TRAITE A LA MANNE FRAICHE LA FEMME PEUT-ELLE ENSEIGNER LA PAROLE DE DIEU ? Imprimer
Écrit par Frère Christ-Moïse   
Lundi, 06 Juillet 2020 12:04

Message prêché le lundi 22 avril 2019, au Tabernacle le Chandelier d’Or, Cocody-Angré ; Abidjan ; RCI ; Matin.

Paroles de frère Christ-Moïse, le Fils de l’homme, l’homme trois fois saint, que le Seigneur lui a données pour la perfection des saints.


LA MANNE FRAICHE, LA PAROLE PROPHETIQUE DU TEMPS DE L’AUBE.

Bonjour.

A la Manne Fraîche, la Femme peut-elle enseigner la Parole de Dieu ? Telle est la question  à laquelle je vais essayer de          répondre ce    matin.

A ce sujet, notons qu’il y a deux grands  groupes de pensée : Le premier groupe dit qu’il est absolument interdit à la femme  d’enseigner la Parole, en se fondant sur 1 TIMOTHEE 2 : 12. Le deuxième groupe  soutient que la Femme peut enseigner la parole de Dieu,  en prenant pour appui l’exemple  de Débora la Prophétesse.

Quelle est la position de la Manne Fraiche ?

A la  Manne Fraiche, nous faisons la différence entre la femme qui enseigne la Parole de Dieu, sans pour autant être         ordonnée et consacrée au ministère de Parole, et celle qui y est     ordonnée.

Il y a cinq ministères de la Parole : Prophètes, apôtres,     docteurs, évangélistes et pasteurs.

A la Manne Fraîche, nous disons qu’il n’est pas permis à la femme d’exercer ces ministères de la Parole qui sont exclusivement réservés aux hommes .

Sous la nouvelle alliance, la femme ne peut pas être       consacrée pasteur, évangéliste, prophète, docteur, apôtre. Mais elle peut enseigner la Parole de Dieu.

On peut enseigner la Parole de Dieu sans être un ministre de la Parole. On peut faire l’œuvre d’un évangéliste, d’un        prophète, d’un pasteur, d’un docteur, d’un apôtre, sans être   évangéliste, prophète, pasteur, docteur, Apôtre. C’est ici la Manne Fraiche, la pure Parole.

Prenons un exemple dans le monde  naturel :

Prenons le cas des enseignants dans l’école, il y a des       professeurs des différentes disciplines, qui ont reçu une formation académique, dans une des écoles spécialisées et reconnues par l’Etat. Ces enseignants sont mandatés par l’autorité étatique pour enseigner les élèves dans un cadre bien précis.

Il y a aussi les répétiteurs qui encadrent les enfants. Ils n’ont pas le diplôme d’enseignant que délivre l’Etat ; mais ils enseignent exactement les mêmes disciplines que les  enseignants reconnus  officiellement  par les autorités de l’éducation National.

Les répétiteurs n’ont pas reçu mandat de l’Etat pour           enseigner, mais ils enseignent. Ils n’ont pas été consacrés pour faire ce travail mais ils le font.

Revenons maintenant dans l’Eglise et dans la Parole : Il y a des gens qui sont  consacrés et ordonnés dans le ministère de la Parole. Sous la nouvelle alliance, ce sont uniquement les hommes. Même à ce niveau, il faut noter que tous les hommes ne sont pas concernés par l’exercice de ces ministères. Il y en a qui sont      ministres de la Parole et il y en a qui ne le sont pas. Mais, tous ont le droit d’enseigner la Parole de Dieu. C’est là le point de vue de la Manne Fraîche.

En ce qui concerne la femme, elle fait partie des gens qui ne sont pas ordonnés et consacrés comme étant des ministres de la Parole mais qui ont le droit d’enseigner la Parole.

Ne nous focalisons pas sur ce que dit l’apôtre Paul dans      1 TIMOTHEE 2 : 12, pour dire, de façon péremptoire et          dogmatique : La femme ne doit pas prêcher.

Faisons preuve de maturité spirituelle et de discernement, quand nous parlons des choses de l’Esprit de Dieu.

Savez-vous que le même apôtre Paul qui dit qu’il ne permet pas à la femme  d’enseigner, dit aussi qu’elle peut enseigner la Parole ? Le savez-vous ?

A ce sujet, je vous invite à prendre avec moi TITE 2 : 3-5, et à examiner cette Parole de l’Ecriture sans émotion, ni parti pris. Evitons le dogmatisme religieux, car il est source d’aliénation   spirituelle.

Que dit l’apôtre Paul ?

Il  dit à Tite : « Dis que  les  Femmes âgées  doivent aussi  avoir l’extérieur  qui convient à la  sainteté, … ; quelles doivent donner de bonnes instructions dans le but d’apprendre aux   jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants à être retenues, chastes, occupées aux soins domestiques, bonnes, soumises à leurs maris, afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée. »

Quel est le rôle assigné aux femmes âgées vis-à-vis des jeunes femmes ?

v Les femmes âgées doivent donner de bonnes instructions aux jeunes femmes. A notre humble avis,  ces bonnes     instructions  doivent venir de la parole de Dieu. Par          conséquent, dans TITE 2 : 3, l’apôtre Paul permet à la femme âgée d’enseigner la Parole aux jeunes femmes. Ne disons donc pas, de façon péremptoire et dogmatique : La femme ne  doit absolument pas prêcher. Pour pouvoir   donner un enseignement suffisamment complet, il faut  aussi tenir compte de ce que  dit l’apôtre Paul dans        TITE 2 : 3. Ici, il veut que les femmes âgées donnent de bonnes instructions aux jeunes femmes. A votre avis quelle doit être la source de leur inspiration ? N’est-ce pas la    Parole de Dieu ? Quel doit être le fondement sur lequel elles doivent s’appuyer pour donner ces instructions-là ? N’est-ce pas la Parole de Dieu ?

Dans ce cas peut-on encore dire, sans réfléchir, que la femme ne doit pas  enseigner la Parole ?

v Les femmes âgées doivent apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants, selon l’apôtre Paul.

Ô frères, l’apôtre Paul demande aux femmes âgées d’enseigner l’un des plus grands mystères : L’Amour. Car Dieu est Amour.

Si les femmes âgées doivent apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris  et leurs enfants c’est inévitablement en    s’appuyant sur la Parole de Dieu. Ce qui veut tout simplement dire qu’elles vont leur enseigner la Parole de Dieu.

Faisons donc preuve de maturité et de sagesse  en ne disant pas comme l’homme  charnel : La femme ne prêche pas. Prenons le temps d’examiner ce que dit l’apôtre Paul dans TITE 2 : 3.         Personne ne peut apprendre à aimer son prochain sans tirer son    enseignement de la Parole de Dieu. Les femmes âgées ont donc le droit d’enseigner la Parole.

A la Manne Fraîche, nous allons incessamment mettre en pratique ce que dit l’apôtre Paul dans TITE 2 : 3-5.  Et nous    garderons aussi ce qu’il dit dans 1 TIMOTHEE 2 : 12.

Quand j’étais dans le message du frère Branham,  je disais : La femme  ne prêche pas. Mais, je faisais allusion à l’exercice du ministère de la Parole.

Ma mère a été la toute première personne à m’avoir        annoncé la Parole de Dieu, quand j’étais encore petit. Je me    souviens qu’à l’école primaire, chaque fois que je me mettais  en colère pour un oui ou pour un non, elle me disait : Prie Dieu, et qu’Il change ton cœur.

Aujourd’hui, je comprends mieux ce qu’elle me disait. Pour moi, ma mère,  qui n’avait pas la bible, et qui ne savait ni lire, ni écrire me prêchait déjà la nouvelle naissance. Car le  changement de cœur dont elle me parlait, c’est le mystère de la nouvelle     naissance qui consiste en changement de l’ancien cœur en cœur nouveau et de l’ancien esprit en esprit nouveau. Ma mère était ma prophétesse, sans être une prophétesse ordonnée et consacrée dans ce ministère. Elle faisait donc l’œuvre d’une Prophétesse, sans être une prophétesse. Elle fit à mon égard aussi l’œuvre d’un Pasteur, d’un évangéliste, d’un docteur, et d’un apôtre. Mais elle n’était ordonnée dans aucun de ces ministères de la Parole.

Toujours selon l’apôtre Paul les femmes âgées doivent       apprendre aux jeunes femmes à être retenues, chastes, bonnes, soumises à leurs maris. Frères de la Manne Fraîche ! Avec quel moyen peuvent-elles donner de telle instruction aux jeunes  Femmes ?  C’est par la Parole de Dieu.

Par rapport à cette préoccupation concernant la femme, notre position c’est le juste milieu. Pour nous,  à la Manne Fraîche,  la femme née de  nouveau, baptisée du Saint-Esprit et de feu peut enseigner la Parole de Dieu, sans pour  autant  exercer  les ministères de la Parole.

Peut-être que je ne comprends pas encore pourquoi la femme ne peut pas exercer ces ministères-là,  mais  laissons le Seigneur faire les choses à Sa convenance. Le jour où Il me convaincra de Vérité à ce sujet, je reviendrai  à cette même chaire  pour apporter la correction qui s’impose. Je ne suis pas infaillible. Si donc je suis dans l’erreur le Seigneur m’aidera.

Dans 1 CORINTHIENS 14 : 34, l’apôtre Paul dit : « Que les femmes se  taisent  dans les assemblées, car il ne leur ai pas permis d’y parler… »

Comment comprendre cette Parole de l’Ecriture ?  Si les femmes doivent se  taire dans les assemblées,  ne doivent-elles pas y prier, ni chanter les louanges ?

Dans 1 CORINTHIENS 11 : 5,  il dit que la femme doit prier et prophétiser la tête voilée. Cette femme,  où doit-elle prier et prophétiser ? Hors de l’assemblée, puisse qu’il ne lui est pas permis d’y parler. Si c’est à l’Eglise qu’elle doit prier la tête  voilée, alors  comment  comprendre 1 CORINTHIENS 14 : 34 ? A supposer même que ce soit à la maison qu’elle doit prier et prophétiser, est-ce vraiment hors de l’assemblée ?

En définitive,  qu’est-ce qu’une assemblée ?  C’est là où deux ou trois sont assemblés au Nom de Jésus-Christ le Seigneur.

Si la femme doit absolument se taire dans une assemblée, c’est qu’elle ne doit ni prier, ni chanter, car si elle prie, elle parle ; si elle chante les louanges, elle parle aussi.

Or, dans les quatre murs du temple, il y a une assemblée.  Dans  les  quatre murs de la maison, il y a aussi une assemblée.

Si donc nous comprenons ce que dit l’apôtre Paul de façon dogmatique et hermétique, nous dirons que partout où il y a un culte, la femme doit absolument se taire. Une telle  doctrine devient une doctrine nicolaïte et sectaire.

A la Manne Fraîche, la femme parle à l’Eglise, en priant, en chantant et en rendant  témoignage des bienfaits de Dieu à son égard, elle prophétise aussi.

D’après l’apôtre Paul, « celui qui prophétise, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. » (1 CORINTHIENS 14 : 3).

L’apôtre Paul permet à la femme de prophétiser, selon 1 CORINTHIENS 11 : 5. Or,  d’après lui, prophétiser c’est parler. Qu’en est-il donc de 1 CORINTHIENS 14 : 34 où le même apôtre Paul interdit à la femme de parler ?

Si  elle  ne  doit pas parler, pourquoi lui permettre de prophétiser ?

Prophétiser, selon l’apôtre Paul, c’est exhorter, édifier et   consoler. Or, la femme peut prophétiser, d’après lui. Par conséquent, elle peut édifier, exhorter et consoler,  par le moyen de la   Parole de Dieu. Nous savons tous que prophétiser c’est parler de la part de Dieu, et la femme  peut prophétiser, d’après lui.  Cela veut dire qu’elle peut parler de la part de Dieu lui-même.  Pourquoi donc l’apôtre Paul dit encore qu’elle doit se taire dans les assemblées ?

Peut-on empêcher une femme qui parle de la part de Dieu d’enseigner la Parole de Dieu ?

Dans ACTES 21 : 9 , l’Ecriture dit que l’évangéliste Philippe « avait quatre filles  vierges qui prophétisaient. » Vous voyez ! Les filles peuvent parler de la part de Dieu, exhorter, et  consoler. N’est-ce pas dans l’assemblée qu’elles prophétisaient ; donc qu’elles parlaient ?

Sœurs d’élite de la Manne Fraîche, vous avez le pouvoir de prophétiser, de parler à l’Eglise, d’exhorter, d’édifier, de consoler  et d’enseigner la Parole de Dieu. Quant aux cinq ministères de la Parole, vous n’y avez pas droit.

LE CAS DE MARIE DE MAGDALA

Le jour de Sa résurrection, le Seigneur Jésus-Christ a donné un message à Marie de Magdala pour Ses disciples. Il lui dit : « Va trouver mes Frères, et dis-leur que je monte vers  mon père et votre père,  vers mon Dieu et votre Dieu.» (JEAN 20 : 17).

Comme vous pouvez le constater, le Seigneur Jésus-Christ a dit à une femme, Marie de Magdala d’aller annoncer Sa Parole à Ses disciples. Et quand elle est partie elle leur a prêché la Parole de Dieu.

Ne disons donc pas de façon catégorique que la femme ne doit pas prêcher. Car, Marie de Magdala, qui est une femme, a prêché la Parole du Christ aux hommes sous ordre  du Seigneur   Lui-même.

A la Manne Fraîche, la femme d’élite peut enseigner la  Parole, sans pour autant  exercer les ministères de la Parole.

J’ai une question à ceux qui disent, sans prendre le temps de réfléchir, que la femme ne doit absolument pas enseigner la Parole : Leurs femmes, à la maison, n’éduquent-elles pas les enfants ?  Si oui,  avec quel moyen le font-elles ? N’est-ce pas en enseignant la Parole de Dieu ?

En tout cas, à la Manne Fraîche nos femmes éduquent nos enfants en leur enseignant  la Parole de Dieu.

A l’école de dimanche, nous avons aussi des monitrices qui s’occupent de la formation spirituelle des Enfants. Elles leur enseignent la Parole de Dieu.

Si la femme ne doit absolument pas enseigner la Parole, que signifie donc cette Parole de l’Ecriture : « Le Seigneur dit une     Parole et les messagères de  bonnes nouvelles sont une grande  armée…» (PSAUMES 68 : 12).

Ce message que je viens de prêcher, ne s’adresse qu’aux Aigles  de la Manne Fraîche.


Je suis Manne Fraîche.

Je vous aime.

FRERE CHRIST-MOISE, LE FILS DE L’HOMME

Mise à jour le Lundi, 06 Juillet 2020 12:09