Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 9 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
298
Hier :
467
Semaine :
1271
Mois :
765
Total :
3678455
Il y a 5 utilisateurs en ligne
-
5 invités


COMMENT ETRE CONDUIT DANS TOUTE LA VERITE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 11 Août 2018 16:30

Message prêché le mercredi 06 décembre 2017, au Tabernacle le Chandelier d’Or, Cocody – Angré ; Abidjan ; RCI ; Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.

Bonjour.

Que la grâce de Dieu, repose encore une fois sur tous les aigles qui s’assemblent autour de l’incarnation du mystère de l’incarnation, conformément à MATTHIEU 24 : 28.

Bienheureux ces aigles de Dieu, car ils ont part à la Nourriture impérissable en ce temps convenable, où la Parole prophétique de l’aube illumine leurs êtres, pendant que le Soleil de Justice continue de se lever dans nos cœurs.

Bienheureux sont qui entrent dans la Porte Etroite, par la Porte étroite du temps prophétique de l’aube, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, car le Royaume des cieux leur appartient.

Ainsi soit-il !

Je veux dire merci au Seigneur Jésus pour la force et le courage qu’Il m’a donnés, aujourd’hui encore, de me réveiller à 02h du matin, pour précéder l’aurore. A 04h du matin, Il m’a donné quelques Paroles pour notre édification, notre sanctification et notre perfection. Ce sont ces Paroles-là que je veux vous transmettre, par la Puissance de la résurrection.

Le Seigneur m’a encore parlé de la Vérité, et de l’Esprit de Vérité. Il m’a parlé de la simple vérité et de la plénitude de la Vérité. Car il y a la Vérité et toute la Vérité. Il y a la connaissance de la Vérité, et la connaissance de toute la Vérité. On peut connaitre la vérité sur une affaire, mais ne peut pas connaître toute la Vérité. On peut connaitre la vérité sur le mystère du Royaume des cieux, mais ne pas avoir toute la Vérité là-dessus. Il y a donc la vérité et toute la Vérité. C’est la vérité qui conduit à toute la Vérité. Pour pouvoir connaître toute la vérité, il faut d’abord connaitre la vérité. Car c’est la vérité qui conduit dans toute la vérité. Et pour être conduit dans toute la vérité, il faut commencer par être rempli de la vérité qu’on a déjà. Et par un processus dynamique de remplissage, on est conduit de vérité en vérité, jusqu’à être rempli de toute la vérité.

Un évènement peut se produire dans un lieu. Des gens l’ont vécu de façon particulière. On peut les scinder en deux groupes : Le premier groupe était là au commencement de l’évènement. Ces gens-là ont la connaissance de la vérité de l’événement qui s’est produit. Mais, ils ne sont pas restés jusqu’à la fin. Tandis que les autres étaient là du début jusqu’à la fin de l’événement. Ces gens-là ont toute la vérité. Ils ont, et la vérité, et toute la vérité.

On peut donc avoir la Vérité, et ne pas avoir toute la Vérité. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, révélant la Vérité de l’heure pour la perfection des saints, au moment où les aigles s’assemblent autour de l’incarnation du mystère du cadavre, selon MATTHIEU 24 : 28.

Nous avons la Vérité au sujet de la naissance de Jésus, de Sa vie, de sa mort, de Sa résurrection et de Son élévation au ciel. Mais connaissons-nous toute la vérité à ce sujet ? L’apôtre Jean dit que « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. » (JEAN 20 : 30). Cela veut dire  simplement que nous n’avons pas connaissance de ces miracles que Jésus a faits. Nous ne connaissons pas la vérité concernant ces miracles en question. Vous voyez ! Nous n’avons donc pas toute la Vérité sur les miracles qu’Il a opérés dans Son ministère. Nous n’en avons qu’une partie de la vérité, et non toute la Vérité. A chaque miracle étaient attachés une Parole précise, un enseignement précis, une révélation précise. Car tous les miracles de Christ ont une voix. Avons-nous connaissance de ce qu’Il dit, en faisant ces miracles ? Non. Connaissons-nous la Vérité concernant ces miracles ? Non. Vous voyez ! Nous connaissons la vérité sur ses miracles, mais pas toute la vérité. Nous pouvons donc avoir la vérité, mais pas toute la Vérité. Celui qui a toute la vérité sur quelque chose ne peut s’entendre avec celui qui n’en a que la Vérité, à moins que ce dernier se rallie à la vérité de celui qui a toute la vérité. C’est ici le Pain du jour que je vous donne aujourd’hui, par la Parole et l’Esprit de Christ, notre bien-aimé Seigneur.


COMMENT PEUT-ON ETRE CONDUIT DANS TOUTE LA VERITE ?

La première des choses, c’est de trouver la Vérité, et celui qui l’incarne. Il faut d’abord trouver celui qui incarne la Vérité, avant de pouvoir trouver la Vérité elle-même. Car celui qui incarne la Vérité et la Vérité elle-même sont un. Si on trouve l’incarnation de la Vérité, on trouvera aussi la Vérité. Il faut donc nécessairement, impérativement et obligatoirement trouver celui qui incarne la Parole de Dieu, la Vérité de Dieu, la Vérité de la Parole, avant de pouvoir trouver la Vérité. Cet homme, étant l’incarnation vivante de la Vérité de la Parole, il est la Vérité de la Parole révélée corporellement, la Vérité de la Parole faite chair. Etant dans cette haute position et distinction, la Parole qui sort dans sa bouche, sous inspiration Divine, est la Vérité de la Parole. Celui qui trouve un tel homme, l’écoute et croit en lui, trouve aussi la Vérité.

Trois choses essentielles caractérisent cet homme :

Première chose : Le revêtement de la puissance d’En-Haut et du Feu Divin. Ce revêtement est une qualification pour lui.

Deuxième chose : Le Seigneur lui donne les clés du Royaume des cieux, comme Il l’a fait avec l’apôtre Pierre. Après le départ de Jésus-Christ, c’est Pierre qui détenait les Clefs du Royaume des cieux. Pas Jésus-Christ de Nazareth, mais bien Pierre.

Troisième chose : Le Seigneur lui révèle les Paroles de la Vie éternelle pour son temps. Il lui révèle la Parole prophétique de son temps, la Vérité de Dieu, la Vérité de la Parole de son âge.

Si nous trouvons un tel homme, nous trouverons aussi la Vérité. Et nous serons conduits dans la Vérité de la Parole qu’il prêche. Or cet homme, qui incarne à la fois la Parole et l’Esprit de Christ, a toute la Vérité de la Parole pour son temps. Cette plénitude de la Vérité, il la dévoile au fur et à mesure qu’il avance dans le temps et dans l’espace ; au fur et à mesure qu’il enseigne la Parole du Seigneur. C’est donc en suivant son ministère partout où il l’exerce, et en l’écoutant à chaque réveil où une Vérité spécifique est révélée, que nous pouvons être conduits dans toute la Vérité de l’heure prophétique concernée. Il en est ainsi de la Manne Fraîche. Cette Parole prophétique est à la fois la Vérité, et toute la Vérité. Elle concerne à la fois le temps prophétique de l’aube et le temps prophétique du matin. A chacun de ces deux temps, il y a, et la Vérité, et toute la Vérité. Chacun de ces temps commence avec la Vérité, progresse dans la Vérité, entre dans la plénitude de la Vérité, et se termine dans toute la Vérité.

En ce qui me concerne, je suis chargé de vous conduire dans la Vérité et dans toute la Vérité du temps prophétique de l’aube. J’ai commencé par la Vérité, et je progresse maintenant dans toute la Vérité, mais je ne suis pas encore pleinement entrer dans toute la Vérité. Je terminerai dans toute la Vérité ; par la grâce de Dieu. Une fois que j’aurai terminé, je m’en irai vers le Seigneur Jésus qui m’a envoyé parmi vous, pour Le représenter, afin d’exercer le ministère de la réconciliation et la rédemption. Après moi, commencera le temps prophétique du matin, avec le ministère du Fils mâle du Fils de l’homme, frère Christ-Moïse. Ce Fils mâle sera mon prophète. Il ne dira rien de lui-même, mais il vous dira ce que je vous ai dit ; et, par l’Esprit de Vérité, qui sera dans une autre dimension, il vous conduira dans toute la Vérité du temps prophétique du matin. Il y a des choses cachées qui m’ont été révélées, mais que je ne pourrai pas vous donner, car elles sont réservées pour le temps prophétique du matin. C’est le Fils mâle du Fils de l’homme du temps prophétique de l’aube, qui viendra, avec un mandat Divin, qui vous les révèlera, afin de parfaire encore plus votre perfection. Ce Fils mâle, assurera l’équilibre et l’ordre Divin de la Parole prophétique, la Manne Fraîche. Il prendra la Manne Fraîche que je prêche aujourd’hui, et l’agitera devant le Seigneur, afin de la purifier des défauts occasionnés par moi. Après cela, cette Manne Fraîche retrouvera toute sa gloire céleste. Frère Christ-Moïse, que veux-tu dire ? La Manne Fraîche comporte-t-elle des défauts ? Tout comme la première alliance, la première Manne Fraîche a des défauts, dus à mes défauts, et elle doit être remplacée par une deuxième Manne Fraîche, qui n’est rien d’autre que la Manne Fraîche que je vous prêche maintenant. La première Manne Fraîche n’est pas venue avec des défauts. Mais, j’ai permis aux défauts du Message du soir de se mélanger à elle, selon la volonté de Dieu. La deuxième Manne Fraîche, qui est la première Manne Fraîche purifiée des défauts, amènera le Fils mâle à son plein mûrissement, par la Puissance extraordinaire du Soleil de Justice, qui brillera de toute sa force.

Souvenez-vous que je vous ai toujours dit que je n’étais pas infaillible. La Manne Fraîche est une Parole prophétique infaillible, puisqu’elle vient de Parole infaillible. Et en la prêchant dans ma faillibilité, je fais des erreurs. Ces erreurs-là n’entachent pas réellement son infaillibilité, mais elles doivent être purifiées. Et ce sera la mission Divine de celui que le Seigneur va susciter parmi vous pour conduire le Fils mâle étant lui-même dans ce Fils mâle.

Comment pouvons-nous être conduits dans toute la Vérité ? C’est en suivant celui qui a toute la Vérité pour son âge : Le Fils de l’homme de l’âge. Celui qui a les Clefs du Royaume des cieux et les Paroles de la Vie éternelle pour son temps. Celui-là n’est pas un simple prophète, car il est plus que prophète. Il est fait Dieu par Dieu, Christ par Christ et Fils de l’homme par le Fils de l’Homme, et Fils de Dieu par le Fils de Dieu.


Dieu ne révèle pas la Parole prophétique de l’âge à un simple prophète, mais à celui qui est prophète, et plus que prophète, comme Jean-Baptiste. Car celui à qui vient cette Parole est appelé Dieu, selon ce que le Seigneur Jésus-Christ de Nazareth dit, dans JEAN 10 : 35. Un homme peut-il être appelé Dieu ? Oui. C’est le Seigneur Lui-même qui le dit dans JEAN 10 : 35. Selon Lui, ceux à qui la Parole de Dieu est adressée, sont appelés Dieux. Or, la Parole de Dieu a été adressé à Moïse ; il s’appelait donc Dieu. Mieux, il a été fait Dieu par Dieu. Un homme peut-il être fait Dieu ? Oui. Le cas de Moïse est très édifiant là-dessus. Un homme peut être fait Dieu par Dieu. C’est seulement un tel homme qui a les Clefs du Royaume des cieux, comme Pierre, et les Paroles de la Vie éternelle, comme Jésus-Christ de Nazareth. Il ne s’agit donc pas d’un simple prophète, exerçant un don prophétique.

Jean-Baptiste était prophète, et plus que prophète, dit le Seigneur. Il était donc Dieu, ayant été fait Dieu, par Dieu. Il avait la Vérité pour son âge. Il en avait toute la Vérité. En ce temps-là, comment pouvait-on être conduit dans toute la Vérité ? Il fallait venir à Jean. Car il était la Vérité incarnée. Jésus-Christ de Nazareth était la Vérité, car Il était la Parole ; et la Parole est la Vérité. Mais Il n’avait pas toute la Vérité, puisqu’il n’était pas encore devenu toute la Vérité. En ce temps-là, celui qui avait la Vérité et toute la Vérité, c’était Jean-Baptiste, le prophète, qui était plus que prophète. Il a fallu donc que Jésus vienne à Jean, la plénitude de la Vérité incarnée, pour entrer dans la plénitude de la Vérité, et pour devenir la plénitude de la Vérité incarnée, scellée par le Saint-Esprit. C’est ici la Manne Fraîche, la Parole prophétique du temps de l’aube, pour la perfection des saints, conformément à EPHESIEN 4 : 11-12, et pour le rassemblement des aigles autour de l’incarnation du mystère du cadavre, selon MATTHIEU 24 : 28. Jésus-Christ de Nazareth est venu à Jean-Baptiste, parce qu’Il n’avait pas toute la Parole, toute la vérité. Il y avait une Parole prophétique pour cette heure-là. Et c’était Jean-Baptiste qui la prêchait. Tous ceux qui étaient destinés à être dans ce temps prophétique, et à croire en Jean-Baptiste, vinrent à lui, et crurent en lui, y compris Jésus-Christ Lui-même. C’est ici le Pain du jour : JESUS-CHRIST DE NAZARETH A CRU EN JEAN-BAPTISTE. Il ne pouvait pas commencer Son ministère prophétique de Souverain Sacrificateur, ni Son ministère prophétique du Fils de l’Homme, sans avoir vu Dieu sous la force d’un homme. C’est pourquoi Il est venu à Jean-Baptiste, le prophète, qui était plus que prophète. Il était donc Dieu sous une forme humaine. C’est seulement après avoir cru en Jean-Baptiste, et après avoir été baptisé d’eau par lui, que Jésus-Christ de Nazareth a pu entrer dans la plénitude de la Vérité et de Son ministère. Vous voyez ! Il devait absolument voir Dieu, Celui qui L’a envoyé, sous la forme d’un simple homme. Il y a longtemps que Jésus-Christ était sur terre. Et c’est seulement, à trente ans qu’Il a été révélé. Pourquoi ? Il attendait que celui qui devait Le révéler vienne, et commence son ministère. Car Il devait le voir, et croire en lui, afin de recevoir la plénitude du Saint-Esprit. Pourquoi Dieu n’a-t-Il pas donné le Saint-Esprit à Jésus-Christ, Son Fils unique ? Pourquoi a-t-Il attendu que Jean-Baptiste vienne d’abord ? Son Fils devait voir Jean-Baptiste, croire en lui, afin qu’Il soit consacré ; et qu’Il reçoive du ciel le Saint-Esprit. Jésus-Christ, avant Sa rencontre avec Jean-Baptiste, n’était qu’une réalisation partielle de la Divinité. Il n’était pas encore pleinement Dieu manifesté en chair. Il l’était potentiellement, mais pas encore pleinement. Il a fallu donc qu’Il rencontre Jean-Baptiste qui était, lui, la parfaite manifestation de la Divinité corporellement. Il était la réalisation parfaite et totale de la Divinité révélée corporellement, pour son temps.

Au Jourdain, se trouvaient deux Dieux ; sous forme humaine : Jean-Baptiste et Jésus-Christ de Nazareth. Jean-Baptiste était la réalisation totale et complète de la Divinité devant conduire Jésus-Christ, la réalisation partielle de la Divinité, à la réalisation totale et parfaite de la Divinité. Jean-Baptiste a joué un rôle essentiel dans la réalisation parfaite de la Divinité en Jésus-Christ de Nazareth. Il  a fallu que Christ le voie face à face, avant de pouvoir entrer dans Son ministère. Il a fallu qu’Il entre dans le ministère et la vision du prophète-messager de Son âge. Jean-Baptiste a été le chemin par lequel Jésus-Christ, l’unique chemin, est devenu Chemin unique. Il a été la Vérité par laquelle Jésus-Christ, l’unique Vérité, est devenu la Vérité Absolue. Il a été la Vie par laquelle Jésus-Christ, l’unique Vie, est devenue la Vie éternelle, manifestée en chair. Comprenez-vous ce mystère ! Le Fils de Dieu, Jésus-Christ de Nazareth, devait voir Son Père, avant de commencer Son œuvre sur la terre. Il devait Le voir sous la forme d’un homme, après avoir revêtu Lui-même la forme d’un homme. Jean-Baptiste détenait toute la Vérité de son temps. Jésus-Christ de Nazareth devait donc venir à lui, afin d’entendre la Vérité qui allait Le conduire à la consécration, à la plénitude du Saint-Esprit, et à la plénitude de la Vérité. Il a prêché à Jésus-Christ de Nazareth. Et Jésus-Christ de Nazareth a cru en lui. Et Il s’est fait baptiser par lui. Alors, le Saint-Esprit est descendu sur Lui, et la Voix du Père a retenti depuis les cieux, disant : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection. » Ô, frères ! La Parole  est venue au Prophète ; et Il est devenu plus que prophète ; scellé par le Saint-Esprit. Maintenant, Il pouvait commencer Son Ministère et annoncer Son Message, Sa Vérité. Le Fils devait voir Son Père face à face, sous la forme d’un homme. Et Il L’a vu, au travers de Jean-Baptiste. Jean-Baptiste était l’image visible du Père invisible.

Savez-vous comment Jésus a commencé Son Ministère ? Il a d’abord prêché le Message de Son prédécesseur, Jean-Baptiste, en disant : « Repentez-vous, car le Royaume des cieux est proche. » C’était la Vérité, mais ce n’était pas toute la Vérité qu’Il devait annoncer. A une autre occasion, Il a dit : « Le Royaume de Dieu est venu vers vous.» C’était une autre Vérité, qui dépassait la première Vérité annoncée. Ainsi la Vérité a commencé à se déployer vers sa parfaite et complète révélation sous la houlette du Seigneur. La Vérité de la Parole évolue dans le temps et dans l’espace réservés au Fils de l’homme de l’âge concerné.

Jésus-Christ de Nazareth avait, et la Vérité, et toute la Vérité de Son temps. Mais, Il n’avait pas la Vérité des temps à venir. C’est pourquoi Il a promis de nous envoyer l’Esprit de Vérité pour nous conduire dans toute la Vérité. Quand je dis qu’Il n’avait pas toute la Vérité, je veux dire qu’Il n’a pas révélé tout la Vérité, quand Il prêchait Son Message. Il a enseigné toute la Vérité de la Parole, quand Il était en Israël, concernant Son âge. Mais il n’a pas enseigné toute la Vérité concernant les âges à venir. C’est pourquoi Il dit : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. » Il y avait donc des choses qu’Il savait, mais qu’Il n’avait pas révélées, parce que ce temps-là n’était pas encore venu. Elles seront révélées dans un autre temps prophétique. Vous voyez ! La révélation de la Parole de Dieu, tient compte des temps prophétiques dans lesquels elle doit se manifester. Dieu a un temps pour chaque chose. Il a choisi un temps pour chaque Parole qu’Il veut révéler. Il ne fait pas les choses au hasard, comme nous.

Jésus-Christ de Nazareth savait des choses, qu’Il n’avait pas révélées, parce qu’elles n’appartenaient pas à ce temps-là. Elles n’étaient pas destinées à ce temps-là. Il y avait aussi des choses qu’Il ne savait pas du tout, comme par exemple, le jour et l’heure de Son avènement et le signe de la fin du monde. En effet, Il dit, sans ambages : « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans les cieux, ni le Fils, mais le Père seul. » (MATTHIEU 24 : 36). Voilà une Vérité scellée et cachée dans le cœur du Père céleste seul. Personne ne la connaît. Le jour et l’heure de l’avènement de Christ, et de la fin du monde est une Vérité inconnue jusqu’à ce jour. Nous connaissons la Vérité sur Son avènement et sur la fin du monde, mais pas toute la vérité.

Pouvons-nous connaître cette Vérité, avec l’aide de l’Esprit de Vérité, qui est en nous ? Non, cela n’est pas possible. Même si je suis rempli de l’Esprit de Vérité jusqu’à toute la plénitude de la plénitude de la Vérité, je ne connaîtrai jamais le jour de l’avènement du Seigneur, et le jour de la fin du monde. Ce que je sais, c’est que le Fils de l’Homme, qui a déjà paru en orient, doit paraître aussi en occident, tout en changement de forme. Cela sera fait au temps prophétique de l’aube ; mais ce ne sera pas encore la fin. Car il y a un autre temps prophétique que je ne verrai pas. Je ne suis pas le dernier prophète. Je sais également qu’il y aura la révélation du mystère du cadavre, conformément à MATTHIEU 24 : 28. Et là encore, ce ne sera pas la fin. Car, après la révélation de ce mystère au temps prophétique de l’aube, il y aura une autre manifestation du même mystère, au temps prophétique du matin. Je ne suis pas donc la dernière incarnation du mystère du cadavre. Mais, je vais engendrer la dernière incarnation.


Le Seigneur dit : « En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles. » C’est la Vérité. C’était toute la Vérité pour ce temps-là. Mais ce n’était pas tout la Vérité pour les temps à venir, parce qu’elle n’avait pas été révélée. Quand la plénitude de cette Vérité cachée a été manifestée, nous sommes entrés dans la plénitude de la plénitude de cette Vérité. Comme tout n’a pas encore été dit concernant le mystère du cadavre, cette Vérité n’est que la plénitude de la Vérité pour aujourd’hui. Demain, quand elle sera encore révélée plus profondément, elle deviendra la plénitude de la Vérité de l’âge suivant.

Une vérité, quand elle commence à se révéler, n’est jamais complète. Au fur et à mesure qu’elle se révèle, elle devient de plus en plus en parfaite et complète, jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement et totalement révélée. C’est pourquoi on peut avoir l’impression qu’elle se contredit.

Prenons un exemple : Le baptême d’eau.

Jésus dit de baptiser au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. C’était du temps de Jésus-Christ de Nazareth. Mais, après Lui, l’apôtre Pierre, qui avait maintenant les Clefs du Royaume des cieux dit que le baptême se fait plutôt au Nom de Jésus-Christ pour la rémission des péchés et le don du Saint-Esprit. C’était aussi la Vérité. Sur le baptême d’eau, Jésus-Christ de Nazareth a enseigné la Vérité, mais pas tout la Vérité. C’est Pierre qui a révélé toute la Vérité, en dévoilant le Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, qui n’est rien d’autre que Jésus-Christ. Avec l’apôtre Pierre, nous avons reçu toute la Vérité concernant ce mystère, alors qu’avec Jésus-Christ, nous n’avons que la Vérité. Pierre a pu révéler toute la Vérité sur le baptême d’eau, par l’Esprit de Vérité que le Seigneur lui a donné. Quelle était la plénitude de cette Vérité ? C’est le Nom de Jésus-Christ qu’il faut utiliser dans le baptême ; il y a aussi la promesse du pardon des péchés et du don du Saint-Esprit. C’était toute la Vérité. Entre la Vérité de Jésus-Christ, sur le baptême d’eau et la Vérité de Pierre, il y a eu une progression dans la révélation du mystère.


Dans ce cas précis, comment peut-on être conduit dans toute la vérité ?

Il faut passer de Jésus-Christ de Nazareth à l’apôtre Pierre. Il ne faut donc pas s’arrêter à Jésus-Christ. Ô, Parole ! Quand l’apôtre Pierre prêchait son Message prophétique, Jésus-Christ de Nazareth n’était plus là, en chair et en os. C’était l’apôtre Pierre qui était là en chair et en os. On ne pouvait plus voir Jésus-Christ de Nazareth, parce qu’Il n’était plus là en chair et en os. Il n’était plus Le Messager de l’heure, parce qu’Il avait achevé Son temps, et qu’Il n’était plus là, en chair et en os. Mais pour pouvoir continuer Son œuvre, Il a donné de Son Esprit à l’apôtre Pierre, qui devait maintenant Le représenter, afin de parler de Lui, et de parler pour Lui. Pierre était devenu alors le nouveau Messager. Et il avait un nouveau Message. En ce temps-là, ceux qui ont suivi Jésus-Christ de Nazareth, et qui avaient reçu la Vérité, s’ils voulaient maintenant être conduits dans toute la Vérité, devaient nécessairement, impérativement et obligatoirement venir à l’apôtre Pierre. Car il était le nouveau Messager. En ce temps-là, Jésus-Christ de Nazareth n’était plus là, en chair et en os. Or, il fallait Le voir, L’entendre et croire en Lui, pour pouvoir être sauvé. Que s’est-il donc passé ? Le Christ Jésus a d’abord choisi Pierre. Il l’a baptisé du Saint-Esprit et de Feu ; Il lui a remis les Clefs du Royaume des cieux, et Il lui a donné les Paroles de la Vie éternelle, afin qu’il puisse Le représenter sur la terre. Le Christ qu’on devait voir, et en qui on devait croire était désormais caché en Pierre, le Temple de Dieu ; le nouveau Temple de Dieu. En suivant ce Pierre, on pouvait être conduit dans toute la Vérité. Mais la plénitude de la plénitude de la Vérité n’a pas été révélée par l’apôtre Pierre, concernant les autres âges. C’est pourquoi après lui, il y a eu d’autres Lumières, et d’autres Messagers de Dieu. Chaque Messager est venu avec une Lumière particulière, celle que le Seigneur lui a donnée. En partant de Lumière en lumière, on peut être conduit dans toute la Lumière. En partant de Vérité en Vérité, on peut être conduit dans toute la Vérité. Après les Pierre, les Paul, et tous les autres, nous sommes arrivés au temps prophétique de l’aube, avec le chant du coq. Nous avons donc quitté le temps prophétique de minuit pour le temps prophétique de l’aube. Nous sommes ainsi passés d’une Vérité à une autre Vérité. En faisant ce pas, nous sommes conduits dans toute la Vérité de la Parole, par l’Esprit de Vérité. Comment passer d’une Vérité à une autre, d’une Lumière à une autre ? Comment peut-on être conduit dans toute la Vérité ? En passant d’un âge à un autre. D’un Messager à un autre. Au temps du soir, il y avait la Vérité. Au temps de l’aube, il y a la Vérité. En passant du temps du soir au temps de l’aube, nous passons nécessairement d’une Vérité à une autre plus grande et plus glorieuse. C’est ainsi que nous pouvons être conduits dans toute la Vérité.


Au temps prophétique de l’aube, il y a la Manne Fraîche. C’est la Vérité de la Parole de Dieu de ce temps. Elle éclaire la Vérité du temps passé, la Vérité du temps du soir, et la sanctifie. La lumière de l’aube dégage les ténèbres de minuit, et manifeste la Vérité du matin. Quand la Vérité du matin va se révéler, elle dissipera la rosée de l’aube. Alors apparaîtront les premiers insignes de l’être humain : Les pieds de la Parole faite chair. Et au fur et à mesure que la rosée de l’aube, se dissipe, tout le corps de cette Parole paraît au grand jour. Mais, nous ne sommes pas encore dans la plénitude de la Lumière du jour. Me comprenez-vous ? Avant que cette plénitude ne se manifeste, je ne serai plus là.

Avec le chant du coq, la Vérité a été révélée. Mais ce n’était pas toute la Vérité. Après le Chant du coq, il y a la Manne Fraîche. La Manne Fraîche est plus que le Chant du coq, car elle est la pleine réalisation de la Divinité révélée corporellement. Elle est venue avec une Vérité bien plus grande que celle du Chant du coq. Pour pouvoir être conduit dans toute la Vérité, on doit sortir du Chant du coq pour entrer dans la Manne Fraîche. On doit sortir du ministère du coq pour entrer dans celui de l’Aigle.

Souvenez-vous de ce que le Seigneur Dieu m’a dit : « Tu es un aigle, et l’aigle prend son envol ; il va dans les lieux très élevés pour chercher la Manne Fraîche. » Le ministère de l’Aigle est étroitement lié à celui de la Manne Fraîche. Où se trouve la Manne Fraîche ? Sur terre ? Non. Où se trouve-t-elle ? Dans la Bible ? Non. Où se trouve-t-elle ? Dans les lieux très élevés. Ainsi soit-il !

Voilà pourquoi vous entendez ce que vous n’avez jamais entendu. Une fois que ce qu’on n’a jamais entendu est entendu, cela devient la proie des vautours et des faucons. C’est pourquoi vous voyez maintenant des cadavres-par ci, des cadavres-par là. Des Fils de l’homme par-ci, des Fils de l’homme par-là ; des hommes faits Dieux par-ci, des hommes fait Dieux par-là. Souvenez-vous de cette Parole du Fils de l’homme : « Le mystère est orphelin, la révélation a plusieurs pères. »



COMMENT PEUT-ON MARCHER DANS LA PLENITUDE DE LA VERITE ?

C’est par la plénitude de la Vérité que nous pouvons marcher dans la plénitude de la Vérité. Il nous faut être d’abord rempli du Saint-Esprit pour pouvoir marcher dans la plénitude du Saint-Esprit. Car, c’est la plénitude qui appelle la plénitude. Quand la plénitude appelle la plénitude, la plénitude répond à l’appel de la plénitude. Soyons donc toujours remplis du Saint-Esprit, afin de pouvoir marcher dans la plénitude de l’Esprit.



QUE FAUT-IL FAIRE POUR ETRE TOUJOURS REMPLI DU SAINT-ESPRIT ?

Il ne fait jamais attrister l’Esprit par une quelconque désobéissance ; il faut toujours pratiquer la justice, et faire de bonnes œuvres sur la base de l’Amour ; il faut toujours rechercher la sanctification ; il faut toujours être zélé pour l’œuvre de Dieu, en ce qui concerne l’exercice des dons ministères et spirituels ; il faut toujours être au service de ses frères et sœurs, avec humilité ; il faut toujours bénir là où on nous maudit ; il faut partager son pain avec ses ennemies, etc.



N’ATTRISTEZ PAS L’ESPRIT ?

Nous avons la Vérité. Maintenant nous voulons toute la Vérité. Passons donc de la Vérité à la plénitude de la Vérité. Frères, nous sommes passés de la Vérité à toute la Vérité. Mais nous n’avons pas encore la plénitude de toute la Vérité.



QU’EST-CE QUE LA VERITE ?

Dieu est la Vérité. Sa Parole est la Vérité. Jésus-Christ de Nazareth dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Ici, la Vérité, c’est la Personne de Jésus-Christ. Il est la Vérité incarnée ; la Vérité manifestée en chair ; la Vérité révélée sous la forme d’un homme. Toute la plénitude de la Vérité de la Parole a été manifestée corporellement en Lui. Il est l’unique Vérité pour tous les âges. Et à chaque âge, Il se révèle à travers le Messager de l’âge, voilé dans la chair de celui-ci. Il fait de ce Messager, une Vérité, sous sa forme humaine. Cet homme, devenu Vérité par la Vérité, conduit les gens de son temps à la Vérité.



QUI SUIS-JE, MOI, FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME ?

Je ne suis pas la Vérité, mais une simple Vérité, par la volonté souveraine et bienveillante du Seigneur. En tant que Vérité, je vous conduis à la plénitude de la Vérité, qui est Christ, l’unique Vérité. Dans la Manne Fraîche, celui qui cherche Christ, la Vérité, par essence et par excellence, doit d’abord me trouver. Car, je suis une Vérité qui conduit à Christ, la Vérité. Je suis l’incarnation de la Vérité de la Parole du temps prophétique de l’aube. Mais, je ne suis pas l’incarnation de la Vérité de la Parole de tous les temps prophétiques. Je suis une Vérité, et non la Vérité. La Vérité peut se présenter sous forme spirituelle et sous la forme physique.

La révélation du mystère sur la Vérité n’a été qu’effleurée ; car il y a encore beaucoup à dire là-dessus.

Prions toujours le Seigneur de nous conduire dans toute la Vérité du temps prophétique de l’aube.

Nous sommes passés du bon combat de la foi à celui de la Vérité.


Que Dieu bénisse l’Epouse Ivoirienne, la bienheureuse Epouse de l’Agneau qui est là comme immolé !

Je vous aime

A bientôt.

Mise à jour le Samedi, 11 Août 2018 16:33
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix