTEURS ?
A cause de Jésus, des familles entière sont divisées et disloquées. A cause de Jésus, les parents s’opposent à leurs enfants ; et les enfants aussi s’opposent à leurs parents. Ils sont divisés. Alors je me demande : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ? A quoi aurait servir toutes ces    divisions et toutes ces souffrances ? Frères, et si  Jésus que nous           attendons, ne revient pas ? Nous prions, nous jeûnons, nous nous privons volontairement des joies et plaisirs de la vie terrestre, pour Jésus. Et s’Il ne revient pas ? Nous prêchons Son Nom, à nos risques et périls. Et s’Il ne revient pas ? Les chrétiens sont divisés entre eux, à cause de Jésus. Les uns traitent les autres de faussaires et d’égarés. Et si Jésus ne revient pas ? Quel sera le sort de ceux qui pensent détenir la vérité, s’Il ne revient pas ? A quoi leur servira cette vérité ? Les chrétiens évangéliques disent que les    chrétiens catholiques et autres, sont perdus, et qu’ils iront en enfer. Très bien. Et si Jésus ne revenait pas ? S’Il ne revient pas, quelle  différence cela fait entre les chrétiens évangéliques et les chrétiens catholiques ?  Aujourd’hui, les chrétiens catholiques s’efforcent de faire comme les chrétiens évangéliques, en cherchant les charismes. On peut les voir un peu partout avec leur puissant mouvement charismatique dénommé      Renouveau charismatique. Ces derniers temps, on nous parle de Kaïros, avec comme corollaire, les signes, les miracles et les guérisons. Ils font tout cela pour prouver que Dieu est aussi avec eux. C’est bien. Mais, si Jésus ne revenait pas ? A quoi auraient servi tous ces moments de jeûne, de prière, de consécration ? A quoi auraient servi toutes ces démonstrations de puissance, toutes ces guérisons, toutes ces révélation, toutes ces    délivrances, s’Il ne revenait pas ? Les branhamistes prétendent qu’ils   détiennent toute la Parole de Dieu, grâce à leur prophète Branham. Les tonnerristes, issus du branhamisme, disent que ce sont eux seulement qui détiennent la vraie Parole prêchée par leur messager prophète : William Branham. Ces deux clans s’affrontent depuis  toujours, par brochures de Branham, interposées, c’est juste. Mais, et si Jésus ne revenait pas ? Les branhamistes fanatiques disent que tous les chrétiens vont en enfer, sauf eux, bien sûr. Ils traitent les  tonnerristes de tous les noms. Les             tonnerristes aussi prétendent qu’ils seront les seuls à être enlevés quand Jésus reviendra. Vous voyez ! La lutte de positionnement fait rage entre eux. C’est bien. Mais, ma question demeure : ET SI JESUS NE            REVENAIT PAS ?
Il y a un autre mouvement contestataire issu du branhamisme : Les colmanistes. Leur messager s’appelle Colmane, de New York, USA. Ils prétendent que tous ceux qui ne sont pas de leur bord, vont en enfer. Ils ne sont pas d’accord avec les frankistes. C’est bien. Mais, ma question      demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
Toutes ces divisions et querelles intestines ont vu le jour à cause de Jésus. Et la guerre de positionnement fait encore rage dans ces milieux branhamistes. Les uns traitent les autres de diaboliques. Et vice-versa. C’est bien. Mais, que se passera-t-il si Jésus ne revient pas ? Cela fait deux mille ans qu’Il est parti. Et sur la terre, le torchon continue de brûler entre ceux qui se réclament de Lui. Et si Jésus ne revenait pas ?
Les frankistes, avec Ewald Frank, à leur tête, disent à qui veut les entendre, que ce sont eux les véritables enfants de Dieu. Ewald Frank dit que frère Branham l’a mandaté pour distribuer la nourriture spirituelle au temps convenable. Mais, Coleman lui conteste ce privilège. Car, lui aussi dit que le même Branham l’a choisi et consacré pour lui succéder. Les deux sont divisés. Aujourd’hui, Coleman n’est plus de ce monde.        Frank, lui, vit encore. Maintenant, à quoi aurait servi cette guerre de      positionnement où chacun dit être le seul détenteur de la Vérité et de la Parole de Dieu, si Jésus ne    revenait pas ?
Les crieurs de minuit, avec à leur tête, leur prophète, Kacou     Philippe, disent que nous qui sommes à la Manne Fraîche, nous ne      sommes que des crabes poilus et des serpents, prêts à être jetés en enfer. Moi aussi, je dis qu’ils sont dans le faux, et qu’ils iront en   enfer. Tout cela est bien. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE   REVENAIT PAS ?
A la Manne Fraîche, nous disons que nous sommes dans la Vérité, et que nous avons reçu une Parole prophétique pour la perfection des saints. Nous faisons des déclarations fortes ; nous nous sanctifions tout en recherchant la perfection. Nous crions partout que nous sommes les vrais élus, avec la vraie Parole de Dieu. Nous prêchons que la Bible n’est pas la Parole de Dieu, et tout le reste. C’est bien. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
A quoi auraient servi toutes les révélations que nous avons ? A quoi auraient servi toutes ces veillées de prière, tous ces moments de jeûne, de privation et de consécration, si Jésus ne revenait pas ? A quoi auraient servi toutes ces exhortations et tous ces enseignements, si     Jésus ne revenait pas ?
Les branhamistes, les colemanstes, les frankistes, et nous, nous nous regardons en chiens de faïence ; car chacun dit qu’il est le seul à détenir la vraie Parole de Dieu. A supposer même que cela soit vrai, que se passerait-il, si Jésus, à cause de qui, nous faisons tout cela, ne       revenait pas ?
Apres ma conversion à Christ, j’ai eu de sérieux problèmes avec mes parents catholiques. Nous étions divisés. La division était telle que je n’allais presque plus au village, où j’étais vu comme un infidèle et un  renégat. Tout cela à cause de Jésus. Je m’étais aussi séparé de tous mes amis, sous prétexte qu’ils ne croyaient pas en  Jésus-Christ. C’est bien. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE REVENAIT PAS ?
A cause de Jésus, j’ai beaucoup souffert de la faim et de la soif. A cause de Lui, j’ai été humilié, alors que je ne faisais rien de mal. A cause de Lui, et pour Lui, je fais l’effort de pardonner à ceux qui me font du mal. Maintenant, s’Il ne revient pas ? Aurais-je été humilié pour rien ? Aurais-je souffert de la faim et de la soif pour rien ? Aurais-je été humilié pour rien ? Quand on m’insulte, je dois me taire, et pardonner à cause de Lui. Quand on me fait du mal, je dois faire le bien. C’est bien. Et je suis d’accord. Mais, ma question demeure toujours : ET SI JESUS NE        REVENAIT PAS ? Quand on me maudit, je dois bénir. Quand on me maltraite, je dois prier pour celui qui agit ainsi envers moi. Très bien. Je suis d’accord. Mais, et si Jésus ne revenait pas ? Pendant qu’on se livre à toutes sortes de plaisirs, moi, je dois absolument m’en abstenir. Je suis d’accord. Mais, et si Jésus ne revenait pas pour me prendre avec Lui, afin que je puisse être là où Il est ? A quoi m’aurait donc servi cette             abstinence ?
Nous gardons les commandements du Seigneur, parce que nous L’aimons. Nous aimons Sa Parole et Sa Personne. Et nous L’attendons. Mais, cela fait deux mille ans qu’Il est parti. Et s’Il ne revenait pas ? A quoi aurait-on servi cette attente ? Ne serions-nous pas les plus         malheureux de la terre, s’Il ne revenait pas ? Nous avons tout quitté pour Lui, pour Le suivre. Et s’Il ne revenait pas ?
L’Ecriture nous parle d’Etienne, qui a été lapidé jusqu’à la mort, à cause de Jésus. Et il attend le retour du Seigneur pour ressusciter, et pour être enlevé au ciel. Mais, et si Jésus ne revient pas ? Aurait-il été           persécuté, lapidé et tué pour rien ?
Beaucoup de disciples de Christ ont été sauvagement tués, à cause de leur foi. Nous pouvons citer l’apôtre Pierre, l’apôtre Paul. L’apôtre Pierre a été crucifié la tête en bas. L’apôtre Paul, lui, a été décapité. Ils sont morts de mort douloureuse. Comment des gens remplis du            Saint-Esprit, comme Pierre et Paul, pouvaient-ils mourir de façon si    cruelle et si douloureuse ? Mais ils sont morts pour Jésus, leur Seigneur et Sauveur. Maintenant, ils attendent dans l’espérance de la résurrection, afin de recevoir leur récompense. Mais, et si Jésus ne revenait pas ?
Durant les âges sombres de l’Eglise, l’âge de Smyrne, de           Personne et de Thyatrie, des milliers et de milliers de chrétiens ont été cruellement massacrés, à cause de Jésus. Aujourd’hui, ils sont tous dans l’attente de la résurrection. Mais, et si Jésus ne revient pas ? Cela fait    aujourd’hui, deux mille ans qu’Il est parti. Et l’Epouse attend toujours. Mais la question est de savoir s’Il va venir vraiment ?
LE SEIGNEUR JESUS REVIENDRA-T-IL VRAIMENT ?
Aussi sûr qu’Il est mort et ressuscité, Il reviendra chercher Son Epouse, comme Il l’a promis. Sa promesse est formelle et    véritable. Et Il tient toutes Ses promesses, parce qu’Il est Fidèle. Et nous               L’attendrons le temps qu’il faudra. Nous ne nous lasserons pas de    L’attendre, car Il a mis en nous les arrhes de Son Esprit, l’Esprit de  patience. Malgré la durée de l’attente, nous croyons toujours en Lui, et nous L’aimons encore. A supposer même qu’Il ne revienne pas, Il sera toujours pour nous, un Rocher, le Rocher des rochers, une Lumière, la Lumière des Lumières. Il sera toujours pour nous qui L’aimons, la   Résurrection, la Vie, le Chemin et la Vérité. A supposer même qu’Il ne revienne pas, nous L’attendrions toujours, sans relâche ; Car, nous  savons qu’Il reviendra. Le Signe de Son retour, est gravé en nous, en Lettres de Feu. Nous n’avons pas besoin d’être enseignés là-dessus par qui que ce soit ; car nous portons dans notre être, le signe, de son     avènement, le signe de la résurrection, le signe de la transformation et le signe de l’enlèvement. Frères, avez-vous besoin d’être enseignés       là-dessus ? Je crois que non. Car, l’Esprit de Christ, qui habite en nous, rend témoignage à notre esprit que le Seigneur revient bientôt, et qu’Il nous prendra avec Lui, afin que nous soyons là où Il est. L’Esprit de la résurrection qui habite en nous, rend témoignage à notre esprit, que nous ressusciterons, comme Christ est ressuscité d’entre les morts. L’Esprit de la transformation qui agit déjà en nous, rend témoignage à notre esprit, que nous serons changés et transformés, à la dernière    trompette. Quant à l’Esprit de l’enlèvement, Il rend aussi témoignage à notre esprit, que nous serons enlevés sur des nuées, à la rencontre du Seigneur, dans les airs. Alors nous serons toujours avec Lui. C’est là notre espérance, l’espérance de la résurrection, de la rédemption de  notre corps et de l’enlèvement. Nous portons tous les jours cette         glorieuse espérance en nous ; par la grâce de Dieu. C’est pourquoi nous n’avons besoin de quelque enseignement que ce soit, venant de qui que ce soit. Celui qui nous enseigne, c’est l’Esprit de Christ, l’Esprit de   Vérité, qui habite en nous. Le Seigneur Jésus, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant est notre Absolu. Il est l’Absolu des absolus. C’est Lui, qui parle à notre esprit, en nous disant : Je viens bientôt. Il nous convainc et nous donne chaque jour l’assurance que nous serons       enlevés quand Il reviendra sur les nuées de la gloire céleste, pour      chercher Son Epouse.
Lorsque Elie, le Thischbite devait être enlevé, celui-là le   savait. Car Dieu le lui avait révélé. Son enlèvement n’était écrit nulle part dans les Ecritures. Il le savait par révélation. Il le savait parce que Dieu le lui avait révélé. Il n’en parla à personne. Pourtant Elisée aussi le savait.     Même les fils des prophètes également le savaient. Vous voyez ! Elie, le Thischbite n’avait pas été pris au dépourvu, à l’improviste, car il savait qu’il allait être enlevé. Il savait ce qu’il  devait faire avant son               enlèvement. Il savait où il devait passer avant son enlèvement. Frères, il n’a pas été surpris par l’enlèvement. Il en est de même en ce qui concerne l’Epouse de l’Agneau. Elle ne sera pas surprise par l’enlèvement. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Elle sait qu’elle sera enlevée un jour pour être avec son Epoux pour l’éternité.
L’Epouse Ivoirienne sait qu’elle sera enlevée. Elle sait que     l’Epoux Céleste, le Seigneur Jésus, viendra, et qu’elle sera enlevée, étant unie à l’Epouse Universelle, et faisant partie d’elle. Elle sait    qu’elle a traversé triomphalement le temps prophétique de l’aube, et qu’elle est maintenant au temps prophétique du petit matin. Elle sait que le coq a fini de chanter, et que maintenant se révèle pleinement le mystère du cadavre de MATTHIEU  24 : 28 : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » Elle sait qu’au temps          prophétique de l’aube, l’Aigle Royal de ce temps, montait dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche, ce que le Coq ne pouvait pas faire. Une fois sur terre, il se transformait en Coq, afin de pouvoir chanter le mélodieux et Divin cantique des cantiques du temps           prophétique de l’aube. Mais, aujourd’hui au temps prophétique du petit matin, les choses ont changé. Et elle le sait. Elle sait donc que l’Aigle Royal monte dans les hauteurs spirituelles pour chercher la Manne Fraîche, ce que ne peut faire le cadavre. Mais, une fois sur terre, il se transforme en cadavre. Alors la chair et le sang de ce cadavre sont    disponibles et prêts à être consommés. O, frères ! Le ministère du coq est terminé depuis l’année dernière. Maintenant, c’est le ministère de l’incarnation du cadavre qui est en marche ; par la grâce de Dieu. Car, le Corps Crucifié et Ressuscité de Christ, est de nouveau incarné. Ce Corps, qui était gardé en mémorial devant Dieu, au plus haut des cieux, s’est incarné dans un homme, afin de vivre encore sur la terre, tout en vivant au ciel. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. La première fois que ce Corps s’est incarné, c’était en Pierre, l’apôtre qui avait reçu les clés du Royaume des cieux. La deuxième fois, c’était avec l’apôtre Paul. N’a-t-il pas dit : J’ai été crucifié avec Christ ? Oui. Il été crucifié avec Christ. Lors de sa crucifixion avec Christ, le corps crucifié et    Ressuscité de Christ, s’est incarné en lui. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, apportant une nouvelle chose pour la perfection des saints.
Après l’apôtre Paul, le Corps Crucifié et Ressuscité de Christ, s’est encore incarné en la personne de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Celui-là a expérimenté dans sa chair, la crucifixion de Christ. Christ lui a fait faire cette expérience, afin qu’il devienne l’incarnation du mystère du cadavre de  MATTHIEU 24 : 28. Ce mystère a été caché aux apôtres, mais il est aujourd’hui révélé à l’homme que Dieu a fait Dieu, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.
Quand le temps de Dieu viendra pour Israël, le Corps    Crucifié et Ressuscité de Christ s’incarnera dans les deux oliviers, les deux     témoins d’APOCALYSE 11 : 3. Leur vocation céleste, sera de prêcher Christ Crucifié et Ressuscité. Or, personne ne peut   prêcher cela, sans être passé par la crucifixion et la résurrection. C’est ici la Manne    Fraîche, la pure Parole.
L’Epouse Ivoirienne est prête. Ses fiançailles avec l’Epoux     céleste sont venues. Son Epoux terrestre est là, le Fils de l’homme se manifestant en occident, conformément à la Parole de l’Ecriture écrite dans MATTHIEU 24 : 27. Elle est prête, et elle attend la   venue de Son Epoux, le Seigneur Jésus. Qu’Il vienne aujourd’hui ou demain, elle   attend, et elle attendra. Qu’Il vienne dans un an ou dans quatre mille ans, elle attend, et elle attendra. Elle est tellement occupée à travailler à la nourriture impérissable, quelle ne voit pas passer le temps. Quand elle regarde le Temps de Dieu et qu’elle marche avec le Temps de Dieu, elle sait qu’elle est dans le Temps de Dieu.
Frère Christ-Moïse : Où est la promesse de l’avènement du     Seigneur ? O, frères, si vous pouvez supporter un peu de folie de ma part, sachez que c’est ici la promesse de Son avènement : La révélation de la Divinité corporellement, la parution du Fils de l’homme en        occident et l’incarnation du mystère du cadavre de MATTHIEU 24 : 28. Frères, me comprenez-vous ? Comment pouvez-vous me comprendre si vous ne devenez pas fous comme moi ? Entrez donc dans la folie de Dieu ; Car il plaît au Seigneur de vous perfectionner par la folie de la   prédication de la Manne Fraîche, qui est une folie de Dieu.
Frères, gardez à l’esprit, l’accomplissement de ces deux         dernières prophéties, avant l’apparition du signe du Fils de l’homme dans les cieux : La parution du Fils de l’homme en occident, et         l’incarnation du mystère du cadavre : MATTHIEU 24 : 27-28.         L’accomplissement de ces deux promesses se fera dans le doux          murmure de la Parole, loin des tintamarres et des bruits assourdissants des miracles mensongers des faux Christs et des faux prophètes.
Dans 1 CORINTHIENS 15 : 19, l’apôtre Paule dit : « Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes.» Frères, ainsi dit le Fils de    l’homme du temps prophétique de l’aube : Si le Seigneur Jésus ne     revient pas, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. Mais, maintenant, nous savons qu’Il revient, et qu’Il ne tarde pas dans l’accomplissement de Sa promesse. Après avoir tant souffert pour Son Epouse, Il ne peut pas ne pas venir la chercher. Aussi sûr qu’Il est mort et ressuscité, Il reviendra. Aussi sûr que je L’ai vu crucifié, et             ressuscité, Il reviendra. Aussi sûr que je L’ai vu dans cette grande      Lumière éclatante et infinie, Il reviendra. Quand reviendra-t-Il ? Dans un an, dans mille ans, dans dix mille ans ? Je ne le sais pas. Mais, je sais ceci : Le temps le plus long est le temps le plus court si nous savons attendre dans la patience. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole.
Nous savons qu’Il reviendra, car nous sommes dans les derniers temps où Dieu parle dans le Fils et par le Fils. Le fait que Dieu, dans ces dernier temps ne parle pas par les prophètes, mais par le Fils est aussi un signe de l’avènement du Seigneur. Christ ne parle pas par les prophètes aujourd’hui, dans ces derniers temps, mais seulement par le Fils, le Fils de l’homme. Qu’en est-il donc de tous ces prophètes du temps du soir et de minuit, qui s’agitent çà et là, de tous ces prophètes des nations, de tous ces bishops et archibishops, de tous ces évangélistes, de tous ces apôtres, de tous ces pasteurs et docteurs ? Voici ce que vous devez retenir : Après avoir autrefois, de plusieurs manières, parlé à nos pères par les          prophètes, Dieu dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils :     HEBREUX 1 : 1-2.
Le Seigneur Jésus revient bientôt. Que Sa Divine Grâce   repose puissamment sur vous ! Qu’Il vous donne de croître dans la          connaissance de Sa Parole, et de toujours marcher dans la plénitude de Sa Lumière !
Que Sa Paix et Sa Joie inondent vos cœurs !
Que Dieu vous bénisse !
Je vous aime
A bientôt
FERE CHRIST-MOISE,        LE FILS DE L’HOMME
Mise à jour le Mardi, 28 Novembre 2017 12:15
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix