Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 19 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
236
Hier :
426
Semaine :
2574
Mois :
12088
Total :
3661108
Il y a 8 utilisateurs en ligne
-
8 invités


CHRIST EST LA FIN DE MA VIE DE PECHE, ET LE COMMENCEMENT DE MA VIE DE SAINTETE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Vendredi, 13 Décembre 2019 21:40

Message prêché le vendredi 21 septembre 2018, au     Tabernacle le Chandelier d’Or, Cocody-Angré ; Abidjan ; RCI ; Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’homme trois fois saint, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


LA MANNE FRAICHE, LA PAROLE PROPHETIQUE DU TEMPS DE L’AUBE.

Bonjour.

Frères et sœurs de la Manne Fraîche, écoutez la Parole de  celui qui est trois fois saint, qui ne pratique pas le péché, qui ne   pèche pas, et qui ne peut pécher : Christ est la fin de ma vie de    péché, et le commencement de ma vie de sainteté.

C’est pour moi un insigne honneur de rendre grâces à        Jésus-Christ, mon Seigneur et mon Sauveur ; Car, par l’offrande de Son Corps, par Sa mort et Sa résurrection, Il m’a justifié et sauvé pour toujours. Dans le jardin de Gethsémané, en buvant la coupe, Il a pris nos péchés ; Il a pris tous mes péchés dans Sa chair du péché, spécialement formée à cette fin. Non seulement, Il a pris mes péchés, mais Il est surtout devenu péché pour moi, afin qu’en Lui, par Lui et pour Lui, je devienne Justice de Dieu. Ayant pris mes péchés, et étant devenu péché pour moi, Il a mis fin à ma vie de péché. En me donnant une nouvelle vie, Sa propre Vie, Sa Vie Sainte et pure, Il a mis fin à ma vie de péché. Il est donc la fin de ma vie de péché, et le commencement de ma vie de sainteté. Je Le loue pour Sa Sainte Parole et pour Son Esprit, qui demeurent en moi, car grâce à eux, je ne pratique pas le péché, je ne pèche pas et je ne peux pas pécher. Sa Sainteté est ma victoire sur le péché. Sa Vie juste, celle qu’Il m’a donnée, est ma force et ma victoire sur les forces ténébreuses du péché. Sa Semence en moi, est ma      forteresse et ma protection contre les puissances des ténèbres et contre le péché. Je ne sais comment Le remercier, car Il fait des merveilles dans ma vie. Mieux, Il a fait de moi une merveille, selon le bon  plaisir de Sa Volonté. Je suis juste, mais pas à cause de ma         justice ; C’est plutôt à cause de Sa Justice. Je suis saint, non pas à cause de ma sainteté, mais à cause de Sa Sainteté. Ma justice et ma sainteté sont semblables à des vêtements souillés et sales. Mais Sa Justice et Sa Sainteté sont semblables à des vêtements blancs comme la neige, à des vêtements éclatant de pureté et de lumière et de gloire. Après m’avoir pardonné tous mes péchés, et après les avoir effacés et ôtés, Il m’a vêtu de vêtement de fête et de             réjouissance. La vie de péché est passée à jamais. Me voici        maintenant dans une nouvelle vie où le péché ne règne pas. Seule la Justice de Christ y règne, et y règnera à perpétuité.

Frères et sœurs éprouvez ma vie comme vous voulez, afin de voir si ce que je dis est vrai ou faux. Allez dans mon village à      Godoumé et renseignez-vous. Venez là où j’habite aujourd’hui, à Cocody-Angré, et investiguez. Si on vous dit que j’ai commis     adultère, éloignez-vous de moi. Je n’ai jamais commis adultère de toute ma vie. Avant de connaître Christ et la Puissance de Sa      Sainteté, je ne commettais pas adultère. Comment puis-je            commettre un tel péché, maintenant que je L’ai vu, et je Le connais, selon la grâce qu’Il m’a accordée, et qu’Il me connaît aussi ? Avec Christ en moi, jamais plus je ne pécherai. Avant ma conversion, je commettais l’impudicité. Mais, depuis ma conversion à Christ, mon Rédempteur, jusqu'à ce jour, je n’ai plus jamais commis ce péché. Christ est la fin de ma vie de péché, et le commencement de ma vie de sainteté.

Le Seigneur Jésus m’a établi sur vous, afin de vous donner la Nourriture spirituelle de notre temps, la Manne Fraîche.                               Jamais je ne trahirais la confiance qu’Il a placée en moi, en    commettant adultère. Jamais. Quant à vous, jamais je ne vous    décevrai en commettant adultère et en vivant dans les souillures de la chair et de l’esprit. Pour moi, tout pasteur adultère, qui trompe sa femme, est un bâtard, un fils du diable. Tout apôtre, tout     évangéliste, tout prophète, tout docteur qui commet impudicité est un bâtard spirituel ; c’est un fils du diable. Ce qui est bizarre, ces bâtardsµ-là aiment plus la Bible que la véritable Parole de Dieu. Ils sont toujours prêts à justifier leur péché d’adultère ou de          fornication, en citant le mauvais exemple de David, qui a commis adultère. Frères de la Manne Fraîche, sachez que dans ce cas  précis, David n’est pas un bon exemple. Les bons exemples, pour moi, dans l’Eglise, ce sont les Pierre, les Paul, les Jean, les      Jacques. Et tout près de vous et parmi vous, frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme. Imitez-moi donc dans tout ce que je fais, car je sais que je ne pratique pas le péché. Faites ce que je dis, et faites ce que je fais. Je ne suis pas adultère, ne soyez jamais adultères. Je suis saint, soyez aussi saints. Je ne suis pas impudique, ne soyez jamais impudiques. Je ne suis pas ivrogne, ni pédophile, ni homosexuel. Ne soyez jamais ivrognes, pédophiles et homosexuels. Soyez toujours saints ! Recherchez toujours la sanctification et la perfection ! Soyez irréprochables et toujours agréables devant Dieu, car le temps de l’enlèvement est proche. Ne vous contentez pas de dire : Nous sommes à la Manne Fraîche, mais vivez la Manne Fraîche ! Pratiquez la Manne Fraîche ! Car, la Manne Fraîche, c’est votre vie et votre destinée prophétique. Ne vous contentez pas de dire : Nous sommes saints, mais vivez la        sainteté ; et produisez les fruits dignes de la sainteté de Christ. Ne vous contentez pas de dire : Nous sommes parfaits, mais vivez la perfection ; et produisez les fruits dignes de la perfection. Les fruits de la sainteté et de la perfection en Christ que vous          produisez sont plus importants et plus crédibles que toutes vos  prédications. Posez donc des actes de sainteté, de justice et de   perfection. Eloignez-vous des péchés sexuels, l’adultère,           l’impudicité, la pédophilie, l’homosexualité, et de l’ivrognerie, les querelles, la jalousie, l’idolâtrie, la cupidité, de l’avarice.

Servez le Seigneur dans vos corps sanctifiés et glorifiés, car ce sont le Temple du Saint-Esprit. De tels corps appartiennent à Dieu. C’est désormais le siège de la sainteté, de la perfection, de la justice, de la joie, de l’amour, de la paix.

Frères et sœurs de la Manne Fraîche : Christ est la fin de    votre vie de péché, et le commencement de votre vie de sainteté. C’est votre position en Christ. Quiconque se sanctifie est de Christ. Mais, celui qui pèche est du diable. Tout chrétien qui trompe sa femme, ou qui l’a trompée, ne serait-ce qu’une fois est pire qu’un infidèle. Le Seigneur, en nous faisant passer par la nouvelle       naissance et le baptême su Saint-Esprit et de feu, a mis fin à notre vie de péché. Et Il nous a ouvert le chemin d’une nouvelle vie, en union avec Lui, par Sa Parole et Son Esprit. Christ que nous servons n’a jamais connu le péché, dit l’Ecriture. S’Il habite en nous, par Sa Parole et Son Esprit, nous ne pécherons pas. On ne peut pas tromper sa femme, commettre adultère, impudicité, et dire : Christ est en moi. Une telle confession n’est que pur mensonge et pure séduction. Car, si Christ est vraiment en moi, c’est la fin de ma vie de péché et le commencement d’une nouvelle vie : la vie de sainteté.

Tout prédicateur, qui me prêche la Parole de Dieu, mais qui ne la met pas en pratique est un faux prophète. S’il ne produit pas de bons fruits, c’est un faux prophète. Fuyez-le ! S’il est adultère, impudique, ivrogne, pédophile, homosexuel, c’est un faux        prophète. Fuyez-le ! Si celui qui t’enseigne la Parole, est adultère, impudique, masturbateur, c’est un faux prophète. Fuis-le !

Le Seigneur Jésus-Christ de Nazareth nous dit comment    reconnaître les faux prophètes. Ecoutez-le : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais           au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaitrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?

Un bon arbre ne peut porter des mauvais fruits, ni un   mauvais arbre peut porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaitrez. » (MATTHIEU 7 :15-19).

Ici, comme vous le savez, l’arbre représente l’homme. Et il y a deux arbres : Le bon et le mauvais. Le bon arbre représente le fils de Dieu. Celui-ci prêche la Parole de Dieu, la met en pratique, et produit de bons fruits qui sont les bonnes œuvres que Dieu a       d’avance préparées pour lui, afin qu’il les pratique. C’est un fils du Royaume de la lumière. Le mauvais arbre représente le fils du     diable. Celui-ci prêche la Bible, mais ne pratique pas ce qu’elle dit. Il dit par exemple : La Bible dit : Ne commettez pas adultère. Mais, il commet lui-même adultère. C’est un parfait hypocrite. Il pratique de mauvaises œuvres préparées d’avance pour lui. C’est un fils de perdition destiné au royaume des ténèbres. C’est un faux prophète. Sa vie de péché étant contraire à la Parole de Dieu, est une fausse prophétie.

Le Fils de Dieu mène une bonne et agréable vie devant Dieu. La vie qu’il mène est une prédication ; c’est une prophétie. C’est ici la Manne Fraîche, la pure Parole. Cette prophétie étant digne de la Parole de Dieu, est une vraie prophétie.

C’est ici la Manne Fraîche : Quand on prêche, on          prophétise. Quand on met en pratique sa propre prédication, on l’accomplit. Alors, on est un vrai prophète. Quand on pratique la Parole qu’on a prêchée, on exhorte ainsi les autres à nous imiter.

Le vrai prophète, d’après la Parole de l’Ecriture, que nous venons de lire, c’est celui qui porte de bons fruits, lesquels sont les fruits de lumière et de sainteté. Celui qui se sanctifie pour le     Seigneur est un vrai prophète. Mais celui qui pratique le péché est un faux prophète. Je suis un vrai prophète, car je ne pratique pas le péché, je ne pèche pas, et je ne peux pas pécher, à cause de la semence de Christ qui demeure en moi, et dans laquelle je          demeure.

Jamais plus je ne pécherai, car Christ est la fin de ma vie de pêché, et le commencement de ma vie de sainteté. Il est ma     Sainteté, ma Justice, ma Rédemption, mon Salut, ma Lumière, ma Résurrection. Je ne Le remercierai jamais assez pour ce qu’Il a fait pour moi, pour ce qu’Il fait pour moi, pour ce qu’Il fera pour moi ; mais surtout pour ce qu’Il a fait de moi.

Que Dieu bénisse l’Epouse Ivoirienne.

Je suis Manne Fraîche.

Je vous aime.

FRERE CHRIST-MOÏSE,  LE FILS DE L’HOMME

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix