Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 34 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
450
Hier :
936
Semaine :
1386
Mois :
4490
Total :
3862533
Il y a 4 utilisateurs en ligne
-
4 invités


METTEZ-MOI A PART BARNABAS ET SAUL PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 23 Octobre 2010 12:21

Message oral prêché le 08 juin 2008, matin, au tabernacle de N’dotré, Abidjan, Côte d’Ivoire.

Bonjour ! Nous sommes ici ce matin au nom du Seigneur Jésus-Christ pour la dédicace du Tabernacle de N’dotré et l’ordination dans le ministère de la parole du précieux frère Abel. Je suis particulièrement dans la joie car c’est un jour mémorable pour nous ; c’est un grand jour.

Frères, c’est le Seigneur Dieu Tout Puissant qui appelle et qui consacre dans le ministère ; c’est Lui qui qualifie en nous donnant l’équipement spirituel nécessaire à l’exercice des différents ministères dans son Eglise. Et quand Il appelle, Il n’envoie pas dans une école de théologie, car Il a sa manière de former ses serviteurs.

Prenons maintenant cette parole de l’Ecriture qui se trouve dans Actes 13.1-3. Lisons : « Il y avait dans l’Eglise d’Antioche des prophètes et des docteurs : Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir. » Continuons la lecture aux versets 4 et 5 : « Barnabas et Saul, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent à Séleucie, et de là ils embarquèrent pour l’île de Chypre. Arrivés à Salamine, ils annoncèrent la parole de Dieu dans les synagogues des juifs… »

En ce jour béni de consécration et d’ordination dans le ministère, il n’y a pas meilleur texte que ce que nous venons de lire. Ce passage qui m’a été divinement donné le lundi 26 mai 2008 lors de la première visite du Tabernacle de N’dotré, nous conduit de plein pied dans la révélation en ce qui concerne l’appel au ministère, de la consécration et de l’ordination au service du Seigneur Jésus-Christ. Je prendrai des exemples tirés de la Bible pour nous montrer comment Dieu appelle ses serviteurs.

PREMIER EXEMPLE : CAS DE SAUL

Saul de Tarse était un grand observateur de la loi de Moïse ; il était pharisien ; son maître, c’était Gamaliel un homme versé dans les Ecritures. A cause de l’Eternel, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Saul de Tarse persécutait l’Eglise de Dieu, les disciples de Jésus. Il ne savait pas encore que ce Jésus qu’il persécutait de toutes ses forces était l’Eternel, le Dieu d’Abraham. Vous voyez, il n’avait aucune révélation du Dieu qu’il servait. En vérité, en vérité, je vous le dis au nom de la parole, il ne connaissait Dieu qu’à travers l’enseignement de Gamaliel et de ses propres lectures de la Bible. Malgré tout ce qu’il savait sur Dieu, il ne le connaissait même pas. C’est l’image de la plupart des hommes aujourd’hui. Ils savent tout sur Dieu, mais ils ne le connaissent pas. Leur connaissance intellectuelle de la Bible est devenue un voile les empêchant de connaître Christ. C’est pourquoi, les uns disent : « Jésus est la deuxième personne de la trinité. » Les autres disent : « Jésus est l’envoyé de Jéhovah Dieu, mais Il n’est pas Dieu. » Les autres encore enseignent qu’Il n’est que le Fils de Dieu, mais Il n’est pas Dieu. Remarquez que tous ces gens qui n’arrivent pas à s’accorder sur la personne de Christ ont tous leurs Bibles, et ils ont tous une formation solide en théologie. Comme vous pouvez le constater, ils connaissent la Bible mais ne savent pas qui est exactement Christ. Ce sont des bâtards spirituels, des voleurs et des brigands selon ce que dit l’Ecriture dans Jean 10.

Saul de Tarse était dans la même situation en son temps. Il avait l’Ecriture qu’il méditait ; il avait aussi un bon enseignant de la loi de Moïse, serviteur de l’Eternel. Mais, une chose lui manquait : la connaissance spirituelle de Jésus. Un jour qu’il partait à Damas pour persécuter les chrétiens, une Lumière lui apparut du ciel. Il tomba par terre, et une voix lui demanda : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Il répondit : « Qui es-tu Seigneur ? » Vous voyez, Saul de Tarse a su que cette voix était la voix de Dieu, la voix du Seigneur. Il avait peut-être pensé au Dieu d’Abraham qu’il servait avec tant de zèle ; peut-être. Pour en avoir le cœur net, il posa une question bien précise : « Qui es-tu Seigneur ? » Et la voix dit : « Je suis Jésus que tu persécutes. » Vous voyez la voix qui a parlé a décliné son identité ; elle s’est présentée en révélant son nom : « Je suis Jésus. » Aujourd’hui, si tous ceux qui entendent des voix leur parler, pouvaient faire comme Saul de Tarse, on aura moins de problèmes. Si chacun pouvait demander à la voix qui lui parle : « Qui es-tu ? » on aura moins de problèmes. Quand Saul de Tarse a posé la question, il a reçu une réponse claire : « Je suis Jésus que tu persécutes. » Ce dernier venait d’avoir une révélation que ni Gamaliel, ni la Bible ne pouvaient lui donner. Cette révélation venait du ciel. Saul de Tarse venait de faire une expérience avec le surnaturel ; il a vu une Lumière et il a entendu une voix, la voix du Seigneur Jésus-Christ. Une telle expérience dépasse de loin toutes nos connaissances bibliques, livresques. Frères, ce qui est encore remarquable, c’est que le Seigneur qui est apparu à Saul de Tarse, va dire à ce dernier : « Lève-toi, entre dans la ville et on te dira ce que tu dois faire. » Pourquoi le Seigneur n’a-t-il pas dit Lui-même à Saul ce qu’il devait faire ? Pourquoi Lui qui est Dieu et qu’on doit suivre, envoie-t-Il Saul vers un simple homme, un mortel ? La réponse à ces interrogations se trouve dans la parole. En effet, le Seigneur Jésus-Christ dit : « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé. » (Luc 10.16). Dans Matthieu 10.40, il est écrit : « Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé. » Vous voyez, le Seigneur a choisi des gens pour continuer son œuvre. En les écoutant, c’est Lui qu’on écoute. Comme Il n’est plus là physiquement, en chair et en os, Il vit en nous et agit au travers de nous. A Damas, Il habitait dans un homme, Ananias. C’est vers ce dernier qu’Il a conduit Saul de Tarse. Dieu conduisant un homme vers un autre homme qu’Il a divinement mandaté pour parler de sa part. Il n’a pas envoyé Saul de Tarse dans une école pastorale ou théologique, mais vers un véritable serviteur de Dieu ; un homme oint du Saint-Esprit et qui craint Dieu. Dans une vision, le Seigneur l’a appelé par son nom et lui a parlé de Saul de Tarse. Quand il a imposé les mains à Saul, les écailles sont tombées de ses yeux et il a été rempli du Saint-Esprit. Juste après cette glorieuse expérience, Saul encore appelé Paul, a commencé à prêcher l’Evangile. Voici ce que dit l’Ecriture : « Et aussitôt il prêcha dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu. » (Actes 9.20). AUSSITOT. Voilà qui est clair. Il n’a pas fait un tour dans une école pastorale ou dans une école où on forme des soi-disant prophètes. AUSSITOT, il prêcha Jésus. Il avait reçu ce qu’il fallait pour prêcher l’Evangile : le don du Saint-Esprit. Pas un diplôme fait de main d’homme, mais le don du Saint-Esprit. AUSSITOT, AUSSITOT, AUSSITOT ! Je défie quiconque de me montrer qu’il est allé dans une école théologique pour apprendre à prêcher. Tous ceux qui vont se faire former dans les séminaires et autres écoles théologiques sont des bâtards spirituels, des brigands et des voleurs. Je n’ai rien contre la formation ni contre les écoles, mais contre la façon dont la formation est donnée. Je suis contre l’esprit qui agit dans ces écoles pastorales. C’est l’esprit du monde. Tout à l’heure quand je venais ici, j’ai vu une pancarte sur laquelle il est écrit : UNIVERSITE DE L’ESPRIT. C’est une université où on forme les hommes de Dieu, semble-t-il. Je me suis posé une question : «  Université de l’esprit ! De quel esprit s’agit-il ? » Cela n’a pas été précisé, mais je pense qu’il s’agit de l’esprit du diable. C’est de la séduction pure et simple. Les apôtres de Jésus n’ont jamais construit d’école pour former les hommes de Dieu. AUSSITOT PAUL COMMENCA A PRECHER L’EVANGILE. Et il a prêché pendant un temps avant de se rendre à Antioche. Et c’est là que le Saint-Esprit dit : « Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. » Ils étaient cinq ce jour-là : des prophètes et des docteurs. Mais le Saint-Esprit va opérer un choix, une sélection. Son choix s’est porté sur Barnabas et Saul de Tarse. Parmi les cinq, deux seulement ont été choisis par le Seigneur. Et Dieu appelle toujours ; Il opère toujours des choix selon le bon plaisir de Sa Volonté. Frères, le Saint-Esprit qui a parlé à Antioche parle aujourd’hui à N’dotré au travers des lèvres humaines : « Mettez-moi à part Abel pour l’œuvre à laquelle Je l’ai appelé. » Frères, cette Ecriture s’accomplit aujourd’hui où Frère Abel appelé à prêcher Jésus, est mis à part pour l’œuvre de Dieu. Désormais toute sa vie sera consacrée à la proclamation de l’Evangile de Christ. Il est mis à part pour l’œuvre à laquelle il est appelé. Je ne connaissais pas frère Abel. Un jour, il a été invité au Tabernacle le Chandelier où il a écouté la parole que le Seigneur nous a donnée ce jour-là. Pendant que je parlais, une voix lui dit de se faire baptiser, car celui qui prêchait était serviteur de Christ. Il m’a fait part de son désir de se faire baptiser. Mais une fois à la maison, il a pris un moment de trois jours de jeûne sans manger pour être complètement sûr que ce qu’il a entendu au Tabernacle était de Dieu. Et le Seigneur lui a dit de se faire baptiser par moi, car je suis son serviteur. Et je l’ai baptisé d’eau en invoquant le nom du Seigneur Jésus-Christ. Frère Abel m’a rendu témoignage de Jésus en me parlant de ce que Dieu a fait pour lui. Il était avec les branhamistes. Un jour, il a fait un songe dans lequel il a vu le Pape. Celui-ci lui a dit : « Je suis Dieu ; c’est moi qu’on doit adorer. » Puis, il a vu William Branham assis quelque part. Derrière lui, il y avait beaucoup de personnes. Parmi ces personnes, il a vu son pasteur branhamiste et son diacre. Ceux-ci lui ont dit que c’est William Branham qu’il faut adorer parce qu’il est Dieu. Naturellement, il a refusé d’adorer Branham. Il a parlé de ce songe à son diacre qui lui a dit en effet que c’est Branham qu’il faut adorer. Mais quand il est arrivé au Tabernacle le Chandelier, il a entendu dire que William Branham n’est pas Dieu pour qu’on l’adore. Alors il s’est senti au milieu de véritables enfants de Dieu. Vous voyez, Dieu l’a éloigné du branhamisme qui est synonyme de sorcellerie. Et j’ai dit au frère Onction que Dieu nous a envoyé un aigle. Si frère Abel obéit toujours à la voix de celui qui l’a appelé, il sera un puissant instrument entre les mains du Seigneur. Aujourd’hui, il est mis à part pour le Seigneur Jésus-Christ qui l’a appelé. Son corps, son esprit et son âme sont mis à part pour le Seigneur. Amen ! Quand Dieu l’a appelé, il ne l’a pas envoyé dans une école pastorale. Revenons à l’apôtre Paul. Le Saint-Esprit dit : « Mettez-moi à part Saul pour l’œuvre à laquelle je l’ai appelé. » C’est le Saint-Esprit qui a appelé Saul indépendamment de la volonté humaine. Après cet appel, ce dernier n’a pas suivi de formation théologique. Quand vous prenez Actes 13.4-5, vous voyez que le Saint-Esprit ne l’a pas envoyé dans une école faite de main d’homme, mais directement dans la moisson. Voici d’ailleurs ce qu’il écrit dans Galates 1.11-12 : « Je vous déclare, frères, que l’Evangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme ; car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ. » Vous voyez, il a été enseigné de là-haut. C’est par révélation divine qu’il a connu Christ, et non par connaissance livresque. Frères, il nous faut une révélation venant de là-haut, du ciel, d’auprès de Dieu, pour savoir qui est Christ. L’apôtre Paul n’a pas appris à connaître Christ dans une école théologique. Aujourd’hui, ceux qui ne sont pas véritablement appelés par le Saint-Esprit, vont se faire former dans des écoles faites de main d’hommes. Ce sont des fils du diable. Et quand ils sortent de ces écoles diaboliques, ils répandent de faux enseignements partout. Ils enseignent par exemple que non seulement la dîme se paie aujourd’hui, mais elle se paie en argent. Payer sa dîme en espèces est contraire à la Parole de Dieu. Selon Deutéronome 14 :22-26, la dîme doit être changée en argent, puis l’argent en dîme. Comprenez-vous les Ecritures ? La dîme ne se paie pas en argent. Et puis, elle ne peut plus se payer aujourd’hui. A cause de l’excellence de la Nouvelle Alliance. Avec Abraham elle a été payée à Melchisédek, le souverain sacrificateur. Au temps de la loi, elle a été payée au souverain sacrificateur et aux sacrificateurs. Sous la Nouvelle Alliance, le Sang de Jésus a fait de nous des sacrificateurs. Si ce sont les sacrificateurs qui recevaient la dîme des autres, maintenant que nous sommes tous des sacrificateurs, qui va donner à qui. Pensez-y ! Malgré leurs diplômes théologiques, ils permettent aux femmes d’enseigner la Parole de Dieu. Alors que la même Parole interdit cela de façon formelle. Le Saint-Esprit n’appellera jamais une femme au ministère de la Parole dans la Véritable Eglise de Christ. Toutes les femmes qui prêchent sont possédées du diable. Tout homme qui laisse une femme prêcher est aussi du diable. Ils annulent 1Timothée 2.12-13. Ils sont désobéissants et rebelles à la Parole. Ce sont des bâtards. Et le mot ″bâtard″ est écrit dans la Bible version Darby dans Hébreux 12.6-8. Dans l’Eglise de Christ, la femme n’exerce pas le ministère de la Parole. Aujourd’hui toutes les femmes presque prêchent ou veulent prêcher ; elles sont possédées. Vous me citerez peut-être Joël 2.28 où il est écrit que dans les derniers jours Dieu répandra de son Esprit sur toute chair. Méditez bien ce passage, et montrez-moi là où il est écrit que la femme enseignera la Parole. Celles qui le font sont du diable. Ce sont des filles de satan ; elles ont pris la place de l’homme. Vous voyez les prêtres catholiques ! Ils sont très instruits et très éloquents. Mais leurs enseignements ne sont pas bibliques. Ils ne baptisent pas, mais ils aspergent. Or, le Seigneur parle de baptême. Vous voyez, ils ne sont pas conduits par l’Esprit du Seigneur. Ils ne sont pas conduits par le Saint-Esprit. En tout cas, ils n’ont pas le même Esprit que les apôtres. Non seulement ils aspergent d’eau, mais encore ils le font dans les titres de Père, Fils et Saint-Esprit. Ce que les vrais apôtres du Seigneur Jésus-Christ n’ont pas fait. Ceux-ci ont baptisé au nom du Seigneur Jésus-Christ. Frères, les écoles pastorales sont animées de l’esprit du monde. Pour entrer dans certaines d’entre elles, l’âge limite est de 40 ans. Ô, quelle abomination ! Dieu ne peut-Il pas appeler quelqu’un qui a plus de 40 ans ? Je tiens à vous rappeler que Moïse a été appelé à servir Dieu à l’âge de 80 ans. Dire qu’il y a un âge limite pour pouvoir entrer dans les écoles pastorales, c’est purement et simplement de la plaisanterie. Chose encore bizarre, il y a des soi-disant hommes de Dieu qui prennent leur retraite. On se croirait dans une administration humaine. Moïse le prophète, malgré son âge très avancé, a servi Dieu jusqu’à sa mort. Il n’a pas pris de retraite. Il est mort à 120 ans. Aucun homme de Dieu dans toute la Bible n’a pris de retraite.

Prenons une autre Parole de l’Ecriture dans Galates 1.15-16 : « Mais, lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang. » D’après ce passage, à quel moment l’apôtre Paul a été mis à part pour l’œuvre de Dieu ? La Parole révèle que c’est dès le sein de sa mère. Il en est ainsi pour frère Abel, pour moi et pour tous ceux que le Seigneur a appelés. Vous voyez ! C’est une prédestination. On ne devient pas prophète ; on naît prophète. On est prophète, apôtre, docteur, évangéliste, pasteur, par prédestination. Personne ne peut choisir d’être prophète et autres de sa propre volonté. C’est ici le mystère de l’élection divine. Avant que Paul ne soit né, Dieu l’avait mis à part pour annoncer les vertus du Ressuscité. Quand il a été appelé à accomplir cette glorieuse tâche, il n’a consulté personne. Il n’a consulté ni pape, ni évêque, ni bishop, ni personne. Il n’est allé dans aucune école pastorale. Il est allé directement là où le Seigneur l’avait envoyé, dans le champ de mission.

DEUXIEME EXEMPLE : LE CAS DE JEREMIE

Prenons maintenant le cas de Jérémie. Quand a-t-il été appelé au ministère prophétique ? Dès le sein de sa mère, nous dit l’Ecriture. Quand Dieu l’a-t-il consacré et établi prophète des nations ? Avant qu’il ne soit formé dans le ventre de sa mère. Avant que cette dernière ne tombe en grossesse de lui, il avait été établi prophète des nations. Comme vous pouvez le constater, il a été consacré prophète avant la fondation du monde. C’est exactement ce que dit l’Ecriture : « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. » (Jérémie 1.4-5). Voyons maintenant la réaction du jeune prophète. Il répondit : « Ah ! Seigneur Eternel ! Voici, je ne sais point parler, car je suis un enfant. » Mais le Seigneur va le réprimander en disant : « Ne dis pas : je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je t’ordonnerai. » Dieu l’a-t-il envoyé dans une école pastorale ou dans une école de prophète ? Pourquoi aujourd’hui les gens veulent à tout prix aller se faire former dans des écoles faites de main d’hommes ? C’est parce que celui qui les a appelés n’est pas le même que le Dieu de Jérémie. Si Dieu n’a pas envoyé Jérémie à l’école, il n’enverra personne à l’école aujourd’hui : Il ne change pas. C’est le diable qui envoie les gens à l’école où ils reçoivent une formation intellectuelle et psychologique. Avant d’entrer dans ces écoles charnelles, le candidat est soumis à un examen, à un concours. On lui fait subir des épreuves de dictée et autres. Je défie quiconque de me montrer dans les Ecritures où un appelé a passé un concours avant d’être formé pour prêcher. De Genèse à Apocalypse on ne voit pas pareille chose. On m’a raconté l’histoire d’un homme de 41ans, qui dit être appelé par Dieu, mais qui ne pouvait pas entrer à l’école pastorale à cause de son âge. L’âge limite est de 40ans. Il y a même des soi-disant appelés qui échouent au concours d’entrée à l’école pastorale, et qui par conséquent ne peuvent servir Dieu. Tout cela n’est que pure plaisanterie. C’est l’esprit intellectualiste et mondain.

Revenons à Jérémie. Dieu ne l’a pas envoyé à l’école pastorale. Mais Il lui dit : « Voici, je mets mes Paroles dans ta bouche. » Toutes ces choses se sont passées entre Dieu et son prophète. Le Seigneur préparait Lui-même son serviteur à l’exercice du ministère prophétique. Jérémie a rencontré Dieu Lui-même ; Celui-ci s’est révélé à lui, lui a parlé avant de l’envoyer prêcher. Il l’a appelé par son nom. Jérémie n’a pas senti l’appel comme les soi-disant serviteurs de Dieu. On ne sent pas l’appel. On est appelé ou on ne l’est pas. Beaucoup sentent l’appel ; Jérémie lui, a vu Dieu. Celui-ci a touché sa bouche de sa main, et a mis ses Paroles dans sa bouche. Sur la montagne d’Horeb, Moïse aussi a rencontré Dieu dans une colonne de feu. Et le Seigneur après lui avoir révélé sa mission et lui avoir donné deux signes prophétiques l’a envoyé directement en Egypte, dans le champ de bataille. Moïse n’avait qu’un bâton, pas un diplôme théologique fait de main d’hommes. En plus du bâton, Il lui donna deux signes prophétiques. Je vous rappelle que Moïse avait 80ans quand il fut appelé au ministère prophétique. Or, dans certaines écoles pastorales, l’âge limite est de 40ans. Moïse a-t-il subi un concours d’entrée à l’école théologique ? A-t-il fait dictée-question ? A-t-il appris la psychologie ? Sinon, pourquoi le fait-on aujourd’hui ? Le Dieu de Moïse n’est-il pas le même aujourd’hui ? Qu’a fait Dieu avant d’envoyer Moïse en Egypte ?

1- Il s’est révélé à lui en disant : «Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. »

2- Il a révélé son nom à Moïse : « Je suis celui qui suis…C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle  ‘Je suis’  m’a envoyé vers vous »

Aujourd’hui beaucoup sont partis prêcher sans demander à Dieu quel est son nom. Car, ils pensent que « Dieu » est le nom de Dieu. Mais, « Dieu » n’est pas le nom de Dieu. « Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? » (Exode 3.13). Vous voyez, Moïse demande à  Dieu son nom. Et Celui-ci lui a révélé comment il s’appelait. Aujourd’hui, si les gens avaient pris la peine de demander le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, ils ne baptiseraient pas faussement. Le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, c’est Seigneur Jésus-Christ. C’est dans ce seul nom que sont baptisés les véritables enfants de Dieu. Examinez les Ecritures et vous verrez que personne n’a été baptisé dans les titres de Père, Fils et Saint-Esprit. De même que ″Dieu″ n’est pas un nom, ″Père″, ″Fils″ et ″Saint-Esprit″ ne sont pas des noms. Le nom de Dieu sous la Nouvelle Alliance, c’est Jésus-Christ.

3- Il a donné deux signes prophétiques à Moïse. Ce dernier a expérimenté la puissance de Dieu avant de descendre en Egypte. Amen ! Frères, Moïse a été formé par Dieu Lui-même sur la montagne d’Horeb, dans le désert ; pas dans une école pastorale. Il en savait plus sur Dieu que tous les diplômés d’aujourd’hui. C’est Dieu qui appelle et qui forme ses serviteurs. Quand Il a appelé Jérémie, Il ne l’a pas envoyé dans un séminaire ni dans une université théologique. Quand Il a appelé Moïse, Il ne l’a pas envoyé dans une école pastorale pour apprendre à parler en langues. Quand Il a appelé Jean-Baptiste, Il ne l’a pas envoyé en formation pour recevoir une quelconque instruction intellectuelle.

TROISIEME EXEMPLE : LE CAS DE JEAN-BAPTISTE

Examinons maintenant le cas de Jean-Baptiste. Il était rempli du Saint-Esprit dès le sein de sa mère. Il était grand devant le Seigneur ; il ne buvait ni vin, ni liqueur enivrante. Le Fils de l’homme Lui, buvait du vin. Quand il a commencé à crier dans le désert, les juifs ont envoyé de Jérusalem des sacrificateurs et des lévites pour lui demander qui il était. Je vous signale que Zacharie son père était un sacrificateur. Et ce sont des sacrificateurs qui lui ont demandé qui il était. Il est donc clair qu’il n’appartenait pas à leur groupe. Répondant à leur préoccupation, il dit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert ; aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète. » Sa prédication était violente et agressive. Il traitait les gens de race de vipères. Il n’utilisait pas de paroles mielleuses du genre : «  Si tu viens à Jésus tu auras un mari ; tes affaires vont prospérer… » Mais, il parlait le véritable langage de Dieu, il était direct et incisif. Malgré la brutalité de son message des gens ont cru en lui. Ils étaient prédestinés à la vie éternelle. Les autres ne pouvant pas supporter ses paroles, se sont éloignés de lui. Ce faisant, c’est de la Parole qu’ils se sont éloignés, c’est de Dieu qu’ils se sont éloignés. Ils n’ont pas discerné Dieu en Jean-Baptiste. Beaucoup de chrétiens cherchent aujourd’hui des églises où ils peuvent vivre dans le péché sans que le pasteur n’en dise mot. Mais dans la véritable Eglise de Dieu, le péché est combattu depuis la chaire, devant tout le monde. Quand Ananias et Saphira ont péché, leur péché a été dévoilé devant l’Eglise. Quand l’apôtre Pierre a usé de malice, l’apôtre Paul l’a repris devant tous. Mais, aujourd’hui, il y a des gens qui n’acceptent pas la réprimande : ce sont des bâtards. En tout cas, c’est ce qui est écrit dans Hébreux 12.5-8, version Darby. Un pasteur qui couvre les mauvaises actions des gens dans le but de préserver ses offrandes est aussi un bâtard et un brigand. Jean-Baptiste était rempli du Saint-Esprit, pourtant il traitait les gens de serpents. Ce genre de prédication ne s’apprend pas dans les écoles de formation pastorale. Là-bas on apprend plutôt à ne pas choquer les gens afin de gagner le maximum d’âmes et d’argent.  Jean-Baptiste n’était pas intéressé par l’argent des gens, mais par le salut de leurs âmes. Quand vous allez dans certaines églises, tout le message consiste à apprendre aux gens à devenir riches, à posséder des villas et des voitures. Quand le Seigneur Jésus-Christ aussi prêchait, Il était très dur en paroles. Il a maudit les pharisiens et les docteurs de la loi. Il a traité une femme de chienne en lui disant qu’on ne peut pas donner aux chiens le pain réservé aux enfants. L’apôtre Paul a traité les galates d’insensés. C’est ici la pure Parole.

QUATRIEME EXEMPLE : LE CAS DE JESUS

Tous ceux qui servent le Seigneur Jésus-Christ doivent savoir que Celui-ci n’a pas fait d’école ; pourtant c’est le plus grand prédicateur. Dans Jean 7.15, les juifs disaient : « Comment connaît-il les Ecritures, lui qui n’a point étudié ? » Le Seigneur Jésus-Christ qui n’a point étudié peut-il envoyer les gens à l’école pastorale pour étudier. Prenons aussi les apôtres Pierre et Jean. Dans Actes 4.13, il est écrit ceci : « Lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c’étaient des hommes du peuple sans instruction… » Comment des hommes sans instruction ni formation théologique ont-ils pu prêcher l’Evangile avec tant de puissance ? Ils étaient remplis du Saint-Esprit. Voilà le secret. Ils avaient été mis à part par Dieu pour l’œuvre à laquelle ils avaient été appelés. Et chaque jour, le Saint-Esprit met à part des  hommes pour l’œuvre du ministère. Ces hommes-là n’ont pas besoin d’aller à l’école pastorale. L’Esprit du Seigneur leur révèlent la Parole, les enseignent et les aident. Au lieu de chercher à aller à l’école, nous devons plutôt chercher à être baptisé du Saint-Esprit et de feu. Avant que notre bien aimé Seigneur Jésus-Christ ne commence son ministère, le Saint-Esprit est descendu sur Lui sous la forme d’une colombe. Et non seulement il a été rempli de l’Esprit de Dieu, mais il a été aussi revêtu de puissance divine. Il a reçu du Père toutes les qualifications spirituelles et surnaturelles qu’il lui fallait pour accomplir l’œuvre à laquelle il a été appelé dès avant la fondation du monde. Il a été prédestiné à être l’agneau de Dieu dès avant la fondation du monde. C’était la plénitude de la divinité manifestée corporellement. C’était la plénitude de la Parole Eternelle rendue manifeste. Jésus-Christ est la seule révélation de Dieu. Il est la révélation du mystère de Dieu. Il est à la fois Dieu et homme, Père, Fils et Saint-Esprit. Il est l’Immortel et le Roi des siècles, l’Alpha et l’Omega, le Seigneur des seigneurs, le Roi des rois, le Dieu des dieux. Il n’est pas la deuxième personne d’une quelconque trinité, mais Il est l’Unique personne de la divinité. Tous ceux qui enseignent un Dieu en trois personnes divines feraient mieux de demander à Dieu de leur dire qui est véritablement Jésus. C’est par une révélation venant du Père qu’on peut savoir exactement qui Il est. Frères, c’est l’exacte vérité. Un jour le Seigneur demande à ses disciples : « qui dit-on que je suis, moi le Fils de l’homme ? » Ils ont répondu en récitant ce que les gens disent : « Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie ou l’un des prophètes. » ″Et vous, leur dit-il qui dites vous que je suis ?″ Simon Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant ». Et le Seigneur a béni Simon Pierre. Après cela, il a ajouté ceci : « Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. » Frères, voyez ! Ce n’est pas la chair et le sang, c’est-à-dire l’homme, l’esprit humain, la connaissance intellectuelle qui nous révèle qui est Christ, mais le Père du Seigneur Jésus-Christ. Et son Père, c’est le Saint-Esprit. C’est par une révélation que Simon Pierre a su qui était véritablement le Fils de l’homme. Ce jour là, tous les autres disciples avaient reçu la révélation au travers de Simon Pierre. C’est ici la révélation de la vraie école : L’école de la Parole révélée. C’est une école informelle où le Saint-Esprit révèle la Parole de Dieu. Il n’y a pas d’âge limite pour entrer dans cette glorieuse école de Dieu. Le jour de la pentecôte, le même apôtre Pierre, rempli du Saint-Esprit a dit : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour que vos péchés soient pardonnés. » Ce jour là, les disciples qui étaient dans la chambre haute ont reçu la révélation que le baptême d’eau se fait au nom du Seigneur Jésus-Christ et non au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Ces disciples étaient à l’école ; à l’école du Seigneur. Pas dans une école théologique faite de main d’homme, mais dans la véritable école qui est l’Eglise du Dieu Vivant. Oui, monsieur ! L’Eglise est une école divine. Qui enseigne dans cette glorieuse école bâtie au travers du Sang de l’agneau ?

QUI ENSEIGNE L’EGLISE ?

L’Eglise du Dieu vivant est la seule véritable école où les enfants de Dieu sont formés. Qui enseigne dans cette école divine ? En vérité, en vérité, il n’y a qu’un seul véritable enseignant, c’est Dieu. Celui-ci a aussi choisi des hommes pour enseigner son peuple. Adam est le premier homme choisi par Dieu pour enseigner.

DIEU DANS LE JARDIN D’EDEN

Le Seigneur a planté un jardin en Eden où Il a placé l’homme, Adam. Ce dernier a été enseigné par Dieu Lui-même, pourtant il a chuté.

PREMIER ENSEIGNEMENT DE DIEU A ADAM

L’Ecriture nous revèle que Dieu a béni Adam et Eve en leur disant : ″ Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre″  Comme vous pouvez le constater, Il leur a revélé Sa Pensée, Son plan pour la terre, et ce pourquoi Il les a créés : C’est pour remplir la terre. Et cela ne peut être possible que s’ils sont féconds.

DEUXIEME ENSEIGNEMENT DE DIEU A ADAM

Le deuxième enseignement donné par Dieu se rapporte au mariage, à la fécondité, au foyer. Vous voyez, Adam et Eve étaient à l’école du Seigneur. Adam a appris de la bouche même du Créateur que l’homme doit quitter son père et sa mère et s’attacher à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

TROISIEME ENSEIGNEMENT DE DIEU A ADAM

Frères, je prends les enseignements pêle-mêle. Je prie que le Saint-Esprit Lui-même vous aide à les approfondir. Le troisième enseignement concerne l’autorité que Dieu a donnée à Adam et à Eve.

Ils ont appris qu’ils ont été établis pour dominer sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Cette révélation est claire : Adam ne devait pas dominer sur sa femme, selon Genèse 1 .28. Dieu a dit exactement ce sur quoi il devait dominer. Il ne devait pas dominer sur sa femme. D’ailleurs, elle était associée à l’exercice du pouvoir divin sur terre. Sur ce plan-là, ils étaient sur le meme pied d’égalité. Mais, après le péché, Dieu va remettre en cause cette égalité entre l’homme et la femme. Il va placer cette dernière en un rang inférieur  par rapport à l’homme. Dans Genèse 3 .16, il dit à la femme : « Tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.»

QUARTIEME ENSEIGNEMENT DE DIEU

Le seigneur va donner un enseignement sur le régime alimentaire dans le premier foyer en Eden. Il leur dit : “voici je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est sur la surface de la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit et portant de la  semence : ce sera votre nourriture.” Vous voyez, c’est après la chute d’Adam et Eve que Dieu a permis aux hommes de consommer de la viande et du poisson.

CINQUIEME ENSEIGNEMENT DE DIEU

Dieu a enseigné sur les douleurs de l’enfantement.

SIXIEME ENSEIGEMENT DE DIEU

Adam devait garder et cultiver le jardin d’Eden. Il devait donc travailler pour avoir son pain quotidien. En ce temps-là, le travail n’était pas une corvée comme aujourd’hui. Mais, après le péché adamique, Il a été obligé de maudire la terre. Il dit à l’homme. « Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! Le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie. »

SEPTIEME ENSEIGNEMENT DE DIEU : PREFIGURATION DE LA MORT DE JESUS

Dans Genèse 3.21, l’écriture dit que l’Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. Il a du donc tuer des animaux pour cela. Du sang innocent a donc été versé pour Adam et Eve. C’est une préfiguration de la mort de Jésus dont le sang est versé pour nos péchés.

Frères, il y a beaucoup de révélations que le Seigneur a faites dans le jardin d’Eden. Prenez les Ecritures pour les approfondir dans la prière et la consécration, ces révélations n’ont jamais été données dans une école pastorale faite de main d’homme. Dans le jardin d’Eden, il y avait une école informelle, divine où Dieu Lui-même enseignait. LE vrai enseignanT, c’est le SAINT-ESPRIT. C’est pourquoi nous devons rechercher de tout notre cœur, la plénitude du SAINT-ESPRIT. Dans 1Jean 2. 27, il est écrit que c’est l’onction  qui nous enseigne toutes choses. Cette onction est véritable. Dans Jean 16. 13, l’Ecriture déclare que c’est  l’Esprit de vérité qui nous conduit dans toute la vérité. Aucun homme, fut-il prophète, ne peut nous conduire dans toute la vérité. Le Saint-Esprit qui est l’Esprit de vérité seul peut le faire. Aujourd’hui au lieu de monter dans la chambre haute pour attendre dans la prière le revêtement de puissance, le baptême du Saint-Esprit afin d’être conduit dans toute la vérité, il y a des gens qui préfèrent se confier dans les brochures de frère Branham ; d’autres se confient dans les lettres circulaires d’Ewald Frank. William Branham lui-même en qui beaucoup d’hommes se confient, n’a pas été conduit dans toute la vérité. Comment peut-il conduire les autres dans cette vérité-là ? N’a- t-il pas prêcher que Judas Iscariot est sauvé et sanctifié ? Vous trouverez ce faux enseignement dans sa brochure intitulée ¨ LA REVELATION DE JESUS – CHRIST, LES 10 VIERGES¨, à la page 45, paragraphe 239. Je ne dis pas de ne pas lire ses brochures, mais je dis ce que dit l’Ecriture, la Bible. Selon la Parole de Dieu, c’est l’Esprit de vérité qui conduit dans toute la vérité. Il est vrai que le seigneur suscite des prophètes, des docteurs, des apôtres, des évangélistes et des pasteurs, mais aucun d’eux ne peut nous conduire dans toute la vérité. Frères, recherchons ensemble le baptême et la plénitude du Saint-Esprit. Sans cette plénitude de l’Esprit, nous ne serons jamais agréables au Seigneur.

Dans Ephésiens 4.11-14, l’Ecriture nous parle des cinq ministères de la Parole. Au travers de ces dons ministériels, l’Eglise de Dieu est enseignée, édifiée, perfectionnée. Le couronnement de tout cela c’est que nous devons parvenir à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Dans Matthieu 28.19-20, le Seigneur Jésus-Christ dit à ses disciples d’enseigner Sa Parole. Ce sont donc des enseignants ; des enseignants remplis de l’Esprit de Christ. Et aucun d’eux n’a été formé dans des écoles pastorales faites de main d’homme. Ils ont été formés à l’Ecole du Seigneur Jésus-Christ, qui n’est pas une école humaine. Simon–Pierre était un pêcheur. Quand le Seigneur l’a appelé, Il lui a dit : “Suis-moi.” Et il L’a suivi. Personne ne peut prouver par la Bible qu’il a fait l’école pastorale. Il n’a jamais suivi de cours de théologie ; pourtant c’est à lui que le Seigneur a remis les clés du royaume des cieux. Il en sait plus sur Dieu que tous les diplômés des écoles pastorales. Ces écoles sont bonnes pour connaître l’histoire de la Bible, mais pour ce qui concerne la révélation de Dieu, il nous faut le Saint-Esprit.

MON EXPERIENCE PERSONNELLE AVEC DIEU

Que Dieu me permette de donner mon témoignage par rapport au sujet de ce matin. Car moi aussi je prêche, mais sans avoir étudié dans une école pastorale. Je suis né dans une famille catholique où la vie chrétienne n’a rien à envier à la vie païenne. En 1986, j’étais à Dakar, au Sénégal pour des études. Un jour, j’ai entendu des mahométans dire que Jésus n’était pas Dieu. Ce jour-là, il s’était passé quelque chose de mystérieux en moi. J’ai été poussé à dire des paroles que je n’avais jamais prononcées auparavant. J’ai dit que Jésus est le Dieu Tout Puissant, le Créateur des cieux et de la terre. Mes adversaires ont retorqué en disant : « Sais-tu qu’il y a des contradictions dans la Bible ? » J’ai répondu : « Non ». Je n’avais jamais lu la Bible. Après cela, j’ai continué de vivre sans parler de Jésus. Mais en 1990, à Bingerville, j’ai entendu une voix audible m’ordonner de vérifier s’il y a des contradictions dans la Bible. Elle m’a dit encore de chercher à savoir qui est Christ. Elle m’ordonnait de prier et de jeûner. Ce que je fis. C’est pendant ces moments de prière et de jeûne que j’ai compris qui est Christ véritablement, et ce qu’Il a fait pour moi. Je partais dans une église de la place, mais j’étais enseigné par cet Etre surnaturel qui m’a parlé la première fois. Il m’a dit un jour : ″ Je suis le Dieu Tout-puissant, et Je Suis en toi pour faire ma volonté." Christ est donc le Dieu Tout-puissant. A Dakar, j’ai dit : “Jésus est le Dieu Tout-puissant.” Mais quelques années plus tard, Christ m’a dit: “Je suis le Dieu Tout-puissant, et Je Suis en toi pour faire ma volonté.” Avez-vous remarqué ce que la voix m’a dit : “ Cherche à savoir qui est Christ.” Pas : “ Cherche à savoir qui est William Branham, ni Ewald Frank.” La personne que je devais chercher à connaître, c’est le Christ Jésus. Comment ? C’est en priant et en jeûnant selon les recommandations de cette mystérieuse voix qui me parlait. Je priais des nuits entières seul. Je n’allais dans aucune église. Cette voix m’a parlé en 1990. Aussitôt, j’ai commencé à servir le Seigneur sans avoir consulté ni la chair ni le sang. Je parlais du Seigneur autour de moi. Je me souviens du tout premier miracle que Celui-ci a fait par ma main. Il y avait une jeune fille qui était toujours battue par ses parents parce qu’elle faisait pipi au lit. Sur ordre du Seigneur, j’ai été voir les parents de la fille pour leur dire que Jésus pouvait délivrer leur enfant de ce mal. J’avais la foi parce que j’avais reçu la révélation que Dieu ferait quelque chose. Et j’ai prié. Le lendemain matin, tous attendaient de voir ce qui allait se passer. La jeune fille n’avait pas fait pipi au lit. Gloire au Seigneur ! Elle a été définitivement délivrée. Une femme avait de terribles maux de pieds, ce qui l’empêchait de se chausser convenablement. La voix m’a dit de lui imposer les mains et elle sera guérie. J’ai obéit, et le Seigneur a fait le miracle. Par la grâce de Dieu, j’ai fait mes premiers pas, en rendant témoignage de lieu en lieu et en priant pour ceux qui en avaient besoin. J’étais pour ainsi dire à l’Ecole du Seigneur. Je savais que j’étais appelé à prêcher la Parole de Dieu. Quand Il me disait : Parle ! Je parle. Vas ici, je m’en vais. Je me souviens d’une femme stérile qui devait être chassée par son mari pour en épouser une autre. Dans un songe, Dieu me l’a montrée allaitant un bébé. Et j’ai prié pour elle par la grâce de Dieu, et elle a pu enfanter. C’est ainsi que son foyer a été délivré. Frères, il ne s’agit pas de dire : « Dieu m’a appelé. » Il faut passer à l’action pour que cet appel soit manifesté. Quand le Seigneur m’a appelé, Il m’a conduit dans le champ de mission où j’ai appris à combattre, à lutter contre les démons, les tentations, et à surmonter les épreuves. Plus d’une fois, j’ai vu le Seigneur Jésus-Christ. Frères, il ne s’agit pas de dire : « Une voix m’a parlé. » Il faut voir le Seigneur. Beaucoup ont des sensations, ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Beaucoup entendent des voix, il ne s’agit pas non plus de cela. Il s’agit de voir Dieu face-à-face et d’entendre Sa Voix. Et cela n’a rien à avoir avec la formation intellectuelle et théologique. J’ai vu un jour le ciel ouvert ; et quelqu’un qui avait la ressemblance d’un fils d’homme est descendu du ciel tout de blanc vêtu. Il s’est arrêté devant moi et m’a parlé du mystère de sa Parole. Je l’ai vu et je l’ai entendu. Dans ces conditions, dois-je encore aller à l’école pastorale ? Ceux qui y vont n’ont jamais vu le Seigneur ; ils n’ont jamais entendu Sa Voix. Frères du Tabernacle, écoutez-moi bien : Si quelqu’un a un ministère, qu’il l’exerce en se remettant au Seigneur qui l’a appelé. C’est Lui qui appelle et qui met à part. Ce que je peux faire, c’est de prier et d’imposer les mains à celui qui est appelé. Moi, je n’appelle pas au ministère de la Parole. Celui qui appelle, c’est le Saint-Esprit. Et s’Il t’a appelé, tu dois l’écouter et faire Sa Volonté. Aucun homme n’a d’autorité sur toi. S’Il t’a appelé en tant que prophète, Il t’a aussi donné un message pour Son peuple. Si tu t’es appelé toi-même, ta folie sera manifestée.

Que Dieu vous bénisse.

FRERE CHRIST- MOÏSE

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix