Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 27 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
256
Hier :
506
Semaine :
762
Mois :
256
Total :
3677946
Il y a 10 utilisateurs en ligne
-
10 invités


CELUI QUI PERSEVERERA JUSQU'A LA FIN SERA SAUVE (T) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Vendredi, 22 Octobre 2010 08:37

Message prêché le mercredi 14 Octobre 2009, Matin, au Tabernacle le Chandelier d’Or. Yopougon-Selmer, Abidjan, République de Côte d’Ivoire.

Bonjour frères. Hier, mardi 13 octobre 2009, pendant le plein air qui a eu lieu à côté du palais de Justice de Yopougon, des branhamistes ont voulu semer du désordre. C’est dans cette optique qu’ils ont demandé qu’on explique cette Parole de l’Ecriture, qui selon eux montre que Judas était sauvé et sanctifié, mais qu’il a perdu son salut après avoir livré Jésus : «  Celui qui persévéra jusqu’à la fin sera sauvé. »  Je veux donc expliquer cette Parole de l’Ecriture par la grâce de Dieu. C’est dans MATTHIEU 10. 22.  Lisons du verset 16 au verset 22, pour saisir le contexte général dans lequel le Seigneur a parlé. Il s’agit des moments de persécutions que subiront les enfants de Dieu. Ils seront maltraités, traînés devant les tribunaux à cause du Nom du Seigneur, ils seront battus de verges, et humiliés. Le Seigneur dit qu’ils «  seront haïs de tous à cause de Son Nom ; mais celui qui persévéra jusqu’à la fin sera sauvé. ». Il ne s’agit pas du salut de l’âme qui est un acquis éternel, car Jésus – Christ, « le Fils de Dieu, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel », selon HEBREUX 5. 9. En ROMAINS 8. 1 – 2, il est écrit dans l’Ecriture  qu’ «  il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus – Christ. En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus – Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. » S’il n’y a vraiment plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus – Christ, et qui sont affranchis pour toujours de la loi du péché et de la mort, c’est qu’on ne peut pas perdre son salut. Ce qui pourrait nous amener à perdre le salut, si le salut pouvait se perdre, c’était le péché. Or, d’après l’Ecriture de HEBREUX 9. 25 – 26, le péché est aboli ; et selon  1 JEAN 3. 4 – 5,  «  Jésus a paru pour ôter les péchés. » Il est aussi écrit dans 1 JEAN 3. 9 que celui « qui est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. » Vous voyez ! Christ, par Son précieux sang, par Son sacrifice parfait, nous a sauvés pour toujours. Et ce salut, Il nous l’a donné dès avant la fondation du monde, étant Lui – même l’agneau qui a été immolé avant la fondation du monde. L’Ecriture de         MATTHIEU 10. 22, ne parle pas du salut de l’âme. Car une âme sauvée par Christ ne plus être perdue. De quel salut s’agit – il donc ici ? Il s’agit de la délivrance des persécutions. Le Seigneur nous dit que nous serons persécutés à cause de Son Nom, et que nous devons persévérer malgré ces persécutions jusqu’à la fin. Il faut donc persévérer jusqu’à la fin des persécutions, qui équivaut aussi au salut, à la délivrance. Quand les persécutions cessent, c’est que nous sommes sauvés, délivrés. Donc il faut persévérer jusqu’à la fin des persécutions, pour être sauvé des persécutions. Il ne s’agit donc pas du salut de l’âme.

Dans MATTHIEU 24. 12 – 13, il est écrit dans l’Ecriture : «  Et, parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » Ici, il ne s’agit pas non plus du salut de l’âme. Voyons encore le contexte dans lequel le Seigneur a parlé en lisant à partir de MATTHIEU 24. 3. Nous voyons qu’Il répond à ses disciples qui lui ont posé une question sur le signe de son avènement et de la fin du monde. En leur répondant, Il a parlé au verset 5 des gens qui viendront sous son Nom, disant : «  C’est moi qui suis le Christ », comme l’a fait William Branham qui a dit qu’il était égal à Jésus – Christ. Le Seigneur dit que ces faux prophètes et ces faux christs séduiront beaucoup de personnes.  Il a aussi parlé des bruits de guerre et de guerre, de tremblements de terre, de famine, de toutes les calamités naturelles. Il n’a pas omis de parler des persécutions que nous subirons. Il a aussi mis l’accent sur le refroidissement de l’amour. Vous voyez ! Il s’agit des temps de détresse et d’angoisse. C’est dans ce contexte particulier que le Seigneur dit : « Et, parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » De quoi sera – t – il sauvé ? De ces moments de persécutions et d’angoisse. Là encore, le Seigneur nous demande de persévérer au milieu des persécutions et des détresses jusqu’à la fin qui va coïncider avec Son glorieux retour pour l’enlèvement. C’est en ce moment – là seulement que nous serons sauvés des persécutions, de la main des faux prophètes et des faux christs qui feront beaucoup de prodiges et de miracles, au point de séduire, s’il était possible même les élus. Ici le mot «  sauvé » veut dire «  délivré » des persécutions. Jésus a dit à Bartimée : «  Va, ta foi t’a sauvé. » Il ne parlait du salut de son âme, mais du salut de son corps. Savez – vous que notre corps aussi attend le jour de sa rédemption, c’est – â – dire de son salut ? C’est écrit dans ROMAINS 8.23. La rédemption de notre corps sera effective le jour de la résurrection pour l’enlèvement. C’est ici le mystère du salut du corps. Cette rédemption se fera quand la dernière trompette de  1 CORINTHIENS 15. 52 retentira, et que nous serons changés, et que les morts ressusciteront incorruptibles, pour revêtir l’incorruptibilité et l’immortalité. Quand nos corps auront revêtus l’incorruptibilité et l’immortalité, ils seront des corps célestes. Ces corps – là auront l’éclat du soleil, de la lune, des étoiles et de la splendeur du ciel, selon 1 CORINTHIENS 15. 40 – 41.

Il y a le salut de l’âme et le salut du corps. Dans MATTHIEU 10. 22, il ne s’agit pas du salut de l’âme, mais de la délivrance physique des tribulations.

Que Dieu ajoute Ses précieuses bénédictions à ce petit enseignement au Nom du Seigneur Jésus – Christ.

FRERE CHRIST-MOÏSE

Mise à jour le Mercredi, 11 Juillet 2012 10:37
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix