Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 14 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
175
Hier :
506
Semaine :
681
Mois :
175
Total :
3677865
Il y a 4 utilisateurs en ligne
-
4 invités


N’HONOREZ PAS VOS PARENTS A TITRE POSTHUME PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Mardi, 28 Novembre 2017 12:57

Message prêché le mercredi 08 février 2017, au  Tabernacle le Chandelier d’Or ; Cocody-Angré ; Abidjan ; RCI. Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le   Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


Bonjour. Je voudrais, ce matin encore, vous parler de l’honneur que nous devons tous à nos parents, même s’ils ne sont pas à la Manne Fraîche. Qu’ils soient riches ou pauvres, nos parents biologiques       méritent d’être honorés et respectés. Qu’ils soient chrétiens ou païens, ils méritent toute notre attention ; car ce sont nos géniteurs. Ce sont des sources de vie pour nous, car nous avons été engendrés par eux. Nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement les honorer de leur vivant. Ne faisons pas comme les hypocrites, qui honorent leurs parents biologiques, à titre posthume. Ce sont des ingrats.


Du vivant de ceux-ci, ils les délaissent et les abandonnent, sous prétexte qu’ils sont sorciers. Mais, à leur mort, ces hypocrites sont prêts à organiser des funérailles grandioses dans lesquelles ils engloutissent    d’énormes sommes d’argent. Ils louent des orchestres, des chantres, des services traiteurs, des chorales, des pasteurs, des prêtres, des voitures de luxe, pour rendre un dernier hommage à leurs défunts pères. Ils font tout cela, à titre posthume. Ne faîtes pas comme eux. C’est du vivant de vos parents, qu’il faut les honorer, et s’occuper d’eux financièrement et      matériellement. Chacun de nous, à la Manne Fraîche, doit nécessairement, impérativement et obligatoirement prendre soin de ses parents              biologiques. Car, « si quelqu’un n’a pas soin des siens, et                  principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèles. » (1 TIMOTHEE 5 : 8). Ne pas prendre soin de sa mère et de son père, c’est renier la foi en Jésus-Christ. Ne pas prendre soin de sa famille, c’est être pire qu’un infidèle. A la Manne Fraiche, si un frère ne prend pas soin de son épouse et de ses enfants, c’est un faux frère ; il est pire qu’un infidèle, car il a renié la foi en Jésus-Christ. Si un frère affame sa famille, son épouse et ses enfants, pour quelque raison que ce soit, c’est un renégat, un faux frère ; il est pire qu’un infidèle. Si un  frère refuse de donner de l’argent à son épouse et à ses enfants         lorsqu’ils en ont besoin, il a renié la foi en la Manne Fraîche, c’est un renégat ; et il est pire qu’un infidèle. Si un frère refuse d’acheter des pagnes et des vêtements à son épouse et à ses enfants, pour quelques raisons que ce soient, il a renié la foi en la Sainte Parole de Dieu, et en Jésus-Christ, notre Seigneur. Il s’agit ici de la famille biologique et   spirituelle du frère. Frères, vos familles biologiques sont aussi vos     familles spirituelles.


Il y a aussi la grande famille spirituelle, qu’est l’Eglise-Parole, le Corps-Parole, le Corps de Christ, l’Epouse. Si quelqu’un n’a pas soin de cette famille spirituelle, l’Epouse Ivoirienne, en pourvoyant à tous ses besoins, il a renié la foi en la Sainte Parole prophétique du temps de l’aube. Celui qui ne donne pas d’offrandes, qui ne participe pas         financièrement et matériellement à la construction du tabernacle, a   renié la foi en la Manne Fraîche ; c’est un renégat ; il est pire qu’un infidèle. Celui qui fait des vœux à Dieu, et qui ne les honore pas, a renié la foi en Dieu ; il est pire qu’un infidèle.

Frères, ne faisons pas comme ces gens-là. Honorez le Seigneur avec vos biens aussi. Honorez vos parents biologiques avec vos biens ! Pourvoyez à leurs besoins pendant qu’ils sont encore en vie !          N’attendez pas leur mort, pour venir faire le malin devant les gens, en organisant des funérailles grandioses. N’honorez pas vos parents       biologiques à titre posthume. Ne reconnaissez pas vos parents, à titre posthume, comme l’a fait un soi-disant évangéliste. Ce soi-disant      évangéliste et sa mère biologique se sont séparés à la suite d’une querelle. Et cela a duré vingt ans. Il était tellement fâché contre sa mère, qu’il ne fit rien pour se réconcilier avec elle. Vingt ans après, elle mourut. Et, à la surprise générale, l’évangéliste se réclamait de cette femme. Et il voulut se rendre aux obsèques pour l’honorer, et participer aux différentes      dépenses. Vous voyez ! Il a honoré sa mère, à titre posthume, afin de se faire voir. S’il pouvait financer les funérailles de sa mère, je pense qu’il aurait pu se réconcilier avec elle, et ainsi, l’honorer avant sa mort.       Pendant vingt ans, il n’adressa pas la parole à sa mère, qu’il traitait de sorcière. Mais, contre toute attente, le voilà, honorant sa mère, qui venait de mourir. Je me pose cette question : N’était-elle plus sorcière ?


Frères, ne faites pas comme ces faux chrétiens qui diabolisent leurs parents biologiques, et les traitent de sorciers, sans preuve. Même si vous avez des preuves irréfutables que vos parents sont sorciers, ne les méprisez pas ; et ne les craignez pas. Car, si Dieu est avec vous, pour vous, et en vous, qui sera contre vous ? Si vous êtes véritablement oints du Saint-Esprit et du Feu Divin, aucun sorcier ne peut vous nuire.   AUCUN.

Frères, n’attendez pas la mort de vos parents biologiques pour les honorer, à titre posthume.


Sœurs, n’attendez pas la mort de vos parents biologiques pour les honorer, à titre posthume. Car, c’est de leur vivant qu’il faut        nécessairement, impérativement et obligatoirement les honorer, et  prendre soin d’eux. Dès votre enfance jusqu’à l’âge adulte, ils ont pris soin de vous. Maintenant, c’est à vous de prendre soin d’eux.


ATTENTION AUX FAUSSES ACCUSATIONS CONTRE VOS    PARENTS BIOLOGIQUES

Sous l’instigation des faux prophètes, beaucoup de chrétiens       accusent leurs parents biologiques de sorcellerie. Faites beaucoup        attention, afin de ne pas tomber dans les filets de ces soi-disant hommes de Dieu. Ces faux prophètes sont prêts à tout pour vous séparer de vos parents biologiques, afin de mieux vous contrôler, et jouir de vos biens. Pendant que les fidèles s’occupent financièrement et matériellement de ces faux pasteurs, ils abandonnent leurs propres parents, sous prétexte qu’ils sont sorciers. Mais, le jour où ces parents mourront, vous verrez ces chrétiens pleurer, se lamenter, et organiser des funérailles grandioses. Vous voyez ! Ils ne sont pas conséquents avec eux-mêmes.


Je vais vous raconter l’histoire qui s’est passée dans une famille biologique, il y a quelques années déjà. Je connais très bien cette famille.


Une jeune fille a été élevée par sa tante. De l’école primaire à   l’université, en passant par le secondaire, sa tante s’est occupée d’elle. Cette jeune fille a fini par entrer au CAFOP. Là-bas, elle a quitté l’Eglise Catholique pour une Eglise évangélique. Et là-bas, dans sa nouvelle   Eglise, on lui a dit que sa grand-mère était une sorcière ; et que cette   vieille sorcière voulait la tuer, en sorcellerie. Encouragée par son pasteur, elle se rendit dans le village de sa mère biologique pour en découdre avec la vieille sorcière.

Les voilà donc dans le village de sa mère biologique, où se      trouvait celle que le pasteur traitait de sorcière ; il y avait le pasteur et ses démonologues et la jeune fille en question. Arrivés dans le village, les choses tournèrent à l’avantage de la prétendue sorcière ; car elle dérouta, et le pasteur, et les démonologues. La vieille femme les a défiés de la   délivrer de la sorcellerie, sinon ils ne quitteraient pas le village. La       situation devint subitement difficile pour le pasteur ; situation qui finit par lui échapper complètement. Il a fallu l’intervention des villageois pour que le pasteur et les démonologues puissent retourner à Abidjan. Tous honteux, ils quittèrent le village.

Mais, cela n’avait pas suffit à cette jeune fille. On lui dit encore que sa mère biologique était aussi une sorcière. Et, sur la base des songes, des visions et des révélations fallacieuses, on la poussa à se séparer      définitivement de sa mère biologique et de ses frères, son père étant déjà décédé.


Cette jeune fille s’est mariée. Et elle travaille depuis plus de   quinze ans. Soutenue par son pasteur, elle ne s’est jamais occupée de sa mère biologique, qui vécut dans la pauvreté et dans la maladie. Seule et abandonnée par celle qui pouvait prendre soin d’elle, elle est tombée un jour dans le coma. Et elle décéda. Quand cette jeune femme, chrétienne évangélique a appris le décès de celle qu’elle traitait de sorcière, elle    organisa de grandes funérailles en son honneur. Vous voyez ! Elle a     honoré sa mère biologique, à titre posthume. Le jour de l’inhumation de sa mère, elle était inconsolable, tellement elle pleurait. Elle, qui pendant quinze longues années, n’a pas mis les pieds au village pour voir sa mère, sous prétexte qu’elle était sorcière, a versé plus de larmes que les autres. S’il y a encore des mystères que je ne comprends pas, le comportement de cette jeune femme en fait partie.


Frères de la Manne Fraîche, je vous exhorte, par les             compassions de Christ, à ne pas honorer vos parents biologiques à titre posthume. Faites pour eux, ce que vous pouvez, aujourd’hui. Prenez soin d’eux ! La fête des mères et des pères, c’est pour bientôt. Pensez à eux. Faites-leur des cadeaux, afin de leur témoigner votre                  reconnaissance et votre gratitude. Faites-le comme si vous le faisiez pour le Seigneur.

Que vos parents soient sorciers ou pas, témoignez-leur votre   reconnaissances et votre gratitude. Ne les accusez pas, comme l’a fait la jeune fille dont je viens de parler.

Ne vous basez pas sur vos songes et visions pour accuser vos  parents biologiques de sorciers. Car, rien, absolument rien ne prouve que vos songes, vos visions et vos révélations viennent de Dieu.          Généralement, quand on veut à tout prix accuser les parents de         sorcellerie, on prend ses propres songes et visions pour la Parole de Dieu. Il suffit que quelqu’un fasse un cauchemar dans lequel on le poursuit avec une machette, pour qu’on crie à la sorcellerie. Je sais que cela peut être vrai ; je sais aussi que cela peut être faux. Ce que je peux vous donner comme conseil, c’est que vous n’accusiez personne de   sorcellerie sans preuves. Ne suivez surtout pas aveuglement ces           soi-disant prophètes qui voient les sorciers partout. Souvent, ce sont   eux-mêmes les sorciers.


Maintenant, à supposer même que vos parents soient des sorciers véritables. Est-ce une raison suffisante pour les haïr au point de vouloir leur mort ? Est-ce une raison suffisante d’avoir peur d’eux, au point de trembler à l’évocation de leurs noms ? Est-ce une raison suffisante pour leur couper les vivres, alors que vous vivez dans l’abondance ? Si Dieu est vraiment pour vous, avec vous, et en vous, comment expliquez-vous la peur des sorciers qui vous anime ? Les chrétiens disent : « Toute arme forgée contre nous, sera sans effet. »  Pourtant, ils ont une peur bleue des sorciers. Dans leur prière, ils disent que Jésus leur a donné le pouvoir de marcher sur les serpents et sur les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi, et que rien ne pourra leur nuire. Pourtant ils ont peur d’aller au village à cause des sorciers. Pour pouvoir aller au village, ils se voient dans l’obligation de jeûner des jours et des jours. Je ne nie pas le fait qu’il y ait des sorciers dans nos familles. Mais, ce que je déplore, c’est notre comportement à l’égard de nos parents biologiques, nos pères, nos mères, en particulier, accusés faussement de sorcellerie. Ces parents-là, nous rompons toute relation avec eux ; nous les méprisons, et nous les privons de nourriture et d’argent. Quand ils sont malades, nous ne faisons rien pour eux. Mais, dès qu’ils meurent, nous voilà, dépensant de l’argent pour organiser des funérailles grandioses. Je ne parle pas des oncles, des tantes, des frères, des cousins, etc. Je ne parle que de nos pères et mères. Il se pourrait qu’ils soient sorciers. Mais, faisons en sorte que nous ne les    haïssions pas. Encore faut-il avoir des preuves qu’ils sont sorciers. Ma préoccupation, c’est de vous amener à comprendre que nous ne devons pas les accuser sans preuves ; c’est même de vous dire de ne même pas les accuser, mais de prier pour eux, et de les bénir ; car c’est Dieu seul qui peut s’occuper de leur sort. Même s’ils sont sorciers, et que nous sommes sûrs que Christ habite en nous, et que nous pratiquons la   sanctification, nous n’avons absolument rien à craindre.


LE TEMOIGNAGE DE MME SIEKOUA

Qu’il me soit permis de vous rappeler le témoignage publique rendu par la sœur Mme Siékoua. Elle disait que sa mère était une sorcière, à qui elle avait complètement coupé les ponts et les vivres. Le jour où elle m’a dit cela, je l’ai exhortée à changer d’opinion vis-à-vis de sa mère, même si elle était sorcière. Je lui ai demandé de renouer avec elle, de l’aider      financièrement et matériellement ; je n’ai pas manqué de lui dire aussi de demeurer dans la prière. C’est exactement ce qu’elle a fait. Moi, de mon côté, j’ai continué de la soutenir dans la prière et le jeûne. Aujourd’hui, sa mère est décédée.


Frères, n’ayez pas peur de vos parents, sous prétexte qu’ils sont sorciers, au point de couper tout contact avec eux. Ce sont peut-être des sorciers. Et vous pouvez ne pas toujours les fréquenter, si votre foi n’est pas grande. Mais, vous ne devez pas couper toute relation avec eux. S’ils ont besoin de vous, aidez-les. Vous me direz peut-être : « Frère          Christ-Moïse, si nous donnons de l’argent à nos parents sorciers, ils vont faire des incantations là-dessus contre nous. » Vous avez peut-être raison, mais je vous dis, au Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de Jésus-Christ, qu’aucune incantation ne peut vous détruire. Les incantations, les         enchantements et les malédictions venant des sorciers ne peuvent rien contre vous, à cause du Nom Tout-puissant et Tout-suffisant de            Jésus-Christ, à cause de Sa Parole et de Son Esprit qui sont en vous.   Toutefois, si quelqu’un n’a pas assez de foi pour s’approprier ces choses, il peut avoir peur des sorciers, au point de les fuir toute leur vie. Ce que je dis, je le dis aux aigles, aux véritables fils et filles de Dieu. Ceux-là     peuvent avoir peur des parents sorciers, sans pour autant les craindre, au point de les fuir, et de couper toute relation avec eux. La meilleure façon de fuir la sorcellerie, c’est de la combattre dans la prière, le jeûne et la sainteté. N’oubliez jamais ces trois choses essentielles : La prière, le jeûne et la sainteté. Il est impossible au diable de s’en prendre à celui qui prie, jeûne et se sanctifie, sans la permission de Dieu. Et quand Dieu permet au diable de tenter un saint, qui prie et qui jeûne, Il prévoit et prépare aussi sa victoire sur lui. Si quelqu’un veut fuir ses parents, parce qu’ils sont sorciers, la meilleure façon de le faire, c’est de prier, de jeûner, de se sanctifier. On peut fuir un sorcier, et être toujours à sa merci, si on ne prie pas, on ne jeûne pas, et on ne se sanctifie pas. On peut même quitter son quartier, son village, son pays, afin de fuir les sorciers. Mais, c’est peine perdue, si on ne prie pas, on ne jeûne pas, et on ne se sanctifie pas. Le sorcier, c’est un esprit ; il a des pouvoirs surnaturels, qui lui permettent d’aller partout. Il peut quitter le village, et venir nous      attaquer à Abidjan. Grâce à ses pouvoirs, la distance n’est pas un         problème pour lui. Il peut donc nous trouver partout où nous sommes. C’est pourquoi, il est inutile de le fuir, si on ne prie pas, on ne jeûne pas, et on ne se sanctifie pas. Pour quelqu’un qui prie, qui jeûne, et qui se sanctifie véritablement, il n’a pas besoin de fuir les sorciers, car il est en sécurité. Si en fuyant physiquement les sorciers, on peut aussi les fuir   spirituellement, le jeu en vaut la chandelle. Si en fuyant physiquement, on peut aussi être hors de leur portée, sur tous les plans, cela vaut la peine de le faire. Sinon, ne nous fatiguons pas.


Il y a une femme stérile, qui depuis plus de vingt ans de mariage, s’est séparée de sa mère, parce qu’elle est sorcière. Elle ne va plus chez sa mère ; elle ne va plus au village ; elle n’envoie rien à sa mère. Elle va de prophète en prophète, de camp de prière en camp de prière. Mais, elle n’est toujours pas guérie de sa stérilité. C’est comme si sa mère, malgré la distance qui les sépare, continue de la contrôler et de l’envoûter. Dans ce cas, pourquoi fuir ? J’espère que vous me comprenez. Fuir les sorciers, c’est quelque fois une bonne chose. Mais, à quoi sert-il de fuir, si     malgré la distance, ils continuent d’agir contre nous avec succès. Si Dieu ne fait pas de vous une boule de feu, fuir ne sert à rien. Si vous n’êtes pas revêtus de la Puissance d’En-Haut et du Feu Divin, à quoi vous sert-il de fuir ? Si vous n’êtes pas revêtus de l’Onction              d’invulnérabilité, d’invincibilité et de protection, vous pouvez toujours fuir les sorciers. Mais, ils finiront bien par vous rattraper. Pensez-y !

Recherchons donc toujours l’Onction dans une mesure toujours plus grande. Recherchons aussi à chaque instant, et à chaque heure, la sanctification et la perfection en Christ, en nous éloignant du péché, en ne pratiquant plus le péché. Soyons toujours au service de la justice   Divine. Consacrez-vous toujours à Dieu. Si vous aimez Jésus-Christ, votre Seigneur et votre Dieu ; si vous aimez celui qu’Il a envoyé, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube ; si vous vous aimez vous-mêmes ; si vous vous faites aimer de Dieu et des hommes, et si vous aimez votre prochain, il n’y aura aucune occasion de chute en vous. Etant dans une telle position, aucun sorcier ne peut vous nuire. L’Amour est une puissance protectrice ; c’est un rempart et une forteresse.


Frères, si vous aimez vraiment le Seigneur Jésus-Christ, vous devez aussi aimer vos parents biologiques, même s’ils sont sorciers, et cherchent à vous faire du mal. Jésus ne dit-Il pas d’aimer nos            ennemis ? Même si vos parents biologiques sont devenus vos ennemis, à cause de leurs œuvres de sorcellerie contre vous, aimez-les. Apprenez à les aimer. Commencez à prier pour eux, afin que vous ayez la force de leur pardonner et de les aimer. Aimez-les maintenant, afin que vous n’ayez pas à le faire, à titre posthume, ce qui serait une honte pour vous. Pardonnez-leur de leur vivant, afin que vous n’ayez pas à le faire, à titre posthume, ce qui serait une honte pour vous.


AIMONS NOS PARENTS, MEME SI CE SONT DES SORCIERS

Jésus dit : « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous         maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. » (MATTHIEU 5 : 44).


Frères, je vous le dis, en toutes sincérité, je sais que moi, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, je ne sais pas comment je peux mettre une telle Parole en pratique. C’est plus fort que moi. C’est au-dessus de mes forces et de ma volonté. Comment puis-je aimer mes ennemis, bénir ceux qui me maudissent, faire du bien à ceux qui me haïssent, et prier pour ceux qui me maltraitent ? Car, mon inclination naturelle et mon  penchant naturel me poussent plutôt à faire le contraire de ce que dit le Seigneur Jésus. Mais, maintenant, étant né de nouveau, je dois faire ce qu’Il dit. Vous aussi d’ailleurs. Nous devons donc aimer nos parents, qui sont devenus nos ennemis, à cause de leurs pratiques diaboliques. Vous voyez ! Jésus ne nous laisse aucun choix : Même si nos parents sont devenus nos ennemis, nous devons nécessairement, impérativement et obligatoirement, les aimer, les bénir, et prier pour eux. Si nos parents biologiques sont sorciers, cela veut dire qu’ils nous haïssent, qu’ils nous maudissent, et qu’ils nous font du mal. C’est l’Ecriture. Qu’est-ce que le Seigneur Jésus-Christ nous demande de faire ? Il nous dit de les    aimer, de les bénir et de prier pour eux. Je sais que cela n’est pas du tout facile, mais nous pouvons y arriver ; par la grâce de Dieu. Et nous devons y arriver, afin de ne pas avoir à le faire, à titre posthume.

Soyons une source de bénédiction pour nos parents biologique, même si ce sont des sorciers.


N’HONORONS PAS NOS PARENTS, A TITRE POSTHUME !

NE LES AIMONS PAS A TITRE POSTHUME !

NE PRIONS PAS POUR EUX, A TITRE POSTHUME !


Dieu vous bénisse.

Je vous aime.

A bientôt

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Mardi, 28 Novembre 2017 13:00
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix