Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 27 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
468
Hier :
936
Semaine :
1404
Mois :
4508
Total :
3862551
Il y a 7 utilisateurs en ligne
-
7 invités


EPITRE DE FRERE MOÏSE A FRERE EWALD FRANK PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Samedi, 23 Octobre 2010 14:15

Salutations à vous, frère Ewald Frank, dans le Nom du Seigneur Jésus – Christ, notre Rédempteur. Qu’il me soit permis d’écrire au serviteur fidèle et prudent que vous êtes, selon ce que la Voix de Dieu que vous avez entendue, vous a dit : «  Je t’ai ordonné selon Matthieu 24. 45.» C’est un insigne honneur pour moi également de pouvoir être lu par vous, et de pouvoir recevoir de vous les réponses à mes préoccupations.

Je suis prédicateur de la Parole du Seigneur par la grâce de Dieu, et j’ai lu les brochures de frère Branham, ainsi que les vôtres. J’avoue qu’il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas. J’espère que vous m’aiderez à mieux les comprendre. Si Dieu le veut. Je suis ivoirien.


A PROPOS DE L’ARCHANGE MICHEL ET CHRIST

Dans votre brochure intitulée " LA PAROLE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT", vous avez cité frère Branham, qui s’adressait à vous en ces termes : « Frère Frank, la faim dont il s’agit n’est pas une faim physique. Non, il viendra une grande famine de la vraie Parole de Dieu. La nourriture dont vous devez vous inquiéter sont les bandes d’enregistrement sur lesquelles la Parole est inscrite. » D’après ce qu’il vous a dit, la vraie Parole de Dieu se trouve sur les bandes de ses enregistrements. Et vous, vous devez distribuer cette Parole de Dieu-là.  Vous dites aussi que Dieu vous a ordonné selon Matthieu 24. 45, comme étant le serviteur fidèle et prudent. Ma question est la suivante : Votre ordination par Dieu selon Matthieu 24. 45 est-elle en relation avec ce que frère Branham vous a dit ? Si oui, cela voudra dire que vous devez distribuer fidèlement la nourriture qui se trouve sur les bandes d’enregistrement de frère Branham. Mais, vous ne semblez pas abonder dans ce sens, d’autant plus que vous  prêchez quelques fois contre celui que vous considérez comme étant le dernier prophète. Voici par exemple ce que vous dites dans votre brochure "LA GRANDE TRAGEDIE ET LE PLAN DU SALUT DE DIEU", à la page 54 : « La troisième thèse dit que le Fils serait l’archange Michel de l’Ancien Testament. Et malgré tout cela tous disent : Il est Christ, le Fils de Dieu. » Dans " LE RETOUR DE CHRIST", vous êtes plus incisif et violent. En effet, vous dites : « La doctrine selon laquelle l’archange Michel serait Christ est complètement absurde. » Par cette déclaration, vous vous êtes attaqué à ce que frère Branham a dit. Oui Monsieur. C’est lui, frère Branham qui a révélé que l’archange Michel, c’est Christ. Quand vous dites que c’est une doctrine absurde, n’êtes-vous pas en train de dire que votre prophète a enseigné des doctrines absurdes, et qu’il serait lui-même absurde ? Vous voyez ! Non seulement, vous le traitez d’absurde, mais vous ne donnez pas  exactement la Parole qu’il a enseignée, et qui se trouve inscrite sur ses bandes d’enregistrement. Comprenez-vous pourquoi je vous ai demandé si votre appel est lié à ce qu’il a dit vous concernant. Vous ne semblez pas être au même niveau de révélation. Maintenant je vous donne ce que frère Branham a dit dans sa brochure intitulée "LE DEBUT ET LA FIN DE LA DISPENSATION DES GENTILS", du 09 janvier 1955 : «  Et ce temps-là, se lèvera, le grand chef. Bien sûr, Michaël était Christ. » William Branham, que vous essayez de présenter au monde comme étant le dernier prophète de Dieu, dit clairement que l’archange Michel est Christ. Et vous, vous dites que cette doctrine est absurde.  Peut- être vous donneriez - vous la peine de m’éclairer sur ce point là.


A PROPOS DES SEPT TONNERRES

Dans votre brochure intitulée " LA PAROLE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT" de septembre-octobre 1966, vous dites :« Le Seigneur parla à son serviteur, de bien d’autres choses. Entres autres, il lui fut révélé ce que les sept tonnerres avaient annoncé.( Voir Ap. 10.7). » Frère Frank,  vous avez dit dans votre lettre circulaire de février 2004, à la page 7, que Dieu vous a dit ceci , le 31 décembre 1965 : «  Mon serviteur, J’ai placé entre tes mains Mon Epée. » Toujours selon vous, Il vous a dit au soir de l’ensevelissement de frère Branham, en 1966 : «  Maintenant ton temps est venu de distribuer la nourriture. » Le 31 décembre 1965, Dieu a placé Son Epée entre vos mains. Et au soir de l’ensevelissement de votre précieux frère Branham, en 1966, Il vous a dit de commencer à distribuer la nourriture. Ma première préoccupation est de savoir de quelle nourriture parlait – il ce jour – là ! Est – ce la Parole de Dieu inscrite sur les bandes d’enregistrement de frère Branham, ou est – ce la combinaison de ses prédications et de vos prédications ? Je veux être éclairé là – dessus. Ma deuxième préoccupation est la suivante : Le 31 décembre 1965, Dieu a remis Son Epée entre vos mains, et en avril 1966, après l’ensevelissement de frère Branham, Il vous a dit de commencer à distribuer la nourriture. Et en septembre – octobre 1966, vous prêchez sur " LA PAROLE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT." Vous avez donc commencé à distribuer la nourriture. Et vous avez  affirmé que le Seigneur a révélé à frère Branham ce que les sept tonnerres ont annoncé, selon Apocalypse 10.7. Mais vous faites une volte – face spectaculaire le samedi 9 avril 1977, en démontrant que les sept tonnerres d’Apocalypse 10.7Apocalypse 10. 7 sont révélés. Et contre toute attente, en 1977, vous vous contredisez en disant qu’ils ne sont pas révélés. C’est pourquoi je vous demande de me dire sincèrement en laquelle de vos deux révélations je dois croire ? C’est vous qui êtes, semble – t – il le serviteur fidèle et prudent que Dieu a établi sur l’Epouse pour nous donner la nourriture au temps convenable. Alors dites – moi lequel de vos enseignements est conforme à l’Ecriture. Sans vouloir vous vexer, je suis dans l’obligation de tirer une conclusion : Vous nous avez menti quelque part.  Vous avez dit un jour que « personne, dans le monde entier, ne peut mettre le doigt sur quelque chose que j’ai prêchée, qui ne soit pas en accord avec la Parole. »  Vous voyez ! Votre témérité vous a perdu. Parce que, moi, j’ai mis le doigt sur beaucoup de choses que vous enseignez à travers le monde, et qui ne sont pas en accord avec la Parole. Je ne veux m’en tenir pour l’instant à ce que vous avez dit en 1966, à savoir que Dieu a révélé les sept tonnerres à frère Branham. Cette déclaration formelle me pousse à dire sans l’ombre d’un doute que vous croyiez en ce temps – là aux sept tonnerres. Mais en 1977, vous vous êtes rendu compte que cette doctrine des tonnerres n’est pas fondée bibliquement. C’est alors que vous avez entrepris de ré – orienter votre enseignement dans une autre direction. Dans ces conditions, vous devez reconnaître ouvertement que vous avez été séduit par le diable pendant un temps, et que le Seigneur vous a enfin délivré de sa main. Au lieu de cela, vous osez dire : « Personne , dans le monde entier, ne peut mettre le doigt sur quelque chose que j’ai prêchée, qui ne soit pas en accord avec la Parole. » A partir du moment où vous avez vous – même corrigé l’erreur doctrinale de 1966, vous devez reconnaître que vous enseignez des choses contraires à la Parole. Dans ce que vous appelez           " Message du temps de la fin" les gens rivalisent de révélations pour montrer qu’ils sont infaillibles. Je ne comprends pas jusqu’à présent les raisons réelles de cette course frénétique à l’infaillibilité. Hier, c’était William Branham qui disait que ses visions étaient infaillibles. Aujourd’hui, nous voyons qu’il n’était pas aussi infaillible que cela. Après lui, c’est vous qui déclarez implicitement votre infaillibilité. ne sont pas révélés. Dites – moi, frère Ewald Frank, pour l’Amour de Dieu et de la Vérité de Dieu, laquelle de ces deux révélations est la vraie nourriture pour l’Epouse. En 1966, vous avez dit que les sept tonnerres d’

Toujours au sujet des sept tonnerres d’Apocalypse 10. 7, voici ce que vous dites dans votre lettre circulaire N° 59 de février 2006, à la page 13 : « Tout ce qui a été publié sous la notion de doctrine des sept tonnerres ne sont que de fausses doctrines conduisant à la propre destruction, même si des citations sont employées pour les présenter. » Ici, vous dites que la doctrine des sept tonnerres est une fausse doctrine. Pourtant, en 1966, vous y avez cru ; et vous avez certainement incité beaucoup d’autres personnes à y croire également. Dois – je en conclure qu’en ce temps – là vous étiez un faux docteur, ayant conduit les gens à la destruction ? Ou bien étiez – vous un véritable docteur ayant enseigné une fausse doctrine ?


A PROPOS DE LA VISION DU CHAMP DE BLE ET DE LA MOISSONNEUSE – BATTEUSE.

Dans cette même lettre circulaire N° 59 de février 2006, vous parlez de la vision du champ de blé et de la moissonneuse – batteuse. Vous dites : «  En esprit, je fus placé devant un très grand champ de blé plus que mûr et je vis comment les épis bien pleins, déjà brûlés par le soleil, s’inclinaient tous uniformément. .. Je me suis aperçu qu’aucun chardon ne se voyait sur toute la surface du champ et je savais en esprit que l’ivraie avait déjà été enlevée, comme il est écrit :" Cueillez premièrement l’ivraie, et liez – la en bottes pour la brûler…" Ensuite je regardais à gauche et vis une toute nouvelle moissonneuse – batteuse. Au même moment, le Seigneur parla d’une voix puissante : « Mon serviteur, cette moissonneuse – batteuse t’est destinée car tu dois rentrer la moisson. Jamais personne ne l’a encore employée. Aussitôt , je m’avançais et montais sur la moissonneuse – batteuse. … Aussitôt , je saisis le levier et commençais à rentrer la moisson. J’avais à peine fini que le ciel s’assombrit de nouveau et j’entendis seulement des éclairs et des roulements de tonnerre. »  Je voudrais avant de poursuivre, remercier le Seigneur Jésus – Christ pour la vision dont vous parlez. Cette vision, je dois vous le dire, n’est pas conforme à l’Ecriture. C’est ce que je vois. Mais, j’espère que vous allez prendre les Ecritures pour me montrer où Dieu a fait la promesse de l’envoi d’une moissonneuse – batteuse pour la récolte. Je sais que vous n’aimez pas les interprétations, mais la Parole. C’est bien. Maintenant, prenez les Ecritures pour me montrer que votre vision est conforme à la Parole. J’attends votre réponse.

Voici mon adresse : Frère ABOKON MOÏSE, 23 B.P 1565 ABIDJAN 23.

E – mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Mon intention , n’est pas de blesser vos sentiments. Je suis en quête de Lumière Divine. Et vous dites que c’est vous qui avez cette Lumière Divine, après William Branham. Frère Ewald Frank, j’ai pris le temps d’examiner votre vision à la lumière des Ecritures. Et je pense qu’elle ne vient pas du Seigneur comme vous le prétendez. Le Seigneur dit qu’Il veille sur Sa Parole pour l’accomplir. N’est – ce pas ? Y- a t- il dans les Ecritures, une promesse Divine concernant une quelconque moissonneuse – batteuse pour la moisson, afin qu’Il puisse l’accomplir en votre personne ? Bien sûr que non. La promesse concernant la moissonneuse – batteuse que vous avez vue n’est pas conforme à l’Ecriture. Cette promesse est votre propre invention pour pouvoir vous identifier à l’Ecriture d’Apocalypse 14. 14-16. D’ailleurs, vous vous êtes référé à cette Parole de l’Ecriture, en disant par rapport à votre fameuse vision : « Dans Apocalypse 14.15, il est écrit :" … Car la moisson de la terre est mûre. » Vous avez ramené votre vision à la Parole de l’Ecriture d’Apocalypse 14. 15-16 pour essayer de nous faire croire qu’elle est l’accomplissement de cette Ecriture. C’est là que vous vous êtes fait avoir. C’est là que votre vraie nature s’est révélée au grand jour. Comparons maintenant votre vision avec cette Ecriture pour voir si ce que vous dites est conforme à la Parole de Dieu. Dans cette Ecriture à laquelle vous avez identifié votre fameuse vision, il est question de  quelqu’un de semblable au Fils de l’Homme, assis sur une colonne de nuée blanche. Il avait dans sa main une faucille tranchante. C’est avec cette faucille tranchante qu’il avait moissonné toute la terre. Dans votre vision, d’après vous, le Seigneur vous a donné une moissonneuse – batteuse toute neuve, avec laquelle vous avez moissonné toute la terre. Dans l’Ecriture, le Seigneur a donné une faucille tranchante à celui qui ressemble au Fils de l’Homme. Mais dans votre fameuse vision, c’est une moissonneuse – batteuse qu’Il vous a donnée. Frère Frank, vous qui êtes le docteur venu après le prophète pour enseigner tout le Conseil de Dieu avec plus de clarté, ne voyez – vous pas qu’il y a une contradiction entre ce que le Seigneur a donné à celui qui est assis sur la colonne de nuée blanche et ce qu’Il vous a donné ? Ne voyez – vous pas que votre fameuse vision n’est pas conforme à l’Ecriture ? Ou bien dois – je croire que de façon exceptionnelle, le Seigneur vous a remis une moissonneuse – batteuse au lieu de la faucille tranchante qu’Il a promise ? Qu’il me soit permis de bénéficier de votre sage éclairage sur ce point précis. Pour l’heure, je crois que ce n’est pas le Seigneur qui vous a parlé dans votre vision.

Vous dites que le champ de blé que vous avez vu ne contenait pas d’ivraie, car l’ivraie, selon vous, «  avait déjà été enlevée. » Pourrais – je savoir qui l’a enlevée, d’autant plus que vous agissez après frère Branham. Est – ce lui qui a enlevé l’ivraie ? Ou est – ce quelqu’un d’autre ? Si c’est quelqu’un d’autre,  pourriez -Vous me dire qui c’est ? Et à quel moment a-t- il enlevé l’ivraie ?



A PROPOS DE L’EPEE QUE VOUS AVEZ REÇUE

Dans votre lettre circulaire N° 55 de février 2004, vous  dites que le 31 décembre, une semaine après la mort de frère Branham, Dieu a dit : «  Mon serviteur, J’ai placé entre tes mains Mon Epée. » Cette expérience ressemble un peu à celle que frère Branham a vécue  en 1963, dans le Canyon Sabino. Il dit aussi que l’Epée du Roi était tombée dans sa main ce jour – là. Comme c’est étrange ! Maintenant, nous allons faire la même chose que ce que nous avons fait en ce qui concerne la moissonneuse – batteuse. Comparons simplement ce que dit l’Ecriture avec la voix qui vous a dit :      «  Mon serviteur, J’ai placé Mon Epée entre tes mains. » Ne trouvez – vous pas curieux, qu’après que vous ayez reçu l’Epée en 1965, vous prêchiez la fausse doctrine des sept tonnerres en 1966 ? Moi, je trouve cela bizarre. Je me suis toujours demandé quel genre d’épée vous avez reçu ? Car dans l’Ecriture, il y a l’Epée de l’Esprit qui est la Parole, et qui appartient au Seigneur Jésus – Christ, et il y a aussi l’épée du diable. En ce qui concerne l’Epée de l’Esprit qui est la Parole du Seigneur, et d’après l’Ecriture, Elle ne se trouve pas dans la main du Fils de l’Homme, mais Elle sort de Sa bouche. Or, frère Branham l’a reçue dans sa main. Vous aussi, vous l’avez reçue dans vos mains. Vous répétez après frère Branham, que celui – ci a manifesté le signe messianique au travers du ministère prophétique du Fils de l’Homme. Mais je vous apprends que selon l’Ecriture l’Epée de l’Esprit se trouve dans la bouche du Seigneur, et non dans Sa main. Dans Sa main, se trouvent les sept étoiles des sept Eglises. Celui qui vous a dit : «  Mon serviteur, J’ai placé Mon Epée entre tes mains », n’est pas le Véritable Seigneur Jésus – Christ. Car, le Véritable Seigneur connaît la position de Son Epée. Se serait – Il tromper de positon, en vous la remettant entre vos mains. Frère Branham après avoir reçu son épée, dit qu’elle cadrait bien avec sa main. Comme c’est dommage ! Prenons maintenant l’Ecriture, en rapport avec le ministère du Fils de l’Homme et l’Epée. Dans Apocalypse 1.16, il est écrit qu’une Epée aiguë à deux tranchants, sortait de la bouche du Fils de l’Homme. Dans Apocalypse 14.14-16, il est écrit que celui qui ressemble au Fils de l’Homme, a une faucille tranchante dans sa main. Pas une épée, mais une faucille tranchante. Pas une moissonneuse-batteuse, mais une faucille tranchante. Le fait d’avoir une épée dans sa main, et se réclamer du ministère du Fils de l’Homme  n’est pas conforme à l’Ecriture.

L’épée que vous avez reçue est – elle la bonne ? Je dis cela à cause des faussetés que vous avez enseignées, des corrections que vous apportez toujours à vos enseignements. Par exemple votre doctrine sur l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.



A PROPOS DE L’ARBRE DE VIE ET DE L’ARBRE DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL.

Dans votre brochure intitulée " LE SEDUCTEUR : CAIN ET LE PECHE ORIGINEL", vous dites à propos de l’arbre de vie et de l’arbre de la connaissance du bien et du mal : « Il est donc souligné que la vie est dans le Fils de Dieu. Puisqu’il en est ainsi, l’Arbre de Vie dans le jardin d’Eden ne pouvait être que le Seigneur Jésus. Si l’Arbre de Vie est une Personne, alors l’arbre de la connaissance du bien et du mal est aussi une personne. Cela ne peut être autrement. Ainsi dans le jardin d’Eden, se trouvaient côte à côte : Le Juste et le méchant. Le passage dans le livre du prophète Ezéchiel, chapitre 28 , verset 13, le précise en parlant de Satan : " Tu as été en Eden, le jardin de Dieu, toutes les pierres précieuses te couvraient…" . Satan était dans le jardin d’Eden, le jardin de Dieu. » Vous dites clairement ici que le Juste et le méchant étaient côte à côte dans le jardin d’Eden. Mais curieusement dans une autre brochure vous faites volte – face pour renier ce que vous avez dit vous – même. Dans une autre brochure, vous dites qu’il est inconcevable que le Juste et le méchant soient côte à côte dans le jardin d’Eden. C’est dans la brochure " LES HOMMES POSENT DES QUESTIONS … DIEU REPOND PAR SA PAROLE." Voici ce que vous dites dans cette brochure , et je vous cite : « Un autre exemple est l’inconcevable déclaration sur l’Arbre de la Vie et l’arbre de la connaissance : « … ainsi le juste et le méchant se trouvaient côte à côte au jardin d’Eden. » Vous voyez vous – même ce que vous dites : Ici, vous affirmez qu’il est inconcevable que le Juste et le méchant soient côte à côte dans le jardin d’Eden. Alors que dans l’autre brochure intitulée " LE SEDUCTEUR : CAIN ET LE PECHE ORIGINEL" , vous dites que le Juste et le méchant étaient côte à côte dans le jardin d’Eden. Frère Frank, dites – nous la vérité : Le juste et le méchant étaient – ils oui ou non côte à côte dans le jardin d’Eden ? Tantôt vous dites qu’ils sont côte à côte, tantôt vous dites qu’ils ne sont pas côte à côte dans le jardin d’Eden. Dites-nous maintenant laquelle de ces deux révélations est vraie. Vous voyez ! Vous dites une chose aujourd’hui, et demain vous dites le contraire. Et ceux qui croient en vous ne savent plus à quel saint se vouer. C’est pourquoi j’aimerais savoir quel genre d’épée vous avez reçu.


A PROPOS DU CRI DE MINUIT.

Frère Frank, à propos du cri de minuit, il se dit beaucoup de choses en ce sens que plusieurs personnes s’identifient à Matthieu 25. 6. Vous aussi vous faites partie de ces gens – là. En ce qui concerne Matthieu 24. 45, vous prétendez avoir entendu la voix puissante et fracassante de Dieu vous ordonner en qualité de serviteur fidèle et prudent. J’aimerais savoir,  si vous avez entendu cette voix puissante et fracassante vous ordonner selon Matthieu 25.6, ou si vous vous êtes ordonné  vous-même. Depuis que je vous lis, je n’ai pas encore trouvé le témoignage divin de votre ordination selon Matthieu 25.6. Pourtant, en ce qui concerne Matthieu 24. 45, vous en parlez tout le temps. Alors dites-moi : Avez -vous entendu la voix puissante et fracassante de Dieu vous ordonner selon Matthieu 25. 6. Répondez – moi s’il vous plaît. Si vous ne le faites pas, je vous considérerai comme un imposteur.

Je vais aussi vous faire remarquer que William Branham que vous essayez de nous présenter comme étant le dernier prophète de l’Eglise, s’est identifié à Matthieu 25.6, comme étant celui qui crie à minuit, en 1963. Et vous, le serviteur fidèle et prudent, vous vous réclamez comme étant celui qui crie à minuit, selon Matthieu 25. 6, plusieurs années après la mort de votre prophète. A quel jeu jouez-vous ?  Voici les déclarations de votre prophète concernant ce sujet :

-En mars 1963, frère Branham dit dans " LA REVELATION DES SEPT SCEAUX" : « Et aussi, vous remarquerez là, que c’étaient les vierges de la dernière veille. Les veilles se sont succédées, il y avait eu sept veilles. Et à la septième veille, à minuit, c’est là que nous sommes maintenant. » Que peut-on retenir de cette déclaration ? Voici ce qu’il faut retenir : En 1963, frère Branham était à minuit

-Le 10 novembre 1963, il dit encore dans sa brochure " LES AMES QUI SONT MAINTENANT EN PRISON" : « Je suis Américain et je chevauche à cette heure de minuit, en ne disant pas que l’ennemi vient, mais qu’il est déjà là… » Que peut-on retenir de cette autre déclaration de frère Branham ? Voici ce qu’on peut retenir : William Branham dit qu’il était à l’heure de minuit en 1963.

-Le 11 décembre 1965, dans " L’ENLEVEMENT", il dit : « La première chose qui arrive, lorsqu’il commence à descendre du ciel, est un cri de commandement. Qu’est-ce donc ? C’est un Message… C’est le temps de la préparation des lampes. Levez- vous  et préparez vos lampes. Voyez – vous ? Mais c’est le moment de préparer les lampes. C’est le temps de Malachie 4. » Que peut- on retenir ici ? Voici ce qu’on peut retenir :

1.Le cri de minuit équivaut à Malachie 4, selon frère Branham.

2. Donc quand celui – ci exerçait son ministère en tant que Malachie 4, c’était la manifestation du cri de minuit de Matthieu 25.6. Par conséquent, il était bel et bien au temps de minuit de 1963 à 1965.

En définitive, nous pouvons dire que frère Branham a accompli le cri de minuit.


Mais ce qui est bizarre, c’est que le frère Ewald Frank, dit aussi qu’il est l’accomplissement du cri de minuit. Voici ce qu’il dit :

- Dans sa lettre circulaire N° 55 de février 2004 ; p. 21 : « Bien- aimés frères et sœurs en notre Seigneur Jésus-Christ, le jour de grâce approche à sa fin. Au temps du soir le Seigneur nous a fait don de la lumière. Nous nous avançons vers l’heure de minuit. » Que peut – on retenir de votre déclaration, frère Frank ?

-Vous distinguez deux temps prophétiques bien différents : Le temps du soir et le temps de minuit.

-Vous dites qu’au temps du soir, le Seigneur a fait don de la lumière du soir, avec frère William Branham bien sûr.

-Vous dites que vous, Ewald  Frank, le serviteur fidèle et prudent ordonné par la voix puissante et fracassante de Dieu selon Matthieu 24.45,   c’est seulement en février 2004 que vous avancez vers l’heure de minuit.

Or, votre prophète William Branham était déjà à cette heure de minuit en 1963. Vous, c’est seulement en février 2004, que vous avancez vers cette heure. Autrement dit en 2004, vous n’étiez pas encore à l’heure de minuit. Comment pouvez – vous expliquer cela ? Votre prophète était à l’heure de minuit en 1963. Et vous, en 2004, vous n’y étiez pas encore. Savez-vous que vous entretenez le flou au travers de vos doctrines humaines ? Comment pouvez-vous arriver à l’heure de minuit quarante et un ans après frère Branham, qui y était en 1963 ? Ou bien voulez – vous insinuer que votre prophète a menti en disant qu’il était à l’heure de minuit en 1963 ? Si ce n’est pas lui qui ment, c’est vous qui mentez. J’espère que vous vous rendez compte de la gravité de ce que vous faites. Répondez-moi, car je veux savoir.

COMME VOUS VENEZ SOUVENT A ABIDJAN, FAITES – MOI L’HONNEUR DE VOUS RENCONTRER AFIN QUE VOUS PUISSIEZ ME DIRE DE VIVE VOIX CE QU’IL EN EST. JE NE SUIS QU’UN PETIT PREDICATEUR DE LA PAROLE DU SEIGNEUR. MON NUMERO DE PORTABLE EST LE SUIVANT :+225 05 82 14 42.

Dans votre lettre circulaire N° 57 de 2005, vous dites : « Le temps du soir, dans lequel la lumière est apparue, se trouve derrière nous, l’heure de minuit, elle,  est là. Chaque prédication, chaque lettre circulaire doit être comprise, acceptée et vécue comme étant un cri  de réveil. » Que peut – on retenir de cette autre déclaration que vous avez faite ?

-En 2005, vous dites que vous vous trouvez enfin à l’heure de minuit.

-En 2004, vous avanciez vers cette heure de minuit.

-En 2005, vous y êtes enfin.

Maintenant expliquez pourquoi votre prophète a- t- il dit qu’il était, lui, à l’heure de minuit en 1963 ? Si ce n’est pas lui qui ment, c’est vous qui mentez. Avec ça, vous exigez que nous vivions vos prédications et vos lettres circulaires comme étant le cri de réveil. En disant que vous êtes celui qui crie à minuit, selon Matthieu 25.6, vous vous identifiez aussi à Malachie 4. Dans la mesure où frère Branham a dit que le cri de minuit était aussi Malachie 4. Frère Frank, dites- moi : Etes- vous aussi Malachie 4 ? Et si vous êtes Malachie 4, c’est que vous êtes aussi Elie le prophète qui doit venir. Vous êtes donc prophète. Dans ces conditions, pourquoi dites- vous que William Branham est le dernier prophète, et que vous, vous êtes un docteur venu clarifier les choses. Vous enseignez qu’après le ministère prophétique, il faut un ministère de docteur. Vous parlez selon l’Ecriture ou selon votre propre interprétation ? Si c’est selon l’Ecriture que vous parlez, prouvez- moi par les Ecritures qu’après le prophète, Dieu envoie un docteur. Si c’est par votre propre interprétation, alors je ne sais plus que penser de votre ministère. Parce que vous condamnez avec la dernière énergie les interprétations. Ayez l’amabilité de nous montrer par les Ecritures qu’après un prophète, Dieu envoie un docteur. Moi, je vais vous montrer par les Saintes Ecritures qu’après un prophète, Dieu envoie un prophète, et non un docteur. Après Moïse, un prophète, Dieu a envoyé Josué, un prophète. Après Jérémie, un prophète, Il a envoyé Ezéchiel, un prophète.

Ewald Frank, JE VOUS DEFIE DE ME MONTRER PAR LES ECRITURES QU’APRES UN PROPHETE, DIEU A DEJA ENVOYE UN DOCTEUR.

Après Malachie, Dieu Lui- même est venu sur terre pour être Le Prophète par essence et par excellence. Selon Malachie, c’est l’Esprit d’Elie que Dieu a promis, avant la destruction du monde. Et Il a fait une précision de taille : «  Je vous enverrai Elie le prophète. » Pas Elie le docteur. Mais Elie le prophète.

JE VOUS DEFIE DE NOUS PROUVER PAR LES ECRITURES, PAS PAR VOS INTERPRETATIONS, QU’APRES UN PROPHETE DIEU A DEJA ENVOYE UN DOCTEUR.

Vous dites que vous êtes le docteur que Dieu a mandaté pour placer chaque doctrine à sa place, mais quand on prend vos enseignements, on se rend compte qu’ils ont eux- mêmes besoin d’un nettoyage par la Parole.

Vous qui êtes docteur, mandaté par la voix puissante de Dieu, selon vos propres dires, vous ne savez pas que la dîme ne doit pas se payer sous la Nouvelle Alliance. Vous avez tout bonnement répété sans discernement ce que frère Branham a dit. Et vous faites payer la dîme aux chrétiens. Et vous, le docteur, le serviteur fidèle et prudent, vous recevez la dîme. William Branham dit : «  Tout bon chrétien doit payer sa dîme. » Il se croyait sous le sang des animaux. Avec ça, vous criez partout qu’il est le dernier Elie, le dernier prophète. ON NE DOIT PAS PAYER LA DIME SOUS LE SANG DE JESUS. Et ce qui est grave, c’est que vous payez vos dîmes en argent, ce qui prouve que vous ne connaissez pas les Ecritures comme vous le prétendez. Donnez -moi, un seul passage de l’Ecriture où la dîme est reliée à l’argent. William Branham en disant que «  tout bon chrétien doit payer sa dîme » est sorti de la Parole, de la doctrine des apôtres qu’il prétendait promouvoir. AUCUN APOTRE N’A ENSEIGNE SUR LA DIME DANS L’EGLISE DU SEIGNEUR. MONTREZ - MOI UN SEUL PASSAGE DES ECRITS DES APOTRES OU ALLUSION EST FAITE AU PAIEMENT DE LA DIME. Vous chantez sur tous les toits que vous ramenez les gens à la doctrine des douze apôtres. C’est bien. Maintenant, donnez – moi le nom de l’apôtre qui a enseigné le paiement de la dîme. JE VOUS DEFIE DE ME DONNER SON NOM.

A quoi vous servent vos épées ? Branham a reçu une épée dans sa main. Vous aussi vous avez une épée dans vos mains. A quoi servent –elles finalement ? Vous voyez ! Vos épées ne sont pas véritables. Et puis elles se trouvent dans vos mains, au mauvais endroit. C’est normal que vous et frère Branham, vous enseignez n’importe quoi.


A PROPOS DU RECUEIL DE CHANTS.

Dans votre lettre circulaire N° 59 de février 2006, vous dites : « Les dernières choses que le Seigneur m’a ordonnées en cette occasion sont :  Mon serviteur, ne fonde aucune église locale et n’édite aucun recueil de chants ; c’est là le signe d’une dénomination. »  Frère Ewald Frank, n’avez – vous pas fondé une église locale à Krefeld ? Si. Je le sais parce que j’ai vos CD. Je suis vos cultes. En plus je lis vos brochures. Vous avez fondé une église locale à Krefeld. En voici la preuve dans votre propre brochure intitulée " LE TEMPS EST PROCHE" Voici ce qui y est écrit à la première page : « Nous, les anciens de l’église locale de  Krefeld, en Allemagne, considérons comme un grand privilège… »  Vous avez fondé une église locale à Krefeld, en Allemagne.

A propos du recueil de chants, je veux vous dire que dans vos CD que j’ai chez moi, j’ai pu constater qu’il y a dans l’église locale de Krefeld des chorales. Il y a même une chorale d’enfants. J’ai vu aussi un de vos frères avec un recueil de chants dans lequel il puisait les chants pour que tout le monde chante. Alors que vous dites, que Dieu aurait dit que le recueil de chants est le signe d’une dénomination. L’église de Krefeld est – elle donc une dénomination ? Quand vous avez vu que vous étiez dans les cordes, vous avez trouvé une sorte d’échappatoire, en disant : «  Même si chez nous ici à Krefeld, il est d’usage comme dans toute église de chanter avec un recueil de chants, je n’ai pas la permission d’éditer un propre recueil. Le Seigneur m’a dit que c’est là le signe d’une dénomination. N’a - t- on pas dans chaque église son propre recueil de cantiques, et même maintenant dans tous les groupes séparés à l’intérieur du Message ? » Frère Frank, pourquoi vous débattez – vous ainsi ? Ce que vous venez de dire ici, c’est juste pour essayer de justifier la présence de recueil de chants dans votre église locale. J’ai pris le temps de lire ce que Dieu vous a dit, selon vous. Vous ne pouvez pas me tromper.

En 1966, dans "LA PAROLE DE DIEU DEMEURE ETERNELLEMENT", vous avez dit, et je vous cite : «  Les dernières paroles de cet appel divin étaient : “  Mon serviteur, ne fonde aucune église locale et ne publie aucun recueil de cantiques, car c’est là le signe d’une dénomination”. » Vous avez violé cette parole – là, qui selon vous, venait du Seigneur, en fondant l’église locale de Krefeld en Allemagne. Vous n’allez pas me dire que ce n’est pas vous qui avez fondé cette église locale- là. Vous avez donc manifesté le signe d’une dénomination. Vous voyez ! Je ne fais que vous prendre au mot. L’église locale de Krefeld est donc une dénomination. En ce qui concerne le recueil de cantiques, vous avez aussi violé la parole que vous avez reçue de Dieu, selon vous. Parce que dans l’église locale de Krefeld, il y a un recueil de chants. Pour essayer de fuir devant vos responsabilités, vous avez dit ceci en février 2006, dans votre lettre circulaire N° 59, et je vous cite : « Même si chez nous ici à Krefeld, il est d’usage comme dans toute église de chanter avec un recueil de chants, je n’ai pas la permission d’éditer un propre recueil. Le Seigneur m’a dit que c’est là le signe d’une dénomination. N’a-t-on pas dans chaque église son propre recueil de cantiques, et même maintenant dans tous les groupes séparés à l’intérieur du Message ? » A travers cette déclaration, vous voulez nous faire croire que quelqu’un d’autre que vous peut publier un recueil de chants et l’introduire dans l’église locale où vous êtes le berger. Vous me surprenez vraiment. Et puis, si j’ai bien compris, pour ton Dieu, c’est quand toi – même tu publies un recueil de cantiques que cela devient le signe d’une dénomination. Mais lorsqu’un de vos frères le fait, ce n’est pas le signe d’une dénomination. Frère Frank, à quel jeu jouez- vous ? Vous dites que vous n’avez pas la permission de publier vous- même un recueil de cantiques, car c’est le signe d’une dénomination. Mais quand quelqu’un d’autre publie un recueil de chants et l’introduit dans votre assemblée, ce n’est pas le signe d’une dénomination. Moi, je ne vous crois pas. Permettez – moi de vous dire que je doute que ce soit le Seigneur Jésus – Christ qui vous ait parlé.

Et puis quand j’ai comparé ce que vous avez dit en 1966 et ce que vous avez dit en 2006, j’ai compris que vous essayer de vous justifier. Et puis, pourquoi quand vous publiez un recueil de cantiques, ça devient le signe d’une dénomination ? Et quand quelqu’un d’autre le fait, ça ne devient pas le signe d’une dénomination. Quand vous le faites, c’est du diable, vous le serviteur fidèle et prudent. Mais quand c’est l’un de vos frères, qui n’est pas le serviteur fidèle et prudent qui le fait, c’est de Dieu. Auriez-vous l’amabilité de nous expliquer ces choses-là ?

Quand nous considérons les Ecritures, nous voyons que le livre des Psaumes  est un recueil de cantiques pour célébrer les magnificences éternelles du Dieu éternel. D’où vient que ce Dieu, par une volte – face spectaculaire, condamne le recueil de chants. Et puis, dites-moi : En quoi est -ce que le recueil de chants pour la gloire du Seigneur peut- il être le signe d’une dénomination. Lorsque vous Frank, vous enseignez des faussetés, vous ne parlez pas de signe d’une dénomination.

Et puis, selon l’Ecriture, l’apôtre Paul a fondé des églises locales dans les villes où il passait. Mais avec vous, fonder une église locale est le signe d’une dénomination. Si fonder une église locale est le signe d’une dénomination, alors de tous les âges, fonder une église locale doit être le signe d’une dénomination. Celui que vous vénérez, William Branham, a fondé une église locale à Jeffersonville. Etait-ce le signe d’une dénomination ?  Prenons l’Ecriture dans Colossiens 4. 15. L’apôtre Paul dit : « Saluez les frères qui sont à Laodicée, et Nymphas, et l’Eglise qui est dans sa maison. » L’Ecriture nous parle ici d’une église locale, saluée par le puissant apôtre Paul. Et vous, vous dites que fonder une église locale est le signe d’une dénomination. Que Dieu nous vienne en aide ! Car dans le Message, il y a trop de choses bizarres.


A PROPOS DE L’AIGLE ALLEMAND ET DU CAVALIER ANGLAIS

Le 23 décembre 1962, frère Branham dit : « Je pense que ce que j’ai ressenti de plus semblable à cette force, c’était quand j’étais à Zurich, en Suisse, la fois où Il m’a montré l’aigle germanique qui observait la chevauchée du cavalier anglais qui traversait l’Afrique. » Selon lui, le Seigneur lui a montré dans une vision, l’aigle allemand qui observait la chevauchée du cavalier anglais qui traversait l’Afrique. Et vous, Ewald Frank, vous dites, dans votre brochure " LES HOMMES POSENT DES QUESTIONS… DIEU REPOND PAR SA PAROLE" , je vous cite : « Peut -être que les frère du continent africain ont été plus particulièrement aidés par le fait que frère Branham avait eu la vision d’un aigle allemand survolant l’Afrique. » Il est clair que vous vous identifiez à l’aigle allemand que frère Branham dit avoir vu lorsqu’il était à Zurich. Vous tirez votre légitimité de cette vision qu’il a eue, afin de faire croire aux africains que vous êtes celui que Dieu envoie vers eux. Mais permettez – moi de vous dire que cette vision de frère Branham n’est pas de Dieu. Pourquoi ? Selon lui, il a vu l’aigle allemand qui observait la chevauchée du cavalier anglais qui traversait l’Afrique. A supposer que vous soyez cet aigle allemand, où est donc le cavalier anglais  qui devait traverser l’Afrique ? Montrez-le moi, s’il vous plaît. Où est – il ce cavalier anglais ? Je vous défie de me le montrer. D’après la vision de frère Branham, l’aigle allemand observait la chevauchée du cavalier anglais qui traversait l’Afrique. Normalement, depuis que vous survolez l’Afrique, on devait assister aussi à la chevauchée du cavalier anglais qui devait traverser l’Afrique. Mais curieusement, vous êtes le seul à survoler l’Afrique. Pour moi, ou la vision de frère Branham est du diable, ou vous avez usurpé la place du véritable aigle allemand. Car l’action de l’aigle allemand et celle du cavalier anglais, d’après la vision, se font concomitamment. Il est donc impossible que nous n’ayons pas encore vu la chevauchée du cavalier anglais, alors que vous qui prétendez être l’aigle allemand, vous survolez l’Afrique depuis des décennies déjà. Dites – moi où est le cavalier anglais dont parle la vision du prophète ? Vous ne pouvez pas me répondre, parce que vous savez bien qu’il n’est pas là. Ce qui me fait de la peine, c’est que vous savez que la fausse vision de frère Branham ne parle pas seulement de l’aigle allemand, mais aussi du cavalier anglais. Et vous, vous faites comme s’il s’agissait seulement de l’aigle allemand.

Je vous mets au défi d’écrire une lettre circulaire dans laquelle vous exposerez toute la vision de votre prophète. Et dites - nous pourquoi jusqu’aujourd’hui, nous ne voyons pas la chevauchée du cavalier anglais qui devait traverser l’Afrique. Alors que vous survolez l’Afrique depuis des décennies. Je vous défie d’écrire une telle lettre circulaire si vous êtes sûr de votre appel.

Cette vision de frère Branham n’est pas scripturaire. Car pour les sept âges de l’Eglise, l’Ecriture n’annonce pas la venue d’un véritable homme de Dieu chevauchant un cheval. Le seul cavalier qui chevauche à travers les sept âges de l’Eglise, au travers des quatre premiers sceaux, c’est le séducteur. Consultez les Saintes Ecritures, et vous verrez. La vision de frère Branham n’a aucun fondement biblique. Et vous qui dites que vous êtes familier dès votre jeunesse à la Parole de Dieu et aux Saintes Ecritures, vous avez bâti votre appel pour l’Afrique sur une fausse vision. Que Dieu nous vienne en aide ! Vous qui êtes si familier à la Parole de Dieu et aux Saintes Ecritures, vous qui prétendez connaître le Message du temps de la fin plus que quiconque, comment se fait – il que vous ne savez pas que l’Ecriture n’a pas prédit l’avènement d’un véritable serviteur de Christ, chevauchant un cheval ? Comment se fait – il que vous ignoriez que le seul cavalier prédit par la Parole de Dieu à laquelle vous êtes familier dès votre jeunesse, et qui traverse les sept âges de l’Eglise, c’est le séducteur ? Vous êtes d’après vous-même, le docteur mandaté par Dieu, le serviteur fidèle et prudent, et vous ne savez pas que le seul cavalier prédit pour les sept âges de l’Eglise, c’est l’antichrist. Quel genre de nourriture distribuez- vous donc ? Pourriez - vous me le dire ? Consultez les Ecritures, et vous verrez que quand l’Agneau a ouvert les quatre premiers sceaux, c’est le séducteur que nous avons vu chevaucher un cheval de couleur différente : Le cheval blanc, le cheval roux, le cheval noir et le cheval pâle. En dehors de ce cavalier qui est le séducteur, l’Ecriture ne parle nulle part d’un autre cavalier, qui viendrait du Seigneur. En dehors du cavalier qui est l’antichrist, l’Ecriture nous révèle la présence de quatre êtres vivants. Vous voyez, Frank ! Vous avez cru en une vision qui ne venait pas de Dieu.

A supposer que la vision du cavalier anglais soit vraie, cela voudrait dire que Dieu voulait envoyer le cavalier qui est le séducteur traverser l’Afrique. Inutile de chercher à tergiverser, la vision que frère Branham a eu est du diable.

Le 10 novembre 1963, frère Branham dit : « Je suis Américain moi aussi et je chevauche à minuit… » Cette déclaration de William Branham est à examiner à la lumière des Ecritures. Selon la Parole de Dieu, c’est le séducteur qui chevauche du premier âge au dernier âge. Celui – ci dit qu’il est le messager – prophète de Laodicée, le dernier âge. Selon l’Ecriture, le seul cavalier qui chevauche à travers cet âge, c’est le cavalier sur un cheval pâle. William Branham était – il en train de nous dire qu’il était ce cavalier chevauchant le cheval pâle ? S’il n’était pas ce cavalier au cheval pâle, c’est qu’il a fait cette déclaration sous l’inspiration du diable. Sans le savoir, malgré la présence permanente de la colonne de feu au – dessus de sa tête. Ce n’est pas la première fois qu’il donne de fausses révélations au nom du Seigneur. A propos de la destruction de Los Angeles, il a dit à son fils Billy Paul, le 29 avril 1965, et je le cite : « Le même Dieu qui m’a dit que Florence allait mourir m’a dit de te dire en ce moment ( il se peut que je ne sois plus ici) que tu ne seras pas un vieil homme avant que les requins ne nagent où tu te trouves aujourd’hui. » William Branham dit que c’est Dieu qui lui a dit de dire ces choses à son fils. C’était donc AINSI DIT LE SEIGNEUR. Mais, ce " AINSI DIT LE SEIGNEUR"  NE S’EST PAS ACCOMPLI, alors que Billy Paul a aujourd’hui 74 ans. Et Los Angeles n’a pas été engloutie dans la mer. Qu’avez – vous à dire à ce sujet, frère Frank ?

Si frère Branham a vraiment chevauché à l’heure de minuit, soit il était le séducteur, soit il a reçu une vision du diable qu’il a attribuée à Dieu. Dans les deux cas, c’est grave. A propos de la vision de l’aigle allemand et du cavalier anglais, il dit que c’était Dieu qui la lui avait montré. Moi, je n’y crois pas. C’est le diable qui lui a montré cette vision pour le tromper. Si c’était de Dieu, depuis que vous survolez l’Afrique, le cavalier anglais aussi traverserait l’Afrique.

Frère Frank, j’ai beaucoup d’autres choses à demander, mais je voudrais m’arrêter là pour l’instant. J’espère que vous me répondrez. Même si vous ne le faites pas, je sais à quoi m’en tenir. Que le Nom du Seigneur soit béni ! Vous qui condamnez les interprétations, vous faites des interprétations. Vous dites, comme frère Branham, que le péché originel, c’est l’acte sexuel. Cela est- il écrit quelque part dans l’Ecriture ?

Permettez-moi de dire encore quelque chose avant de clore définitivement. Il s’agit du visage qui se trouve dans la colonne de feu.


A PROPOS DU VISAGE QUI SE TROUVE DANS LA COLONNE DE FEU




Observons attentivement cette photo qui a fait notre fierté pendant des années. William Branham dit que c’est le visage de Jésus – Christ glorifié. Lorsque j’ai ramené cette vison à l’Ecriture, j’ai vu que quelque chose n’allait pas. Observez la photo. Vous voyez le visage de quelqu’un. C’est juste. Ses cheveux blancs entourent toute sa tête. Les cheveux tombent généralement sur le dos quand la chevelure est abondante. Mais cette chevelure de la photo fait le tour de la tête. Et puis, nous apercevons une barbe noire. Alors que l’Ecriture ne parle nulle part de la barbe du Seigneur glorifié, après Sa glorieuse résurrection et Son élévation au ciel. Quand l’apôtre Jean L’a vu sur l’île de Patmos, Son visage était comme le soleil, et Ses yeux brillaient comme une flamme de feu. Comparez le visage et les yeux dont parle l’apôtre Jean au visage et aux yeux de la photo de frère Branham. Le visage et les yeux  qui sont sur cette photo n’ont pas l’éclat et le rayonnement du visage dont parle l’Ecriture. L’Ecriture dit dans Apocalypse 1.16, que le visage du Fils de l’Homme était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. Regardez la photo de Branham, et dites- moi si c’est le même visage. Toujours selon la Parole de Dieu dans Apocalypse 1. 14, «  sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige. » Vous voyez ! Le visage du Seigneur brillait comme le soleil quand il brille dans sa force, Sa tête et Ses cheveux étaient blancs comme de la neige. L’Ecriture n’a pas parlé de Sa barbe. Maintenant, faisons comme s’Il en avait une, quelle serait sa couleur ? Elle serait blanche comme de la neige, puisque tout sur Lui brillait et était blanc comme de la laine blanche. Maintenant regardez ce visage que frère Branham dit être celui du Seigneur. Il avait une barbe noire. L’expression de ce visage inspire la tristesse, la mort et la désolation. Alors que celui que l’apôtre Jean a vu quand il était à Patmos était rayonnant de vie, de puissance, de gloire et de lumière.

Ewald Frank, je parie que vous n’avez jamais remarqué que le visage du Jésus de Branham, qui est aussi votre Jésus, porte une barbe noire, et que ses yeux sont morts, et que ses cheveux entourent sa tête. Encore une remarque : Selon l’Ecriture dans Apocalypse 1. 16, le Fils de l’Homme avait dans Sa main droite sept étoiles. Pas une épée, mais sept étoiles. Et de Sa bouche sortait une épée aiguë à deux tranchants. Prenons encore le visage de votre Jésus : Aucune épée ne sort de sa bouche. Peut – être avez – vous une explication à cela. Je suis tout ouï. Le Seigneur avant Sa crucifixion avait une barbe. Mais quand Il est sorti vivant du tombeau, et qu’Il est monté pour s’asseoir à la droite de la majesté de Dieu dans les lieux très élevés, Il ne portait aucune barbe, encore moins une barbe noire. Dites – nous pourquoi le visage du Jésus de la photo prise le 28 février 1963, porte une barbe noire. Dites – nous pourquoi ses yeux sont fermés. Dites – nous pourquoi sa moustache est noire.  Maintenant si ce n’est pas une barbe, qu’est – ce que c’est ? Pourquoi cette bande noire est – elle entourée de quelque chose de blanc. William Branham dit que ce qui est blanc, c’est sa chevelure. Moi, je vous fait remarquez que cette soi – disant chevelure entoure tout le visage, et forme une espèce de cercle, de boucle. On n’aperçoit nulle part le bout pendant de cette chevelure. Que Dieu nous vienne en aide !


A PROPOS DE LA PRETENDUE  NAISSANCE HORS DU PECHE DE WILLIAM BRANHAM

Dans sa brochure " LA PROFONDEUR APPELLE LA PROFONDEUR", frère Branham dit « Je ne suis qu’un homme, le premier des pécheurs, mais je suis né hors du péché pour vous, gens du plein Evangile. Exactement ! Par grâce, par la grâce de Dieu ! Il me permet de vous appeler mes frères et mes sœurs et je vous aime. » J’aimerais savoir ce que vous pensez d’une telle déclaration sur la prétendue naissance hors du péché de frère Branham. Avant que vous ne me répondiez, je vous donne mon avis : C’est de l’imposture pure et simple. Dans l’histoire de l’Eglise, c’est Marie qui a été déclarée immaculée conception, c’est – à – dire qu’elle a été conçue sans péché. Tous les prédicateurs évangéliques condamnent avec la dernière énergie cette imposture. Même vous les branhamistes, vous réfutez cette fausse doctrine de l’Eglise catholique. Mais bizarrement vous acceptez la naissance hors du péché de votre prophète. Pour vous les branhamistes, frère Branham est né hors du péché. Ainsi vous acceptez cette imposture et ce blasphème de William Branham sous prétexte qu’il est le dernier prophète. Vous êtes logés à la même enseigne que les catholiques. Vous êtes animés du même esprit. Vous qui prétendez être venu de la part du Seigneur pour clarifier les choses, pourquoi ne dites – vous rien sur cette fausse doctrine enseignée par votre prophète, et reprise machinalement par les branhamistes ? C’est parce que vous êtes d’accord avec cet enseignement contraire à l’Ecriture.

L’Ecriture dit dans Romains 11. 32 que « Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous. » Elle dit encore dans Galates 3. 22 que « L’Ecriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fut donné par la foi en Jésus – Christ à ceux qui croient. » Si je comprends bien, frère Branham n’est pas concerné par ces Ecritures. Puisqu’il est né hors du péché. Quelle imposture ! Par cette déclaration anti – Parole, il s’est fait l’égal de Christ. Parce que la véritable différence entre le Christ Jésus et nous, c’est Sa conception hors du péché. Si donc frère Branham aussi est né hors du péché comme Christ, les deux sont égaux. Je comprends pourquoi vous les branhamistes, dites que William Branham est le Seigneur Jésus – Christ, et qu’il est le Dieu Tout – Puissant, le Dieu infaillible. Ce sont les propres déclarations de ce dernier qui font que ceux qui sont séduits et égarés, se permettent d’affirmer qu’il était le Seigneur Jésus – Christ venu en chair à la fin des temps. Honte à tous ceux qui enseignent ces choses diaboliques. Et il se trouve des gens comme vous pour justifier les fausses doctrines de frère Branham au lieu de les réfuter, afin d’éclairer l’Epouse du Seigneur. C’est justement ce que vous faites, à propos de l’année 1977.


A PROPOS DE L’ANNEE 1977

Dans votre brochure "LES HOMMES POSENT DES QUESTIONS… DIEU REPOND PAR SA PAROLE", cette question vous a été posée : « Frère Branham a- t- il prophétisé que 1977 serait la fin du monde ? » Et voici votre réponse : « Frère Branham n’a jamais donné une telle prophétie. » C’est votre droit de dire cela, comme moi aussi, c’est mon droit de montrer ce que frère Branham a dit à propos de cette année 1977. En 1961, quand il prêchait sur les soixante-dix semaines de Daniel, il a dit à la page 128 : «  Avez – vous remarqué ça ? ( l’assemblée dit Amen. N.D.E) Dieu a traité avec nous pendant exactement le même espace de temps qu’Il a traité avec les Juifs. A partir du moment où Il a fait la promesse à Abraham, jusqu’à ce que le Messie soit rejeté, en 33 ap. J-C, ça donne mille neuf cent cinquante quatre ans. Et maintenant, il nous reste dix – sept ans. On a eu environ mille neuf cent trente ans et quelques.  Il nous reste dix – sept ans jusqu’en 1977, où ce sera le soixante – dixième jubilé, depuis le début des jubilés. Et qu’est – ce que ce sera ? Oh, frère ! Soyez bien attentifs là. Ne manquez pas ça. Ce sera le jubilé du départ de l’Epouse des nations, quand Elle montera, et du retour de Christ vers les Juifs. » Comme vous pouvez le constater, il parle de l’année 1977, comme étant l’année de l’enlèvement de l’Epouse, et du retour du Seigneur vers les Juifs. C’est une prophétie qu’il a donnée. Il a même demandé  aux gens d’être très attentifs afin de ne pas manquer la révélation qu’il allait donner. Cette fameuse révélation, c’est que l’année 1977 serait l’année de l’enlèvement de l’Epouse et du retour de Christ vers les Juifs. Cette prophétie ne s’est pas accomplie. Vous dites que frère Branham n’a jamais donné une telle prophétie. Mais, il y a des branhamistes qui disent qu’il a bel et bien donné cette prophétie. Pour eux, 1977, a marqué effectivement la fin des systèmes de ce monde et de l’introduction du millénium. Eux aussi se réclament de William Branham comme vous. Vous dites que le livre             " EXPOSE DES SEPT AGES DE L’EGLISE" dans lequel frère Branham a repris, en 1965, cette fameuse prophétie, insistant qu’il prédisait sous l’inspiration Divine, n’est pas de lui ; et que c’est Lee Vayle qui l’a écrit. Nous savons tous que Lee Vayle n’a été que le scribe, et c’est frère Branham qui en était le véritable auteur. Voici ce qui est écrit dans ce livre, avant la page de titre : « Frère William Marrion Branham a prêché une série de prédications en anglais du 4 au 11 décembre 1960, afin de recevoir l’inspiration du Message qu’il a écrit dans ce livre. Il a procédé lui- même à plusieurs révisions de cet ouvrage au cours des cinq dernières années qui ont précédé sa mise en circulation le 4 décembre 1965. La présente traduction française a été publiée en 1995 par Voice of God Recordings. »  Ce livre a été mis en circulation le 4 décembre 1965  du vivant de frère Branham, puisqu’il est décédé le 24 décembre 1965. Soit deux semaines après la publication du livre. Vous n’allez pas me faire croire qu’il ne savait pas qu’il est question de l’année 1977. Je vous fait remarquer que ce livre a été publié par Voice of God Recordings, structure basée à Jeffersonville, et gérée par les enfants du prophète. Par ailleurs, j’ai moi – même écrit à Joseph Branham pour savoir qui était l’auteur du livre. Il m’a répondu que c’est frère Branham. Dès lors, je ne crois plus en ce que vous dites. WILLIAM MARRION BRANHAM EST L’AUTEUR DU LIVRE " EXPOSE DES SEPT AGES DE L’EGLISE". Et dans ce livre, frère Branham a parlé avec beaucoup d’assurance et d’autorité de l’année 1977. Comme cette prophétie n’est pas accomplie, vous vous êtes retrouvés dans la tourmente, puisque vous voulez prouver à la face du monde l’infaillibilité de votre prophète.

Dans sa brochure " J’AVAIS ENTENDU, MAINTENANT J’AI VU" du 27 novembre 1965, frère Branham dit sans ambages : «   Je suis heureux ce soir, qu’un autre des frères qui collaborent avec nous soit parmi nous ; en promenant le regard, je l’ai reconnu, je l’ai vu il y a quelques minutes : Frère Gordon Lindsay. C’est un des vieux de la vieille, il était avec nous il y a longtemps. Il a fait un travail formidable, il imprime, en ce moment, mon livre : " Les sept âges de l’Eglise." » Dites–moi maintenant qui est l’auteur du livre : William Branham ou Lee Vayle ? Frère Branham dit que c’est son livre. A partir de cet instant, je ne me laisserai pas distraire par qui que ce soit, fut – il serviteur fidèle et prudent. C’est le livre de frère Branham ; il en est l’auteur. Et dans ce livre, il a prédit sous l’inspiration Divine ( ce sont ses propres mots), que l’année 1977 serait l’année de la fin du monde et de l’introduction du millénium.

Laissons de côté l’année 1977. Frère Branham a donné d’autres fausses prophéties concernant l’année de l’enlèvement, comme le montrent ses propres déclarations. Dans sa brochure " REVELATION DES SEPT SCEAUX, TROISIEME SCEAU", il dit : «  Je crois que Jésus va venir dans moins de trois minutes, selon Sa mesure de temps. Vous savez combien cela représente ? Environ trente cinq ans. Vous voyez, pour Lui mille ans sont comme un jour…Nous sommes à moins de trois minutes de Sa venue ( ce qui est de l’ordre d’une trentaine d’années) : voyez donc ce que trois minutes sont pour Lui. Il est déjà en train de se lever pour venir. »  Il a donné cette prophétie en 1963. Et il a dit qu’il restait trente ans pour la seconde venue de Christ. Quand on fait 1963 + 30 = 1993. Pour lui donc, la seconde venue du Seigneur était prévue pour l’année 1993. Vous voyez ! Nous pouvons laisser de côté l’année 1977, et prouver que frère Branham a donné d’autres fausses révélations sur l’année de l’enlèvement de l’Epouse. Toutes ces prophéties qu’il a données étant fausses, il s’est mis sous le coup de la Parole de l’Ecriture de Jérémie 23. 16 – 32. Il a couru, alors que Dieu ne l’a pas envoyé parler en son nom en ce qui concerne la date du retour de Christ. Il a prophétisé, alors que Dieu n’a pas parlé. Il n’a pas assisté au Conseil du Seigneur pour pouvoir entendre Sa Parole afin d’instruire Son peuple, pourtant il a prophétisé. Voici ce que dit l’Ecriture : « J’en veux aux prophètes qui prennent leur parole pour ma parole. » C’est la Parole. Et personne, fut – il dernier – prophète messager n’est au – dessus de la Parole de Dieu. Nous serons tous jugés par Elle, que nous soyons prophète ou non, serviteur fidèle et prudent ou non.

Dans votre lettre circulaire N° 34 de janvier 1988, vous dites : «  Ce qui lui fut révélé en vision est "AINSI DIT LE SEIGNEUR". Mais en ce qui concerne la mention de l’année 1977, frère Branham tira ses informations de certains livres d’histoire de l’Eglise dans lesquels 1977 était cité comme étant le soixante-dixième jubilé, et il assimila ces informations à l’espoir que d’ici là tout se serait réalisé. Mais comme nous l’avons déjà dit plus haut, Dieu ne s’en tiendra à aucune supputation chronologique humaine. .. Frère Branham avait un si grand respect de la Parole de Dieu qu’il fit confiance aux exposés de célèbres historiens de l’Eglise, persuadé qu’il était de ce que  ceux – ci savaient exactement ce qu’ils écrivaient, comme lui savait exactement de quoi il parlait. » Frère Frank, j’ai comme l’impression que vous ne mesurez pas la gravité de ce que vous dites. En 2006, vous dites que frère Branham n’a jamais donné de prophétie concernant 1977. Pourtant en 1988, vous avez reconnu qu’il a donné une telle prédiction, en faisant confiance aux célèbres historiens de l’histoire de l’Eglise. Je ne vous comprends plus. Maintenant examinons ce que vous avez dit pour essayer de justifier les fausses prophéties de frère Branham. Vous dites que celui – ci tirait des informations des écrits des historiens de l’Eglise. Sincèrement, je ne comprends pas. Voilà quelqu’un qui dit que Dieu lui a dit qu’il avait reçu un message pour préparer la Seconde venue de Christ, et qui, contre  toute attente, s’inspirait des écrits de simples historiens de l’Eglise. Comment lui, qui a reçu un appel divin et surnaturel, pouvait – il s’inspirer des livres de simples historiens de l’Eglise, qui eux, n’avaient ni appel divin, ni ministère prophétique. Comment lui, qui a reçu le dernier message pour préparer la seconde venue de Christ, pouvait – il s’inspirer des écrits de simples historiens, qui eux, n’avaient pas reçu de message pour l’Epouse ? Aidez – moi à comprendre s’il vous plaît. Le message de la fin des temps de William Branham, est – il dans les livres d’histoire ? Il n’était pas le seul à détenir ce fameux message alors ! A propos de la classification des sept âges de l’Eglise, frère Branham n’a pas été le premier à en parler. Il a même repris à son compte le travail effectué par des historiens de l’Eglise. Il a lu des livres écrits par d’autres personnes, et il s’en était inspiré pour prêcher sur les sept âges de l’Eglise. Avec tout ça, on veut nous faire croire qu’il était Dieu Lui – même ; qu’il était infaillible. Moi, j’ai lu le livre " LA TRAGEDIE DES SIECLES" d’ELLEN G. WHITE. Et j’ai été surpris de constater que William Branham a repris à son propre compte des enseignements de cette femme. Ellen G. White est née en 1827, et est décédée en 1915. Déjà à son époque, elle a écrit sur l’APOCALYPSE. William Branham a repris beaucoup de ses révélations à son compte. J’ai lu aussi les écrits d’un Adventiste du nom de William Miller, un américain. Il est né en 1782. Il a prêché sur les soixante – dix semaines de Daniel, et a déterminé trois ans et demi pour Israël. Il n’avait pas le message de l’heure, comme votre prophète. Mais il avait déjà cette révélation. A propos des soixante –dix semaines de Daniel, frère Branham a dit d’abord qu’il restait sept ans à Israël. Des années plus tard, il dit qu’il lui restait trois et demi. Lui qui est né avec une colonne de feu, il doit d’abord dire quelque chose  de faux, avant de venir rectifier. Je me demande bien si ce n’est pas dans les écrits de William Miller qu’il a vu qu’il restait trois et demi à Israël. William Miller a dit : « Les Ecritures étaient désormais, pour moi, un livre  nouveau. » Vous souvenez – vous de ce que frère Branham a dit après l’ouverture des sceaux ? Il a dit que la Bible était désormais pour lui une nouvelle Bible. J’espère que vous voyez là où je veux en venir.

Comment quelqu’un qui dit que Dieu lui a donné un message pour préparer la seconde venue de Christ, pouvait – il bouquiner comme un étudiant avant de pouvoir prêcher ? Son message se trouvait – il aussi dans les bibliothèques, et dans les livres des historiens ? Frère Frank, je vous remercie de reconnaître que frère Branham a tiré des informations dans des livres écrits par des historiens. William Branham avait prêché sur les sceaux avant 1963. En ce qui concerne le cavalier blanc, il a dit que c’était l’Eglise primitive qui partit pour  vaincre. Après la visitation des sept anges venus de l’éternité selon lui, il a reconnu qu’il s’était trompé. Il a confessé que la révélation selon laquelle le cavalier blanc était l’Eglise primitive a été tirée d’un livre d’un théologien qu’il avait lu. Voilà quelqu’un qui se trompait à tout bout de champ, mais qu’on veut faire passer pour un infaillible. Par ailleurs, je me demande encore quel était le rôle de la colonne de feu. Elle était là, omniprésente, quand frère Branham déviait de la Parole, donnait de fausses révélations, de fausses prophéties. Quel était donc son rôle ? Elle était là, quand il enseignait que Judas Iscariote était sauvé et sanctifié, dans la brochure " LA REVELATION DE JESUS – CHRIST, LES 10 VIERGES."

Branham dit que le Seigneur l’a ravi au premier ciel. Et il dit qu’il avait manifesté le désir de voir Jésus. Mais la voix qui lui parlait lui a dit qu’Il était un peu plus haut. Puis, il a précisé que là où il se trouvait, c’était le sixième endroit. C’est là qu’il a vu ceux qu’il a gagnés au Seigneur ; il a aussi vu Prince son cheval, son chien et son canapé. Tout ça, c’est bien beau. Mais, revenons à l’Ecriture. Branham a assimilé le premier ciel au sixième endroit, en précisant que le Seigneur était un peu plus haut. Si le premier ciel, c’est le sixième endroit, cela veut dire que le deuxième ciel, c’est le septième endroit. Or, selon lui, Jésus – Christ se trouve au septième endroit. Donc au deuxième ciel. Quelle abomination ! D’après l’Ecriture dans 2Corinthiens 12. 1- 3, l’apôtre Paul a été ravi jusqu’au troisième ciel qui est le Paradis de Dieu. Quand on compare cette vision de frère Branham avec l’Ecriture, on peut dire sans l’ombre d’un doute qu’elle n’est pas fondée bibliquement. Le Seigneur Jésus – Christ n’est pas au deuxième ciel. Frère Branham a reconnu qu’il n’était pas allé au ciel, mais dans un endroit qui ressemblait au ciel. Dites – moi, de quel endroit parlait – il ? Il n’était pas allé au ciel, c’est bien. Maintenant, il était allé où ? Lui qui dit qu’il a reçu un message plus glorieux que celui de Paul, que son ange, le septième, était plus glorieux, plus lumineux et plus imposant que celui de Paul, n’était arrivé qu’au premier ciel. Paul, lui, a été ravi jusqu’au troisième ciel. Il est allé jusqu’au Paradis. Mais frère Branham dit qu’il n’était pas arrivé au Paradis. Et bizarrement, au premier où il était avec les siens, il a dit qu’il a prêché le même message de Paul. Si je comprends bien, le message de Paul est donc le message qui doit préparer la seconde venue de Christ. Vous Voyez ! Frère Branham ne savait pas exactement ce qu’il disait. Vous non plus. Quand quelqu’un dit que Judas est sauvé et sanctifié, alors que le Seigneur Jésus – Christ dit le contraire, ai – je encore besoin de choisir ?

La colonne de feu était bien au – dessus de sa tête, cette colonne de feu qui fait votre fierté et votre gloire, quand il a dit que Dieu allait incessamment révéler les sept tonnerres d’Apocalypse 10.7, afin que l’Epouse ait la foi nécessaire pour l’enlèvement. Mais, le dernier jour de l’ouverture des sept sceaux, il dit : « Or, le grand secret qui repose sous ce sceau, je ne sais pas ce que c’est. Je n’ai pas réussi à le déchiffrer. Ce qui -  précisément était dit, mais je sais que C’étaient ces Sept tonnerres qui se sont faits entendre coup sur coup, qui ont simplement tonné à sept reprises. Et cela s’est déployé pour montrer autre chose que j’ai vu. Alors, quand j’ai vu Cela, j’ai cherché l’interprétation. C’est passé à toute vitesse, là, mais je n’ai pas réussi à Le déchiffrer. C’est tout à fait vrai. »  Nous sommes de toutes les façons habitués aux voltes – faces spectaculaires de frère Branham. Maintenant je veux comprendre quelque chose : Frère Branham dit que quand il a vu les sept tonnerres passer à toute vitesse, il a cherché à les déchiffrer, à les interpréter. Moi qui croyais qu’il recevait les révélations du Ciel ! Or, il cherchait lui-même les interprétations. Où ? C’est dans les livres des théologiens et des historiens, naturellement. Au lieu de chercher par ses propres forces l’interprétation, il n’avait qu’à demander au Seigneur, aux sept anges qui l’ont visité à Sunset, à Tucson. Il pouvait aussi demander à la colonne de feu qui était dans la chambre où il était.

Vous dites que c’est frère Branham lui – même qui vous a mandaté pour distribuer la nourriture au temps convenable. Mais, c’est le même Branham qui a dit que Dieu lui a dit qu’il ferait un fils du nom de Joseph, et qui serait prophète. Et ce Joseph le prophète, c’est Joseph Branham. Et vous ne partagez pas la même vision que lui. Là encore, je ne vous comprends pas, vous les branhamistes. Vous dites que frère Branham est infaillible, que Dieu lui parlait. Et ce Branham dit que Dieu lui a dit que son fils Joseph serait prophète, et vous ne croyez pas. Vous dites, pour aller contre ce qu’il a dit qu’après le ministère prophétique, il faut un ministère de docteur. Vous ne croyez pas en Branham, et bizarrement, c’est vous qui parcourez le monde entier pour exhorter les gens à croire en lui. Je ne vous comprends pas. Dieu a dit à frère Branham que Joseph Branham est prophète. Cela veut dire qu’après le ministère prophétique Il a suscité un ministère prophétique. Et là, vous n’êtes pas du tout d’accord. Chose plus grave, c’est que Joseph Branham le prophète, croit que les sept tonnerres d’Apocalypse 10.7 sont révélés. Vous, vous dites maintenant, qu’ils ne sont pas révélés. Or, vous deux, vous avez été mandatés par le même prophète, William Marrion Branham. Ce prophète qui vous a mandaté a dit, semble – t – il, que la Parole allait sortir de New – York. Et à New – York, se trouve Joseph Colman, un autre défenseur de la doctrine des sept tonnerres. Lui aussi a été mandaté par le même Branham. Il vous a mandaté pour distribuer la nourriture. Et puis, il dit que la Parole allait sortir de New – York, sachant que vous habitez à Krefeld, en Allemagne. Et la Parole qui est sortie de New – York, selon sa prophétie, c’est la doctrine des sept tonnerres. A quel jeu jouez – vous ? La Parole qui est sortie de Krefeld dit que les sept tonnerres ne sont pas révélés. Mais la Parole qui est  sortie  de New – York dit que les sept tonnerres sont révélés. Vous dites que c’est par vous que Dieu est en train de faire la dernière action avant l’enlèvement de l’Epouse. Joseph Colman aussi dit que c’est par lui que Dieu est en train de faire la dernière action avant l’enlèvement.

Vous êtes trois à avoir été mandatés par frère Branham : Il y a vous, Ewald Frank, il y a Joseph Branham le prophète promis et Joseph Colman l’apôtre. Quand vous dites qu’il faut maintenant un ministère de docteur, Joseph Colman  quant à lui, dit qu’il faut plutôt un ministère d’apôtre. Oh, Dieu, vient nous en aide !

A bientôt

FRERE CHRIST-MOÏSE


N.B : Frère Anicet fera une brochure à partir de cette lettre.

Mise à jour le Samedi, 23 Octobre 2010 14:30
 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix