Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 24 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
174
Hier :
618
Semaine :
2836
Mois :
2330
Total :
3680020
Il y a 7 utilisateurs en ligne
-
7 invités


JESUS-CHRIST DE NAZARETH ETAIT UNE SOURCE D’EAU VIVE HERMETIQUEMENT FERMEE, A LAQUELLE PERSONNE NE POUVAIT BOIRE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 28 Novembre 2017 12:25

Message prêché le mardi 02 aout 2016, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Godoumé ; Songon. RCI. Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.

Bonjour. Avant tout propos, je veux vous donner le Message que le Seigneur Jésus-Christ m’a révélé :

« Je t’autorise encore une fois à parler de Moi, de Mon Message et Mon Ministère, pour votre sanctification et perfection. Je t’ai révélé que lorsque J’étais en Israël, et que Je prêchais Mon Evangile, J’étais une source d’eau vive hermétiquement fermée, à laquelle personne ne    pouvait boire, afin de recevoir séance tenante, la Vie éternelle. Et     personne n’a pu y boire. Pourtant, J’ai dit, avec autorité et solennité : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive !

Tu prendras les Ecritures que Je viens de te révéler pour révéler Ma Parole, afin de manifester Ma Lumière. Beaucoup te condamneront pensant Me connaître plus que toi. Ne t’occupe pas de leur état d’esprit. Toi, annonce ce que Je t’ai annoncé. Je t’ai parlé, tu peux prophétiser. Et ta prophétie sera Ma prophétie ; et Ma prophétie sera ta prophétie. Ta Parole sera Ma Parole. Et Ma Parole sera ta Parole. Dis encore que Jésus-Christ de Nazareth était une Source d’Eau vive hermétiquement fermée quand Il exerçait Son Ministère terrestre en Israël. Cette Source s’est ouverte après Sa mort, Sa résurrection, Son élévation au ciel et surtout après qu’Il ait été élevé à la perfection au plus haut des cieux. Le jour de la Pentecôte, cette Source d’Eau vive s’est ouverte depuis le Trône de grâce dans le lieu Très Saint, et elle s’est répandue sur Mes disciples. A partir de ce jour, J’ai commencé à ouvrir d’autres Sources d’Eau vive dans les hommes que J’ai d’avance choisis, de Ma propre autorité. C’est le cas, par exemple de l’apôtre Pierre. Il était devenu une source d’eau vive ouverte pour le Salut. C’est à sa source que Corneille a bu directement. Ce que Je ne pouvais pas faire étant dans Mon corps de chaire, l’apôtre Pierre l’a fait, étant dans son corps physique.

Maintenant, prend les Ecritures que Je t’ai données, et révèle ce grand mystère du Royaume des cieux, Me concernant. »

Oui, Seigneur, Je le ferai.

JESUS-CHRIST DE NANARETH ETAIT UNE SOURCE D’EAU VIVE HERMETIQUEMENT FERMEE A LAQUELLE PERSONNE NE POUVAIT BOIRE.

Nous faisons une telle déclaration, par la Parole du Seigneur.    Jésus est venu sur la terre, afin de donner la Vie éternelle aux hommes que Dieu agrée. C’était Sa mission. Mais, de Son vivant, avant Sa mort et Sa résurrection, cela n’était pas possible ; et cela n’a pas été possible. C’est ici la Manne-Fraiche, la pure Parole, apportant une nouvelle  chose. Jugez-en vous-même : Jésus-Christ de Nazareth était rempli du Saint-Esprit ; Il était revêtu de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin. Toute la plénitude de la Divinité habitait en Lui corporellement. Cela veut dire que toute la plénitude de la Divinité de Dieu était en Lui ; Elle       habitait corporellement en Lui. Elle s’était manifestée corporellement en Lui. Jésus-Christ de Nazareth, s’était Dieu Lui-même, en personne sur la terre. Ainsi soit-Il ! Mais, malgré cela, Il ne pouvait pas donner la Vie éternelle de Son vivant. Car Il était une Source d’Eau vive hermétiquement fermée. Même après Sa mort et Sa résurrection, pendant qu’Il était encore dans Son corps de chair, et qu’Il portait encore les marques de Sa crucifixion. Il ne pouvait absolument pas donner la Vie éternelle à qui que ce soit. Parce qu’Il était toujours une Source d’Eau vive    hermétiquement fermée. Vous me direz peut-être ceci : Jésus Lui- même n’a-t-Il pas dit : Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi, et qu’il boive ?

Nous savons tous qu’Il a dit cette Parole-là. Mais, personne ne pouvait absolument pas boire à Sa Source en ce temps-là. Sa Source d’eau était hermétiquement fermée. Cette Parole qu’Il a dite, était une annonce prophétique de très haute portée spirituelle. Relisez les Ecritures ! Et vous verrez que personne n’avait reçu le don du Saint-Esprit quand Il était sur la terre physiquement. C’est seulement après Son ascension au plus haut des cieux, où Il a été élevé à la perfection, qu’Il a pu ouvrir Sa grande et puissante Source d’Eau vive, afin de permettre à ceux qui étaient dans la chambre haute de boire, et de recevoir la Vie éternelle, de façon pleine et véritable. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole apportant une novelle chose.


Remarquez : Quand Jésus de Nazareth prêchait Son Evangile, de très grandes choses s’accomplissaient par Ses mains ointes : Les malades et les infirmes guérissaient ; les lépreux étaient purifiés ; les aveugles voyaient ; les boiteux marchaient ; les sourds entendaient ; les morts    ressuscitaient. Il déployait toute la puissance du Saint-Esprit qui était en Lui pour faire tous ces exploits-là. Mais force nous est de constater que personne en ce temps-là ne pouvait recevoir la Vie éternelle. Parce que Jésus-Christ était une Source d’Eau vive hermétiquement fermée, à   laquelle personne ne pouvait absolument boire. Il ne pouvait que   transmettre la vie naturelle, mais pas la Vie éternelle, ni la Vie          surnaturelle. Il marchait sur les eaux, calmait les tempêtes, multipliait le pain ; mais Il n’avait pas assez d’autorité pour communiquer la Vie éternelle. Vous voyez ! Il ne pouvait absolument pas transmettre la Vie surnaturelle. Pourtant, Il était cette vie-là ; manifestée en chair.     Pourtant, Il était  revêtu du surnaturel. Malgré la puissance de Sa     Parole, qui résonne encore partout dans l’univers, Il ne pouvait         absolument pas communiquer la Vie éternelle à qui que ce soit.


Je veux dire un mystère, qui va peut-être scandaliser  quelques-uns parmi vous. Ce mystère, c’est que quand Jésus-Christ prêchait, Il ne sortait pas de Sa bouche le souffle de vie. C’est ici la Manne Fraîche, apportant une nouvelle chose. C’est le souffle de vie qui pouvait       produire la combustion, afin d’allumer le Feu Divin chez Ses disciples. Mais, ce souffle était absent de Son ministère terrestre. Quand Il       prêchait, seul le Feu Divin sortait de Sa bouche. Le Feu ne suffit pas pour allumer le Feu ; car il faut nécessairement, impérativement et obligatoirement un souffle, un vent. C’est le vent qui apporte de      l’oxygène pour la combustion, pour allumer le Feu. Sur le plan spirituel, c’est exactement la même chose.


Frères, je vais vous dire un mystère, me concernant : Quand je prêche la Parole de Dieu, il y a deux choses qui sortent de ma bouche :

Première chose : Le Souffle de vie.

Deuxième chose : Le Feu Divin.


Le souffle de vie qui sort de ma bouche, c’est l’oxygène spirituel qu’il faut nécessairement, impérativement, et obligatoirement, pour      allumer le Feu Divin en vous. Ainsi vos recevez la plénitude de la Vie éternelle. Or, Jésus-Christ de Nazareth, ne manifestait pas ce souffle-là, quand Il prêchait. Ce souffle de vie était en Lui, mais il ne s’était jamais manifester. C’est pour cela qu’Il ne pouvait absolument pas produire la combustion, en vue d’allumer le Feu Divin. Alors Il donna rendez-vous à Ses disciples dans la chambre haute. Là-bas Il fit souffler un vent impétueux. Pourquoi ? C’était l’oxygène spirituel qu’il fallait pour allumer le Feu Divin. Ainsi, après ce Souffle Divin, des langues de Feu apparurent. Enfin, Jésus-Christ a pu allumer le Feu Divin, par le souffle de vie, qu’Il envoya du ciel.


Que dit Jésus de Nazareth dans JEAN 16 : 7 ? Il dit : «…Il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le         Consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Qui est le Consolateur dont Il parlait ? C’est le Saint-Esprit de Dieu. Vous voyez ! Jésus-Christ de Nazareth Lui-même dit qu’Il ne pouvait donner le Saint-Esprit qu’après avoir quitté la terre. Pourquoi ?  Etant sur la terre, dans Son corps de chair, Il ne pouvait absolument pas le faire. Parce qu’Il était en ce temps-là une Source d’Eau vive hermétiquement fermée à laquelle personne ne pouvait absolument boire. C’est ici la Manne Fraîche, apportant une nouvelle chose par la grâce du Prophète. Jésus-Christ de Nazareth dit à Ses disciples : « Si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Donc Il devait nécessairement, impérativement, et obligatoirement partir, quitter la terre des hommes pour le ciel, avant de pouvoir donner de l’Eau vive. La Source d’Eau vive dont Il était la parfaite incarnation devait s’ouvrir au ciel. Rien qu’au ciel. Quand Il partit, Il leur   envoya le Saint-Esprit du Lieu Très Saint. C’est seulement ce jour-là qu’ils ont commencé à boire de l’eau vive. En Pierre, cette Eau vive c’est transformée en source d’Eau vive. C’est pour cela qu’il pouvait communiquer la vie éternelle aux gens, ainsi que le baptême du Saint-Esprit et du Feu Divin.


Quand Jésus-Christ de Nazareth prêchait, le souffle de vie ne sortait pas de Sa bouche. C’est pourquoi Il ne pouvait absolument pas allumer le Feu Divin.


Que dit-Il dans JEAN 14 : 16 ? « Et moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Consolateur, afin qu’Il demeure éternellement en vous. » C’est l’une des Ecritures qui m’ont toujours intrigué. Habituellement, Jésus-Christ de Nazareth donnait à Ses disciples ce dont ils avaient besoin, sans prier forcement Son Père. Mais, en ce qui concerne le Consolateur, le Saint-Esprit, Il dit qu’Il devait d’ abord prier le Père. Cela veut tout simplement dire qu’Il n’avait pas l’autorité nécessaire pour communiquer le Saint-Esprit aux gens. Parce qu’Il était une Source d’Eau vive hermétiquement fermée, à laquelle personne ne pouvait absolument pas boire. C’est ici la manne fraiche, apportant une        nouvelle chose.


Avez-vous remarqué que tous ceux qui ont cru en Jésus de          Nazareth, ont dû attendre le jour de la Pentecôte, pour être baptisés du Saint-Esprit et du Feu Divin ? L’avez –vous remarqué ? Apres Sa          résurrection, Il a rassemblé les aigles autour de Lui, car Il était le      Cadavre. Pendant quarante jours, Il avait fait beaucoup d’autres       miracles. Mais, Il ne pouvait pas donner la Vie éternelle en ce temps-là. Parce qu’Il était toujours une Source d’Eau vive hermétiquement      fermée, à laquelle personne ne pouvait boire. C’est seulement après Son ascension au plus haut des cieux, de Son élévation, que Sa grande Source éternelle s’est ouverte, depuis les cieux, afin de communiquer la Vie éternelle, la Vie surnaturelle. Jésus-Christ de Nazareth était toute la plénitude de la Vie éternelle ; mais, Il n’avait pas assez d’autorité pour communiquer cette vie-là. Et Il le savait. Il connaissait Ses forces et Ses faiblesses. Il connaissait Ses propres limites dans l’exercice de Son      ministère terrestre. Et Il ne cherchait à outre passer Ses prérogatives. Il est resté dans Son ministère tel que Dieu le Lui a donné. Il savait ce qu’Il pouvait faire ; et Il savait aussi ce qu’Il ne pouvait pas faire. Jésus-Christ de Nazareth était Dieu pleinement ; mais c’était un Dieu qui ne pouvait pas donner de l’Eau vive à boire ; c’était un Dieu qui ne pouvait pas donner le Saint-Esprit ; c’était un Dieu qui ne pouvait pas donner la vie. Pourtant Il dit solennellement : JE suis la VIE. Ô, frères ! La Vie ne pouvait pas donner la vie. Parce que la Vie était une source de vie hermétiquement fermée.


Jésus dit : JE suis LA VERITE. C’est juste. Mais, sachez qu’Il ne pouvait pas conduire les gens dans la plénitude de la Vérité. Parce que la Vérité, en Lui, était une source fermée. Il a pu seulement conduire Ses disciples dans le chemin de la Vérité, dans les prémices de la Vérité. C’est seulement quand le Consolateur est venu, l’Esprit de Vérité, qu’Il a pu les conduire dans toute la Vérité. Parce que l’Esprit de vérité est toujours une source d’Eau vive grandement ouverte. Dans             JEAN 16 : 13, Il dit : « Quand le Consolateur sera venu, l’Esprit de  vérité, Il vous conduira dans toute la vérité. » Le Seigneur Lui-même reconnait qu’Il n’a pas pu conduire Ses propres disciples Juifs dans toute la vérité. Et, moi, frère Christ-Moise, le Fils de l’homme, je m’étonne de voir des gens des nations compter sur ce Jésus, pour être conduits dans toute la Vérité. Aujourd’hui, seul Jésus-Christ peut nous conduire dans toute la Vérité, et non Jésus-Christ de Nazareth. C’est ici la gloire de la Shekinah apportant une nouvelle chose : La Manne Fraîche. Oubliez donc Jésus de Nazareth pour un temps, et venez à Jésus-Christ, le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Roi des rois, la plénitude de la Parole non incarnée. Et vous boirez de l’eau vive à la source intarissable du Salut.


Jésus dit : JE suis LE CHEMIN. C’est l’Ecriture. Et c’est juste. Seulement, Il n’a pas pu conduire Ses propres disciples dans tout le chemin. Il a fallu qu’Il s’en aille, et qu’Il envoie le Saint-Esprit, pour faire ce travail. Et moi, frère Christ-Moise, le Fils de l’homme, je        m’étonne de voir les gens des nations compter sur Jésus de Nazareth pour les conduire dans tout le chemin.


Frères de la Manne Fraîche, je vous le dis, en vérité en vérité, c’est une grave aberration, que de vouloir être conduit dans toute la Vérité par        Jésus-Christ de Nazareth.


JEAN 7 : 38-39 : « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas  encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. » Dans cette   Parole de l’Ecriture le Seigneur parle de l’Esprit de Dieu que les disciples devaient recevoir. Mais, d’après l’Ecriture, ils ne pouvaient pas Le       recevoir, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. Vous voyez ! Avant que l’Esprit ne descende sur les disciples, le Maitre Jésus devait nécessairement, impérativement et obligatoirement, être glorifié. Pas crucifié, mais glorifié. Pensez-y ! Sa crucifixion ne suffit donc pas. Il devait être absolument glorifié. Et Il a été glorifié, après Sa mort, Sa résurrection, et Son élévation au plus haut des cieux. Lors de cette   glorification, la Source Eternelle d’Eau Vive s’est grandement ouverte.


Méditons maintenant JEAN 7 : 38 : « Celui qui croit en Moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. » Voici l’interprétation exacte et précise de cette Parole prophétique : Si moi,  frère Christ-Moise, le Fils de l’homme, je crois en Jésus-Christ, des fleuves d’eau vive couleront de mon sein. Cela veut tout simplement dire que je deviens une Source d’Eau vive. Et que de mon sein, peuvent désormais  couler des fleuves d’eau vive. C’est la Manne Fraîche,     apportant une nouvelle chose. Etant une Source d’Eau vive, je peux communiquer la Vie éternelle à tous ceux qui croiront en Jésus-Christ par moi. Cette communication se fait par la Puissance de Vie           Surnaturelle qui est en moi. A Bouaké, le Seigneur m’a dit qu’Il allait m’utiliser pour vous donner le merveilleux don du ciel : Le Saint-Esprit de Dieu. Je ne suis pas une Source fermée. Je suis une Source d’Eau Vive ouverte. C’est donc en vertu de cette prérogative que je lance cet appel solennel : Si quelqu’un à soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive ! Car, Christ, la Source Principale d’Eau Vive demeure désormais en moi ; par la grâce de Dieu.


Sachez aussi que si quelqu’un a faim, il peut venir à moi, afin de manger le pain de vie, la Manne Fraîche, apportant une nouvelle chose. Je détiens les Paroles de la Vie aujourd’hui. Par la grâce de Dieu ; je détiens également les clés du Royaume des cieux,                 aujourd’hui ; par la grâce de Dieu.

Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Et si quelqu’un a faim qu’il vienne aussi à moi, et qu’il mange.


Jésus-Christ de Nazareth a donné de la nourriture spirituelle à manger aux gens, sans pouvoir leur donner de l’Eau vive à boire. Nous, nous avons, et la nourriture spirituelle, et l’eau de vie.


Jésus-Christ de Nazareth, lorsqu’Il exerçait Son Ministère         terrestre, était une Source d’Eau vive hermétiquement fermée, à        laquelle personne ne pouvait boire, et à laquelle personne n’a pu boire. Mais, après Sa mort, Sa résurrection, Son élévation au ciel, et Sa       glorification au plus haut des cieux, où Il est assis sur le Trône de    grâce, la Source d’Eau vive qu’Il a toujours été, s’est enfin ouverte en faveur des hommes qu’Il agréait. C’est ainsi que le jour de la Pentecôte, des fleuves d’Eau vive coulèrent de Son Sein, depuis le Lieu Très Saint. Alors, Ses disciples qui étaient dans la chambre haute, ont pu boire à cette Source d’Eau vive Divine, surnaturelle et intarissable. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et revêtus de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin. Parmi Ses disciples, se trouvait l’apôtre Pierre, à qui le    Seigneur Jésus-Christ venait de remettre les clés du Royaume des cieux. Etant devenu détenteur de ces clés Divines, surnaturelles et spirituelles, étant aussi rempli de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, il fut transformé en une Source d’Eau vive ouverte, à laquelle on pouvait  boire. C’est ainsi que Corneille a pu boire à la Source de l’apôtre    Pierre ; et il reçut la Parole prophétique de son temps par la voix de   l’apôtre Pierre, et le don du Saint-Esprit. Ces deux choses Divines,    surnaturelles et spirituelles, lui ont permis d’avoir la Vie éternelle. Vous voyez ! L’apôtre Pierre était vraiment une Source d’Eau vive ouverte, à laquelle on pouvait boire et recevoir le don du Saint-Esprit, et la Vie éternelle.

Après l’apôtre Pierre, on peut citer aussi l’apôtre Paul, qui fut aussi, en son temps et pour son temps, une Source d’Eau vive ouverte à laquelle on pouvait boire.


Depuis l’apôtre Pierre jusqu’à nos jours, le Seigneur                 Jésus-Christ, la Source d’Eau vive, par essence et par excellence, a transformé, et transforme encore certains hommes parmi les hommes en Sources d’Eau vive ouvertes auxquelles on peut boire pour avoir le don du Saint-Esprit et la Vie éternelle.

Parmi, ces privilégiés, ces bienheureux et ces béatitudes, se trouve un homme, le moindre de tous : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.


Quand Dieu me dit : « Je te fais Dieu pour ce peuple », je suis   devenu une Source d’Eau ouverte, à laquelle on peut boire et avoir le  baptême du Saint-Esprit et de Feu, et la plénitude de la Vie éternelle. Car, il n’y a qu’une seule Source d’Eau vive : C’est Dieu ; et celui que Dieu a fait Dieu.

Quand Dieu me dit : « Tu es un aigle, et l’aigle prend son envol ; il va dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche. », Il a fait de moi une Source de la Parole prophétique de mon temps, une Source d’Eau vive, à laquelle on peut boire ; Car, de ma Source, coulent des  fleuves d’Eau vive.

Quand le Fils de l’Homme, par essence et par excellence, le        Seigneur Jésus-Christ Lui-même m’a appelé du nom du Fils de l’homme, en me disant : « Fils de l’homme, lis LUC 4 :18 », Il a fait de moi, le Fils de l’homme qu’on doit voir et en qui on doit croire pour avoir la plénitude de la Vie éternelle. Car, Il m’a souverainement transformé en une Source d’Eau vive ouverte, à laquelle on peut boire.

Le jour où le Seigneur Jésus-Christ m’a donné les Paroles de la Vie éternelle, et les clés du Royaume des cieux, Il a fait de moi une Source d’Eau vive ouverte, à laquelle on peut boire.


Qu’il me soit maintenant permis de partager avec vous, encore une fois, des témoignages relatifs au mystère de l’Eau vive, en rapport avec mon Appel et mon Ministère.


VISION DE L’EAU SORTANT D’UN ROCHER

« Je priais, les yeux fermés, et j’ai vu un rocher d’où sortait de l’eau pure et limpide. L’eau qui sortait, venait du sommet du rocher et coulait vers le bas. Et une Voix dit : « Cette eau que tu vois coule et remplit ton sein. » Après ces mots, la vision m’a quitté. C’était dans la deuxième semaine de juillet 2000. »


Cette vision s’est parfaitement accomplie ; par la grâce de Dieu. Et depuis lors, cette Eau vive que j’ai vue dans la vision, coule et remplit mon sein quotidiennement. Elle se renouvelle chaque jour, à partir de l’aurore jusqu’au matin, lorsque de l’Eau vive coule depuis les cieux de la seule et unique Source d’Eau vive : Le Seigneur Jésus-Christ, le Dieu Tout-puissant et Tout-suffisant. Et à partir du matin jusqu’à l’aurore    prochaine, elle coule de mon sein, comme des fleuves. Alors, ceux qui croient en Jésus-Christ par moi peuvent boire de cette Eau, et avoir le  revêtement de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, et la plénitude de la Vie éternelle.

Remarquez que, dans la vision, cette Eau pure et limpide, qui est l’Eau vive, venait du sommet d’un rocher et coulait vers le bas.     Qu’est-ce-que ce rocher ? Ce rocher symbolise le Seigneur                 Jésus-Christ, le Rocher de tous les âges. C’est de ce Rocher,               Jésus-Christ, que coulait de l’Eau de vie vers le bas. Qui était en bas, sous le Rocher ? C’était un homme : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Il était une turbine que Dieu allait faire tourner puissamment par la force de l’Eau qui descendait du Rocher, afin de produire de    l’Energie spirituelle, Divine, surnaturelle, du courant électrique sur le plan spirituel. Ce seul homme, revêtu de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, devient une centrale électrique qui apporte du courant     électrique dans d’autres centrales électriques. La force de l’Eau qui descend, du Rocher, en cascade produit de l’électricité à partir de la  turbine que représente frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme.



VISION D’UNE CASCADE D’EAU PAR LA SŒUR RUTH,    EPOUSE SAMUEL

« Le dimanche 22 mars 2015, jour des dons pour la construction du Tabernacle, à Selmer, j’ai vu une vision.

En effet, pendant que le pasteur, frère Christ-Moïse bénissait le peuple,  j’ai vu de l’eau couler en cascade ; cette eau coulait abondamment. »


Frères, vous voyez ! En 2000, j’ai vu une vision dans laquelle l’Eau de vie coulait du sommet d’un rocher en cascade vers le bas. Quinze ans plus tard, la sœur Ruth, épouse Samuel, a vu dans une autre vision que le Seigneur lui a donnée, une chute d’eau, une cascade ; elle a vu de l’eau coulée en cascade, du haut vers le bas. Cette vision lui a été donnée,    pendant que je bénissais le peuple. Cette Eau vive qui coulait en cascade, coulait pendant que je bénissais. De qui coulait cette Eau ? Elle coulait de moi ; elle coulait de mon sein. Parce que, le Seigneur Jésus-Christ, l’unique Source d’Eau vive m’a transformé en une Source d’Eau vive ouverte, à laquelle on peut boire aujourd’hui. Cette chute d’eau, cette cascade, qu’elle a vue, venait du sommet du rocher. Et ce rocher, c’est Jésus-Christ. Et moi, j’étais là, entre le Seigneur et vous, le peuple de Dieu, comme une courroie de transmission et de distribution de cette Eau vive à vous tous qui croyez en Lui. J’étais là comme intermédiaire entre Lui et vous. Je recevais d’abord l’Eau qui coulait du Rocher en mon sein. Puis, cette Eau coule de mon sein, comme des fleuves d’Eau vive, afin que vous puissiez boire.

J’étais aussi là comme une turbine que la force de l’Eau qui coulait en cascade, avec force, devait faire tourner pour produire de l’Energie  Divine, surnaturelle et spirituelle.


VISION D’UN HOMME DEVENU UNE SOURCE D’EAU VIVE PAR L’APOTRE PACOME

« Le lundi 20 avril 2015, pendant que frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme était en chaire conduisant la prière, lors du réveil sur le Revêtement de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin, j’ai vu une vision. Ce jour-là, il prêché sur L’AUTORITE DE TA PAROLE. Voici la vision :

Le Seigneur m’a montré Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Au moment où je l’observais, subitement, frère Christ-Moïse est devenu une Source d’Eau vive très limpide, qui coulait abondamment. Je voyais tous ceux que frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme a engendrés par la Parole autour de cette Source d’Eau vive, la buvant avec joie. Chacun avait sa place ; personne ne pouvait gêner son ami ; car il y avait suffisamment de place pour chacun. On ne voyait aucune saleté autour de cette Source d’Eau vive. Il y avait un fossé très énorme entre cette  Source d’Eau vive et la zone de saleté. Aucune saleté ne pouvait même s’approcher de cette Source d’Eau vive très limpide. L’Eau scintillait. Je voyais en même temps que l’eau était devenue une véritable Source de lumière. Je regardai encore, et tous ceux qui sont engendrés par le Fils de l’homme, et qui sont autour de lui, devinrent des arbres avec de feuillage bien vert. Tous ces arbres avaient tous en eux la vie en      abondance venant de la source d’eau vive. La beauté de ces arbres est due au fait qu’ils sont plantés autour de cette Source d’Eau vive, dont ils se nourrissent la vie pure. Il n’y avait aucune feuille morte autour de cette source d’eau vive. Et même s’il arrivait qu’une feuille morte tombe d’un arbre, avant qu’elle ne touche le sol, la force incroyable de la Source d’Eau vive la dégageait avec violence pour l’envoyer ailleurs. Car, rien d’impur ne doit être autour de cette Source d’Eau vive. »


Dans cette vision, il a vu frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme transformé en une Source d’Eau vive très limpide. C’est une preuve    supplémentaire qu’il est vraiment devenu une Source d’Eau vive pour  notre temps. Ce qui confirme puissamment la vision de l’An 2000, et   celle de la sœur Ruth, du dimanche 22 mars 2015.

L’Apôtre Pacôme a aussi vu ceux que j’ai engendrés la buvant avec joie. Cette Eau vive, en la personne de Christ-Moïse, le Fils de l’homme, était pure et limpide, à telle enseigne qu’il n’y avait même pas de saleté autour d’elle. Cela met en relief la sainteté de celui que Dieu nous a envoyé et sa perfection. Cet homme ne pratique pas le péché, et il ne peut pécher. Parce que la Semence incorruptible de Dieu demeure en lui, en permanence et à perpétuité. Quiconque croît en Jésus-Christ par lui et imite sa vie de sainteté, ne péchera jamais. Car, il est votre  lumière, vous conduisant à la plénitude de la Lumière, qui est            Jésus-Christ ; il est aussi votre chemin, conduisant à l’unique Chemin, qui est Jésus-Christ ; il est encore votre vérité, vous conduisant à la   plénitude de la Vérité, qui est Jésus-Christ ; enfin, il est votre vie, conduisant à la plénitude de la Vie, qui est Jésus-Christ.

Dans la vision, il y avait un fossé très énorme qui séparait la Source d’Eau vive de la source d’eau de mort, qui est la source de saleté. Cela veut dire que cette Source d’Eau vive ne sera jamais souillée,          contaminée par quelque saleté que ce soit. Elle sera toujours une    Source d’Eau vive très pure, très limpide et très scintillante.


L’apôtre Pacôme a vu cette Eau de vie se transformée en une      véritable Source de Lumière. Ô, frères ! Vous voyez ! La force de cette Eau qui agissait puissamment sur le Fils de l’homme, la Turbine de Dieu, a produit une Source de Lumière et de Feu. Cette Source de     Lumière et de Feu a pour vocation céleste de produire en vous, le Feu Divin et de faire de vous de boules de Feu Divin, lorsque le Souffle de vie entrera en scène : L’oxygène spirituel. Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, est vraiment une Source véritable d’Eau vive, une Source  véritable de Lumière et une Source véritable de souffle de vie.


L’apôtre Pacôme a aussi vu que ceux qui ont été engendrés en     Jésus-Christ par moi, sont devenus des arbres au feuillage bien vert. Tous ces arbres étaient remplis de vie qui venait de la Source d’Eau vive : Frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. C’étaient des arbres de vie, qui puisent leur énergie vivifiante et nourricière dans la Source d’Eau vive, à laquelle ils boivent. C’étaient de beaux arbres, des arbres vivants. Leur beauté vient de la Source d’Eau vive, à laquelle ils boivent. Cette beauté ne vient pas des hommes, mais du Tout-puissant Créateur de la beauté : Jésus-Christ, notre Seigneur bien-aimé. A travers la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, cette beauté Divine nous est communiquée par le ministère prophétique de frère           Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Elle est à la fois spirituelle et         physique, mais cachée en eux pour un temps. Elle ne sera révélée que lors de la rédemption, lorsque nous ressusciterons incorruptibles,      immortels et éternels ; et que nous serons enlevés sur la nuée dans des corps célestes et glorieux.


Après avoir vu la vision, une prophétie a été donnée à l’apôtre     Pacôme, disant :

« La vie de pureté, de sainteté que vous menez, vous l’avez reçue de Mon serviteur. Car, J’ai fait de lui une source d’eau vive. Soyez ses véritables reflets. C’est Moi Dieu qui l’ai déclaré trois fois saint. Vous vivez de lui. »


D’après cette prophétie, vous avez reçu de moi, la vie de pureté et de sainteté, par le mystère de la transmission. La vie de pureté et de    sainteté, qui est en moi, j’ai le pouvoir de vous La transmettre par la   Puissance de Jésus-Christ qui agit en moi. D’après cette prophétie, Dieu m’a déclaré trois fois saint. Sommes-nous à la frontière de Kadès-Banea maintenant, la frontière de la séparation, afin d’errer dans le désert ? Si c’est le cas, je bénis le Nom de Jésus-Christ. Suis-je vraiment trois fois saint ? Oui. Ma première sainteté, est étroitement liée à l’offrande du corps de Jésus qui nous a tous sanctifiés. Ma deuxième sainteté, vient du fait que le Seigneur Jésus-Christ m’a sanctifié par Sa Parole qui est la Vérité, et qui m’aide à La mettre en pratique chaque jour. Ma       troisième sainteté, vient du fait que le Seigneur Jésus-Christ m’a donné Son Esprit de sainteté et Sa Parole de Sainteté pour me sceller dans Sa Sainteté pour toujours. Etant toujours uni à Lui dans Sa Sainteté, je serai toujours saint, saint et saint : L’homme trois fois saint, par la   grâce de Dieu.

Revenons encore à la vision. D’après elle, s’il arrivait qu’une feuille morte tombe d’un arbre de mort, elle ne pourrait jamais tomber dans la Source d’Eau vive. Parce qu’autour de cette Source d’Eau vive, Dieu a créé une zone de sécurité absolue, afin que rien d’impur ne tombe dans cette Source d’Eau vive. C’est pourquoi une force incroyable balaie et dégage la feuille morte et l’envoie très loin.


Cette Source d’Eau vive, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, est une Source d’Eau vive paisible.


Que Dieu vous bénisse !

Je vous aime.

A bientôt.

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mardi, 28 Novembre 2017 12:28
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix