Identification



Newsletter

Souscrire

Personnes en ligne

Nous avons 14 invités en ligne

Nombre de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
37
Hier :
385
Semaine :
1984
Mois :
12864
Total :
3829801
Il y a 5 utilisateurs en ligne
-
5 invités


QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD'HUI ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Lundi, 25 Octobre 2010 09:46

Message prêché le Vendredi 12 Septembre 2008, au Tabernacle le Chandelier d’Or ; Yopougon-selmer ; Abidjan, République de Côte d’Ivoire.

Bonsoir. Nous venons de prendre la Sainte cène ; il est minuit 20 mn. J’avais voulu que ce service prenne fin à minuit, mais Dieu en a décidé autrement.  En prenant le repas du Seigneur le soir, c’est pour coller à la réalité prophétique, à la Parole de Dieu à laquelle nous voulons nous soumettre corps, âme et esprit.

Maintenant sans plus tarder, nous allons aborder la précieuse Parole de vie. L’Ecriture dit : « Au commencement était la Parole ». Et à la fin ce sera aussi la Parole. Elle est Esprit et Vie ; Elle est immuable, permanente et éternelle. Le thème que nous allons développer est aussi important que les autres thèmes, c’est pourquoi nous devons être toujours attentifs à ce que dit le Saint-Esprit à l’Epouse aujourd’hui. Depuis la création jusqu’à nos jours Dieu parle ; et tout ce qu’Il dit est VIE. Et je voudrais avec Sa permission répondre à cette question importante : « QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD’HUI ? » Je suis sûr que la réponse vous paraît évidente : c’est le Seigneur Jésus-Christ. C’est juste. Mais, Dieu voulant nous allons entrer dans l’un des mystères glorieux du Royaume des cieux.

Prenons la Bible et lisons la Parole de l’Ecriture qui se trouve dans Jean 6.60-68 : « Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent : Cette parole est dure ; qui peut l’écouter ? Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ?. . . .C’est l’Esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les Paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie. Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui était celui qui le livrerait. Et il ajouta : C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut  venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. Jésus donc dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? Simon Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les Paroles de la vie éternelle.»

Situons ce passage dans son contexte : Le Seigneur était aux prises avec les Juifs. Ces hommes-là étaient pieux et connaissaient la loi de Moïse. Ils étaient assis dans la chaire de Moïse. Toutes leurs prédications étaient inspirées des écrits de ce prophète de Dieu. C’est l’image des branhamistes qui sont assis dans la chaire de Branham, et qui tirent leur inspiration des brochures de ce dernier. Ces Juifs qui se réclamaient tous de Moïse étaient pourtant divisés en des groupes rivaux : Les pharisiens, les sadducéens, les Affranchis, les Cyrénéens, les Alexandrins. De même les branhamistes qui ne jurent que par Branham sont divisés et s’affrontent par chaire interposée ; il y a les tonnerristes, les non-tonnerristes, les frankistes, les colmanistes, les branhamistes etc. Les Juifs discutaient donc vivement avec le Fils de l’Homme, Jésus. Ils lui ont demandé un signe venant du ciel afin qu’ils puissent croire en Lui ; car disent-ils, Moïse a donné le pain à manger à leurs pères. Au lieu de faire un miracle, le Seigneur va dire un mystère : « Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.» Il dit encore : « C’est ici le pain qui descend du ciel afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde… Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle.» Cette fois, c’en est trop, disent les Juifs. « Cette Parole est trop dure ; qui peut l’écouter ? » ont-ils répliqué avant de quitter Jésus pour toujours. Combien ici agissent comme ces Juifs ! Beaucoup. Les gens suivent le Seigneur pour leurs propres intérêts, pour leur ventre, le manger et le boire. Toute leur préoccupation, c’est la prospérité de leurs affaires, c’est l’acquisition des biens matériels, les voitures, les villas. Beaucoup  de femmes après avoir connu de multiples déceptions amoureuses font semblant de se donner à Dieu, car elles veulent se marier. Et il y a des soi-disant hommes de Dieu qui communiquent l’onction de mariage aux gens. On m’a parlé d’un pasteur qui est rempli de cette onction de mariage, mais qui vit l’enfer dans son propre foyer. Sa femme, qui est évangéliste, est la rébellion incarnée. Aujourd’hui, l’évangile qu’on nous prêche ne parle que de prospérité matérielle et financière ; on dit souvent du haut de la chaire : « Si tu veux te marier, viens à Jésus ; si tu veux avoir du travail viens à Jésus ; si tu veux être protégé contre les sorciers du village, viens à Jésus.» Ceux qui prêchent ainsi ne savent pas qu’ils sont eux-mêmes des sorciers, des délinquants, des brigands, et des voleurs. Les Juifs suivaient Jésus à cause des miracles qu’Il faisait. Le Seigneur venait de multiplier le pain pour nourrir plus de cinq mille hommes. Avez-vous remarqué que c’est juste après cela qu’ils demandent encore un signe, comme au temps de Moïse. Mais, Jésus va les emmener sur le terrain de la Parole, de la révélation prophétique. Non contents, ils ont décidé de L’abandonner sous prétexte que la Parole est trop dure. Dieu dans Sa grâce nous place face à notre destin ce soir. Peut-être direz-vous : ‘‘ Cette Parole est trop dure, qui peut l’accepter ?’’

Quand les Juifs se sont retirés de Jésus, Il dit à ses disciples : « Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? » Mais Simon Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les Paroles de la vie éternelle.» Frères, quand les gens ont abandonné Jésus, Il ne s’est pas assis pour pleurer. Il y a des soi-disant pasteurs, prophètes qui ne prêchent pas contre le péché de peur de perdre des fidèles. A cause d’eux, l’église est devenue un lieu de débauche, de trafic. Ils laissent les femmes porter des pantalons, enseigner la Parole, pour ne pas les perdre. Mais, Jésus, Lui, n’a jamais porté de gants.

‘‘ TU AS LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE’’ a dit Pierre. Il parlait à Jésus. Et moi, je me pose cette question : «  QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD’HUI ? » Avant c’était Jésus, et aujourd’hui, c’est qui ? N’est-ce pas étrange comme question ? Aussi étrange que cela puisse paraître, quelqu’un doit avoir les Paroles de la vie éternelle aujourd’hui. Et je sais que le Saint-Esprit nous permettra d’identifier cet homme ou ces hommes. Mais qu’est-ce que la vie éternelle et comment l’avoir ?

LA REVELATION DU MYSTERE DE LA VIE ETERNELLE

La vie éternelle est une vie qui n’a ni commencement ni fin. Et la seule personne qui possède cette vie, c’est Dieu. Le Seigneur Jésus-Christ dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie.» Dans 1Jean 5.20, il est écrit : « Nous savons que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus-Christ. C’est Lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle.» Le Fils de Dieu, Jésus-Christ, est le Dieu véritable et la vie éternelle. L’apôtre Pierre Lui dit : «  Tu as les Paroles de la vie éternelle. » Non seulement Il a les Paroles de la vie éternelle, mais Il est aussi Parole et Vie Eternelle. Il est le Dieu véritable ; et selon 1Timothée 1. 16-17, Il est le seul Dieu.

COMMENT AVOIR LA VIE ETERNELLE ?

L’Ecriture nous donne des indications en ce qui concerne la façon d’avoir la vie éternelle :

I. Ecouter la Parole de Jésus

Dans Jean 5.24, Jésus dit : « En vérité en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma Parole et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.» Remarquez ceci ; la vie éternelle consiste à écouter la Parole de Christ et non la parole de n’importe quel prophète. Il s’agit d’écouter Sa Parole et croire en celui qui L’a envoyé, Dieu le Père. Pourquoi le Seigneur dit expressément : « Celui qui écoute ma Parole a la vie éternelle » ? Pourquoi ‘‘ Ma Parole’’ ? Il dit : ‘‘ MA PAROLE’’; Il ne dit pas la parole de Moïse le prophète, ni de Jérémie, ni d’Ezéchiel, ni de Malachie, ni de Daniel ; mais, il dit : ‘‘ Ma Parole.’’ Pourquoi ? Parce qu’Il était en ce temps-là le Messager de Dieu, venu révéler et manifester le nom du Père. Il était le Prophète qui avait la Parole de la vie éternelle. Avant son avènement, il y a eu d’autres prophètes qui ont parlé de la part de Dieu. Prenons par exemple Moïse le prophète. Il a été fait Dieu par Dieu, selon Exode 7. 1 : « L’Eternel dit a Moïse : Vois, je te fais Dieu pour Pharaon ; et Aaron ton frère sera ton prophète.» Dans Exode 4. 16, Dieu dit : « Il (Aaron) parlera pour toi au peuple ; il te servira de bouche, et tu tiendras pour lui la place de Dieu.» Moïse était un homme, né d’un père et d’une mère comme n’importe qui parmi nous. Mais il a été fait Dieu par Dieu Lui-même. MOISE ETAIT DONC DIEU. Celui qui voyait Moïse, voyait Dieu dans un corps humain ; celui qui écoutait Moïse écoutait Dieu Lui-même. C’était Dieu dans l’homme. Lui seul avait la révélation de la Parole pour les enfants d’Israël ; lui seul pouvait monter sur le sommet de la montagne et entrer dans la colonne de feu où Dieu lui parlait bouche à bouche. Ce puissant prophète a laissé des écrits qui sont la Parole de Dieu. Et les Juifs s’appuyaient sur ces écrits là pour enseigner le peuple sans savoir qu’ils ne pouvaient pas donner la vie. Oui Monsieur, vous pouvez sonder les Ecritures et ne pas avoir la vie éternelle. C’est pourquoi le Seigneur Jésus dit qu’il faut L’écouter Lui pour avoir la vie éternelle. Voici ce qu’Il dit dans Jean 5.39-40 : « Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !» Cette Parole est trop dure, qui peut l’accepter me direz-vous ! Le Seigneur ici fait la différence entre les Ecritures, la Bible et Lui. Il dit que les Ecritures rendaient témoignage de Lui. En d’autres termes, l’Ecriture et Lui sont deux entités différentes. Vous voyez, l’Ecriture ne donne pas la vie éternelle, mais Elle rend seulement témoignage de cette vie-là. L’Ecriture ce n’est pas Jésus, mais Elle rend seulement témoignage de Lui. Pour avoir la vie éternelle, il fallait absolument, écouter Jésus, c’est-à-dire Dieu dans un corps de chair. Frères, cela est très important ; que Dieu nous aide à comprendre Sa Parole. Il fallait écouter Dieu dans l’homme en ce temps-là. Et Christ était la plénitude de la divinité manifestée corporellement, comme le dit l’Ecriture : « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.» (Colossiens 2.9). Dans Jean 1.14, il est écrit que « la Parole a été faite chair. » Il fallait donc écouter cette Parole faite chair en Jésus-Christ pour avoir la vie éternelle. Mais aujourd’hui, en 2008, Jésus n’est plus l’homme en qui Dieu habite, car après sa mort, sa résurrection et son ascension au ciel, Il est assis à la droite de la majesté divine. Il n’a plus de chair humaine. Or, on doit continuer à L’écouter afin d’avoir la vie éternelle. Alors, le Seigneur Jésus-Christ sous la forme du Saint-Esprit vient habiter en nous.

Nous devenons alors le temple du Saint-Esprit, l’habitation de Dieu. En écoutant Jésus, les Juifs pouvaient avoir la vie éternelle parce que Dieu était en Lui réconciliant le monde avec Lui-même. C’était Dieu Lui-même qu’ils écoutaient. Aujourd’hui Dieu n’habite plus en Jésus de Nazareth, mais en d’autres hommes. Ce sont maintenant ces hommes là qu’il faut écouter pour avoir la vie éternelle. Parce que Christ qui est le Dieu Véritable et la vie éternelle habite en eux. De même qu’en écoutant Christ, c’est Dieu qu’on écoute, de même en écoutant ces hommes en qui Dieu vit c’est Christ qu’on écoute. C’est un mystère du royaume des cieux.

Qui a les Paroles de la vie éternelle aujourd’hui ? Tout vrai envoyé de Dieu en qui Christ habite pleinement a les Paroles de la vie éternelle. ABSOLUMENT ! Prenons une Parole de l’Ecriture dans Luc 10. 16. Que dit le Seigneur ? « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. » Cette déclaration formelle du Seigneur vous permettra de bien comprendre ce que j’essaie de vous montrer. « Celui qui vous écoute m’écoute. » Dans Jean 5. 24, Il dit : « Celui qui écoute ma Parole a la vie éternelle.» Autrement dit ‘‘celui qui L’écoute, écoute ce qu’Il dit’’  a la vie éternelle. Vous voyez, il n’y a pas de doute : pour avoir la vie éternelle il faut absolument écouter Jésus. Mais ce dernier va faire une déclaration très importante : « Celui qui vous écoute m’écoute. » Comme vous pouvez le constater, Jésus n’est pas le seul qu’on doit écouter, bien qu’Il soit le seul qu’on doit écouter. Il donne le pouvoir d’être écouté à ses disciples. C’est ce que j’appelle une ‘‘ délégation de pouvoir ’’. Quand Dieu était en Christ, c’était Christ qu’il fallait écouter ; maintenant si Christ est dans un homme, c’est cet homme là qu’il faut écouter. Quand Dieu était en Christ, c’était un homme. Quand le même Dieu qui est  Christ sera en Pierre, ce sera aussi un homme. Il faut ABSOLUMENT écouter un homme mandaté par Dieu et en qui Christ habite. « Celui qui vous écoute m’écoute. » Sur la montagne de la transfiguration, lorsque le fils de l’Homme était dans la gloire avec Moise et Elie «  une voix fit entendre de la nuée ces paroles : celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » (Mathieu 17.5) C’était la voix du Père. Que dit-Il ? « ECOUTEZ-LE ! » Le Père dit qu’on doit écouter le fils. Et dans Luc 10.16, le Fils de l’Homme dit d’écouter ceux qu’Il va envoyer dans le monde. Il a dit : « de même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envois. » Le Père a envoyé le Fils avec les Paroles de la vie éternelle, et le fils nous envois aussi avec les mêmes Paroles de la vie éternelle. Oui monsieur ! Les Paroles de la vie éternelle sont passées du Fils unique de Dieu, Jésus-Christ à des fils d’adoption. Amen ! Ô frères, je me sens vraiment bien ! Amen ! La vie éternelle qui était dans le Père, était passée dans le Fils unique et maintenant, elle se trouve dans les fils d’adoption par la volonté de Dieu. C’est pourquoi, ne cherchez plus Dieu, ni le Fils unique de Dieu, mais les fils d’adoption en qui habite l’Esprit de Christ. Car ce sont eux maintenant qu’on doit écouter pour avoir la vie éternelle. Lisons 1 Jean 5. 9-12 : « Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.» Que dit l’Ecriture ?

Dieu a rendu témoignage à son Fils Jésus

Ce témoignage c’est que la vie éternelle est dans Son Fils

Celui qui a le Fils a la vie, et celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

Vous voyez, le Père a transmis la vie éternelle dans le Fils. Mais le Fils aussi va transmettre cette même vie éternelle aux fils d’adoption que sont ses disciples. Quand Dieu était sur terre dans un corps humain appelé Jésus, il fallait L’écouter pour avoir la vie éternelle. Maintenant il faut écouter ceux que le Christ a envoyés, et envoie, pour être sauvé, car Christ vit et parle en eux. Prenons quelques exemples tirés de la Bible.

* L’EXEMPLE DE PIERRE

Je sais que la plupart d’entre vous croient en la Bible, mais ils refuseront de croire ce que je vais dire maintenant, et qui est bien dans la Bible.

QUI ETAIT PIERRE ? C’était un disciple de Jésus ; un pécheur comme n’importe lequel d’entre nous. Il renia même le Seigneur. Mais un jour, une grâce lui fut faite. Quand le Seigneur a posé cette question : « Qui dites-vous que Je suis, moi le Fils de l’Homme ? » Pierre fut le seul à avoir répondu juste en disant : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Le Seigneur a révélé que cette parole de Pierre lui a été révélée par le Père qui est dans les cieux. Et Il lui fit cette glorieuse promesse : « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur  la terre sera délié dans les cieux. » (Matthieu 16. 19). Cette promesse a été faite suite à la révélation que Dieu a bien voulu donner à Pierre. Remarquez que la promesse du don des clefs du royaume des cieux à Pierre fut accomplie dans la chambre haute lorsque ce dernier fut baptisé dans le Saint-Esprit et le feu. Le Seigneur lui dit : « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux. » Ces glorieuses clefs étaient auparavant où et avec qui ? Elles étaient avec le Fils de l’Homme, Jésus-Christ, sur terre. Le Père les avaient données à Son Fils unique Jésus ; maintenant le Fils fait la promesse de les donner à Pierre, un fils d’adoption de Dieu. Il y a une différence entre le Fils unique de Dieu et les fils d’adoption. Les clefs du royaume des cieux sont passées du Père au Fils unique, et du Fils unique à Pierre, un des fils d’adoption. Remarquez aussi qu’il y avait environ 120 disciples, mais un seul avait droit à ces clefs du royaume des cieux. UN SEUL : L’APOTRE PIERRE. Les autres apôtres qui étaient présents ce jour-là dans la chambre haute avaient tous été baptisés du Saint-Esprit et de feu, mais un seul avait reçu des mains mêmes du Seigneur les divines clés du royaume des cieux. Il n’était pas question de distribuer ces clefs entre tous les disciples ; un seul devait les recevoir et exercer l’autorité divine : L’apôtre Pierre. L’apôtre Jean avait reçu le don du Saint-Esprit, mais pas les clefs du Royaume des cieux. Marie, la mère porteuse de Jésus, avait reçu le Saint-Esprit, mais pas les clefs du Royaume des cieux. Un seul avait droit à ces clefs : L’APOTRE PIERRE, ET L’APOTRE PIERRE SEUL. Ces clefs sont surnaturelles et divines par excellence et par essence. Ce ne sont pas des clefs fabriquées de main d’homme. Elles étaient au ciel entre les mains du Dieu Tout-Puissant. Quand ce Dieu Tout-Puissant était sur terre en Jésus-Christ, Elles étaient entre Ses puissantes et glorieuses mains, les mains du Fils unique de Dieu. Avant que ce dernier ne retourne vers le Père, Il a fait la promesse solennelle de les remettre à Pierre, à cause de la révélation du Fils de Dieu qu’il a reçu du Père. Or, Elles sont surnaturelles, et Pierre était un homme naturel. Comment un homme naturel, né d’un père et d’une femme, peut-il recevoir les clés du Royaume des cieux ? Comment un pécheur peut-il recevoir de telles choses, des choses surnaturelles, sacrées et éternelles ? Oui Monsieur. Ces clefs ont un caractère éternel, immuable, incorruptible, saint et parfait. C’est la question que nous pouvons nous poser. Vous voyez, c’est un mystère. Avant que Pierre ne reçoive ces glorieuses et précieuses clefs, il a d’abord été fait fils adopté de Dieu ; avant cela, l’Esprit de Christ était descendu en lui ; il était devenu le temple vivant du Dieu vivant, le temple du Saint-Esprit. Frères, Dieu seul a le pouvoir de tenir ces glorieuses clefs entre Ses mains ; Dieu seul. Alors, Pierre a été fait Dieu ce jour là, afin de  recevoir de Dieu les clefs du Royaume des cieux que Dieu seul peut avoir. Frère Moïse, que dis-tu ? Pierre a été fait Dieu sinon il ne pourrait pas recevoir les clefs du Royaume des cieux. Figurez-vous que ce sont les clefs du Royaume des cieux. Ces clefs étaient au ciel, et une seule personne a le privilège de les tenir entre ses mains : c’est DIEU. Je comprends votre surprise, mais c’est l’exacte vérité : PIERRE A ETE FAIT DIEU AFIN DE RECEVOIR LES CLEFS DIVINES DU ROYAUME DES CIEUX. Après la glorieuse et puissante expérience de la chambre haute, l’apôtre Pierre est devenu celui qui avait désormais les Paroles de la vie éternelle. Après donc l’ascension du Seigneur vers le trône paternel, c’était Pierre qui avait les clefs du Royaume des cieux et les Paroles de la vie éternelle. Pierre était devenu Dieu ; il n’était pas Jésus-Christ en chair et en os, mais celui-ci a simplement choisi un autre corps pour agir et continuer Son œuvre sur terre. Il a choisi le corps de Pierre où Il a habité pleinement. Frère Moïse, as-tu une Ecriture pour nous montrer que Pierre a été fait Dieu ? Cette Ecriture faite chair depuis longtemps, vous la connaissez et la connaîtrez encore plus lorsque la révélation atteindra la plénitude. Cette Ecriture, la voici : JE TE DONNERAI LES CLEFS DU ROYAUME DES CIEUX. CE QUE TU LIERAS SUR LA TERRE SERA LIE AU CIEL, ET CE QUE TU DELIERAS SUR LA TERRE SERA DELIE AU CIEL.  Je l’ai déjà dit : Ces clefs étaient au ciel avec Dieu ; maintenant après la Pentecôte, Elles avaient été remises à Pierre. Il lui a fallu recevoir en lui la nature divine, la perfection divine, sinon cela ne serait pas possible. PIERRE A ETE FAIT DIEU D’ABORD. Beaucoup ne sont pas d’accord avec moi à ce sujet ; qu’ils m’expliquent donc comment un homme comme Pierre a pu recevoir ces clefs surnaturelles que Dieu seul peut avoir. Ce sont les clefs du Royaume des cieux, s’il vous plaît. Quand vous prenez Exode 7. 1, Dieu dit à Moïse : ‘‘Vois, je te fais Dieu.’’ C’est la Parole de Dieu, et c’est écrit. Moïse, un homme a été fait Dieu. Remarquez que le mot « Dieu » est écrit avec “D” majuscule. Cela est écrit dans vos Bibles. Dieu dit à Moïse : « Vois, je te fais Dieu.» Moïse a donc été fait Dieu par le Dieu Tout-Puissant. Ce Dieu Tout-Puissant a même donné un prophète à Moïse, qu’Il a fait Dieu, un prophète. Dieu seul a le droit d’avoir un prophète. Et Moïse en eut un. Que vous le vouliez ou non, Moïse, un homme pécheur, a été fait Dieu. Et moi, je crois cela de tout mon cœur. Je vais enfoncer le clou : Moïse a été fait Dieu à un moment où le péché n’avait même pas été aboli, sous le sang des animaux. En effet, Christ n’avait pas encore été crucifié pour nos péchés. La réconciliation avec Dieu par le sang de L’Agneau n’avait pas encore été faite. POURTANT, MOISE A ETE FAIT DIEU. Si un homme a été fait Dieu sous le sang des animaux, qu’en sera-t-il sous le sang précieux de Jésus ? Pensez-y ! Si un homme a été fait Dieu alors que le péché de l’humanité n’avait pas été ôté, que va-t-il se passer maintenant qu’il est ôté et aboli. Oui Monsieur, à cause du sacrifice parfait de Christ, le péché est aboli, selon l’Ecriture dans Hébreux 9. 25-26 : « Et ce n’est pas pour s’offrir Lui-même plusieurs fois qu’Il y est entré, comme le souverain sacrificateur entre chaque année dans le sanctuaire avec du sang étranger ; autrement il aurait fallu qu’Il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, Il a paru une seule fois pour abolir le péché par son  sacrifice. » Selon la Parole révélée et immuable de Dieu, Christ « a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. » Le péché est ABOLI. C’est pour quoi il est encore écrit dans 1Jean 3.8 : «  Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. » Croyez-vous cela ? Si vous péchez, vous êtes du diable. Il est encore écrit dans 1Jean 3. 9 : « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu.» C’est la Parole. Quiconque est né de Dieu ne peut pas pécher. Il y a aujourd’hui de soi-disant chrétiens remplis du Saint-Esprit qui pèchent. Celui qui est né de Dieu ne peut pas pécher. Aujourd’hui où  celui qui est né de Dieu ne peut pas pécher, vous êtes étonnés quand je dis que Pierre a été fait Dieu. Moïse a été fait Dieu sous le sang des animaux. Qu’en est-il sous le sang de Jésus ? En outre, la Parole dit que celui à qui vient la Parole, est Dieu, selon Jean 10. 33-35. Vous voyez, le prophète est Dieu.

QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD’HUI ?

Jésus avait ces Paroles-là, selon Jean 6. 68. Le Seigneur dit dans Jean 14. 6 : « Je suis le chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Il a dit cela étant dans un corps de chair. C’était donc Jésus-Christ homme qui était le chemin, la vérité et la vie. Personne ne pouvait venir au Père que par lui. Il avait les Paroles de la vie éternelle. La vie éternelle, c’est la vie de Dieu, c’est Dieu Lui-même. Mais quand Dieu était dans l’éternité en tant qu’Esprit, personne ne pouvait avoir cette vie-là. Pour pouvoir la transmettre aux hommes, Il est devenu Fils.   Autrement dit, Il est devenu un simple homme. Tous ceux qui devaient avoir la vie éternelle quand le Seigneur était sur terre en chair et en os, devaient absolument L’écouter et croire en Lui. Il fallait L’écouter de vive voix. Après son ascension au ciel, c’était Pierre qu’il fallait écouter de vive voix pour être sauvé. Pas Jésus-Christ homme, mais Jésus-Christ dans un homme appelé Pierre. Ce dernier avait les Paroles de la vie éternelle. Je vais le prouver par l’Ecriture.

*LA COMMISSION DE L’ANGE A CORNEILLE

Prenons Actes 10. 1-6 : «  Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison ; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement. Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit : Corneille ! Les regards fixés sur lui, et saisi d’effroi, il répondit : Qu’est-ce, Seigneur ? Et l’ange lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu. Envoie  maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre ; il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer. »  Qui était Corneille ? C’était un homme pieux et craignant Dieu ; il « faisait beaucoup d’aumônes et priait Dieu continuellement. » C’était un homme de grandes qualités morales et spirituelles. Pourtant, il n’était pas encore sauvé. Il était pieux et craignait Dieu, mais il n’était pas encore sauvé. Ceux qui pensent qu’ils sont sauvés par leurs œuvres doivent se ressaisir et revoir leur position. Corneille priait beaucoup comme des milliers le font  aujourd’hui, mais il n’était pas encore sauvé. Pensez-y. Vous pouvez prier et jeûner tout le temps et aller en enfer. Vous pouvez donner tous vos biens aux pauvres et aller en enfer. Malgré tout ce que faisait Corneille, sa piété, sa crainte de Dieu, ses dons, il n’était pas sauvé. Il était toujours perdu. Mais ce qu’il faisait va contribuer favorablement  à son salut. Dieu s’en était souvenu et lui envoya un ange du ciel. Les œuvres ne sauvent pas mais elles peuvent contribuer à notre salut comme le montre le cas de Corneille. Quand l’ange a pris la parole, il dit à Corneille : « Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre. » Comme c’est étrange ! Dieu envoie un ange chez Corneille pour lui dire d’envoyer chercher Simon Pierre, un homme. N’est-ce pas étrange ? Quelle est la raison pour laquelle Dieu veut qu’on aille chercher l’apôtre Pierre ? En voici la raison : « Cet homme nous  raconta comment il avait vu dans sa maison l’ange se présentant à lui et disant : Envoie à Joppé et fais venir Simon, surnommé Pierre, qui te dira des choses par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison. » (Actes 11. 13-14.) Pourquoi donc Dieu a-t-Il envoyé Son ange chez Corneille ? C’était pour que ce dernier envoie chercher l’apôtre Pierre. Pour quoi faire ? Pour que l’apôtre Pierre lui dise les choses par lesquelles Corneille devait être sauvé. Nous savons tous que c’est Jésus seul qui a ces Paroles-là. Pourquoi maintenant Dieu Lui-même veut qu’on aille chercher un homme, Pierre. Pourquoi a-t-Il dit que c’est Pierre qui pouvait dire les Paroles par lesquelles Corneille devait être sauvé ? Frères, la révélation est devant vous, mais vous ne pouvez pas l’accepter ni la recevoir. Vous savez maintenant pourquoi Dieu a fait tout cela, mais c’est trop dur pour vous. Mais je vais vous le dire encore : C’ETAIT PIERRE QUI AVAIT LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE EN CE TEMPS-LA.

Le salut de Corneille était ainsi lié à la Parole de Pierre. Après l’effusion du Saint-Esprit dans la chambre haute, c’est lui qui avait la révélation de la Parole, et c’est lui qui avait prêché. L’Ecriture dit qu’environ trois mille hommes furent sauvés en acceptant la Parole de Pierre. Pas la Parole de Jésus-Christ, mais la Parole de Pierre. Et la Parole de Jésus-Christ et la Parole de Pierre, c’est la même Parole de Dieu. La seule différence c’est au niveau du corps que Dieu a utilisé. La même Parole fut prêchée par Jésus-Christ homme et par l’homme Pierre. Quand le Fils de l’Homme prêchait, ce fut Lui qui avait les clefs du Royaume des cieux et les Paroles de la vie éternelle. Quand Pierre prêchait ce fut lui qui avait les clefs du Royaume des cieux et les Paroles de la vie éternelle.

AUJOURD’HUI QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE ?

Lisons Actes 2. 41 : « Ceux qui acceptèrent sa Parole furent baptisés… »

Lisons aussi Jean 17. 20 : Dans sa prière sacerdotale, Jésus dit à Son Père : « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur Parole.» Quelles remarques peut-on faire ?

Première remarque : Jésus a prié pour tous ses disciples. Et je fais partie de ceux pour qui Il a prié. Quelle grâce ! Le Seigneur Jésus-Christ a prié pour moi.

Deuxième remarque : Il a aussi prié pour tous ceux qui croiront en Lui par la Parole de ses envoyés. Il a donc prié pour tous ceux qui croiront en Lui en écoutant ceux qu’Il a envoyés. Et Pierre faisait partie de ceux qu’Il a envoyés. Moi aussi. Vous voyez frères, je fais aussi partie de ceux que le Seigneur envoie aujourd’hui. Il a aussi prié pour vous qui croyez en Lui par ma Parole. Ma Parole et Sa Parole sont UNE.

Troisième remarque : Le Seigneur Jésus dit clairement que les gens croiront en Lui par la Parole de Ses disciples. Ce n’est plus Lui qui va prêcher en chair et  en os, mais Ses envoyés. Le Fils de Dieu a prêché pour nous révéler le Père ; nous, nous prêchons afin que le Fils de Dieu, Jésus-Christ soit révélé et connu. Je ne parle pas de Jésus-Christ de Nazareth, mais de Jésus-Christ. J’espère que vous me comprenez. Dans Actes 2.41  la Bible dit que « ceux qui acceptèrent sa Parole furent baptisés.» Comment furent-ils baptisés ? Au nom de Jésus-Christ pour la rémission des péchés et le don du Saint-Esprit. En ce temps-là, c’était Pierre qui avait les Paroles de la vie éternelle, et les clefs du Royaume des cieux. Le Seigneur Jésus-Christ lui avait délégué Son pouvoir. Il a dit à ses disciples : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.» Quand le Père envoya Jésus, c’était Lui qu’il fallait écouter pour avoir la vie éternelle. Quand Jésus aussi envoie quelqu’un, c’est lui qu’il faut écouter. En écoutant Jésus, c’est Dieu Lui-même qu’on écoutait. De même en écoutant celui que le Seigneur Jésus envoie c’est le Seigneur qu’on écoute. Dans Luc 10. 16, le Seigneur dit : « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé.» Jésus dit : « celui qui vous écoute m’écoute.» Ecouter l’apôtre Pierre, équivaut à écouter Jésus. Ne pas écouter l’apôtre Pierre équivaut à ne pas écouter Jésus. Les gens insensés et incrédules disent généralement : « Nous, nous ne suivons pas un homme, c’est Christ que nous suivons.» Hypocrites ! Jésus qu’ils prétendent suivre, aimer et servir dit d’écouter Ses serviteurs. C’est ce Seigneur Jésus-Christ qui a dit à Corneille d’envoyer chercher Simon Pierre qui lui dira les choses par lesquelles il sera sauvé. Pourquoi le Seigneur n’a pas dit ces choses-là Lui-même à Corneille ? Et pourquoi l’ange ne l’a pas fait. Frères, ne vous laissez pas séduire : si vous voulez suivre Dieu, commencez par suivre un homme en qui Dieu est. Si vous voulez aimer Dieu, commencez par aimer un homme en qui Dieu est. Comment pouvez-vous aimer Dieu que vous ne voyez pas, si vous n’aimez pas votre frère que vous voyez. Comment pouvez-vous suivre Dieu que vous ne voyez pas si vous ne suivez pas votre pasteur que vous voyez ! Mais, frère Moïse, n’est-ce pas de l’idolâtrie ? Hypocrites ! Jean-Baptiste avait des disciples, est-ce de l’idolâtrie ? Mais, frère Moïse, encore une question : La Bible dit : « Maudit soit l’homme qui se confie en l’homme » : Jérémie 17.5. Et tu sembles nous pousser à mettre notre confiance dans l’homme. Que se passe-t-il ? Frères, je vous comprends, mais sachez que la même Bible dit dans 2Chroniques 20.20 : « Confiez-vous en l’Eternel, votre Dieu, et vous serez affermis ; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez.» Vous voyez ! D’un côté, il est écrit : « Ne vous confiez pas en l’homme.» Considérons encore une fois ce que Jérémie dit : « Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme.» Jérémie dit que ce qu’il dit est inspiré de Dieu, que c’est la Parole de Dieu. Mais cette Parole est sortie de la bouche de l’homme Jérémie. Et Elle dit de ne pas se confier dans l’homme. Or, Jérémie est un homme. Si on ne voit pas les choses et on ne les comprend, on sera toujours dans le décor. Pour croire en ce que dit Jérémie de la part de Dieu, il faut d’abord accepter qu’il est un homme de Dieu, et que le Seigneur parle par lui. Si on arrive donc à croire en Jérémie, c’est en Dieu qu’on croit. Dieu parle par la bouche des hommes qu’Il envoie. Rejeter ces hommes-là, c’est rejeter Dieu qui les a envoyés. Le seul problème aujourd’hui, c’est comment reconnaître le véritable envoyé de Dieu. Pierre dit à Jésus : « Tu as les Paroles de la vie éternelle. » Jésus aussi dit à Corneille : « C’est Pierre qui a les Paroles de la vie éternelle. »

Dans Actes 8. 12, il est écrit expressément que « quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle… » Dans ce passage de l’Ecriture le Saint-Esprit dit que les gens ont cru non pas en Jésus-Christ, ni en Dieu, mais en Philippe, un homme. Qu’avez-vous à dire maintenant, hypocrites ! Peut-on croire en un homme ? Oui, nous dit la Parole. Seulement il faut qu’un tel homme soit véritablement envoyé par le Seigneur. Il faut qu’il ait les Paroles de la vie éternelle ; qu’il soit rempli du Saint-Esprit. Sinon éloignez- vous de lui.

QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD’HUI ? QUI A LES CLEFS DU ROYAUME DES CIEUX AUJOURD’HUI ?

Que le Seigneur me permette de rendre un témoignage à la gloire de Son Nom. A Bouaké en 2000 ; une sœur de l’Eglise a vu une vision étrange dans laquelle il y avait une belle et grande maison au sommet d’une haute montagne. La porte était fermée. Les gens voulaient y entrer, mais personne n’avait les clefs de la maison. Et une voix venant du ciel, dit : « Mon serviteur Moïse a les clefs de la maison.» Puis frère Moïse est apparu sur le sommet de la montagne avec les clefs ; il a ouvert la porte, et les gens ont pu entrer. La maison était remplie de miel de qualité exceptionnelle. En 2005, un frère que je ne connaissais pas encore a aussi fait un songe. Dans ce songe, il était avec des personnes devant une grande maison fermée. Personne n’avait les clefs pour l’ouvrir. Mais une voix dit voici celui qui a les clefs. Quand ils ont regardé, c’était frère Moïse. Ce dernier a ouvert la porte, et voici la maison était remplie de lumière qui a jailli au dehors. Ce témoignage a été rendu après un sermon que j’ai donné. Ce thème c’était : « QUI DETIENT LES CLEFS DU ROYAUME DES CIEUX AUJOURD’HUI ?» Frère Josué a fait un songe où j’avais 7 clefs en or luisantes, étincelantes. Lui aussi avait 7 clefs, mais qui ne luisaient pas comme les miennes. Je lui ai remis les 7 clefs que j’avais, mais il me les a redonnées en disant qu’il reviendrait les chercher plus tard. Vous voyez ! Le mystère des clefs est grand. C’est aussi le mystère de la piété : Dieu est manifesté en chair. Amen !

* EXAMINONS MAINTENANT LE CAS DE SAUL DE TARSE

Saul de Tarse partait à Damas pour persécuter les disciples du Seigneur. « Tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui.» Une voix lui dit : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?» Il répondit : « Qui es-tu Seigneur ? » Et le Seigneur dit : « Je suis Jésus que tu persécutes. » C’est un merveilleux texte n’est-ce pas ? Saul de Tarse a vu une lumière qui venait du ciel. Puis il a entendu la voix du Seigneur Jésus-Christ. N’est-ce pas merveilleux. Aujourd’hui beaucoup de personnes voient des lumières, des colonnes de feu, des colonnes de nuée ; il y en a qui entendent toutes sortes de voix. C’est bien ! Saul a vu la lumière venant du ciel ; il a même entendu la voix du Seigneur, mais il n’avait pas reçu les Paroles de la vie éternelle. Le Seigneur Jésus-Christ va donc lui dire : « Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire.» Cette Parole du Seigneur m’a toujours intrigué. Jugez-en vous-mêmes : Le Seigneur se révèle à Saul en déclinant son identité : ‘‘ Je suis Jésus.’’ Et chose bizarre, au lieu de lui dire les choses par lesquelles il peut être sauvé, Il l’envoie vers un homme. DIEU ENVOIE SAUL VERS ANANIAS.

Osez seulement me dire qu’on ne doit pas suivre un homme. On peut suivre un homme, mais il faut qu’il soit oint du Saint-Esprit et qu’il nous conduise à Christ. Le Seigneur Jésus Lui-même dit à un homme, Saul, d’aller voir un homme qui lui dira ce qu’il devra faire. N’est-ce pas étrange ? Pourquoi n’a-t-Il pas dit Lui-même ce que Saul devait faire pour être sauvé ? Il savait qu’à Damas se trouvait un homme rempli du Saint-Esprit qui avait les Paroles de la vie éternelle. Et quand Ananias est venu, il a imposé les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit.» Cette parole prononcée par Ananias était la Parole du Seigneur. Au même instant, « il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue, il se leva, et fut baptisé. » Vous voyez, ce n’est pas le Seigneur Jésus en personne qui a prêché à Saul, mais un homme envoyé par Dieu, et qui était rempli du Saint-Esprit. Frères, quelqu’un parmi nous doit avoir les Paroles de la vie éternelle. Vous pouvez voir une lumière et entendre même la voix du Seigneur, mais vous devez trouver quelqu’un qui a les Paroles de la vie éternelle. C’est la pure Parole de Dieu.

Pendant que les hommes cherchent Dieu au ciel, celui-ci est sur terre caché dans l’homme et accomplissant Sa Parfaite volonté. La vie éternelle se fait chair aujourd’hui encore par la vertu du Saint-Esprit. Levons les yeux frères, le retour du Seigneur est très proche. Soyons remplis du Saint-Esprit et de feu. Ananias avait les Paroles de la vie éternelle ; il a été l’homme que le Seigneur a utilisé pour sauver Saul de Tarse. Ce dernier aussi aura plus tard les Paroles de la vie éternelle.

* EXAMINONS LE CAS DE L’APOTRE PAUL.

Lisons Actes 13.47 : « Car ainsi nous l’a ordonné le Seigneur : Je t’ai établi pour être la lumière des nations, pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. »

- PAUL : LA LUMIERE DES NATIONS

L’apôtre Paul a été établi comme la lumière des nations. Pourtant, Jésus dit qu’Il est la lumière du monde. Ô, mystère ! Paul aussi était la lumière du  monde. C’est juste. Dans Jean 8.12, le Seigneur dit : « Je suis la lumière du monde : celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » Dans Jean 9.5, il fait une précision de taille, en ces termes : « Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. » Ces deux passages de l’Ecriture vont nous aider à mieux comprendre ce que je dis : Le Seigneur dit : « Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. » La précision est de taille : « Pendant que je suis dans  le monde… » A quel moment Jésus était-Il la lumière du monde ? Seulement pendant qu’Il était dans le monde, dans un corps de chair. Dieu est Lumière, selon 1Jean 1.5. Ce Dieu-Lumière a habité pleinement en Jésus, faisant ainsi de Celui-ci la lumière du monde. JESUS-CHRIST est donc la lumière du monde ; cela est incontestable. Mais, ce qu’il faut savoir, c’est que celui en qui vit Christ devient aussi la lumière du monde. Jésus qui a dit : « Je suis la lumière du monde », a aussi dit à ses disciples : « Vous êtes la lumière du monde. » selon Matthieu 5.14.  Il dit : « Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde : celui qui me suit aura la lumière de la vie et ne marchera pas dans les ténèbres. » La lumière qu’il fallait suivre en ce temps-là, c’était Jésus la Parole faite chair. En Le suivant, on avait la lumière de la vie et on ne marchait pas dans les ténèbres. Personne ne peut suivre Dieu qui est Esprit, donc invisible, si celui-ci ne se manifeste pas sous une forme visible. En Jésus, Il s’était manifesté sous cette forme-là afin qu’on puisse Le suivre. Il était devenu un simple homme.

Dans le désert, avec le peuple d’Israël, Il était sous deux formes visibles principalement :

Sous la forme de la colonne de feu et de nuée ;

Sous la forme humaine.

Sous sa forme humaine, Il était voilé dans la chair de Moïse qu’Il fit Dieu. Oui monsieur, Il dit dans Exode 7.1 à Moïse : « Vois, je te fais Dieu. » En termes plus simples, Moïse était Dieu dans le désert, parmi les enfants d’Israël. Il est devenu comme l’un d’entre eux afin qu’ils Le suivent. Mais, ils ne l’ont pas reconnu, sauf Josué et Caleb. Moïse était la lumière du monde pour les juifs dans le désert, mais ils n’ont pas compris cela. Personne ne peut suivre Dieu que sous sa forme visible.

Avec Jésus, Il s’est révélé sous une apparence humaine. Ainsi, ce dernier fut la lumière du monde pendant qu’il était dans le monde. Seulement, pendant qu’il était dans le monde. Qu’est-ce qui allait se passer quand Il ne serait plus dans le monde ? Dieu sera toujours la Lumière du monde, mais en quelqu’un d’autre que Jésus qui mourra. Après donc la mort de Jésus, ce fut ses disciples qui étaient la lumière du monde, à l’instar de Pierre, de Paul et autres.

Pour avoir la lumière de la vie, ce n’est plus Jésus-Christ homme qu’il fallait suivre, mais ses disciples. Quand ceux-ci aussi mourront, Dieu choisira d’autres hommes qui seront la lumière du monde. Ce sont eux maintenant qu’il faut suivre. Quelques-uns se diront en eux-mêmes : Nous, nous ne pouvons pas suivre un homme, c’est Dieu que nous voulons suivre. Ces gens-là ne connaissent ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. Parce que selon les Ecritures, les disciples de Jésus sont aussi la lumière du monde ; et ce sont tous des hommes. En outre, Jésus a dit qu’Il fut la lumière du monde pendant qu’Il était dans le monde. Maintenant qu’Il n’est plus dans le monde physiquement, Il n’est plus la lumière du monde. C’est la Parole.

Je dis souvent ceci : « CELUI QUI NE SUIT PAS UN HOMME NE PEUT SUIVRE DIEU. » Ce qui est bizarre, Dieu Lui-même cherche un homme pour faire son œuvre, mais ce sont les hommes qui ne veulent pas chercher un homme. Frères, je vous le dit : CHERCHEZ UN HOMME OINT DE L’ESPRIT DE CHRIST ET SUIVEZ-LE. CAR IL EST LA LUMIERE DU MONDE. S’IL EST REMPLI DU SAINT-ESPRIT, CRAINT DIEU ET FAIT SA VOLONTE, IL EST LA LUMIERE DU MONDE.

Jésus n’est pas la seule Lumière du monde, car Il a fait de ses disciples la lumière du monde. Il n’a pas dit : « Vous êtes les lumières du monde, mais la lumière du monde. » Et cette glorieuse Lumière, c’est Dieu. Donc, ce sont des dieux sous la forme humaine.

Un ami pentecôtiste m’a dit un jour quelque chose que je vais partager avec vous. Il a fait un jeûne de trois (03) jours. Il a rompu le jeûne le samedi ; il n’avait ni mangé, ni bu. Le dimanche, son pasteur décrète un jeûne de trois (03) jours. Pendant le jeûne, ce dernier trouve son fidèle en train de manger et l’interpelle. Il dit à son pasteur qu’il avait déjà jeûné, qu’il était fatigué, et qu’il ne pouvait pas faire le jeûne qu’il avait décrété. Le pasteur était frustré tandis que lui était mécontent. Quand il m’a dit cela, j’ai dit : « Pourquoi es-tu mécontent ? » Il a dit : « C’est parce que le pasteur se mêle de sa vie privée, et que tout le monde a le Saint-Esprit ; en outre, lui, il ne suit pas un homme, mais Dieu. » Je lui ai demandé : « Montres-moi ton Dieu, celui que tu prétends suivre. » Il dit : « C’est le Seigneur Jésus-Christ. » J’ai dit : « Je veux Le voir. » Et il n’a pas pu me dire où trouver Jésus-Christ. Je lui ai dit qu’il était dans l’erreur et qu’il devait aller voir son pasteur pour lui demander pardon. Beaucoup de chrétiens ont ce comportement, pensant être spirituels, mais en vérité, ils sont charnels, et ils ont la conscience obscurcie.

Frères, je ne vous demande pas de me suivre, mais je cite Matthieu 5.14, et je dis au nom du Seigneur Jésus-Christ : « JE SUIS LA LUMIERE DU MONDE. CELUI D’ENTRE VOUS QUI ME SUIT AURA  LA LUMIERE DE LA VIE, ET NE MARCHERA PAS DANS LES TENEBRES. » Blasphème ! Dites-vous !

Dans une église locale comme ici, je suis la lumière du monde. Vous pouvez jeûner comme vous voulez et quand vous voulez. Mais quand je décrèterai un temps de jeûne pour l’ensemble de l’Eglise, vous devez aussi jeûner. L’église n’a jamais été un lieu où chacun fait ce qu’il veut sans aucune considération des hommes de Dieu qui sont mandatés pour conduire les autres. Frères, Paul dit que Dieu l’a « établi pour être la lumière des nations et pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. » Après le Seigneur, Paul a été fait lumière du monde. Il devait porter le salut partout.

Jésus fut la lumière du monde pendant qu’il était dans le monde ; Paul aussi fut la lumière du monde pendant qu’il était dans le monde ; Pierre aussi fut la lumière du monde pendant qu’il était dans le monde. Moi, aussi, je suis la lumière du monde pendant que je suis dans le monde. L’apôtre Paul qui fut la lumière du monde, avait incontestablement les clefs du Royaume des Cieux. Christ fut en lui. Aujourd’hui, Christ est en nous, faisant ainsi de nous des enfants de Dieu. L’apôtre Paul qui fut la lumière du monde et qui porta le salut dans les nations dit : « Je ne permets pas à la femme d’enseigner la Parole, ni de prendre de l’autorité sur l’homme. » Du coup, le problème de l’ordination des femmes prédicateurs est posé : « Une femme peut-elle enseigner la Parole de Dieu ? » Et vous citerez Déborah la prophétesse, Anne la prophétesse et la femme samaritaine.

Mais vous semblez ignorez que Paul aussi savait que ces femmes avaient existé, pourtant, il dit : « Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme. »

Toutes les femmes, séduites par le diable, comme le fut Eve dans le jardin d’Eden, veulent enseigner la Parole et prendre de l’autorité sur l’homme. Elles tombent systématiquement sous le coup de la malédiction contenue dans cette Parole de l’Ecriture : Galates 1.8-9. Il y a une malédiction qui frappe tous ceux qui prêchent un Evangile s’écartant de celui des apôtres. Celui qui consacre les femmes à l’enseignement de la Parole est maudit. Les femmes qui exercent les ministères de la Parole, prophète, évangéliste, apôtre, docteur, pasteur, sont maudites.

Le message apostolique ne permet pas à la femme d’exercer le ministère de la Parole. Ceux qui prennent Deborah la prophétesse pour exemple doivent savoir que cette femme, juge et prophétesse a exercé sous l’Ancienne Alliance ; pas sous la Nouvelle Alliance, pas dans le Nouveau Testament. Mais vous direz : « Et Anne, dans Luc 2.36 ? » Lisons ce passage : « Il y avait aussi une prophétesse, Anne. » La question est de savoir si Anne a été une prophétesse dans l’Ancien Testament ou dans le Nouveau Testament ? Elle a été prophétesse dans l’Ancien Testament et non dans le Nouveau Testament. Oui Monsieur. Ce n’est pas parce que quelque chose se trouve écrit dans la partie « NOUVEAU TESTAMENT » qu’il fait partie de la Nouvelle Alliance, du Nouveau Testament. Jésus est-il né dans l’Ancien ou le Nouveau Testament ? Répondez-moi ! Vous diriez : « Il est né dans le Nouveau Testament. » Et  vous êtes dans l’erreur, car Il est né sous la loi, donc sous l’Ancien Testament. Oui Monsieur. Lisons à ce propos la Parole immuable de Dieu Galates 4.4 : « Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme, né sous la loi… » Jésus est donc né sous la loi et non sous la grâce ; il est né dans l’Ancien Testament, sous l’Ancienne Alliance. Pourtant la Bible parle de sa naissance dans le livre de Luc. Et c’est précisément dans ce même livre qu’on parle de Anne, la prophétesse. Jésus est né sous la loi ; Anne aussi était prophétesse sous la loi.

Vous ne trouverez sous la Nouvelle Alliance, dans l’Eglise de Christ aucune femme qui enseigne la Parole aux gens. Le Nouveau Testament a pris effet à la mort de Jésus le testateur. Selon Hébreux 9.16-17, « là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constaté. Un testament, en effet, n’est valable qu’en cas de mort, puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur vit. »

L’apôtre Paul, la lumière des nations, celui qui avait reçu les clefs du Royaume des cieux dit dans 1Timothée 3.16 : «  Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire. » Pour l’apôtre Paul, Jésus-Christ est Dieu. Et dans 1Timothée 1. 16-17, il écrit ceci : « Mais j’ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fit voir en moi le premier sa longanimité, pour que je servisse d’exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle. Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles ! » Vous voyez, dans 1 Timothée 3.16, il montre que Jésus-Christ est Dieu ; et dans 1Timothée 1. 16-17, il affirme qu’il est le « roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu. » JESUS-CHRIST EST DONC LE SEUL DIEU. Dans Apocalypse 1.7-8, l’Ecriture dit à propos du Seigneur : « Voici il vient avec les nuées et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen ! Je suis l’alpha et l’oméga dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. » Par conséquent, JESUS-CHRIST EST LE SEIGNEUR DIEU, LE DIEU TOUT-PUISSANT. Vous voyez, il ne peut pas être la deuxième personne d’une quelconque trinité, mais la seule personne de la Divinité.

Selon 1Jean 5.20, il est « le Dieu Véritable et la vie éternelle ». Mais pour comprendre ce mystère, le Fils de Dieu doit nous donner l’intelligence. L’apôtre Jean aussi fut la lumière du monde quand il était dans le monde. Le jour de la Pentecôte, celui qui avait reçu les clefs du Royaume des cieux dit que le baptême se fait au nom de Jésus-Christ pour la rémission des péchés et pour le don du Saint-Esprit.

Dans toute la Bible, depuis que l’Eglise du Dieu Vivant est née, le baptême se fait toujours au nom de Jésus-Christ. Dans Actes 19.5,  Paul baptisa les gens au nom du Seigneur Jésus-Christ. Lui-même, il fut baptisé au nom du Seigneur selon Actes 22.16 : « Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi ; sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur. » Et le nom du Seigneur, c’est Jésus-Christ. Tous ceux qui baptisent faussement au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit doivent savoir que le nom du Père, c’est Jésus-Christ. En effet, dans Jean 17.11, Il dit : «  Et je ne suis plus dans le monde, et ceux-ci sont dans le monde, et moi, je viens à toi. Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné… » (Version Darby) : « Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné. »

Le Père saint s’appelle Jésus-Christ. Tout père digne de ce nom donne son propre nom à son fils. Le Père s’appelle Jésus-Christ. Baptiser au nom du Père, c’est baptiser au nom de Jésus-Christ. L’apôtre Paul a été baptisé en invoquant le nom de Jésus-Christ, et non en invoquant le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Dans Luc 24.47, il est écrit que « la repentance et le pardon des péchés sont accordés au nom de Jésus-Christ. » Cette Parole de Luc 24.47 qui est du Seigneur Jésus-Christ Lui-même, a été reprise par l’apôtre Pierre le jour de la Pentecôte : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés… » La repentance et le pardon des péchés seront prêchés en mon nom, a dit Jésus. C’est ce que l’Esprit du Seigneur a repris par la bouche de Pierre. « SOYEZ DONC BAPTISES AU NOM DU SEIGNEUR JESUS-CHRIST POUR LA REMISSION DE VOS PECHES. » Que Dieu vous bénisse et vous éclaire !

Le Seigneur fut la lumière du monde ; Paul aussi. Comparons deux versets bibliques : LUC 24.45 et ACTES 26.17-18.

Luc 24.45 : « Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Ecritures. »

Actes 26.17-18 : « Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. »

Quelle remarque pouvons-nous faire ? Dans Luc 24.45, c’est le Seigneur qui a ouvert les yeux, mais dans Actes 26.17-18, c’est l’apôtre Paul. Mystère ! Voilà la révélation de ce mystère au travers de la Manne Fraîche révélée par le Saint–Esprit pour nous. Dieu était en Christ ouvrant les yeux de ceux de son temps, les Juifs. Et le même Dieu était en Paul ouvrant les yeux de ceux vers qui il fut envoyé. Toi, qui t’ouvre les yeux ? Christ ou Paul ? Ils sont morts tous les deux. Alors, qui t’ouvre les yeux ?

Frères, quand Jésus-Christ vivait sur terre, Il ouvrit les yeux de ceux qui l’ont suivi. Quand Paul aussi vivait, il ouvrit les yeux de ceux qui l’on suivi. Je pose une question délicate : au temps de Jésus, qui on devait suivre ? Dieu ou Jésus ? Les prédicateurs Juifs et le peuple ont rejeté Jésus, parce qu’ils voulaient suivre le Dieu d’Abraham. Au temps de Paul, qui devait-on suivre : Jésus ou Paul ?   Tous ceux qui ont suivi Jésus au lieu de suivre Paul sont aujourd’hui en enfer. En ce temps-là, c’était Paul qui était la lumière du monde selon la Parole même du Seigneur. Au Tabernacle le Chandelier d’Or, qui doit-on suivre : Jésus ou moi le serviteur de Christ ?

* SOYEZ MES IMITATEURS COMME JE LE SUIS MOI-MEME DE CHRIST : 1 Corinthiens 11.1

Je voudrais poser une question à ceux qui disent qu’ils ne suivent pas un homme : Que pensez-vous de ce que l’apôtre Paul, un homme a dit ? « Soyez mes imitateurs » ce qu’il a dit est-il charnel ou spirituel ? Frères, si vous examinez attentivement les Ecritures, les hommes spirituels ont toujours suivi, écouté les hommes que Dieu a envoyés, car ils savent que le Seigneur est en eux. Ce sont les hommes charnels et orgueilleux qui disent qu’ils ne peuvent pas suivre un homme.

L’apôtre Paul avait les clefs du royaume des cieux, il était en son temps la lumière du monde, il pouvait ouvrir l’esprit de ses contemporains. Il dit, comme pour enfoncer le clou : « Soyez mes imitateurs. » Autrement dit : « Suivez-moi. », « Faites comme moi. » Il dit à Timothée qui avait le Saint-Esprit et qui prêchait : « Je t’écris ces choses, avec l’espérance d’aller bientôt vers toi, mais afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu… » Timothée avait le Saint-Esprit ; Paul aussi avait le Saint-Esprit. Mais pourquoi donc Paul lui donnait-il des directives concernant la façon dont il fallait se conduire dans l’Eglise ? Pourquoi le Saint-Esprit n’a pas révélé ces choses à Timothée, qui était pourtant prédicateur ? Répondez-moi, vous qui ne suivez pas les hommes. Répondez-moi ! Timothée s’appuyait sur les enseignements de Paul pour enseigner la Parole de Dieu. Pourquoi ? C’est parce que l’apôtre Paul était la lumière que devait suivre Timothée. Christ était en lui. Si quelqu’un voulait suivre le Seigneur, l’imiter, il devait suivre et imiter Paul. Ne suivez pas n’importe qui, mais celui en qui Christ vit pleinement.

Les clefs du Royaume des cieux, c’est l’autorité suprême de Dieu, son pouvoir surnaturel, sa Parole éternelle.

QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD’HUI? Jésus les avait en son temps ; l’apôtre Paul les avait en  son temps ; l’apôtre Pierre les avait en son temps. Qui les a en notre temps ? Au temps du soir, William Branham les avait, mais il a enseigné beaucoup de choses fausses. Il a quelques fois mal utilisé ces clefs du Royaume des cieux, en donnant de fausses révélations. En voici quelques-unes :

1- Sa prétendue infaillibilité :

William Branham dit que toutes ses révélations sont authentiques, véritables et infaillibles. Il a même défié les gens de lui montrer là où une seule, ne serait-ce qu’une seule de ses révélations est fausse. Malheureusement ou heureusement, il n’a pas vécu assez longtemps pour constater, pour voir la fausseté de certaines de ses révélations.

En 1965, il dit à son fils Billy Paul : « Dieu m’a dit de te dire qu’avant que tu ne deviennes un vieil homme, Los Angeles sera engloutie dans la mer. » Aujourd’hui ; son fils a 73 ans ; c’est un vieil homme ; et Los Angeles n’a toujours pas été engloutie dans la mer. Sa prophétie est donc fausse.

Et Dieu dit dans Jérémie 23.31 : « J’en veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma Parole. » Branham a pris sa propre parole et l’a donné comme si c’était la Parole du Seigneur ; il a osé dire un mensonge au nom de Jésus-Christ. Dans Ezéchiel 13.6, l’Ecriture parle des faux prophètes en disant : « Leurs visions sont vaines, et leurs oracles menteurs ; ils disent : l’Eternel a dit ! Et ils font espérer que leur parole s’accomplira. » C’est exactement ce que Branham a fait. Il a dit : « Dieu m’a dit. » alors qu’il n’en était rien. Personne ne l’a envoyé prophétiser contre Los Angeles.

Il a enseigné que Judas est sauvé et sanctifié, alors que celui qui l’a envoyé, Jésus-Christ dit le contraire. Pour le Seigneur, Judas est perdu, il est fils de perdition. Comment peut-on dire que Branham est infaillible alors qu’il a donné de fausses révélations, allant jusqu’à contredire le maître Jésus. En disant que Judas est sauvé et sanctifié, alors que le Seigneur dit le contraire, il est entré en rébellion contre la Parole, plus grave, il a voulu faire de Jésus-Christ un menteur ; il est devenu lui-même un menteur.

Je vais vous montrer celui qui est infaillible : c’est le SEIGNEUR JESUS-CHRIST.

Je m’étonne de voir aujourd’hui des gens affirmer qu’ils suivent Branham, qui est mort depuis 1965.

Branham dit qu’il est le dernier prophète, il ment. C’est de la séduction pure et simple. Il se dit dernier prophète, et il a enseigné le paiement de la dîme, comme si nous étions sous le sang des animaux. Le comble, lui, le dernier prophète, il ne sait pas que la dîme ne se paie jamais en argent, mais toujours en nature. Je parle selon la Parole. Qui a les Paroles de la vie éternelle aujourd’hui : Jésus-Christ homme ou Jésus-Christ dans un homme ? Prenons Deutéronome 14.22-26 : « Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. Et tu mangeras devant l’Eternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l’Eternel, ton Dieu. Peut-être, lorsque l’Eternel, ton Dieu, t’aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu’aura choisi l’Eternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. Alors, tu échangeras ta dîme contre de l’argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l’Eternel, ton Dieu, aura choisi. Là, tu achèteras avec l’argent tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l’Eternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. » Il est essentiellement question de la dîme de la semence et du bétail. Fait marquant, c’est que Dieu dit d’échanger la dîme contre de l’argent si le chemin est trop long ; si on doit ECHANGER la dîme CONTRE de l’argent, cela veut dire que la dîme, ce n’est pas de l’argent. Un autre fait révélateur dans ce passage de la Bible, c’est que Dieu ordonne à celui qui donne la dîme de manger aussi sa dîme : « Tu échangeras ta dîme contre de l’argent… Là, tu achèteras avec de l’argent, tout ce que tu désireras, des bœufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes… tu mangeras devant l’eternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. » Je pose cette question à ceux qui payent la dîme sous la Nouvelle Alliance : « Qui d’entre vous a une fois, mangé sa dîme avec sa famille ? » Personne. Alors vous péchez. Donnez-moi le nom d’un pasteur, un seul, qui osera enseigner à ses égarées de brebis qu’elles peuvent manger leur dîme aussi. Je veux un seul nom.

Mais, frère Moïse, comment ferons-nous ? Je ne vous dis pas de ne  pas donner de l’argent pour l’œuvre du Seigneur, bien au contraire. Donnez de l’argent, et tout ce que vous pouvez. Je parle de la doctrine de la dîme qui ne doit pas être enseignée dans l’Eglise de Christ.

Abraham a payé sa dîme à Melchisédek. Et Melchisédek était souverain sacrificateur. Et si quelqu’un veut donner la dîme parce qu’Abraham l’a fait, qu’il sache que ce dernier l’a payée à Melchisédek, un souverain sacrificateur ; il doit donc trouver un souverain sacrificateur à l’Eglise. A l’Eglise de Dieu, c’est Jésus-Christ seul qui exerce ce ministère qui d’ailleurs n’est pas transmissible. Personne sous la Nouvelle Alliance, ne peut exercer ce ministère de souverain sacrificateur. Donc, il est impossible de donner sa dîme à son pasteur sans faire de lui le souverain sacrificateur au sein de l’Eglise. Si c’est le cas, ce pasteur est un anti-christ ; il n’exerce pas sous la Nouvelle Alliance ; c’est un faux prophète. Selon la loi, il y avait les onze (11) tribus, les sacrificateurs et Aaron le souverain sacrificateur. Les onze (11) tribus donnaient la dîme aux sacrificateurs, et ceux-ci à leur tour donnaient la dîme de la dîme au souverain sacrificateur. Vous voyez, les sacrificateurs aussi payaient la dîme au souverain sacrificateur Aaron. Mais dans l’Eglise, par le sang de Christ, nous sommes tous des sacrificateurs, selon Apocalypse 5.9-10. Si nous sommes tous des sacrificateurs, et si nous donnons la dîme au pasteur, ce dernier devient souverain sacrificateur. Ce qui est contraire à la loi de l’Esprit de Christ.

Vous direz peut-être ceci : « Avant, les gens payaient la dîme en nature parce qu’il n’y avait pas d’argent, ou qu’il n’y avait pas de fonctionnaires. » Celui qui a dit cela est un fils du diable, un escroc. Car l’Ecriture dit dans 2 Samuel 8.15-18, qu’il y avait au temps de David, donc dans l’Ancien Testament, des archivistes, des secrétaires et des ministres d’Etat. C’étaient des fonctionnaires. Et puis selon Deutéronome 14.22-26, il fallait échanger la dîme contre de l’argent. L’argent et les fonctionnaires existaient du temps de la loi. Même au temps de Jésus, les gens donnaient la dîme en nature et les offrandes en argent. C’était sous la loi. Prenons l’Ecriture dans Luc 11.42. Dans ce passage, Jésus s’adresse aux Juifs au temps de la loi, de l’Ancien Testament. Il leur disait de payer la dîme de la menthe et de la rue sans oublier la pratique de la justice et de l’amour. Il parlait sous la loi, sous l’Ancienne Alliance. Quand on prend Luc 21.1-4, on voit Jésus qui regardait les gens mettre leurs offrandes dans le tronc. Une vieille femme a donné deux petites pièces : c’était de l’argent. Quand vous prenez ces deux passages, vous voyez qu’on donnait la dîme en nature, et on donnait aussi de l’argent. Les Juifs savaient faire la différence entre la dîme et l’argent. Frères, qui a les Paroles de la vie éternelle aujourd’hui ? C’est ici le mystère révélé mais toujours caché parce que la Parole pour ton temps vit toujours dans un voile humain.

2- La prétendue naissance sans péché de frère Branham

Sur la terre, il y a très peu de gens qui ont proclamé haut et fort leur prétendue infaillibilité : il y a le Pape et Branham. Les deux sont dans l’erreur.

En outre, il y a deux personnes qu’on prétend être nées sans péché : la vierge Marie et Branham. Selon un dogme catholique, Marie est née sans péché ; elle est appelée l’immaculée conception. Dans sa brochure intitulée : « LA PROFONDEUR APPELLE LA PROFONDEUR », Branham affirme aussi qu’il est né hors du péché. Toutes ces prétentions n’ont aucun fondement divin ni biblique. C’est le culte de la personnalité et la volonté manifeste de s’égaler au Seigneur Jésus-Christ, qui est le seul né sans péché, conçu sans péché. En se .proclamant sans péché, il a mal utilisé les clefs du Royaume des cieux.

QUI A LES PAROLES DE LA VIE ETERNELLE AUJOURD’HUI ? ET COMMENT AVOIR CETTE VIE LA ?

Nous parlons tous de la vie éternelle, mais très peu savent comment l’obtenir véritablement. D’aucuns pensent l’avoir en faisant seulement les bonnes œuvres. Cela ne suffit pas. Le Seigneur Jésus nous enseigne ce qu’il faut faire exactement dans Jean 17.3 : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé Jésus-Christ. » Frères, nous allons toucher à un mystère Dieu voulant. Comment le Fils de l’Homme définit-il la vie éternelle ? Il dit que la vie éternelle consiste en deux choses principalement, selon Jean 17.3 :

Première chose : Connaître le Père, le seul vrai Dieu.

Deuxième chose : Connaître Jésus-Christ, l’envoyé du Père.

La question à laquelle nous sommes tenus de répondre est la suivante : Qui est le Père ? Une autre question étroitement liée à la première est de savoir qui est le seul vrai Dieu dont parle le Fils ? C’est ici le mystère, et c’est ici la révélation de Dieu.

QUI EST LE PERE ?

Selon Esaïe 9.5, le Fils est en même temps le Père. Lisons cette Parole de l’Ecriture pour mieux comprendre : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu-Puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Examinons-la maintenant point par point :

- Un enfant nous est né : C’est l’enfant Jésus né de la vierge marie. Ce fut le fils premier-né de la vierge Marie. Cet enfant Jésus n’a jamais été allaité par sa mère porteuse. Oui Monsieur. Marie n’est pas la vraie mère, mais une mère porteuse, qui n’a rien donné dans la conception de l’enfant Jésus. La conception de celui-ci est entièrement et absolument miraculeuse et surnaturelle. Le sang qui était en Lui n’a jamais été mélangé à un autre sang. Or, nous savons que par l’allaitement maternel, l’enfant prend des éléments du sang de sa mère. Ce qui n’a jamais été le cas de Jésus, le Fils de Dieu. Selon la doctrine de William Branham, Dieu a créé un spermatozoïde et un ovule, et Il a fait un croisement afin de former Christ dans le sein de la vierge Marie. Cela paraît juste, mais je crois que le Seigneur a fait mieux que cela. Il n’a créé ni spermatozoïde, ni ovule, il n’a fait aucun croisement. L’ovule nous renvoie à la femme, à la féminité. Or, en Dieu, il ne saurait y avoir de féminité. Ne savez-vous pas que la Parole est entièrement et absolument masculine ? Comment cette Parole entièrement et absolument masculine peut-elle prendre un élément féminin lors de sa conception virginale ? Le Saint-Esprit m’a permis de comprendre ces choses-là en me disant un jour de considérer la création du premier Adam. En effet, le premier homme sur terre, Adam n’est pas le produit d’un quelconque croisement entre un spermatozoïde et un ovule. Selon l’Ecriture, Dieu a d’abord créé cet homme à son image. Et l’image de Dieu est Esprit. Autrement dit, Adam avait été créé dans un corps spirituel semblable au corps spirituel de Dieu. Ce corps spirituel est le même que celui de l’ange Gabriel par exemple. Et le corps de ce dernier ressemble à l’homme. C’est pourquoi dans Daniel 9.21, il est écrit : « l’homme, Gabriel.. » La révélation de la Parole nous montre que l’ange Gabriel a l’aspect d’un homme. Donc l’image de Dieu a l’aspect d’un homme. C’est pourquoi Dieu Lui-même est un Homme. C’est ici la Manne Fraîche. Dieu est un Homme. Mais un homme dans un corps spirituel, théophanique ; pas dans un corps de chair, mais dans un corps spirituel. Ce corps spirituel est devenu plus tard un corps de chair en Jésus. Après avoir créé Adam dans un corps spirituel, Il l’a formé ensuite de la poussière de la terre. Et il a soufflé dans ses narines afin qu’il devienne un être vivant. Il n’y a pas eu de croisement entre un spermatozoïde et un ovule. Frères, si pour le premier Adam, qui était l’ombre du dernier Adam, Dieu n’a pas fait de croisement, pourquoi dit-on qu’il l’a fait pour Son Fils Unique ? Le premier Adam n’était qu’une ombre ; et en tant que telle, il n’est pas le produit d’un croisement ; et pour Jésus-Christ qui est Dieu Lui-même, on nous parle de croisement. Jésus-Christ, le dernier Adam, c’est Dieu Lui-même. Il n’y a pas eu de croisement. La Parole qui était au commencement avec Dieu, c’est Elle qui a été faite chair.

- Un fils nous est donné :  c’est toujours Jésus-Christ le fils de Dieu.

- Les attributs du Fils : l’Ecriture nous révèle les attributs du Fils ; elle nous parle de son portrait spirituel : « On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu-Puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Sans contredit, le Fils s’appelle Père éternel. Et le Fils, c’est Jésus-Christ. Par conséquent, JESUS-CHRIST EST LE PERE ETERNEL. Sur le plan spirituel, Christ est père. Sur le plan physique, Il est Fils du Père. C’est ici le mystère de la piété. Qui est le Père ? C’est Jésus-Christ. Et la vie éternelle consiste à savoir qui est le Père ; si donc vous avez la révélation que Christ est le Père, vous avez la vie éternelle. Il nous faut une révélation divine pour connaître le Père. Voici ce  que le Seigneur Jésus dit à ce propos : « Personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » Le Fils seul nous révèle le Père. C’est lui qui a révélé le Père aux disciples dans Jean 14.7-9. Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père… » Vous voyez, il est question de montrer le Père. Et Jésus dit sans détour : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu. » Il répondait à une préoccupation claire et précise : « Seigneur, montre-nous le Père. » Et Il a répondu de façon claire et précise : « il y a si longtemps que le Père est avec vous, et tu ne l’as pas connu. » A travers cette réponse claire du Seigneur, nous sommes obligés de reconnaître que Jésus est le Père. Ce jour-là s’est accomplie l’Ecriture qui dit que le Fils s’appellera Père éternel. La vie éternelle, c’est Jésus-Christ. Quand Dieu est dans Son corps spirituel, Il est Père, quand Il a pris un corps de chair, il est devenu Fils. Ce jour-là, le Fils en s’identifiant au Père, a révélé Sa vraie nature spirituelle et divine. Si vous avez la révélation selon laquelle Jésus-Christ est le Père, vous avez la vie éternelle. Tous ceux qui n’ont pas cette révélation n’ont pas la vie éternelle. Beaucoup disent que Jésus n’est que la deuxième personne de la trinité ; cette doctrine est diabolique. Car, le Père et le Fils ne sont pas deux, mais UN. Le Père, c’est le Seigneur Jésus-Christ. Si quelqu’un ne croit pas en cela, il n’est pas digne d’être appelé chrétien. Ceux qui voient en Dieu trois personnes sont des idolâtres et des hommes charnels. En Dieu, il n’y a qu’une seule personne, Jésus-Christ. Prenons la Bible, et prouvez-moi le contraire. Je sais que vous me brandirez le récit du baptême d’eau, où une voix a parlé du ciel, où le Saint-Esprit est descendu sur Jésus. Beaucoup ont vu dans ce récit biblique trois personnes distinctes en Dieu. C’est la preuve irréfutable qu’ils ne comprennent ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. Que disent les Ecritures dans Néhémie 9.13 ? « Tu descendis sur la montagne de Sinaï, tu leur parlas du haut des cieux, et tu leur donnas des ordonnances justes, des lois de vérité, des préceptes et des commandements excellents. » Dans ce passage, il y  a trois choses.

Dieu descend sur la montagne de Sinaï,

Dieu qui est sur la montagne, parle du haut des cieux,

La montagne de Sinaï sur laquelle Dieu est descendu.

Frères, le même Dieu qui est descendu sur la montagne, est le même qui a parlé du haut des cieux. Ce ne sont pas deux personnes distinctes, mais la même Personne divine faisant deux choses différentes au même moment. Le même Dieu qui est sur la montagne, parla du haut des cieux. De même, le même Dieu qui est descendu sur Jésus lors du baptême est le même qui a parlé du haut des cieux. Il n’y a pas une trinité de personnes, mais une trinité de fonctions. Amen ! Vous voyez, Jésus-Christ est Dieu le Père. La personne de Christ n’est pas différente de la Personne de Dieu. C’est ici le mystère de la vie éternelle. Maintenant voyons qui est le seul vrai Dieu.

QUI EST LE SEUL VRAI DIEU ?

Jésus dit que la vie éternelle, c’est de connaître le seul vrai Dieu. Connaissez-vous ce seul vrai Dieu ? Si vous le connaissez, vous avez la vie éternelle. Qui est le seul vrai Dieu ? C’est la Parole qui va nous répondre, pas moi. Alors ouvrons-la ! 1Jean 5.20 : « Nous savons aussi que  le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est Lui qui est le Dieu Véritable, et la vie éternelle. » Ici, il y a trois choses à distinguer :

1- La venue du Fils de Dieu ;

2- L’intelligence qu’il faut avoir pour connaître le Véritable ;

3- Jésus-Christ est le Dieu Véritable.

Qui est donc le seul vrai Dieu ? C’est Jésus-Christ. C’est la Parole qui le dit. Si tu crois comme le dit l’Ecriture, tu es sauvé, tu as la vie éternelle. Mais si tu crois comme le dit la théologie qui a relégué Christ à un rang inférieur à celui du Dieu Véritable, tu es perdu à jamais. Sachez-le : Jésus-Christ est le Dieu Véritable et la vie éternelle. Mais il faut que le Fils nous donne l’intelligence pour connaître cela. Il nous faut absolument une révélation venant de là-haut, et non une révélation venant d’en bas, des écoles pastorales contrôlées par le diable. Jésus dit que la vie éternelle, c’est de connaître le Père qui est le seul vrai Dieu. Et par la grâce de Dieu, nous avons reçu l’intelligence pour connaître le Père, le seul vrai Dieu. Ce Père, seul vrai Dieu, c’est le SEIGNEUR JESUS-CHRIST. Tous les apôtres ont enseigné que le Fils de Dieu est le seul vrai Dieu. Prenons l’apôtre Paul dans 1Timothée 1. 16-17 : « Mais j’ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fit voir en moi le premier sa longanimité, pour que je servisse d’exemple à ceux qui croiraient en Lui pour la vie éternelle. Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles ! Amen ! » De qui parle l’apôtre ? De Jésus-Christ. Que dit-il à son sujet ? Il dit que Jésus-Christ est le « roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu. » Qui est le seul Dieu ? C’est JESUS-CHRIST. Selon l’Ecriture, il n’y a qu’un seul Dieu : 1Timothée 2.5 : « Car il y a un seul Dieu… » Et ce seul Dieu d’après 1Timothée 1. 16-17, c’est Jésus-Christ. Et selon 1Jean 5.20, Il est le Dieu Véritable. Dans Apocalypse 3.7, le Seigneur se présente à nous en ces termes : « Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David… » JESUS-CHRIST EST LE SEUL VRAI DIEU. C’est ici le mystère de la vie éternelle. Il ne suffit pas de confesser le nom de Jésus, les démons aussi font la même chose. Il ne suffit pas d’aller à l’église, les démons aussi vont à l’église. Il nous faut connaître qui est le Véritable Dieu, et croire en Lui. Il ne suffit pas de chasser les démons ou de guérir les malades au nom de Jésus, mais de connaître le Dieu Véritable.

En 1990, une voix m’a parlé en disant : « Cherche à savoir qui est Christ. » Comment cela s’est-il passé ? En lisant la Bible, le Saint-Esprit a ouvert mon esprit pour que je comprenne les Ecritures et que je sache qui est le Seigneur Jésus. Puis un jour, j’ai vu le Fils de l’homme dans une vision ; j’ai vu le Seigneur Jésus-Christ ; Il m’a dit : « Je suis le Dieu Tout-Puissant, et je suis en toi pour accomplir ma volonté. » Après avoir fait une telle expérience, je ne peux que dire que Jésus-Christ est le seul vrai Dieu, comme le dit aussi l’Ecriture. Je n’ai jamais fait d’école pastorale, et je bénis Dieu pour cela. Je remercie mon Dieu et mon Sauveur qui s’est révélé à moi comme étant le Dieu Tout-Puissant. Tout mon être est ancré dans cette révélation que j’ai reçue du Père Céleste. Je sais que j’ai la vie éternelle en Jésus-Christ. Si Jésus est différent de Dieu, je dirai que Dieu ne m’aime pas. Car, celui qui m’aime et qui est mort pour moi, c’est Jésus. Si Jésus n’est pas le vrai Dieu, c’est que ma foi est vaine. Frères, je vous le répète au nom puissant de Jésus-Christ, si Dieu et Jésus sont différents, c’est que Dieu ne m’aime pas assez pour mourir pour moi. Car le Seigneur  Jésus dit dans Jean 15. 13 : Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.   Qui a donné sa vie pour moi ? C’est  Jésus .Si donc il n’est pas Dieu, alors Il m’aime plus que Dieu ne m’aime .L’amour de Jésus pour nous serait plus grand que l’amour de Dieu pour nous .C’est absurde. Vous aimez cette Parole de l’Ecriture qui dit que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » parce que vous pensez que Dieu est  resté là-haut, et Il a envoyé  quelqu’un  d’autre mourir pour nous. Si votre raisonnement est vrai, c’est que Dieu ne nous a jamais aimés ; puisque  Jésus dit que le vrai amour, c’est de donner sa vie pour des hommes .Et c’est Lui Jésus, qui est mort pour nous. S’il n’est qu’un envoyé de Dieu, différent de Dieu, alors Il nous a aimés plus que Dieu. Et moi, frère Moïse, je ne peux pas glorifier celui qui n’est pas mort pour moi. Si Dieu a eu peur de mourir pour moi, et qu’il a envoyé son Fils, alors je ne veux pas de Lui .Je ne veux pas d’un Dieu peureux. . Frères, si Jésus-Christ n’est pas le Dieu véritable notre foi en Lui est vaine. Dans Esaïe 35.4-6, Le Dieu de l’Ancien Testament dit : « Dite à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu ; Il viendra Lui-même et vous sauvera. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, s’ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans la solitude. » Qu’a-t-Il dit ? A-t-Il dit qu’Il enverrait quelqu’un ? Non. Il dit qu’Il viendrait Lui-même. Retenez ceci : DIEU DIT QU’IL VIENDRA LUI-MEME. Il n’a pas dit qu’Il enverrait quelqu’un. Et chose merveilleuse, Il a montré les choses par lesquelles on saura qu’Il est venu pour sauver Son peuple. Quelles sont ces choses ?

Les yeux des aveugles s’ouvriront,

Les oreilles des sourds s’ouvriront,

Le boiteux marchera,

Le muet parlera,

Les eaux jailliront du désert.

Cette prophétie s’est accomplie en Jésus-Christ. En effet, c’est quand Jésus-Christ est venu que ces signes promis se sont accomplis. Or, selon l’Ecriture, c’est quand Dieu Lui-même sera là que ces signes se manifesteront. Et ils se sont accomplis quand Jésus est venu. Il est le Dieu qui devait venir. Si vous ne croyez pas cela, vous n’avez pas la vie éternelle.

Prenons ZACHARIE 12.10 et JEAN 19.33-34.

Zacharie 12.10 : « Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un Esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur Lui comme ont pleure sur un Fils unique, ils pleureront amèrement sur Lui comme on pleure sur un premier-né. »

Jean 19.33-34 : « S’étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne Lui rompirent pas les jambes ; mais un des soldats Lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sorti du sang et de l’eau.  »

Quelle remarque peut-on faire ? Dans Zacharie 12.10, c’est l’Eternel qui parle ; c’est Yahvé qui parle. Que dit-Il ? Il dit que les habitants de Jérusalem tourneront les regards vers Lui, l’Eternel, celui qu’ils ont percé. En termes clairs, l’Eternel sera percé un jour ; Dieu sera percé un jour. Cette prophétie est-elle déjà accomplie ? Oui, elle est déjà accomplie, et vous le savez. L’Eternel, celui qui a parlé dans Zacharie 12.10 a été percé sur la croix à Golgotha. Mais pour qu’Il puisse être percé, Il devint un homme en Jésus-Christ. Dans Son corps spirituel, Il s’est fait appeler L’Eternel ; mais dans Son corps de chair, Il a porté le nom de Jésus. C’est le même Dieu dans Sa forme spirituelle et dans Son corps de chair qui a été percé. C’est justement ce que nous révèle Jean 19.33-34: « S’étant approché de Jésus, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ; mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sorti du sang et de l’eau. » Sur le bois maudit, l’Eternel a été percé. On a percé ses mains, ses pieds et son côté. Examinons ce qui est écrit dans Apocalypse 1.7-8 : « Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen ! Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant. » Qui vient sur les nuées ? C’est le Fils de l’Homme. Or, dans Zacharie 12.10, l’Eternel doit être percé. Et c’est Jésus qui a été percé. JESUS et L’ETERNEL sont UN. L’Eternel, c’est le Seigneur Jésus-Christ. D’ailleurs, c’est exactement ce que dit l’Ecriture dans Jérémie 23.5-6 : « Voici les jours viennent dit l’Eternel, où je susciterai à David un germe juste ; Il règnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et  l’équité dans le pays. En son temps, Juda sera sauvé, Israël aura la sécurité dans sa demeure ; Et voici le nom dont on l’appellera : L’Eternel notre Justice. » De qui s’agit-il ici ? De Jésus, le Germe juste. Quel est Son nom ? L’Eternel. Sans contredit, L’Eternel est le Seigneur Jésus-Christ. Tous les prophètes de l’Ancien Testament avaient en eux l’Esprit de Christ. Moïse le prophète avait en lui l’Esprit de Christ ; Josué le prophète, Esaïe le prophète, Zacharie le prophète avaient l’Esprit de Christ. Seulement en ce temps-là, l’Ecriture l’appelait l’Esprit de l’Eternel. Dans le Nouveau Testament, le même Esprit de l’Eternel s’appelle Esprit de Christ, Esprit de Dieu ou Saint-Esprit. Prenons maintenant l’Ecriture dans 1Pierre 1.10-12. Que dit ce passage ? « Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l’époque et les circonstances marquées par l’Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d’avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies. » Cette Parole de l’Ecriture dit clairement que les prophètes de l’Ancien Testament avaient en eux l’Esprit de Christ. Si vous ne croyez pas ce témoignage clair des Ecritures, c’est que vous êtes du diable. Si vous n’enseignez pas cela, vous êtes un faux prophète, un bâtard, envoyé par le diable pour séduire les fils de la rébellion. Les prophètes de l’Ancienne Alliance avaient l’Esprit de Christ en eux. Le Dieu de l’Ancien Testament n’est personne d’autre que le Seigneur Jésus-Christ ; le Dieu de Moïse, c’est le Seigneur Jésus-Christ ; l’ange de l’Eternel, c’est le Seigneur Jésus-Christ. La colonne de feu et de nuée qui suivait les enfants d’Israël dans le désert, c’est le Seigneur Jésus-Christ.  Où est donc passée votre trinité ? La doctrine de la trinité est du diable. Vous feriez mieux de revoir votre position si vous croyez que la sainte trinité est une doctrine inspirée de Dieu. Le Seigneur Jésus-Christ est le Dieu de l’Ancien Testament ; Il est l’Eternel Dieu, le Dieu d’Abraham. C’est ce qu’Il révèle Lui-même lors d’une confrontation avec les Juifs : « Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour : il l’a vu, et il s’est réjoui. » Cette déclaration a ébranlé et dérouté les juifs. Leur réaction ne s’était pas fait attendre ; ils Lui dirent : « Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham.»  Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis. Avant qu’Abraham fût, je suis. »

« Avant qu’Abraham fût, je suis. » JESUS-CHRIST EST LE GRAND ‘‘ JE SUIS’’ qui est apparu à Moïse sur la montagne d’Horeb. Frères, je vous parle de la façon dont on reçoit la vie éternelle. La vie éternelle, c’est de connaître le Père, le seul vrai Dieu et Jésus-Christ qu’Il a envoyé. La Parole nous a révélé que le Père, c’est Christ ; que le seul vrai Dieu, c’est encore Christ. Maintenant, qui est Jésus-Christ ? Car la vie éternelle, c’est de connaître Jésus-Christ, homme. Vous voyez, le chemin se rétrécit davantage et va encore se rétrécir.

QUI EST JESUS-CHRIST ?

Jésus-Christ est la plénitude de la Divinité manifestée corporellement. C’est le Père de la création, devenu le premier-né de la création. Il est l’image du Dieu invisible. Pourquoi le Seigneur insiste tant pour qu’on connaisse le Père, et le Fils envoyé par le Père ? Pourquoi doit-on connaître aussi Jésus-Christ que le Père a envoyé ? C’est ici le mystère. Les Juifs érudits et versés dans les Ecritures savaient qui était le Père, le Dieu d’Abraham. Ils savaient que les enfants d’Israël avaient été délivrés par l’Eternel. Mais ce qu’ils ne savaient pas ou refusaient de savoir, c’est que l’Eternel était devenu un homme dans le désert, afin de conduire le peuple. En Moïse, l’Eternel devint un homme. Oui, Monsieur, Moïse a été fait Dieu, selon Exode 7.1. Et quand Dieu est devenu un homme, Moïse, ils ne l’ont point connu. Sauf deux hommes : Josué et Caleb. A partir du moment où Dieu a fait Moïse Dieu, c’est Moïse qu’il fallait suivre, écouter. Il fallait le connaître, savoir qui il était véritablement après sa rencontre avec Dieu sur la montagne. Les Juifs se référaient toujours au Dieu d’Abraham, mais ils n’avaient pas la révélation que ce Dieu d’Abraham était manifesté en chair en Jésus-Christ. Ils connaissaient Dieu d’après leur lecture, mais ils ne Le connaissaient pas dans Sa forme humaine. Or, la vie éternelle, c’est de connaître le Père et le Fils. Connaître le Père, c’est connaître Dieu sous Sa forme spirituelle ; et connaître le Fils, c’est savoir que ce Dieu-là a quitté Sa forme originelle pour revêtir un corps de chair. ‘‘ Et la Parole a été faite chair’’ nous dit l’Ecriture. Cette Parole faite chair c’est Jésus. Avant d’entrer dans le monde, c’était la Parole ; mais en entrant dans le monde, ce fut la Parole faite chair. Avez-vous remarqué qu’il y a une différence énorme entre la Parole et la Parole faite chair ? La Parole, c’est Jésus-Christ dans Son corps spirituel ; la Parole faite chair, c’est Jésus-Christ dans son corps de chair. QUI EST DONC JESUS-CHRIST ? C’est la Parole, et la Parole faite chair ; c’est Dieu, et Dieu fait homme ; c’est l’invisible, et l’invisible devenu visible ; c’est l’immortel, et l’immortel devenu mortel. C’est ici la Manne Fraîche qui se révèle sous un nouveau jour, après les ténèbres du temps du soir et de minuit. La Parole se repositionne progressivement sur le Chandelier ; Elle est repositionnée. Qui est Jésus-Christ ? C’est le Fils de Dieu. Connaître le Père et le Fils, c’est la révélation du mystère de la vie éternelle. Il y a un autre mystère dont je veux vous parler maintenant : LE MYSTERE DU FILS DE L’HOMME.

II- VOIR LE FILS ET CROIRE EN LUI = AVOIR LA VIE ETERNELLE

Dans Jean 14.1, Jésus dit : « Croyez en Dieu, et croyez en moi.» C’est Jésus-Christ, homme, qui a dit cela : ‘‘CROIRE EN DIEU ET CROIRE EN LUI EN TANT QU’HOMME.’’ Le problème qui est posé ici, c’est de croire en l’homme. C’est une pierre d’achoppement. Le problème des gens, c’est qu’ils ne peuvent pas croire en l’homme que Dieu a mandaté, mais ils peuvent croire en celui que le Seigneur n’a pas envoyé. Or, la vie éternelle, c’est aussi de croire en l’homme que Dieu a envoyé. C’est ce que le Seigneur a dit : ‘‘Croyez en Dieu, et croyez en moi.’’ Dans Matthieu 7.21, Il dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur, n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Pour entrer au ciel, il faut faire la volonté du Père. Et la volonté du Père revêt un caractère multidimensionnel ; par exemple : la Bible dit que la volonté de Dieu, c’est notre sanctification ; la volonté de Dieu, c’est de prier pour les ennemis. C’est juste. Mais, il y a un aspect de la volonté divine que nous oublions souvent. C’est l’aspect primordial et fondamental. Le Seigneur Jésus dit qu’il faut faire la volonté du Père qui est dans les cieux pour pouvoir entrer au ciel. Quelle est donc cette volonté ? Il la révèle dans Jean 6.40 : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en Lui ait la vie éternelle. » Voici ce que dit la version Darby : « C’est ici la volonté de mon Père ; que quiconque discerne le Fils et croit en Lui ait la vie éternelle.» Pour avoir la vie éternelle, il faut faire deux choses si nous considérons la Parole de l’Ecriture que nous venons de prendre : Jean 6.40 :

Première chose : Voir le Fils.

Deuxième chose : Croire en lui.

A l’époque où le Seigneur vivait sur terre dans un corps de chair, quiconque le voyait et croyait en Lui, fut sauvé. Il fallait le voir et croire en Lui pour avoir la vie éternelle. Le mot ‘‘voir’’ est à prendre au sens propre comme au sens spirituel. Il faut donc voir avec les yeux du corps et ceux du cœur. Pourquoi fallait-Il voir absolument le Fils et croire en Lui pour avoir la vie éternelle ? Parce que le Fils et le Père sont un ; Le Père est dans le Fils, et le Fils est dans le Père. Après avoir autrefois parlé par les prophètes, Dieu dans ces derniers jours nous a parlé dans le Fils. Autrement dit, le Père était dans le Fils. Si quelqu’un avait ce discernement que le Père parle par le Fils, il avait la vie éternelle, s’il croyait en cela. Le Fils de l’homme a dit expressément : ‘‘Celui qui m’a vu a vu le Père.’’ Frères, il faut absolument voir le Fils et croire en Lui pour pouvoir avoir la vie éternelle. C’est ici le mystère de la vie éternelle. Il nous faut voir avec nos yeux physiques et avec  nos yeux spirituels le Fils. C’est pourquoi si vous lisez seulement la Bible et croyez en Dieu, vous irez quand même en enfer. Car, c’est celui qui voit le Fils et croit en Lui qui a la vie éternelle. Ce n’est pas celui qui lit la Bible, mais celui qui voit le Fils et croit en Lui. Amen ! Dans Genèse 32.30, Jacob dit : «  J’ai vu Dieu face à face et mon âme a été sauvé. » C’était après avoir lutté contre Dieu, qui était dans un corps théophanique. Avant cette vision, Jacob n’était pas sauvé. C’est la Parole. C’est juste. Mais, après le combat, il a dit : « J’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée. » Jacob a vu Dieu dans Son corps spirituel. Il a expérimenté lui-même ces choses. Toi qui penses être sauvé, as-tu vu Dieu ? Toi qui penses avoir la vie éternelle, as-tu vu Dieu ? Jacob, lui, L’a vu, et son âme a été sauvée. Il nous faut voir Dieu dans Sa forme originelle, théophanique, spirituelle ou dans Son corps de chair. Dans Jean 5.39-40, Le Seigneur dit : « Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie. » Vous qui pensez que la Bible vous suffit, méditez cette Parole de l’Ecriture. Les juifs sondaient les Ecritures parce qu’ils pensaient avoir la vie éternelle  en Elles, mais ils se trompaient; car la vie éternelle ne se trouve pas dans  les Ecritures, dans la Bible. Elle se trouve dans  l’homme en qui habite Dieu, l’auteur de la vie éternelle. Au temps de l’église primitive, Elle était en Pierre ; C’est pourquoi Dieu a tenu à ce que Corneille aille le chercher. Pierre était le Fils qu’il fallait voir et en qui il fallait croire pour être sauvé, parce que Jésus -Christ homme n’était plus là. La Bible ne sauve personne, pas plus que les brochures de Branham. En Jésus, la vie éternelle était manifestée en chair. Après Jésus, Elle fut manifestée en Pierre, en Paul. Et aujourd’hui, en qui est-elle rendue manifeste ? Si vous pouvez trouver ici dans ce Tabernacle le Chandelier d’Or, l’homme en qui se trouve la vie éternelle, et si vous pouvez croire en lui, vous pouvez avoir la vie éternelle. Il faut voir le Fils et croire en lui pour être  sauvé. Jésus-Christ  homme a été le Fils qu’il fallait voir et en qui il fallait croire. Après sa mort, sa résurrection  et son ascension au ciel, Il est revenu habiter dans le corps de Pierre. C’est ainsi que ce dernier aussi est devenu le Fils qu’il fallait voir et en qui il faut croire pour être sauvé. Pierre était un Fils de Dieu. Il était donc le Fils en son temps parce que l’Esprit du Fils était en lui, et il avait reçu les clefs du royaume des cieux.  Ceux qui ont vu Pierre, le Fils, et qui ont cru en lui, ont eu la vie éternelle. Quand le Seigneur vivait sur terre, Il était celui qu’il fallait voir et celui en qui il fallait croire. Après Lui il y a l’apôtre Pierre, l’apôtre Paul  etc. Aujourd’hui, ces apôtres ne sont plus ; Jésus-Christ homme n’est plus non plus. Mais Son Esprit Saint habite dans d’autres envoyés de Dieu. Et chacun d’entre eux devient le Fils qu’il  faut voir et en qui il faut croire pour avoir  la vie éternelle. Je sais que beaucoup ne seront pas d’accords avec moi. Pourtant, ce que je dis est la stricte vérité : Il FAUT VOIR LE FILS ET CROIRE EN LUI POUR AVOIR LA VIE ETERNELLE. Vous me direz : ‘‘C’est Jésus seul qui est le Fils en qui il faut croire.’’ C’est justement là que vous vous trompez. Par Jésus, le Fils unique de Dieu, nous avons été faits Fils d’adoption, si du moins nous avons le Saint-Esprit en nous. Sur la montagne de la transfiguration, Dieu dit : « Celui-ci est mon Fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection : Ecoutez-Le. » Mais, le Fils aussi va dire à ses disciples : « Celui qui vous écoute m’écoute. » Le Père dit d’écouter le Fils, et celui-ci dit d’écouter Ses disciples .C’est ici le mystère de la délégation de pouvoir. Autrefois, ceux qui voulaient écouter Dieu, devaient écouter Son Fils Jésus. Puis ceux qui voulaient écouter le Fils Jésus-Christ, devaient écouter l’apôtre Pierre entre autres .Aujourd’hui, si vous voulez encore écouter  la voix du Seigneur, chercher à écouter un homme rempli du Saint-Esprit qui a les Paroles de la vie éternelle, les clefs du royaume des cieux.

Un jour j’ai vécu une expérience dont je n’ai jamais parlé. C’était à Bouaké dans les années 1999 - 2000, avant la crise. Je priais et j’entendais une voix m’appeler, en disant : « Fils de l’homme » Cela m’a troublé, beaucoup troublé. J’ai décidé de ne pas en parler ; même ma femme n’en savait rien  jusqu'à maintenant, jusqu’en 2008. Je priais pour demander d’autres signes à Dieu, car je ne voulais pas être dans le décor. Plusieurs mois s’étaient écoulés, et une sœur a vu une vision. Le Seigneur  Jésus et moi, étions sur une nuée blanche. J’avais un filet. Et Il m’a demandé s’Il pouvait enlever l’Eglise. J’ai dit non, parce qu’elle  n’était pas prête. Elle a raconté la vision, mais je n’avais rien dit de mon expérience. Je me disais : « Je ne suis pas digne d’être appelé  Fils de l’homme. » J’ai gardé ce secret jusqu’en 2007. Puis un jour, pendant la prédication, j’ai parlé de la vision de la sœur Marie, en rapport avec le mystère de la nuée. En fait, pendant un service de baptême d’eau à Bingerville, des photos ont été prises. La nuit était presque tombée ; il n’y a avait plus de soleil. Mais, il y avait une colonne de nuée blanche sur une photo. Après avoir parlé, de la vision et de cette photo, j’ai relié cela au fils d’homme assis sur une nuée blanche dans Apocalypse 14. 14-16. Quelques temps après, on m’a parlé d’une autre vision où j’étais sur une nuée blanche. Depuis ce jour, j’ai décidé de ne plus jamais parler de nuée blanche dans mes prédications, à moins que le Seigneur donne une vision semblable à quelqu’un d’autre. J’ai pris cette décision dans mon cœur. Plusieurs mois après, alors que je ne parlais plus du personnage de la nuée d’Apocalypse 14. 14-16, une sœur me raconta un songe qu’elle fit. Elle m’a vu, en relation avec Apocalypse 14. 14-16, en relation avec le fils d’homme. Malgré cela, je n’ai rien dit, si ce n’est maintenant. J’ai entendu : ‘‘ Fils de l’homme.’’ Quelque chose m’a dit : ‘‘ Si on te dit que tu es fils de Dieu, tu l’acceptes ; mais quand on te dit que tu es fils de l’homme, tu ne peux l’accepter.’’ Et j’ai compris beaucoup de choses. Je ne suis pas Jésus, le Fils de l’Homme, mais frère Moïse, exerçant une petite partie du ministère d’Apocalypse 14. 14-16 en tant que Fils de l’homme. Ezéchiel aussi fut appelé Fils de l’homme ou Fils d’homme. Et le Seigneur m’a permis de comprendre  que nous sommes dans l’un des jours du Fils de l’Homme. Et dans ce jour est manifestée la Manne Fraîche. Ce ne sera pas un jour de signes, de  prodiges, mais un jour Parole où la révélation est donnée dans un âge où on ne parle que de miracles. Ce sera un ministère-Parole, corrigeant même frère Branham. L’aigle prendra son envol  en ce jour du Fils de l’Homme pour aller chercher  la Manne Fraîche ; pas pour faire des miracles, mais pour révéler la Parole. C’est un jour-Parole. Quiconque voit le Fils et croit en Lui a la vie éternelle. Autrefois, il fallait voir Jésus vis-à-vis, et croire en Lui ; aujourd’hui, on ne peut plus Le voir vis-à-vis. Or, il faut absolument Le voir et croire en Lui pour être sauvé. Que faire ? Le même Seigneur Jésus-Christ vient vivre dans un autre corps que celui qu’il avait en Israël, sous la forme du Saint-Esprit. Cet homme devient alors Fils de Dieu et Fils de l’homme, si du moins il a un message divin pour l’église. Le mystère de la vie éternelle est merveilleux. Frères, ne soyez pas scandalisés quand je vous ai dit que j’ai été appelé du nom de Fils de l’homme. Je ne fais que rendre un témoignage. Ne vous disputez pas à cause de cela, et N’EN PARLEZ JAMAIS. Je le répète : N’EN PARLEZ JAMAIS.

Qui a les Paroles de la vie éternelle aujourd’hui ? C’est le Seigneur Jésus seul qui Les a. le Seigneur seul a les Paroles de la vie et celui a qui Il veut bien les transmettre. Pour nous, les clefs du Royaume des cieux ne sont pas au ciel, mais sur terre entre les mains des hommes choisis par le Seigneur Jésus-Christ. Les Paroles de la vie éternelle ne sont pas au ciel, mais sur terre dans les hommes choisis par Dieu. Cherchons ces hommes-là pour la gloire du Seigneur. Frères, je ne suis qu’un mortel, c’est pourquoi examinez tout ce que je vous ai dit.

Que Dieu vous bénisse !


FRERE CHRIST-MOISE

 

Recherche

Sondage

Doit-on payer la dîme aujourd'hui ?
 

Partager avec vos amis

Delicious

Friends Online

Powered by EvNix